Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

Partagez
 

 [Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Astriid
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2373
◈ YinYanisé(e) le : 03/04/2020
◈ Activité : Empoisonneuse
Astriid
Ven 28 Oct 2022, 18:22

[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Uzt0
Les Jeux de Sahōdara
Avec Kitoe


☙ Nothing but Thieves - Six Billion (Oui du coup je suis obsédée par cette chanson.)

Astriid réprima un rot qui montait et un léger goût nauséeux envahit désagréablement sa bouche. Une grimace lui tordit le nez. Elle regrettait d'avoir bu si vite car tout lui montait d'un coup et emplissait sa tête d'air. Il lui semblait que deux antennes venaient de pousser sur sa tête et vrombissaient furieusement. Peut-être que si elle agitait les bras, elle allait réellement décoller du fauteuil et s'envoler ? La tentation d'essayer fut perturbée par la question que lui retourna Kitoe. « Quel est le rapport ? Oh j'ai compris, c'est pour mon dernier repas avant de mourir ? Bon dans ce cas, je pense que j'aimerai beaucoup une tourte aux légumes et aux épices. Je demanderai à mon papa de te donner la recette, comme ça, ce sera un peu comme être à la maison. Et en dessert, une tarte aux fraises ! Avec de la chantilly au citron et beaucoup de sucre glace. » Elaborer le menu lui avait redonné le sourire et l'Ygdraë se massa l'abdomen. « J'ai faim maintenant, il y a peut-être quelque chose à manger ici ? Oh mais je suis bête ! » Elle gloussa et invoqua magiquement une assiette de cookies. Elle se servit et tendit le goûter à Kitoe. Une fois armée comme il se doit pour une discussion avec une presque amie, presque ennemie, la rouquine grignota les biscuits et tâcha de garder une attention éveillée sur les idées proposées pour son décès. Mais la Démone semblait tenir au repas et Astriid sourit. « C'est vrai que c'est bon les tartes aux pommes, surtout avec de la cannelle, quand elle sort juste du four et qu'elle brûle la langue. » Concéda-t-elle gaiement. « Ah tu me fais hésiter, tu es douée pour ça décidément. »

Son rire rejoignit celui de la Démone puis elle poursuivit, un peu plus sérieusement. « Je comprends. Une bonne recette est une recette qui ne se partage pas. Je ne savais pas que tu cuisinais ! Qui t'a appris ? » Elle lui fit un clin d'oeil tout aussi complice puis se tut pour écouter le scénario de Kitoe. Quelque part en cours de route, Astriid avait oublié qu'elles discutaient de l'organisation de son meurtre et elle lécha les miettes de cookies collés à ses doigts avant d'entamer le second avec enthousiasme. Elle tiqua un peu quand la brunette déclara sans émoi qu'elle la tuerai sans douleur, puis haussa les épaules. C'était bien aimable de sa part. Elle supposait que tous les Démons n'en auraient pas fait autant et qu'ils prenaient du plaisir dans une mise à mort qui arrachait aux victimes des hurlements d'agonie.

Son sourire s'estompa un peu en écoutant la suite et à la fin, son cookie avait le goût de cendres dans sa bouche. Elle avait cessé de mâcher. Les détails lui accordaient un visuel qui marquait sa rétine et ne lâcherait pas de sitôt ses cauchemars. « Tu... » Elle tenta faiblement d'opposer une répartie mais rien ne vint. Ses tâches de rousseur avaient presque disparu tant elle avait pâli et ce qu'il restait de son biscuit était broyé dans son poing serré, maculant ses paumes des pépites fondues de chocolat. La compréhension avait annihilé les endorphines générées par l'alcool, la laissant aussi vide qu'une coquille de noix, et le coeur aussi ratatiné. Au fond d'elle, Astriid avait toujours donné à Kitoe le bénéfice du doute. En dehors des déboires générés par ses autres personnalités, elle n'avait jamais véritablement démontré sa nature démoniaque. Jusqu'à aujourd'hui. La déception la lacérait de l'intérieur. Elle se sentait trahie et en colère. Terriblement en colère, de cette fureur qui rigidifiait et rendait difficile l'accès de l'oxygène aux poumons, de celle qui aveuglait et anesthésiait le corps au reste du monde. Bientôt, ses paumes s'ouvrirent sous les ongles de la sylvestre et le sang se mêla au chocolat, exactement comme Kitoe l'avait décrit plus tôt. Elle eut envie de vomir.

« Non. » Le murmure quitta ses lèvres durcies par l'horreur, à peine audible avec le rire de Kitoe. « Je te défend d'envoyer quoi que ce soit à Neah. Ou à sa famille. Je ne suis même pas si proche que ça d'eux, ils ne se rappellent peut-être même pas de moi. » Elle avait pris un ton suppliant, espérant que le mensonge fonctionne. Pour elle, c'était fini, mais peut-être pouvait-elle encore les protéger de la malveillance de la brune. Si elle avait eu l'esprit plus clair, elle se serait peut-être rappelé que Kitoe savait très bien que c'était faux, et ce depuis qu'elle avait tant confié à Jude en partageant une boisson chaude à l'Edelweiss.

Astriid ne prit pas la peine de répondre. Son avis ne serait pas entendu de toute manière. En plus d'avoir détruit ses relations et sa vie, Kitoe avait désormais aussi le droit de vie et de mort. Il n'y avait plus rien qu'elle contrôlât. Petit à petit, insidieusement, elle s'était injectée dans sa vie comme du poison dans ses veines et il n'y avait plus une parcelle qui soit épargnée. Elle n'était plus qu'un jouet à sa merci et elle réalisa que son costume d'esclave pour venir jusqu'ici n'était en fait que le premier indice de ce que serait sa vie à présent. Esclave des moindres désirs de Kitoe. « J'ai envie de vomir. » Balbutia la rouquine, le teint légèrement verdâtre. Ses mains s'agrippèrent aux accoudoirs pour se lever mais elle manqua de force et s'écroula au sol à la place. Le mouvement termina de convaincre son estomac qu'il en avait assez vu et elle en rendit le contenu, prostrée à quatre pattes. Le ventre pris de convulsions douloureuses, les larmes rejoignirent la matière recrachée et elle renifla quand elle eut terminé de regretter l'abus d'alcool ingéré plus tôt. L'échine ployée, elle attendit de reprendre son souffle et recula ensuite de la flaque nauséabonde en tremblant. Les yeux mi-clos, elle se laissa tomber sur les fesses, la tempe appuyée contre le bras du fauteuil. Avec un effort qui lui parut surhumain, elle s'essuya la bouche avec le tissu de sa robe et en profita pour se moucher avec. Elle se moquait de l'état dans lequel sa tenue se trouvait. Kitoe trouverait bien d'autres vêtements pour sa poupée, songea-t-elle avec aigreur.

Au bout d'un moment, ses yeux se rouvrirent et se fixèrent sur sa contractante, leur vert aussi dur que des agates. « Je m'en fiche. Fais ce que tu veux. Tu as gagné. » Articula-t-elle avec froideur.

Message IV | 1133 mots


[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Aoyv
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t37828-astriid-celwun-la
Dorian Lang
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 245
◈ YinYanisé(e) le : 22/08/2022
◈ Activité : Chômeur grincheux
Dorian Lang
Dim 30 Oct 2022, 09:14

[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Uzt0
Les Jeux de Sahōdara
Avec Thessalia


☙ Nothing But Thieves - Broken Machine Oui je ne met que des chansons d'eux dernièrement, adressez-vous à Kitoe pour les plaintes.

J'avais plaqué mes mains sur mes yeux pour chasser les éclairs rouges zébrant ma vision. Dépouillé de ma précédente vélocité, ma brusque fatigue m'enlevait l'envie de meurtre qui me fouaillait de l'intérieur. Ma haine était passée au second plan, étouffée par la migraine effroyable qui frappait mon front. Je gémis sans m'en rendre compte, à peine conscient de Thessalia qui s'était écartée de ma poigne. Ses mots me parvenaient comme si elle était à la fois très loin et à la fois tout contre mon oreille. La confusion bousculait mes sens. « La ferme. La ferme ! » Aboyai-je. Elle n'avait pas le droit de parler de lui. J'allais la tuer. Mais pas tout de suite. Dans quelques minutes. D'abord, j'allais me relever. Des étoiles dansèrent soudain contre mes paupières closes. La douleur éclata en vagues pourpres sur mon visage et je plaquais mes mains sur mon nez, les yeux soudain grands ouverts, écarquillés. Je haletai de souffrance en promettant mille morts à la Rahzdens. Jamais encore je n'avais autant souhaité la souffrance de l'autre, le désir de la torturer jusqu'à ce qu'elle me supplie d'arrêter, et continuer encore. Prostré au sol, je chérissais ces promesses de vengeance, à défaut d'être capable de les mettre en pratique tout de suite. Quand elle revint sur moi et me souleva comme un sac de viande, je grondai car c'était la seule chose que je me sentais de faire. « Je vais te tuer. » Dis-je à nouveau, des fois que ce ne soit pas clair dans l'esprit de l'ancienne Louve.

La brusque chute au sol chassa l'air de mes poumons et je me roulais à nouveau en boule par réflexe. Ce luxe ne me fit pas permis très longtemps car du pied, elle me fit rouler sur plusieurs mètres et j'accusais d'un grognement chaque coup de pied dans mes côtes et mes flancs. Je n'étais plus qu'un bloc d'exécration et de souffrance et je nourrissais ces deux amantes car c'était préférable à songer à la perte de Bae. Sans que je sache trop comment, ayant dû perdre connaissance, je me retrouvais sur le dos de la blanche. Je ne comprenais pas ce qu'elle faisait, et je m'en fichais. Le temps s'étira et je m'aperçus que mes idées s'étaient clarifiées quand Thessalia accéléra soudain et prit son élan. Nous traversâmes un voile lumineux immatériel et le paysage s'en trouva changé. La plaine semée de pièges avait laissé place à un couloir.

La jeune Vampire ne me portait plus mais c'était sans doute pire, nos poignets étaient liés entre eux et mon expression rejoignit la sienne quand je tirais dessus sans que cela n'eut d'autre effet que me meurtrir la peau. Peut-être que je pouvais essayer de l'étrangler avec ? Alors que j'étudiais cette idée, la Voix retentit à nouveau. « Connard. » Grinçai-je entre mes dents. « De quel antidote il parle ? » Agacé, je tirai à nouveau sur la chaîne, juste pour le plaisir de faire grimacer ma binôme. « Génial... » Murmurai-je. La situation ne faisait qu'empirer et si ce sort me paraissait trop doux pour Thessalia, je n'en voulais pas pour moi-même. « Allez, on bouge. » Acquiesçai-je et je m'apprêtais à la suivre quand elle ralentit jusqu'à l'immobilité. « Hey ! » Tiré en avant par sa chute au sol, je tombai sur les genoux. « Qu'est-ce que tu fous ? » Avait-elle été blessée ? Était-ce le ver qui se frayait déjà une course en elle ? Je la poussai sur le dos et constatai que ses yeux étaient ouverts, conscients mais ternis par un voile vague. Les miens se plissèrent. Je levais ma main libre et assénai une claque de toutes mes forces sur sa joue. « Debout ! » J'exécutai moi-même ma directive et tirai sur son poignet pour qu'elle se lève aussi, sans succès. « Mais putain ! » Elle était aussi molle et inutile que ce que j'avais entre les jambes. Je soufflai lourdement par le nez et scrutai autour de moi pour voir s'il n'y avait pas une lame quelque part pour sectionner sa main et la laisser là. Les autres paraissaient éprouver les mêmes difficultés et certains s'étaient déjà résignés à porter leur partenaire. Je baissai les yeux sur Thessalia et la gratifiai d'un coup de pied dans le ventre au cas où cela pourrait la convaincre de se lever.

Je refusais de perdre davantage de temps. Je pliai les genoux et passai un bras sous l'aisselle de la Rahzdens. Ahanant sous son poids, je commençai à boîter lentement en la traînant. Sur mes lèvres se précipitaient un chapelet d'injures et de promesses de mort. L'extrémité du couloir me paraissait hors de portée et la sueur sur mon corps ne cessait de faire glisser la blanche. Ma cheville n'était plus qu'un bloc rouge de souffrance et chaque pas réveillait les différents foyers de douleur où elle m'avait frappée. La réalité devenait pire que mes cauchemars et j'avais envie d'abandonner, de me laisser tomber et de me laisser mourir. Pourtant, mécaniquement, j'avançais, un pied devant l'autre.

Lorsque nous arrivâmes au bout du périple, une simple table rectangulaire nous attendait. D'autres nous avaient précédé et avaient disparu par le portail derrière la table. Je ne sentais plus l'épaule qui soutenait Thessalia, anesthésiée par son poids. D'une traite, j'avalai le contenu d'un des flacons. Ce n'était peut-être pas l'antidote mais j'étais trop las pour être méfiant. J'avais juste envie de quitter ce lieu et dormir plusieurs jours de suite. J'hésitai ensuite en observant la blanche. Je n'avais pas envie de lui donner l'antidote. « Et merde. » Je fis sauter le bouchon en liège d'une autre fiole et la forçai entre les lèvres de ma partenaire. « Je te tuerai autrement. » Lui promis-je alors qu'elle s'étouffait sur le liquide. Quand elle eut terminé, je nous traînai jusqu'au portail et me laissai tomber en avant. J'atterri à plat ventre, le nez dans les feuilles mortes et la terre figée par le froid glacial de Fjörd. Mon poignet était tordu par la chaîne tendue et je devinais la présence de Thessalia non loin. Le brouillard m'avala et je sombrai avec gratitude dans cet échappatoire.

Message IV | 1078 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t39670-dorian-lang#75263
Daé Miirafae
~ Rehla ~ Niveau IV ~

~ Rehla ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 757
◈ YinYanisé(e) le : 29/05/2019
Daé Miirafae
Dim 30 Oct 2022, 14:05


[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Uzt0
Les Jeux de Sahōdara




« Garder. Son. Calme. Garder son calme. Garder son calme. Garder son calme. Garder son calme. » Daé murmurait cela dans son menton alors qu’il avait encore l’esprit embué par le poison qui avait été mis dans sa chambre de la Vorace. Il avait compris trop tard que cette brume n’était pas naturelle au vu du temps et il comprenait maintenant l’intérêt de la manoeuvre, d’une cruauté sans nom. A côté de lui, une jeune personne, plus musclée que lui, « dormait ». Ses cheveux étaient courts et noirs, il portait les mêmes vêtements que Daé, leurs vêtements avaient apparemment été troqués contre une bure beige avec une ceinture à la taille. Il avait tout l’air d’être un rat de bibliothèque, mais Daé aurait été incapable de dire à quel peuple il appartenait. Il ne savait pas non plus si c’était un ennemi ou un allié, il ne savait pas où il était, même s’il avait cru comprendre que c’était une Démonne qui l’avait empoisonné, il l’avait aperçue juste avant qu’il ne tourne de l’oeil. Il réfléchit un instant sur ce que cela impliquait politiquement que des démon.ne.x.s enlèvent des membres du Peuple Noir et il se dit qu’il lui manquait certainement trop de pièces du puzzle pour réagir avec pertinence et qu’il devrait donc prendre toutes les éventualités en compte. La pire étant : Des gens avaient découvert qu’il était un Rehla et iels essayaient de l’exposer. Il vérifia que son bracelet était toujours à son poignet d’un geste et fut rassuré lorsqu’il le vit. Cela le couperait un peu de ses instincts sur ce qui allait arriver et il allait devoir s’en sortir sans cela.

Alors que son camarade émergeait tranquillement du sommeil induit par le poison, Daé prit encore le temps de regarder autour de lui. La pièce était sombre et extrêmement haute. Les deux êtres présents, Daé et son camarade, n’était pas attaché. Il ne semblait pas y avoir de porte, mais au plafond, à plusieurs mètres au-dessus de leur tête, le visage d’une créature à corne semblait les contempler. Au milieu de la pièce, une fleur, splendide, blanche, qui aurait pu être un lotus semblait frémir de magie. Son camarade se réveilla. Effrayé au possible de le voir, de voir qu’il n’était plus chez lui. Daé allait être sur le point de le rassurer, mais se rappela de l’hypothèse à laquelle il devait se fier, prouver à quiconque voyait cette scène que c’était un sorcier. Il soupira intérieurement et lui aligna une énorme gifle qui le stoppa net. L’hypothèse de Daé se renforça au moment où il vit, dans le regard de son partenaire, la pureté et la candeur propre aux jeunes magicien.ne.x.s. « Qui êtes-vous ? » Daé ne répondit pas. Il déploya ses ailes, le mieux qu’il put à l’intérieur de cette pièce relativement exigüe et essaya de s’envoler en direction du plafond, mais à peine eût-il fait quelques mètres que ses ailes disparurent et qu’il retomba directement sur son dos. Il serra les dents, la douleur parcourant toute son échine. Il était évident qu’ils devaient sortir d’ici, mais comment. Il restait cette plante. Peut-être le seul indice qu’ils avaient. Et un second indice au vu de la situation : La réponse était forcément cruelle.

« Bienvenue aux Jeux de Sahōdara. » Daé et son partenaire levèrent la tête, la voix venait de partout en même temps. « Vous avez eu la chance d’être choisi pour devenir des esclaves du Peuple Noir ou Démoniaques. Mais comme vous le savez sûrement, nous sommes magnanimes. Nous vous laissons deux autres options : Mourir ou fuir. Si vous mourez, vous ne serez pas esclave, si vous arrivez à fuir avant le temps imparti, non plus. Sinon, une nouvelle vie vous attend. Et vous avez hérité d’une épreuve bien particulière, ce sera la seule pour vous. Estimez-vous heureux, certain.e.x.s d’entre vous en ont des dizaines pour la même durée. A très vite. » La voix se tût et le partenaire de Daé se retenait de pleurer. Il avait sorti une dague de sa manche et se tenait maintenant contre un mur en regardant le Rehla et en tremblant. « Si je dois vous tuer pour sortir, je le ferai… » Rarement le Martyr de la Lune n’avait vu aussi peu convaincant. Il regarda son « partenaire » et lui dit d’un ton glacial : « Tiens-toi tranquille. » L’air se refroidit soudain, sa magie agissant. Daé était énervé, et la seule cible de son énervement était ce qui semblait être un Magicien dans sa cellule. Au même moment, il serra la bure du co-détenu autour de lui pour le saucissonner contre le mur et le faire lâcher sa dague. Cette fois, son camarade pleurait.

La première étape était réalisée, si des gens l’observaient, il pouvait paraître pour assez cruel pour donner le change. Deuxième étape, l’élégance. Il regarda sa tenue, passa sa main devant son buste et fit apparaître une tenue typiquement sorcière. Histoire de provoquer d’éventuel.le.x.s spectateur.ice.x.s, il choisit même une tenue faite pour l’apparat. Les formes du tissu étaient complexes et élégantes, entre le bleu et le noir, ce n’était pas du tout pratique, mais ce n’était pas le but.


A moitié en train de s’étouffer dans sa bure, le co-détenu articula : « Mais….c’est vous qui avez organisé ça ? » Daé détestait être pris pour cette personne-là, mais il avait été entraîné pour ça, il ne répondit pas tout de suite, le regarde et sourit de manière mauvaise.

Maintenant que deux étapes de son plan avaient été réalisées, il lui restait la troisième : s’enfuir. Il n’allait pas devenir esclave, quoi qu’en décide Phoebe et touxtes ses copainexs, il avait d’autres choses à faire de ses journées de que d’aller servir du scotch à des démons.

Il posa sa main contre le mur pour réfléchir. Il ne pouvait pas voler, la magie ne fonctionnait pas là-haut, il n’avait pas le temps d’essayer de comprendre pourquoi, mais il y avait forcément une solution. Il se toucha l’arrière de la tête en sentant un liquide chaud autour du crâne, du sang. Sûrement arrivé là lors de sa chute précédente. Ne voulant pas tâcher sa tenue, il secoua les mains dans les airs et une goutte de sang atterrit sur le lotus qui sembla l’absorber et grandir infimement. Daé sourit sur son visage, mais eut très peur à l’intérieur, peur d’avoir compris. Il tenta à nouveau de donner du sang au lotus, un peu plus cette fois, et le lotus grandit. Ses pétales se renforçaient, se durcissaient et il semblait s’élever. La porte était en haut, il fallait nourrir le lotus. Et au vu de la hauteur, il fallait sérieusement le nourrir. Il concentra toute sa magie sur son pendentif et sentit son effet se renforcer, son esprit se détacher de ses actions, à la base cet outil était fait pour méditer, mais là, il allait servir à autre chose. Une fois son esprit bien loin de la scène, il laissa son corps et sa magie agir automatiquement. La bure de son camarade se déchirer et son corps s’élever dans les airs, mû par la télékinésie du faux Mage Noir. Un couteau sortir de sa manche, cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas utilisé. Puis, alors qu’il aurait tout à fait pu le faire d’une autre manière, il se mit à méthodiquement dépecer son camarade au-dessus du lotus. La scène était horrible, christique, violente. Son camarade pleurait et Daé faisait flotter les morceaux déchirés autour du lotus, tranquillement, et le sang coulait à n’en plus finir, le lotus grandissait encore et encore portant la scène de plus en plus haut. Alors que les deux êtres passèrent l’endroit où la magie n’agissait plus, Daé sentit son esprit revenir brutalement dans son corps et sentir ce qui se passait. Il fallait en finir vite, il ne voulait pas faiblir. Il ouvrit une veine, méthodiquement, et laissa le sang couler en se concentrant sur sa respiration pour éviter de penser à ce qui se passait. La bête à corne laissa place à une ouverture de laquelle perçait le soleil brûlant. Daé connaissait cet endroit. Les Terres Arides. 

Alors que son camarade ne criait plus, tout mort qu’il était. Daé se retint de vomir sur quelques mètres avant de rendre tout ce qu’il avait pu manger depuis des semaines. Restait à sortir de ce désert.



1460 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t36632-dae-miirafae-term
Styvan Khanis
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 148
◈ YinYanisé(e) le : 16/01/2022
Styvan Khanis
Dim 30 Oct 2022, 20:42




Connard.


Partenaire : Dastan
Intrigue : Événement.




Le pauvre vampire avait retrouvé sa mémoire et perdu la personne qu’il aimait le plus de manière quasi instantanée. Ce qui rendit la nouvelle encore plus destructrice, c'était qu’il se rendit compte qu’il n’eut même pas le luxe de pouvoir faire son deuil. On lui avait retiré ce droit et il ne savait pas pourquoi. Malheureusement, il ne se rappela pas que de cela. Tout lui était revenu. Absolument tout. Ce souvenir amer où il eut découvert sa tombe et prit la fuite sous les cris de sa sœur qui l’implorait de rester avec elle. Mais aussi de ce cauchemar dans lequel il planta ses crocs dans le cou de Leyah. Quelle vie de merde. C’était impossible de faire pire… Il se demanda la raison pour laquelle il avait tout oublié. Comment avait-il pu perdre ces souvenirs si précieux de ces personnes qu’il aimait tant ? Il ne pouvait pas être conscient de sa situation, et de toute manière, valait-il mieux qu’il ne sût pas. Sa pauvre sœur...  Qu’advenait-il de sa sœur ? Avait-elle survécu ? Était-elle devenue une magicienne abracadabrante ? Lui, de son côté, était devenu un vampire faible et incapable de survivre à des épreuves ridicules sans l’aide d'un mec cinglé. Styvan, perdu dans ses pensées, sentit tout de même son camarade de jeu lui harponner le bras violemment. Dans un état normal, avec cette douleur, son réflexe aurait surement été de se dégager de son étreinte ou de lui taper la patte afin de lui faire comprendre que c’était malvenu de sa part. Cependant, au moment où la poigne du roux se posa sur son poignet, il ne fit rien. Non pas qu’il ne voulait pas, mais il ne pouvait tout simplement pas lui répondre. Aucun muscle n'eut réagi, aucune émotion n'eut traversé son esprit, il se laissa juste faire. Il était une coquille vide se laissant trainer le long d'un couloir morbide dans lequel il avait décidé de crever. Sa pauvre vie ne dépendait que de Dastan et sa capacité à trainer son poids sur plusieurs mètres. Et le Zvyar s’en fichait. Peut-être que le vampire lui faisait pitié. Peut-être qu'il allait finir par se lasser de le trainer comme un vulgaire sac à patate. Peut-être même qu'il allait le lâcher ici afin qu’il se fît presser comme un vulgaire citron. Après tout, il voulait mourir ici. Puis, en crevant, au moins, il espérait qu’il pût rejoindre sa chère et tendre mamie une fois sa flamme éteinte. Cependant, rien n’y fit. Son énergie vitale demeurait avec lui tout le long de ce couloir. Son camarade le trimballa jusqu’à la fin et ouvrit brusquement une porte. Une fois que cette porte eut été franchie, l’étreinte du roux disparut. Le garçon avait fini par s’habituer à la poigne du roux sur sa peau. La chaleur de sa paume s’était brutalement absentée et les espoirs du vampire étaient partis avec. Apeuré de sa nouvelle solitude, il leva les yeux afin d’arrêter de se concentrer sur le sol. Il était seul dans une cage suspendue au-dessus d’une salle sombre. Il se retourna pour vérifier que la porte se trouvait toujours derrière lui. Rien. Pas un chat. D’ailleurs, où était passé Dastan ?

« Dast..! » eut-il tenté de crier avant qu’il ne se fût interrompre par cette voix rauque qu’il détestait tant. « Bienvenue dans la quatrième et dernière épreuve. Vous voici à présent quatre duos séparés. Quatre d’entre vous se trouvent dans des cages suspendues. Vous devez attendre que vos compagnons viennent vous délivrer. » Styvan regarda autour de lui. Il y avait bien trois autres cages suspendues au-dessus du vide à chaque coin de la pièce. « Au centre de cette pièce se trouve un dispositif avec quatre clés et je vous laisse le luxe de découvrir cette merveille de torture qui vous attend. Il faut savoir que trois de ces clés ouvrent uniquement la porte des cages qui libèreront vos amis prisonniers. Ces derniers possèdent votre clé de sortie attachée autour de leurs cous. Cependant, une dernière coquine offrira le luxe de choisir entre partir à deux ou seul. Au petit bonheur la chance. Amusez-nous. » Le garçon pencha sa tête entre les barreaux de sa cage. Il plissa les yeux afin d’essayer d’apercevoir la silhouette de son sauveur en contrebas. Malheureusement, il était beaucoup trop haut pour détecter sa silhouette. Il soupira et s’allongea sur le dos au milieu de sa nouvelle maison temporaire. Il était confiant, il savait que ce n’était qu’une question de temps avant que le baraqué ne le libérât et tout cela serait terminé ensuite. Ce mec était puissant contrairement à lui. C’était sûr qu’il allait réussir. S'il avait été à la place du rouquin, ils seraient morts tous les deux comme des cons. Il se mordit la lèvre et cacha ses honteuses larmes à l'aide de son avant-bras. « Je suis faible… Trop faible… » sanglota-t-il.

Toutes les cages étaient descendues une par une, mais le tour du vampire n'était jamais venu. Depuis un moment, il n’y avait plus un seul cri. Rien, ne résonnait dans l’immensité de la pièce. Le néant. Plus une ombre se pavanant, ni même de prisonnier suppliant leurs coéquipiers de les aider. Styvan ne l’avait pas fait. Cela aurait surement énervé le sien. Cependant, plus le temps passait et plus son angoisse s’installait. Il devait s’assurer d’une chose. Cette dernière clé, c'était sa plus grande peur. « Dastan ?! » hurla-t-il en sortant la tête de la cage. Il obtint un lourd silence en réponse. Ses doutes se confirmèrent. Son cœur en fut brisé à nouveau. « Impossible… non pas lui… » Il tomba sur les genoux, agrippant désespérément les barreaux de sa prison. « Il m’a… abandonné ? » « ESPÈCE DE CONNARD, TU M’AS ABANDONNÉ ?! » aboya-t-il d’une rage qu’il n’avait jamais connue. Du gaz entra dans la salle et escalada rapidement les longs murs. Son rythme cardiaque accéléra au point qu’il crut que son cœur allait sortir de sa poitrine. La tristesse et la fatigue le firent tomber rapidement sur les genoux. Ses mains moites tenaient désespérément les barreaux. Il espérait qu’il pût les écarter afin de traquer ce traître. « Dastan… Je te hais. » chuchota-t-il avant de s’évanouir brusquement.





Post IV. 1087 Mots
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t39457-styvan-khanis-vam
Aliénor Vaughan
~ Magicien ~ Niveau II ~

~ Magicien ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 573
◈ YinYanisé(e) le : 20/12/2016
Aliénor Vaughan
Lun 31 Oct 2022, 18:43


Image réalisée par Naimly

Les Jeux de Sahōdara



La salive, dans la bouche de la Magicienne, eut du mal à descendre le long de sa trachée tant sa gorge était nouée. Son regard se leva vers le visage de Lhéasse, qui ne la regardait toujours pas. Elle ne comprenait pas. Il ne lui laissait aucune chance de comprendre. L’avait-il jugée ridicule parce qu’elle avait mal fait ? Ou l’avait-il jugé ridicule d’avoir accepté sa proposition ? La Mage désirait avoir l’opportunité de voir Priam. Elle ne rêvait que de ça : de pouvoir lui parler longuement, de répondre à sa lettre en lui assurant qu’elle le rejoindrait très vite. Elle ne voulait que ses bras, embrasser ses lèvres et le laisser glisser en elle. Penser à lui éveillait ses sens et son cœur battait toujours plus vite. Au-delà de tout, elle trouvait particulièrement plaisant de se savoir aimée par un Ange. S’ils avaient pu faire l’amour, c’est qu’il l’aimait. Si ça n’avait pas été une équation parfaite, si elle avait pu douter de cet amour, elle aurait été assaillie de questions. Avec n’importe quel individu, de n’importe quel autre peuple, elle se serait posé mille interrogations. Elle aurait douté de la sincérité de l’homme et aurait eu peur qu’il fût à la solde de la Couronne Noire. Mais, avec Priam, c’était bien plus facile. Elle était certaine qu’il aimait ses cuisses, celles qu’un vieux monsieur avait traitées de gros jambons. Elle était certaine qu’il l’aimait tout court. Alors, outre sa situation matrimoniale particulière, elle n’avait aucun mal à se donner à l’Ange. Elle ne désirait que ça, en fait. « Lhéasse… » « Vous a-t-on informée que votre contrat matrimonial allait être transféré d’Elias Salvatore à Cyrius Windsor ? » interrogea-t-il, en lui coupant la parole. « … Non. » Elle s’en doutait mais n’avait pas souhaité l’envisager. Elias ne l’avait jamais touchée directement, ce qui l’avait arrangée. « Ce sera pourtant fait d’ici peu. Vous appartenez à la Royauté. » murmura-t-il. « Cela étant dit, ne doutez jamais que votre position actuelle est bien plus favorable que ce qu’elle sera très prochainement. » « P… Pourquoi ? » Il se pencha vers elle et murmura quelques mots à son oreille. « Parce que l’Empereur Noir actuel ne vous touchera jamais. Ni vous, ni aucune autre. » « Mais… » Il sourit. « Et comme il ne fera rien pour vous protéger, s’il ne vous tue pas lui-même dans un concert macabre, d’autres vont vouloir en profiter. » Elle resta silencieuse. Il la regarda. « Je vous protégerai, si vous faites de votre mieux pour me satisfaire en secret. » susurra-t-il, avant de se lever. Il lui tendit le bras et, lorsqu’il passa devant Val’Aimé, il le salua. « Dame Vaughan est fatiguée. Peut-être une grossesse en cours… » Il espérait mentir convenablement. Ils avaient été proches, tous les deux. « Je vais la raccompagner. » Ils n’étaient là que depuis quelques minutes à peine et heureusement. Aliénor n’aurait pu supporter de votre Dastan au milieu des Jeux.

Aliénor suivit Lhéasse. « Il s’agit de l’une de mes maisons de campagne. » précisa-t-il. « Nous sommes seuls ici. Les domestiques n’y sont transférés que lorsque je prévois de m’y rendre ou, de temps en temps, pour dépoussiérer. » La Magicienne ne répondit pas. Il avait raison : ils étaient seuls. Ils avaient déjà été seuls par le passé mais elle n’avait jamais ressenti autant d’appréhension ; du moins, pas après s’être habituée à sa présence. « Suivez-moi. » lui dit-il, en attrapant son poignet. Ils montèrent un escalier et prirent un couloir. Il la fit entrer dans une chambre. « Déshabillez-vous. » « Je… » « Vous avez envie de voir votre Ange ou non ? » « Mais… Et si on nous voyait ? » « Je vous l’ai dit : il n’y a personne. » « Je ne suis pas très à l’aise de… » « Si ça peut vous rassurer, je vous ai vu nue plus d’une fois. Faites-le. Je n’ai pas que ça à faire. » « Qu’allez-vous me faire ? » « Rien. » « Vous le promettez ? » « Je suis un Sorcier. Même si je le jure, je pourrais toujours me parjurer sans la moindre culpabilité donc… pour la énième fois : déshabillez-vous. » La Magicienne se pinça les lèvres. « … Et je pourrai voir Priam ? » « Oui. » « Qui me dit que vous n’allez pas vous parjurer ? » Il sourit. Elle n’était plus si stupide que ça. « Rien mais je suis votre seul espoir alors c’est un risque à prendre. » « Hum… D’accord, je vais le faire… Mais si vous ne me permettez pas de voir Priam, je ne ferai plus rien. » Il fit un geste de la main, pour lui dire de se dépêcher.

Aliénor commença à défaire ses vêtements. Tout en gardant les yeux baissés, elle sut que le regard du Sorcier sur elle était constant. Quand elle fut nue, elle tenta de dissimuler certaines zones de son corps avec ses mains. Il avança, les lui retira et l’examina, sans davantage la toucher. « Vous êtes bien trop poilue. Vous allez vous épiler totalement à partir de maintenant. Vous ne réussirez jamais à me séduire si vous ressemblez à une guenon. » Elle encaissa, sans rien dire. Il tourna autour d’elle et l’inspecta, en s’approchant de certaines zones. « Vous avez des vergetures. » fit-il remarqué. « Et de la cellulite sur les fesses. » continua-t-il, sans qu’elle ne sût s’il s’agissait d’une bonne chose ou non. « Les pointes de vos cheveux sont fourchues. Il faudra les couper. Comme vos ongles de pieds. » Il inspecta ses mains. « En revanche… vous les laisserez pousser. J’aime lorsque les femmes ont les ongles des mains longs. » Il continua son manège durant des minutes qui parurent être des éternités du point de vue de la Magicienne. À un moment, il lui sourit. « Bien. Rhabillez-vous. Nous verrons pour le reste une fois prochaine. Chaque chose en son temps… et vous partez de tellement bas qu’il me faudra bien une année complète avant de vous rendre un tant soit peu désirable. Il n'y a bien que les Fils de Réprouvés pour oser vous passer dessus. » Il sortit, la laissant seule avec ses sanglots.

1026 mots



[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Wmln
[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 3298876942 :
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34361-alienor-vaughan
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11271
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] - Médecin [Rang III] - Éleveuse de Vaches [Rang I] - Investisseur [Rang II] - Prêtresse d'Amsès [Rang I]
Mancinia Leenhardt
Jeu 10 Nov 2022, 23:10


Illustration - Vrihedd

Les Jeux de Sahōdara


Il y avait de l'agitation, dehors.

Au départ, cela ne l'avait pas inquiété outre mesure, Vervallée n'étant pas paisible lors de la venue des célébrations hivernales, mais les éclats de voix et l'impression que l'on se battait non loin tendaient l'humeur de son personnel, ainsi que de ses clients, exacerbant son agacement nerveux.

Itsvan. Fais en sorte que personne ne sorte, je vais jeter un coup d'oeil.
Ma ... Madame, attendez !
Ça ira.

Discrètement, la Sertisseuse lui dévoilait une dague dissimulée sous sa manche. Son vendeur, venu des Terres d'Iyora comme renfort, ne dit alors plus rien. N'était-elle pas connue pour sa force ? L'Ange déglutit et la voir s'avancer sans crainte vers un éventuel problème l'impressionnait. Ses mains étaient moites, sa respiration erratique et une certaine pâleur inquiétait sa collègue qui vint à sa rencontre pour discuter comme si de rien n'était. La Magicienne avait bien compris qu'il devait se souvenir de la Terre Blanche. Ils regardaient la Marquise sortir de sa boutique, tourner la tête vers la droite et disparaître ...



Il lui était difficile de suivre le rythme des événements et, pourtant, Neah pensait réellement y être habitué. Une guerre à peine conclue que d'autres éléments sans queue ni tête se profilaient à nouveau. Ces pluies lumineuses et le Ciel chancelant avaient ainsi fait tomber, en suspens dans le vide, comme maintenu par un fil tenu ne demandant qu'à se rompre pour les fracasser au sol. Toutes les tentatives des Magiciens se sont soldées par des échecs. Qu'est-ce qui allait encore se produire ? À ses yeux, les Terres du Lac Bleu n'étaient plus sécuritaire pour les siens et l'aphasie générale d'un peuple confiant ne lui prédisait rien de bon. Que pouvait-il y faire, dans tous les cas ? ... Ce n'était qu'un Capitaine. Cela dit, la sécurité des Anges, ainsi que des Humains plus au sud, l'inquiétait. Il y avait sa Famille qui résidait dans les alentours de cette chose translucide. Un bleu ... Stoppant sa progression aérienne, le Capitaine Katzuta penchait sa tête sur le côté en constatant ce qu'il se passait sous ses pieds. Sa vue ne le trompait pas, il en était certain.

L'herbe verdâtre s'était soudainement métamorphosée en une Étendue Bleue. D'un battement d'ailes, il baissait son altitude pour s'en assurer. C'était bien le cas et ce phénomène, comme analyser, se produisait de manière aléatoire sur le territoire Magicien. Hum ... Il devait rejoindre Mancinia et était parti en avance pour se dégourdir les ailes, mais peut-être devrait-il observer ça de plus près ? Les rapports mentionnaient que les créatures n'étaient pas dangereuses, mais lui ... Il y avait fait la rencontre du Chat-Dessin. Neah prit une longue inspiration avant d'entamer une descente tout en demeurant à bonne distance avant de prendre conscience que ces Étendues se déplaçaient rapidement. C'était curieux. Tout en maintenant sa vitesse et son altitude, il suivait la masse grouillante, pendant une poignée de minutes, rien ne troublait la meute, avant de disparaître à l'intérieur d'une crevasse. Quelques secondes d'hésitation ; devait-il poursuivre les recherches ? Suivre les créatures ne pouvait pas être problématique et, au moindre danger, il fuirait. Ça restait une option valide. À quelques mètres au-dessus, l'Ange ressentit l'environnement malsain, contrastant avec leur rencontre précédente. Là-dedans, il y avait quelque chose de mauvais, il se devait d'être sur ses gardes.

L'Ange entamait sa descente aux Enfers.



Un choc à l'atterrissage lui fit perdre équilibre, la laissant s'étaler sur un sol dur et caillouteux. Mancinia se bénissait de ne pas porter de robes en dehors d'événements officiels.

Mancinia ?!

L'Humaine était scotchée en tournant la tête vers la voix dans son dos. Neah se trouvait là, arme relevée, ses vêtements quelque peu déchirés ... autour de lui se dessinait les formes nauséabondes des Démons. Qu'est-ce que ... ?

Prend mon arme !

Sa main, levée par réflexe, rattrapait le fauchard qu'il avait lancé dans sa direction. Ce n'était pas Nibelungen, mais ... Ça ferait l'affaire. Raffermissant sa prise, elle se relevait, se mettant dos-à-dos avec son compagnon. L'Ange n'avait pas le temps pour les explications, se constituant en même temps une arme de métal et de glace pour garder sous le coude quelques-unes de ses techniques. Il n'était nullement décontenancé par le nombre d'adversaires ; son coeur craignait uniquement pour la vie de sa fiancée.

Regardez qui est là !
Elle est venue nous voir, ah ah !

Ils sifflaient en direction de l'Humaine. C'était si répugnant.

On va t'ouvrir le bide et pendant que tu te vides, on la prendra à tour de rôle !
Je suis sûre que ses cris seront délicieux !
— Découpons ses membres !
Offrons-là au Monarque Dé ... !
Hé !

L'Imprévisible s'était adaptée à al situation, en imposant autant que la Canine Blanche.

Au lieu de passer votre temps à parler, venez vous battre, on n'a pas la journée.

Pensaient-ils que son rang de Marquise la rendait faible ? Cela valait peut-être pour les Magiciennes de la Noblesse sans formation militaire, mais Mancinia était une Matasif. Un rang honorifique sur lequel elle veillait bien plus que les autres ; ses entraînements étaient quotidiens, Neah s'y prêtait parfois en sa compagnie et après avoir survécu à des batailles et même des guerres, autant dire que ce n'était pas eux qui lui inspiraient de la crainte.

Vous allez rapidement comprendre pourquoi on nous surnomme les Gardiens Azurés !

Pour eux, le combat était comme une danse. Et leurs adversaires, eux, seraient morts avant de le comprendre. Il y eu, évidemment, des éclats de rire. Il n'y en avait que deux ou trois qui se voulaient prudents quant à la réputation du couple. Ils étaient venus en nombre pour saisir la Canine Blanche et lui faire vivre l'enfer aux Jeux de Sahōdara, sachant pertinemment que ce ne serait pas un adversaire facile. Il avait dû l'immobiliser dans cette crevasse pour qu'il ne puisse s'enfuir en usant de ses ailes, mais la férocité de l'Ange avait tué quatre d'entre eux. Il venait de recevoir du renfort d'une partenaire imprévue ; comment l'Humaine s'était retrouvée ici ? Ce serait bien de les ramener ensemble et de lire le désespoir dans leurs yeux ... même si maintenant une volonté de fer les animait. Son Ma'Ahid empestait le lieu et l'absence de leur Magie risquait de les défavoriser, ils allaient devoir agir prestement. Neah réfléchissait à la possibilité de les téléporter tous deux en lieu sûr, mais ce n'était pas leur genre de fuir face au danger. Ils avaient parlé de Jeux dans lequel il se retrouverait ... Des Jeux. Où ? Quand ? Qui seraient les participants ? Il devait savoir. Un d'entre eux tentait de prendre Mancinia à revers, mais la lancière n'eut aucun mal à transpercer sa main, lui tranchant le haut de sa paume et laissant ses doigts tomber au sol, le Démon ne mouftait pas, avant qu'elle ne lui balance son arme en pleine tête et qu'il ne se renverse sur le côté. Mort. L'Imprévisible saisi ensuite le fauchard pour se remettre rapidement, son pied heurtant la tête déformée pour l'enlever. Plus personne ne riait.

Un autre volontaire ?

Neah eu un sourire sans quitter ses adversaires des yeux. Il n'avait pas besoin de la regarder pour se rendre compte de sa panoplie de talents ... Son inquiétude s'était envolée.



Ils n'étaient plus que trois Démons, tous les autres étaient morts ou agonisaient dans un coin. Ce n'était pas ce qui était prévu ... La Canine Blanche n'était pas n'importe qui, on se méfiait de lui jusque dans leurs rangs, mais à ce point ... Non, c'était sa faute à elle. C'est parce qu'elle avait débarquée que leur plan était fichu. Pourtant, rien n'était joué. Son estafilade au visage devait certainement faire effet, vu que leurs armes étaient empoisonnées. Rien de mortel, seulement de quoi l'assommer pour le ramener. En l'absence de l'Emplumé, l'Humaine perdrait un allié de poids. Non. Ils n'allaient pas abandonner. Ils étaient prêts à se battre jusqu'au trépas, mais ni Neah ni Mancinia n'eurent le temps de les combattre. D'un bon depuis les hauteurs, quelque chose fondit sur eux. On entendit le craquement sinistre des os du cou de celui du centre, tandis que les deux autres eurent un coup de patte d'une rapidité fulgurante qui broyait leurs chairs jusqu'aux organes. Celui qui eut une vitesse de réplique comparable eu son bras découpé en cinq morceaux disparates avant que la patte de la créature ne broie son crâne. Qu'est-ce que ... ?

Le sang de Neah se paralysait.

Le Chat-Dessin.

Ce ... C'est quoi ça ?

Ce n'était pas la vue de la créature qui faisait peur à Neah, mais bien la position respective des trois individus encore en vie dans cette crevasse. Il était loin derrière son Humaine, tandis que la créature n'était qu'à quelques mètres. Le Chat se retournait dans la direction de la voix ; la vision de cet être cauchemardesque déconnectait le cerveau de la combattante durant quelques instants. Ce devait être la chose la plus monstrueuse et terrifiante qu'elle eusse vu dans sa vie. Contrairement aux rumeurs, il ne souriait pas. Au contraire, on lui aurait sûrement décrit une mine étonnée de la voir. D'un pas claquant sur le sol d'un bruit mat, il venait à sa rencontre, levant ensuite ce qui lui servait de main pour essayer de toucher son visage. Elle était pétrifiée.

Mancinia !

Le cri de son Gardien la fit sursauter, réactivant ses sens, tandis que d'un bond ailé, l'Ange s'était mis entre eux, repoussant sa main griffue de sa lame, du plus haut qu'il put, espérant ainsi éloigné la menace. Loin de vouloir le combattre, seulement le repousser et leur permettre de s'enfuir ... mais dans un sursaut de frustration et profitant de l'ouverture, le Chat-Dessin abattit son autre patte sur lui, sur le côté opposé. Partant du bas vers le haut, la douleur fulgurante le paralysait sur place. Tombant en arrière sans le réaliser, comme si son cerveau ne suivait pas l'action ; Mancinia le réceptionnait avec lourdeur, toute l'horreur de la situation lui tombant dessus. Il y avait du sang.

Neah ? ... Neah !

Du sang ... Trop de sang.

Non, non, non !

Le Chat-Dessin ne bougeait pas, se contentant d'observer la situation. S'il avait tué Mancinia, elle ne s'en serait même pas rendu compte. Sa crainte pour la vie d'un autre semblait le laisser faire du sur place. Pourquoi une Humaine se souciait-elle d'un Ange à ce point ? Sur cette vision ensanglantée, la créature choisit de ... s'en aller. L'Humaine n'allait pas oublier ce que Sympan lui avait offert, n'est-ce pas ? Neah serait à lui, dans tous les cas.

Non, Neah ... Je vais ... !

D'un sursaut de conscience et dans un effort inhumain en voyant la main de son aimée presque sur sa poitrine, le Capitaine n'eut qu'une réponse. Un souffle.

... Non.

D'un mouvement magique qui aurait pu les tuer tous les deux, tandis qu'il mit son bras à l'entoure de son cou, poisseux de sang, pour la transporter avec lui, l'Anjonù usait de son énergie pour les téléporter vers les Jardins de Jhēn, devant sa Caserne. Les Soldats aux abords sursautèrent en voyant deux silhouettes ensanglantées apparaître ainsi à leurs portes, mais le plus déchirant était le cri de Mancinia lorsque Neah s'effondrait dans ses bras ...

1900 mots | Suite dans La Liste de notre Présent


[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhard En ligne
Aliénor Vaughan
~ Magicien ~ Niveau II ~

~ Magicien ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 573
◈ YinYanisé(e) le : 20/12/2016
Aliénor Vaughan
Sam 12 Nov 2022, 19:25

Parlez-moi des jeux de Sahōdara



Aliénor s’approcha du lit dans lequel se trouvait le Duc Lhéasse Taiji. Ses yeux étaient fixés sur elle. Il n’était pas couché. Son dos était maintenu contre le mur par d’imposants oreillers. Il avait l’air fatigué. L’un de ses bras étaient enveloppés dans une sorte de bandage. « Dame Vaughan. » Elle frissonna légèrement. Elle devait le voir, parce qu’il n’avait pas encore honoré sa promesse. Elle savait ce qui l’avait retenu : il avait été plongé dans le coma plusieurs jours durant. « Duc Taiji. » Il lui fit signe de s’asseoir près de lui de son bras valide. Elle hésita mais, finalement, obéit. « Je suppose que vous n’êtes pas venue pour vous enquérir de mon état. » La Magicienne pinça ses lèvres entre elles. Ses sentiments envers le Sorcier étaient ambivalents. Elle avait passé trop de temps en sa compagnie pour ne pas se sentir concernée par lui. Néanmoins, vu ce qu’il avait exigé d’elle la dernière fois, elle ne savait plus. Il lui était arrivé de se montrer agréable mais l’inverse était également véridique. Surtout, elle avait besoin de lui pour voir Priam. Elle soupira et lui prit la main. « Si, entre autres. » lui avoua-t-elle. « Vous savez ce que j’attends de vous mais… ça ne me fait pas plaisir de vous voir dans cet état. » Il récupéra sa main et changea de sujet. « J’imagine que vous avez reçu une invitation pour les prochains Jeux ? » « Oui. Le carton est succinct. Il n’indique ni où ils se dérouleront, ni quand, ni… rien. J’espérais cependant pouvoir y échapper… » « Les Sorciers ne sont pas à l’initiative de ces derniers, pas que je sache. Vous pourrez sans aucun doute choisir de ne pas y aller, même si votre rang implique que vous vous déplaciez dans ce genre d’événements. » « Les derniers m’avaient l’air déjà bien horribles… » « Nous ne sommes pas restés longtemps. » Elle baissa les yeux. « J’ai reçu deux peluches… » Lorsqu’elle les avait reçues, elle avait failli s’évanouir. « Dastan… Dastan se trouvait là-bas. » « Oui. » Elle ne le connaissait pas vraiment. Elle ne l’avait jamais vu elle-même. Pourtant, il était le frère de Priam et elle ne pouvait qu’être concernée. Ce rêve les avait liés. « Les deux peluches avaient les ongles arrachés… » L’autre, elle ne le connaissait pas. Cependant, si elle s’était penchée sur la question, elle en aurait sans nul doute entendu parler. Elle ne préférait pas. Rien que d’envisager ce qu’il s’était produit là-bas lui donnait le tournis. « Les Déchus organisent de nouveau le Fessetival. Nous nous y rendrons ensemble. Peut-être que votre Ange y sera. Vous pourrez vous parler, en attendant que j’organise mieux. » « Merci. » « Vous resterez dans la partie chaste, bien entendu. » « Et vous ? » « Cela ne vous regarde pas. » Sa main se posa sur la cuisse de la Magicienne, au-dessus du tissu de sa robe. Il la caressa distraitement. Un instant, elle crut qu’il allait lui demander plus que la dernière fois. Il ne le fit pas. « Nous irons aux prochains Jeux ensemble. » murmura-t-il. « Vous devez vous habituer à l’horreur. » Il retira ses phalanges d'elle. « Comment va votre fils ? » « Bien, merci. Et votre famille ? » « Bien également. » « Votre femme a dû avoir peur pour vous… » Il sourit et elle craignit ce qu’elle crut lire dans ses yeux. Elle baissa les siens. « J’ai eu peur, moi aussi. » articula-t-elle, en espérant que c’était ce qu’il désirait entendre.

607 mots

Explications


Bonjour ♪

Bienvenue dans la suite de l'événement précédent o/

Je me suis dit que ce serait intéressant de faire une suite afin que les Jeux de Sahōdara ne soient pas oubliés directement et que ça puisse donner lieu à pas mal de rumeurs etc. Donc, comme d'habitude, cette suite du rp est ouverte pour les personnages des joueurs qui ont posté dans la première partie ^^

Pour ceux qui sont devenus des esclaves (pensez à vos PNJ aussi 8D) : Vous pouvez jouer votre traitement par les Démons qui vous livrent ensuite aux Sorciers. Les Mayfair (qui est la famille sorcière en charge de l'esclavagisme) marquent les esclaves du sceau des Mayfair, à savoir trois roses noires sur fond rouge. C'est le sceau qui fait qu'un esclave ne peut pas fuir (puisqu'il est toujours retrouvé, sauf s'il se planque chez les Humains) ni désobéir à son maître. Ensuite, lorsque l'esclave est acquis, une autre marque vient remplacer magiquement le sceau des Mayfair et, généralement, il s'agit du sceau de la famille qui l'a acheté. Lorsque les individus sont importants, ils ont leur propre sceau (qui est un dérivé du sceau de leur famille - donc généralement le sceau de la famille avec des couleurs différentes ou des ajouts ou des retraits) ; ce qui veut dire aussi que l'esclave n'appartient qu'à eux aux yeux de la loi et pas à toute la famille et qu'ils sont les seuls à pouvoir lui donner des ordres (même si dans une même famille, on évite de se chourrer les esclaves, n'importe qui de la famille peut donner des ordres à l'esclave si le sceau familial seul est apposé). Ca permet de savoir à qui est un esclave et ça instaure également une forme de hiérarchie officieuse entre les esclaves vu qu'on ne traite pas de la même façon l'esclave d'un Niveau V et l'esclave d'un Niveau II, ou l'esclave d'une famille puissance et l'esclave d'une famille moyenne. Ca c'est chez les Sorciers. Pour les étrangers, la marque des Mayfair reste et une autre marque s'ajoute, lié au Maître étranger. Ca veut dire que les Mayfair restent propriétaires de l'esclave (ça peut être une location ou le contrat peut s'arrêter à la mort du maître etc).

Au niveau de la vente des esclaves, ça dépend un peu de la valeur de l'esclave. Plus la personne soumise au sceau des Mayfair est importante, plus il y aura des enchères. Les Mayfair agiront en fonction de la politique et surtout du gain économique (ça a été le cas pour Laëth). Si les esclaves ne sont pas importants, les Mayfair répondent généralement favorablement à la première demande qui se montre juste au niveau du prix. S'il n'y a pas de demandes après un certain temps, les Mayfair font une vente aux enchères publiques et présentent les esclaves dans une salle des ventes un à un.  

Pour les rescapés : Vous pouvez jouer l'errance de votre personnage à travers les Terres Arides ou une scène qui se déroule après les jeux et dans laquelle votre personnage y songe (ou cf les éléments du paragraphe suivant)

Pour ceux pour qui la tentative d'enlèvement a échoué et ceux qui n'étaient ni présents ni visés : Vous allez pouvoir entendre des rumeurs sur les Jeux qui se sont passés à Sahōdara, notamment du fait des rescapés qui ont dû se frayer un chemin dans les Terres Arides et s'en sortir ainsi. Ce que vous pouvez savoir c'est que ce sont les Démons qui ont organisé ça (ça n'a rien de très étonnant xD) mais les Sorciers ne sont pas directement impliqués, sauf à remonter la piste des esclaves qui leur ont été livrés (mais là, on peut penser qu'il s'agit d'un simple accord commercial entre les deux races). Aussi, il va y avoir des produits dérivés sur les jeux, notamment fabriqués par les Démons mais qui vont aussi se retrouver ailleurs, chez les peuples maléfiques surtout (puis, petit à petit, chez les autres). Sur les territoires démoniaques, les scènes peuvent être reproduites dans des pièces de théâtre etc. En fait, globalement, chacun peut y aller de ses petits goodies et des fanfics peuvent également être écrites 8D

Pour ceux qui regardaient : Votre personnage va recevoir une nouvelle invitation (Ouais parce que je vais faire d'autres jeux plus tard entre les Démons et une autre race, sans doute les Vampires ou les Alfars, why not 8D), afin de regarder les prochains jeux, et des goodies (et cf le paragraphe ci-dessus).

PS : L'image est le logo du jeu donc elle se trouve également sur les différents goodies ^^

Chronologie : Cet événement se passe après l'apparition des gemmes géantes >> Voir ici ; En fonction de votre poste, la chronologie sera à votre convenance par rapport aux événements ultérieurs (si votre personnage sort juste des jeux, la chronologie sera celle des jeux par exemple).

Vous pourrez poster dans ce rp du 15 novembre 2022 00h01 au 15 janvier 2023 23h59

Gains


Comme je l'ai déjà dit, seuls les personnages des joueurs qui ont posté dans la première partie peuvent poster dans la seconde ^^

Un personnage ne peut recevoir le gain qu'une fois.

Pour 500 mots minimum :
- 1 point de spécialité

Si vous avez des questions, n'hésitez pas ^^



[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Wmln
[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 3298876942 :
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34361-alienor-vaughan
Kitoe
~ Démon ~ Niveau II ~

~ Démon ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1733
◈ YinYanisé(e) le : 09/11/2016
Kitoe
Mar 15 Nov 2022, 20:38

Kitoe & Astriid
Les Jeux de Sahōdara
Au/Ra - heavy.


L'invitation manqua de s'échapper de ses mains lorsqu'elle abandonna la lecture du parchemin. Kitoe prit une première inspiration, puis une seconde, plus profonde. Elle avait merdé. Elle avait vraiment merdé la dernière fois. Emmener Astriid ? Et puis quoi encore ? Le seul fait d'y repenser la rendait malade. Le souvenir rendait son esprit brumeux et son estomac se nouait drôlement. Tout son corps de remémorait les effets dévastateurs de l'alcool ce jour-là. Elle se rappelait d’autant plus les effets de la boisson sur l'Elfe. Et les effets de ses mots.

-...

Elle se demandait encore comment elles avaient pu descendre une telle quantité de boisson en si peu de temps. Kitoe n’était pas une adepte d’alcool, et encore moins des alcools forts. Rien que d'y songer lui donnait des vertiges et la nausée.

Les deux jeunes femmes avaient formé un tableau bien pitoyable. Astriid avait vomi et ça l'avait fait vomir aussi. En revanche, elle n'avait pas pleuré, si l'on omettait les quelques larmes qu'elle s'était empressée d'essuyer d'un revers de manche. Elle avait réussi à se retenir, afin d'éviter de reproduire leurs scènes de lamentation, encore et encore. Elle avait rejoint celle qu'elle était censée protéger, à quatre pattes car tenir debout était devenu trop difficile tant le sol oscillait. Elle avait ensuite caressé la tête de la rousse, doucement, comme s'il s'agissait d'un chiot en détresse, avant de s'essayer à l'enlacer.

-Ssshhhhhhh. Avait-elle fait pour la calmer.

Elle avait ignoré la froideur qu'elle avait reçu en retour. Elle l'avait bien mérité. Toutefois, par cette étreinte, elle avait tenté d'améliorer le coche. La Démone était fatiguée et n'avait pas eu envie de se confronter une énième fois. Elles avaient toutes les deux eu besoin de câlins et de sommeil.

-J'ai rien gagné du tout. Avait marmonné Kitoe à un moment donné.

Elle se souvenait de sa bouche pâteuse. Elle avait un peu plus serré l'Ygdraë contre elle, persuadée qu'elles s'endormiraient d'une seconde à l'autre. Sur le coup, la Démone en avait bien eu l'impression, et pourtant le sommeil n'était jamais venu la cueillir. C'était dire à quel point elle avait perdu. Même Harabella n'avait pas voulu d'elle. Si elle avait gagné, elle aurait été reposée et heureuse ; ça n'avait pas été le cas. Elle avait joué les mauvaises cartes. Non ; elle avait joué les pires cartes possibles du début à la fin de la partie. Elle avait été tellement stupide...

-Laisse-moi le temps de... décuver... s'te-plait.

Après cela, Kitoe ne se rappelait plus vraiment. Elle n'avait toujours pas dormi. Elle se souvenait seulement de son état désagréable, malade, et cela était passé si vite qu'on aurait pu lui faire croire qu'une éternité s’était écoulée. Le temps avait fait son affaire, les Jeux s'étaient terminés et Kitoe avait enfin réémergé d'une torpeur qu'elle avait rarement connue aussi houleuse. La nausée lui tordant encore le ventre, elle avait sollicité Astriid et, bras-dessus bras-dessous, l'avait raccompagnée chez elle. Elles ne s'étaient ni revues, ni reparlées depuis. Kitoe avait repris sa vie là où elle l'avait laissée, comme si de rien n'était. Comme si leur Pacte n'avait jamais existé.

Là, avec cette invitation, la réalité lui revenait en pleine face. Un peu plus, et elle aurait pu oublier ce mauvais épisode. Kitoe posa son front dans le creux de ses paumes. Elle voulait éviter de trop repenser à tout ce qu'il s'était passé. Cela suffisait à lui redonner une migraine digne de celle qui l'avait frappée après ces événements. C'était pourquoi elle hésitait. Se rendrait-elle aux prochains Jeux ? Elle craignait que ça ne tourne mal encore une fois, ce qui était parfaitement stupide : le problème avait été Astriid. Si elle ne l’y avait pas emmenée, les choses auraient été bien différentes. Ou plutôt, si Jude n’avait pas été un trou de balle. Alors pourquoi avait-elle ce sentiment ? Elle ne pensait pourtant pas être sous l’influence de ce chien. Kitoe retint soudain son souffle. Son visage s’était figé dans une expression d’agacement. Sa mâchoire s’était contractée. Était-ce Lia, qui lui donnait envie de réinviter la pauvre Elfe ?

680 mots



Bijin
nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34531-kitoe
Astriid
~ Ygdraë ~ Niveau II ~

~ Ygdraë ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 2373
◈ YinYanisé(e) le : 03/04/2020
◈ Activité : Empoisonneuse
Astriid
Ven 18 Nov 2022, 12:02

[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Uzt0
Parlez-moi des Jeux de Sahōdara
Avec Kitoe



Le carré de l'invitation était posé au beau milieu de sa table, immaculé sur le grain bronzé du bois. À quelques pieds de là, Astriid le fixait sans ciller comme s'il s'agissait d'un serpent particulièrement venimeux et agressif. Un grand froid avait rigidifié ses doigts avant de remonter insidieusement le long de ses membres pour la statufier. L'innocent morceau de papier la ramenait aux souvenirs brumeux de ces quelques heures passées en compagnie de Kitoe. Elle ignorait ce qui avait été le pire ; ces suppliciés soumis aux jeux pervers de leurs bourreaux ou la révélation de la Démone sur ses activités monstrueuses. Pire que tout, l'Elfe se sentait comme la dernière des idiotes. Qu'avait-elle cru ? Que ses passe-temps consistaient à faire du crochet au coin du feu et à sculpter des jouets en bois pour enfants ?

Alors Astriid avait décidé de ne plus y penser pour se réfugier dans les bras confortables du déni, une nouvelle fois, et autant de fois que nécessaire pour ne pas succomber à la folie dépressive qui la guettait depuis cette épouvantable beuverie. Chaque matin, elle bénissait le sort qui l'avait sortie vivante de cette journée et elle s'évertuait à donner satisfaction à Laurier. Depuis l'incident des chocolats empoisonnés, elle avait redoublé de vigilance et il n'y avait presque plus eu d'accidents à déplorer. Le maitre chocolatier y veillait. Sur son temps libre, elle avait aussi recommencé les exercices d'assouplissement et de renforcement musculaires appris à Melohorë au contact de Raïm. Vivre à Caelum avait ramolli ses membres et elle frémit en songeant qu'elle n'était plus aussi agile qu'auparavant. Le laisser-aller dont elle avait fait preuve dernièrement était impardonnable. Elle ne serait ni une grande guerrière, ni une érudite. Cela n'avait jamais été son destin mais elle ne pouvait s'empêcher de culpabiliser de ne jamais voir s'inviter dans les yeux de ses parents leur fierté. Sans doute était-ce pour cela qu'elle ne se précipitait pas un retour au bercail, même s'il n'y avait aucun reproche qu'ils puissent émettre qu'elle ne se soit déjà infligé à elle-même.

Une routine s'était ainsi installée, une routine remplie à rabord pour tâcher d'oublier les récents évènements. Ses heures étaient gonflées de nouvelles résolutions pour se retrouver. Faire le point sur sa vie était une tâche qu'elle avait négligé. Sur un carnet se dressait en première page la liste de ce qu'elle devait faire. La liste était intitulée : la recette du bonheur. Il restait à espérer qu'elle saurait mieux la suivre que celle des chocolats qui rendaient leurs consommateurs gentils.

Mais l'Ygdraë n'avait pas anticiper cet imprévu et l'invitation faisait voler en éclats sa meilleure volonté. Et si Jude ou Kitoe revenait pour lui imposer de venir ? Sa gorge s'obstrua et l'oxygène peina à accéder à ses poumons. Toute son enveloppe frémit sous l'effet d'un coup de vent invisible, son masque de détermination se fissura et elle éclata brusquement et bruyamment en sanglots. Inquiètes, ses abeilles bourdonnèrent à toute vitesse dans toute la pièce à la recherche d'un coupable à piquer. Quand la crise de larmes fut passée, Astriid s'empara résolumment de l'invitation et la fourra sans autre forme de procès au fond d'un tiroir, invisible sous une pile de bric à brac que l'Elfe ne rangeait jamais. Avec un peu de chance, elle tomberait en poussières sous l'injonction du temps. De toute façon, l'invitation n'indiquait aucune information pratique et il s'agissait peut-être même d'un canular.

618 mots


[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Aoyv
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t37828-astriid-celwun-la
Daé Miirafae
~ Rehla ~ Niveau IV ~

~ Rehla ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 757
◈ YinYanisé(e) le : 29/05/2019
Daé Miirafae
Sam 19 Nov 2022, 19:42


[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Uzt0
Les Jeux de Sahōdara




Daé ne savent pas si c’était la chaleur, l’acte qu’il venait de faire, la fatigue due à l’utilisation de la magie ou un mélange des trois, mais il avait rarement été aussi mal en point. La sortie avait été rapide et le Rehla s’était dit qu’il arriverait sûrement à utiliser l’adrénaline procurée par ces étranges jeux pour s’enfuir rapidement, mais il avait été obligé de se poser pour reprendre des forces avant de s’envoler. Et au vu du jour qui baissait, il allait même devoir être obligé de trouver un endroit où dormir. Il ne connaissait rien de ces terres, quelques vagues éléments théoriques et la localisation de Sahōdara tout au plus, mais cela n’était pas forcément assez pour survivre, car les terres arides portaient bien leur nom. Il avait convoqué la tenue rouge de Quetzalcoatl afin de rester au frais et réussissait au moins à ne pas trop souffrir de la chaleur qui lui donnait ces étranges visions de vagues sortant du sol. Il était assez familier à l’idée qu’un jour il mourrait, or il aurait préféré que ce ne fût pas maintenant. Il avait encore, il le croyait du moins, des choses à faire, rien que des au revoir à faire. Et il avait l’impression qu’il pouvait seulement servir correctement le Destin, les Rehlas et les Aetheri alors il se refusait que ses connaissances et compétences soient aujourd’hui réduites à néant par un désert et les velléités sadiques d’inconnu.e.x.s.

Alors qu’il boîtait de fatigue et qu’il utilisait un morceau de bois mort trouvé en chemin pour se soutenir, il pensa à Yzex qui devait être en mission quelque part en remerciant silencieusement tous les Aetheri pour le lien privilégié qu’il avait avec cet être merveilleux. Il pensa aussi à ses parents, se demanda pourquoi iels avaient si brutalement disparu et se dit qu’il devrait un jour se pencher sur la question et, sans surprise peut-être, il conscientisa avec plus de force que jamais que son attachement le plus intime et profond était envers cette mission aetherienne qu’était celle de la Ligne du Destin. Il était tellement fier de pouvoir faire ça et d’y dédier sa vie. Il savait bien que le choix qui lui était laissé était maigre, quoi qu’il eût toujours pu rejoindre Ethelba, mais ce sentiment d’appartenance était si profond qu’il lui fit tenir les kilomètres à marcher jusqu’à trouver une grotte acceptable pour passer la nuit.

Cette nuit, le Rehla ne rêva pas, il se reposa. Sa tenue contrastant avec cocasserie avec le désert et sa fatigue. Le sang encore sur ses mains et sur son âme, il était content que personne ne voit ça et en même temps se rappela de ce nom conféré par le Destin lui-même : Le Martyr de la Lune, quel drôle de nom pour quelqu’un qui manque de mourir seul au milieu d’un désert. Il ne savait même pas pourquoi on l’appelait comme ça, même si sa vie avait été difficile. Son sommeil sans rêves oscillait entre éveil, crainte pour sa vie, vérification de la grotte et sommeil, il savait que Soie l’attendait quelque part, il sentait sa présence, ses écailles, l’appeler et il sentait aussi qu’elle était trop effrayée pour s’aventurer dans le désert, il ne lui restait plus qu’à continuer.



580

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t36632-dae-miirafae-term
Styvan Khanis
~ Vampire ~ Niveau II ~

~ Vampire ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 148
◈ YinYanisé(e) le : 16/01/2022
Styvan Khanis
Sam 19 Nov 2022, 23:07




On dirait bien que c'est mort.


Marqué sur le torse puis balancé comme un vulgaire trognon de pomme dans un cul de basse-fosse avec d’autres êtres humains. L’adolescent, à la poire boursouflée, avait tenté plusieurs fois de se révolter contre les monstres qui les séquestraient ici. Cependant, à chaque rébellion, il obtint le même résultat, un passage à tabac. Surtout qu'aucune des victimes ne le suivait. Lors de la dernière en date, il avait fini en face d’une silhouette voilée armée d’une faux devant une porte entrouverte, il fit demi-tour et se retrouva de nouveau sur le sol froid de sa prison. Depuis, il se jura de ne plus se rebeller en attendant de reprendre des forces. Certains prisonniers autour de lui étaient morts à la suite des blessures des jeux. D’autres étaient devenus fous et se cognaient le front contre le carrelage afin de s’achever. Lui était resté prudemment caché en dessous d’un tas de corps inerte, tremblant à l’idée qu’il se fît achever par un de ces dérangés se nourrissant des plus faibles de la fosse. À vrai dire, il ne savait pas depuis combien de temps il encaissait tout cela. Il avait présumé deux trois jours, même si cela pouvait être vingt heures comme deux. Il préférait réfléchir afin qu’il ne devînt pas cinglé à son tour, quitte à être à côté de la plaque et perdre la notion du temps définitivement. Au moins cela détournait son attention de la magie qui avait été implanté sur son thorax, cette marque ne lui inspirait pas confiance. Les sorciers qui s’étaient occupés de réaliser cela lui avait dit qu’il était à eux à présent. Puis, qu'il serait libre que lorsque quelqu’un l’achèterait. Il ne comprit pas immédiatement le sens de ces mots.  Ce ne fut que lorsque l’un des prisonniers hurla qu’il ne désirait pas finir en esclave au compte d’un violeur récidiviste que ce dernier comprit. Sa vie ne lui appartenait plus. Il n’allait plus jamais voir ses proches. Plus jamais sentir le bois de Myngrimu craquer sous son poids lors de ses traques. Qu’avait-il fait pour mériter tout cela ? Il n’était qu’un simple garçon ayant comme problèmes la soif et le fait de réviser ses cours chaque semaine. C'était évident qu'il avait été destiné à rater les jeux. Il n’avait jamais été préparé à cela. Ce n’était pas juste. Ce jeu n’était pas juste. La vie n’était pas juste. Soudain, une voix hurla son prénom. Il hésita quelques secondes avant que l’inconnu émit l’hypothèse qu’il fût mort. « Je suis là ! » hurla-t-il difficilement en rampant en dessous des cadavres qui l'avaient protégé jusqu’ici. Le garde l’attrapa par la tignasse et le tira violemment jusqu’à l’extérieur avant même qu'il pût se relever. « Le voilà le petit veinard. Même pas besoin de passer par les ventes, quelqu’un ne désirait que toi. Je ne vois pas ce que cette personne te trouve le pouilleux. Allez suis-moi. On a modifié ta marque. Des gardes t’attendent devant afin de te ramener chez ton nouveau maître. J'espère qu'on ne retrouvera pas ton cadavre devant chez nous dans deux jours. » Le vampire regarda sous sa chemise, une couronne de ronces blanche sur fond noir avait remplacé l'ancien symbole. Qu'est-ce que cela voulait dire ?


La suite ici
Post I. 584 Mots
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t39457-styvan-khanis-vam
Latone
~ Orisha ~ Niveau I ~

~ Orisha ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 2294
◈ YinYanisé(e) le : 24/05/2014
◈ Activité : Horticultrice
Latone
Lun 28 Nov 2022, 20:15



Trop peu de temps s'était écoulé depuis son retour à Kāma, et le paternel revenait déjà à la charge. Il était de loin la dernière âme que Pen'Garleon souhaitât croiser. Le livide de son teint sublimait à merveilles les afflictions infligées par le Yuërell. Étant donné son manque de moyens pour se soigner, n'importe quel diable se serait foutu de sa gueule à sa vue, c'était pour cela qu'il bénissait ce Royaume d'être lié à l'Asmodée : ses locaux n'avaient pas le loisir de le voir avec leur face contre une paire – d'un peu de tout : seins, cuisses, testicules, fesses – ou violemment plaquée sur un mur. Ajoutés aux jouissances à tout va et aux quelques massacres, son modeste quartier était parfait pour passer inaperçu. D'ordinaire, cette demeure s'avérait vide comme ses couilles après une petite virée à Ānanda. Il fallait que son père eût le chic de l'admirer constamment dans sa merde ; la toute dernière fois, ce fut durant la crémation de son aile angélique.

" Je t'avais bien prévenu : tu aurais dû poser ton cul lors des Jeux et profiter du spectacle, comme tout un chacun dans notre prodigieuse dynastie. Le Démon lui tapota l'épaule ; sous la pression engendrée, sa carapace s'effritait à chaque contact. Mais non, il faut impérativement que le vaurien Pen'Garleon prouve qu'il est encore à l'apogée de sa forme. Son ton enjoué trahissait un immense plaisir face à cet échec. Quelque part, Neorim aussi se méfiait de lui. Laisse tomber cette rouquine. À trop la renifler, tu ne feras que la faire fuir davantage. Occupe-toi, garde tes distances et reviens seulement lorsque la plus belle des occasions se présente. Ce n'est pas à toi de provoquer sa fin ; c'est à elle. "

Son fils balança son bras pour le chasser, il bloqua aisément le coup. Le Saraṇi se montrait trop faible pour lui opposer quelconque résistance. De toute façon, il lui était encore bien trop supérieur.

" Ferme ta grande gueule. Il s'éloigna le plus possible du barbu. Aucun de tes rejetons n'a besoin de tes conseils. Moi, encore moins. Tu me dégoûtes à vouloir rattraper ton devoir paternel. Je me suis battu, sans toi, et ça m'a très bien réussi. "

D'aucun soulignerait sa mort, cependant, aux yeux du patriarche Deiddrenth, son descendant avait raison. Il était beaucoup mieux ainsi et cela ne pouvait pas être plus parfait. Il ne manquait plus qu'à le soumettre entièrement, faire reconnaître son autorité sur toute cette marmaille de diablotins.

" Preuve à l'appui : tes saletés d'incubes ne m'ont servi à rien ! "

" Ils n'ont pas été prévenus qu'ils allaient se fritter à l'un des jumeaux Yuërell. "

Sur le coup, Pen'Garleon capitula. L'intervention d'Isley n'aurait jamais pu être prédite. Trop de ressources lui faisaient encore défauts pour arriver à ce point de peaufinage. Maintenant que cette Carmine s'était acoquinée des Anges… il devait bel et bien faire profil bas. Quelques temps au moins. Quelle Déchue chanceuse ; si elle réussit à sucer ce vierge effarouché, elle devrait remercier le Démon personnellement avec une fellation toute aussi passionnelle.

" Je ne compte pas t'offrir davantage de main-d'œuvre, vaurien. Pas avant un bon bout de temps. Le maître des lieux s'affala sur son fauteuil favori, celui éclairé par la lumière du vitrail. Il appréciait toujours autant l'architecture ironique de son foyer. Ce sursis devrait te servir. Tu ne cherches pas à t'attirer les faveurs de Brizania, ni d'aucun autre. Tu te complais alors dans une solitude qui n'a pas lieu d'être… Sur ce point, il se trompait : il fréquentait une certaine Démone aux fourneaux inégalables. Profites-en pour rassembler ce qui faisait de toi un Drem craint. "

Le Saraṇi écarquillait les yeux, foncièrement surpris qu'une telle proposition lui fût agité sous le nez. Le poussait-il vraiment dans cette voie… ? À bien y réfléchir, l'idée lui plaisait ; à moitié seulement, puisque cela voulait dire que Neorim savait quelque chose qui lui échappait.

" En quoi ce gang affaibli me sera utile ? "

" Affaibli ? Il rit à gorge déployée. Aux dernières nouvelles, les Hrafninn ne se sont jamais aussi bien portés. Heureusement que tu diriges tout ce beau monde avec tact. " Le principal concerné fronça les sourcils.

" Qu'est-ce qu'il se passe avec les Hrafninn ? " Siffla-t-il comme s'il venait d'apprendre qu'on avait touché à sa fierté, son honneur.

" Ils ont pris un virage surprenant mais pas moins appréciable. Et tout ça, grâce à toi : si tu n'avais pas soufflé ce projet à cette Norcadès, ils n'en seraient pas là. Comment l'avais-tu formulé, au juste ? "Annihiler leur Ange intérieur" ? "

Les succubes n'avaient pas oublié. Elle s'en était très bien souvenu et son audace semblait s'être répandu comme une traînée de poudre au sein de Sceptelinôst.

" Elles… ! " L'hystérie instillée par Isley semblait refaire surface, alors que ce Bro lui avait échappé.

" Ne tarde pas à récupérer ton gang, Choucas. Il nous insupporterait tous les deux qu'elles continuent d'user ton nom pour étendre leur influence chez les Bipolaires. "


878 mots ~



By Jil ♪
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34266-latone#672534
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11271
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] - Médecin [Rang III] - Éleveuse de Vaches [Rang I] - Investisseur [Rang II] - Prêtresse d'Amsès [Rang I]
Mancinia Leenhardt
Sam 10 Déc 2022, 18:15


Illustration - Evgeny Dvoretckiy

Les Jeux de Sahōdara


Il n'y aura aucune sanction ?!

Autant la surprise que l'indignation marquaient les traits de la Matasif Leenhardt.

Nous ne pouvons répliquer à leur encontre, Commandante.

C'était sous ce titre officieux, dans sa volonté d'intervenir rapidement à l'encontre des Vils agissant impunément sur leurs terres, que Mancinia se trouvait présentement dans le bureau de la Sūrakan. Neah n'avait pas été en état de la téléporter en urgence vers Qaixopia, mais un membre de la Nith-Haiah lui avait tout de même permis de revenir prestement pour exposer la situation à ses supérieurs. Ils étaient au courant, il y avait eu des rapports depuis deux oasis, à l'ouest.

Fort heureusement, très peu d'Humains se sont retrouvés à y prendre part, cette fois.
Devons-nous attendre, encore et encore, que notre peuple meurt entre leurs griffes ?
Cela ne me plaît pas plus qu'à vous.

Elle s'était redressée de son siège, comme pour signifier que la conversation était close. Son aura en imposait très certainement devant autrui, mais cela faisait quelques temps que Scylla avait pris conscience que l'emprise exercée sur son interlocutrice n'était plus la même qu'auparavant. Mancinia soutenait son regard. N'importe quel Souverain l'aurait pris comme une insulte ou un acte de rébellion, mais depuis qu'elles avaient discutées de sa future position, si la Matasif réussissait toutes ses entreprises, la Surakan voyait plus cela comme une maîtrise de sa part à ne pas plier devant autrui.

Je comprends que vous soyez furieuse vu l'état dans lequel s'est trouvé le Capitaine Katzuta, mais ce ne sont pas les Démons qui sont directement responsables de sa situation, n'est-ce pas ?

Consciente qu'une tierce créature s'était incrustée dans la mêlée, la Souveraine voulait lui faire comprendre que les Démons demeuraient faiblards devant une puissance plus grande que la leur et que, si elle comprenait ses sentiments, ce n'était pas une raison pour prendre des risques inconsidérés.

Notre haine envers les Démons n'a pas bougée. Sur ce point, notre alliance avec les Anges demeurera inaltérable. Il y a bien eu quelques esprits dissidents qui ont cru qu'une alliance avec les Cornus était réalisable, ah, que les Aetheri eussent raison de les avoir renvoyer au sable !

Sur ce point, Mancinia ne pouvait qu'être d'accord. Il y avait eu des projets, mais rien ne s'était réalisé puisque le Monarque Démoniaque avait disparu, probablement assassiné par ses paires, avant que ces Humains ne soient majoritairement chassés des endroits où ils prêchaient leur absurde volonté. Scylla se positionnait devant la fenêtre, observant la foule dans les rues de Qaixopia depuis les hauteurs.

Vous savez mieux que quiconque que ni les Humains ni les Anges ne peuvent mener un assaut frontal contre les Démons. Ce ne serait que folie. Qui plus est, ces Jeux ... existent depuis longtemps. Pour eux, c'est quelque chose de normal et nous serions dans notre tort. Il en a toujours été ainsi entre nos races, puisque nous n'accordons pas la même valeur à la vie.

Son esprit comprenait la situation, mais son coeur ne pouvait le tolérer.

Ils le savent et s'en amusent, Majesté. Qui est encore debout pour défendre le Bien ?
Les Magiciens.

Mancinia éclatât d'un rire incontrôlable, puis se repris.

L'Ultimage Nilsson est sur le déclin.

Durant des années, Mancinia l'avait défendue devant Neah. Elle savait où était sa place dans la hiérarchie des Magiciens, un peu à part en considération sa non-utilisation de la Magie, mais assez bien présente pour défendre son rang aux différentes célébrations, étant à elle seule un des liens unissant les Mages Blancs aux Enfants de Sympan. Durant des années, elle avait compris que la différence et sa proximité avec l'ancien Nylmord ne lui avait que le mépris de la Souveraine. La croyait-elle responsable de la disparition de son ancien ami ? Elle n'en était pas sûre. Peut-être que cela l'amusait de la faire tourner en bourrique ? Ses tentatives pour ne pas lui garder rancoeur commençaient doucement à fondre comme de la neige au Soleil.

L'Ashiril est morte et des Magiciens ont été enlevés ... Aucune sanction n'a été demandée.
Vous n'êtes pas dans les confidences magiciennes, Mancinia, vous ne pouvez pas savoir ce qu'elle a réclamé en contrepartie.
Avez-vous obtenu des contreparties sur le sang des Humains morts dernièrement, Majesté ?

Son ton désinvolte poussait Scylla à se retourner dans sa direction. Elle savait très bien que non.

Je doute que les Souverains dormaient avec la bave au menton lors du Conseil des Chefs, mais cela n'a visiblement pas été suffisant pour que les Démons se tiennent tranquilles. Il y a eu des morts, des personnes sont retenues comme esclaves et les enlèvements échoués ont laissés des séquelles ... Et personne ne dit rien, pas même l'incarnation du Dieu de la Paix ? Est-elle une imposture ?

L'Humaine essayait de contenir toute la colère bouillonnant en elle en demeurant d'une droiture exemplaire, serrant uniquement ses poings d'indignation. La Reine préférait l'écouter parler que de répondre, il était vrai qu'Edwina était ... différente. Mais qui ne le serait pas ? La Royauté et les malheurs écrasants ne pouvaient que changer une personne.

... Rien n'a changé depuis la Guerre des Dieux.

Un sourire crispé était apparu sur son visage, tandis qu'elle détournait les yeux. Pour elle qui avait vécu les horreurs commises par les Démons sur la Terre Blanche au travers des yeux de Neah, cela ne pouvait qu'accentuer tout son ressenti. Comme si un barrage s'était rompu au creux de cette crevasse.

Non, rien n'a changé. Nous avons dû rebâtir seuls et les Anges ont vu leurs alliés s'évanouir aux quatre vents. Ce monde n'est que déception, Mancinia ... et vous en aurez encore de nombreuses à venir.
Cette inaction me rend folle ! On parle en vies humaine, pas en sacs de riz !
Nous sommes immobilisés. Les Démons sont affaiblis, mais ils sont remis et cherchent à le faire savoir. Nous n'avons ni leur population, ni leurs ressources.

La Reine quittait son point d'observation pour venir dans sa direction.

N'y songez plus, Leenhardt. Concentrez-vous sur votre départ au Fessetival en tant que Prophétesse. Essayez de nous représenter dignement chez les Déchus et si vous y croisez des Démons, détournez les yeux.

Sa rage ne diminuait pas pour autant, son amertume était évidente. Scylla mettait sa main sur son épaule.

Si vous devenez un jour assez puissante pour marcher sur l'Enfer, je serai la première à vous y suivre, mais en attendant, restez discrète. N'allez pas vous mettre dans une situation périlleuse. Essayez de songer aux conséquences.

Les conséquences de ses actions, Mancinia y songeait à chacun de ses mouvements. Un pas de danse qui la conduisait à une chute était la crainte d'une danseuse ; une action inconsidérée aurait des conséquences sur sa réputation et sur l'ensemble des Humains. Elle qui avait tant oeuvré pour les ouvrir sur la scène internationale, en concluant des partenariats économiques et en étant la personne de contact privilégiée de nombreux interlocuteurs, au point d'être reconnue comme une représentante des Aetheri. Tout cela ne suffisait pas. Rien ne l'épargnerait d'une déferlante si une de ses actions s'avéraient problématique ... Tout cela pour quoi ? Pourquoi être un modèle de bienveillance sous l'égide d'Ësse'Aellun si le Mal l'emportait sur la cohérence même de la Vie ? La Dévoreuse avait ravagée le monde sans conséquences, le Huitième Péché avait massacré des millions d'innocents et violé des centaines de femmes sans conséquences, les Vampires avaient conquis des territoires entiers devant l'immobilisme ambiant et les grands défenseurs du Bien se cloîtraient dans leur tour d'ivoire. La seule et unique personne qui avait tenté de contrer les infâmes actions d'un Ordre corrompu n'était autre que Latone Kirzor, l'admirable Éclat de Ciel-Ouvert. Elle avait réussi à accomplir l'exploit d'une unification temporaire ! C'était si merveilleux que la cassure de l'image n'en était que plus réelle lorsqu'on savait que chacun avait voulu sa part du gâteau. Pour le prestige, l'argent et un morceau de territoire, non pour la vie des opprimés ... Cela avait même engendré la Guerre entre les Sorciers et les Réprouvés. Comment ne pas avoir envie de baisser les bras quand de telles Injustices étaient commises ?

Je serai tellement puissante qu'un jour je ne songerai plus aux conséquences.

1370 mots


[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhard En ligne
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11271
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] - Médecin [Rang III] - Éleveuse de Vaches [Rang I] - Investisseur [Rang II] - Prêtresse d'Amsès [Rang I]
Mancinia Leenhardt
Sam 10 Déc 2022, 18:32


Illustration - Evgeny Dvoretckiy

Les Jeux de Sahōdara


Commandant.

S'il rien ne le laissait paraître, Neah avait encore des vertiges à effectuer son salut militaire. Il était apte au service, mais la Doctoresse Kaesra ne semblait pas vouloir le renvoyer au combat. C'était compliqué ; dans son esprit, tout se mélangeait encore un peu.

... Asseyez-vous, Capitaine.

Ce dernier n'avait pas le mental nécessaire pour dire que tout allait bien et rester debout durant l'entretien. Rien n'y faisait, son corps lui demandait de la prudence et, dans ce cas précis, il était un homme à écouter ces remarques silencieuses. D'autant qu'il serait mal advenu pour lui de ne pas s'entendre, sachant que c'était justement ce qu'il reprochait à Mancinia lorsqu'elle poussait sa santé à l'extrême.

Je tenais à ce que vous soyez mis au courant des décisions et de notre enquête préliminaire, débutait-il en analysant les documents devant lui. Concernant le Chat-Dessin, nous ... n'avons rien trouvé.

Cela ne le surprenait pas. Il avait lui-même fait un tour des Terre du Lac Bleu au fil des mois depuis leur rencontre durant l'Étendue Bleue ; ce n'était arrivé qu'une seule fois et cela l'avait conduit près des Chevaliers d'Hébé. Que ce soit ses déplacements ou sa localisation, Neah n'avait rien eu de réellement sérieux. En y repensant, si cette créature était sous l'autorité d'Izanami et se mouvait dans ce curieux endroit qu'il voyait souvent en rêve, peut-être que cela ne servirait à rien de chercher quelque chose qui se soustrayait de cette manière aux regards des vivants ...

Nous continuerons de surveiller la situation et s'il se manifeste à nouveau, nous agirons avec prudence.
Il ne vaut mieux pas aller au contact.
C'est ce que j'ai ordonné à tous ceux liés à ce dossier.

Et aucun d'entre eux ne tenterait de s'amuser au héros. Et si l'un se voulait assez courageux sur l'idée d'un tel affrontement, la vision du Chat le remettrait sur le droit chemin. Même l'Imprévisible avait eu peur de lui lors de cette rencontre et des horreurs, l'Humaine en avait vu dans sa courte existence ; cela ne l'avait pas immunisée.

Nous avons ensuite mené des investigations concernant les Jeux pour lesquels vous deviez être capturé. Nous n'avons pas attendu longtemps pour avoir des échos, les Démons n'ont pas fait cela discrètement, ce qui aurait été assez surprenant ... Ils nomment ce divertissement grotesque les Jeux de Sahōdara.
... Sahōdara.

L'Imperator n'avait pas besoin d'étendre ce sujet ; ils étaient conscients que les Démons aimaient ces divertissements macabres. Ils y avaient eues des chasses se concentrant sur les Anges qu'ils détenaient, aux yeux de tous, sans que personne ne réagisse et que cette Injustice ne pousse les autres à des actions téméraires. Une d'entre elles avait d'ailleurs failli coûter la vie à Isley ... S'ils l'avaient eu durant cet affrontement ... Peut-être que Mancinia aurait pu le sauver en usant de leur nouvelle connexion, mais c'était une chose que l'Ange ne voulait pas vérifier. D'autant que l'inverse aurait pu se produire, comme cela avait été le cas dans cette crevasse. L'idée de la voir là-bas ...

Vous n'êtes pas le seul à avoir été témoin de leurs actions. Nous essayons de voir avec nos alliés où cela en est pour eux, mais ...
Aucun d'entre eux ne bougera.

Un silence étonné accompagnait sa remarque.

Rien n'a changé.

Son sourire se voulait amer. Qui allait agir contre eux ? Ils étaient amoindris, prêt à être écraser, mais on les regardait comme si leurs actes n'avaient aucune importance. On les laissait agir durant les Chasses aux Anges, durant leurs crimes, durant tout ... Sous couvert de ne pas faire de vagues qui replongerait le monde dans une guerre plus grande encore ; l'exemple des Réprouvés, récemment, avait de quoi refroidir les voix qui s'élevaient.

Vous avez tort, Capitaine, reprit le Commandant tandis qu'il le regardait ensuite droit dans les yeux. Qui a insisté pour libérer les nôtres de la Terre Blanche ? Vous avez sauvé une centaine de vies avec cet assaut éclair. Cela nous a également donné une porte ouverte pour en sauver un plus grand nombre.

Ces petites actions avaient-elles réellement une importance ? Évidemment, ne serait-ce que pour voir le sourire sur le visage des autres. Neah serrait son poing sur sa cuisse.

Vous voyez, il reste de l'Espoir.

Celle qui lui en avait donné un, c'était Izanami. Cette idée de reprendre les siens aux Cornus, directement au coeur de leurs terres, lui donnait envie de tout miser dessus. Reine était retorse, mais elle lui donnait une raison de croire que les Démons paieraient. Lorsqu'il irait récupérer les siens, Neah veillerait à ce qu'ils paient ...

Puis-je demander quelles mesures ont prévus les Magiciens ?
Un renforcement des surveillances aux frontières.
... C'est tout ?
Je le crains.

Des décisions pouvaient encore être prises, mais Neah n'y croyait plus.

Je vois que la mort de l'Ashiril et la disparition d'une dizaine d'innocents n'est rien pour la Royauté.
Les Démons ont toujours agit ainsi ... Il est malheureux que nous ne puissions plus agir comme autrefois. Ils se sentent tellement légitimes dans leurs actions qu'ils ne se dissimulent plus.

Et surtout, il y avait quelque chose dans la Caserne, une ambiance entre les Anges, quelque chose qui n'avait pas été dit à voix haute, mais qui inquiétait largement.

Les Anges ne sont plus en sécurité aux Jardins de Jhēn.

Ce qui lui était arrivé était dû au Chat-Dessin, mais pour la majorité de la population, les Démons étaient responsables. Sans la Marquise Leenhardt, le Capitaine Katzuta aurait probablement été tué, capturé ou pire, Déchu. Une escouade de vingt Démons contre un Ange pouvait vite devenir un millier aux portes de la Cité. L'Imperator regardait sur le côté de son bureau, pris un paquet de lettres et le tapait entre eux.

Il y a eu des demandes de mutation vers nos autres territoires et de nombreux Anges qui avaient choisis de demeurer dans le giron magicien décident, eux aussi, d'envisager un départ.

Ce mouvement était provoqué par une crainte irrationnelle. Il avait beau maudire la passivité des Magiciens, aucun des Soldats sous les ordres de l'Impératrice Blanche ne laisserait les Démons les atteindre volontairement.

Nos territoires semblent détenir moins de protections dû à leur récente acquisition, mais aucun Démon ne passerait nos frontières sous de faux prétextes.

C'était normal, pour une certaine majorité, un bon Démon était un Démon mort.

Je suis comme vous, Capitaine ... Je n'approuve pas cette situation. Cela étant dit, nous assurerons la défense de ce territoire comme nous l'avons toujours fait.
Oui, monsieur !

L'Ange devait d'abord songer à sa guérison, puis à son départ, dans les semaines suivant son union. L'idée qu'il eu échapper à la mort pour épouser Mancinia le rendait reconnaissant.

Par ailleurs, reprit le Commandant d'un ton égal. Les autorités religieuses ont marqué leur profond désaccord quant à la situation.

Neah paru un instant confus devant cette annonce, se demandant qu'est-ce que cela avait avoir avec lui.

... Ah ! s'exclama-t-il en comprenant.
Oui, Capitaine. Vous et la Marquise êtes les représentants du Dieu de la Bienveillance et vous avez été âprement attaqué par les Démons. Bien qu'ils ne respectent nullement ce statut, ni ce Dieu, aucun religieux suivant Ësse'Aellun ne peut tolérer un tel manque de respect envers leur Aether.
Ils ne peuvent pas agir non plus, dans tous les cas.
Non. Nous ne sommes plus en guerre.

Cette insistance sur ce point montrait à la Canine Blanche que ses supérieurs attendaient de lui une certaine retenue sur cette affaire. Neah savait à quel point sa rage envers les Vils, bien que compréhensible, ne lui donnait pas une bonne réputation, surtout si elle se répercutait sur d'autres races. S'il était méprisant, ce n'était pas pour autant qu'il assassinait des civils. Qu'est-ce que ça lui apporterait ? L'ignorance était meilleure, pour ces gens-là. Quant aux Démons, ce n'était pas dans son état qu'il entreprendrait quoi que ce soit ; il y avait eu d'autres produits induits expressément sur leurs armes, dont un s'apparentant à un somnifère avec des effets sur le long terme. Couplé avec sa blessure au torse, autant dire que ce n'était pas lui qui serait une menace ...

Remettez-vous, Capitaine. Nous avons encore besoin de vos talents.
Ne vous inquiétez pas. Je serai en forme pour le mariage.
Oui ... l'on m'a dit que vous étiez un excellent danseur.

L'avenir serait moins sombre que le passé. Quoi qu'il advienne.

1410 mots


[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara - Page 3 Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhard En ligne
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Event Septembre & Octobre] - Les Jeux de Sahōdara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» [Event Septembre & Octobre 2022] - Complots, plantes et épées couronnées
» Lieu septembre/octobre : La grande découverte
» Lieu septembre/octobre : Un dôme temporel
» Lieu septembre/octobre : Les Marins échoués
» LDM Septembre/Octobre : La légende des gardiens de la pluie
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Dévasté - Est :: Terres arides-