-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Partagez
 

 Quête - Rode, petite ombre... (pv Ethan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Mar 10 Mai 2016, 05:11



Dans la pénombre d'une falaise, Helly avançait sans but. 
Elle rêvassait, laissant ses pensées vagabonder et se fondre l'une dans l'autre, dans un tourbillon de souvenirs qui finirent par lui arracher un sourire.
Ses dernières rencontres lui avaient laissées un sentiment d'euphorie.
Il y avait quelque chose de l'ordre de la plénitude dans tout cela, lui donnant curieusement l'impression d'appartenir à ce monde qui lui échappait pourtant toujours autant.
Elle, qui fuyait sans cesse, appréciait finalement les échanges avec des inconnus.
N'était-ce pas cela le but de la vie en fin de compte? Trouver sa place et la vivre pleinement?
C'était à présent ce qu'elle tendait à penser de tout cela.
Forte et convaincue par ce souffle nouveau, Helly releva la tête, découvrant enfin ce qui l'entourait.
Elle avait cheminé le plus naturellement du monde sur un sentier accidenté sans même prendre gare aux avertissements qui s'étaient pourtant imposés d'eux-mêmes.
 
L'endroit était tout aussi abrupts que tranchants, formant des remparts naturels qui s'élevaient bien haut au-dessus de la bélua, dans un dédales obscure et sans fin qui la perdait toujours un peu plus à chaque pas.
Elle s'immobilisa perplexe tâchant de comprendre comment elle n'avait pas pu s'apercevoir plutôt de l'aspect hasardeux et périlleux des lieux et repris son ascension avec méfiance.
Le vent n'en finissait plus de s'engouffrer sous ses habits, dans une désagréable impression qui remonta sa colonne vertébrale dans un langoureux frisson.
La complainte morbide du vent avait quelque chose d'un autre monde, laissant planer le spectre de la mort et une sensation qui glaçait tout son être à chaque foulée.
Si les dieux lui en auraient voulu, ils ne s'en seraient pas pris autrement qu'en la portant sur ce sentier maudit.
Sur ses gardes, elle détourna la tête par-dessus son épaule et vérifia qu'elle n'était pas suivie. Il lui semblait avoir senti une présence mais rien n'indiquait que c'était le cas.
« Personne ne devait venir « ici »? Qui le voudrait et pourquoi? »

Sa main frôla les parois rocheuses tout en repensant à ce qui la motivait. Rien ne pouvait expliquer son geste si ce n'était son irrépressible curiosité et la jouissante sensation d'adrénaline qui explosait en elle.
Addict au danger, c'était sûrement ce qu'il pouvait lui arriver de pire.
Helly avait toujours été raisonnable. Mais depuis quelque temps, la tendance allait en s'inversant.
Un cri déchira le silence, figeant définitivement son corps dans un pressentiment funeste.
C'était pourtant si prévisible.
« Qui ne se perdrait pas dans ce dédale rocheux? Voir, quelle créature démoniaque ne se cacherait pas ici-bas? »
Helly accéléra ses pas jusqu'à un croisement. Elle ne pouvait dire avec certitude d'où provenait le cri, ni-même si le hurlement appartenait à ce monde. Tout était redevenu calme la laissant désespérément sur sa faim.
Elle avait entendu bien des histoires au sujet de lieux hantés, de passages entre deux mondes, et des créatures obscures peuplant les lieux abandonnés, pour ne pas avoir envie de s'y confronter.
 Avoir la preuve d’un autre monde était une quête des plus tentante pour quelqu’un dont les proches étaient passés de l’autre côté.
Elle soupira lascivement et s'avança avec appréhension dans le nuage cotonneux qui léchait ses bottes.
Le brouillard avait dévoré tout le décor, ne laissant que des colonnes fumantes dégringoler des rochers.
Il n'y avait presque plus de haut ni de bas, pas-même de droite et de gauche, seulement un écran blanchâtre et imperméable, la perdant plus encore.
Sans aucun repère, la bélua était maintenant incapable de faire demi-tour, ni même d'anticiper une attaque.
Sa mâchoire se contracta dans un réflexe d'appréhension alors qu'un nouveau cri, plus déchirant que le précédent, raisonna tout autour d'elle.
Elle se dirigea à tâtons, laissant ses doigts suivre le mur rocheux et déboucha dans une sorte d'enceinte emprunt d'une odeur pestilentielle.
La puenteur l'a pris à la gorge avant de soulever son estomac manquant de peu de la faire vomir.
C'était une odeur des plus caractéristiques. Quiconque ayant déjà était confronté à la mort aurait reconnu l'odeur de cadavre.
 Helly s’empressa de plaquer son avant-bras sur le bas de son visage et examina les alentours pour se faire une idée de là où elle était tombée.
Le brouillard se souleva dans un courant d'air glacial faisant apparaître ce qu'elle pensait être un charnier. Du moins si cela n'en était pas un, cela y ressemblait fortement.
Son coeur s'emballa alors qu'elle envisageait la fuite.
Il y avait quelque chose tapis dans l'ombre, une chose invisible qui guettait ses proies.
C'était plus qu'une conviction, une simple déduction couplée d'un instinct de survie qui la fit percuter la paroi derrière elle.
Elle devait partir, ne pas rester à la merci de je ne sais quelle obscure créature.
Ses muscles se tendirent dans un avertissement instinctif, tout en s'enfonçant plus encore dans ces corridors aux allures de porte des enfers.
Quoi qu'elle fasse ou qu'elle aille tous les chemins semblaient revenir au même endroit, droit vers ce tombeau à ciel ouvert.
C'était comme une vieille légende, une histoire colportée par les ivrognes et les marchands, le labyrinthe des enfers « l'antre des damnés ».
Si elle y était, alors en sortir serait des plus périlleux.
Le sang de la bélua ne fit qu'un tour, l'obligeant à accélérer ses pas dans de longues enjambées.
 La panique venait de la gagner rendant presque trouble sa vue.
« Ce n’était pas le moment de flancher, pas le moment de perdre son sang froid… »

Alors qu’elle se confortait dans ses pensées, elle percuta douloureusement un homme.
Il était apparu de nulle part, caché derrière le rideaux de brume.
Qui il était, Helly n’en avait pas la moindre idée.
Peut-être était-ce le responsable du massacre ou bien s’était-il perdu tout comme elle?
Rien ne pouvait le dire pour l’instant et cela rendait les choses palpitantes.

Les poings serrés, la bélua observait l’inconnu, si il devait l’attaquer, elle était prête à se défendre
1051 mots
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 15 Mai 2016, 23:10



Le vampire ouvrit les yeux avec l'impression qu'un troupeau lui avait passé sur le corps, peu importe la race de ces animaux, il avait le corps endolori. Ne se rappelant pas ce qu'il avait fait la veille pour se réveiller en plein champs ou du moins ce qu'il en reste, la terre des environs semblant plus qu'aride et inadapté à la culture. Se levant péniblement, prenant appui sur tout ce qu'il trouve pour réussir à se tenir droit et s'étirer sous le craquement de ses articulations. Combien de temps avait-il resté ainsi à végéter ? Dormir n'étant sûrement pas le terme propice à cette pause au milieu de nulle part. À force de mouvement il parvint à se dégourdir et reprendre une démarche moins saccadé tout en cherchant où il se trouve. L'atmosphère lui rappelait un lieu qu'il avait visité récemment sans pouvoir le nommer mais il ne comprenant pas pour autant la raison de sa présence. Haussant les épaules, oubliant l'idée de comprendre, choisissant de marcher en suivant la route qui se dessinait devant lui.

Graduellement il entrait dans un espace montagneux, des falaises grandissantes de chaque côté, une odeur désagréable lui montant au nez. Garanti la plus totale que ce n'était pas du sang frais mais bondé de pourriture et décomposition, rien pour le mettre en appétit malgré qu'il ne sache plus à quand remonter sa dernière gorgée de sang. Passage de plus en plus étroit, sinueux et à la visibilité réduite sous l'effet d'une brume qui ne veut se dissiper, rien pour encourager le vampire à poursuivre sa route mais n'ayant d'autres solutions en tête, il avançait à gardant une main sur l'une des parois. Sa vision nocturne n'avait rien d'efficace dans ce brouillard et il se maudissait presque d'avoir tourné à droite plutôt qu'à gauche au dernier croisement. Le bruit sous son pied ne fut pas celui du sol mais un craquement d'os et de chair que l'on écrase, une brise froide soufflant, libérant un peu de la brume pour lui laisser voir les cadavres ensanglantés dont il avait perçu l'odeur. Ni arme, ni armure, un massacre pur et simple... cette vision lui rafraichit la mémoire et il échappa un murmure entre ses lèvres.
- L'antre des damnés...

Se redressant pour poursuivre sa route, se fut un parfum de chair fraiche qui lui vint au nez, prenant quelques bonnes respiration pour s'assurer qu'il ne se trompait pas. Une femme était dans les environs, il n'en savait pas la raison mais si elle était perdu c'était propice à une pause repas. Kinji se remit en marche, laissant son flair le guider, essayant au mieux de réprimer les odeurs de putréfaction et de cadavres qui jonchaient le sol. Que pouvait-il s'être passé pour y avoir un tel carnage ? Il avançait pas à pas dans le semi-brouillard, le parfum de nectar se renforçant, sachant que la distance devenait moindre. Son esprit était loin d'être claire, se laissant porter par la soif et sa proie qui courait devant lui, véritable chasse qui était aussi cruelle que le massacre mais avec une dose de compassion pour la nécessité de se nourrir...

Visiblement ses sens était perturbés, l'impression soudaine qu'elle n'était plus devant mais derrière lui. Peut-être qu'elle tournait en rond dans ce dédale rocheux mais l'important était de la trouver. Immobile pour essayer de la repérer, elle le percuta de plein fouet, voila ce qu'on appelait être servi sur un plateau d'argent. Sa cible était restée debout, serrant les poings... elle le prenait déjà pour une menace avant même d'avoir bouger un croc, dentition qu'il se garda de dévoiler.
- Qui est-tu ? Que viens-tu faire ici ? Tu es celle qui a causé tout ça ?
Autant être direct et savoir à quoi s'en tenir, attrapant son arme à sa ceinture si l'une ou l'autre des réponses mène à une menace. La propreté de ses habits l'assurait qu'elle n'avait pu commettre les actes posés sur les cadavres mais il restait son identité et la raison de sa venue à déterminer. Mais alors qu'il attendait réponse, des hurlements brisent le silence et la brume, d'autres victimes en train de subir ?
- C'était quoi ça ?
742 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 21 Mai 2016, 21:20


Helly fouillait le brouillard des yeux à la recherche de l'ombre qu'elle avait cru entrevoir derrières les écrans de brumes.
Son instinct lui hurlait de prendre la fuite et pourtant, elle était toujours là.
Les battements de son coeur frappaient sa poitrine dans une rythmique endiablé, couvrant le bruit des paroles de l'homme dans son dos.
Son attention était focalisée sur les hauteurs et les recoins ténébreux de se dédale infernal, sans parvenir à y distinguer la moindre trace d'une ombre.
Tout semblait être pensé pour perdre les voyageurs trop curieux et les attirer dans une embuscade mortelle.
Helly l'avait bien compris, elle était prise au piège d'un redoutable stratagème, un labyrinthe fantomatique qui abritait une créature redoutable, maître dans l'art d'utiliser l'environnement pour surprendre ses proies.
La question de l'inconnu la ramena brusquement à la raison, dans un frisson qui remonta le long de son échine.
Elle se tourna à peine et l'observa brièvement par-dessus son épaule, préférant s'assurer que l'invisible menace ne les attaquerait pas par surprise.
Ses yeux balayèrent rapidement son corps, jugeant de sa dangerosité et de ses forces, avant de se retourner et se concentrer sur sur le brouillard.

-Je ne sais pas… Souffla t-elle dans un soupir. Il y a des chances que ça veuille nous tuer.

Le rapide coup d'oeil, lui avait permis de se faire une idée générale sur l'inconnu.
Il était plutôt bien battit ce qui aurait pu constituer une menace s'il avait été l'assaillant. Mais en prenant en compte le fait qu'il ignorait ce qui les attaquait, il était plus judicieux de jouer dans son camp et de s'en faire un allié.
Ses yeux perdus dans la brume accrochèrent le mouvement spectral devant eux. Il s'était soulevé dans un courant d'air glacé qui avait finit par faire reculer Helly.
Des sillons de sang étaient apparus soudain sur le sol, dans un serpentement macabre qui s'écoula jusqu'au bout de leurs pieds.
Helly percuta l'inconnu dans un hoquet de surprise. La soudaine vision d'horreur l'avait suffisamment perturbée pour troubler son bon sens. Et si tout son corps lui criait de se méfier de ce rapprochement, maintenant si près l'un de l'autre, elle aspirait plus à se cacher derrière lui qu'à le fuir.
Quel que soit la chose qui se dissimulait dans le brouillard, mieux valait être deux pour l'affronter.
Helly serra ses dents en baissant ses yeux alors que ses joues prenaient une teinte plus colorée.

- Désolée… S'excusa t-elle de ce contact informel.

Elle préférait le fuir du regard et essayer de calmer l'embarras qui tordait à présent son estomac. Ce n'était vraiment pas le moment de se laisser aller et de baisser sa garde mais c'était plus fort qu'elle. Dans une profonde inspiration, elle détailla l’écran brumeux qui s’élevait au-dessus d’eux et soupira longuement.
Il n'y avait aucun moyen de prendre des repères pour se sortir de ce piège. S'échapper du labyrinthe serait compliqué et elle ne se sentait pas de taille à lutter seule contre un ennemi invisible.
Pactiser avec l'inconnu semblait être le seul recours possible et une bonne alternative à une mort certaine.
Elle joua avec ses lèvres tout en réfléchissant et finit par se tourner vers lui dans une moue d'hésitation.
C'était la première fois qu'elle le regardait vraiment, donnant à cet échange une soudaine dimension qui accentua son mal-être.
Elle secoua sa tête nerveusement et passa ses doigts sur sa tempe en évitant son regard sombre.

- Je… Est-ce que tu saurais te déplacer dans cette purée de pois? Enfin nous sortir de là?

Ses doigts bougèrent tout seul dans un tic nerveux, accrochant au passage le plis de ses vêtements qui retombaient sur ses hanches. 
Helly ne savait pas bien à quoi s'attendre. Elle était partagée dans l'attente de sa réponse. 
D'un côté elle avait peur qu'il décide de faire cavalier seule et l'abandonne en arrière. Cela aurait été plus que judicieux, lui permettant ainsi de gagner du temps en se servant d'elle comme appât. 
Et de l'autre, elle craignait cette aura qui se dégageait naturellement de lui.
Toujours en se mordant les lèvres, elle se risqua à remonter ses yeux vers les siens.

- Nous avons tout à gagner de nous entraider… Mais si cela peut te décider, je suis prête à faire une chose en retour pour toi. Je ne poserai pas de question. Tout ce que tu…

Un cri d'agonie interrompit Helly qui sursauta brusquement.
Par pure réflexe, elle avait avancé son bras et agrippé le poignet de l'homme devant elle.
Son coeur battait si vite à présent qu'elle avait l'impression de n'entendre plus que son tambourinement dans sa poitrine.
Les yeux fermés, consciente de son geste, elle hésitait à se confronter au regard de l'homme devant elle.
Dans une inspiration qui s'éternisa, elle entrouvrit lentement ses yeux, tout en l'implorant du regard.

- Tout ce que tu veux… Insista t-elle d'une petite voix.
868 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 27 Juin 2016, 04:20





Le contact du corps de la femme contre celui de Kinji et l'avait surprit. Elle ne pouvait être la menace alors que la peur émanait d'elle tel un parfum dont l'ont s'asperge en trop grande quantité. Nervosité certaine, elle n'osait croiser son regard, secouant la tête comme pour chasser des idées avant de lui demander si c'était chose possible de se déplacer dans cette brume épaisse qui ne facilitait en rien la possibilité de retrouver son chemin. Pour le vampire, elle était une proie facile qu'il aurait pu croquer et laisser pour morte parmi les cadavres déjà présent, perdant la vie de façon beaucoup moins atroce que les corps déchiquetés qui jonchaient le sol par endroit. Deux petits trous dans le cou pour seule trace ayant causé la mort. L'envie était grande de lui faire subir ce sort, de reprendre des forces pour mieux affronter ce qui attendait au détour d'un rocher.

La bélua insistait sur les raisons de s'aider, son regard accroché à celui de l'homme aux cheveux foncé dont elle se tenait à distance plutôt mince pour une première rencontre. Faute à la craintive qui avait reculée face à la nouvelle trainée de sang qui avait apparu soudain un peu plus tôt. Tout se passait si vite, le vampire devant contenir ses pulsions alors qu'il avait une offrande entre les mains, une chair fraiche prête à être croquer pour assouvir le désir provoqué par ce sang étalé un peu partout. Son seul frein semblait être le risque qu'il y avait encore pour sa propre vie. Lorsqu'elle lui offrit tout ce qu'il veut en échange de les sortir de ce lieu, un rictus à peine perceptible se dessinant sur ses lèvres.
- Commençons par sortir de cet endroit, je verrais ensuite ce que je réclame en retour.
Fermant les doigts sur le poignet de la main avec laquelle elle le tenait, passant à côté d'elle pour se mettre à avancer. Usant de son flair pour reconnaître les odeurs de sang et constamment s'en éloigner pour ne pas revenir sur ses pas. Tourner en rond n'était jamais dans ses préférences et il ne comptait pas s'y mettre aujourd'hui.

Les cris ne cessaient de fendre l'air à plusieurs reprises, avançant dans cette purée de pois, le carnage continuait. Hurlement des victimes dont Kinji ne pouvait comprendre leur présence en ce lieu damné. Était-ce comme eux des voyageurs perdus ou à la recherche de ces sources chaudes où il fait bon se détendre. Dans tout les cas, la destination ne serait jamais atteinte pour nombres d'entre eux. Résonnant contre les parois le rire aux allures démoniaque de ce qui pouvait être le coupable de toute cette violence. Il serrait la main sur le poignet de la bélua, risquant d'y laisser la trace de ses doigts lorsqu'il relâcherait son étreinte. Ne voulant pas perdre ce festin potentiel, être celui qui goûterait son sang plutôt que de le voir souiller le sol.
- Quel est ton nom ? Que viens-tu faire ici ?
Questions simple ayant pour but de changer les idées tandis que la brume devenait moins épaisse et le sol moins rouge. Il trouva une petite grotte qui semblait libre de tout occupants, n'y percevant pas l'odeur ni le pouls d'une présence, seulement celui de la bélua perturbait par moment ses sens lorsqu'il se concentrait sur elle tellement il battait la chamade dans la poitrine de celle-ci. Pointant l'intérieur de la cachette, relâchant sa prise sur le poignet d'Helly pour la laisser passer devant. Politesse ou appât en cas de créature à l'intérieur, tôt ou tard il goûterait son sang et lui ferait subir cette sensation, avec ou sans son approbation... mais comme elle avait offert tout ce qu'il veut, elle se devrait de tenir parole.

Dehors les hurlements continuaient, faisant écho dans la grotte, Kinji ferma les yeux et se mit à réfléchir sur ce qu'il pouvait faire. Autant pour fuir les lieux, éviter ou combattre cette chose qui massacrait les voyageurs, retrouver la raison de leur venu en cet endroit peu recommandable. Tout autant d'interrogation à résoudre avant de prendre une décision car foncer la tête baisser dans ce massacre était sans aucun doute pas la meilleure des solutions.
732 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 27 Juin 2016, 21:21


La gorge d’Helly se serra dans une déglutition pénible. Le regard de l’homme la transperçait comme un poignard alors que ses paroles lui faisaient subitement regretter son choix. Il se dégageait de lui une noirceur qu’elle ne pouvait manquer et qui glaçait son sang. Un frisson parcourut son bras tel un électrochoc lorsqu’il l’attrapa par le poignet, alors qu’il la forçait à le suivre au travers le rideau de brume. Il avait beau représenter une certaine menace, il n’en était pas moins sa meilleure chance d’échapper au carnage qu’ils laissaient derrière eux. Les cris derrière eux la confortèrent dans son choix, la faisant brusquement avancer plus docilement. Son coeur battait infiniment fort dans une cadence infernale qui rythmait ses pas de plus en plus rapides. L’inconnu semblait savoir où aller, n’hésitant que partiellement à chaque croisement alors qu’elle ne pouvait s’empêcher de vérifier par-dessus son épaule qu’ils n’étaient pas suivis. Le labyrinthe macabre s’étendait tout autour d’eux dans de gigantesques parois rocheuses et des contres allés brumeuses qu’ils évitaient sans qu’Helly ne comprenne comment ce mystérieux éclaireur se dirigeait dans l’opacité des brouillards qui leur léchaient les genoux. Sa gorge se noua alors qu’elle retenait sa respiration alors que ses yeux frôlaient avec plus d’appréhension la silhouette sombre qui l’entrainait dans le dédale infernal. La force de l’homme ne faisait aucun doute, son sang-froid et sa détermination à avancer sans hésitation ne faisaient que confirmer qu’il s’agissait d’un guerrier. La bélua fronça ses sourcils se sentant soudainement sotte d’avoir agi aussi naïvement. « Promettre tout ce qu’il pouvait trouver bon à demander en échange de son aide, voilà un pari bien risqué ne sachant pas à qui elle avait à faire ». Helly soupira tout en enjambant une pierre qui barrait sa route. À le voir se déplacer avec autant d’aisance, elle ne pouvait qu’en déduire qu’il se dirigeait à l’instinct. Ses yeux se plissèrent avec suspicion. « Ou plutôt, avec un don proche de ceux de sa race ». Né en moins, il n’avait rien en commun avec les totems carnassiers qu’elle avait pu croiser jusqu’ici. L’inconnu était sombre et l'étau de ses doigts glacés sur son poignet la fit une nouvelle fois frissonner. « Un vampire? Quoi d’autre? Un démon? » C’était la première fois qu’elle en croisait un. Son regard se reporta sur les brouillards qui se dispersaient derrière eux. Le rire macabre du responsable de ce piège semblait apprécier la tournure des événements ne rendant que d’autant plus agitée Helly. Elle s’était elle-même piégée. La voix de l’homme la tira de ses rêveries dans un hoquet de surprise qu’elle tenta de dissimuler. Elle pinça ses lèvres dans une brève hésitation et laissa sa voix se mêler à un long soupire.

- Je m’appelle Helly… Je… Je me suis juste… Perdue. Se désespéra-t-elle à avouer.

La bélua baissa les yeux en entamant l’ascension d’un chemin pentu. Les pierres roulèrent sous ses pieds manquant de la faire chuter. L’homme ne s’arrêta pas pour autant, l’entrainant toujours avec force et finissant par arrêter leur folle course devant l’entrée d’une grotte. Il l'a libéra enfin, lui permettant de retrouver l’aisance de son bras qu’elle ramena contre sa poitrine en le dévisageant. Elle frictionna son poignet encore douloureux et suivit des yeux le mouvement de tête qui lui indiqua. Son regard se troubla brièvement face à cette demande. Elle jeta un dernier coup d’oeil en contrebas jugeant dans un ultime soupire de quoi elle devait le plus se méfier avant d’emboiter le pas en direction de la caverne sombre. « S'il ne l’avait pas encore attaqué et qu’il l’aidait c’est qu’il avait une chose en tête. » Le temps jouait donc en sa faveur. Temps qu’il ne semblait pas décidé à la vider de son sang, il restait son meilleur atout pour survivre. Elle se retourna à peine, en l’examinant par-dessus son épaule. Son regard ne la quittait pas dans une impression désagréable qui la mettait mal à l’aise. Elle ferma les yeux en frottant ses bras l’un sur l’autre avant de s’accroupir. Perdu dans la contemplation du sol, Helly sondait son esprit, regroupant toutes les données qu’elle avait pu relever jusqu’à présent. Elle réfléchissait à un moyen de sortir de cet enfer et peser le pour et le contre de chaque solution qui s’imposaient à elle. La bélua ouvrit brusquement ses yeux et se redressa lentement en faisant face à l’inconnu.

- Tu peux éviter les cadavres… et trouver ton chemin en évitant le carnage grâce à l’odeur du sang n’est ce pas? Mais tu ne peux trouver la sortie du labyrinthe?

Son regard brilla d’une étincelle nouvelle dans un regain d’assurance.

- Je peux nous guider et voler au-dessus du brouillard. Mais je suis d’autant plus vulnérable en faucon et risquerais de me faire attaquer par le responsable de tout ceci… Tu as besoin de moi et j’ai besoin de toi… Je n’en oublie pas moins ma promesse.

Elle laissa tomber ses bras le long de son corps en intensifiant son regard.

- Trouvons-le… Tuons le et sortons d’ici. Tu sembles rapide et particulièrement doué pour traquer les proies. Je ferai l’appât… Lorsqu’il m’attaquera, tu auras le champ libre… À toi de voir.

Helly étira un sourire joueur sur ses lèvres.
- Tu n’as rien à perdre.


872 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 17 Juil 2016, 03:29



Il était resté un moment appuyé sur la pierre à l'entrée de la grotte, scrutant les environs à la recherche de la source des ces massacres. L'odeur de la mort était désagréable pour lui qui avait un odorat bien développé. Le vampire gardait cette impression de ne pas être seul, une personne autre lui et la bélua qu'il venait de guider jusqu'à ce refuge.  La rejoignant pour l'écouter parler et réfléchir au plan possible pour leur départ de cet endroit peu accueillant. L'idée d'utiliser la hauteur pour guider était parfaite mais lui ne pourrais pas la voir au delà de la brume. Tout le temps qu'il passerai avec la tête vers le haut pour trouver sa présence, ce serait suffisant pour être surpris par cette chose et faire office de proie à son tour plutôt qu'être le prédateur.
- Va pour l'appât. Une chaire jeune et délicate devrait être un repas de choix, il ne manquerai que la virginité pour que ce soit moi qui te croque.

Helly avait raison sur un point, lui n'avait rien à perdre avec cette offre, la bélua prenant tout le risque. Il la regardait de la tête aux pieds, détaillant son apparence pour en garder une image en tête dans l'éventualité que ce serait un succès. Le vampire se mit à fouiller la grotte à la recherche d'indices mais aussi de solutions. Kinji tournait et retournait l'idée dans sa tête, cherchant la lacune qui l'énerve, oui elle serait la proie et la chose qui fait tout ce carnage viendra... Mais qu'arriverai t'il si lui, le vampire, n'avait pas le temps de la retrouver lorsqu'elle crierai au danger ? La brume était là et les odeurs sont multiples, perdre sa trace risquait d'être très facile. Fouillant la caverne, y trouvant un passage menant plus haut, invitant la bélua à le suivre pour savoir où cela les mèneraient. Ascension abrupte mais somme toute aisée, une ouverture  vers l'extérieur était là, deuxième accès à cette cachette qu'il croyait à la base sécuritaire.
- Une chance que rien est arrivé par là... Surtout cette chose horrible, c'est pas le genre de surprise qui me plaît.
Le sol n'était pas loin, à peine quelques mètres et la brume régnait toujours en maître sur le paysage. Kinji prit place sur le sol pour s'asseoir, dos contre la paroi dans cette porte naturelle. Le vent était présent par moment, déplaçant l'air lourd et désagréable mais traînant une odeur de morts dans son sillage.

- Un doute persiste dans ma tête. Comment ne pas te perdre toi dans cette purée de pois ?
Deux têtes valent mieux qu'une pour réfléchir, après tout il se devait de la faire collaborer. Déjà qu'elle était volontaire pour se faire attaquer, il ne fallait pas passer à côté de ses idées. Pour l'heure les hurlements avaient cessés, peut-être par manque de cible ou le fautif prenait la pause. Le vampire n'avait aucune idée de ce qui l'attendait, outre qu'il avait un repas devant lui alors que la faim le tenaillait de nouveau. Prenant une grande respiration pour reprendre ses esprits, ne pas se laisser emporter, y perdant sa concentration alors que ses crocs n'attendait que ça de percer sa chair et savourer son nectar rougeâtre. Il serrait les poings, bien appuyé contre le sol, sachant bien qu'il en aurait les marques sur les jointures. Pulsion qu'il arrivait à mieux contenir qu'avant mais qui lui échappait par moment, il était loin d'être un puissant être de la nuit. Il avait ses forces mais aussi beaucoup de faiblesse. Il n'osait pas lui offrir de la mordre et ainsi la retracer où qu'elle soit, mais ce geste était permanent, ce ne serait pas que pour ce moment utile mais bien n'importe quand. Qui sait prendrait-il goût à son sang et viendrait en réclamer, nonobstant de l'acceptation ou du refus de la bélua de s'adonner à ce type de sacrifice. Une simple perfusion occasionnelle, un renouvellement de son sang ne pouvait que lui être bénéfique et renforcer sa constitution. Pour le moment, cela restait au terme d'idée folle, il voulait d'abord voir si elle avait une autre option.

729 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mer 20 Juil 2016, 00:30


Helly pencha sa tête aux dires de l’homme.
« Vierge », il avait employé ce mot avec tant de plaisir que cela en était devenu presque dérangeant. Un mot prononçait avec délice, comme si le sang immaculé pouvait avoir un gout particulier. Elle sourcilla et soupira discrètement sur le côté. L’attrait du sang ne faisait que confirmer qu’il s’agissait bien d’un vampire. Pourtant cette nouvelle n’émeut pas plus Helly qui resta de marbre. Droite et stoïque, elle ne laissait rien paraître de ses pensées qui s’éparpillaient au gré du vent. Les faits étaient là, mais elle se devait de traiter chaque information en fonction des priorités. S’émouvoir d’un prédateur avide de sang en tant qu’allié n’aurait fait que l’égarer face au danger imminent. Étrange ironie du sort, alors qu’une créature plus terrible encore les chassait tous deux.
Le vent s’engouffra dans ses habits, soulevant ses longues mèches lactescentes qui s’enroulèrent les unes aux autres, l’obligeant à les rabattre derrière son oreille. Ses yeux glissèrent brièvement sur le côté pour apercevoir le vampire resté en retrait. Il semblait la dévisager, la mettant soudainement mal à l’aise. Elle reporta instinctivement son attention vers les dédales en contrebas. La bélua jouait avec ses doigts dans un tic nerveux tout en essayant de minimiser les effets de cette attention dont il faisait preuve. Son regard ne quittait plus les brumes laiteuses alors que son coeur raisonnait à ses oreilles dans des battements assourdissants. Elle se concentra encore vers le ballet hypnotique des brumes et finit par se détendre. Les fumées fantomatiques dansaient dans le décor d’un autre monde perdant un peu plus Helly dans ses pensées. Elle était déjà bien loin, lorsque le vampire la rappela à la réalité en faisant tonner sa voix. Cette intervention inattendue fit se retourner le bélua qui l’observa avec incompréhension. Elle ne comprenait pas son allusion et dû faire un effort de réflexion pour faire un rapprochement avec le chemin escarpé au fond de la grotte. Ses yeux se plissèrent vers l’obscurité alors qu’il s’installait sur le sol. Helly tourna sa tête vers lui, le dévisageant à son tour. Qui était-il? Et pourquoi se trouvait-il là? Lui, le vampire, une créature à l’extrême opposé de tout ce à quoi elle croyait. Elle se baissa lentement, elle faisant face sans perdre des yeux son regard sombre qui la transperçait comme la lame glaciale d’un poignard. Ce qu’il avait en tête elle l’ignorait, pourtant il fallait bien lui faire confiance… Tel un écho à ses pensées, il revint sur leur plan, la laissant étrangement satisfaite.
Il venait de lui donner la confirmation dont elle avait besoin; Il comptait la suivre dans ses idées. La bélua baissa sa tête dans un petit rictus de satisfaction.

- Comment ne pas me perdre? Répéta-t-elle en réfléchissant à ses propres paroles.
Accroupie face à lui, encore sur la défensive, elle laissa son regard glisser sur le corps du vampire à la recherche d’un détail qui aurait pu l’aider à trouver une solution. Si aucun élément probant ne lui sautait au visage, elle ne pouvait s’empêcher de reconnaitre qu’il était particulièrement bien proportionné et nul doute attrayant pour mieux séduire ses victimes. La nature était étrangement bien faite donnant à ses prédateurs de la nuit tous les charmes nécessaires pour assouvir leur soif de sang. Alors qu’elle suivait les courbes de sa mâchoire, dans une déglutition pénible, Helly remarqua enfin un détail. Sa pâleur ne l’avait pas inquiété jusque-là mais dans les reflets de la lune, sa mauvaise mine révélait bien plus qu’un simple trait caractéristique. Helly longea les flancs de son corps apercevant ses poings serrés et releva son regard dans une brève vérification. Il semblait se battre contre lui-même, la faisant brusquement doutaient qu’il puisse se retenir de la vider de son sang. Elle remonta ses yeux vers ceux de son interlocuteur et pencha sa tête en essayant de comprendre.

- Tu es en manque de sang?
Helly ignorait tout du monde des vampires, leurs lois, leurs règles et leurs besoins. Seules les grandes lignes divulguaient aux détours des tavernes ou racontaient au coin d’un feu pour effrayer les enfants lui étaient parvenu aux oreilles. C’était avec naïveté et spontanéité qu’elle venait d’agir en s’avançant vers lui. Le regard toujours figé dans celui de l’homme affalé devant elle, elle venait de balayer toutes leurs différences faisant fi du danger. Il était sa seule chance de parvenir à sortir entière de ce labyrinthe de mort et brusquement si certaine qu’il avait tout autant besoin d’elle pour s’en sortir, elle s’était rapprochée. Trop peut-être, ou pas assez… Un contraste renforcé par son regard hésitant et ses gestes pourtant si sûrs et posés. Helly pinça ses lèvres dans une longue inspiration. Le bras tendu vers lui, elle scrutait la moindre de ses réactions prête à se défendre en cas d’attaque. Elle était une bélua, enfant de Phoebe, de la nature, de la flore et de la faune, les bêtes sauvages, blessées ou enragées, elle en avait croisées. Elle s’approcha comme elle l’aurait fait avec un animal, avec douceur et légèreté, sans hésitation. Le bout de ses doigts toucha la fraicheur de sa peau, l’électrisant soudainement. Elle courba son poignet pour glisser le plat de sa main sur la joue et sentit un frison remonter son échine. Les yeux à demi clos, la bélua sentait son corps bouillonné dans ses veines face à la tension qui venait de monter. Ses instincts criaient aux dangers et pourtant elle y résistait en reprenant à bout de souffle.

- Comment t’appelles-tu? Si nous devons communier, afficha-t-elle un sourire espiègle en poursuivant. Si tu dois faire couler mon sang pour éviter que nous mourions tous deux ce soir… Alors prends ce qu’il te faut…

958 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 24 Juil 2016, 21:45



Il ferma les yeux pour mieux dissiper la soif qui lui brouillait l'esprit, ce désir de boire et de se régénérer prenant le dessus sur quelconque réflexion. Il attendait la voix de la bélua et y répondait de façon quasi machinale sans poser le regard sur la proie qu'elle pouvait devenir en un instant.
- Je ne vois pas à travers ce brouillard mais le lien du sang peut me faire savoir ta position sans te voir.
Kinji prenant de grandes respirations, il devait se contenir et ne pas simplement  s'abandonner à la fois, sans quoi il risquai de la vider de son nectar si précieux à sa survie. Elle s'approchait de plus en plus, il sentait le pouls battre plus vite dans la poitrine de la bélua et ce n'était rien pour l'aider.  Ce fut alors le contact d'une main sur son visage, délicate, attentionné, la crainte n'était pas présente. Le vampire était toujours les yeux clos mais il percevait ce poignet qui s'offrait à lui puis sa voix qui demandait son identité, qu'elle était prête à lui offrir son sang pour sauver leurs vies.
- Kinji... et toi ?
Dévoilant ses crocs, posant une main sur l'avant-bras d'Helly pour le sentir sur ses lèvres. La pulsion du sang dans son artère le chatouillant puis il perça sa chair lentement, buvant plusieurs gorgées, rendant plus rougeâtre son teint, des frissons de plaisir lui parcourant l'échine. Il ne se lassait pas de cette sensation qui l'animait chaque fois qu'il buvait. Le vampire avait su se modérer, surement parce qu'elle n'était pas une cible mais une offrande, voilà ce qui l'avait sauvée. Retirant ses crocs, léchant les derniers gouttes de sang, appuyant la main sur les deux petits trous pour en arrêter le saignement. Ouvrant les yeux, il sentait sa présence autant qu'il la voyait, le lien était là. Plus jamais elle ne pourrait se cacher de lui, la retrouvant en tout lieu serait un jeu d'enfant, une partie de cache-cache qu'elle ne pourrait jamais gagner.

- Comment te sens-tu ? La tête ne te tourne pas ? Fatigue ?
Tout autant de question pour être certain que la quantité de sang n'était pas trop grande, il avait goulument savouré de nombreuses gorgées mais n'avait pas l'habitude de s'arrêter. Le vampire se redressa pour retourner dans l'ouverture de la grotte, plaçant avec précision ses griffes de métal dans sa main droite, arme qu'il adorait utiliser, appréciant ses quatre lames bien affutées. Prolongement de ses doigts, tranchant tout ce qui passe sous son fil, tout particulièrement des gorges.
- Il est temps de servir d'appât pour notre ami qui se promène quelques part dehors et fait un massacre avec tout ce qu'il trouve. Considérant ce revigorant que tu m'as offert, j'ose espérer être assez rapide pour frapper le premier.
Elle se tenait près de lui à regarder le brouillard, avait-elle toujours cette conviction de les sortir de ce mauvais pas ?  Préférait-elle juste fuir par la voie des airs ? Pourquoi ce soucier d'un inconnu alors que depuis le début elle pouvait s'envoler. Mais elle avait accepté le lien du sang, d'être sa proie, il aurait été absurde d'abandonner l'autre dans de telles circonstances. Le vampire ne savait pas ce qu'il allait affronter, ce qui cause tout de carnage mais il allait bien l'apprendre ou pas. Tuer sans regarder, trancher sans fléchir, fuir ce domaine maudit, voilà ce qui pouvait tout aussi bien arriver et ne jamais savoir ce qu'il en est. Seulement le sentiment de libération de ce joug cruel sur cette région. Il restait à voir quel serait le niveau de curiosité du vampire et de la bélua au moment de la victoire. Pour l'heure, sa seule préoccupation était la survie, non pas de la sienne mais d'elle, il n'avait pas le droit de rater son coup. Reprenant le chemin inverse pour redescendre et marcher dans le brouillard, cette odeur de mort qui en venait presque à l'écoeurer. Alors que le silence était présent depuis un moment, les hurlements recommencèrent, comme si cette chose savait qu'ils étaient à nouveau en mouvement, que deux cible était là pour sa cruauté.
728
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 25 Juil 2016, 18:35


Helly ferma les yeux aux paroles du vampire. En prononçant son nom, il avait sonné le glas d'un compte à rebours interminable qui la maintenait jusqu'ici dans l'attente d'une réponse. Le sang montait à la tête de la bélua, brouillant ses pensées figeant son corps à peine penché sur le vampire. Le contact ferme sur son avant-bras avait fini par la statufier dans un sursaut d'aperception. Si elle avait donné son consentement pour cet étrange pacte de sang, elle n'en éprouvait pas moins une certaine appréhension. Les questions se bousculaient dans son esprit, mais elle se sentait incapable dans dénouer les noeuds. Captive de l'instant, seule la tension glacée dans son bras, fut capable de la ramener à elle. Les yeux grands ouvert, elle observait dans un silence solennel, le souffle de Kinji sur son poignet. Il perça sa chair dans une douleur telle, qu’elle fut obligée de prendre appui sur la roche au-dessus de lui et d’enfoncer ses ongles dans la pierre. Elle n'avait pas répondu à sa question, laissant ses paroles s'étouffer dans sa gorge nouée par la souffrance. Cela était pourtant bien dans ses intentions de le lui répéter une nouvelle fois, mais ses lèvres scellées dans le tourment ne laissèrent aucun son filtrer. Seules ses pensées faisaient écho à cet acte inqualifiable. Peut-être qu’il n'avait pas entendu? Peut-être qu'elle ne l'intéressait pas jusqu’alors?
Helly essayait de penser à toute autre chose que la désagréable sensation qui faisait fourmiller son bras. Son corps s'ankylosait lentement tandis que sa vision se troublait. Pire qu'un vertige ou une ivresse, il était bien difficile d'en définir les effets. Passé la première gorgée, Helly se détendit lentement. Elle ignorait si il était normal à présent de s'abandonner à son bourreau mais toute envie de fuir s'était envolée. Son corps vidait d'énergie n'était plus que mollesse. Sa tête tomba en avant faisant glisser ses cheveux blancs autour du visage de Kinji. Prisonnier de cette proximité presque intime, il n'était plus que le seul point d'ancrage de sa vision qui se troublait au fil des secondes. Etrange sentiment qui s'émanait de cet instant. Lui le vampire, elle l'offrande, deux parfait inconnus qui se liaient pourtant dans un indéfinissable état d'abandon et un certain plaisir. Elle ne pensait plus a rien, si ce n’était à cet état semi-éveillé, parfait refuge pour fuir ses habituelles pensées tourmentées. Elle décontracta ses doigts pris dans la roche et posa sa main sur sa joue, remontant lentement dans son cou dans une frissonnante sensation. Sa tête se pencha sur le côté dans un langoureux soupir; Nul doute qu'elle aurait pu prendre goût à cet enivrant sacrifice. Leurs regards se croisèrent et Helly ferma ses yeux pour fuir l'emprise qu'il avait à présent sur elle. Il s'éloignait se libérant de son corps qui vacilla légèrement. Son équilibre fragile la força à s'appuyer sur le sol. Son coeur battait encore si fort, la confortant dans l’idée qu’elle était toujours vivante. Curieusement fébrile, c’était comme si la présence du vampire avait imprégné son corps d’une certaine chaleur. Ce lien dont il avait parlé, elle ne le comprenait pas encore tout à fait, mais étrangement cela la faisait sourire. Elle qui craignait tant de nouer son destin à un autre venait de se faire prendre au piège. Elle se redressa en titubant dans une profonde inspiration et pris le temps de calmer les effets qui irradiaient toujours son corps. Une main sur son front, elle se contenta de lui répondre d'une voix hésitante.

- Cela ira… 
La bélua s'avança à son tour à l'entrée de la grotte. Le brouillard épais ne s'était pas dispersé et le plan qu'ils avaient en tête nécessité une concentration absolue et un sang froid sans faille. La moindre erreur serait fatale et Helly en avait pleinement conscience. Kinji semblait parfait dans le rôle qu’elle lui avait attribué. Son impassibilité la conforté à le suivre sans l’ombre d’une hésitation sur le chemin escarpé qui les menait à nouveau dans l’arène infernale. 
Alors que les cris perçaient le silence morbide, elle se retourna vers le vampire. Son teint était d'autant plus pâle qu'à son habitude, pourtant le sourire confiant qu'elle avait sur les lèvres ne pouvait inquiéter son interlocuteur.
Elle l'observa longuement avant de baisser la tête gênée.

- Mon nom… C'est Helly, répéta t-elle. Essaye de ne pas me perdre, fini t-elle par lui adresser un sourire joueur.
Elle ignorait tout de lui et pourtant, elle débordait de confiance envers cet inconnu. Maintenant que tout était joué, il était vain de s'y soustraire. Seuls les Dieux connaissaient le dénouement de cette folie. Ses doigts passèrent dans ses cheveux pour qu'elle puisse les nouer en arrière. Son regard scrutait les limbes brumeuses à la recherche d'un point auquel s’accrocher. Elle était prête à affronter leur ennemi où qu'il se terrait.
Dans un dernier regard, elle pencha sa tête vers Kinji et sourcilla.

- Tu ne vas pas nous faire un nouveau malaise? Demanda t-elle en étalant son sourire moqueur. Comme je ne suis pas vierge… On ne sait jamais, le taquina t-elle avant de se lancer dans le brouillard.

857 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 23 Aoû 2016, 06:16



Il était temps d'affronter le destin ou plutôt cette chose qui semait la dévastation et la peur entre ses parois rocheuses. L'antre des damnés  portait son nom à merveille et réservait que l'inconnu au duo qui s'était formé au détour d'un cadavre et d'un sursaut. Une confiance étrangement rapide, Kinji qui avait bien plus le désir de trouver des proies que des alliés en ce moment. Le monde étant rendu si compliqué et dangereux qu'il devenait ardu de trouver en qui il était bon ou pas de jeter son dévolu dans le but d'avancer. La bélua avait ce je-ne-sais-quoi qui piquait sa curiosité sans savoir le nommer, qui sait si le temps le dirait, d'autant plus qu'avec le lien qu'il venait de sceller plutôt aisément, il serait en mesure de la retrouver, voir de la goûter encore et en apprendre plus longuement sur elle. D'une certaine façon elle venait de s'éviter d'être vidée entièrement de ce liquide vital qui coule dans un va et vient incessant dans ses veines.
- Non ça ira, je suis rassasié pour le moment.
Perdu un instant dans ses pensées, il avait tout juste prit connaissance qu'Helly c'était envolé, après avoir répondu à ses dernières paroles qui résonnait dans sa tête, lui affichant un sourire au coin des lèvres. Fermant les yeux, il percevait celle qui avait prit la forme de son totem, cet animal prédateur qu'est le faucon, douce ironie alors qu'elle venait d'être la proie d'un vampire. Survolant plus haut que la brume, elle avait des chances de percevoir la direction à suivre mais il fallait aussi essayer de réduire cette menace. Quel était le meilleur choix à faire ? Courir comme un fou vers la sortie sans regarder par-dessus son épaule et risquer le pire des sorts, attirer l'ennemi dans un piège pour le terrasser, risquer le tout pour le tout jusqu'à y perdre la vie qu'il ne possède déjà plus. Une petite voix lui disait qu'il n'avait pas le droit de jouer la vie de la bélua alors qu'il venait de se lier à elle.

Alors qu'elle tournait dans les airs, il émettait de petits sifflements pour qu'elle repère sa position. Maintenant qu'Helly connaissait la voie à suivre, Kinji était convaincu que la fuite était la pire option. Peut-être était-ce l'idée d'un pauvre fou mais le danger l'excitait. Vivifié par ce doux festin, il se promenait avec ses griffes de métal dans sa main la moins précise alors que dans l'autre une hache de lancer attendait sa cible. Le vampire n'était pas le meilleur tireur mais à courte distance ou en corps à corps, une lame bien plantée ne pouvait qu'être douloureuse. Le problème était qu'il ne savait pas comment faire redescendre le faucon, faire d'elle un appât faible et en difficulté, lui soutirer quelques hurlements de panique pour attirer l'attention de cette chose. Priant les dieux pour que la chance les accompagnes, que la force et la précision guide son bras. Ne pas succomber à la peur de l'inconnu, faire face à l'adversité.

Kinji était là, dans la brume à rôder sans savoir où il va, ne gardant qu'une part de sa concentration pour répérer Helly, savoir qu'elle ne s'éloigne pas trop, elle était son tracé de bouts de pains pour retrouver la maison. Il fallait seulement que le chemin ne soit pas dévoré et c'était là que le danger était. Lui-même pourrait être une de ses victimes qu'ils ont croisés, jonchant le sol de sang et de viscère, spectacle qui marque l'esprit même pour un vampire, surtout lorsqu'il commence tout juste à contrôler sa soif. Un effort déjà bien suffisant pour son esprit. Sans savoir pourquoi ou si il en était la raison, il sentit qu'elle s'approchait, bruissement de plumes derrière lui puis de pas qui s'approchait. Conservant son regard devant lui, scrutant la brume, il sentait qu'elle approchait. Le bras le long de son corps, il tournait la paume vers elle, permettant à ses griffes de ne pas être une menace pour elle. Levant légèrement le bras vers l'arrière afin de toucher son corps lorsqu'elle serait près de lui et savoir qu'elle était prête à se lancer dans l'action sans avoir à dire un mot qui pourrait révéler leur présence. Il prit une grande respiration, il était prêt à passer à l'attaque, sentant la peau chaude d'Helly sur sa main alors que la sienne est légèrement fraiche. Un hurlement d'horreur déchirant la nuit, encore une victime innocente, mais d'où pouvait-elle toute venir ? Un nouveau cri fendit la brume mais cette fois c'était la chose, ce qui voulait réduire à l'état d'être sans vie. Il tapota du bout des doigts la chair d'Helly, espérant qu'elle comprenne qu'il était l'heure d'avancer vers leur destin. Vivre ou mourir... ils le sauraient bientôt.
864 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 30 Aoû 2016, 03:41

Helly tournoyait dans le ciel au-dessus de l’épais tapis brumeux. Elle cherchait la silhouette de Kinji qui avait disparu sous l’épaisseur du brouillard.
Des hauteurs, la bélua parvenait à entrevoir les ombres qui se déplaçaient dans le labyrinthe. Seuls les sifflements lui permettait de localiser le vampire au travers des brumes fantomatiques.
Elle ignorait comment fonctionnait le pacte qui les liait ensemble, mais il semblait suivre le chemin qu’elle lui indiquait. C’était rassurant en un sens. Helly avait bon espoir de le guider vers la sortie sans trop d’encombres.
Quelque chose tenta de l’attraper, la détournant brusquement de sa trajectoire.
C’était ce qu’elle craignait, même dans les airs, elle n’était pas à l’abri de la créature qui se terrait dans le brouillard.
Elle paniqua en remontant plus haut et s’arrêta sur une corniche. Même si elle avait voulu fuir à cet instant et abandonner le vampire, elle en aurait été techniquement incapable. Les vents descendants qui s’engouffraient entre les parois rendaient un vol vers les hauteurs trop instable pour être effectuer sans risque. Et puis, elle avait promis. Sa parole valait plus qu’une fuite hasardeuse et lâche. Une fuite n’était plus envisageable maintenant qu’elle avait scellé son sang au sien.
Comme un écho à ses pensées, le sifflement de Kinji la rappela à la raison, l’incitant à répondre dans un cri perçant qui rebondit sur les parois rocheuses du dédale macabre.
Le faucon venait de plonger dans la brune, faisant apparaître dans l’épaisseur du tapis cotonneux la silhouette fragile d’Helly.
Elle s’était avancée avec précaution vers l’ombre de Kinji qui se détachait à peine de la fumée opaque devant elle. Le vampire était là, à portée de pas.
Lui qui avait fait le pari fou de se lier à un oiseau d’infortune, il ne pouvait ignorer qu’elle pouvait lui échapper à tout instant, malgré ce lien qui lui indiquerait toujours où la trouver, pourrait-il seulement l’attraper?
Les lèvres de la bélua s’étirèrent dans un étrange sourire qui redonna à son visage des couleurs plus humaines. Ce n’était sans doute pas le moment de s’amuser de cela, mais elle ne parvenait plus à contenir l’euphorie d’une telle ironie. Elle baissa sa tête en se mordillant les lèvres et se statufia en découvrant le geste de Kinji.
Ses yeux suivirent lentement la progression de la main du vampire qui mettait toute son habileté dans ce geste d’approche indéfinissable. Helly se statufia sans comprendre avant de lever son bras dans le même élan. Curieux jeu de miroir qui se scella dans un contact glacé qui la fit frissonner. Elle remonta lentement sa main et glissa un instant ses doigts autour des siens avants de s’avancer dans un petit bond vers lui, annihilant toute cette pieuse distance qu’ils s’étaient évertués à créer.
Un cri avait déchiré le silence forçant un rapprochement préventif.
Dans son empressement, Helly s’était cachée derrière Kinji, seul son visage apparaissait derrière le bras du vampire qui s’était armé par instinct. La pression de ses doigts sur elle, lui fit comprendre qu’il était temps.
Elle avait entrevu le passage qui menait à la sortie. Ce n’était pas si compliqué en se servant des funestes repères, des corps décharnés ou des marques ensanglantées, de se frayer un chemin dans le brouillard. Elle en avait gravé chaque élément dans sa mémoire lui permettant de jouer son rôle d’éclaireur et d’appât.
Son regard s’éleva vers le visage tendu de Kinji reflétant le doute et l’appréhension qui saisissaient son coeur.
Qu’importait ce qui se passait à présent. Seuls les dieux connaissaient le dénouement de leur folle entreprise. Un pari audacieux de s’unir pour le meilleur ou le pire. Cette ultime pensée, fit sourire Helly qui pencha sa tête dans un nouveau visage affable.
Elle leva son menton pour communiquer l’espoir qui venait d’animer son corps et se retourna pour disparaitre dans la brume.
Ses pas se voulaient discrets mais elle n’était pas dupe. Elle sentait cette présence roder autour d’elle, des frottements et une respiration sifflante qui la paralysaient parfois l’obligeant à se retourner à chaque roulement de pierre. Le premier cadavre apparut sur le sol, éviscéré comme si une bête sauvage l’avait attaqué. Si c’était une vision bien désagréable, Helly ne put que se réjouir. Il était le premier de ses repères pour sortir du labyrinthe. Elle pressa le pas et trouva la marque de sang qui lui indiquait la sortie. Il n’y avait plus beaucoup à faire pour échapper à ce piège macabre, ils étaient à deux doigts de réussir.
La bélua repensa à Kinji. Il devait être tout proche mais est-ce qu'il la voyait encore au travers de ce brouillard?
Elle se redressa lentement au-dessus des trainées sanglantes et fouilla des yeux la brume sans prêter attention à l’ombre qui se dessinait derrière elle. Colossale, plus grande qu’elle, elle occulta la blancheur du rideau brumeux qui la séparait de sa victime bien trop occupée à chercher son ami. Helly se pétrifia sur place ne laissent que ses yeux bouger pour tenter d’apercevoir son assaillant. Elle chuta brusquement et glissa sur le sol tiré par les pieds, hurlant aussi fort qu’elle le pouvait avant de disparaitre dans la brume.

881 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 06 Sep 2016, 02:50



La bélua avait compris la requête, permettant de garder le silence autant que possible dans cette chasse qui s'annonçait sanglante, si cette chose en était pourvu... Il avait horreur de ne pas savoir ce qu'il affrontait, être dans le néant total face à ce monstre qui persécute le moindre être vivant qui ose mettre le pied dans cette région déjà peu hospitalière. La chaleur créé par la proximité d'Helly s'estompant sur sa peau, la voyant de moins en moins dans la brume qui semblait vouloir se faire plus dense. Était-ce le moyen de couverture de l'ennemi, un résultat de sa magie pour couvrir ses méfaits avant de dissiper le tout pour dévoiler le ou les corps fraichement martyrisés. Kinji se concentrant sur le pouls de sa partenaire qui n'était plus qu'une ombre à peine perceptible, ils marchaient encore et encore, il avait l'impression que la sortie pouvait être proche. Dévouant une confiance totale en cette blonde que le hasard avait placé sur sa route, elle avait accepté d'assouvir sa soif, il lui avait laissé la vie en retour alors qu'il aurait pu être égoïste pour lui soutirer jusqu'à la dernière goutte de ce précieux liquide. Quelques choses l'en avait empêché, une impression qu'il ne devait pas, qu'elle était voué à être bien plus qu'une rencontre passagère. Elle était maintenant porteuse du lien du sang, l'avenir lui dirait si ce choix était le bon. Après tout il n'était pas devin ni aether pour savoir ce qu'il adviendrait de lui, d'elle, d'eux dans cette situation qui n'était pas encore de tout repos.

Le vampire savait qu'à peine deux mètres le séparait d'elle, de ses pas feutrés sur le sol rocailleux qui roulait sous ses pieds. La blancheur fut soudain plus vive, comme si quelque chose avait prit place entre eux. Kinji obtenant réponse à sa question dans la seconde qui suivit alors qu'Helly se mit à hurler jusqu'à s'époumoner à chacun des souffles qu'elle arrivait toujours à prendre. Tant qu'elle criait ainsi, elle était encore indemne et le vampire ne comptait pas dépasser se stade. Percevant les pieds de la bélua en courant vers elle, il comprit qu'il la trainait littéralement au sol, laissant le champs libre à toute attaque. Attrapant ses quelques haches à sa ceinture, il tira droit devant lui avec tout la force dont il était capable. Il attendit les lames résonner sur les parois autour d'eux, provocant sa colère, amplifiant sa rage et son désir de ne pas échouer. Prenant un grand respire pour se concentrer sur le coeur d'Helly, cet élément de vie qui était le seul lien permettant de la garder en vie.

Fermant les yeux, avançant à pas rapide, il leva de nouveau le bras portant la hache et lançant sans jamais porter son regard sur quoi que ce soit. Ce fut un cri de douleur qui déchira la brume, le vampire poussant un soupir de soulagement. Ce dernier fonçant tête baissé vers l'avant jusqu'à percevoir Helly allongée sur le sol entre ses pieds. Agitant la main armée de ses griffes devant lui pour s'assurer que rien n'était à proximité, se penchant pour un glissement lent de ses doigts sur son ventre jusqu'à son visage. Aucun trace de sang et son souffle était régulier.
- Je reviens.
Il percevait un autre pouls que celui de la bélua, non loin, un soupçon de panique dans ce rythme. Surement la hache qui avait fait son effet, la logique voulant que le dos est encaissé l'impact de la lame. La brume n'aidait en rien ses déplacements mais il finit par trouver une mare de sang frais en y mettant le pied. Passant la mains autour pour essayer d'en trouver la direction, se fut sa hache qu'il trouva.
- Il l'a retiré... pas bon pour lui ça.
Le vampire ramassa son bien et rebroussa chemin aussitôt, ne pouvant se permettre de risquer de la laisser seule ainsi trop longtemps. Cette chose pourrait vouloir revenir sur ses pas pour reprendre son dû que la force des choses l'avait poussé à abandonner. Le duo avait maintenant un avantage de temps et il fallait le mettre à profit autant que possible. Aidant Helly à se relever pour la serrer contre lui, un mouvement pourtant aucunement naturel chez lui mais il avait cette impression qu'elle pouvait en avoir de besoin.
- Viens il faut continuer.
Elle était le guide, il était le protecteur. Cette fois il ne quitterai pas sa main, la chose reviendrait et cette fois il ne comptait pas manquer son coup. La soif commençait à le tenailler avec ce sang frais, il n'en montrait pas les signes encore mais il sentait qu'au fond de lui se réveil s'animait peu à peu.

825 mots - #6
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 12 Sep 2016, 21:40


La créature entrainait Helly dans la brume. Elle ne pouvait la distinguer dans l’épaisseur de la fumée et se résignait à se débattre le coeur battant à tout rompre. Elle ne parvenait pas non plus à voir Kinji, l’inquiétant plus encore sur son sort.
Juste avant de se faire prendre, elle était parvenue presque à la sortie et elle se demandait si le vampire n’avait pas préféré fuir en découvrant l’ouverture et pris le parti de l’abandonner derrière lui.
À bout de souffle, désemparée et terrorisée, la bélua se retourna vers la créature qui l’emportait. Ses doigts griffaient le sol, tout en essayant de se saisir tout ce qui lui passait à portée de main. Une lutte veine, face à la rapidité et la force de la bête qui l’entrainait dans les méandres du labyrinthe maudit. Son corps passait tout juste entre les éboulis et les cadavres qui jonchaient ce funeste chemin. La force de son agresseur était sans commune mesure ne laissant que peu d’espoir à la bélua de s’en sortir indemne. Dans toute cette panique, elle comprenait que la créature ne l’avait pas encore tuée car elle se servait d’elle comme appât. Les pas de Kinji raisonnaient derrière eux, remplissant le coeur d’Helly d’un mélange d’espoir et d’appréhension. Après avoir eu peur d’être abandonnée, elle craignait le pire s'il se rapprochait encore. Qu’adviendraient-ils d’eux si le vampire tombait dans le piège tendu par la créature?
Un projectile transperça le brouillard percutant la paroi rocheuse non loin du visage d’Helly.
Est-ce que Kinji venait de viser à l’aveugle en jugeant que la blesser était un moindre mal?
La bélua contracta sa mâchoire attrapant une pierre qui venait de rouler vers elle des hauteurs. Elle lui balança au travers du brouillard folle de rage de ce manque de clairvoyance.

- Imbécile, chuchota-t-elle.
La créature resserra sa prise sur Helly lui arrachant une grimace de douleur. Quelle que soit la chose qui l’avait faite captive, cela avait des griffes acérées qui venaient de transpercer sa chair.
Tendue, la bélua observa la silhouette du vampire qui se rapprochait de plus en plus. Au travers du brouillard, elle le distinguait presque clairement. À la fois-si proche et si loin, qu’elle aurait très bien pu l’effleurer de la main.
La hache de Kinji fendit une nouvelle fois l’air passant non loin d’elle dans un courant d’air qui souleva le voile opaque des brumes. Les yeux rivés dessus Helly ferma ses paupières priant qu’elle ne la touche pas. Au lieu de cela, et fort heureusement, ce ne fut non pas son cri à elle qui s’éleva du labyrinthe infernal, mais celle de la créature qui saisit le coeur de la bélua.
Elle était libre de tout mouvement. Une main sur la poitrine, elle soupirait tout en répondant à l’écho de l’expiration de Kinji qui se trouvait tout près d’elle. Elle le regarda fixer la brume où s’était terrer la créature et ferma les yeux en sentant le toucher glacé de ses doigts sur sa peau. Les yeux à demi clos, Helly déglutissait péniblement avant de froncer les sourcils.

- As-tu… Envoyé une hache sur moi? Finit-elle par s’indigner.
Sans même lui répondre, il s’avança au-devant du danger, hâtant Helly à le retenir par le bras.

- Non… Non… Partons… Kinji… L’implora t-elle sans résultat.
Le bras du vampire glissa de ses doigts encore tremblants. Elle ignorait si elle était plus en colère ou effrayait. Un mélange d’émotions qui explosa en elle lorsqu’il la laissa seule dans la brume.
Helly était au bord de la panique. Son souffle était court, presque suffocant à l’image de la peur qui la submergeait. Sa poitrine explosa lorsque Kinji l’attrapa en l’arrachant de sa torpeur, il l’entrainait à son tour dans le dédale brumeux, ne laissant que peu de place à l’hésitation de la bélua.
Leurs pas s’enchainèrent jusqu’à ce qu’Helly retrouve un repère. Elle stoppa Kinji, se dégageant de son corps qui lui avait servi de refuge et permis de retrouver ses pensées. Elle fit un tour sur elle-même, détaillant chaque pierre et plongeant son regard dans celui du vampire plus livide encore qu’elle.
Sans hésitation elle s’approcha de lui en mettant sa main sur sa joue.

- Je reconnais… Nous ne sommes pas loin… Kinji, souffla-t-elle en plongeant son regard dans le sien.
Ses pupilles se dilatèrent en comprenant ce qu’elle venait de faire. Si ses gestes avaient été dicté par son naturel affable, elle n’en comprenait que tardivement l’implicite vérité. La bélua était troublée et heureuse de ce qui les avait conduit à ce rapprochement. Il n’avait pas rompu sa promesse, il était resté, il était venu la chercher, il l’avait sauvé…

- Kinji… Répéta t-elle en penchant sa tête.
Son regard le détailla alors qu’elle saisissait son visage avec ses deux mains à présent.

- Je n’oublie pas ma promesse, murmura-t-elle. Sortons…
En formulant ses paroles, la bélua ne pouvait s’empêcher de frissonner. Elle avait encore imprégné sur son poignet les marques sanglantes de leur étrange pacte. Ce n’était ni le lieu, ni le moment de penser à cela, pourtant ses doigts ne pouvaient se résoudre à se détacher de lui. Avec lenteur, elle fit glisser ses mains le long de ses bras avant de se retourner vers le cadavre qui jonchait le sol.

- Par ici… encore quelques mètres…

892 mots
post 7
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 19 Sep 2016, 01:53



Il n'avait rien manqué de chacun de ses mots, passant d'imbécile à sauveur, la crainte dans son regard et ses mots en parlant de cette hache qui avait volé peut-être un peu trop près d'elle. Il ne l'avait pas visé, il avait seulement considéré qu'elle était trainé au sol et donc sans danger pour la bélua. Bien sûr elle ne pouvait le savoir et sa réaction très logique au final. Il avait fait non de la tête en réponse à la question avant de poursuivre dans la brume malgré son appel qu'il perçu à peine. Trop concentré à suivre cette chose qui lui échappe mais dont il abandonne la chasse pour s'occuper d'Helly. S'assurer que tout va bien, l'aider à se relever et la pousser à reprendre ses esprits pour les guider à nouveau. Il essayait de sourire et lui donner confiance, posant la main sur la sienne alors qu'elle la pose sur sa joue, suivant son regard.
- Je te suivrais... tu es mes yeux.
Il n'avait aucune raison d'essayer de rompre sa promesse, de l'abandonner pour la laisser en pâture tel un gibier blessé que l'on abandonne pour ne pas retarder le troupeau. Bien sûr elle aurait pu simplement s'envoler si ses actes avaient mené à cette situation mais il avait créé un lien du sang, laissé sa marque pour la retrouver. D'abord fait sur un coup de tête, l'idée égoïste de sauver sa peau, de savoir que si le hasard la plaçait de nouveau sur sa route, il pourrait assouvir sa soif sans risquer de se faire trancher la tête. Mais il développait de plus en plus de confiance en Helly, se respect mutuel qui prenait place, cette confiance afin de se sortir l'un et l'autre de ce merdier dans lequel ils se trouvent. Enchainement d'événements qui étaient bien loin de leurs volontés. Se retrouver des proies dans un milieu hostile où la visibilité avoisine l'opacité complète par endroit, le terme accueillant et lieu de rencontre idéal n'était pas au menu.

Les idées se bousculaient dans sa tête, la voix de la bélua le ramenait chaque fois à la réalité, fixant son regard comme elle croisait le sien. Un hochement de tête lorsqu'elle répéta tenir sa promesse, sentant ses doigts glisser sur lui jusqu'à joindre ses doigts aux siens pour ne pas se séparer, ne pas se perdre de vue. La chaleur qu'elle dégageait lui provoquait une sensation étrange, lui à la peau si fraiche en temps normal. Il aurait pu la laisser marcher devant sans le moindre contact et la suivre les yeux clos sous les rythmes de son coeur qui se tortille à des rythmes irréguliers dans sa poitrine. Cadavre après cadavre, le sol rougeâtre filait sous leurs pieds et semblait se répéter sans fin. Lorsqu'elle annonça que la voie de la liberté était proche, il accéléra la pas.
- Fonçons... je n'ai pas envie de recroiser cette chose.
Appuyant la main au creux de reins de la bélua, il forçait l'allure tout en suivant la direction qu'elle prenait, pas à pas elle savait qu'il était bien là derrière. Sa main toujours dans la sienne, l'autre dans son dos, usant de ce contact pour faire le focus sur ses déplacements plutôt que sur la soif qui commençait à assouvir son esprit. Il ne doutait pas que son regard devait être en train de changer de couleur, il ne pouvait résister à cet appel de son corps qui réclame le fruit de la vie. Tant de ce liquide précieux répandu autour de lui, la tentation devenait insoutenable, ne voulant se nourrir d'un cadavre éventré qui n'avait qu'un sang contaminé par l'environnement et la chose qui avait arraché la vie à ces êtres. Il n'avait pas de regret pour eux, après tout il laissait lui aussi des corps sur son chemin, au fond des ruelles ou d'un boisé pour sa survie.

Quelques détours et le regard du vampire vit la brume disparaitre tout autour d'eux. L'environnement était paisible en apparence, le soleil allait bientôt se lever sur l'horizon. Il avait l'impression d'avoir passé un temps interminable en cet endroit. Vérifiant d'être dans une zone d'ombre, il la fait arrêter, restant derrière elle tout en se rapprochant. La main droite jointe à la sienne allant se poser sur son ventre, l'autre remontant le long de son échine pour attraper la base gauche de son cou. Elle put sentir son souffle chaud sur le côté droit de sa nuque, la friction de ses crocs sur la chair moite de la bélua. Une moment d'arrêt où plus rien ne bouge, l'espace de quelques secondes seulement mais qui avait pu paraître bien longue pour Helly. Se reculant sous le bruit d'une très longue respiration, rompant tout contact de son corps contre le sien. Le pouls de la bélua résonnait dans sa tête, rappel qu'elle n'était pas une proie mais une alliée, il ne pouvait lui prendre de son sang encore une fois, au risque de l'affaiblir et de la rendre incapable de quitter les lieux pour quelques jours.

- La soif me tenaille... fuit tandis que j'ai encore la force de résister.
Levant ses yeux vers le ciel, l'astre prenait de plus en plus de place, repoussant les ténèbres de la nuit.
- Je dois aller me mettre à l'abris, je ne peux résister à sa douleur, pas encore.

940 mots - #7
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 20 Sep 2016, 00:23



La brume se soulevait à chaque pas qu’amorçait Helly, dissipant lentement le voile qui obstruait le sol. La fin de ce calvaire n’était plus très loin et il suffisait à la bélua de fouiller ce décor fantomatique pour le trouver. Les quelques repères figés dans son esprit, lui garantissait de se frayer un chemin sûr jusqu’aux hauteurs.
Des pierres roulèrent sous ses pieds, la déséquilibrant à peine, alors que les pierres s’amassaient sur les cadavres décharnés en contrebas de la pente. Triste vision qui lui rappelait qu’ils n’étaient pas encore tout à fait sortis d’affaire.
Les yeux perdus dans les vapeurs laiteuses, Helly glissa de nouveau, freinant à peine sa course sur la main de Kinji qui la rattrapa de justesse. Cette pression glaciale dans le creux de ses reins, lui arracha un frisson qui l’immobilisa un bref instant. Les lèvres pincées, elle l’observa par-dessus son épaule alors qu’il lui faisait signe de hâter ses pas.
Il y avait quelque chose dans son regard et dans son empressement qui inquiétait soudainement Helly.
Le brouillard se dispersa enfin faisant apparaitre les parois rocheuses et le chemin escarpé qui remontait vers la civilisation. Un sourire aux lèvres, la bélua s’apprêtait à se retourner vers le vampire lorsque celui-ci se rapprocha en l’immobilisant. Captive de ses bras, sa respiration se coupa tandis que son coeur explosé dans sa poitrine. Le souffle glacé de Kinji la fit frissonner dans une lancinante paralysie qui la laissa sans voix. Helly sentait la pointe de ses canines s’enfoncer dans sa chair mais sans la percer. Les yeux grands ouverts, estomaquée et figée dans cet interminable moment d’agonie, elle reprit soudainement conscience.
Il hésitait? Il ne la mordait pas?
Alors que Kinji se dégageait, Helly se tourna lentement vers lui en le dévisageant. Si la pâleur de son visage ressortait plus que d’accoutumer, c’était son regard qui l’effrayait le plus.
Les palpitations qu’il lui avait données l’empêchaient de parler. Ses battements tambourinaient si fort qu’elle n’entendait plus que cela dans sa tête, la rendant aussi flasque qu’une limace.
Ses mots résonnèrent brisant le silence qui s’était installé entre eux.
Elle comprenait ce qu’il lui disait mais elle se refusait à bouger. Ses yeux étaient hypnotisés par ce qu’elle voyait, cette menace si grande, à portée de main, un prédateur qui n’aurait besoin que de quelques secondes pour prendre sa vie… Un pari risquait, alors qu’il venait de freiner ses pulsions et qu’il semblait à bout de forces.
Sa silhouette bougeait à peine au fil de sa respiration grandissante, un étrange combat contre lui-même auquel il se prêtait de son plein gré.
C’était peut-être cela qui la faisait hésiter?
Cette retenue volontaire qui la troublait et la faisait cogiter intérieurement.
La panique agitait ses yeux. Helly était tout de même sur ses gardes, un seul geste en sa direction et elle s’envolerait sans ménagement;
Si elle était sortie d’affaire lui semblait être encore à l’agonie.
Elle amorça un pas et s’arrêta en levant ses mains. Elle était en vie grâce à lui, comment pouvait-elle le laisser ainsi, si vulnérable et si près de l’antre de la bête?
Helly pencha sa tête sur le côté en étirant ses lèvres.

- Ne pas être vierge à ses limites, plaisanta-t-elle.
Ravisant son sourire, elle tendit sa main vers lui effleurant d’abord son torse avant d’inspirer profondément en levant sa main vers les hauteurs.

- Je peux t'aider à te nourrir…
La bélua ferma ses yeux en se concentrant. Elle n’utilisait pas souvent sa magie mais puisqu’il le fallait, elle puisa au fond d’elle, sondant son âme en implorant Phoebe dans une silencieuse invocation. Elle essayait d’attirer à eux un chapelet d’âmes animales qui pouvaient se trouver à des lieux à la ronde.
Sa main trembla légèrement alors que la pâleur gagnait son visage, décolorant son teint rosé pour lui donner l’apparence et la fraicheur du marbre.
Dans un silence indescriptible, Helly scrutait Kinji de ses yeux à demi clos.
Sa maitrise de cet exercice était hasardeuse, jamais encore elle ne s’était risquée à faire appel à la faune, bien trop soucieuse de préserver l’équilibre de la nature. Si lui était à l’agonie, elle le rejoignait lentement en s’affaissant doucement sur le sol.
Dans la fraicheur du lever du jour, une silhouette descendait pourtant avec hésitation vers eux. Son regard profond reflétait l’appréhension des deux présences sur la corniche, mais l’appel qui le poussait à aller contre ses instincts sauvages, obligeait le chamois à continuer de descendre jusqu’à la bélua.
Assis sur ses talons, un bras posait sur le sol, elle examinait l’offrande de Phoebe s’avancer vers eux. Ses yeux se troublèrent face à ce sacrifice qu’elle s’obligeait à faire. C’était douloureux mais dans ce monde, il était vain d’espérer de ne jamais verser de sang.
L’animal s’arrêta à la pointe de des doigts tendus d’Helly.
Le regard de la bélua se figea dans celui de l’animal avant de remonter vers Kinji dans une imploration qui reflétait la souffrance de cet acte.

- Bois… Car telle est ma promesse.
Elle ignorait combien de temps elle pourrait maintenir cet appel et contraindre l’animal à ne pas fuir. Ses forces l’abandonner bien trop vite pour qu’elle se risque maintenant à faire marche arrière. C’était elle, ou le chamois. Et bien que le choix arrachât le coeur à Helly, il était sa seule échappatoire. Un dernier regard vers le vampire en espérant que cela lui apporterait suffisamment de force pour qu’il se mette à l’abri et après cela…
Son champ de visions se troubla la faisant chuter dans l’obscurité.



925 mots
Post 8
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Quête - Rode, petite ombre... (pv Ethan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Quête] Rôde, petite ombre - Ft Dante/Elwin
» Rode, petite ombre... [PV ninille]
» Rode, petite ombre [PV Dante]
» Rode, petite ombre... [Nissa Cauthon]
» Rode petite ombre... {Feat Aeran}
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Devasté - Ouest :: Antre des damnés-