Le Deal du moment : -44%
Casque Gamer sans fil STEELSERIES Arctis 7P+ (PS5/PS4, ...
Voir le deal
86.99 €

Partagez
 

 Rode, petite ombre... [Nissa Cauthon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Lun 04 Jan 2016, 21:00

Bordel… je déteste ça…

J’étais plutôt de mauvaise humeur et cela se comprenait vu que je m’étais totalement perdu. Je n’avais pas un mauvais sens de l’orientation, mais cette fois j’avais l’impression de m’être enfoncer dans un labyrinthe sans m’en rendre compte… Sans doute qu’avec l’aide de Chimère j’aurais pu retrouver mon chemin. Etant une araignée, elle aurait pu tisser des toiles pour nous permettre de nous retrouver dans ce qui semblait être pour moi un labyrinthe. Mais une fois n’est pas coutume, j’avais décidé de partir à l’aventure avec seulement Pan comme compagnon. Chimère était resté dans notre demeure pendant que Mistral surveillait de loin Seth qui avait été envoyé un peu à contre cœur… Surtout pour lui à Basphel. Il n’était pas du genre à étudier ou à écouter les ordres tout simplement, je n’aurais d’ailleurs pas été surpris si je le voyais revenir à la maison après avoir fuguer les cours… Même si je ne saurais pas comment il y arriverait. Mais c’était dans un sens le côté que j’aimais le plus chez lui. Son coté rusé trouvant souvent des idées étranges, mais efficace. Un coté qu’il tenait de moi à ne pas en douté évidemment.

Enfin bref, je ne saurais plus dire depuis combien de temps je marchais dans ce chemin brumeux, chemin qui semblait presque m’embrouiller l’esprit quand tout un coup un cri parvenait à mes oreilles. Je ne saurais dire si c’était une bonne idée ou pas, mais si je pouvais trouver une personne qui m’aiderait à sortir de cette endroit, qu’importe si c’était un ange ou un démon. J’étais prête à tenter le coup. Je me dirigeais alors vers le lieu du cri, mais je n’y allais pas en courant, un ennemi ou un piège pouvait se trouver juste devant moi. J’étais n’était pas folle pour prendre des risques sans en mesurer un minimum les possibilités. Du coup, au bout de quelques minutes, je finissais par trouver une vision que certaine définirait comme horrible. Alors, je ne dirais pas que ce que je voyais me laissait de marbre, mais je restais calme et sereine à la vision d’horreur alors que je m’approchais de ce qui semblait être des cadavres assassinait d’une manière sans nul doute brutal. Arriver au pied de ses morts, je pouvais sentir l’odeur pestilentielle qu’il dégageant… Je commençais à analyser les corps et le sang qui les recouvrait avant de dire un peu à moi-même.

Étrange… D’après les corps et le sang, je n’ai pas l’impression que ses cadavres sont morts depuis longtemps… Pourtant l’odeur semble dire le contraire… A moins que l’odeur de mort ne vienne de plus loin.

Je n’étais pas une experte en cadavre, mais j’en savais bien assez pour comprendre que le corps prenait un certaine temps avant de se décomposer et surtout pour avoir une odeur pareille… Même si au bout de deux ou trois jours, celui-ci pouvait dégager une très forte odeur de mort… Mais pour cela il aurait fallu qu’il fasse plutôt chaud et pour le moment le temps semblait relativement frais… L’odeur devait venir de quelques choses d’autres ou de quelqu’un d’autre… Il était encore impossible de savoir qui ou quoi. Mais une chose était sûr, il y avait un truc non seulement pas net dans ses lieux, mais aussi de très dangereux… Du coup, je me mettais un peu plus sur mes gardes et c’était à ce moment-là que je sentis comme une présence. Armé de ressemblait à un bâton, je me mettais en garde prête à défendre chèrement ma peau s’il le fallait avant de dire.

Qui va là ? Je vous préviens que si vous ne sortez pas tout de suite, je n’hésiterais pas à vous transformer en charpie.

Je ne montrais pas la moindre peur dans mes paroles bien au contraire. Je me montrais très ferme et très décidé à en découdre s’il le fallait. Je n’étais peut-être pas la sorcière la plus forte du monde, mais j’avais déjà survécu à des situations qui semblaient beaucoup plus dangereuses que cela. Je n’allais donc pas avoir peur pour si peu.

684 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 04 Jan 2016, 22:47

Après un court passage dans les ruines, Nissa avait quitté Akechi afin de continuer sa route. Bref était effectivement le terme approprié: elle n'y avait passé qu'une nuit, mais une nuit à dévaster tout un village de bandits. Elle avait eu de la chance pour ce coup là. Des ruines, elle voulut regagner l'océan afin de quitter ce continent et revenir vers un plus calme. Après avoir découvert le territoire des élémentals puis exploré celui qui lui était adjacent, elle devait traverser l'antre des damnés.

Elle avait vaguement entendu le terme, et il ne lui faisait pas peur. Elle était persuadée que c'était un titre donné afin d'éloigner les explorateurs et les visiteurs un peu curieux. Ce genre d'endroit faisait beaucoup moins peur à traverser que ce que son nom laissait imaginer. Elle avait aussi entendu les histoires à propos de cet endroit, elle c'était un minimum renseignée avant de s'y engager. Ce territoire étant celui qui donnait un accès direct à la prison, on disait qu'il contenait les pires espèces de criminels, trop dangereux pour être enfermés dans la prison. Les pires monstres et créatures s'y trouvaient, se nourrissaient de l'ombre de cet endroit et répandaient la mort, la désolation, la maladie et devaient sûrement se goinfrer des cris de leurs victimes lorsqu'ils les torturaient. Voilà exactement ce qu'on en disait et ce que le nom laissait imaginer. Non pas qu'elle affectionna particulièrement ce genre d'endroit, mais c'était le chemin le plus rapide pour regagner l'océan autant à vol d'oiseau qu'à pieds.

Seule, elle laissa ses jambes la porter, et elle avança en ligne droite une bonne partie de la journée, se laissant emporter dans ses pensées. Plus elle marchait, plus la brume masquait ce qui se présentait devant elle mais cela se fit si doucement qu'elle ne s'en rendit pas compte. Elle revint à elle lorsque son pied buta sur un obstacle, lui infligeant une petite douleur:
"Et mince, on ne voit plus rien !"

Elle ne s'attarda pas sur l'objet qui lui avait infligé la douleur, l'enjambant simplement puis continuant à avancer. Elle tourna la tête à gauche puis à droite, réalisant que des parois de falaise encadraient le chemin dans lequel elle c'était engagée. Elle avait bel et bien pénétrée dans l'antre des damnés. Elle n'était pas claustrophobe mais l'environnement dans lequel elle progressait rendait cette attitude propice à se développer. Vivement qu'elle soit sortie de là. Elle n'avait trouvé aucune carte précise permettant de lui indiquer le détail de ces lieux, et elle avait naïvement supposé que ce serait en ligne droite sans détour. Les maints et maints tournants qu'elle dut emprunter la détrompèrent.

Un cri se fit entendre non loin d'elle. Heureusement que l'air n'était pas glacial, car cet appel sortit de l'enfer suffisait à la faire frisonner d'effroi.
"Si tu ignores le bruit, il n'existe pas, si tu ignores le bruit, il n'existe pas... Et voilà que tu te mets à parler toute seule. Tu devrais peut-être rester ici."

Elle se tut et reprit le contrôle de ses émotions, il n'était pas question de se laisser dominer par la panique. Ce qui était pratique avec le pouvoir du contrôle des émotions, c'était qu'il lui était beaucoup plus facile de dominer les siennes et de s'imposer celles qu'elle désirait. Cela pouvait lui sauver la vie dans le genre de situation dans laquelle elle se trouvait.
L'air embaumait l'odeur de fer rouillé, tout comme celui du sang séché. Respirer lui fit monter la bile. Des corps ne devaient pas se trouver loin. Son katana suspendu dans son dos, elle le prit en main afin de se tenir prête à la première attaque.
Un deuxième cri se fit entendre, plus près. Nissa accéléra le pas et se dirigea dans cette direction. Autant confronter son adversaire maintenant. En s'approchant, elle découvrit, dans la brume, une ombre dont la forme féminine se concrétisait au fur et à mesure qu'elle s'approchait. Se trouvant à quelques mètres, elle put déterminer que la jeune femme en face d'elle n'avait rien d'une forme spectrale:

"Qui crois-tu pouvoir transformer en charpie? C'est toi qui pousse ces cris? Tu as trop peur ici seule, ou tu t'es faite agressée?"

Elle semblait trop maîtriser ses sentiments pour venir de subir une attaque. Un autre cri se fit entendre, cette fois-ci se rapprochant des deux jeunes femmes, passant à quelques mètres d'elle puis s'éloignant. Nissa se retourna dans cette direction en levant son sabre puis en suivant la trajectoire du cri:

"Autant pour moi, c'est quoi cet endroit de fou?"


La brume n'avait pas disparu et on n'y voyait qu'à quelques mètres devant soi.

Mots: 830
Revenir en haut Aller en bas
 

Rode, petite ombre... [Nissa Cauthon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rôde, petite ombre [Zane Azmog]
» Rode, petite ombre [PV Dante]
» Rode, petite ombre... [PV ninille]
» Rode petite ombre... {Feat Aeran}
» Rode petite ombre [PV Edwina / Antael]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Devasté - Ouest :: Antre des damnés-