Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

Partagez
 

 Rôde, petite ombre [Zane Azmog]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Sam 15 Aoû 2015, 16:17




Callidora ignorait ce qui la poussait à continuer à marcher à travers les pierres. Elle ne savait même pas où elle se trouvait, et les sombres nuages qui cachaient les étoiles ne laissaient pas non plus passer les rayons de la Lune. Elle se sentait totalement perdue, errant entre des rochers à l'allure grisâtre et de profondes crevasses. À de nombreuses reprises, Syveth l'avait sauvée d'une chute, la rattrapant au dernier moment, alors que son pied s'enfonçait dans le sol et qu'elle s'apprêtait à tomber dans l'oubli. Elle n'aspirait plus qu'à s'allonger dans l'herbe près de sa chère maison, fermant les yeux sur les splendides lumières à qui elle offrirait une dernière mélodie, le coeur apaisé, avant de s'endormir à jamais. Le repos éternel, voilà ce qu'elle désirait.

Elle succombait au Spleen. Lentement, elle se sentait glisser vers les abîmes ténébreuses de son passé. Elle avait à peine conscience de s'être extirpée du manoir Taiji. La souffrance grandissait en elle, s'infiltrant dans les moindres recoins de son esprit. Syveth venait de partir en éclaireur, tentant de trouver quelqu'un pour les aider à sortir de là et repérer ce qui les attendait un peu plus loin. Il lui avait recommandé de ne pas bouger et l'avait laissée près d'un arbre au tronc rabougri. Dévorée par le désespoir, elle n'avait pas suivi son conseil le moins du monde et cherchait son chemin sans savoir ce qu'elle cherchait vraiment. Elle sortit une gourde de son sac et déposa un peu d'eau dans le creux de sa main. Elle s'aspergea le visage, espérant réveiller ses sens endeuillés.

Soudain, un cri abominable déchira l'air. Elle se retourna brusquement, laissant son instinct prendre le dessus. Jamais elle n'avait entendu un pareil hurlement. C'était une sorte de mélange entre le glapissement d'un loup en colère et le râle d'agonie d'un homme torturé. Un frisson lui parcourut l'échine alors qu'elle réalisait qu'elle ne voyait pas à plus de deux mètres devant elle. Par réflexe, elle fit apparaître une petite boule de feu à côté de son visage, la présence de la flamme atténuant légèrement l'effroi qui s'insinuait dans chacune de ses cellules comme un violent poison. Elle rangea la gourde dans son sac et fit glisser sa dague dans sa paume. La bestiole qui avait hurlé n'était certainement pas des plus amicales et elle refusait de se laisser dévorer.

Une pensée sinistre traversa son esprit. Elle ignorait où était passé son compagnon, et bien qu'il fasse toujours preuve d'une grande prudence quand il partait en exploration, elle se demandait s'il ne lui était rien arrivé. « Syveth ? » Elle décida de revenir sur ses pas, véritablement inquiète. Ele ne voyait rien et pensa un instant à l'appeler à nouveau et à l'attendre ici, mais elle rejeta rapidement l'idée. La créature qui rôdait dans les environs ne devait pas se trouver bien loin et en faisant du bruit, elle ne ferait que l'attirer vers elle. Avec précaution, elle recommença à marcher, essayant de ne pas faire craquer les cailloux sous ses sandales. Que diable se passait-il ?

Les minutes s'égrenaient lentement et toujours aucun trace de Syveth. Alors qu'elle posait le pied sur un nouveau rocher, le sol s'effondra brusquement. Callidora sentit le vide s'ouvrir sous ses pieds et se rattrapa de justesse au bord du précipice. La gourde qu'elle tenait à la main tomba dans l'obscurité sans un bruit mais elle parvint à garder sa dague. Le coeur palpitant, elle remonta tant bien que mal, espérant ne pas avoir été trop bruyante. Elle ne tenait pas à se retrouver face à face avec la créature dont elle guettait la présence. Tôt ou tard, celle-ci la trouverait, et il faudrait qu'elle se défende. La poussière maculait sa robe blanche, et elle songea avec un sourire soulagé qu'elle était un peu moins visible ainsi.

Mais Syveth ne revenait toujours pas, et tandis qu'elle s'éloignait du trou, une idée germait dans son esprit. La seule chose qui réveillait son cerveau anesthésié par la douleur était l'inquiétude qu'elle éprouvait pour son compagnon. Elle ne ressentait pas la moindre peur quand à sa propre avenir. Ce qui devait lui arriver arriverait, et elle l'avait accepté depuis longtemps. Quelque chose en elle pourtant résistait à cette vérité, comme si la simple pensée que son avenir puisse être tracé d'avance la révoltait. Qu'importe ce qui avait été écrit, elle refusait de mourir ici. Il fallait qu'elle retourne chez elle et surtout, elle devait retrouver Téméris, persuadée qu'elle était que sa jumelle était toujours en vie. Ses rêves ne lui mentaient jamais.

Un nouveau hurlement, plus proche cette fois-ci. Callidora se mordit la lèvre inférieure. Elle allait probablement regretter ce qu'elle s'apprêtait à faire, mais elle n'avait pas le choix. Elle devait à tout prix s'échapper de cet endroit sordide. Elle sortit une petite pierre de son sac. Un magnifique objet qui luisait doucement dans la nuit. Un joyau bleu dormait en son centre, attirant à lui tous les regards. Elle ignorait comment procéder. « Zane, fichu démon, dépêche-toi de rappliquer. » Elle avait parlé d'une voix agacée, détestant devoir recourir aux services du démon pour sauver sa peau. Elle tenait la pierre au centre de ses deux mains et ferma les yeux, concentrant toute son énergie pour appeler Zane. Elle espérait sincèrement qu'il ne s'était pas moqué d'elle en prétendant que l'objet permettait de l'invoquer. "J'ai besoin de toi."


891







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 18 Aoû 2015, 20:56



 
 

Depuis que ses boss voyaient en lui une future légende, Zane multipliait les corvées. Tantôt au-devant d'une négociation avec des démons trop impétueux, la sale besogne qu'on lui refilait n'était pas pour lui plaire des masses. Il avait d'autres préoccupations dans sa vie. En fait... pas vraiment. Il n'avait rien à faire, mais ça ne modifiait en rien sa vision archaïque sur ces fichues destinations auxquels on lui décrétait de se rendre pour de futiles motifs. Sérieusement, les démons étaient génétiquement conçus pour être des parjures, d'autres termes étant bien plus qualitatifs, mais trop orduriers pour le révéler. Le fait est que les missions qu'on lui confiait n'avaient aucun but précis, autre que soi-disant prouver sa valeur. En toute probité, elles servaient surtout à faire le lien entre le démon et son attachement au souverain. Le moins que l'on puisse dire, c'est que plus le démon progressait, moins il était patient à l'idée de ne plus devoir subir les conséquences du pacte démoniaque, serment qui l'obligeait à jurer fidélité à son excellence.

Fort heureusement, il se devait d'enterrer la journée éreintante qu'il venait d'achever. Il avait accompli son devoir avec brio malgré les innombrables plaintes qu'il s'était auto-infligées durant chacune des heures qu'il avait vu défiler. Sans entrer dans les détails, il avait passé la matinée à attendre des informations venues d'un espion. Ce dernier avait eu malencontreusement quelques déboires, ce qui avait eu pour conséquence de retarder sa présence. Quant à ce qu'il lui avait appris, ce n'était pas des plus sensationnel non plus. Autant dire qu'à cet instant, il s'était retenu de ne pas détruire l'auberge dans laquelle il avait dû patienter. Au moins il se consolait en méditant au lendemain, jour où il pourrait paresser sans attendre les réprimandes de ses supérieurs.

A cet instant et au vu de l'heure qu'il était, Zane prévoyait de profiter d'une petite soirée, sagement posé dans le foyer qui n'attendait que lui. Pour se détendre, le démon ne profitait jamais son temps de repos en enfer. Aussi étrange que cela puisse paraître, il appréciait d'autant plus les bons plaisirs chez les humains, et ça ne concernait en rien le climat plus sain. C'était un tout, une question d'ambiance et de besoins qu'il ne pouvait obtenir autre part que dans le monde des insectes. En fait, ce qu'il appréciait avant toute chose, c'était l'anonymat. Pouvoir emprunter les vêtements qu'il aimait tant porter et ne pas se faire reconnaître par un pariât un peu trop insistant, le bonheur. Après plusieurs minutes de marches sous les projecteurs des étoiles, le prince de la magouille s'arrêta devant une grande bâtisse, plutôt saillante vue de l'extérieur. La lumière de l'intérieur fusait des vitres poussiéreuses, éclairant la pénombre qui assombrissait la rue déserte. Il s'agissait d'un gîte, pas des plus réputés certes, mais donc le confort et le service n'était plus à vérifier. S'il n'était pas le plus apprécié du continent, ce n'était pas à cause d'un manque de professionnalisme de la part des employés ni d'une qualité à déplorer. La raison principale étant uniquement due aux débauchés qui trouvaient refuge ici, rassemblant les plus vils escrocs de tout le territoire. En dehors de ça, il disposait d'une prestation irréprochable. Une fadaise comme celui-ci ne pouvant gêner la plaisance d'un démon, il ne s'était pas fait prier pour s'y rendre.

Lorsque l'homme imposant entra dans la demeure, il s'avança directement au comptoir, sans même jeter un œil aux prostitués qui lui lançaient des appels, ça dans l'unique but de lui dérober sa bourse une fois qu'il aurait le dos tourné. De deux choses l'une : soit il fricotait avec des femmes sans aucune flaveur, soit il passait la soirée seul et se contentait de faire ce qu'il avait prévu. L'hésitation inexistante du guerrier au regard glacial laissait une place nulle à la spéculation. Sans même chercher à s'éterniser avec de telles absurdités sans noms, Zane s'adressa au préposé d'un ton pertinent. Il désirait une chambre le plus tôt possible, et se faire couler un bon bain chaud. En serrant d'une poigne impressionnante le bois qui composait le comptoir, le démon de minuit fit rapidement comprendre à son interlocuteur qu'il n'était pas un être patient. Sûrement s'était-il empressé de lui fournir ce qu'il convoitait à l'instant où il vit le bois s'effriter petit à petit sous ses doigts.

À présent qu'il avait tout en sa possession ; à savoir clé de sa chambre ainsi qu'une petite télécommande qui servait à appeler une servante au cas où il en aurait besoin, l'homme monta les marches qui le menaient à sa literie. Une fois entré et définitivement seul, ce dernier respira profondément, profitant du calme enfermé entre les quatre murs. Il se déshabilla, laissant tomber ses vêtements au sol, puis s'en alla à la pièce d'à côté qui n'était autre que la salle de bain. L'homme entra délicatement dans l'eau bouillante, ses yeux se fermant instinctivement de plaisir en sentant la vapeur endormir ses sens. Ça fait si longtemps qu'il n'avait pas profité d'un bon bain chaud qu'il allait sûrement tarder à s'en extirper. Pas avant que les frissons ne lui parcourent l'intégralité du corps en tout cas. En regardant l'objet qu'il tenait encore dans le creux de sa main, le démon se dit qu'il pouvait en profiter pour faire intervenir une masseuse. Le service ne coûtait pas plus cher alors...  

Il appliqua une pression sur le bouton, et soudain ; l'homme ébahi voyait ses bras et ses jambes peu à peu disparaître jusqu'à ce qu'il vienne lui-même à se distordre dans l’atmosphère. Il ressentait une légère migraine et puis d'un coup, il s'évapora. Un peu plus tard, il réapparut dans un lieu sordide, loin de toute l'atmosphère qu'il venait de quitter à l'instant. Debout au milieu des arbres, même l'esprit affûté de Zane avait du mal à trouver un sens à tout ça. Nu comme un ver, le liquide qui recouvrait son épiderme coulait sur l'herbe rafraîchie de la nuit. Le vent quant à lui, s'empressait de lui rappeler qu'il n'était pas insensible au froid. En pivotant à cent quatre-vingts degrés, le démon tomba nez à nez avec une vieille connaissance. Tiens tiens, l'objet qu'elle tenait dans la main c'était... ah oui ! Il s'en rappelait ! Tout s'expliquait. Malgré la présence de Callidora, Zane n'était pas spécialement gêné par sa nudité. Il faut dire que la race était connue pour être libérée, du coup ils avaient régulièrement l'habitude de se retrouver ainsi. En revanche, l'incarnation de son visage montrait une profonde contrariété. « Hey ! Calice doré, tu sais que je pourrais te saigner pour moins que ça ? En outre, je ne sais pas le pourquoi de ton appel, mais je ne risque pas de t'être très utile dans cet... accoutrement. » Plaisantait le démon en riant des conditions de sa manifestation, loin d'être des plus basique.


1246 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mer 19 Aoû 2015, 02:27




Lorsqu'elle vit des fesses diablement bien dessinées apparaître devant elle, Callidora manqua s'étouffer. Zane se tourna vers elle, visiblement surpris de ce qui se passait. Il sembla comprendre en voyant la pierre qu'elle tenait entre les mains et lui lança une réplique agacée mais teintée d'humour. L'accoutrement, comme il l'appelait, ne devait pas en effet lui coûter cher. Elle se demanda l'espace d'un instant ce qu'il faisait pour se trouver dans un tel état mais chassa immédiatement les images qui lui venaient en tête. "Il va falloir régler ce problème de nudité un jour, tu sais. Si j'avais su, je t'aurais invoqué dans un endroit plus approprié, chéri." Elle accompagna sa déclaration d'un sourire amusé, ravie de la tournure des événements. Cette fois, c'était lui qui se retrouvait dévêtu devant elle, même si elle devait avouer que le corps de la maudite créature n'était pas désagréable à regarder. Le cri résonna à nouveau dans l'air, de plus en plus proche, la ramenant brusquement à la raison pour laquelle elle l'avait invoqué. L'animal ne devait plus se trouver loin désormais. La peur nouait ses entrailles.

Elle épousseta sa robe du revers de la main. "Je te la prêterais bien, mais j'ai peur qu'elle te soit trop petite." Elle savait qu'elle s'engageait dans un jeu dangereux à vouloir faire de l'humour, surtout dans un moment pareil. Après tout, c'était elle qui s'apprêtait à lui demander une faveur. S'amuser de la situation n'était peut-être pas une bonne idée. Ne souhaitant pas mettre le démon en colère, elle utilisa sa télékinésie pour sortir l'une des tenues de Syveth de son sac et la déposa aux pieds de Zane. Son compagnon allait être furieux lorsqu'il la retrouverait. Elle jeta un oeil au paysage désolé qui les entourait : les arbres morts s'étendaient d'un côté, tandis que de l'autre on distinguait à peine les rochers gris qui cachaient de profondes crevasses. Un lieu définitivement hostile. Elle songea que le démon se trouvait peut-être à son aise dans un tel environnement. Des frissons d'horreur coulaient le long de son dos, mais elle préférait garder un ton désinvolte et amusé. "À vrai dire, je m'ennuyais, alors je me suis dit : pourquoi ne pas entraîner Z le magnifique dans une aventure potentiellement mortelle ?" En parlant, elle voulut ranger la pierre dans son sac. À sa grande surprise, l'objet tombait en poussière sous ses doigts. Elle fit comme si elle n'avait rien remarqué, ne se souciant pas le moins du monde des réactions de Zane. Maintenait qu'il se retrouvait avec elle, elle doutait qu'il reparte d'où il était venu. Enfin, elle l'espérait. Dans le cas contraire, elle ne s'en sortirait sûrement pas vivante.

Les sens en alerte, elle scrutait l'obscurité avec attention, ayant la désagréable sensation que quelque chose les observait. Elle ignorait quelles immondes bêtes vivaient dans les parages, mais elle tenait à se trouver le plus loin possible lorsqu'elles sortiraient de leur cachette. "Je me baladais dans les environs et comme je n'avais rien de spécial à faire, j'en profite pour te sortir de l'endroit où tu devais..." Elle omettait volontairement l'épisode du manoir Taiji, ne tenant pas spécialement à ce que Zane soit au courant de ce qu'elle y avait fait, d'autant qu'elle ignorait toujours dans quelle région elle se trouvait et les créatures qu'elle pouvait rencontrer. Elle hésitait sur les mots à employer. Avouer délibérément qu'elle l'avait invoqué dans un excès de panique demeurait inenvisageable. "Bref, peu importe ce que tu étais en train de faire. J'avais juste envie d'un peu de compagnie pour traverser..." Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase et écarquilla les yeux, horrifiée par ce qui se dressait devant elle.

Un animal monstrueux venait d'apparaître devant eux. Même dans ses cauchemars les plus sombres, elle n'aurait jamais imaginé qu'une bête aussi hideuse et terrifiante puisse exister. Il possédait des yeux noirs minuscules qui les dévoraient du regard en attendant de goûter à leur chair, et ouvrait une mâchoire démesurée sur une somptueuse rangée de crocs acérés. Sa peau se parait de reflets reptiliens qui luisaient dans l'obscurité. Ses membres antérieurs se terminaient par trois doigts munis de griffes tranchantes tandis que l'arrière de son corps semblait se distinguait à peine. On pouvait seulement apercevoir deux pattes recourbées qui servaient probablement à s'élever dans les airs pour fondre sur sa proie. L'arrière de son corps restait plongé dans le noir, mais de ce que la Rehla pouvait en voir, il arborait une sorte de carapace. Le prédateur avait les yeux rivés sur les deux camarades et une lueur vorace animait ses prunelles. D'où sortait cette horreur ?

La Rehla eut le réflexe d'ériger un mur de feu devant l'animal histoire de leur faire gagner quelques précieuses secondes. Sans réfléchir davantage, Callidora saisit la main de Zane. "Cours !" Elle n'attendit pas qu'il lui réponde et se mit à courir, l'entraînant avec elle. Aucun doute, l'animal les poursuivrait, et lorsqu'il les aurait rattrapés, elle ne donnait pas cher de leur peau. Finalement, quitte à affronter ensuite la colère du démon pour l'avoir invoqué sans véritable raison, elle préférait d'abord penser à leur sauver la vie à tous les deux. Courir était la seule chose qui lui importait désormais. Elle pouvait réfléchir à un semblant de stratégie, gagner du temps. Elle pensa avec ironie au caractère potentiellement mortel dont elle avait parlé à Zane avant de fermer son esprit à toute distraction. Elle n'avait pas le temps de faire attention à ce genre de futilités. Elle remarqua que la terre détrempée gardait l'empreinte de chacun de leurs pas. D'autres cris inhumains déchirèrent le velours de la nuit. Elle se baissa pour éviter de prendre les ronces qui poussaient sur un arbre mort en plein visage. Elle entendait le craquement des branches derrière eux. La traque venait de commencer.


965



HRP:



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 20 Aoû 2015, 22:10





Il se trouvait que si le climat avait été un peu plus tropical, Zane se serait bien gardé d'enfiler une quelconque tenue. Nul besoin d'avouer qu'il était à l'aise en plus d'être impudique. Dans le contexte en revanche, rien ne justifiait de devoir rester nu, surtout en la présence d'une femme, qui de surcroît était beaucoup moins... obscène, du moins de ce qu'il en savait. La présence de cris aux alentours n'avait pas de quoi terrifier le démon, desquels il ne tenait même pas rigueur puisque s'intéressant bien plus à l'humour décapant de Callidora au sujet de son désir de lui prêter sa robe. En dehors du fait qu'il n'aurait jamais pu l'enfiler, le démon imaginait à quoi il aurait pu ressembler dans l'accoutrement. Autant sa présence dans la tenue d'Adam pouvait paraître indécente, autant avec la robe c'était très insalubre. Mieux valait estomper très vite cette image de sa tête. L'uniforme qu'elle lui proposa réellement appartenait à son compagnon, le même qu'il avait rencontré le jour de son fameux spectacle.

Là encore, il n'était pas des plus enchantés. À en juger par son visage, il en était même très peu satisfait. « Quelle faute de goût. J'espère qu'il fait mieux l'amour qu'il ne s'habille, sinon je te plains. » S’amusait l'homme en ricanant, manifestement fier de sa petite remarque. L'occasion s'était présentée à lui, et comme d'habitude il l'avait saisi. Zane ne manquait jamais de varier ses plaisirs, parfois en étant explosif, d'autres en étant porté sur quelques réflexions piquantes. Malgré son mécontentement, il enfila tout de même la tenue proposée. Est-ce qu'il avait vraiment le choix ? Pas vraiment. Ce qui est bien, c'est qu'il disposait plus ou moins du même gabarit que lui, ce qui facilitait grandement le côté essayage. Mis à part la laideur du déguisement donc, il s'y sentait plutôt à l'aise. Elle était souple et permettait à ses membres de se mouvoir sans le gêner. C'était le principal, il n'en demandait pas plus. Pour en revenir à sa prétendue invocation, le démon écouta la belle des champs prétendre qu'elle avait fait appel à lui pour partir en quête d'aventures. Traduction : Elle avait eu les chocottes, et dans la panique, la pierre s'était révélée être le meilleur moyen d'échapper à ce qui la terrifiait.

« Tu oublies que je suis loin d'être stupide. Avouer que la grande Callidora est effrayée est si dur à admettre ? Avant d'être fier, il faudrait déjà être courageuse. » Hop ! Petite pique supplémentaire. Si elle lui tendait autant de perches, il n'avait pas de quoi se priver, surtout si ça le divertissait. Soudain, Zane porta son attention sur la matérialisation de son visage inquiet, ses yeux pointant de l'autre côté. En essayant de voir ce d'où provenait la source de ce teint blafard, il eut à peine le temps d'entrevoir une immonde créature qu'il fut entraîné par la jeune femme dans le sens opposé. Il comprenait de moins en moins ce qui se tramait ici. Pour commencer, il était parti d'un bon bain pour se téléporter ici, et à présent on le faisait courir, car une créature étrange les poursuivait. Ils avaient pourtant combattu un monstre tentaculaire ensemble, et depuis ils avaient beaucoup progressé, elle s'en était sûrement rendu compte elle aussi.

Sans chercher à contester quoi que ce soit, il se contenta pour le moment de la suivre, manquant à maintes reprises de trébucher sur des obstacles que la nature leur infligeait. Sauf qu'au bout d'un moment d'intense et d'interminable parcours de la mort, l'impatience du démon se manifesta. Posant un pied ferme sur la terre humide, il freina considérablement leur progression à tout les deux. D'un poing ferme, il généra une petite tape sur la tête de son invocatrice. « Pas si vite ma belle ! C'est bien beau de convoquer un démon, encore faut-il s'en servir non ? Pars devant. Moi, je me charge de lui botter le cul. » Encore fallait-il qu'il en soit capable, mais pour le savoir il devait avant tout mesurer la puissance de l'ombre qui les pourchassait. Le craquètement des branches devait notifier qu'il était... pas là du tout. Ça voulait simplement dire qu'une horde de chauves-souris, sensiblement aussi effrayées que Callidora, avait pris la même décision en s'envolant le plus vite possible à travers les bois hantés. Le visage dépité de Zane était là pour parler à sa place.

Tandis qu'il s'apprêtait à se moquer une fois de plus d'elle, la bête des ombres se présenta à ce moment précis. Le sens esthétique dont était affublé le démon empêchait à ce dernier de décrire précisément à quoi elle ressemblait. Une sauterelle très moche et déformée éventuellement. Non, non, c'était juste très moche. Pas besoin de deviner de quoi ça se rapprochait. Si sa laideur correspondait à sa puissance, nul doute qu'il allait être très problématique a géré. Néanmoins, les habitants de l'enfer sont connus pour être les pires races de ces terres. Rien ne les effrayait puisqu’ils étaient par extension les plus effrayants. « Si je meurs, chante-moi une belle chanson érotique. Je veux qu'on se souvienne de moi pour toutes mes facultés physiques. » Invoquant son imposante faucille, le diable hurla à la mort, se ruant sur l'ennemi en essayant de lui faucher ses grandes pattes.


942 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 22 Aoû 2015, 16:55




Pour une raison obscure, la présence du démon rassurait Callidora. Elle se trouvait stupide de l'avoir invoqué sans même avoir vu le visage de son ennemi. Même si la créature paraissait terrifiante, il se pouvait que les capacités magiques de la Rehla soient suffisamment développées pour qu'elle en vienne à bout seule. La remarque sur son compagnon lui avait arraché un sourire. Imaginer qu'il puisse se passer quoi que ce soit de sexuel entre elle et Syveth était complètement invraisemblable. Elle ne manquait pas d'expérience en la matière, à vrai dire, mais le Tiregan ne lui avait jamais inspiré ce genre de désir et elle doutait que ce soit le cas un jour. À mesure que la peur disparaissait de son esprit, elle regrettait presque d'avoir gâché ainsi son invocation. À présent qu'elle tenait la main de Zane et qu'ils courraient, difficile pourtant de lui dire de retourner d'où il venait et de la laisser se débrouiller. Pour la première fois depuis longtemps, elle avait cédé à la panique, ce qu'il n'avait pas manqué de lui rappeler en soulignant son manque de courage. Elle devait admettre que pour le coup, il avait raison.

Sachant qu'ils ne pourraient pas échapper à la créature monstrueuse, Callidora réfléchissait. Faire flamber l'animal restait une solution comme une autre, mais elle n'était pas certaine qu'il soit sensible aux flammes. Quant à la télékinésie, déplacer une bête si imposante par la seule force de sa pensée s'avérait inenvisageable, d'autant qu'elle ne savait pas où l'envoyer et que son énergie s'en trouverait considérablement amoindrie. Avec le moment qu'elle venait de passer au manoir Taiji, elle ne se trouvait pas au meilleur de sa forme et il valait mieux éviter de s'évanouir dans un endroit pareil. Elle ignorait toujours ce qui était arrivé à Syveth, n'ayant pas vu la moindre trace de sa présence. Elle se maudit intérieurement en songeant qu'elle aurait pu se rendre invisible pour s'échapper, et qu'avec un peu de chance sa présence serait passée inaperçue.

Elle n'eut cependant pas le temps de réfléchir davantage à la situation. Zane venait de prendre les choses en main, et en parfait démon qu'il était, il s'apprêtait à attaquer la créature. Il était incapable de tenir en place. Il poussa un cri absolument terrifiant en se ruant sur la bestiole et elle se rappela l'espace d'un instant qu'elle n'avait encore rien vu de son côté démoniaque. À défaut de lui venir en aide pour le combat, elle se dépêcha de créer de petites sphères de feu un peu partout pour éclairer davantage l'endroit. Elle faillit au passage carboniser un arbre et ferma les yeux pour mieux se concentrer. Lorsqu'elle les rouvrit, sans qu'elle comprenne ce qui s'était passé, le démon se trouvait à ses pieds, visiblement repoussé par la maudite créature. «  Décidément, il faut tout faire par soi-même. » Elle enjamba Zane avec un sourire amusé qui disparut rapidement lorsqu'elle se trouva face au monstre. « Approche, mon beau. Je ne mords pas. » Elle attendait qu'il se rue sur elle pour confirmer sa théorie.

Lorsque l'espèce de sauterelle se décida enfin à l'attaquer, Callidora attendit le dernier moment pour invoquer un mur de feu. Prise au piège, l'animal fonça droit sur sa dernière création. Au lieu d'être blessé comme elle s'y attendait, il se contenta de reculer et poussa un nouveau cri tout aussi effroyable que les précédents. Visiblement, le feu ne lui faisait aucun effet. Elle leva les yeux vers le ciel, se demandant ce que les étoiles lui réservaient pour ce soir. Comment allait-elle se tirer d'affaire ? Le regard vide du monstre restait fixé sur elle, comme pour évaluer ce qu'elle s'apprêtait à faire. Puisqu'il ne craignait absolument pas le feu, il avait certainement une autre faiblesse, et elle était déterminée à la trouver. Sorti de nulle part, le fouet qu'elle avait déjà utilisé contre Zane dans des circonstances bien plus amusantes s'abattit sur le sol. Elle ignorait si la créature connaissait la peur, mais si elle se montrait assez impressionnante, peut-être fuirait-elle. Dans tous les cas, à deux contre la fichue bestiole, ils s'en sortiraient. « Bon, c'est le moment de passer aux choses sérieuses. » Alors qu'elle levait à nouveau le bras en visant cette fois le dos de la créature, elle sentit d'innombrables regards se poser sur elle. Elle tourna la tête du côté de Zane et constata qu'ils n'étaient plus seuls. Les camarades du monstre se rassemblaient pour dîner. Et ils avaient l'air terriblement affamés.


810







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 23 Aoû 2015, 01:42



 
 

L'immonde créature allait passer un sale quart d'heure. Le démon était diablement excité, non pas à cause de sa nudité toute récente, mais parce qu'il avait sacrément les crocs. Il n'avait pas fait beaucoup d'activités aujourd'hui, alors son corps ne réclamait qu'une chose : le combat. Peut-être s'était-il alors trop précipité en croyant pouvoir anéantir la bestiole d'un tour de main, puisque sans savoir par quel miracle, il se fit repousser comme un vulgaire insecte sorti du cocon. Le pire dans tout ça, c'est qu'il avait atterri aux pieds de la brune, celle-ci visiblement ravie qu'il se soit fait remettre en place de la sorte. Eh bien, va savoir si c'est à cause de ses fréquentations malfamées ou d'une nature qui se profilait, mais elle devenait vraiment de plus en plus vicieuse au fil du temps. D'un autre côté, c'est sûrement ce qu'il appréciait le plus chez Callidora, ça et son beau... fouet. En tout cas, une chose est sûre, si en arrivant il avait retrouver une jeune femme apeurée par l'inconnu, son apparition semblait lui avoir restituer sa confiance. En vérité, qu'importe le pourquoi de sa présence, maintenant qu'il était là, il n'allait sûrement pas repartir à pied, surtout qu'il n'aurait jamais su localiser la sortie tout seul. De toute façon, jamais il ne serait retiré alors qu'il n'avait pas terminé ses deux travaux ; battre le criquet, et trouver la blague de la soirée envers celle qu'il aimait embêter plus que tout. De fait, la Rehla avait eu la bonne idée de croire que le feu constituait la faiblesse de l'insecte noir, mais c'était sans compter sur un échec complet de sa part. Évidemment, ça aurait été bien trop simple. Zane appréciait de la voir faillir à son tour, après tout elle avait osé l'appeler et voilà qu'elle faisait mine de se débrouiller sans lui. « Héhé, c'est les étoiles qui t'ont dit de faire ça ? Fie-toi plutôt au bel homme à côté de toi, tu y gagneras au change » folâtrait-il en appliquant son imposante faucille sur les épaules, tapant presque une pose pour corroborer avec ses mots.

Tandis qu'il s'apprêtait à se farcir de la sauterelle géante, le diable fut mis en émoi par un froissement de feuilles. En penchant la tête du côté droit d'un air perplexe, le diable constata qu'ils étaient une grande famille. Il se tourna ensuite vers sa partenaire, et sans lui dire un mot, il lui fit comprendre qu'ils n'avaient rien à craindre. Il était certain de ne pas avoir affaire au vrai monstre qui sévissait en ces lieux. Déjà parce qu'en tendant l'oreille il pouvait nettement entendre les cris de quelques personnes torturés, mais le fait qu'elles se déplaçaient en horde signifiait aussi qu'elles n'étaient pas si redoutables. À eux deux, il n'avait plus le moindre doute quant à leur triomphe prochain. À son stade, il pouvait parfaitement supputer le niveau de Callidora qu'il soupçonnait identique au sien. Nul doute qu'elle avait les capacités requises pour les mettre en charpie. Lui adressant un clin d’œil d'encouragement, Zane fut le premier à partir à la chasse aux monstres. À vu de nez, il en comptait à peu près une dizaine, mais il espérait bien lui en voler une ou deux. Si le démon s'était fait expédier juste avant, ça n'était pas à cause de la puissance de la bête, mais uniquement par un manque d'attention de sa part. Cette fois-ci, il ne les quittait plus des yeux. Plus sérieux qu'au départ, il surfait entre les grandes pattes des sauterelles, patinant de droite à gauche en s'abstenant de se faire empaler.

Bien qu'il ne maîtrisait pas encore totalement sa dernière arme à cause de sa taille, il parvint facilement à s'en accommoder dans cette situation, se servant de l'amplitude de ses bras pour faucher l'abdomen des insectes. Exactement comme il le pensait, le corps de ces dernières était extrêmement fragile, une incision propre et net les vidant intégralement de leur sang. L'immense plaisir qu'il prenait à se fondre sur elles en assénant de puissants coups révélait la vraie nature du démon lorsqu'il était en plein massacre. Rien ni personne ne pouvait le détourner de son chemin. Son rire maléfique faisait écho aux autres hurlements qu'ils pouvaient entendre au cœur de l'antre, à tel point qu'il était bon de se demander qui était le plus effrayant entre lui et la mystérieuse créature. Tout dépend de quel côté on se trouvait probablement. En vérité, l'aisance avec laquelle il lacérait ses ennemis ainsi que son apparence actuelle armée de sa faux faisait de lui un véritable ange de la mort. De son côté, Callidora se débrouillait aussi très bien, la joie d'en découdre avec eux en moins.

Elle prenait un peu plus de temps, mais arrivèrent tous deux au même résultat. Ils s'en étaient débarrassés plus vite que prévu, et rien que pour ça ils pouvaient être fiers d'eux. Zane, jugeant la tenue qu'il endossait plus incommodante qu'autre chose, décida de se séparer du haut en la jetant sur le corps d'une des nombreuses victimes. Tant pis si il passait une fois de plus pour un pervers, s’ils devaient passer leur soirée à courir et à se battre, sa productivité n'en serait que meilleure. Il s'approcha ensuite de la jeune Relha en faisant disparaître son arme. « Ne te méprends pas ma mignonne. Je ne compte pas te prendre ici contre un arbre si c'est cela que tu crains. Dans un autre contexte peut-être, mais ici... non. Par contre, as-tu vraiment besoin de mes services ? J'ai vu à quel point tu es devenue forte. Quelle est la véritable raison de ma présence ? Autre que profiter du spectacle j'entends. » La devança-t-il dans une réplique qu'il prévoyait tout aussi cinglante. Elle avait mille et une façons de sortir d'ici sans que quoi que ce soit l'en empêche. Et même en admettant qu'elle croise sa route, elle avait sûrement le potentiel pour s'en défaire sans aide. Tout en attendant une réponse, il s'installa confortablement en s'allongeant sur l'herbe humide. De toute évidence, il préférait ne pas trop s'éloigner à moins d'avoir une bonne raison de le faire. Il observait Callidora, attentif. « Oï, Califourchon ! Tu sais qu'il suffirait d'une bonne bourrasque pour voir tes sous-vêtements ? C'est pas très pratique comme tenue de marche. »



1136 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 24 Aoû 2015, 15:56




Elle ignorait d'où sortaient les immondes créatures, mais une chose était sûre : elles étaient beaucoup plus effrayantes que dangereuses. Les cris inhumains qu'elles poussaient de temps à autre étaient simplement destinés à affoler ceux qui passaient dans les environs. Nul doute qu'elles faisaient preuve d'agressivité et qu'elles appréciaient la chair fraîche. Malheureusement pour elles, Callidora et Zane formaient un duo redoutable. La Rehla aperçut son camarade se précipiter vers les monstres avec une bonne humeur apparente. Elle ne regarda pas davantage ce qu'il faisait, se concentrant sur la bestiole qu'elle avait en face d'elle. Elle se demandait de quelle manière en venir à bout. Les deux adversaires s'observaient scrupuleusement, chacune jaugeant l'autre pour découvrir son point faible. Elle ne pouvait définitivement pas l'attaquer de front. Elle n'aurait jamais assez de force pour repousser ses attaques, il fallait qu'elle les évite à tout prix. Elle devait trouver un autre moyen de s'en débarrasser, et rapidement. Elle refusait de laisser le démon s'occuper de toutes les créatures.

Avant même que l'animal puisse réagir, le fouet de Callidora s'abattit sur ce qui servait d'oreilles au monstre. Celui-ci, désorienté, poussa un hurlement de rage et se prépara à bondir sur sa proie. Elle plongea sous lui alors qu'il se lançait vers elle et planta sa dague dans son abdomen. Du sang éclaboussa sa robe. Elle assura une distance raisonnable entre eux avant qu'un sourire victorieux n'éclaire son visage. La lame qui perçait le ventre de la créature se déplaçait désormais librement, déchirant les entrailles de l'ignoble bête. Elle récupéra son arme quelques secondes avant que sa cible ne s'effondre sur le sol, maculée de sang. Elle jeta un regard autour d'elle. Elle devait reconnaître que Zane se révélait meilleur qu'elle dans l'exercice, mais à vrai dire elle doutait de combattre aussi souvent que lui. Après tout, elle l'avait invoqué pour qu'il l'aide et il jouait parfaitement son rôle, à défaut de se comporter comme un gentleman. À vrai dire, il prenait un réel plaisir à massacrer les insectes et cela se voyait clairement. Elle songea avec amusement que quoi qu'il ait fait avant qu'elle l'invoque, il s'amusait beaucoup plus maintenant. Elle se dirigea vers une nouvelle cible et procéda de la même façon.

Elle ne savait pas exactement combien de monstres ils venaient d'abattre, mais elle devait avouer que les choses s'étaient déroulées plus facilement que prévu. Elle haussa un sourcil en voyant que Zane enlevait le haut de sa tenue. Sa réplique mordante lui arracha un nouveau sourire. Décidément, il ne se séparait jamais de son sens de l'humour. Elle se planta devant lui alors qu'il s'installait tranquillement dans l'herbe. "Je t'ai seulement invoqué pour tes beaux yeux, chéri. Et surtout parce que je m'ennuyais. C'est plus amusant de massacrer des monstres avec un bel homme que seule." Elle accompagna sa déclaration d'un clin d'oeil moqueur. À vrai dire, elle ne savait pas vraiment quoi répondre à la question du démon. La panique qui s'était emparée d'elle n'était qu'un prétexte. Elle aurait aussi bien pu appeler Syveth ou se rendre invisible. Elle se mordit la lèvre inférieure et tourna la tête.

Callidora observait les alentours. Plus rien ne bougeait et tout semblait mort. Visiblement, ils étaient venus à bout de toutes les créatures des alentours, à moins que d'autres ne se dissimulent dans l'obscurité. Elle fit apparaître de nouvelles sphères de feu et constata avec satisfaction que l'endroit était désert, à l'exception d'elle, du démon et des cadavres. Pas la moindre trace de Syveth. Elle commençait sérieusement à se demander ce qui lui était arrivé. Habituellement, il se débrouillait toujours pour la retrouver lorsqu'ils se perdaient de vue. S'il était revenu au rocher où elle était censée l'attendre, il devait être mort d'inquiétude. Elle ignorait comment le retrouver, d'autant qu'elle était coincée avec le démon et elle n'envisageait pas une seule seconde de lui demander son aide pour le retrouver. Il fallait qu'elle prenne une décision, et vite. Hors de question de montrer à son camarade que la situation lui échappait, même si elle ne comprenait pas grand-chose de ce qui lui arrivait depuis la veille.

Elle se retourna vers Zane lorsque celui-ci mentionna ses sous-vêtements. Décidément, il ne pouvait pas s'en empêcher. S'il voulait jouer avec elle, il risquait d'être surpris, d'autant qu'elle avait quelque chose à lui rendre. Elle s'approcha avec un sourire moqueur et se pencha vers lui pour lui murmurer quelque chose à l'oreille. "Ne rêve pas trop, tu ne les verras pas ce soir." Sans prévenir, elle déposa ses lèvres contre celles du démon en un baiser furtif et se releva aussitôt. Elle passa la main sur sa robe tâchée de sang et poussa un soupir. Elle ne pourrait jamais la remettre, mais elle refusait de s'en débarrasser pour le moment. Elle se changerait plus tard, lorsqu'elle serait certaine que personne ne se trouverait dans les parages. Elle jeta un regard amusé à Zane. "Bon, il faudrait quand même qu'on sorte de cet endroit. Tu viens ?" Sans attendre sa réponse, elle tourna les talons.


837









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 24 Aoû 2015, 22:53


Entre l’escarmouche qu’il venait d’achever et les blagues vaseuses à l’encontre de sa plus fidèle camarade, le démon ne regrettait pas d’avoir quitté son bain malgré la mauvaise conjoncture de cet appel. La réponse de Callidora accentuait le sourire qui étirait déjà ses lèvres. Son humour s’améliorait de jour en jour. À croire que c’était une maladie contagieuse.  Zane avait toutefois parfaitement compris qu’elle ignorait elle-même les raisons de son invocation. En perdant son sang-froid, elle avait utilisé la pierre à usage unique, gâchant sa chance de l’engager dans de meilleures circonstances. En même temps, aurait-elle besoin d’aide pour s’en sortir à l’avenir ? Certainement pas. Son avenir était tout tracé, il n’avait pas besoin d’un signe stellaire pour le comprendre. Quand bien même il adorait contempler le ciel sans rien faire, le démon pencha son buste en avant, pliant une de ses jambes pour s’y accouder. Ils n’allaient certainement pas rester ici sans rien faire, encore fallait-il savoir quelle direction prendre. C’est seulement à cet instant qu’il percuta la présence de la brune, qui lui chuchota quelques douces paroles à l’oreille.  S’en suivit un furtif baiser qu’elle déposa sur ses lèvres.

Étant donné qu’il ne s’y attendait pas, il écarquilla les yeux, mais fit aussitôt mine de ne pas le montrer. Elle aurait été bien trop satisfaite de savoir que l’effet escompté s’était produit. « hm. En plus de ce baiser volé, tu as pris la peine de préciser "ce soir". C’est tout ce que je retiendrais. » Clama-t-il à son tour d’un ton railleur, tandis qu’elle semblait désespérée de l’état de sa robe. Ainsi elle n’avait pas coutume de vider le sang de ses adversaires. Son déguisement n’était évidemment pas adapté pour des activités très physiques,  ainsi il paraissait naturel que sa présence dans un lieu si morbide avait tout d’une suite de péripéties. Forçant sur ses deux jambes afin de se relever, l’homme dissimula ses mains dans les larges poches dont était affublé le pantalon du soldat perdu, tandis qu’il examinait la robe blanche. « Un conseil : tu devrais arracher le bas de ta robe. Encore une fois je ne dis pas ça pour te mater, ça facilitera seulement ta mobilité en général. » Toujours penser à la pratique, élément crucial à la survie. Tout aussi agile qu’elle fût, elle finirait par tomber sur un os. Il se demandait encore comment sa robe n’avait pas accroché une quelconque ramification lorsqu’ils s’étaient mis à courir.

Elle avait au moins raison sur un point, ils devaient partir. Sortir de cet endroit était un bien grand mot. Quel que soit son optimisme actuel, il voyait difficilement comment  quitter un environnement qu’ils ne maitrisaient pas. En règle générale, il était assez chanceux, cela dit il n’espérait pas trop se fier à ça pour se faire aiguiller par la voix du seigneur. Pour le coup, autant être intuitif et avancer dans le tas, peut-être qu’en allant n’importe où, ils finiraient par atterrir quelque part. Zane se mit aux côtés de sa voisine. Pas inquiet pour deux sous, il sentit le vent s’écraser contre son torse,  ce dernier se faisant de plus en plus glacial. Les cris, de moins en moins fréquents, étaient également de plus en plus perçants. Pas de doute, ils approchaient de la terrifiante créature. Sans pivoter, la base de son cou, le démon observa discrètement les alentours de ses yeux inquisiteurs. Soudain, un profond silence s’installa dans l’air. Une quiétude si longue et si pesante qu’il pouvait même entendre l’herbe s’incliner sur son passage, une manifestation loin d’être des plus rassurantes. Instinctivement, il plaça son bras devant Callidora pour la sommer de ne pas continuer. À l’affut du moindre présage, il remuait sa tête de droite à gauche, vrillant sur lui-même en restant le plus impassible du monde. Le crépitement d’une branche alerta ses sens. Il se tourna vers la Rehla et plongea inconsciemment sur elle pour la plaquer au sol.  L’instant d’après, un énorme monstre s’écrasa au sol de toute sa masse graisseuse, générant une dépression circulaire assez impressionnante.

En posant son regard noir sur la chose en question, Zane comprenait maintenant ce qui causait tout ce raffut. Le pire, c’est qu’il semblait presque trop puissant pour eux. Il s’agissait d’un énorme personnage ; haut sur plus de deux mètres, il devait bien avoisiner la tonne.  Armée d’un petit bras gauche boudiné, sa force véritable venait de son côté droit. Le démon laissa un rire s’échapper lorsqu’il constata l’ironie de la chose. L’armement principal de la bête consistait en une multitude de tentacules irrégulièrement implantés un peu partout. La différence avec ceux du vieillard, c’est les mains qui étaient ancrées à leurs extrémités. Cependant, cette singularité était secondaire puisqu’il était accoutré de nombreuses cavités buccales ornementées par de splendides dents effilées. La cadence de mastication  qu’elles produisaient ainsi que les filets de sangs qui s’en échappaient signifiait qu’il venait tout juste de se faire quelques bons repas. Un seul de ses coups de mâchoires pouvait très certainement les réduire en miettes. Le démon  se redressa en aidant sa compagne à faire de même. « Oï Calligraphie. Toi qui cherchais de l’aventure, tu vas être comblée. Fais attention à toi ma belle,  je couvrirais tes arrières en cas de besoin. » D’une poussée dans l’air, Zane convoqua sa faux. La Faucheuse était de retour.




HRP :

885 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mer 26 Aoû 2015, 14:26




Callidora n'avait pas relevé la première remarque de son camarade, mais lorsque Zane avait mentionné le fait que déchirer sa robe serait plus pratique pour avancer, elle avait haussé un sourcil. Imaginer que le démon puisse penser à l'utilité d'une chose en premier lui paraissait totalement improbable. Elle le fixa un instant, se demandant s'il mentait ou non. Il fallait croire qu'il était sincère. Décidément, il ne cessait de la surprendre. "Un démon presque honnête qui pense plus au côté pratique des choses qu'au plaisir qu'il peut en tirer... Les gens devraient sérieusement se méfier de toi." Elle arborait un sourire amusé, loin d'appliquer sa propre remarque. Elle ignorait pourquoi, mais elle lui faisait confiance et elle ne doutait pas que ce soit réciproque. Après tout, elle lui avait sauvé la vie quelque temps auparavant et puisqu'il avait répondu à son invocation, il devait posséder un quelconque sens de l'honneur.

Lorsqu'il se posta enfin à ses côtés, ils commencèrent à marcher en silence. Elle ne savait absolument pas comment quitter l'endroit mais comme toujours, elle faisait confiance au hasard pour la guider où elle devait aller. À mesure qu'ils s'enfonçaient entre les arbres morts, Callidora se sentait de plus en plus oppressée par la forêt aux allures fantomatiques. Si elle appréciait en général la Nature, ici elle semblait tout faire pour être des plus inhospitalières. Elle préférait presque les rochers et les crevasses qu'elle avait dû éviter avant de faire appel au démon. Comme si elle ne détestait pas assez le lieu, un vent glacial se mit à souffler et elle sentit rapidement le froid s'insinuer en elle. Sa robe n'était définitivement pas la tenue adéquate pour l'aventure qu'elle vivait actuellement. Il fallait qu'elle pense à mettre des vêtements plus adaptés dans son sac au cas où ce genre de situation se reproduirait. Les cris stridents qui résonnaient dans l'air ne la terrifiaient plus mais l'inquiétude la gagna quand Zane mit son bras devant elle pour l'empêcher d'avancer davantage. Il tournait la tête dans tous les sens, cherchant visiblement quelque chose. Qu'avait-il entendu ?

Avant même qu'elle puisse réagir, le démon l'avait plaquée au sol, leur évitant à tous les deux de finir écrasés sous une masse énorme. L'impact fit trembler les branches et Callidora fit glisser sa dague dans le creux de sa main avant de se retourner. Il fallait croire que les monstres rivalisaient de laideur. À défaut de se révéler dangereuses, les sauterelles faisaient figure de modèle de beauté à côté de la chose difforme qui venait de surgir de nulle part. Zane aida la Rehla à se relever et lui adressa une remarque pleine d'ironie. Elle retint son envie de lever les yeux au ciel. À vrai dire, ce qu'elle voulait pour le moment, c'était sortir de cet endroit le plus vite possible et retrouver Syveth en un seul morceau. Elle commençait sérieusement à perdre patience. Et la créature graisseuse et tentaculaire qui leur faisait face représentait son principal obstacle. Une cible à éliminer.

Après la remarque de Zane, elle s'accorda quelques instants pour évaluer son adversaire. À priori, il possédait une force colossale et elle devait à tout prix éviter de s'approcher trop près, sinon il la briserait comme une brindille. Ses jambes semblaient s'effondrer sous le poids de son corps et elle se demanda de quelle manière il se déplaçait pour être aussi silencieux. Elle ignorait surtout pour quelle raison il ne les avait pas attaqué avant. Il aurait pu profiter de la diversion offerte par les sauterelles pour leur faire la peau. Visiblement, il compensait son manque d'intelligence par la force. Elle pencha la tête sur le côté, se demandant comment ils allaient en venir à bout. En fin de compte, elle avait eu raison d'invoquer le démon. Elle voyait mal comment s'en débarrasser seule. Puisqu'elle manquait de force, autant utiliser des techniques légèrement plus subtiles. Elle doutait que le monstre possède suffisamment d'esprit pour comprenne ce qu'elle s'apprêtait à faire. Par précaution, elle garda son arme sur elle et s'éloigna un peu du démon par crainte de lui faire mal sans le vouloir. La fatigue n'allait pas tarder à s'abattre sur elle et il valait mieux qu'elle reste prudente.

Elle fit venir à elle l'une des branches qui traînaient sur le sol et occupa l'ignoble bestiole en faisant apparaître une boule de feu près de lui. Il l'observait avec un air stupide, se demandant probablement ce qu'elle faisait là. Elle se tourna vers Zane, une lueur malicieuse dans les yeux. "Ne t'approche pas trop chéri, tu risquerais de te faire mal. Ce serait dommage d'abîmer un si beau visage." Difficile de deviner ce que le démon s'apprêtait à faire au monstre mais elle préférait le prévenir de ne pas le combattre au corps à corps. Sans attendre sa réaction, elle enflamma le morceau de bois qui s'éleva dans les airs pour filer à toute allure vers l'espèce de bouche de la créature d'où sortaient des tentacules hérissés de pointes. Quelques flammes léchèrent sa peau avant de s'éteindre brutalement, le bâton brisé par des dents acérées et le feu anéanti par le sang qui s'échappait des immondes cavités. Désorientée, la bestiole poussa un cri de rage. Une grimace contrariée apparut sur le visage de la brune. Elle avait simplement réussi à la mettre en colère. "En plus d'être laid, il est résistant. Je vais le distraire un peu, je te laisse le plaisir de l'embrocher." Elle ne savait pas si l'arme de Zane serait assez tranchante pour percer la peau et la graisse de l'affreuse bête, mais elle ne doutait pas qu'il trouverait une solution. Il fallait juste qu'elle occupe leur adversaire quelque temps.

Elle rangea la dague qu'elle tenait toujours dans la main et fit apparaître son fouet. Elle lança un sourire d'encouragement à Zane et disparut instantanément. Quelques secondes plus tard, le monstre agitait furieusement ses tentacules, cherchant visiblement à attraper quelque chose. Avec aisance, l'arme de Callidora évitait les membres du monstre qui frappaient l'air au hasard et se contentait de les effleurer lorsqu'il semblait se calmer. Elle prenait un malin plaisir à jouer avec les nerfs de la créature dont le visage fulminait. Elle espérait seulement qu'elle tiendrait suffisamment longtemps pour permettre à Zane de lui régler son compte.


1040





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 27 Aoû 2015, 15:20


Éviter le contact avec le monstre, voilà un avertissement avisé venant d’une astucieuse magicienne qui gigotait un bâton dans l’air. Zane aurait probablement pu tenir compte de son avis s’il n’était pas un pratiquant du corps à corps. Il maitrisait très peu de technique à distance, si ce n’est l’emploi de ses leurres habituels. Son pouvoir des ombres aurait pu être efficace envers une autre créature, mais certainement pas contre quelqu’un d’aussi imposant que lui. Surtout que le démon le soupçonnait d’être plus ou moins apparenté à l’obscurité, sinon il n’aurait jamais pu se mouvoir en silence comme il l’avait si bien fait. Callidora disposait d’un fouet bien utile dans la mesure où tout ce qu’elle réussissait à faire était de le mettre en colère. Si le monstre restait longtemps inactif, nul doute qu’il finirait par se ressaisir dans les minutes suivantes. Autant profiter de sa mollesse actuelle pour envisager de le vaincre en un temps imparti. N’en faisant qu’à sa tête, le démon plongea à corps perdu dans la pénombre en tenant son arme d’une main ferme  inclinée vers l’arrière. Tentant le pour le tout, il spéculait que se servir de sa vitesse était le seul moyen de lui engendrer des dommages. Il suffisait de le regarder pour voir que malgré son air ahuri, sa robustesse accrue lui permettait d’encaisser plusieurs déferlements simultanés. En se synchronisant avec la gêne qu’occasionnait la brune à l’encontre du titan empâté, Zane s’appliqua pour donner son plus puissant coup d’entrée de jeu. L’envolée qu’il avait prise empêchait à ce dernier de s’immobiliser net, alors pour éviter de percuter l’immense masse graisseuse, il ficha solidement son pied droit au sol. Conduit d’un hurlement, il enclencha une rotation à partir de son buste, usant également d’une partie de sa magie pour appeler sa super-force à surgir du bras qui s’apprêtait à frapper. Jamais de toute sa vie il n’avait mis autant de force dans un unique mouvement, ce qui attestait indirectement de la supériorité de leurs ennemis.

L’heure de vérité approchait. L’extrémité de la faux se préparait à entrer brutalement en contact avec la peau flasque du géant. La pointe s’infiltra doucement à l’intérieur et… plus rien. Abasourdi, le démon aurait dû faire plus attention. Les yeux écarquillés, il comprit que le vorace s’était volatilisé dans les ténèbres, et avant qu’il ne puisse réagir à temps  pour se mettre en sécurité, la bestiole réapparut pile-poil devant lui. Du haut de ses deux mètres, il était encore plus impressionnant de si près, ce qui engendra plusieurs réactions chez Zane ; à commencer par la paralysie. Les dents serrées, il essayait de commander ses membres qui refusaient catégoriquement de lui obéir. Une vive douleur le réveilla en sursaut lorsqu’il réalisa avec effarement que son bras gauche se trouvait dans l’une de ses hideuses gueules, en train de se faire dévorer comme une vulgaire salade. Transpirant de crainte et de souffrance, le brun contracta énergiquement ses muscles pour enchevêtrer sa mastication. Il devait trouver quelque chose, et vite. Par dépit, il convoqua son couteau de lancer et déploya son bras valide pour sectionner la carotide de la créature. Beuglant de lancination, il desserra inconsciemment son appendice, de laquelle Zane ôta son bras le plus hâtivement possible. Il s’échappa ensuite en appliquant une pression sur son membre estropié. C’était loin d’être beau à voir. Il pissait le sang suite aux fourmillantes morsures qu’il avait subies. Les dents avaient causé trop de dégâts sur ses muscles et ses artères. Malgré ce handicap impromptu, il reprit peu à peu ses esprits, fermant les yeux dans le but de négliger sa peine.

« J’ai failli être dévoré tout cru. Je ne sais pas ce qu’il est, toutefois je sais comment m’en débarrasser. »  Prononça le démon avec un ton qui retrouvait de sa vigueur. Il était certes dans un état critique, mais il avait regagné de son assurance. Même s’il pensait que le disgracié était largement au-dessus d’eux à cause de ses aptitudes incroyables, il avait une idée pour s’en sortir. Il se rapprocha alors de la jeune femme pour lui faire part de son avis. Il plaça sa paume contre le dos de celle-ci. Lentement, il colla ses lèvres près de son oreille, susurrant comme s’il pensait que la créature pouvait comprendre quoi que ce soit. Il articula distinctement, syllabe par syllabe. « Il va nous anéantir si on reste ici. Voici ce que nous allons faire… Excuse-moi ma belle. » Directement après avoir prononcé ces derniers mots, il poussa sans ménagement Callidora de l’avant, se servant de son pied pour la faire trébucher afin qu’elle s’écroule âcrement aux pattes du glouton. Même s’il était démoniaque jusqu’au bout des ongles, il n’était pas très fier d’agir de la sorte envers sa partenaire qu’il offrait en pâture. Elle pourrait certainement s’en réchapper avec un peu de chances. Zane s’écarta subtilement en tournant les talons, suite de quoi il entendit le monstre mugir tout en causant de légers tremblements de par ses déplacements. « Ne t’inquiète pas pour ton compagnon. Je vais le retrouver et m’en occuper gracieusement. » Ironisa-t-il en ricanant délicatement, se fondant de plus en plus dans la densité obscure en lui souhaitant une bonne chance à la toute fin.



870 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 30 Aoû 2015, 00:22




Lorsque le monstre disparut, Callidora resta un moment bouche bée. Si elle avait cru l'espace d'un instant qu'ils pourraient en venir à bout, elle s'apercevait que même en combinant leurs forces, ils restaient loin d'égaler la puissance de l'ignoble créature qui réapparut devant Zane. Elle eut juste le temps de voir le bras de son camarade s'engouffrer dans l'une de ses immondes bouches avant de réagir. Instinctivement, elle créa une sphère de feu qui enflamma une branche morte. Ces derniers temps, elle avait de sérieux problèmes pour visualiser correctement le lieu où devait apparaître le feu et elle détestait de plus en plus recourir à son pouvoir qui demeurait totalement imprévisible. Lorsqu'elle reporta son attention sur le combat, elle constata que le démon s'approchait d'elle, le bras dégoulinant de sang. Elle ignorait totalement comment le soigner, et s'il venait lui réclamer de l'aide, elle serait bien en peine de répondre à sa demande.

À sa grande surprise cependant, le démon se contenta de lui murmurer quelque chose à l'oreille. Elle se sentit soulagée en apprenant qu'il savait de quelle manière se débarrasser de l'immonde bestiole avant que son menton ne percute le sol. Un affreux goût de sang remplit sa bouche alors qu'elle réalisait qu'elle avait mordu sa propre langue. "Qu'est-ce que..." Elle leva les yeux vers Zane qui s'éloignait tranquillement. Que faisait-il donc ? Elle espérait avoir mal compris ses dernières paroles, car malgré son état peu reluisant, elle était certaine d'une chose : si Syveth et lui se rencontraient à nouveau, ils n'hésiteraient pas à se battre, et probablement jusqu'à ce que l'un des deux s'effondre. Ayant eu un aperçu de la puissance du démon, elle doutait que son compagnon soit en mesure de le vaincre et préférait dans tous les cas éviter une confrontation. Une inquiétude sourde grandissait dans son esprit, paralysant lentement ses réflexes. Il fallait pourtant qu'elle se relève et qu'elle échappe au monstre.

Seule, elle savait qu'elle ne parviendrait jamais à le battre, d'autant qu'elle sentait ses capacités diminuer à mesure que le temps passait. Elle avait besoin de repos mais la situation actuelle ne s'y prêtait guère. Alors qu'elle se redressait, elle sentit un tentacule s'enrouler autour de son mollet. Elle réagissait trop lentement. Elle s'éleva dans les airs avant d'avoir compris ce qui se passait et eut simplement le temps d'agripper son sac pour qu'il ne se renverse pas. Préoccupation bien futile dans un moment pareil. Elle restait une femme, après tout. Elle en profita pour attraper sa dague. La créature faisait preuve d'une lenteur désespérante, scrutant l'obscurité. Une idée lui traversa l'esprit. Sans attendre davantage, voyant que le tentacule la précipitait vers la bouche acérée, elle précipita son arme vers l'un des yeux du monstre. Elle s'attendait à un échec complet, mais pour une fois, la chance semblait de son côté. Comme elle s'y attendait, elle chuta lourdement sur le sol. Elle vit les membres graisseux s'agiter furieusement, cherchant à dégager la lame d'argent, sans succès. « Fichue bestiole, je t'ai eue ! » Sans demander son reste, Callidora choisit la prudence et s'éloigna de quelques pas, conservant une distance de sécurité entre elle et les appendices piquantes. Elle ne tenait pas à finir en casse-croûte pour créature hideuse.

Elle disposait de peu de temps avant que l'animal ne reprenne ses moyens. Il fallait qu'elle agisse le plus rapidement possible. Elle inspira profondément, prenant le temps de se concentrer. Elle devait à tout prix maîtriser sa magie, sinon elle risquait de se retrouver dans une situation plus que délicate. Elle jeta un regard agacé à la créature qui gesticulait toujours, la fixant de son œil valide avec colère. Callidora fit revenir sa dague à toute vitesse. Toute à sa tâche, elle ne vit pas l'immonde tentacule qui s'approchait d'elle avant qu'elle sente une vive douleur déchirer son ventre. Instinctivement, elle recula et devint invisible. Elle se mit à courir pour s'éloigner de la bestiole mais atteignit très vite ses limites. Elle devait se trouver à une cinquantaine de mètres à peine. Elle réapparut aux yeux de tous, n'ayant pas la force d'utiliser son pouvoir davantage. Elle devait reprendre des forces coûte que coûte. Sa survie en dépendait.

Elle s'appuya contre le tronc d'un arbre, légèrement sonnée. Elle songea avec amusement qu'elle devait offrir un tableau des plus ridicules. Le souffle court, elle se pencha en avant pour déchirer le bas de sa robe. Elle en arrivait même à suivre les conseils du démon, pour des raisons cependant différentes. La douleur devint intolérable et elle dut attendre quelques secondes pour esquisser un nouveau geste. Elle prit le temps d'examiner sa blessure. Elle n'aimait définitivement pas la tournure que prenaient les événements. La plaie ne présentait pas de risque d'infection, du moins pour le moment. Le danger principal était le sang qui s'échappait en continu. Elle devait absolument arrêter l'hémorragie avant de se vider de son fluide vital dans un lieu aussi sordide. "Bon, ce n'est que du sang après tout. Voyons voir..." Elle murmurait, tentant de se convaincre elle-même. Elle pensa à son compagnon, se demandant s'il était toujours en vie. Elle savait que le démon n'avait aucune chance de le trouver : heureusement pour lui, il était parti dans la mauvaise direction. Elle n'osait imaginer de quelle manière elle réagirait s'il était arrivé quelque chose à Syveth, que ce soit la faute de Zane ou non.

Elle déchira un autre morceau de sa tenue et le plaça cette fois dans sa bouche. Prenant son courage à deux mains, elle appuya de toutes ses forces contre la blessure. Le hurlement qui monta à ses lèvres fut retenu par le tissu. Elle s'autorisa un soupir de soulagement. La souffrance explosait dans son ventre, mais elle n'avait pas le choix si elle voulait survivre. Elle refusait de baisser les yeux vers sa robe maculée de sang, surtout qu'il s'agissait du sien. Elle posa la main sur l'arbre suivant, oubliant la sensation d'être déchirée en deux. Elle commença à marcher vers une destination inconnue, laissant le hasard guider ses pas. Elle devait échapper définitivement à la créature. Et plus que tout, elle devait retrouver Zane et lui demander des explications. Il avait intérêt à avoir de bonnes excuses.


1026





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 04 Sep 2015, 23:42


Le démon inspectait avec curiosité la blessure de son bras. C'est vrai qu'elle n'était pas très jolie, mais il avait encore assez d'ardeur pour l'agiter au strict minimum de son utilité. Adossé contre le tronc d'un arbre, il en venait presque à se demander comment il aurait pu s'en sortir s'il avait décidé d'aider Callidora plutôt que de la laisser à l'abandon. Sur le coup, c'est surtout sa convoitise de distraction qui avait pris le dessus, la raison ayant été absolument rayée de la liste. Dans le feu de l'action, il avait trouvé la situation très hilarante, d'autant plus qu'il savait que la jeune femme portait une confiance presque aveugle en lui. Rien que de rembobiner l'image de cet instant dans sa tête, ce regard qu'elle avait eu au moment de ces dernières paroles... il trouvait ça très risible. La question qu'il se posait c'est : "Comment a-t-elle réussi à survivre ? " Oui, car aux yeux de Zane, il ne faisait aucun doute qu'elle avait échappé au courroux du géant. La brune avait beau être une femme dans un corps de fillette, son adresse était pratiquement comparable à la sienne. Elle manquait seulement d'une bonne robustesse et d'une force physique considérable, quoi que contre un tel monstre, il fallait bien plus que ça.

Quoi qu'il en soit, dès l'instant où elle poserait sa main sur lui, il envisageait une réaction très pernicieuse à son égard, peut-être userait-il de son regard avenant à ce moment-là pour la corrompre. Qui plus est, le démon se trouvait maintenant bien bête puisque même s'il avait dans l'intention de retrouver le compagnon de la Relha, il n'avait aucun moyen de le débusquer, et encore moins de se repérer dans ce lieu sordide. Pour le moment, il laissa son dos déraper le long de l'arbre. Il sortit un couteau de lancée masqué dans sa chaussure et s'en servit pour segmenter un morceau de son pantalon. Il regrettait d'avoir quitté trop tôt le vêtement qui servait à son torse d'être immunisé par la fraîcheur de la forêt qui se faisait de plus en plus insistant. Avec ça, il aurait également pu se constituer un bandage un peu plus salutaire. Tant pis, il n'était pas de nature frileuse et s'en accommoderait le temps nécessaire. L'important consistait à éviter le plus possible la présence de bestioles trop volumineuses qui constitueraient un désavantage pour son insuffisance à déployer son second bras. Heureusement que la miss pimbêche était derrière lui, elle jouerait subliment bien le rôle d’appât.

Au milieu des nombreux rugissements étouffés et des hurlements plaintifs, Zane caressait le projet de reprendre la route. Non pas qu'il avait peur de se faire prendre dans un coin par une méchante bête, néanmoins il était primordial de progresser pour ne pas être distancé par qui que ce soit. Affublé de son bandage fait à la va-vite, le guerrier s'aventura à présent au cœur de la forêt, là où il était le plus à même de trouver ce qu'il cherchait. En s'engouffrant dans la masse dense de végétaux et d'obstacles en tout genre, les ténèbres étaient plus présentes que jamais. Aussi pratique qu’embarrassant, le tout était de faire très attention où il appliquait les pieds. Les pièges sordides devaient être nombreux, un faux pas et c'était la mort assurée. Pour se repérer, l'homme s'éloignait en fonction des bruitages et autres sonorités inhabituelles qui répertoriaient cet endroit en dernière position dans les destinations rêvées pour prendre des vacances. En évitant le danger, il évitait de mourir comme un idiot, ce qu'il n'était pas en l’occurrence. Par contre, en sillonnant cette forêt aussi inductivement, il ne s'attendait pas à tomber nez à nez avec sa précédente victime aussi vite. Callidora était de retour, mais ce n'est pas elle qui lui jouerait un mauvais tour. Le diable était bien trop éberlué pour pouvoir le voiler, ce qui n'ébranlait pas du tout sa confiance en lui. « Oh, ma belle ! Je te retrouve enfin ! Et dire que j'ai parcouru des mill... non pas autant. J'ai traversé au moins deux cents mètres pour te secourir. En vain. Quel farceur vous êtes, monsieur hasard. » Bien sûr, il badinait. Inutile de le préciser, ça se voyait gros comme une maison. Zane était égal à lui-même, orgueilleux et cynique, un rien sournois. L'état dans lequel se trouvait la jeune femme était critique. Elle peinait autant à respirer qu'elle éprouvait de la difficulté à se diriger. Un peu plus et elle y serait sans doute passé.

L'homme n'avait pas prévu qu'elle apparaisse ainsi. Il n'irait pas jusqu'à regretter son geste, cependant il était peut-être allé trop loin dans la blague. Malgré tout, il ne confesserait jamais avoir commis une faute, aussi grosse soit-elle. Il n'irait pas non plus s'excuser pour si peu. L'intensité qu'elle ne détenait plus dans ses membres avait été transférée dans son regard, dans ses pupilles d'ambre qui reflétaient l'influence ce qu'elle ressentait en le voyant. Zane la fixa aussi longuement qu'il le pouvait, sans dire un mot. Aurait-il les termes pour se faire pardonner de toute façon ? Certainement pas. Sans qu'il ne lui laisse la présence d'esprit de faire quoi que ce soit, le malin dégaina son sabre, entreposant celui-ci de tout son long entre ses deux paumes, comme s'il comptait lui confier son arme. Si elle ne semblait pas saisir ce qu'il attendait d'elle, le manipulateur continua de procéder selon ce qu'il avait en tête. Il cueillit le pommeau en braquant la lame vers le bas d'une main, tandis que l'autre s'empara de la main de la brune. Il desserra ses doigts et disposa le manche dans son creux, lui faisant tout de suite comprimer fermement le tout. La mise en scène qu'il exploitait n'avait rien d'anodin. Il manœuvrait Callidora comme une statue de cire, lui imposant une posture bien précise. Lorsque tout fut en place, elle tenait le katana des deux mains, droit devant, même si elle se démenait à tenir une telle pose. Zane s'était malicieusement présenté en face du métal, la pointe méticuleusement aiguillée là où se trouvait son cœur, donc son point vital. Il fit un pas en avant afin de commencer à faire pénétrer l'extrémité sous sa peau. Peu importe l'état dans lequel elle se trouvait à l'heure actuelle, un simple déplacement basique suffirait à mettre fin aux jours du démon. Il n'avait aucune envie de préparer sa défense, de se disculper ou bien d'écouter des complaintes en se sentant navré. Il mettait sa vie en jeu envers celle qu'il avait trahie, point final.


1172 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 18 Sep 2015, 20:10




Elle ne parvenait pas à croire qu'il l'ait abandonné dans un moment aussi critique. Décidément, elle avait oublié un peu trop rapidement qu'il ne fallait pas accorder sa confiance à un démon. Ce n'était jamais une bonne idée. Constamment rester sur ses gardes dès qu'un être de l'Enfer entrait en scène. Elle n'avait pensé qu'au jeu étrange qu'elle menait avec Zane, oubliant sa condition. Elle s'estimait chanceuse de ne pas avoir été blessée davantage en se retrouvant seule face au monstre. Elle appuya plus fort sur sa blessure, agacée de savoir qu'elle venait de se faire rouler en beauté. La douleur irradiait dans son ventre et se répandait en décharges électriques le long de son corps. Elle ignorait si elle tiendrait encore longtemps dans cet état désastreux. Elle crut que le monde s'évanouissait autour d'elle avant de réaliser ce qu'il se passait.

Callidora sentait le sang qui séchait lentement sur ses doigts. Elle comprenait à peine ce qui se passait. Elle savait seulement que le katana de Zane se trouvait entre ses mains, enfoncé dans sa chair à la hauteur du coeur. Elle n'avait pas eu le temps de réagir. Elle manquait de rapidité et surtout de force. Elle avait conscience qu'il pouvait la briser en deux si l'envie lui prenait. La ruse ne suffisait pas sur ces terres maudites. Elle battit des cils un instant, une étincelle de colère embrasant ses yeux. Après l'avoir abandonnée aussi lâchement, il méritait de mourir. Elle se retrouvait terriblement affaiblie par sa faute. L'appeler avait été une erreur qu'elle s'apprêtait à corriger. Elle enfonça la lame d'un ou deux millimètres, encore hésitante. Quelque chose en elle rechignait à lui donner la mort. Une étrange sensation de ne pas faire ce qu'il fallait. Elle avait l'impression d'être perchée sur un fil à des centaines de mètres du sol sans savoir ce qu'elle devait faire. Les habitudes meurtrières de ces derniers temps ne lui convenaient plus. Une certaine notion de l'équilibre naissait lentement dans son esprit et elle refusait de faire pencher la balance.

Elle releva la tête vers le démon, plongeant son regard doré où brillait une lueur de malice dans le sien. « M'offrir ton arme pour mettre fin à ton existence ? Si je devais te tuer, je le ferais avec les dents. » Un sourire carnassier étira ses lèvres. Elle commençait à retrouver un certain sens de l'humour malgré la blessure qui la déchirait. Jamais auparavant elle n'avait ressenti une douleur aussi intense mais son visage n'en laissait rien paraître. Elle pencha la tête sur le côté, comme à son habitude, et enfonça le katana de Zane à peine davantage. Elle sentait presque le coeur qui battait contre le métal froid. Une goutte de sang perla sur sa peau. « Néanmoins, évite de m'abandonner en plein combat la prochaine fois. Je risquerais de vraiment mal le prendre. » Elle dégagea la lame d'un geste brusque et lui tendit son arme avec amusement. Son côté espiègle finissait toujours par reprendre le dessus lorsqu'elle se trouvait en sa compagnie. Peut-être lui en voudrait-il d'avoir agi de la sorte, mais à vrai dire elle ne s'en souciait pas pour le moment. Elle préférait penser à une manière de sortir de cet effroyable endroit avant qu'une autre créature ne leur tombe dessus.

Elle lança le tissu imbibé de sang en l'air et l'embrasa sans hésiter. Hors de question de laisser des traces aussi évidentes de son passage. Elle déchira sa robe à l'épaule, désormais incapable de se baisser pour prendre un nouveau morceau du bas et s'en fit une sorte de ceinture autour de la blessure. Son énergie se dissipait beaucoup trop rapidement pour qu'elle espère atteindre son objectif seule mais elle refusait de demander explicitement à Zane de l'accompagner. Il ne manquerait pas de tourner la situation à son avantage, et dans sa situation, elle aurait été bien en peine de résister. « Tu peux rester là à jouer ton numéro de démon dépressif si ça te chante, mais personnellement, je m'en vais d'ici avant de servir de dîner. D'ailleurs, tu ferais mieux de faire pareil. Ce serait dommage qu'un corps si agréable à regarder finisse en casse-croûte pour créature affamée. » Elle lui lança un clin d'oeil amusé avant de commencer à marcher, ignorant s'il la suivait. Elle leva son visage vers le ciel qui se dégageait lentement, les nuages laissant place à des ténèbres mouchetés de minuscules lumières. Elle priait silencieusement pour que les étoiles ne l'abandonnent pas à leur tour et esquissa un sourire malicieux. Après tout, une promenade nocturne parsemée de combats ressemblait presque à un rendez-vous.


767





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 21 Sep 2015, 18:39


Qui l’eut cru ? Callidora avait renoncé à la vengeance tandis qu’une chance lui était généreusement servie sur un plateau d’argent. Imperturbable tout du long, le démon avait placidement attendu la riposte à ce qu’il lui avait fait subir, restant le plus serein possible même lorsqu’elle introduisit de quelques millimètres l’acier sous sa peau. Cependant, par manque d’audace ou de résolution, elle avait abandonné toute envie d’en finir avec lui, rejetant de justesse cet acte qui aurait sans doute été trop déchirant pour une Relha. Pourquoi pas ? Après tout, chacun avait sa propre conception du jugement. Qu’elle l’ait épargné ne signifiait pas pour autant qu’il l’en remerciait, car au-delà du beau geste chevaleresque qui comprenait sa rédemption par la mort, il n’aurait pas pu mourir. Pas de cette façon. Pour répondre à son indulgence, l’homme accepta de reprendre la propriété sur sa lame, après quoi il passa son bras autour du cou de la jeune femme, l’étreignant comme le ferait un ami, le sourire distinctif de l’homme se profilant de nouveau. « Ne sois pas stupide, Calli-chou. Si tu avais tenté quoi que ce soit, je t’aurais abattu sur le champ. » Affirma Zane qui n’avait jamais eu l’intention de mourir en martyr dans une forêt avec son sabre comme arme du meurtre et une femme aussi vive qu’une grand-mère paraplégique en guise de tueuse. Sérieusement, sa mort devait être plus exceptionnelle, avec une mise en scène bien plus mémorable que ce décor folklorique.

D’un autre côté, si elle le connaissait juste un peu, elle savait déjà tout ce qu’il y avait à savoir. Par exemple, si elle prétendait croire qu’il avait incontestablement renoncé à elle, la réalité était autrement plus alambiquée. Selon les occurrences, sûrement n’aurait-il jamais pris le risque de la laisser en plan, quitte à déjouer sa nature de félon pour la sauver et lui prohiber tout décès imprévu. Certes, il n’était pas équipé d’un pouvoir de vision dans l’avenir pour avoir été certain de son coup, mais la preuve en est qu’il avait bien eu raison de se faire confiance. Au stade de leur épopée, il ignorait si se faire disculper par la belle était important ou non. Il s’était posé tout un tas de questions après ce renoncement, et c’est en ça qu’il s’était senti obligé de la pousser entre les griffes de ce monstre. Son comportement outrancier et irrationnel n’était pas aussi élémentaire qu’elle devait l'envisager, car grâce à ça il avait pu trouver réponse à la plupart d’entre elles. Alors qu’elle était toujours dans un état déplorable, proche de la léthargie, l’homme tapota le front de sa coéquipière avec l’index, son buste légèrement courbé et son regard tragiquement enterrée dans le sien pour lui faire passer un message. « Fais-moi confiance, je ne risque plus de te trahir, car… tu m’oublieras lorsque l’aube pointera le bout de son nez. » Confidence ou énième farce de sa part, le démon redressa l'échine, tournant promptement la tête afin d’ignorer intentionnellement un autre échange.

En principe, Zane aurait pu déguerpir librement et se satisfaire de laisser la brune là où elle était. Si sa condition physique avait été plus favorable, il aurait vraisemblablement disparu comme une ombre, à l’image de leur soirée mouvementée. Toutefois, il n’en omettait pas que l’objectif de Callidora n’était pas encore rempli. Elle visait toujours à retrouver son compagnon, pour lequel elle devait plus s’inquiéter que de sa propre santé. Du moins, c’est ainsi qu’il voyait le caractère de son alliée la plus assidue. En dehors du terme "dépressif" qui le fit tiquer puisque ça n’allait définitivement pas avec son tempérament, ce qui l’abasourdissait le plus, c’est de voir à quel point elle subsistait mesurée à son égard. Pas une seule seconde elle ne semblait lui en vouloir, plaisantant et s’adressant à lui comme si rien ne s’était passé. À quoi jouait-elle ? Le démon inclina légèrement la tête sur le côté, à l’instar d’un chien qui essayait d’interpréter ce que lui relatait son maitre.

Avec ça, il ne pouvait sérieusement pas la laisser seule, d’autant plus qu’il bénéficiait d’un moyen de locomotion copieusement plus adaptée, alliant utilité et productivité. Alors qu’il peinait déjà à la distinguer suite à son éloignement, s’effaçant à peu de choses près dans la pénombre, le grand manitou des enfers étendit subitement ses longues ailes de jais, laissant quelques plumes s’en détacher. Alors qu’elle prolongeait son petit bonhomme de chemin, accessoirement trop perturbé pour l’entendre se rapprocher, le démon s’empara d’elle à vive allure, la saisissant soigneusement pour ne pas la blesser tout en l’arrachant littéralement du sol avant de prendre de l’altitude. Il conservait solidement Callidora dans ses bras, planant horizontalement dans les cieux dans le but d’éviter toute perturbation pour cette dernière. « Je m’occupe de tout, princesse de l’érotisme. Contente-toi de rêver, ensuite tu me diras comment j’étais dedans. » L’humour étant assurément de retour entre les deux êtres, autant ne pas s’en priver. Le rôle de Zane s’initiait dans l’exploration afin de recouvrer Syveth pour lui confier sa protégée, en espérant qu’il soit réellement à la hauteur de ce devoir. En tout cas, ce vol était assez agréable. La vitesse de croisière était assez pondérée pour ressentir une douce brise lui caresser la peau, assoupissent à coup sûr sa marchandise.




878 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 27 Sep 2015, 00:37




Elle n'avait plus réellement conscience de la situation. Dès l'instant où elle avait senti le bras de Zane s'enrouler autour de sa taille et leur élévation dans les airs, elle avait fermé les yeux. Elle vivait son premier vol mais refusait de regarder le sol qui défilait sous eux, préférant s'abandonner à la fatigue. Elle ne pouvait plus lutter contre la langueur qui s'emparait de son esprit. Elle appréciait le vent qui caressait sa peau de délicieux frissons. La douleur qui irradiait son ventre diminuait de plus en plus, comme si elle n'était plus qu'une idée vague et lointaine. La réalité s'estompait à mesure qu'elle laissait le sommeil l'envahir. Elle eut tout juste le temps de réaliser que le démon la tenait dans ses bras, de se dire qu'il ne perdait décidément pas une occasion, et de finalement comprendre le sens de ses paroles. Elle esquissa un sourire amusé, une réplique naissante sur les lèvres, avant de sombrer dans le royaume des rêves.

Le songe qui l'étreignit pourtant comportait un point commun avec ce qui se passait dans le monde réel. Elle s'élançait à des dizaines de mètres au-dessus du sol, jouant gaiement avec l'air qui devenait son nouvel élément. Elle se sentait plus légère qu'une plume, ne se demandant pas un seul instant de quelle manière elle pouvait voler. Elle survolait une immense plaine où courrait un fleuve d'argent qui accrochait l'oeil. Ce spectacle de toute beauté ne l'arrêtait pas dans son périple, et bien qu'elle ignorât où elle se dirigeait, elle savait instinctivement qu'elle n'était pas encore arrivée. Elle plongea soudain vers la surface mouvante et stoppa sa course lorsqu'elle aperçut son reflet dans le miroir de l'eau. Elle possédait des ailes, elle aussi. Elle fronça les sourcils. Comment une telle merveille était-elle survenue ? Elle se tourna sur le côté pour les observer davantage. D'une finesse exquise, elles paraissaient sur le point de se briser, tels deux morceaux de dentelle tendus à l'extrême. Elles naissaient sur de petits os d'une noirceur inquiétante et se terminaient à l'arrière de ses genoux, tombant le long de son dos en une membrane sombre. Un frisson la parcourut alors qu'elle fixait ces étranges apparitions. Que se passait-il donc ?

Elle n'eut pas le temps de réfléchir à la question. Comme si quelqu'un d'autre tirait les ficelles, elle s'élança à nouveau dans les airs, cette fois-ci avec une rapidité fulgurante. Un sentiment d'urgence tendait chacun de ses muscles et sans qu'elle sache pourquoi, elle avait la gorge nouée. Sans la moindre hésitation, elle progressait à toute allure vers une scène effroyable. Lorsqu'elle arrive à hauteur de l'endroit qui l'attirait irrésistiblement, elle retint un cri d'horreur. Une ville s'effondrait sous les flammes, et le ciel dévorait une fumée âcre. Elle porta une main à sa bouche dans l'espoir de mieux respirer, en vain. Où que se porte son regard, elle ne voyait que souffrance et désolation. Des cadavres jonchaient les rues, les visages à demi déformés par la peur du malheur qui venait de s'abattre sur eux. Les ruines elles-mêmes pleuraient la mort de leurs chers habitants. Le sang s'écoulait partout, tel un immonde fleuve, témoin silencieux du carnage. Un peu plus loin, elle apercevait des gens qui se battaient encore et s'apprêtait à aller vers eux quand quelque chose lui coupa le souffle. Elle baissa les yeux vers un enfant au regard enfiévré qui lui adressait un sourire malsain. Elle sentait une déchirure en elle et tourna la tête vers l'une de ses ailes. Une pierre enflammée avait traversé la fragile surface, déchirant sans pitié la fine membrane qui supportait les plumes. Elle aperçut l'une d'entre elles se détacher et virevolter vers un ailleurs qu'elle n'atteindrait jamais. Alors que l'oxygène parvenait enfin à ses poumons, elle sentit qu'une force inconnue l'aspirait. Son corps rejoignait le sol, prêt à embrasser l'horreur qu'elle ne pouvait repousser.

Quand elle se réveilla, Callidora constata avec stupeur qu'une partie de son rêve s'avérait exact. Quoi qu'ait en tête le fichu démon, ils se rapprochaient des arbres à une vitesse inquiétante. Elle ignorait quelle distance ils avaient parcouru, mais elle ne tenait pas à finir embrochée sur une branche. Elle donna un coup sur l'épaule de Zane, s'accrochant à lui désespérément. "Mais qu'est-ce que tu fabriques encore ?" Le vent leur fouettait le visage, l'agréable vol se transformant en chute inexorable. À voir son air contrarié, lui non plus ne comprenait pas ce qui leur arrivait. Quelques secondes avant qu'ils ne percutent la cime des végétaux géants, ceux-ci disparurent subitement, laissant place à un épais tapis de mousse sur lequel ils s'écrasèrent. Elle mit un moment avant de reprendre ses esprits et sauta immédiatement sur le démon, prête à lui faire passer un sale quart d'heure malgré sa grande faiblesse. Sans trop savoir comment, elle se retrouva à califourchon sur lui et sa colère s'évanouit sur le champ, l'humour reprenant le dessus. "Premièrement, je ne suis pas une princesse. Deuxièmement, je t'ai déjà dit que l'érotisme, ce n'était pas pour ce soir. Et troisième, la prochaine fois que tu..."

Elle n'acheva jamais sa phrase, interrompue par un applaudissement qui résonnait étrangement. Elle leva les yeux vers sa propriétaire, étonnée de ne pas l'avoir remarquée auparavant tant celle-ci dégageait une aura puissante. Elle portait un bandeau blanc sur les yeux, et à la place du droit gisait une orbite vide et sombre comme une nuit sans étoiles. Callidora frissonna en observant la femme qui venait d'apparaître. Ses longs cheveux couleur de sang s'agitèrent doucement lorsqu'elle fit un pas vers eux. Quelqu'un marchait à ses côtés, quelqu'un que la Rehla avait peur de reconnaître. Que trafiquait-il avec une démone ? "Vous êtes adorables, les enfants. Mais j'avoue que je commence à me lasser de cette compagnie pourtant tout à fait agréable. Je vous assure, il est surprenant quand il se décoince." Elle désignait Syveth d'un doigt de porcelaine, ponctuant sa déclaration d'un éclat de rire tonitruant. "Je me serais bien amusée plus longtemps avec vous, mais ma soeur n'est pas d'accord. C'est rare de s'amuser ici, vous savez, et elle voudrait vous démembrer tout doucement. Elle est très douée." Elle dodelinait de la tête tout en parlant, et Callidora n'osait pas esquisser le moindre geste. Elle n'avait aucune chance face à la créature, pas plus que Zane. "Mais vous êtes trop amusants pour que je la laisse faire. Si vous voulez quitter cet endroit, suivez ce chemin." Elle montra un sillon de sable qui s'enfonçait entre les arbres morts. Callidora se retint de lui demander des explications sur les événements arrivés dans cet endroit maudit, gardant le silence. La femme tourna les talons avant de s'adresser une dernière fois à eux. "Maintenant que j'y pense... C'est dommage que je sois tombé sur lui en premier, j'aurais préféré coucher avec vous deux." Sur ces mots, elle poussa Syveth en avant avec une force surhumaine et disparut dans un nuage de brume.

Toujours dans la même position, la Rehla jeta un regard courroucé à son compagnon qui se relevait en grommelant. Une dispute mémorable s'annonçait, mais elle préférait se taire pour l'instant, ayant d'autres choses en tête. Elle reporta son attention sur Zane avec un sourire moqueur. "Dommage que je doive oublier cette soirée, chéri. Je t'aurais bien montré ma reconnaissance la prochaine fois, mais je crains que je ne puisse pas me souvenir de cette idée." Elle lui lança un clin d'oeil complice, son corps appuyé contre celui du démon, une main tenant encore l'un de ses poignets et l'autre contre son torse, avant de se relever. Elle se tourna sans hésiter vers Syveth qui évita son regard, probablement conscient de ce qui l'attendait. Une lueur de colère traversa cependant ses yeux lorsqu'il reconnut Zane. Elle ne lui laissa pas le temps de parler. "Je te conseille d'être un meilleur éclaireur, cette fois-ci." Le ton de Callidora était dur comme la pierre. Sans un mot, son compagnon se dirigea vers le chemin de sable et s'y engagea. La Rehla jeta un ultime coup d'oeil au démon. "Un dernier mot ?" Elle jouait à quelque chose de terriblement dangereux avec lui, mais en fin de compte, le jeu en valait la chandelle.

1360




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Rôde, petite ombre [Zane Azmog]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rode, petite ombre [PV Dante]
» Rode, petite ombre... [PV ninille]
» Rode petite ombre... {Feat Aeran}
» Rode petite ombre [PV Edwina / Antael]
» Quête - Rode, petite ombre... (pv Ethan)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Devasté - Ouest :: Antre des damnés-