Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Partagez
 

 [Q] - L'ombre bleue | Nefraïm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 4755
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
◈ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; Négociatrice (rang I) ; Brasseur (rang I) ; Reine du monde des contes à mi-temps
Kyra Lemingway
Dim 04 Juil 2021, 19:23

Intrigue/Objectif : Votre personnage, peu importe sa position, va se retrouver témoin de phénomènes étranges et inexplicables. La nature prendra des teintes bleutées. De petites créatures se faufileront entre les herbes ou les branchages, avec cette éternelle mine étrange, curieuse ou décalée. Le sentiment associé ? Comme si la Magie Bleue, soudainement, s'emballait un peu. Comme si la Création même, soudainement, s'emballait un peu. Et le phénomène s'éteindra, sans plus d'explications.




L'ombre bleue

Comme chaque nuit, tu te retrouves debout dans la cuisine à te préparer une infusion légère. Ce soir là, tu t'étais couverts pour la prendre à l'extérieur. La température douce le permettait. Et tu gênerais moins les enfants ainsi. Ilana était étrangement sensible, possiblement à cause d'un pouvoir d'empathie, et Avetis avait le sommeil bien léger depuis qu'il avait soufflé sa quatrième bougie. Tu refermes donc en silence la porte derrière toi avant de t'enfoncer dans le dossier du banc dans le jardin. Baignant sous le clair de Lune, un souffle s'échappa d'entre tes lèvres et vint se perdre dans une brise qui t'arraches un frisson sur l'échine. « Alors ça y est. Tu l'as fait. ». Ton regard se pose sur ton double qui s'installe à tes côtés. « Oui. » réponds-tu simplement, comprenant à quoi il faisait référence. Pendant une longue période il s'était montré plus bénéfique que toi. Avant même que tu ne tentes essayer la bague, il t'avait dit que ce serait une piètre idée. L'une des pires que tu aurais pu avoir parmi toutes celles qui t'avaient traversées l'esprit. Il s'était montré clairvoyant et, surtout, lucide car tu avais finis par prendre conscience qu'il ne s'était pas trompé même si, sur le chemin du retour, tu avais à plusieurs reprises songé la récupérer. C'était le visage de Shiva qui t'en avais dissuadé chaque fois. Comme ce fut son visage qui t'avait motivé à l'abandonner. La sauver à tout prix, oui. Y compris celui de ne plus être toi-même ? Peut-être pas maintenant que tu y réfléchissais un peu mieux. Tu avais toutefois franchis un point de non-retour en mettant cette bague car, encore maintenant, tu pouvais sentir la magie des ténèbres lutter contre la magie de lumière dans tes veines. Tu espérais que, le temps passant, elle disparaisse entièrement. Rien n'était moins certain. Mais les choses étaient mieux ainsi. Tu n'aurais jamais pu la regarder droit dans les yeux si tu avais usé de cet objet pour sauver ton aimée.

Tu fermes les paupières, exhales un souffle, puis rouvres les yeux. « On reprend tout depuis le début. Depuis son départ du domaine Nadivh à son arrivée sur le territoire Sorcier jusqu'à sa disparition de Nementa Corum. » - « Tu es certain qu'elle n'est plus là-bas ? On peut vraiment croire sur parole un homme qui chasse ses pairs comme des bêtes ? ». Tu tires une grimace au souvenir de cette rencontre morbide. « Ne me parle pas de cannibale s'il-te-plaît. Je ne veux plus jamais avoir à faire avec ce genre de personne. ». Tu n'avais pas besoin de préciser à quel point ces gens te dégoûtais. Par leur pratique. Par leurs manies également. Quand l'un fait passer la chair pour du gibier dans un pot-au-feu, l'autre annonce ça comme des sandwichs au poulet. Tu n'avais même pas voulu toucher au reste quand ton palais avait saisi et reconnu le goût. Ce qui t'effrayais c'est que, n'aurais-tu jamais rencontré ce psychopathe, probablement aurais-tu réellement prit cela pour du poulet. « Quoi qu'il en soit, oui, j'en suis certain. Elle a changé de style vestimentaire et je ne pense pas que les Sorciers trouveraient ce qu'elle porte actuellement convenable. ». Sans parler qu'il faisait bien trop beau où elle se trouvait pour imaginer trente secondes que ce puisse être Amestris ou ses alentours. Tu pouvais critiquer autant que tu le voulais Kyra, ce miroir qu'elle t'avait donnée était bien plus incroyable que ce qu'elle pouvait s'imaginer.

Un sourire s'épanouit sur tes lèvres en voyant un groupe de vers luisants au fond du jardin. Ils offraient un instant enchanteur à la nuit. Puis tu fronces des sourcils. Ce ne sont pas des vers luisants. Tu te lèves alors pour avoir une meilleure vue sur ces créatures. L'herbe balayée par le vent dévoilait quelques étranges visages cachés dans la verdure éclaircie par les rayons lunaires. Sitôt remarqués, ils disparurent sous tes yeux écarquillés, laissant derrière eux des volutes de fumées cyan qui s'évaporèrent dans la nuit. « Tout va bien ? ». Tu ne réponds pas immédiatement au Reflet, ton esprit rejouant la scène à plusieurs reprises. « Rien j'ai cru voir... ». Tu marques un temps, puis te tournes vers Sora. « Est-ce que tu as vu... ». À l'expression qu'il affichait, tu supposes que la réponse est non. Avais-tu rêvé alors ? « Rien, ce n'est pas important. » conclus-tu finalement, non sans porter une dernière fois ton regard sur l'espace à présent vide de toute présence. Seule s'y trouvait l'herbe pâlie par les reflets de Phoebe qui ployait sous le vent. Elle était si pâle qu'elle en paraissaient presque aussi bleue que ces petits êtres qu'il t'avait semblé apercevoir. Peut-être était-ce ça. Peut-être n'était-ce que le fruit de ton imagination. Ton esprit fatigué par une nuit trop courte et trop agitée s'était visualisée quelques étranges formes dans l'herbe mouvante. « Je rentre. Je vais essayer de me recoucher. » - « Je vais faire pareil. Demain j'irai voir les Nadivh. » - « Non. Renseigne-toi plutôt sur les liens qu'entretiennent, ou qu'ont entretenus, cette famille avec le monde Sorcier, qu'ils soient de prêt ou de loin. ». Tu entends un rire bref échapper à Sora en ricochet à la porte qui grince sur ses gongs. « Tu demandes l'impossible, et tu le sais. » - « Mais c'est nécessaire. » répliques-tu avant de passer le palier de la porte. Le Reflet derrière toi s'arrête un instant, jetant une œillade au loin, là où ton regard s'était abandonné, étonné. Il n'y trouva rien. Avec un haussement d'épaule, il pénètre la maison à on tour et referme la porte derrière lui. Sur le banc où vous étiez assis plus tôt, des visages observaient son manège avec un semblant de curiosité. Il ne les vit pas.
©gotheim pour epicode


Mots | 975
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34243-kyra-lemingway-la
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 4755
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
◈ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; Négociatrice (rang I) ; Brasseur (rang I) ; Reine du monde des contes à mi-temps
Kyra Lemingway
Mar 06 Juil 2021, 00:14


L'ombre bleue

Aujourd'hui les enfants étaient partis jouer chez un de leurs amis. Ou plutôt, un ami d'Avetis, devenu à terme celui d'Ilana. Tu t'inquiétais toutefois pour le petit Humain. Le temps passant, ses camarades, Magiciens pour la plupart, commençaient à apprendre et comprendre ce qu'était la Magie qui coulait dans leurs veines et imprégnait leur être et donc l'influence qu'Avetis avait sur eux et celle-ci une fois à leur côté. Tu espérais que l'amitié demeure assez forte pour qu'ils n'en prennent pas acte et s'accommode de sa présence. C'est donc avec cette pensée préoccupante dans un coin de la tête que tu quittes les Jardins de Jhen pour rejoindre Vervallée et encombrer ton esprit de songes plus préoccupant encore. Une boule avait commencé à se former dans ton estomac à l'instant même où tu avais laissé le territoire Angélique derrière toi pour devenir toujours plus pesante à mesure que tu te rapprochais de ta destination. Alors tu la vois, au loin. Le cœur serré, tu t'arrêtes, au milieu du chemin, ton regard rivé dessus. Parfaitement entretenue, la maison des Nadivh était comme lorsque tu l'avais abandonné ce jour maudit. Presque plus fantaisiste avec ses bougies illuminant déjà le lierre grimpant de lueur bleutée. Habituellement elles n'étaient visible que la nuit et brillaient d'un éclat chaleureux que la maison n'avait jamais su rendre. Pour cette raison, tu aurais presque préféré voir sa façade et le jardin la cernant rongés par les ronces et les mauvaises herbes. Tu passes le petit portillon et attardes ton regard sur le jardin fleuri. Le bosquet d'héliotrope était toujours présent, plus garnit même que la dernière fois que tu eus posé le regard dessus. Tu ne savais que penser de cette formidable efflorescence. Ces fleurs sont sensées chasser le Mal dans les croyances familiales. Il s'était pourtant insinué sans peine entre ces murs. Est-ce que cela signifiait que tout n'était pas perdu ? Que de toute façon ça aurait été inévitable et que de jours meilleurs étaient à venir ? Tu préférais le voir comme ça. Sinon tu te chargerais de redessiner le blason familial toi-même en excluant cette plante mensongère. Tu arques soudain un sourcil en voyant les fleurs immaculées s'iriser d'un bleu céruléen.  Tu t'en approches et cueille l'une d'elle, blanche dans le creux de ta main. Alors tu hausses des épaules et abandonne le buisson pour finir ta traversée et rejoindre la porte.

Devant le bois te bloquant l'entrée de la demeure tu marques un temps et temps l'oreille. Le silence fut la seule chose qui te parvint. Tu n'avais jamais connu que ça, le silence, dans cette maison. Shiva avait été ta source de chaleur dans une habitation trop froide. Alors tu donnes quelques coups sur le battant. Même si tu en possèdes toujours les clés, tu sais les lieux habités et préfères éviter t'attirer quelques ennuis avec la seule personne de cette famille qui ne te considères pas comme un paria. La porte s'ouvre. Là, ton regard tombes directement dans celui du domestique qui ne pu cacher la surprise de te voir. Depuis le temps, tous avaient dû admettre que jamais tu ne remettrais les pieds ici. Toi-même tu t'étais fait à cette idée. Jusqu'à récemment. « Nous ne vous attentions pas Monsieur. Veuillez nous excuser, mais Sieur Nadivh est absent. Vous pouvez repasser plus tard si vous désirez le voir. ». À peine la phrase conclue dans un débit de paroles incroyablement rapide, tu exprimes d'une mine irritée l'agacement de voir la porte prête à claquer sur toi sans même que l'on ne te laisse droit de réponse. Aussi la retins-tu vivement d'une main. « On ne vous apprends pas les formules de courtoisie de bases chez les Nadivh ? » réponds-tu sèchement, la boule d'appréhension devenant bien nerveuse. Alors tu lâches un soupir irrité ainsi que la porte et tourne les talons sans un mot ni un regard supplémentaire à l'intention du domestique, le battant qui claques avec force derrière toi t'arrachant un picotement de mépris et de colère dans la ligne du dos. Tu marques un temps ; fermes les yeux ; et respires. Ce n'était pas la bonne attitude, il fallait te reprendre. Lorsque tu les rouvres, tu vois une myriade de petits visages t'observer à travers les buissons fleuris qui semblent s'animer en un océan de verdure immergé à leur passage. « Qu'est-ce que... ». Il te sembles en voir un sourire bêtement, comme s'il se moquait de toi, avant de filer, rapidement suivit par ses pairs. Derrière leurs pas, une longue traînée s'éleva, comme un nuage de poussière soulevé par leur fuite. Bleu. Aussi bleu que les pierres au fond du Lac. Un bleu apaisant. Le phénomène, lui, était inquiétant. Tu attardes une dernière fois ton regard sur le jardins où, malgré tout, tu y avais passé quelques temps quand tu le pouvais. C'est la surprise qui te frappe. À l'image du buisson d'héliotrope, tout l'environnement semblait comme submergé, baigné dans cette teinte bleutée. La glycine s'était éclaircie de rayons aigue-marine. Les coquelicots, habituellement rouge, avaient virés d'une couleur lagunaire. Ce que tu croyais être la lueur des bougies émanait du lierre directement. Tu te frottes les yeux, comme si ce simple geste allait tout arranger. Ce ne fut le cas. Sans réellement comprendre ni être sûr de ce que tu pus voir, tu quittes ton ancien domicile sans plus de délais.
©gotheim pour epicode


Mots | 904
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34243-kyra-lemingway-la
 

[Q] - L'ombre bleue | Nefraïm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amour, tu me tueras | Nefraïm
» [Q] - Jamais loin des yeux | Nefraïm
» [Q] La voie pour un nouveau chemin | Nefraïm&Sora
» [Q] - Plonger dans les ténèbres pour elle | Nefraïm
» Brise de Panique [Anges & Orines - Nefraïm & Shuri]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu :: Jardins de Jhēn-