Le deal à ne pas rater :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
12 €
Voir le deal

Partagez
 

 Amour, tu me tueras | Nefraïm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 4764
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
◈ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; Négociatrice (rang I) ; Brasseur (rang I) ; Reine du monde des contes à mi-temps
Kyra Lemingway
Dim 06 Jan 2019, 02:21



Nuits où meurent l’azur, les bruits et les contours, Où les vives clartés s’éteignent une à une, Ô nuit, urne profonde où les cendres du jour Descendent mollement et dansent à la lune.
Nuit penchée au-dessus des villes et des eaux, Toi qui regardes l’homme avec tes yeux d’étoiles, Vois mon cœur bondissant ivre comme un bateau, Dont le vent rompt le mât et fait claquer la toile.
Regarde, nuit dont l’œil argente les cailloux, Ce cœur phosphorescent dont la vive brûlure Éclairerait ainsi que les yeux des hiboux L’heure sans clair de lune où l’ombre n’est pas sûre.
Vois mon cœur plus rompu, plus lourd et plus amer Que le rude filet que les pêcheurs nocturnes Lèvent, plein de poissons, d’algues et d’eau de mer Dans la brume mouillée agile et taciturne.
À ce cœur si rompu, si amer et si lourd, Accorde le dormir sans songes et sans peines, Sauve-le du regret, de l’orgueil, de l’amour, Ô pitoyable nuit, mort brève, nuit humaine !…

Amour, tu me tueras



Tu étais assis sur le divan, songeant à la position des Anges dans le monde. Tu avais l'impression que les choses allais de pire en pire. Et ça en allait de même pour toi. Avetis jouait à trois pas de toi. Tu l'observai d'un œil protecteur. Tu redoutai le moment où tu aurai à le confier à un Ange Gardien. Ce jour-là une partie de son avenir sera totalement dépendant de ce Gardien... Et tu ne savais que trop bien ce que les Extrémistes étaient prêt à faire à leur Protégé pour le bien de la cause Angélique. Pourtant il était hors de question que tu perdes ton fils en Terre Blanche, dusses-tu y aller et le ramener à tes côtés par toi-même si ce devait arriver. Cependant, le confier à l'un de ces mielleux de Pacifistes t'agacerais fortement. Ces personnes ne devaient pas avoir la moindre idée de ce que les vils sont réellement capable de faire pour être si stoïques devant ce qu'il se passait. Tout était si prise de tête... La nécessité pour Avetis d'avoir un Ange Gardien. Le responsable toujours introuvable et inconnu de la mort de l'Apakan. L'inaction de la Reine Blanche. La Coupe des Nations ne pouvait pas plus mal tomber. Et puis, tu te sentais coupable... Tu avais mis à mal une amie, l'une des  rares qu'il te restait. Tu n'avais plus eu de nouvelles depuis ce jour. Qu'elle te pardonne un jour pour la rudesse que tu avais pu faire preuve envers elle ? Tu ignorais si elle en serait capable, mais tu le souhaitais sincèrement. La vérité, était que tu craignais que ça n'arrive jamais.


Tu te tournai vers le petit Humain. Il avait l'air heureux lui. Son sourire et ses gazouillements te réchauffèrent le cœur. Tu finis par t'allonger à ses côtés, l'observant dans son monde imaginaire avant que ce dernier n'en sorte pour ramper jusqu'à toi. Te rasseyant, tu l'attrapai pour l'asseoir sur tes genoux et te saisis alors du livre le plus proche pour le lui lire. Il ne t'écouterais pas beaucoup, comme d'habitude, mais les images qui parlaient à travers toi étaient toujours plus intéressantes que lorsque ces dernières n'avaient rien à dire. Tu te rendais alors compte que tu ne lui avais encore jamais lu celui-ci. Tu devrais de nouveau mettre à l'épreuve tes capacités d'improvisation.

Mais cette fois-ci ne fus pas comme les autres. Cette fois-ci tu n'eus pas le temps de découvrir quelle pouvait bien être l'histoire que cachait ce grimoire.

A peine avais-tu ouvert le conte qu'une silhouette commençait à se matérialiser devant toi. D'abord par réflexe, tu t'éloignai avec Avetis dans les bras de celle qui t'apparaissait... Avant de te figer sur place, l'esprit situé entre rêve et réalité. Ce n'était pas possible. Elle ne pouvait pas être là...Pourtant si. Tu sentais ton cœur battre plus fort contre ta poitrine comme si, jusqu'à ce jour, il s'était éteint et reprenait vie à la vision de celle que tu désespérais de ne jamais revoir un jour. Tu reposai Avetis au milieu de ses jeux, et avançai vers cette image semblable à une illusion. Tu ne voyais plus qu'elle. A qui parlait-elle ? Que faisait-elle ? Ça n'avait aucune importance en réalité... Tu n'étais qu'à quelques centimètres de sa personne, mais tu n'osais la toucher de peur qu'elle ne disparaisse à ton contact... A nouveau. Ton regard s’attardait sur chaque traits de son visage. Tu pourrais rester ainsi à l'observer durant des heures. Tu finis finalement par céder et caresser tendrement la joue de la Magicienne d'une main. Tu avais presque oublié le contact de sa peau fraîche. Tu continuais ton geste pour mêler tes doigts à sa chevelure. Tu avais presque oublié la douceur de ses mèches blondes. Ta main finis sa course dans celle de ton épouse. Non, en fait c'était faux... Jamais et rien ni personne sur ces terres n'aurait pu te faire oublier Shiva.

Tu réduisais encore la distance vous séparant. Un instant tu restai ton visage contre le sien, les yeux fermés. Tu pouvais sentir son parfum, entendre sa respiration. Elle était là. A tes côtés. Ton autre main se glissa délicatement sur sa nuque. Tu profitais de chaque secondes comme jamais auparavant. Et à l'instant où tu rapprochai tes lèvres des siennes... Le vide. La Magicienne s'était essoufflée entre tes mains... A nouveau. Un déchirement s'empara de tout ton être. Une sensation de vide, de colère puis de tristesse entremêlée te saisie. Pourtant tu n'arrivais pas à regretter cet instant malgré la chute émotionnelle qui avait été affreuse.

Tu tournai ton regard vers Avetis. Lui te regardai d'un air innocent et inconscient de ce qu'il venait de se passer. Tu te laissai alors tomber au sol, serrant l'enfant dans tes bras, lui murmurant à l'oreille. « Je serais toujours là pour toi. Je t'en fais le serment. ».
Sois un phare dans ma tourmente, Sois un regard dans mon ciel noir !

Codé par Heaven sur Epicode



Mots 841
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34243-kyra-lemingway-la
 

Amour, tu me tueras | Nefraïm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Q] - L'ombre bleue | Nefraïm
» [Q] - Jamais loin des yeux | Nefraïm
» [Q] La voie pour un nouveau chemin | Nefraïm&Sora
» Brise de Panique [Anges & Orines - Nefraïm & Shuri]
» [Q] - Plonger dans les ténèbres pour elle | Nefraïm
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu :: Jardins de Jhēn-