-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Partagez
 

 Réunion des Veuves Noires [PV membres du groupe][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Lun 05 Mar 2012, 11:54

    Le jours était venu, elle l'avait attendu avec impatience. Enfin elle allait pouvoir rencontrer toutes les demoiselles qui constituaient les Veuves Noires. Il faut dire que certaines avaient adhéré au groupe grâce au bouche à oreille de certaines femmes. Le secret des Veuves Noires devait être gardé, c'est pour cela que seul les femmes de confiance sont au courant de cette organisation. Elles font passer le message à des demoiselle qui ont le potentiel pour faire partie du clan. Aya veille à ce que ses fidèles soient des personnes digne d'entrer dans sa guilde. Elle choisit des femmes qui ont une force de caractère à toute épreuve, une force physique où magique assez importante, et surtout des femmes avec un physique de beauté fatale. La réputation des Veuves Noires était à garder intacte , ainsi personne ne pouvait adhérer au groupe sans passer devant la cheffe. C'était elle qui décidait de la réelle adhésion d'une femme, elle ne faisait passer aucun test, rien d'aussi masculin. Elle faisait comme toutes les femmes de ce monde, discuter autour d'une tasse de thé. Et oui, les Veuves Noires ne sont pas des guerrières en cuirasse rouillée, rien de tout ça. Elles étaient de grandes dames, avec une apparence parfaitement soignée, et sophistiquées en toutes occasions. Elle aiment être belle et raffinées, même si cela ne fait que cacher l'araignée venimeuse qu'elles sont sous cette apparence bien propre. Cela fait d'ailleurs parti des dix commandements des Veuves Noires, qui dit que "belle et sophistiquée tu seras".

    Enfin, elle avait attendu ce jours en pensant à tout ce qu'elle avait à leur dire. Elle ne voulait rien oublier surtout et les laisser repartir avec toutes un objectif à accomplir. Le but de cette réunion était de faire connaissance certes, mais aussi de faire le point sur la situation de chacune. Elle voulait savoir ce que chacune pouvait accomplir dans leur but. La seule fidèle qu'elle connaissait était Masha, une Drow des plus efficace. Elle c'était tout de suite bien entendu avec cette jeune femme, au fond elles se ressemblaient beaucoup. La belle elfe noire avait de quoi servir les Veuves Noires, elle était séduisante, avait un caractère de battante et surtout elle n'était plus très loin du trône, une chose très importante. Rappelons que le but premier des Veuves Noires est de régner sur le monde, alors quoi de mieux que d'être déjà les dirigeantes de notre race respective. Aya elle aussi s'approchait à grands pas du trône des déchus, elle aurait à affronter Dante De Mallet mais cela ne l'effrayait pas plus que ça.

    Aya avançait dans les ruelles sombres, le soleil venait tout juste de se coucher et c'était le moment de rejoindre le lieu de la réunion. Elle avait indiqué à ses chères amies de la rejoindre juste devant la boutique de vêtements pour dames. Ici au moins elles ne feraient pas tâches dans le décor. Au milieu des passants elles passeraient pour des amies qui se sont données rendez-vous avant d'aller au théâtre. C'était d'ailleurs leur alibi à toutes, faire croire qu'elles allaient au théâtre, autant dire qu'elle porteraient toutes des tenues de circonstance. La belle déchue portait une robe noire qui la moulait beaucoup puis s'évasait au sol laissant une petite traine suivre ses pas. Elle avait agrémenté sa tenue de plusieurs bijoux richement ornées en diamants. Elle avait de belle chaussures noires qui venaient s'attacher à ses mollets par un ruban de satin. Mais le véritable détail important de sa tenue était son diadème. Il était orné de diamant noirs et blancs. Une magnifique perle noire venait délicatement embellir son front. Le diadème était fin et très travaillé, mais l'aspect extérieur n'était pas vraiment le plus important, il ne servait qu'à masquer la véritable nature de l'objet. Ce diadème servait en fait à pouvoir communiquer par la pensée avec toutes les Veuves Noires qui le portaient aussi. Elle ne leur avait pas encore fait livrer, en fait elle préférait leur donner en main propre après avoir pu juger de le loyauté de chacune. Ces diadèmes lui avaient cout une petite fortune, mais elle possédait des amants très riches qui lui offrait largement de quoi acheter ce genre de fantaisies. Elle les avaient commandé à un bijoutier puis les avaient confiés à une sorcière pour qu'elle les ensorcelle et leur permette de communiquer avec. Elle n'offrirait les diadèmes qu'au moment de se séparer et rependrait le temps de connaitre chacune d'entre elles avant.

    Aya marchait donc dans la rue assombrit, ses pas raisonnaient dans le silence de la nuit fraichement arrivée. Elle arriva face à la boutique où personne ne l'attendait encore. Elle se plaça donc face à la vitrine puis sorti son poudrier pour se remaquiller légèrement. Elle tenait à être parfaite. Et puis si un homme passait devant elle il ne se demanderait pas ce qu'elle faisait et penserait qu'elle c'était juste arrêté pour une retouche maquillage.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 05 Mar 2012, 14:24

Un rendez vous des plus secret, voilà la ou j'allais. Enfin, j'allais surtout rencontré les Veuves Noires, groupes de femme fatal que je connaissais depuis peu mais qui rejoignait mon ambition en un sens, car le nouveau roi des ombres qui remplaçait Mitsuko, elle même devenue Aether, était un homme sombre et ses idées différaient tant des miennes que je ne voyais qu'un affrontement pour arranger cela. Or soit j'y laissé la vie soit je prenais sa place à la tête des Ombres, et je devais avouer qu'y laisser la vie n'était pas une chose qui m'attirais. Or les Veuves Noires voulaient dominé le monde, et en affrontant le nouveau roi des Ombres je faisais un pas vers leur but qui devenais aussi le mien. Et puis les Veuves Noires m’apporter autre chose, la possibilité de prendre ma revanche sur les homme, car il avait suffit d'un seul pour que ma colère et ma haine prenne vie, fort heureusement j'avais aussi des compagnons masculin, compagnon qui me servais en un sens dans ma quête. Car je en devais jamais oublié mon but, acquérir un maximum de puissance pour pouvoir palier à tout type de situation.

Je marchais donc dans la rue, sereine tendis que le soleil déclinait lentement. Les étals attiré mon regard, je voulais toujours plus de chose, j'étais vraiment une femme voulant toujours plus, par mon but personnel premièrement, et surtout par mon statue de jeune femme. En effet, quel genre de femme refuse les belle chose ? La boutique de vêtement, s'était là ma destination. Toutefois je savais qu'y allait habillé de mes tenues habituel n'aurait pas était un bon choix, j'avais donc revêtu mon armure tout juste obtenue quelque jours plus tôt, une armure qui cachait bien son jeu sous l'apparence d'une robe faite de plume coloré. Des plumes d'oiseau roc, sombre avec cependant un col de plume blanche. En bref tout sauf une armure, je m'étais également maquillé pour l'occasion et j'avais pris soin d'avoir mes bijoux caché, le seul visible étant celui de ma grand mère, la petite pierre pendant sur ma main affichant de doux reflet pour le regard.

Bast marché à mes côtés sous son apparence de lionne, belle créature qui affichais un air noble, quoi de plus normal pour un félin dont ont dit qu'il est le roi des animaux ? Quelques regards se poser parfois sur moi et j'(affichais toujours cet air serein, presque intouchable, comme si rien n'avait le pouvoir de m’attirer. La boutique fit son apparition, j'en étais encore loin lorsque Bast pénétra on esprit, elle semblait amusée et je me demandais bien pourquoi elle était autant joyeuse, elle qui se lassait de tout ce qui n'est pas un herbivore. Il était loin le petit chat du désert craintif, il avait cédé sa place une lionne vive mais qui semblait sûr d'elle, bref, à une créature d'un,e grande beauté, du moins à mes yeux. Car pour moi les félins était une belle représentation du danger toujours gracieux, des êtres fier et presque hautain qui ne vivait que pour effrayer, des prédateurs parfait en somme.


*Tu semble bien joyeuse Neith, dit moi, c'est de voir tes futures amies qui te met dans cet état ?*
*Ne parle pas d'Amie trop vite, je parlerais plutôt de compagne. Et qui sais, tu as peut-être raison, enfin, je copte surtout sur cette rencontre pour acquérir deux trois petit points de plus.*
*Ah oui ? explique moi, je ne suis pas sur de bien te comprendre.*
*Ce que tu peu être exigeante Bast. Enfin, tu doit savoir que je ne compte pas être un jouet, et donc j'espère me perfectionner sous peu dans un domaine un peu particulier.*
*Oh je vois, l'ombre veux devenir une charmeuse ... et bien soit tout de me^me prudente car tu ne connais rien d'elle*
*Compte sur moi.*

Cette petite discutions mental m'avais fait affiché un doux sourire rêveur, en effet je me devais de rester prudente et en me^me temps si j'avais décidé de rejoindre ce groupe ce n'était pas pour me méfier de ses dames. je voulais juste comprendre chacune avant d'agir, Ne pas me laisser avoir bêtement car l'amie d'un jour peut-être l'ennemi de demain et même si je venais ici en étant confiante je n'en oubliais pas moins que j'étais une inconnues pour elles comme elles l'étaient pour moi. Ma marche ce stoppa devant la boutique, j'observais d'ailleurs les vêtements d'un regard las, rien n'étais assez beau à mon goût pour figuré dans ma garde robe, enfin rien ou presque car il y avait bien quelque tenues qui figurerait peut-être dans cette fameuse garde robe plus tard. J'étais adepte des tenues légère et aérienne qui permette une grande facilité de mouvement, d'ailleurs même mon armure qui ressemblait à une longue robe était légère et aérienne. Une autre femmes était déjà là, jouant avec son maquillage et attirant de nombreux regard sur elle. je souriais avant de l'approché, lançant la conversation de manière presque anodine.

"Belle soirée n'est ce pas ?"

Impossible de ne pas reconnaître l'investigatrice des plus dangereuses araignées du monde, enfin façon de parler. Bast s'assit, l'observant de ses yeux d'ébène d'un air calme. Pourtant je savais qu'elle n'était pas calme, au contraire, de nous deux s'était bien elle la plus méfiante. J'affichais toujours un léger sourire tout en regardant les habits au travers la vitre de la vitrine, regardant celle que j'avais vue quelque temps plus tôt au bras du roi des Réprouvés, roi avec qui je partageais une sorte de secret en ayant rejoint une vampire quelque peu ambitieuse. Un vent légèrement frais se leva, preuve que le soleil avait bel et bien quitté le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 06 Mar 2012, 23:47

    *Non, ça ne va pas non plus!*

    Je jetais rageusement la sixième robe de mon armoire. Je ne supportais pas ces dernières, on avait beau me dire que cela faisais féminin et que cela attirai le regard de l'homme aucune ne m'allait. Mes vêtements de cérémonies étaient des pantalons ou des shorts. Aucune robe ou jupe. Je ne supportais d'ailleurs pas ces dernières. Pour l'occasion je m'étais forcé à en essayer quelques unes mais rien n'y faisait. Je n'aimais pas ce genre de vêtements!

    *Pourquoi vouloir essayer ces robes en sachant très bien que tu n'en mettras aucune?*

    La voix de Kolio résonnai dans mon esprit. Je lâchai, exaspéré mais en colère:

    *Mais parce que tout le monde me dit que les robes sont les seuls vêtements appropriés aux femmes, et pourtant je sais que mes corsets et mes pantalons me rendent bien plus attirantes...*


    *Alors met les! Moi aussi je trouve que cela te va mieux, tu n'es pas faite pour les robes mais tu peux êtres tout aussi séduisante avec ces tenues!*


    Le lion m'indiqua mon coffre de vêtements. Je souris. Kolio avait raison, certes c'était une grande occasion, et c'était justement la raison pour laquelle je devais être le plus naturelle possible. Je ne devais pas me mentir à moi même pour paraître ce que je ne suis pas devant les autres. Après tout, la confiance ne devait-elle pas régner au sein même d'un groupe? Si elle le devait aussi décidais-je d'être sincère envers moi même et de ne pas m'habiller comme je le déteste. Je mis des bas noir puis je me saisi d'un short de cuir noir moulant et l'enfilai. Retirant ma chemise de soie blanche, j'enfilai un corset décolleté rouge sang et desserrai un peu le lacet principal. Je laissai ici ma cape de poisons pour ma belle cape noire de velours. Elle m'avait coûté une fortune considérable. Le col était d'un rouge sang, de la même couleur que mes yeux et donc que mon corset. J'enfilai mes cuissardes à talon, rouges elles aussi. Me regardant dans la glace je soupirai.

    *Enfin une tenue qui me va à la perfection et dans laquelle je suis libre de mes mouvements*

    *Oui, tu es sublime! Maintenant nous ferions mieux d'y aller si nous ne voulons pas être en retard... *


    Je hochai la tête, en revanche, je ne pouvais pas venir sans mes armes, au moins mes griffes. J'enfilai rapidement une ceinture de cuir noire qui mettait en valeur ma taille et y accrochai derrière Arafinë Eros, mes Griffes de l'Ombre. Je me passai une couche de rouge à lèvre sang sur mes lèvre pulpeuse et repassai les traits de mes yeux d'un fin trait noir. Je ne mettais jamais de poudre, j'avais la chance d'avoir une peau parfaite, sans impureté, pas de grains de beauté, de boutons ou même de léger changement de couleur. Cette dernière était d'ailleurs aussi douce que du satin. Je pris ma paire de gants de sorties, résistants mais fins contrairement à mes mitaines, bien que j'avais laisser un mécanisme caché qui me permettait de fixer mes Arafinë Eros dessus. Je laissais ici Fënàro, mon arc de feu. Je n'en aurais de toutes façons pas l'utilité. Je laissai pour une fois mes longs cheveux détachés. Sans ma tresse habituelle, mes cheveux noirs aux reflets rougeâtres me descendaient en bas des fesses. Je passai un rapide coup de brosse puis m'occupai de Kolio. Mon lion était lui aussi soucieux de son allure, et j'aimais m'occuper moi aussi de lui. Je brossai son pelage avec patience avant de passer à sa somptueuse crinière. Je lui fis prendre su volume avec la brosse, et lorsqu'il s'ébroua, le résultat fut splendide. Je lui passai ensuite sa chaîne d'argent rougeâtre. Comme mes griffes, le métal dans lequel j'avais forgé la chaîne de Kolio était favorable au feu et on pouvait apercevoir des reflets rouges sur l'argent. En son milieu brillait une pierre de feu magnifique, rouge sang, de la même couleur que les yeux de mon compagnon animal. J'admirai la beauté sauvage de Kolio lorsqu'un détail me fit réagir, sa chaîne! J'avais oublié de mettre mon collier! J'ouvris ma boit à bijoux et me saisis de la même chaîne que Kolio sauf qu'elle était de la taille d'un humain. Kolio était de toute façon, bien plus grands qu'un lion normal! A cause de la magie d'un sorcier qui en plus d'avoir doublé sa taille, lui avait aussi donner le contrôle du feu.
    Nous étions donc paré, fins prêts à aller à cette réunion des Veuves Noires. J'enfilai mes gants vérifiai une dernière fois mon maquillage et dit finalement:

    "Bon, nous somme prêts, nous allons pouvoir y aller, n'est ce pas Kolio?"


    *En effet, je suis prêt moi aussi!*


    Je sortis de ma maison et fermer à clé la forge avant de descendre fermer aussi la maison, cela fait, je grimpai à cheval sur Kolio et nous descendîmes le volcan pour rejoindre la Rue Commerçante.

    La nuit venait à peine de tomber lorsque nous rejoignîmes la rue. Je décidais de marcher à pieds à partir de là et descendis de mon lion. Lorsque je me trouvais à terre, sa tête m'arrivait un peu plus haut que mon épaule. De sa démarche fière, presque impériale, il était magnifique. Lisant dans mes pensées il ajouta:

    *Oui...autant que toi*

    Mes joues rougirent un peu et je continuais de marcher. Enfin, le magasin de vêtement pour femme apparut enfin. Deux femmes se trouvaient devant. Je me demandai si c'étaient elles. Mais lorsque j'arrivais à peu près à leurs niveaux, je fus surprise de voir que je les connaissais toute deux! La première, une jeune femme aux longs cheveux blancs était Aya. Je le savais, c'était elle qui avait acheté la Fière Dragonne il y a quelques jours lors de la journée dans ma forge. La deuxième, je l'avais rencontré le même jour dans ma forge aussi. D'ailleurs, la robe/armure qu'elle portait était une de mes créations. Recouverte de plumes d'oiseau roc, comme elle me l'avait demandé. Ainsi c'étaient elles, les membres des Veuves Noires? Je reconnus directement la cheffe, c'était Aya. J'en étais persuadé car les peu de personnes qui m'avait parlé de cette organisation avait bien précisé que la cheffe était l'amante du Roi des Réprouvés et qu'elle avait de longs cheveux blancs. Qui d'autres qu'Aya pouvait répondre à ces deux critères. Je m'approchai des deux femmes et dit en me tournant d'abord vers la créatrice des Veuves Noires:

    "Aya, c'est bien ça? Jamais je n'aurais imaginé que c'était vous...j'espère que depuis la dernière fois, la Fière Dragonne ne vous a point déçu!"


    J'étais vraiment surprise de savoir que c'était elle la cheffe du groupe mais j'en étais aussi rassuré, je ne savais pas pourquoi, une confiance régnait en moi vis à vis d'elle. Puis me tournant vers l'autre jeune femme, je dis:

    "Je suis ravie de voir que l'armure vous plaît, je dois dire qu'elle vous va remarquablement bien, si je puis me permettre!"


    Ce n'est que lors que je m'aperçus qu'il y avait un autre fauve, ou plutôt une, si j'ose dire. Un lien m'unissait avec les fauves et je pouvais comprendre leurs langages, contrairement à ceux d'autres animaux. La lionne était magnifique, tout comme Kolio. Je fus contente de cette découverte, au moins, Kolio aurait peut-être quelqu'un avec qui discuter lors de nos réunions! Je n'étais pas encore certaine d'adhérer au groupe, maintenant, déjà un peu plus en apprenant que c'était Aya qui en était la cheffe, mais ma décision finale n'était pas encore donné. Je ne connaissais pour l'instant que deux de ses membres, et, bien que les idées de ce groupe correspondait avec les miennes, je ne voulais pas m'engager dans quelque chose que je ne connaissais encore guère...mais si j'avais bien compris, cette réunion avait justement pour but de se connaître et surtout de se reconnaître en tant que membre d'un même organisation, nommée les Veuves Noires. En tout cas, ce groupe me plaisait de plus e plus, et j'étais quasiment certaine de ressortir de cette réunion en tant que membre à part entière des Veuves Noires. J'avais déjà quelques petites idées qui m'étaient venus à l'esprit en remarquant qu'une de mes clients était la créatrice de l'organisation. En effet, si Aya m'acceptait, j'étais prête à vendre mes armes à moitié prix pour les membres de ce groupe, qui, je le sentais, ne tarderais pas à faire partie de ma vie...! Lorsque je levais la tête, je vis qu e le soleil venait de se coucher. J'eus un sourire séduisant mais léger: j'étais pile à l'heure!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 08 Mar 2012, 21:27

Depuis quelques temps déjà, j'avais adhéré à l'organisation dite des Veuves Noires. Cela par correspondance au début. Mais faisant mon ambition m'avait poussé à attirer sur mon domaine le Roi de l’Échiquier. Keron. Ou plutôt devrais-je dire le Seigneur Astaroth Milel. Quand il était repartit cet après midi là, il était devenu mon amant et m'avait accueillit au sein de son groupe. J'étais devenue l'une des pièces de son jeu. Si mon premier but avait été une ascension sociale et un rapprochement des puissants de ce monde, je devais avoué que j'appréciais beaucoup mon nouvel amant. Je n'avais point rechigné à le partager car je n'étais moi même pas très exclusive. En côtoyant les autres membres j'avais fait deux rencontres.
Tout d'abord j'avais retrouvé Akito, ce bel ange qui m'avais rendu folle et m'avais décidée à faire s'agenouiller tout les hommes à mes pieds. Pour qu'il n'ai pas à me fuir, j'avais feins l'amitié sans jamais renoncer à mon projet d'en faire un jour mon amant.
D'autre part, j'avais découvert qu'Aya, cette belle déchue était l'instigatrice des Veuves Noires. Si nos chemins ne nous avaient guère permis de nous côtoyer pendant un temps, l'enterrement de notre amant commun nous avait rapprochées. En effet lors de cette cérémonie, il nous avait fait connaître, sous un déguisement, son désir de nous voir mener, toute deux ainsi qu'Akito, l’Échiquier à sa place. Étant donné la disparition de mon bel ange peu après, à mon plus grand désespoir et agacement, nous nous étions retrouvées à gérer cette grande organisation ensemble. De cette situation était née un grande amitié. Il faut dire que nous étions aussi dangereuse, assoiffée de pouvoir et séductrice l'une que l'autre... Certes, nous aurions pu nous haïr et considérer que la présence de l'autre nous nuisait, mais ce ne fut pas le cas. Pareilles à deux fleurs, nos beautés étaient trop différentes pour que l'une demeure dans l'ombre de l'autre.

Aya m'avait avertie, il y a quelques jours seulement, de sa volonté de réunir toutes celles qui partageaient notre philosophie et notre but. C'est pour cela que je me trouvais actuellement dans un prestigieux hôtel du continent du matin calme non loin du quartier commerçant. Mes servantes me massaient avec des huiles florales afin d'assouplir, si besoin était, ma peau et de la parfumer. En vérité ce n'était que des prétextes pour me faire choyer. Je sortais tout juste d'un bain qui m'avait beaucoup détendue. Cela faisait en effet longtemps que je n'avais pas savouré un bain seule sans amant à mes côté. Lorsqu'elles eurent finies, mes femmes de chambres diligentes allèrent chercher la tenue que j'avais choisit pour me parer. J'avais d'ailleurs longuement hésité sur celle que je choisirait, avant de me décider pour une robe, en soie améthyste, à bustier lacée dans le dos par des rubans noirs et dons l'immense jupe, retombant par dessus des jupons de fin coton, était rassemblée en plissés par de petites pépites d'or en de nombreux points (voir avatar). Une fois cette robe enfilée, je chaussais mes petits pieds menus dans de fins escarpins couverts de dentelles noires. Je m'assit ensuite sur un petit tabouret afin d'être coiffée et maquillée. Deux chignons furent artistiquement fait en torsadant mes mèches rouges, et maintenus au moyens d'épingles d'or, de chaque coté de ma tête. (voir avatar encore ^^) Puis après avoir vérifié la correction de cet ouvrage dans mon miroir, je laissait ces femmes s'occuper de noircir mes interminables cils, de tracer un fin trait noir au dessus de ceux-ci puis de souligner mon regard au khôl. Ensuite, elles appliquèrent une pointes de rouge à lèvre sur ma bouche pulpeuse et carmin. De nouveau je mirais mon reflet. Le contraste du khôl avec mes iris d'or liquide me conférait un regard brillant et ténébreux à la fois tandis que mes lèvres étaient pareilles à une rose tout juste école. Ma peau quand à elle n'avait besoin de rien, sa teinte argenté suffisait à la parer de riches reflets. Venait maintenant le choix de mes bijoux. J'optais pour une fine bague composée d'arabesques d'or, que j'enfilais à mon annulaire droit, un large bracelet assortit vint épouser mon poignet gauche et enfin mon cou fut couronné de complexes entrelacs de chaines du même métal. C'était un travail fin et délicat. Le résulta était splendide. J'enfilais donc une paire de long gant de dentelles noires qui montait jusqu'à mes coudes, ainsi qu'une grande cape de laine cachemire de même couleur.
Ces préparatifs terminés, je sortait pour me rendre au point de rendez-vous convenu.

Je marchais d'un pas vif et ne tardais guère à atteindre le magasin de vêtement qui devait nous servir de point de ralliement. Mon lynx Ardal surgit à mes côté silencieuse comme à son habitude. Sa fourrure sable tachée de noire plus soyeuse que jamais et ses grands yeux verts brillants, elle m'accompagnait curieuse et fidèle.
Je vit tout de suite ma chère Aya prêt de laquelle se trouvait une ombre qu'Enarion côtoyait me semblait-il... Neith si mes souvenirs étaient bons... Mais la relation qu'ils entretenaient ou non m'importait peu. Enarion était juste jaloux de la profusion de mes amants. La troisième personne était une dame vêtue d'un pantalon et d'un corset. D'après sa musculature, je gageait qu'elle devait être forgeronne. Je m'avançait donc vers elle un grand sourire aux lèvres et l'air radieux.

"Bonsoir mes Dames ! Je suis ravie de vous rencontrer !" puis me tournant vers Aya je lui faisait la bise et ajoutais "Me voici comme convenue !" Un regard me suffit à deviner que nous devrions être promptement rejointes par d'autre membres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 08 Mar 2012, 22:03



    Collectionner les hommes ? Occupation bien trop ennuyeuse pour la jeune Sorcière qu'était Lavie. Quel intérêt de séduire, encore, toujours, perpétuellement ? Franchement... Elle ne comprenait pas les femmes qui agissaient ainsi. Dieu sait si elle étaient nombreuses, pourtant ! La torture et les cris de douleurs étaient tellement plus délectables que les soupirs amoureux... N'était-il pas préférable de punir sévèrement un homme pour les maltraitances qu'il avait faîtes à sa femme, plutôt que de le séduire et de lui faire du mal aussi ? Les insultes à l'égard du genre féminin se payaient de la mort, ni plus ni moins, aucun intérêt à se perdre en simagrées. Même si laisser les proies s'accrocher tels des papillons naïfs sur la toile d'araignée de nos pièges est particulièrement jouissif. Surtout quand aussi furtivement qu'une veuve noire on s'empare de leur corps et qu'on leur aspire la vie tout doucement, pour voir que la lumière s'éteint gentiment dans les yeux de nos victimes. C'était cela qui faisait frémir Lavie. Même si c'était long, même si elle n'avait pas la patience... se faire languir soi-même, et endurer l'attente pour pouvoir en définitive contempler le spectacle pathétique d'un homme qui s'étale devant elle lui plaisait autant que si on lui faisait les caresses les plus sensuelles...

    Alors, qu'attendait-elle ? La jeune sorcière songeait. Allons voir nos collègues, allons faire leur connaissance, allons nous amuser ! C'était ce que la jeune femme recherchait à tout prix : savoir qu'elles pourraient être plusieurs à pouvoir maltraiter ces ordures. Toutefois il ne fallait pas se méprendre : Lavie n'en voulait pas spécialement aux hommes. Si elle agissait ainsi, c'était uniquement par caprice. Oui, des envies soudaines de faire du mal à des gens qui ne lui ont rien fait. Elle adorait cela. Parfois elle changeait d'avis, parfois pas, ou alors elle n'en avait jamais assez... Le tout avec le sourire ! Comme figé sur son visage, gelé jusqu'au plus profond de sa chair... mais toujours aussi radieux.

    Lavie trottinait joyeusement en direction de la Rue Commerçante, vêtue d'une petite robe courte noire à froufrous élégants. Elle portait également des chaussures énormes de couleur noire, et tous ses bijoux étaient teintés de la sorte. En plus de ses cheveux noirs de jais et de son teint pâle. Lavie aimait à être élégante et raffinée, elle prenait toujours beaucoup soin d'elle. D'ailleurs, comment étaient toutes ces autres filles ? Jolies elles aussi ? Si tel était le cas, elles seraient pires que des Veuves Noires : elles seraient de Charmantes Succubes ! On lui avait envoyé une lettre lui parlant de ce groupe venant de se former. Les Veuves Noires... Quelle sonorité exquise. Lavie n'avait cependant pas lu le contenu de la lettre, si ce n'était le premier lieu de rendez-vous. Si les idées dîtes lui plaisaient, elle adhèrerait. Sinon ce serait le bain de sang. Et encore, tout dépendait de son humeur, et la pauvre petite était si lunatique...

    Sil'ta était enroulée autour de son cou. La vipère bleue faisait un merveilleux ras-le-cou. Elle adorait sentir la peau douce et chaude de Lavie sur ses écailles froides et dures. Ses crochets la démangeait littéralement. Lavie la caressa gentiment et lui affirma qu'en rentrant si elle était bien sage, elle aurait droit de mordre le premier passant qui croiserait leur route.
    Enfin, la Sorcière arriva à destination. Il y avait déjà quatre femmes là-bas. Difficile de dire de quelle origine magique elles étaient. A l'exception de l'une d'entre elle qui avait les oreilles pointues... Aucune ne devait être un enfant de chœur... Lavie arriva en courant vers toutes les autres femmes, en agitant très gaiement la main :

    - Salut ! C'est ici les Veuves Noires ? Super !!

    Enthousiasme non dissimulé, mais une lueur de mesquinerie demeurait dans son regard. Alors, étaient-elles vraiment intéressantes ces nanas ? Que pourraient-elles lui apporter ? Sont-elles toutes comme Lavie ? Sadiques, tortionnaires... et terriblement mignonnes ? Lavie se tint alors droite, les mains dans le dos. Cela s'annonçait fort curieux tout cela...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 08 Mar 2012, 23:21

    Aya replaça son poudrier dans son sac à main, c'était une petite pochette recouverte de paillettes noires dont le fermoir représentait une araignée. Elle portait à son coup une sublime veuve noire, une araignée facile à reconnaitre non pas par sa couleur noire mais par le symbole d'un sablier rouge vif présent sur son abdomen. C'était bien sur une veuve noire en diamant noire, elle ne se serait pas amusé à porter un animal mort à son coup. Le motif rouge vif était bien sur serti de magnifique rubis rouge sang. Ces lèvres rouges ressortait sur son teint blanc de poupée, ses joues étaient légèrement rosée faisant ressortir ses pommettes saillantes. Son visage semblait dessiner par les anges, effectivement la légende dit que les anges sont tous beaux, elle en était surement la preuve. Ses grands yeux bleus reflétaient milles étoiles, leur couleur bleu saphir ressortait sur ce visage clair et poudré. Elle se recoiffait avec élégance dans le reflet de la vitrine lorsqu'elle fut interrompue par une jeune femme. Elle arriva face à elle en introduisant la conversation de façon délicate. Elle lui répondit dans un sourire charmant.

    -"Oui, c'est vrai que le temps est parfait pour la chasse de nuit. Je suppose que vous devez chercher quelqu'un pour être vêtue avec autant d'élégance... N'en dites pas plus, cette personne est face à vous"


    Elle avait put remarquer la tenue particulière de la jeune femme. Elle portait une longue robe recouverte de plumes de couleur noire. Cependant le col de la robe était blanc ce qui faisait ressortir le visage de la jeune femme. Elle était plutôt séduisante et correspondait tout à fait à ce qu'Aya attendait comme membres de son clan. Elle voulait des femmes fatales, des femmes belles et sur d'elles. Et pour cela il lui fallait observer le physique de chacune avant de prendre une décision.Alors qu'elle observait cette première arrivante, une seconde jeune femme vint les interrompre.

    Cette demoiselle ne lui était pas inconnue, effectivement elle l'avait rencontré un peu plus tôt lors d'une journée d'achat. Elle avait d'ailleurs fait une trouvaille fort intéressante dans sa forge, la Fière Dragonne lui allait à merveille et elle ne regrettait pas du tout de lui avoir acheté. Enfin, on devrait plutôt avouer qu'Astaroth la lui avait offerte, quand on vous dit que le fait d'avoir des amants est utile. Ayant donné un fils à ce roi, il se croyait redevable en toute circonstances et lui offrait donc tout ce qu'elle pouvait désirer. Il faut dire que l'enfant était tout aussi beau que ses deux parents et qu'il ferait un parfait héritier pour le trône des réprouvés. Aya aurait pu obtenir bien plus à son bras, comme la place d'épouse mais que voulez-vous une Veuve noire ne peut se résoudre à appartenir à un homme, elle a besoin de bien plus. Et puis l'épouser serait avouer qu'elle a besoin de lui pour devenir quelqu'un. Hors, elle compte bien devenir reine sans avoir besoin de se faire passer la bague au doigt.

    Aya admira donc sa deuxième compagne d'infortune, la jaugeant de la tête aux pieds. Après tout le physique était le premier critère de sélection pour devenir une veuve noire. Elle était charmante, son visage rayonnait et elle reconnut une beauté naturelle plutôt provocante. Si l'on parlait de son corps il n'y avait rien à dire, cela se remarquait tout de suite qu'il s'agissait d'une femme qui prenait soin d'elle. En revanche elle possédait un style bien différent d'Aya, la demoiselle se plaisait dans des vêtements de guerrière. Elle n'y voyait pas d'inconvénients et trouvait d'ailleurs que cette tenue faisait ressortir sa beauté que l'on pourrait presque appeler une beauté sauvage.


    -"Effectivement, vous avez bonne mémoire. J'en suis vraiment contente. Il faut dire que vous avez effectué un travail remarquable sur cette épée, je vous en félicite encore! "

    Elle pensait avoir vu le meilleur lorsqu'elle aperçue Masha qui arrivait dans leur direction. Celle-ci arriva toute souriante ce qui fit sourire Aya à son tour. Elle était heureuse de la voir, il faut dire que les deux femmes était devenue des amies depuis le temps. Avec la responsabilité qu'elles avaient pour l'Echiquier, cela les avaient vraiment rapprochés. Et puis ce qui se ressemblent s’assemblant, et là on pouvait dire qu'elles étaient véritablement sur la même longueur d'ondes. Leur beauté n'ayant d'égale mais leurs ambitions se valant totalement. Elle la prit dans ses bras pour l'embrasser lorsque celle-ci arriva. Elle était bien plus démonstrative avec elle parce qu'elle la connaissait, mais avec le temps ses autres camarades seraient traités avec autant de chaleur et d'affection. D'ailleurs elle put remarquer la tenue soignée de la jolie Drow, comme toujours sa tenue était élégante et sa chevelure toujours coiffée avec un style bien à elle. C'était sur, on ne pouvait pas la rater, Masha était une jeune femme digne de porter le titre de Veuve noire. Mais ne vous y trompez pas, toutes celles présentent ce soir avaient le profil adéquat pour adhérer à ce groupe.

    -"Tu es ravissantes comme toujours! Heureusement que tu es venu, je comptais sur toi pour m'épauler un peu dans mes explications. Nous nous devons de diriger toutes ces belles créatures sur le droit chemin du pouvoir!"

    Alors qu'elle ne prêtait plus attention à ce qui se déroulait autour d'elle, Aya fut interpellée par une voix qui les appela au loin. Une autre jeune femme arriva toute pétillante. Elle semblait de nature très vivante, cela se voyait à sa façon de se vêtir. Elle portait une charmante petite robe très volumineuse au niveau de la jupe. Des froufrous de partout, de couleur noire et un style plutôt rebelle. Aya l’accueilli donc avec un sourire tout aussi charmant que pour les autres et la prit par l'épaule pour lui présenter un peu tout le monde.

    -"Bienvenue à toi ma chère! Je me présente je suis Aya, et voici l'élégante Masha, la sulfureuse Takias et la délicieuse...Quel est votre prénom d'ailleurs? Je suis confuse j'ai oublié de vous le demander à votre arrivée... "

    Elle s'adressait à la première jeune femme qui était arrivée, la demoiselle vêtue d'une magnifique robe de plumes sauvages. Elle lâcha la dernière arrivante puis face à toutes ses nouvelles compagnes elle commença un petit discours explicatif de ses intentions.

    -"Mesdemoiselles vous êtes toutes radieuses ce soir. Je dois vous avouer que je n'en imaginais pas tant. Si j'avais su que de tels créatures pourraient rejoindre mes rangs j'aurais fondé ce clan bien plus tôt. Je vous ai donc toutes réunis ici pour que nous puissions faire plus ample connaissance. Commençons donc par moi, après tout je suis la fondatrice de ce groupe il est donc normal que vous sachiez tout de moi. Je me prénomme donc Aya, je suis une déchue comme vous pouvez le voir..."

    En disant cela elle sortit ses immenses ailes noires ébènes. Les plumes luisaient à la lumière de la lune. Leur couleur sombre contrastait avec le blond platine de sa longue chevelure.

    -" Sachez que la race n'est pas quelque chose d'important dans l'intégration de ce groupe. Tout ce qui m’intéresse c'est d'avoir auprès de moi des femmes belles et convaincues de leur beauté. Votre race ne sera utile que pour une chose, mais ce point là nous l'évoquerons plus tard. Je veux que vous compreniez qu'en entrant chez les Veuves noires vous n’adhérez pas seulement à un clan de femmes révoltées, non! Vous devenez membres à part entière d'une nouvelle famille. Entre nous nous serons bien plus liées que votre véritable famille. Chacune d'entre nous rendra service à notre clan à sa manière. Moi par exemple je m'engage à vous apporter sécurité et richesse, pour le moment. Je peux vous trouver un lieux ou vivre et vous donner tout l'argent que vous souhaitez obtenir. D'autres peuvent proposer de mettre leur talent au service du groupe. Chacune reste maitresse de ses engagements, je ne suis pas là pour vous forcer à faire quoi que ce soit. Si je lutte contre le machisme et l'oppression des hommes sur les femmes ce n'est pas pour devenir oppressante moi-même. Nous sommes plus fortes ensembles, nous deviendrons les seules dirigeantes de ce monde bientôt et tous les hommes qui vous ont offensés un jours périront bientôt sous notre fureur. Regardez-moi, croyez-vous que je plaisante? Non! Si je vous dit cela c'est que la machine est déjà en route depuis longtemps, mais j'ai besoin de vous pour y apporter toute la puissance qu'il lui manque pour arriver à nos fins. Suivez-moi et ensembles nous serons l'avenir de ce monde."

    Elle marqua une pause et regarda chacune des femmes présentent unes à unes. Elle leur fit un sourire pour les rassurer et leur montrer son soutien. Puis rajouta pour les inciter à poursuivre.

    -"Je demanderais donc à celles qui souhaitent rester de se présenter, s'il y en a qui ne veulent pas rester alors qu'elles partent tout de suite. Je ne parlerais de rien en présence de demoiselles indécises. Maintenant nous allons discuter sérieusement, et pour notre sécurité je ne peux me permettre de laisser des indécises connaitre tout de nous."

    Elle laissa ensuite la parole à ses fidèles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 09 Mar 2012, 11:17

Cette belle demoiselle était vraiment charmante, tout en elle était fait de contraste, de sa peau à la couleur de ses yeux ou de son rouge à lèvre. Oui, ce que j'avais ouïe dire était vrai, et la veuve noire qu'elle portait, bijou tout bonnement magnifique attesta de ce que je pensais, j'étais bien tombé sur l'une des Veuves noires. La réponse de cette demoiselle me prêta à lui sourire également, ainsi donc j'avais vue juste, bon je devais avouer que quelque temps plus tôt, en recevant une lettre m'invitant à rejoindre ce soir les veuves noires j'avais usée de ma capacités à lire l'avenir, capacités que je maîtrisé de mieux e mieux depuis que j'étais une passeuse. La demoiselle sembla me jauger, normal, un groupe à besoin de répondre à différent critère pour devenir un vrai groupe, t le simple nom de se groupe suffisait à ce que je comprenne bien des choses. Une autre demoiselle apparut soudain, vêtu de façon guerrière. Il me fallut quelque seconde pour reconnaître celle qui avait confectionner cette sublime robe qui était bien plus qu'une robe d'ailleurs.

Cette demoiselle était donc aussi une veuve noire ? Tant mieux, plus on est de folle et plus on rit, enfin, son talent serait surtout un atout de poids, car tout groupe à besoin que ses membres s'investissent. Elle salua Aya, la cheffe, avant de me regardé. j'affichais un sourire détendu pour répondre poliment.


"Une tel merveille ne doit pas rester au placard. Ravi de vous rencontrez toutes deux."

Bast avait un œil méfiant, posé sur le lion de la forgeronne, ce qui étais normal car si elle était déjà plus grande que les autres lionnes, lui était encore plus grand. Elle ne plongea pas dans mon esprit, contrairement à ce que j'attendais, mais je doutais qu'elle devait jauger ce mâle avec la même méfiance que celle que nous adoptions habituellement. Peut-être même était elle entré dans l'esprit du lion, mais ça je ne pouvais le savoir. Enfin si elle l'avait fait le lion l'aurait sentit hors il semblait calme. Aya jugeait également la forgeronne, ce qui me fit légèrement sourire, ainsi donc les membres de se groupe ne se connaissaient pas jusque là, e qui étais une bonne chose en un sens car ainsi je me sentais moins étrangère. Une autre femme arriva, une drow sans hésitation, et elle semblait bien connaître Aya. Une autre demoiselle très joyeuse nous rejoint, étions nous au complet ? Je ne le savais pas. D'ailleurs la demoiselle aux long cheveux blanc fit les présentation, malheureusement mon nom lui était inconnu, enfin normal en un sens. Nous devions donc être au complet. J'affichais un léger sourire avant de répondre.

"Je me nomme Neith."

Bast se dressa à la manière d'un gros chat pour que sa tête soulève ma main, je la caressais avant de la fixer, à présent s'était le lynx. Toutefois cela ne dura pas et je pouvais à nouveau porter mon attention sur ses sublimes femme. La cheffe reprit parole, je portais mon attention sur cette dernière. S'était une déchu, une très belle femme tout bonnement. Je songeais à Dante dont j'avais fait la rencontre il y a quelque temps. J’espérais que cette demoiselle ne soit pas aussi étrange que son seigneur car Dante m'avais laissé une bien étrange impression sur son compte. Mais je devais déjà écouter à nouveau Aya, ne pas perdre ma concentration. D'ailleurs pour une fois je n'étais pas méfiante, ce qui était assez surprenant car habituellement j'étais tout sauf aussi confiante.

Belle et convaincu de l'être hein ? J'avais encore un peu de chemin à faire de ce côté la mais les parole de Daronan, l'homme le plus proche de moi me revinrent en tête, il fallait dire qu'il avait toujours eu les mots pour me rassurer. Ses paroles touché droit à un point sensible, car me^me si je m'étais venger j'avais toujours un gout amer en bouche quand je repensait au passé et tous les hommes ou presque avaient perdu leur crédibilité au près de moi. je me jouais déjà d'eux en les utilisant pour atteindre mon but. Cela avait commencé avec Alec qui m'avait été fort utile pour récupéré la coupe maudite et même si je m'entendais bien avec lui je gardais toujours en tête mon but. Acquérir de la puissance, en cela je rejoignais bien les idées de la déchu. Aya nous laissa alors la parole. J'hésitais un instant mais Bast me poussa gentillement.


*Ne traine donc pas.*
*Facile a dire ...*

Je poussais un léger soupire, il était temps que je fasse le premier pas, je reprenais assurance d'un coup, je ne devais pas me laissais surpassé.

"Hé bien comme il a été dit précédemment, je me nomme Neith et j’appartiens à la race des Ombres. Si j'ai choisis de venir ici vous rencontrez c'est déjà par curiosité, mais également parce que le nom de ce groupe est très évocateur. Mon passé a fait en sorte de m'endurcir et je me méfie des hommes et de leur brutalité, toutefois j'ai également appris à en tirer avantage. Mon but est simple, je veux acquérir plus de puissance pour être apte à palier à tout types d’éventualité. Je ne sais encore ce que je pourrais apporté car pour le moment le futur qui m'attends reste flou, mais sous peu et si ce que je crois se révèle juste, alors les Ombres aurait une nouvelle reine et en cela vous aurez le soutient de la Mort ..."

Utilisé mes visions sanglante pour apporté ce genre d'argument n'était peut-être pas la meilleur des idées mais au moins je montrais bien en cela que j'avais une envie de pouvoir. Dirigé la race des ombres n'était peut-être pas mon envie mais si je m'en référait à mes visions un combat aurait bien lieu, et nôtre reine étant devenu Aether je ne pouvais guère toléré celui qui avait pris sa place, ses idées tout du moins. Toutefois en m'affichant ici je brisais ce que je défendais, la neutralité des Ombres, cependant ma vie personnelle et ma vie en tant qu'Ombre était séparer à mes yeux, je complexifié pas mal les choses ainsi mais au moins je protégeais toute mes valeurs. Bast replongea dans mes pensées, je l'écoutais avec attention tout en affichant un léger sourire.

*Tu sais très bien ce qu'il se produira, tu ne pourra perdre contre le roi actuel.*
*Je ne suis pas aussi confiante que toi Bast, mais occupe toi plutôt de surveiller les environs, je tiens à voir qui va rester et surtout à connaître mon avenir ici.*
*Comme tu veux mademoiselle l'Ombre ...*

J'aurais pu soupirer d’exaspération mais Bast me prêta plutôt à sourire, elle se leva et marcha vers le lion de Takias, avant de se frotter à lui comme une lionne en manque de tendresse, toutefois cette dernière était juste provocante, affichant un air doux tout en sortant faiblement les griffe, prédatrice par excellence, comme si elle se présenter à ses demoiselles ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 09 Mar 2012, 17:54



    -"Effectivement, vous avez bonne mémoire. J'en suis vraiment contente. Il faut dire que vous avez effectué un travail remarquable sur cette épée, je vous en félicite encore! "


    Je remerciai d'un regard la jeune femme. J'étais contente de constater que cette épée lui plaisait vraiment et qu'elle la porterait fièrement. J'étais pour ma part aussi heureuse de voir que je retrouvais des clients parmi ce groupe qui m'attirait de plu en plus au fur et à mesure que j'en entendais parler. Neith se tourna alors vers moi et répondis à mon salut:

    "Une tel merveille ne doit pas rester au placard. Ravi de vous rencontrez toutes deux."

    Je souris avant de répondre:

    "Nous somme d'accord, et je suis moi même fort heureuse de vous savoir membre de ce fameux clan qui m'intéresse particulièrement je dois dire..."

    Puis je me tournai vers Aya pour la voir saluer une nouvelle arrivante. Une jeune femme magnifique et charmante qui connaissait déjà bien la cheffe du groupe apparemment. C'était étrange de voir plusieurs femmes d'une beauté exquise mais cependant si différente. En effet certaines étaient sophistiqués, d'autres classiques, froides, voir glaciales ou bien d'une simplicité à couper le souffle . Pour ma part, je me savais d'une beauté guerrière, plutôt brûlante, comme sauvage et combattive. Je n'étais pas aussi raffinée en terme de vêtements, ou de bijoux. Mais je n'avais déjà pas mis de pantalons, mais un short et des bas plutôt provocant et qui me plaisaient. Je revins dans la conversation pour apprendre le prénom de la Drow -car il n'y avait aucun doute là dessus c'en était bien une-:
    "Bonsoir mes Dames ! Je suis ravie de vous rencontrer !"
    "Me voici comme convenue !"

    -"Tu es ravissantes comme toujours! Heureusement que tu es venu, je comptais sur toi pour m'épauler un peu dans mes explications. Nous nous devons de diriger toutes ces belles créatures sur le droit chemin du pouvoir!"

    C'est alors qu'une autre jeune femme fit son apparition, comme toutes les Veuves Noires, elle était très différente de chacune des membres. C'était vraiment curieux de voir des femmes toutes emplies d'une beauté certaine et pourtant si différente. La dernière femme arrivée était donc jovial et sa robe à froufrous laissait voir une personnalité bien à elle. J'en profitai pour regarder avec attention les tenues de chacune des femmes présentes. Neith portait l'armure que j'avais forgé, auquel j'avais rajouté ses plumes d'oiseau roc comme elle me l'avait demandé. Une robe-armure faite de noir et de blanc, qui lui allait magnifiquement bien et mettait son visage en valeur. Je posais des yeux sa lionne qui regardais Kolio étrangement. Je la regardais pendant un petit instant avant de me concentrer de nouveau sur les tenues des autres dames. La robe d'Aya était sublime, moulante et noire qui mettais son corps en valeur. La cheffe du clan portait aussi un signe bien distinctif, qui était justement le bijoux qu'elle portait au cou, une large veuve noire serties de diamants magnifiques. La tenue la plus originale devait certainement être celle de Masha, la Drow. En effet une beauté sublime, elle portait une robe bustier dans les tons violets avec des pépites d'or. Elle était coiffé d'une façon vraiment originale qui la rendait magnifique et splendide. Je tournais alors les yeux vers la dernière arrivée, toute de noire vêtue, elle n'en restait pas moins élégante avec ses grosses chaussures noires, ses froufrous sombres et ses bijoux de la même couleur. Je remarquai que j'étais la seule à ne pas porter de jupe ou de robe...tant pis, mon but n'était de toutes façons pas de ressembler aux autres et la tenue que j'avais choisi mettait en valeur ma forte poitrine et surtout mon corps athlétique et musclé qui n'en était pas moins attirant. C'est alors que la lionne de Neith vint se frotter contre Kolio d'un air malicieux, grave erreur de sa part, je dois dire! Kolio rugit et bomba le torse fièrement. Il ne comprenait pas pourquoi ces caresses alors qu'il ignorait tout même le nom de cette lionne. Peut-être celle ci comptait elle profiter de lui dans le même esprit que ce clan. Mais pour Kolio il en allait tout autrement, de toutes façons on ne pouvait comparer les humains et les animaux, c'était une tout autre mentalité. Et la vie de Kolio n'était pas basé sr le plaisir charnelle loin de là. Il ne voulait pas dans tout les cas se lier à un autre animal autrement que par l'amitié. J'avais espérer qu'il pourrait s'entendre avec cette lionne, mais de toute évidence si celle ci s'était mis en tête de profiter de lui de la sorte, aucune amitié ne serait possible entre les deux félins! Je laissais là les problèmes de félins pour me concentrer de nouveau sur mes compagnes. D'ailleurs Aya nous présentait à la dernière arrivée habillée entièrement en noir:

    - Salut ! C'est ici les Veuves Noires ? Super !!

    -"Bienvenue à toi ma chère! Je me présente je suis Aya, et voici l'élégante Masha, la sulfureuse Takias et la délicieuse...Quel est votre prénom d'ailleurs? Je suis confuse j'ai oublié de vous le demander à votre arrivée... "

    Neith lui répondit en indiquant son prénom puis la jeune Déchue se présenta et commença un petit discours:

    -"Mesdemoiselles vous êtes toutes radieuses ce soir.Je dois vous avouer que je n'en imaginais pas tant. Si j'avais su que de tels créatures pourraient rejoindre mes rangs j'aurais fondé ce clan bien plus tôt. Je vous ai donc toutes réunis ici pour que nous puissions faire plus ample connaissance. Commençons donc par moi, après tout je suis la fondatrice de ce groupe il est donc normal que vous sachiez tout de moi. Je me prénomme donc Aya, je suis une déchue comme vous pouvez le voir..."

    A peine eut-elle finie cette phrase que deux grandes ailes sortirent du dos de la Déchue pour luire sous la douce clarté de la lune. Elle reprit donc:

    -" Sachez que la race n'est pas quelque chose d'important dans l'intégration de ce groupe. Tout ce qui m’intéresse c'est d'avoir auprès de moi des femmes belles et convaincues de leur beauté. Votre race ne sera utile que pour une chose, mais ce point là nous l'évoquerons plus tard. Je veux que vous compreniez qu'en entrant chez les Veuves noires vous n’adhérez pas seulement à un clan de femmes révoltées, non! Vous devenez membres à part entière d'une nouvelle famille. Entre nous nous serons bien plus liées que votre véritable famille. Chacune d'entre nous rendra service à notre clan à sa manière. Moi par exemple je m'engage à vous apporter sécurité et richesse, pour le moment. Je peux vous trouver un lieux ou vivre et vous donner tout l'argent que vous souhaitez obtenir. D'autres peuvent proposer de mettre leur talent au service du groupe. Chacune reste maitresse de ses engagements, je ne suis pas là pour vous forcer à faire quoi que ce soit. Si je lutte contre le machisme et l'oppression des hommes sur les femmes ce n'est pas pour devenir oppressante moi-même. Nous sommes plus fortes ensembles, nous deviendrons les seules dirigeantes de ce monde bientôt et tous les hommes qui vous ont offensés un jours périront bientôt sous notre fureur. Regardez-moi, croyez-vous que je plaisante? Non! Si je vous dit cela c'est que la machine est déjà en route depuis longtemps, mais j'ai besoin de vous pour y apporter toute la puissance qu'il lui manque pour arriver à nos fins. Suivez-moi et ensembles nous serons l'avenir de ce monde."

    Elle fit une pose et observa chacune de nous avec un sourire rassurant et sincère, puis elle dit:

    -"Je demanderais donc à celles qui souhaitent rester de se présenter, s'il y en a qui ne veulent pas rester alors qu'elles partent tout de suite. Je ne parlerais de rien en présence de demoiselles indécises. Maintenant nous allons discuter sérieusement, et pour notre sécurité je ne peux me permettre de laisser des indécises connaitre tout de nous."

    J'étais d'accord avec elle mais je ne comptais pas partir, loin de là! Ce groupe j'en faisait désormais bien partie et pour une raison personnelle que je ne tarderais pas à révéler aux membres du clan des Veuves Noires, clan auquel je faisait maintenant parti. Un silence s'installa avent que Neith ne commence par se présenter:


    "Hé bien comme il a été dit précédemment, je me nomme Neith et j’appartiens à la race des Ombres. Si j'ai choisis de venir ici vous rencontrez c'est déjà par curiosité, mais également parceque le nom de ce groupe est très évocateur. Mon passé a fait en sorte de m'endurcir et je me méfie des hommes et de leur brutalité, toutefois j'ai également appris à en tirer avantage. Mon but est simple, je veux acquérir plus de puissance pour être apte à palier à tout types d’éventualité. Je ne sais encore ce que je pourrais apporté car pour le moment le futur qui m'attends reste flou, mais sous peu et si ce que je crois se révèle juste, alors les Ombres aurait une nouvelle reine et en cela vous aurez le soutient de la Mort ..."

    Je l'écoutais avec attention, voilà qui était intéressant. La future reine des Ombres se trouvaient parmi nous. Un fin sourire étira mes lèvres, vraiment très intéressant! Le silence se fit de nouveau, attendant qu'une autre personne n'enchaîne. Je fis un pas en avant et fit une petite révérence devant le clan. Je dis d'une voix assuré et claire:

    "Je me présente donc à mon tour, je me nomme Takias, Maître Elémental du feu, pour vous servir! Certaines me connaissent déjà de par la profession que j'exerce et dont je suis fière: pour celle qui n'ont jamais entendu parler de moi et de mes armes, je suis Maître Forgeron et exerce ma passion pour les armes dans ce métier que j'aime. La raison de me venue dans ce groupe est simple. Récemment, un homme en qui j'avais toute ma confiance à briser le cœur de ma soeur jumelle que j'aimais autant que l'on puisse aimer un être dans ce bas-monde. Il a été la cause de sa mort et de la même façon la cause de la mort d'une partie de mon cœur. Cette partie était celle réservé à l'amour des hommes, amour que je ne donnerais plus jamais par respect pour ma soeur et afin de lui rendre un hommage digne! Ce clan est pour moi le meilleur pour me venger comme il se doit de tous les hommes qui profitent de la faiblesse de certaines femmes pour le briser. Faiblesses que je n'ai pas et que je ne compte pas avoir un jour. Pour ce qui est de ce que je peux apporter au groupe, je vous l'ai déjà dit je suis Maître Forgeron et je suis prête à mettre mon talent qui je n'hésite pas à le dire n'est pas des moindres, au service de ce groupe auquel je viens d’adhérer et en qui je mets toute ma confiance. Pour ce qui est de ma position, je devrais bientôt être promu Esprit Élémentaire du feu, si c'est important pour vous de le savoir!"


    Je fis un pas en arrière et attendis qu'une autre Veuve Noire se présente. Je ne me vantais pas au sujet de mes armes, seulement j'avais appris à reconnaître la valeur des choses et j'avais pu ainsi reconnaître la valeur des mes œuvres! Cet aveu avait réveillé en moi mon désir ardent de vengeance et mes yeux laissaient transparaître la colère.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 09 Mar 2012, 19:54

Aya m'accueillit chaleureusement et dit être ravie de me voir car elle comptait sur moi pour l'aider dans ses explications. Cela dit, nous fûmes promptement rejointes par une autre demoiselle. De nature vive, un magnifique serpent aux tons bleutés ornait son cou fin et délicat. Elle avait un style plus rebelle avec sa courte robe noir moulante dont la jupe présentait une profusion de froufrous. En fait pour l'instant nous avions toute l'air excentrique. Nul n'aurait pu nous confondre avec qui que ce soit d'autre. Je remarquais ensuite avec amusement que deux compagnons se trouvaient être des lions... Plus précisément un lion et une lionne.
Aya nous présenta à la nouvelle venue et il s'avéra que je ne m'étais pas trompée. L'ombre se prénommait bien Neith. Après nous avoir considéré tour à tour, ma chère amie entreprit de nous faire un petit discours de présentation que j'écoutais attentivement bien qu'il fut évident que j'étais la plus ancienne membre de cette confrérie et donc la mieux informée.

Notre délicieuse cheffe nous avoua donc son ravissement d'avoir été rejointe par de si charmante demoiselles, en cela je reconnaissais bien son enthousiasme coutumier pour ce projet. Elle continua en se présentant, en parlant de son appartenance aux Déchus et nous présenta même ses splendides ailes ténébreuses. Je souriais. Pour elle, la race importait peu, elle voulait que nous formions une seule et grande famille, un clan de femme soudé, unis par un même but, par un partage de nos compétences et de nos biens et par l'amitié. Elle souhaitait que nous fussions des joyaux, des tombeuses et que nous soyons consciente de notre inestimable valeur. Pour elle la domination face aux hommes était une question de principes. Cela dit, elle nous invita à nous présenter chacune à notre tour si aucune d'entre nous ne souhaitait partir et ne pas appartenir à ce clan.

C'est l'ombre qui prit l'initiative, encouragée pas sa lionne vraisemblablement mais je ne voulais pas violer leur intimité en utilisant ma maitrise de la télépathie.
Neith évoqua un passé houleux qui l'avait emplie de méfiance à l'égard des hommes. Elle dit être intéressée mais n'avoir rien à nous apporter pour le moment. Cependant, si le choses se passaient ainsi qu'elle l'espérait, bientôt elle s'emparerait du trône des ombres et alors elle nous promit le soutient de la Mort. Ce n'était pas la moindre des promesses et il fallait avouer qu'elle était alléchante. Je sentais la surexcitation me gagner peu à peu.

Puis c'est cette Takias à la beauté guerrière et sauvage qui prit la parole. Elle aussi avait eut un passé douloureux. Un homme avait détruit sa jumelle et elle voulait vengeance face à cette engeance. En tant que Maitre Forgeronne elle nous proposait de nous fournir en armes et armures. Là encore c'était un avantage non négligeable. Je m'interrogeais un instant sur ce que je pourrais souhaiter comme attirail mais il fallait que je m'avoue une fois pour toute que je préférais me battre à moitié nue avec un poignard ou insulter les gens avec un l'air de la plus grande amitié en suivant les règles du protocole que d'affronter une armée avec une lourde armure sur le dos. Je préférais les massacres qui sont commis trop vite pour que quiconque réalise ce qui se passe avant que tout ne soit terminé. Ou bien alors me livrer à des expériences morphologiques sur le corps d'une victime... Enfin cela importait bien peu pour le moment.

J'étais restée près d'Aya pendant tout ce temps. Je décidais de me présenter à mon tour. De toutes les personnes présentes, j'étais sans doute la plus excentrique et la plus facilement identifiable avec mes oreilles pointues et ma peau d'argent... Peu être la plus folle aussi...
Toujours est-il que je pris la parole avec cette voix douce qui était la mienne et un sourire joyeux.

"Ainsi que vous l'a dit Aya, je me nomme Masha Oona et comme vous n'aurez pas manqué de le deviner, je suis une drow. Je n'ai pas comme certaine d'entre vous un passé douloureux pour motiver mes actes et ma vision du monde, mais nous autres elfes noirs avons formé pendant des siècles une société matriarcale. Si les choses ont changé, si maintenant la parité est plutôt de mise, cela est tout de même resté ancré dans nos mentalités. Je n'aime pas la façon dont les hommes se conduisent la plupart du temps vis à vis des femmes. Que ce soit parce qu'ils usent de brutalité ou par ce qu'ils se contentent de nous voir comme leur propriété privé et qu'alors qu'ils peuvent tout se permettre, le "sexe faible" devrait tout subir sans jamais tromper, fuir, nourrir du ressentiment ou autre. Ce qu'ils ont droit de faire, ce qu'ils peuvent se permettre sans en être blâmé par l'opinion publique devrait aussi être autorisé aux femmes. Il est temps que les hommes cessent de nous considérer comme quantité négligeable et apprennent qu'ils ne sont rien sans nous. Nous ne sommes pas des jouets et nous le leur ferons sentir.
Pour ma part, je peux vous offrir, tout comme Aya, logement et argent, mais également des connaissances, je possède l'une de plus grande bibliothèque qui soit, les ouvrages qui y sont regroupés traitent des sujets les plus divers et variés, sentez vous libre de venir la visiter et d'y mener vos recherches. Ensuite j'ai de nombreuses relations que je met à votre disposition si vous le souhaitez. Enfin, je devrais bientôt, si tout se passe comme prévu, conquérir le trône des drows. Alors ma race nous soutiendra..."
je laissais mes derniers mots flotter dans l'air entre nous. Il ne restait plus qu'une personne qui ne s'était pas encore présentée et je devinais que ce n'était pas la moins intéressante ni la moins mystérieuse... Je la regardais avec une franche curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 10 Mar 2012, 17:20



    Ainsi donc elles étaient toues réunies. Les Veuves Noires... N'attendant plus que la petite Sorcière pour commencer... Lavie n'aurait jamais pensé être la dernière arrivée. C'était inconvenant pour elle qui détestait être en retard. pour autant la jeune femme blond platine à l'allure d'une poupée s'approcha aimablement de la jeune Sorcière, et présenta tout à tour les jeunes femmes ici présentes. Du moins celles dont elle avait déjà connaissance de l'identité. Elle se nommait donc Aya... La jeune femme Drow était quant à elle prénommée Masha. La jeune femme aux yeux rouges feu était présentement nommée Takias. La dernière femme demeurait un mystère... Lavie brûlait de toutes les entendre. Alors, qu'est-ce qu'elles allaient lui raconter de beau ?

    Aya prit solennellement la parole. Elle commença par dévoiler sa race, que Lavie avait au préalable vaguement deviné. Une Déchue... Cela se lisait sur son visage d'une beauté angélique, mais l'aura noire et sombre qui flottait autour d'elle ne seyait guère à une âme entièrement pure... De toute manière, la Sorcière ne s'était pas déplacée pour rencontrer des nonnes, mais des femmes libres et émancipées. Comme elle.
    La jeune Déchue poursuivit en décrivant les idéaux propres aux Veuves Noires. Il s'agissait non seulement de dominer le machisme et les hommes, mais également le monde... C'est ce qu'elle laissait promptement entendre. Plaisante idée... Lavie esquissa un fin sourire malicieux. Aya voulait également que leur unité fut totale, au point qu'elles forment toutes une famille. Voilà qui échappait quelque peu à Lavie, mais elle n'en fit rien percevoir. L'affection ce n'était pas trop son truc... Advienne que pourra.
    Aya demanda ensuite à ce que chacune des membres de leur clan serve leur cause à sa manière. Elle assura pouvoir leur fournir richesse et sécurité, avant toute chose. C'était bien attentionné de sa part... Enfin, Aya ajouta qu'aucun chef ne leur sera imposé : telle un groupe soudé, elles seraient toutes sur un pied d'égalité. Cette idée plu également à Lavie. C'était la moindre des choses ! Aussi elles furent toutes invitées à se présenter si jamais elles tenaient réellement à rester dans le groupe. De sorte qu'elles puissent discuter gentiment...

    La grande inconnue décida que c'était à présent l'heure de se présenter. Elle se nommait donc Neith, et appartenait à la race des Ombres. Ayant tut d'abord approchez les Veuves Noires à cause de la curiosité et de la fascination que ce clan procurait, elle voulait impérativement lutter contre la brutalité des hommes, ainsi que de leur éternelle domination. Tout comme Aya. *Celle-là, elle va rester, sans nul doute* songea Lavie. L'Ombre ajouta qu'elle prétendait au noble post d'Esprit de la mort. Si jamais elle y parvenaient, toutes les charmantes demoiselles qu'elles étaient auraient l'avantage d'être les alliées de la Mort. Lavie ricana un peu. La Mort, elle connaissait cela très bien... Mais attendons avant de nous présenter. Ce serait tout gâcher que de prendre la parole maintenant ! En tout cas, la Sorcière partageait bien des points de vues avec Aya et Neith. Elles étaient tout à fait pragmatiques quant à la situation des femmes vis à vis des hommes. Rien que d'y penser, Lavie sentait le bout de ses doigts la démanger... Ses griffes noires, fines et longues, acérées comme des lames de guerrier... Elle aura bien l'occasion de les sortir... Si jamais l'un de ces messieurs l'agaçait un petit peu trop par exemple.

    Neith s'étant retirée, ce fut au tour de Takias d'exposer sa personne. Elle était une Elementale de Feu, en plus d'être maître forgeron. Ce qui l'avait poussée à venir était l'hommage qu'elle souhait rendre à sa sœur, dont le cœur avait été dévoré par un homme qui lui n'en avait pas... L'amour était disait-on le premier de tous les mobiles de meurtres. Il devait également être à l'origine de bien des suicides. L'histoire de Takias n'était pas très enviable... La jeune femme déclara quant à elle vouloir se rendre utile de part les armes qu'elle était capable de produire. Bien ... tout cela était fort intéressant. Lavie lui jeta un regard pétillant, et lui fit même un clin d’œil complice. Pour quelle raison par contre, elle n'en savait strictement rien.

    Vint le tour d'une autre Araignée de se présenter. Masha Oona qui semblait connaître Aya depuis un certain temps. Comme Lavie l'avait remarqué, elle était bel et bien une Drow, qui malgré une vie passée dans la société matriarcale des Drow ne supportait pas de voir que les femmes étaient opprimées à travers le monde entier, obligée de céder aux caprices et volontés des hommes intolérants et égoïstes. Elle avait entièrement raison... Masha avait également un rang spécial au sein de sa race. Elle était puissante, et affirma qu'elle pouvait leur offrir logement et connaissance, possédant une très grande bibliothèque dans sa demeure -qui selon Lavie ne devait pas être une simple bicoque. Enfin, elle déclara qu'elle aussi prétendait au trône de sa race. Si elle devenait Reine, les Drows soutiendraient alors leur cause...

    Toutes ces jeunes femmes étaient donc puissantes, avaient pouvoir, richesse, connaissance, richesse... Elles représentaient toutes un avantage capital pour les Veuves Noires. Le groupe ne saurait sans doute être cohésif si l'une d'entre elles lui était retirée. Lavie ne possédait rien de tout cela. Elle se fichait des Sorciers. Elle se fichait du trône de son ethnie magique. Quant à sa grandeur... elle n'en avait cure. Elle n'aimait qu'une seule chose : ses idéaux. Fort heureusement ces jeunes femmes partageaient les siens... Lavie s'approcha donc, un immense sourire aux lèvres. Dieu ce qu'elle faisait petite à côté de toutes ces filles. Une fois qu'elle eut attiré l'attention de toutes ses collègues, elle prit la parole, en tripotant gentiment son ras-le-cou vipère... Sil'ta ne bougea pas...

    - Eh bien... Le moins que l'on puisse dire c'est que je suis entourée de bien du beau monde... Hihihi ! Moi, je me nomme Lavie Sanraoh. Et je suis une petite Sorcière. Ni plus ni moins. Je n'occupe pas un post important. Je passe inaperçue dans la rue. Je ne suis pas riche, je ne suis pas plus instruite que n'importe qui d'autre..." Elle marqua une pause en soupirant, et regarda le ciel. Son sourire se fit alors moins futile, beaucoup plus malicieux, voire malsain. Dans ses yeux brillait la lueur de tous les vices... Elle poursuivit d'un ton feutré et amusé :
    - Par contre... Je suis tueuse professionnelle... et j'ai une connaissance tellement grande dans tout ce qui est technique de mise à mort et de torture que c'en est vertigineux ! " Lavie prit alors une mine tellement furieuse qu'elle en était inexpressive..." Et sachez qu'il n'y a rien au monde que j’exècre plus que les êtres stupides et ignobles que sont les hommes. Ils sont frustres. Malsains. Dénués de toute forme d'intelligence. Tellement manipulables que c'en est pathétique. Ils aiment dominer par la force et en tire toute leur fierté... Ils se vautrent dans les plaisirs les plus vains sans se soucier de tout le mal qu'ils peuvent faire aux femmes qui restent auprès d'eux de gré ou de force. Ils n'ont pas conscience de ce que nous puissions les aimer même s'ils font preuve de la lâcheté la plus vile, de la pire ignominie...

    Lavie marqua encore une fois une courte pause, et plongea son regard dans chacun de ceux de son auditoire attentif et poli... Qu'allaient-elles penser de ce qu'elle avançait ?

    - C'est pour cela que j'ai voulu me joindre à vous mesdemoiselles... Sachez que je n'ai aucune pitié pour les hommes qui osent cracher sur les femmes. Si jamais l'une d'entre nous se retrouvait dans une situation délicate avec l'un de ces messieurs, sachez que mes techniques de mort sont aussi redoutables qu'indiscernables. On ne croit pas facilement au meurtre avec moi. Sauf quand je suis en colère cela finit en bain de sang... Mais étant donné vos futurs statuts au sein de vos races respectives, je craint qu'on ne vous reconnaisse facilement. Alors que moi, personne ne me connait... Alors je serait vos yeux, votre main vengeresse si besoin est. Voici donc ma spécialité : abattre la Mort sur les êtres détestables que sont les hommes. Hihihiii !

    Ainsi donc, Lavie se tut, et resta face à ses nouvelles amies en quelque sorte, plantée comme une stèle mortuaire, affichant un air enfantin et malicieux. elle espérait ne pas les avoir trop inquiétées... Après tout, elles devraient faire avec : ce n'était pas de sa faute si Lavie aimait à tuer ! Et pas seulement les hommes, mais il fallait bien avoir un peu étoffer ses idées. Sans quoi on lui aurait demandé de partir...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 11 Mar 2012, 03:28

    Aya était fière de voir toutes ces jeunes femmes prendre la parole les unes après les autres. Elle avait donc réussit à les convaincre. Elle était heureuse de se dire que la message était passé, et que quelque part sur ces terres d'autres femmes adhéreraient surement à ce concept de vie. Après tout, quelle femme censée n'a jamais rêvé de voir tous les hommes à ses pieds? Quelle femme qui aime se sentir belle et désirée, n'a jamais rêvé de voir un par terre d'hommes à genou devant elle lui baisant les pieds et bénissant la terre qu'elle aura foulée? Une femme qui est digne d'être du sexe féminin ne peut que vouloir la soumission du genre masculin. Une femme qui se respecte est une femme qui se fait respecter. Chaque femmes présentent aujourd'hui étaient l'avenir de demain, elles ne s'en rendaient surement pas compte sur l'instant mais elles allaient permettre à des milliers de femmes de prendre le courage de s'affirmer. Pour le moment beaucoup de femmes étaient encore dirigées par la peur de se voir maltraitées par un homme, ou de se voir battre par leur mari. Mais nous allons permettre à toutes ces femmes de prendre enfin conscience qu'elles ont le droit de nous rejoindre sans craindre quoi que ce soit, car quoi qu'il se passe nous serons là pour régler leurs problème. Un mari trop gênant est vite éliminé, un verre dans le nez pendant une soirée au cabaret et hop on l'assassine dans une allée sombre, pendant qu'il rentrera en titubant bêtement. Rien de plus facile, surtout qu'Aya était la gérante du cabaret, elle ne le dirigeait pas sous son vrai nom mais elle le gérait tout de même. Grâce à son pouvoir qui lui permet de changer d'apparence elle se change en une belle femme brune qui se fait appeler "Diva", la gérante du cabaret. Mais elle avait une idée derrière la tête. Elle voulait faire du cabaret le quartier général des Veuves Noires. Quel meilleur endroit que le cabaret pour attirer des hommes et les faire boire jusqu'à l'évanouissement. Aya avait tout prévue, elle était calculatrice et manipulatrice.

    Alors qu'elle réfléchissait elle écoutait en même temps chacune des femmes qui se présentaient tour à tour. Neith était la futur reine des ombres, Takias était une forgeronne qui valait son pesant d'or, Masha était une futur reine des Drows et la petite dernière s'avérerait fort utile pour les crimes discrets. Elle avaient toutes quelque chose à apporter et pas des moindres. Aya expliqua donc ses plans. Elle donna bien sur une petite précision sur les futurs événements.


    -"Très bien, je suis heureuse de vous compter parmi nous. Vous serez les plus redoutables demoiselles de ce monde. Et croyez-moi bientôt nous seront beaucoup plus. Nous devons juste nous montrer convaincantes afin que d'autres femmes comprennent que l'union fait la force!! Je ne vous cache pas que je convoite moi aussi le trône des déchus, mais mon cas est bien plus compliqué car comme vous le savez le trône est pour le moment a Dante De Mallet. Cet homme est puissant et il nous faudra nous unir pour renverser son règne! Il est l'exemple type de l'homme qui ne voit que par ses muscles et ses maîtresses, hors je compte bien lui montrer que la plus douce des fleurs peut avoir de vilaines épines!"

    Aya marqua une pause regardant bien ses nouvelles fidèles dans les yeux pour voir si elles suivaient toutes.

    -"Nous reparlerons de cela plus tard, lorsque le moment sera venu...Je dois vous dire aussi que nous allons nous établir au cabaret à Medigo, c'est moi qui possède ce cabaret mais sous un faux nom pour le moment. Là je compte bien le reprendre sous ma vraie identité et nous allons nous en servir pour y attirer tous les hommes assez stupides pour se laisser entrainer dans la toile de l'araignée. Donc vous saurez que bientôt ce sera notre quartier général. Je vous direz de toute façon quand nous nous rejoindrons là-bas. Mais passons, j'ai quelque de plus important à vous dire, enfin à vous donner..."


    Elle fit apparaître quatre diadèmes qu'elle avait dissimulé dans sa petite pochette grâce à un sort particulier. Il étaient en argent ciselés, le travail était splendide, ils avaient été fabriqué par un grand bijoutier du centre de la ville. Aya avait investi dans ses petites merveilles afin de faire plaisir à ses nouvelles araignées. Mais comme si cela ne suffisait pas, elle avait ensuite confié les diadèmes à une enchanteresse qui leur avait donné un pouvoir. Un pouvoir particulier qui permettait à chacune des personnes qui portaient ces diadèmes de pouvoir communiquer à distance par la pensée. Quoi de plus utile pour se donner rendez-vous, ou pour se tenir au courant d'un plan sans avoir à être entendu par des oreilles indiscrètes. Aya coiffa une à une chaque Veuves Noires, prenant bien sur la précaution de ne pas les décoiffer. Elle s'appliquait, déposant les diadèmes avec délicatesse et les ajustant parfaitement. De plus, un petit détail qui n'était pas négligeable, c'était que les diadèmes s'ajustaient à la taille de la tête de chaque personne. Une fois terminé elle expliqua donc à voix haute ce que représentaient le bijoux qu'elle venait de leur faire porter.


    -"Les diadèmes que je viens de vous mettre à chacune sont des cadeaux de ma part. Ils ne sont cependant pas de simples diadèmes. En fait désormais grâce à eux nous pourront communiquer constamment et nous donner rendez-vous même à distance, et tout cela par la pensée. Effectivement ces diadèmes sont magiques. Maintenant que vous êtes de véritables Veuves Noires je vous considéreraient comme des sœurs d'infortune. Cela veut dire que nous formons une même famille. Je ne vous demande pas de vous aimer d'un amour fraternel mais de vous respecter comme des sœurs le feraient. De toute façon dans ce monde vous finirez par ne plus avoir que les Veuves Noires comme seuls véritables amies, alors il faudra vous y habituer..."

    Aya posa sur sa tête le diadème qui était pour elle, elle l'avait fait apparaitre en dernier.Après l'avoir positionné parfaitement elle posa une dernière question.

    -"Si vous avez des questions allez-y je suis prête à y répondre..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 11 Mar 2012, 09:52

Faire le premier pas n'était pas vraiment dans mes habitudes mais Bast l'y avais poussé et visiblement les autres en était ravi, ce qui étais une bonne chose. j'observais ses femmes, tout en veillant aux alentours afin que des oreille indiscrète n'approcha pas trop, fort heureusement avec la nuit tombée il y avait peu de monde et le groupe que nous formions n’attirer aucune attention particulière. Bast s'était frotté à ce lion mâle, mais visiblement ce dernier ne semblait pas trop réceptif, le rugissement du lion ne sembla déranger aucune de nous, et pire Bast s'allongea carrément près de lui, sans raison, comme pour s'endormir. Ainsi donc ma compagne n'était pas en train de le provoquer réellement, d'ailleurs je doutais presque que cette dernière est touché l'esprit du lion. Mais il n'était déjà plus tant de m'occuper d'eux car si j'avais pris parole la première, Takias la forgeronne n'avait pas tardé à suivre. Je lui souriais faiblement tout en l'écoutant avec une attention particulière. car avoir à sa porté des armes et des armures en nombre serait un avantage qui ne pouvait se refuser.

Son histoire n'était pas très heureuse non plus et son but était noble à mes yeux, tant et si bien que j'étais déjà ravi d'avoir une certitude que ce groupe attirerait, comme il m'avais attiré d'ailleurs. En prime la forgeronne était une élémental, race que je ne connaissais malheureusement que très peu. Le regard de la jeune femme s'était toutefois enflammé et quel plus belle preuve de conviction que celle là ? Masha fut la suivante à prendre parole, inutile de dire que toutes nous avions certainement deviné sa race bien avant qu'elle en s'exprime. Elle avait de quoi enrichir nôtre probable soif de connaissance, et je devais avouer que cela m'enchantais réellement car curieuse comme je l'étais j'étais toujours à la recherche de nouveauté, et les livres contenait nombre de mythes et légende, assez pour combler ma soif de curiosité en tout genre. Enfin la dernière à se présenter prit parole. Lavie la sorcière habile pour tuer, je devais avouer que donner la Mort était une de mes spécialités par obligation, toutefois avec elle nous pourrions éliminer définitivement les hommes trop gênant, jusqu'à leur renaissance tout du moins. Ce qui présentait un avantage car moi je poussais au suicide et tout le monde sait que ceux qui se donnent la mort deviennent des Ombres, or agrandir le nombre d'Ombre était fort tentant mais tant que je n'étais pas reine cela ne me servirais pas.

Aya nous avait observer avec attention et c'est à présent sur elle que mon regard s'était posé. Nous étions toutes d'accord pour la suivre et cela devait lui faire plaisir, enfin, je l'espérais car une tel ambition se devait d'être nourrit, même si je ne cautionner pas tout sur ce principe je trouvais cela beau de croire en ses rêves. Prendre le trône de Dante, folie ou non j'avais rencontré cet homme et l'impression qu'il m'avais offert de sa personne me laissait un goût amer dans la bouche. Il fallait avouer que j'avais touché le feu à plusieurs reprise lors de cette rencontre et que s'était pur miracle de ne pas s'être brûler face à lui. Mais ensemble aurions nous davantage de chance contre lui ? Je n'en savais rien mais je l'espérais. Aya nous toisa une à une tendis que je pensais à cela, je lui rendit un regard doux et compréhensif, le regard d'un cien fidèle qui attend la suite, à ceci près que j'avais a fierté et que je cachais une légère provocation.

Aya avait reprit parole et chacun de ses mots était écouté avec une vive attention de ma part, Le cabaret, quel meilleurs endroit pour tisser nôtre toile, car les cabarets attire les hommes et les hommes se laissent davantage berner par de jolie demoiselle là bas. Sans compter qu'avec mes talents de danseuse que j'avais caché, je voyais déjà un avantage personnel au choix du lieu, choix stratégique qui me permettrais certainement de faire mes preuves aux yeux d'Aya. La déchu fit apparaitre quatre magnifique diadème, s'était cela qu'elle avait à nous offrir ? Les bijoux était magnifique d'ailleurs, de véritable petite merveille. La demoiselle nous coiffa toute, cela me remplit d'une certaine joie, s'était comme une preuve de nôtre véritable acceptation chez les Veuves Noires. Aya reprit parole et je reportais mon attention sur elle, alors que Bast, qui était soudain redevenu chat avait grimper sur mon épaule sans rien abimé de ma tenue, ronronnant légèrement à mon oreille en observant de haut le animaux ici présent. Je souriais aux dires d'Aya, avant de doucement répondre.


"Je n'ai rien à redire à cela, si ce n'est que je suis ravi de voir que nous allons toutes œuvrer dans un but des plus légitime."
*Alors quoi, c'est tout ? Bon, j'ai bien dormi moi, on s'en va maintenant ?*
*Bast, combien de fois t'ai-je déjà dit de ne pas rentrer comme cela dans mon esprit ...*

Je caressais ma compagne avec un léger soupir d'exaspération lorsque mon regard se posa un instant sur elle. Elle devait certes s'ennuyait ferme ici mais elle devrait attendre, au pire elle pouvait très bien aller vadrouillé à la recherche d'une souris. Je taisais ses pensées sans douter une seconde que Bast les avaient captés, me demandant si les autres avait capté grâce aux diadèmes cette discutions entre moi et ma compagne, compagne qui bailla d'ailleurs avant de reprendre sa place habituelle sur mon épaule, prête à dormir de nouveau. Je regardais les autres membres du groupe, attenant une question potentiel, avide de savoir ce qu'elles avait à redire de tout cela. Je gardais le silence cette fois, inutile de se perdre en parole à mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 11 Mar 2012, 16:12


    J'écoutais attentivement les autres Veuves Noires se présenter, tout comme elles m'avaient écouter avec une attention que j'aimais particulièrement. Le respect! Voilà une de mes principales valeurs qui était malheureusement trop longtemps oubliée ces temps ci! Et pas seulement un respect entre connaissances mais aussi et surtout le respect de l'homme face à la femme. Un respect qui ne pouvait être bafoué, c'était d'ailleurs cela l'esprit de ce clan. Les Veuves Noires étaient un clan qui m'attirait de plus en plus. Lorsque j'eus terminé de parler, je regardais tour à tour mes nouvelles "amies". L'une d'entre elles, la dernière arrivée, toute de noir vêtue avec ses petits froufrous, me fit un sourire et même un clin d’œil complice, clin d’œil auquel je répondis avec le même sourire sincère. Elles se présentèrent donc toutes, je fus heureuse de constater que nous avions toutes une spécialité bien particulière à chacune. Masha pouvait nous offrir la connaissance et la richesse, tout comme Aya. Seulement la connaissance était quelque chose qui m'attirait bien plus que la richesse. Le savoir, une chose que j'adorais et que j'affectionnais bien particulièrement. Étant donné qu'on m'avait privé de cette joie d'apprendre pendant mon enfance, je me rattrapais maintenant, avide de connaissance et d'élucider des mystères. J'adorais lire et apprendre, et mes yeux brillèrent lorsque j'entendis la voix de la jeune Drow prénommée Masha dire qu'elle avait une des plus grandes bibliothèque des Terres du Yin et du Yang! Je souris. Décidément, il n'y avait vraiment pas de quoi regretter d'être venu.

    Kolio s'assit alors avec une grâce féline en toisant la jeune lionne du regard. Peut-être pourraient-il s'entendre à un moment, mais pour l'instant le premier geste de la lionne laissait Kolio méfiant. Un lion ne se colle pas à un autre dès leurs premières rencontres! C'était invraisemblable du moins pour Kolio! Je souris avec sincérité à la Drow, qui prétendait aussi au trône de sa race, avant de me tourner vers la dernière à se présenter. La jeune femme en noir qui m'avait fait le clin d’œil complice. Je pus immédiatement constater que la jeune Sorcière était une des plus sadiques de notre petit groupe. Plutôt excentrique elle n'en était pas moins heureuse! Mais ses ressources pouvaient m'apporter de l'aide. En effet elle connaissait apparemment des centaines de façons de tuer les personnes ou de les torturer, je dois dire que j'en connaissais aussi pas mal et que je me débrouillais seule pour ce genre de choses....mais, le fait de pouvoir tuer une personne sans se faire reconnaître était une proposition plutôt alléchante. En effet je commençais vraiment à me faire connaître chez les Elémentals et même en tant que forgeron. Si par malheur on me reconnaissait en train de tuer je ne sais qui, ma réputation chuterait vertigineusement et cela ne me plaisait guère, pas encore tout du moins! Je n'étais encore qu'une débutante dans la politique de ma race et je ne préférais pas commencer à donner des impressions telles que des tueries sur mon compte! Je souris de nouveau à la jeune Sorcière qui, comme elle venait de le dire, se nommait Lavie.

    Nous nous étions donc toutes présentés, chacune notre tour. Aya nous dévisagea alors avec satisfaction, elle devait être heureuse de voir un groupe si varié et bien que peu nombreuse, nous étions toutes différentes, que ce soit par notre beauté, nos fonctions ou nos talents. En récapitulant, cela donnait: Neith, une jeune Ombre qui prétendait au trône de sa race et pourra apporter au groupe le soutien sûre des Ombres. Sa beauté était des plus fatale...Masha, une Drow plutôt excentrique qui prétendait elle aussi au trône des Elfes Noirs, elle assurera donc le soutien de sa race et pourra nous fournir connaissance et argent pour une durée illimité, ce qui n'était pas rien! Lavie, jeune Sorcière méconnue de sa race et peu intéressé par la politique de cette dernière. Une tueuse expérimentée cependant, et qui pouvait apporter une aide précieuse et discrète dans ce domaine!

    -"Très bien, je suis heureuse de vous compter parmi
    nous. Vous serez les plus redoutables demoiselles de ce monde. Et
    croyez-moi bientôt nous seront beaucoup plus. Nous devons juste nous
    montrer convaincantes afin que d'autres femmes comprennent que l'union
    fait la force!! Je ne vous cache pas que je convoite moi aussi le trône
    des déchus, mais mon cas est bien plus compliqué car comme vous le savez
    le trône est pour le moment a Dante De Mallet. Cet homme est puissant
    et il nous faudra nous unir pour renverser son règne! Il est l'exemple
    type de l'homme qui ne voit que par ses muscles et ses maîtresses, hors
    je compte bien lui montrer que la plus douce des fleurs peut avoir de
    vilaines épines!"


    Et enfin Aya, cheffe du clan, une Déchue prétendant elle aussi au trône de sa race mais d'une manière un peu plus compliqué. En effet Dante était actuellement le chef de cette race et je savais que ce n'était pas l'ennemi le plus gentil au contraire. De plus, il m'avait récemment commandé une arme très particulière et d'un puissance sans précédents! Arme que je ne saurais combattre seule...je me sentais maintenant coupable d'avoir forgé une telle arme, seulement j'avais connu le groupe après avoir donner l'épée au Déchu...Je secouais vaguement la tête pour me concentrer de nouveau sur le clan. Aya donc, repris son petit discours.

    -"Nous reparlerons de cela plus tard, lorsque le
    moment sera venu...Je dois vous dire aussi que nous allons nous établir
    au cabaret à Medigo, c'est moi qui possède ce cabaret mais sous un faux
    nom pour le moment. Là je compte bien le reprendre sous ma vraie
    identité et nous allons nous en servir pour y attirer tous les hommes
    assez stupides pour se laisser entrainer dans la toile de l'araignée.
    Donc vous saurez que bientôt ce sera notre quartier général. Je vous
    direz de toute façon quand nous nous rejoindrons là-bas. Mais passons,
    j'ai quelque de plus important à vous dire, enfin à vous donner..."


    J'acquiesçai, fort bien! Cela m'allait, j'étais de toutes façons prête à aller dans m'importe quel endroit des Terres du Yin et du yang, fusse dans le Château des Cavalier Sans Têtes! Je n'étais jamais allé au Cabaret, mais l'ambiance qui devait y régner ne m'était de toutes façons pas inconnu. Tiens, quelque chose à nous donner? Je plissais les yeux en me demandant ce que pouvait bien nous préparer Aya. J'eus bientôt la réponse. La jeune Déchue passa près de nous et nous déposa une magnifique couronne à chacune sur la tête. Un diadème magnifiquement bien ciselé et qui s’adaptait à chaque tour de tête. Elle reprit ensuite:

    -"Les diadèmes que je viens de vous mettre à chacune
    sont des cadeaux de ma part. Ils ne sont cependant pas de simples
    diadèmes. En fait désormais grâce à eux nous pourront communiquer
    constamment et nous donner rendez-vous même à distance, et tout cela par
    la pensée. Effectivement ces diadèmes sont magiques. Maintenant que
    vous êtes de véritables Veuves Noires je vous considéreraient comme des
    sœurs d'infortune. Cela veut dire que nous formons une même famille. Je
    ne vous demande pas de vous aimer d'un amour fraternel mais de vous
    respecter comme des sœurs le feraient. De toute façon dans ce monde vous
    finirez par ne plus avoir que les Veuves Noires comme seuls véritables
    amies, alors il faudra vous y habituer..."


    Puis elle posa le sien sur sa tête et nous regarda avant de dire:

    -"Si vous avez des questions allez-y je suis prête à y répondre..."

    Neith prit d'abord la parole:

    "Je n'ai rien à redire à cela, si ce n'est que je
    suis ravi de voir que nous allons toutes œuvrer dans un but des plus
    légitime."


    Je hochai la tête en enchaînait moi même:

    "Oui, je suis de même heureuse de voir que nous avons les même idées et j'espère que mon aide vous sera des plus utiles. Je n'ai pas de questions qui me viennent pour l'instant à l'esprit. Mais je peux quand même te remercier Aya car ces diadèmes sont tout bonnement magnifique! Ah, et je me suis permise de tu tutoyer, et je vous invite toutes à le faire, du moins vis à vis de moi! Je pense que dans un groupe comme les Veuves Noires et bien que nous ne nous connaissons depuis peu, le tutoiement est plus approprié que le vouvoiement!"

    Je souris à chacune des Veuves Noires et attendit qu'une autre personnes posé une éventuelle question à Aya.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 15 Mar 2012, 11:50

La dernière ne tarda pas à s'avancer. Je lui souriais. Elle dégageait une aura que j’appréciai particulièrement. Ténébreuse et emprunte de folie. Elle me rappelait celle que j'avais été pendant mon adolescence vagabonde. Maintenant j'étais attirée par le pouvoir et par conséquent je jouais avec les apparences, je dissimulais ma folie et ne l'offrais qu'à ceux dont j'étais sure de la discrétion, ou à ceux qui allaient mourir. On pouvait par exemple repenser à une soirée qui s'était terminée par le splendide spectacle d'une ville en flamme... Je m'offrais encore parfois ce genre d'idylle mais plus rarement. Je passai le plus clair de mon temps à préparer mon ascension au trône.
Toujours est-il que cette femme me plaisait. Elle nous dit s'appeler Lavie Sanraoh, elle était une petite sorcière qui ne cherchait pas à être connue ou à obtenir le pouvoir et l'influence. Elle était discrète. Une tueuse. Elle nous offrait d'ailleurs ses services en la matière si nous venions à nous trouver dans une situation délicate. Elle trouvait les hommes vile, irrespectueux, irréfléchis et incapable du moindre discernement. Elle voulait donc nous aider à les remettre à leur place pour ainsi dire. Un petit rire ponctua son discours. Je lui souriais amicalement. Moi qui n'avais pas tout dis pour ne pas les effrayer... Remarque, ainsi elles n'en saurait pas plus que nécessaire à mon sujet... Ce n'étais pas plus mal... Par contre je me promis d'inviter cette demoiselle chez moi un jour où nous pourrions parler tortures et meurtres...

Enfin, les présentations terminées, Aya reprit la parole. Elle nous dis être heureuse de trouver en nous de redoutables créatures. Elle prévoyait d'élargir considérablement notre communauté et je reconnaissais bien là ses grands idéaux et sa vision du monde. Elle voulait que nous libérions les femmes. Elle nous annonça son intention de renverser Dante de Mallet. Elle voulait lui prouver que nous n'avions pas qu'une fonction de maitresses décoratives, comme pourrait le faire un bouquet de fleurs ornant un meubles, mais que nous étions dangereuses. C'était de toute façon le genre de stéréotypes contre lesquels nous devions lutter.
Puis elle écarta le sujet et nous annonça son intention de reprendre un cabaret qu'elle possédait à Medigo sous sa véritable identité et d'en faire notre quartier général. Effectivement, c'était un endroit rêvé... Nous pourrions jouer avec nos proies, les attirer dans notre toile et les détruire mieux que jamais.
Puis cette fois encore elle changea de sujet. Elle fit apparaître des diadèmes finement ouvragés. Un pour chacune d'entre nous. Elle m'avait parlé de ce projet. Ainsi nous allions pouvoir communiquer entre nous par la télépathie. Tut ne possédait pas naturellement ce pouvoir et puis cela créerait un cercle dont nos pensées ne pourraient s'échapper. Ainsi il serait difficile de nous espionner. Aya poursuivit en nous signalant que ces bijoux marquaient notre entrée officielle dans cette famille. Elle nous demandais de nous respecter car de toute façon, notre noir dessein finirait par éloigner de nous toute autre amies...

La belle déchue déposa un diadème sur la tête de chacune d'entre nous précautionneusement, puis termina par le sien. Cela fait elle nous demanda si nous avions des questions. J'observais attentivement chacune d'entre nous, attendant de voir qui allait s'exprimer.
C'est Neith qui la première prit la parole. Elle se contenta de nous signaler son assentiment et sa joie de nous voire œuvrer toutes ensembles pour une cause légitime. Takias appuya aussitôt cette déclaration. Elle était ravie, elle espérait nous être utile. Elle nous invita également à la tutoyer, cela lui semblait plus approprié. Je sourie à cette déclaration et pris à mon tour la parole.

"Je suis ravie que vous ayez été séduite par ce projet. J'ai hâte que l'on se retrouve au cabaret. Je suis sûre que nous allons passer des soirées très amusantes... Et j'approuve totalement Takias, tutoyons nous. Et n'hésitez pas à abuser de mon hospitalité je serais ravie de vous recevoir..." je devinais que je devais avoir les yeux brillants et l'air surexcitée. Puis je me tournais vers Aya et l'embrassait sur les joues. "Merci ma chérie !" lui lançais je joyeusement. Rien ne me plaisait tant que ces projets à grande envergure ! Ardal qui jusque la était restée calme ronronna fortement en pétrissant l sol de ses coussinets comme si elle avait voulu fouler un ennemi à ses pieds. Je ris devant cette démonstration d'approbation et lui gratouilla la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 30 Mar 2012, 16:48


    S'ensuivit quelques petites paroles bien aimables, échangées ça et là parmi les jeunes filles du groupe. Lavie n'écoutait que distraitement ce qu'elles disaient. Ce qui l'intéressait vraiment n'était pas ce qu'elle pouvaient dire, mais plutôt comment agir. Elle sentait encore en elle brpuler une fureur justicière que rien au monde n'aurait pu calmer. Elle se perdit alors dans ses pensées, complètement coupée du monde.

    Elle se souvenait très bien de ce qui était arrivé à son amie d'enfance. Pas qu'elle y fut spécialement attachée, Lavie était incapable de ressentir de véritables sentiments sincères. Pourtant, sans pouvoir expliquer comment cela était arrivé, elle l'appréciait cette fille... Elle avait envie d'être aimable avec elle, et de l'aimer comme une véritable amie. Tout se déroula lorsqu'elles avaient toutes deux vingt ans.
    Shizuka était intelligente, et douée pour la magie. Elle se vouait à devenir quelqu'un d'important dans les hautes sphères du monde des Sorciers... Mais un homme vint un jour s'en mêler. Il était d'une beauté diabolique, comme elle les aimait. Pourtant il avait l'esprit si vain et futile... Il paraissait malin pour certaines choses, mais il était d'une faiblesse à tomber, ou a pleurer c'était selon. Mais cette imbécile de Shizuka l'aimait de toute son âme, et aveuglément.

    Il en avait d'ailleurs bien profiter. Comme toutes les personnes d'un naturel couard, il avait eu besoin de se prouver sa force en usant de violence sur plus faible que lui. Une fois que son amie fut bien séduite, il l'écrasa comme une punaise, la dénigrait, la rabaissait, la violait sans doute, et la frappait comme si sa vie en dépendait. Des maltraitances encore et toujours, inlassablement, après avoir fait d'elle une femme au foyer qui souriait toujours sans jamais se plaindre de quoi que ce fut. Elle disait à Lavie qu'elle allait bien, qu'elle avait un mari merveilleux, qu'elle ne manquait de rien et que sa vie la rendait heureuse.
    Lavie n'en avait jamais été dupe, mais plutôt que de faire des reproches à son amie quant à un mariage raté, elle préféra se taire... D'ailleurs à cette époque, elle n'avait eu aucune connaissance de ces mauvais traitements. Seul le sourire forcé de Shizuka lui avait mit la puce à l'oreille...

    Puis un jour elle avait reçut une lettre de Shizuka. Froissée et écrite d'une main tremblante. Elle disait que Lavie avait eu raison depuis le début, et qu'elle regrettait beaucoup ce qu'elle avait fait. Que jamais elle n'aurait imaginé avoir une vie aussi infernale, et surtout elle demandait pardon à la terre entière... Lorsqu'elle l'avait lue, Lavie s'était immédiatement rendue chez elle, et avait sonné plusieurs fois à la porte, sans que personne ne lui réponde. Elle ne savait pas qu'à cet instant là, Shizuka rendait son dernier soupire, pendue à la poutre du salon de sa propre maison, n'entendant rien plus que l'écho lointain de la porte... Signalant qu'enfin on venait l'aider. Mais il était trop tard.

    Lavie avait retrouvé cet homme après avoir offert une sépulture décente à son amie. Elle frissonnait rien qu'à la pensée de ce que la découverte de son corps pendant obscènement au milieu de la pièce avait provoquer comme sentiment chez elle. Une fureur silencieuse. Bouillonnante mais impassible. C'est alors qu'elle avait découvert en examinant le corps de Shizuka tout ce qu'elle avait enduré.
    Il devait payer. Il ne pouvait pas s'en sortir comme cela. Non seulement Shizuka avait payé le prix fort, mais c'étaient également d'autres femmes qu'il fallait protéger. Comment les dieux pouvaient-ils souffrir de laisser vivre un individu pareil ?

    Une aiguille dans la nuque. Voilà ce qui avait suffit à la jeune Sorcière pour tuer ce lâche. Elle l'avait vu entrer dans un petit hôtel en ville -ignorant tout à fait ce qu'il pouvait bien y faire- et s'était faite passer pour un membre du personnel pour qu'il la laisse entrer dans sa chambre. L'infiltration avait toujours été un des grands talents de la jeune femme. D'autant plus qu'il ne l'avait vue qu'une ou deux fois dans sa vie, Shizuka n'avait pas le droit d'inviter qui que ce fut.
    Elle le fit asseoir sur une chaise, lui faisant croire à un massage offert par la maison, et c'était à ce moment là qu'elle avait sorti une aiguille. Plantée juste derrière sa nuque d'un geste vif, froid, et fatal. Ne laissant ni bleu ni goutte de sang. Qui imitait parfaitement l'arrêt cardiaque aussi soudain qu'inattendu. Puis elle était partie, toutes ses pensées orientées vers sa défunte amie qu'elle avait vengé, ainsi que vers toutes les autres femmes qu'elle avait ainsi protégées...

    Lavie se réveilla enfin, se souvenant qu'elle était à une réunion importante. Rester muette plus longtemps eut été impoli, et elle reprit une expression joviale, contrastant avec sa méditation soudaine. La jeune fille nommée Takias proposa que toutes se tutoient. Lavie opina en silence, et écouta attentivement ce que déclarait Aya -Lavie avait des doutes sur ce qu'elle ne fut pas la chef finalement... Elle dit qu'elle désirait obtenir le soutien des Veuves Noires pour pouvoir renverser l'actuel roi des Déchus de son trône, afin de pouvoir prendre sa place. Que d'ambition.
    Elle leur offrit également un magnifique diadème en argent finement décoré et orné d'une araignée noire, qui leur permettrait de se contacter les unes les autres. De sorte qu'elles puissent se donner rendez-vous entre elles. Aya affirmait que de toute manière elles devraient s'y habituer car les Veuves Noires constitueraient les seules véritables amies que chacune d'entre elles puissent avoir. Lavie se demanda si parmi ces femmes elle aurait envie d'en aimer une comme Shizuka... Peut-être, pourquoi pas après tout. La jeune Déchue apposa les diadèmes sur chaque crâne qui se présentait à elle, en mesurant chacun de ses gestes comme si elles étaient de précieuses poupées...
    Comme le silence règnait, Lavie prit la parole :

    - Tu parles d'un cabaret Aya... Je ne suis pas sûre de pouvoir y avoir un rôle important. Je déteste les hommes, ce n'est pas pour aller les séduire. Surtout si ceux qui seront "invités" font du mal aux femmes. Je risque ... de me laisser titiller facilement.

    Lavie articula parfaitement cette deuxième partie de phrase, pour que les choses soient bien claires. Elle n'aimait plus se laisser aller dans les bras d'un homme, elle ne voulait plus être possédée. Elle ne voulait qu'une chose : sucer leur sang lentement, suavement, jusqu'à la dernière goutte sans que ses messieurs ne puissent y faire quoi que ce soit. Vidés ainsi de leurs forces la jeune Sorcière pouvait les faire souffrir sans le moindre mal. Lâchement, tout comme eux l'étaient avec les femmes. Faibles femmes, et fortes à la fois de part leur foi vaine en leur sentiments... Ineptie.
    Lavie se tut, bien que ses pensées ne s'arrêtent pas là. Qu’auraient donc à répondre les autres à ce qu'elle disait ? En tout cas une chose était sûre : Lavie savait très bien séduire. A la perfection. Comme une araignée tisse sa toile avec art. Mais elle avait une sainte horreur de le faire.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Réunion des Veuves Noires [PV membres du groupe][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Réunion des Veuves Noires II
» Les voiles noires du bateau fantôme [PV Aeglos] | Reprise par Lyam
» Les voiles noires du bateau fantôme [PV Lumi]
» Des ailes noires comme l'ébène | Couronne des Péchés
» [Quête ouverte aux Dames Noires] - Le Château Interdiiit
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Mers :: Mers - Ouest-