-22%
Le deal à ne pas rater :
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming 23,8″ Full HD
139.99 € 179.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Fragment d'ambre - Confession dans les ténèbres [ Haru ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Mar 06 Sep 2011, 16:36

    Tapis dans les profondeurs les plus lugubres et effrayantes du continent naturel, voilé d’une épaisse couche de brouillard vaporeux et insaisissable, se trouve une forêt des plus mystérieuses où peu sont ceux qui osent s’y aventurer. Maintes légendes sur cette immensité de ténèbres ont été racontées par des vieillards fabuleux, sans que personne n’ose vérifier ces dires à l’ombre de la lumière. C’est certainement cette curiosité maladive qui me poussa en ces lieux peu fréquentés, un soir alors que les derniers rayons du soleil éclairaient et réchauffaient dans un dernier espoir la plaine bordant la forêt des murmures.

    Tâchant de garder mon calme et ma sérénité, regardant une dernière fois le soleil rougeâtre disparaitre à l’horizon et teintant ainsi le ciel de ces plus belles couleurs, je m’engouffrai prudemment dans les ténèbres, disant adieu au peu de luminosité que le crépuscule accordait. L’épaisseur des arbres qui devenaient de plus en plus grands à chacun de mes pas ne tarda pas à masquer les derniers rayons de lumières qui tentaient en vains de percer entre leurs épais feuillages, et je me retrouvais bien trop vite à mon goût dans l’obscurité totale, au milieu d’un terrain inconnu et qui n’était pas des plus accueillants.

    Il est étrange de voir à quel point la pénombre peut déformer les éléments du décor et les rendre ainsi des plus terrifiants et cauchemardesques. Ainsi, j’admirais les gardiens et ancêtres de la forêt qui me toisaient de toute leur hauteur, arborant un air terrifiant à en faire frissonner plus d’un avec leurs épaisses branches crochues semblables à des bras, prêts à vous attraper au moindre au faux pas et à vous emprisonner pour toujours entre leur griffes. Entre ces arbres plus imposants les uns que les autres, aucun sentier ne se dessinait et je devais faire preuve de prudence pour ne pas me prendre le pied dans une racine et trébucher maladroitement, devenant ainsi une proie facile pour tout animal sanguinaire passant dans les parages.

    La peur ne s’étant pas emparée de mon être, je continuais mon avancée vaillamment mais prudemment, ne cessant de scruter les environs à la recherche d’un danger quelconque, restant sur mes gardes, prête à réagir rapidement et efficacement au moindre piège. Des bruissements se faisaient entendre par-ci par là et je me retournais immédiatement sans cependant ne rien trouver. D’autres bruits étranges se mêlaient par moments à ces bruissements et un vague sentiment d’insécurité s’insémina en moi avant que je ne le chasse rapidement, reprenant mes esprits.
    Alors que je sautais par-dessus un tronc entravé sur le sol avec une agilité féline, j’entendis un craquement non loin et je me cachais immédiatement derrière le tronc le plus proche. Collée contre l’écorce noire et humide du vieil arbre, mon corps raidis dans l’immobilisation totale, je tendais l’oreille, à l’affut du moindre bruit parvenant à celles-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mer 07 Sep 2011, 22:14

    La forêt des murmures... Un lieu lugubre et terrifiant, il n'avait en rien l'apparence du petit paradis sur terre. La forêt était au contraire inquiétante, et clairement marquée par les ténèbres. L'atmosphère était lourde en émotions, et sensations. On ne pouvait pas se sentir apaisé et tranquille dans un tel endroit. A moins d'avoir un esprit des plus tordus. De nombreuses légendes avaient pour source ce morceau du continent naturel, plus sombres et angoissantes les unes que les autres. Quand on y réfléchissait bien, chaque portion de ses terres étaient sujet à des histoires, des rumeurs, ou ne serait-ce que des murmures sur une peur sans nom. La populace avait juste tendance à privilégié les fables les plus excentriques et les plus horribles qui soient. La nature humaine était ainsi. C'était normal... Du moins... plus ou moins. Le brouillard masquait la visibilité, c'était infernal. Haru n'était pas à l'aise dans ce milieu.

    La jeune femme marchait lentement entre les arbres, les bois morts, les mousses et les lianes qui pendaient. Le cœur de la déchue battait à la chamade, et elle n'était pas prête de se calmer. Ses grands yeux violets scrutaient les environs, rapidement, changeant sans cesse de direction. Elle avait l'air effrayée et totalement désemparée. La noirceur de ce lieu lui rappelait celle de ses actes, de ses ailes, de son cœur... Le malaise la gagnait de plus en plus. Un rien lui devenait insupportable. Ses grandes ailes constitués de belles et grandes plumes noires la dégoutaient. C'était la couleur du péché. De ceux qu'elle commettait si souvent, presque quotidiennement. Luxure, crimes, débauche... Sa vie tournait en cette routine bien particulière. Suivis de près par les remords, les regrets, la culpabilités.. Haru souffrait, mentalement, et elle avait beaucoup de mal à accepter ce qu'elle faisait. Son passé de fée et d'ange était si parfait, impeccable. Comment en était-elle arrivé ici? Une partie d'elle voulait redevenir comme avant, être une bonne personne, aidant son prochain, tendant la main à autrui. Cette partie était néanmoins minuscule.. et éphémère. La déchue était maléfique. Qu'elle veuille l'admettre ou non. Ce qui ne l'empêchait pas d'être timide et fragile. Quelle contraste. Grâce à ses pouvoirs, Haru fit disparaître ses ailes. Elle se sentait mieux ainsi. Elle ne portait qu'une légère et courte robe blanche, dos nue et sans manche. Elle aimait tant cette couleur. Pur. Claire. Magnifique...

    Haru fixait le sol, relevant de temps en temps les yeux pour voir ou elle allait. Ichi, son compagnon à l'apparence d'un chaton malgré l'âge avancé du félin, dormait paisiblement dans les bras de sa maitresse. La déchue passait ses doigts sur le poil du chat. Ce contact la rassurait. La jeune femme avait vraiment l'air d'aller mal. C'était cependant sa mine habituelle. L'ex ange avait toujours l'air fragile, frêle, inoffensive... Les apparences étaient trompeuses. L'ironie avait emprunt un être au cœur de glace un aspect si pur, quoique chétif et délicat. Vulnérable.. Et elle l'était. En quelque sorte. Tout est relatif.

    Haru sursauta légèrement, réveillant Ichi pendant quelques secondes, avant qu'il retombe dans le sommeil. Elle avait entendu un léger craquement, un petit bruit qui n'avait rien de naturel. Il y avait surement quelqu'un... La jeune femme s'arrêta d'un coup, avant de reculer de quelques pas. Balayant du regard rapidement les alentours, elle n'apercevait rien. Elle préférai cependant rester prudente. Après quelques secondes, Haru reprit sa marche, lente, apeurée. Paradoxale? La jeune femme tuait des hommes de sang froid, après avoir passé une nuit avec lui. Mais ils étaient à sa merci. Les abattre était tellement aisé.. Mais elle n'était pas une combattante. Si quelqu'un lui voulait du mal, Haru ne pourrait pas se défendre convenablement. Il y avait quelqu'un. Elle en était presque sûre. Était-ce des personnes respectables, ou des mercenaires? Combien étaient-ils? A moins que son esprit lui joue encore des tours.
Revenir en haut Aller en bas
 

Fragment d'ambre - Confession dans les ténèbres [ Haru ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rencontre au cimetière...[fragment de Jais pv Haru]
» Promenons dans les bois [quête Haru]
» [Oranges] Gravée dans le marbre - Haru
» Sombre dans les profondeurs, et renais de tes ténèbres [Couronne]
» [VI ; IX] - Une lueur d’espoir dans les ténèbres qui l’entourent. [Flashback]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Forêt des murmures-