Le deal à ne pas rater :
PC portable Gamer 15,6” ERAZER DEPUTY P60 (144Hz – i7-12650H – ...
999.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Q.] Le Colis de la Cavalière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pulsar Verhoeven
~ Magicien ~ Niveau II ~

~ Magicien ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 748
◈ YinYanisé(e) le : 17/08/2018
◈ Âme(s) Soeur(s) : June Hautbourg | Magicienne | PNJ
◈ Activité : Organisateur de Soirées [Rang II]
Pulsar Verhoeven
Sam 26 Juin 2021, 22:47


Illustration - Farrukh Abdur

Le Colis de la Cavalière


Partenaire - Solo
Mission - Jeanne est à la recherche du colis d'Aariel, s'interrogeant avec son mari sur la bonne direction à prendre après avoir été nommée Cavalière de l'Empereur Noir | se déroule le lendemain de La Galette



Écarquillant les yeux, la Déchue demeurait un moment dans cette état paralytique, prenant conscience que ses dents avaient buté sur quelque chose de dur. Si elle s'y était pas attendu, c'était car elle terminait sa galette, après avoir posé son verre de muscat, de nouveau remplit, sur les marches, à ses côtés. En y repensant, c'était normal que ce soit situé vers la croute, de un pour ne pas briser la pâte dès qu'on prenait la part, de deux, certainement pour mieux dissimuler l'ouvrage et, de trois, pour éviter de se briser la mâchoire dès le premier coup de dents, relativement avide. Sa compassion envers la Magicienne et sa tenue encombrante avait soudainement disparu en comprenant ce qui l'attendait. Allait-elle succéder à Isiode Yüerell et Aylivae Song, ou bien ... ? Elle entendait à peine la voix de son époux, qui émergeait dans son dos, tout en essayant d'attirer son attention.

Jeanne, tu es là ! Je te cherchais ! Tu devrais vraiment essayer cette galette au chocolat, elle est vraiment renversante ! Je suis certain qu'elle serait à ton goût !

Devant sa non-réaction, Cédric ralentit le pas, descendant deux ou trois marches, à sa rencontre directe, venant mettre délicatement sa main sur son épaule, la croyant malade. L'Issemsith portait sa main à sa bouche, retirant le morceau de porcelaine qui s'y trouvait.

Chérie ? demanda son compagnon, d'une voix inquiète.

Jeanne ouvrit sa main. Un Cavalier. Il était noir. Les deux Abjecto l'observait, elle se retrouvait incrédule devant l'objet.

Jeanne ?!

La Magicienne et ses amies eurent également un hoquet de surprise en se retournant pour voir ce qu'il se passait. La Déchue avait-elle réellement été attristée devant la robe encombrante de la demoiselle à ses côtés ? N'était-ce pas elle qui devenait, soudainement, la plus à plaindre ?



Passant sa main sur ses yeux, la Déchue essayait de s'éveiller, redescendant ensuite pour dissimuler sommairement son bâillement, alors qu'on venait de leur servir leur déjeuner. La nuit avait été calme, mais des appréhensions l'avait saisie, notamment après avoir inscrit son nom sur le registre, attestant ainsi qu'elle serait l'une des cavalières de l'Empereur Noir lors du Bal. C'était une sensation étrange, Cédric coulait un regard dans sa direction, alors que Faust s'installait, trépignant d'impatience tout en dévorant un croissant. En territoire Magicien, sa Colère était naturellement apaisée, de son côté, Béatrice observait l'assiette dont les contours et les dessins de lilas attirait son Avarice. Jeanne se disait qu'elle était fière de ses progrès, enfant, elle aurait certainement subtilisé l'assiette ni vu ni connu. Combien de fois ses parents n'avaient pas réussi à empêcher des problèmes de naître ? Il l'avait longuement soupçonné d'être étreinte du Désir, mais l'accumulation des objets ne laissait aucun doute sur son Péché. Heureusement, il en était autrement désormais. Son bébé était en passe de devenir une adulte, mais également une femme accomplie. Son mari, qui n'avait pas voulu d'enfants durant de longue décennie, s'était soudainement rétracté en la sachant enceinte. C'était une surprise, au sein de leur vie, mais en voyant les années passées, sans l'ombre menaçante de ce qu'il craignait voir surgir déboulé dans leur existence, il s'était assagi. Soulagé.

C'était sans doute le secret le plus précieux de son compagnon et elle n'avait jamais cherché au-delà, peu désireuse de le rendre mal. Elle s'interrogeait, certes, mais tout allait bien. Tout ne pouvait qu'aller bien. Maintenant, en tant que Gourmande adepte des repas, elle devait man ... Sur son plateau, Jeanne remarquait la présence d'un supplément. Il s'agissait d'une carte ravissante, aux couleurs pastels, typiquement dans les tons doux des Mages Blancs, où il était indiqué « Saurez-vous dénicher le petit colis qu'Aariel et compagnie a caché pour vous ? » À l'arrière de cette dernière se trouvait le nom de l'étrange compagnie « Les Petits Colis d'Aariel et Compagnie » ... Classique. Et ce n'était pas le seul contenu.

Qu'est-ce ... ? demanda son compagnon en beurrant une biscotte.
Une carte des Terres du Lac Bleu, nota-t-elle en reconnaissant quelques noms.
Pourquoi donc ?

Jeanne lui tendit le carton, tout en continuant ses observations. Que devait-elle chercher là-dessus ?

Il me dit de chercher dans une zone visiblement proche du lac.
Mère, qu'est-ce que c'est ?
Une chasse au trésors ! s'exclama Faust, en réponse.
Jeunes Filles en Fleurs, reprit Cédric. Je présume que ce doit être le nom d'une boutique ?
Peut-être ? demanda-t-elle, plus qu'avec conviction. Nous devrions peut-être chercher ?
Tu es sûr que c'est pour toi ? s'amusait Béatrice en arquant un sourcil. Celle qui cherche les trésors, ici, c'est moi !
Ce sera à celle qui le trouve en premier ! répondit sa mère, espiègle.



Cette sortie tombait à point nommé pour lui changer les idées, mais l'Abjecto n'était pas sereine pour autant. Comment ne pas remarquer que les Souverains semblaient aimanter à son encontre ? Était-ce une épreuve de Kinath ? Pourtant, elle n'était personne au sein de la vaste populace des Déchus, tout au plus une ancienne vainqueur de la Coupe des Nations et une battante dans son milieu gastronomique implacable. Cette rencontre, aussi lointaine que proche, avec l'Empereur Noir, lui tordait l'estomac.

Que vais-je faire, Cédric ?
Eh bien ... Je ne sais pas, Jeanne. C'est assez confus pour moi aussi.

À son bras, le Déchu voyait son inquiétude, l'absence de ses sourires et ses mains crispés contre sa chair. Il détestait la voir dans cet état, dans un silence embêté, mal à l'aise. Comment ne pas avoir des regrets, à présent ? Ce n'était pas une bonne idée qu'elle côtoie des Sorciers en dehors des Cités Déchues, même si son épouse avait longuement voyagé et qu'ils s'étaient rencontrés ainsi, cela le taraudait de plus en plus. Comment pouvait-il laisser Jeanne entre les mains des Mages Noirs ? Tout ce qui avait trait à eux, il en pensait du mal, malgré sa nature ouverte et son envie d'y voir une source positive avec les Magiciens, à leurs côtés, mais malheureusement, en ce qui le concerne, il avait vécu aux côtés de quelques dérangés de cette race. Des moments horribles. S'il avait été un Colérique, un Désireux ou un Luxurieux, peut-être que les choses auraient été autrement. Et encore, comment en être certain ? Tout cela, il l'avait enterrer dans son coeur. Sa gorge était nouée désormais, en repensant à sa Famille ... non pas celle à laquelle il prétendait appartenir, dont chacune des pièces avaient été construites pour protéger Jeanne et leurs enfants, non, pas les Griffendél ... mais les Maecentiana. Eux, qui était liés aux Eternam, presque une Dynastie Noire. Cédric avait vécu des décennies loin de ces derniers, mais prendrait-il le risque de mettre tout en péril ? Pour protéger Jeanne, devait-il tout lui admettre, maintenant, au risque de la perdre ? Leur malaise était évident, mais il n'était pas pour les mêmes raisons.

Tu peux toujours la revendre, relâcha-t-il, en vain espoir.
Impossible, c'est Béatrice qui l'a récupérée, sourit-elle douloureusement.

Et elle avait encore moins le coeur d'arracher la pièce des mains de leur cadette. Avec sa valeur actuelle, c'était devenu un objet de collection et l'Avarice de Béatrice allait certainement le mettre sur une de ses plus belles étagères, à la vue de tous !

Dans ce cas, peu importe, tu peux danser avec l'Empereur Noir ! déclara-t-il, se résignant, avant de reprendre sur un ton plus léger. Je regarderais avec mes yeux de mari jaloux ! Tu sais, en fronçant un peu les yeux, comme ça là et en ressortant la bouche abusivement.

Le Déchu tentait la mimique, comme un entraînement, engendrant un éclat de rire sincère, avant que la morosité ne reprenne le dessus.

Je ... Oui, certainement, mais on raconte des horreurs à son sujet.

Elle était agitée en repensant aux rumeurs, aux titres et aux surnoms terribles accompagnant son ombre. Sa seule consolation était qu'on le surnommait Le Cavalier de la Reine depuis sa victoire à la Coupe des Nations Magicienne, à l'époque où il était encore Prince. Quelle ironie, non ? Autant se rassurer en se disant qu'il était bon cavalier, plutôt que de songer à ses attraits possesseurs et abominables envers les femmes. Que se passerait-il s'il voulait soudainement de sa présence ? Sans le savoir, elle allait trop loin, parce que ...

En plus, j'ai la bienveillance de la Dame des Abysses ... Du moins, de la précédente Dame.

Pour des raisons curieuses, Vanille Deslyce avait été destituée de son titre d'Impératrice. Comment ? On l'ignorait, mais la Dynastie Royale s'était soudainement retrouvée au coeur des ennuis et l'absence de la Princesse des Monstres s'avérait très inquiétant, pour les Sirènes parce qu'elle avait besoin d'un régent, mais aussi pour le monde ... Elle avait beau adorer la Souveraine en raison de son cadeau inestimable, Jeanne conservait dans son coeur les millions de morts et de disparus dans son sillage. Ce n'était pas la première fois qu'elle s'absentait, dans la mesure où une chose similaire s'était produite au début de l'ère et que, peut-être, Vanille reviendrait ravir la Couronne des Océans à nouveau, dans peu de temps, personne n'en savait rien. Et surtout pas elle.

Allons, Jeanne ... Il ne va pas te causer du tort, tu reste une invitée.

Il stressait malgré ses paroles, mais soudainement, elle prit conscience que le Conseil des Vincidi ne la laisserait pas tomber entre les mains d'un homme mauvais. Politique, certes, mais on ne s'amusait pas à violenter les Déchus, ou on en payait le prix.

Tu as raison, mais ... Je n'ai rien à me mettre.

Un sourire timide gagnait ses traits, cela lui réchauffait le coeur.

Nous t'achèterons une belle robe !
Maman, papa, alors, vous venez ?!



Jeanne baissait les yeux, relisant ce morceau de texte au milieu des coquelicots présents sur les berges, laissant les rayons solaires baigner la verdure. L'eau semblait briller de mille feux, comme si des créatures invisibles dansaient à sa surface. Sondant l'horizon, elle se demande si cette chasse à une quelconque utilité, mais cela avait l'air de plaire à tout le monde, en lui permettant de se changer les idées, alors, Aariel et sa compagnie avaient égayer sa journée, à n'en point douter. Prenant une longue inspiration, elle se demandait ce qu'elle devait faire maintenant. Une robe décente, respectueuse des traditions des Mages Noirs, heureusement, la couleur sombre lui allait bien et elle agrémenterait de quelques rubans violets. Des cours de danse de salon, loin d'être talentueuse, cela devrait être assez pour ne pas lui casser le pied par inadvertance, au risque de perdre ses jambes. Oui, quelque chose de structuré, pour se préparer. L'improvisation ... Ça la mettait mal à l'aise, surtout seule devant le précipice, mieux valait ne pas s'y frotter avec un Empereur. Soudain, une idée jaillit dans son esprit.

Je crois qu'il est là ! s'exclama-t-elle alors.

1820 mots


◊ DC de Mancinia Leenhardt ◊
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38148-pulsar-verhoeven-
 

[Q.] Le Colis de la Cavalière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Colis mensuel
» Le colis d'Aariel du mois d'août o/
» | Le colis d'Aariel du mois de juin o/ |
» Jeunes filles en fleur | Colis d'Aariel
» Le Colis Mensuel | Grendel pour Hélène
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu-