Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal

Partagez
 

 [Q] Le bleu du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Dim 06 Juin 2021, 20:06


Le bleu du monde
Babelda

Intrigue : Quête du concours de vote n°59. Votre personnage, peu importe sa position, va se retrouver témoin de phénomènes étranges et inexplicables. La nature prendra des teintes bleutées. De petites créatures se faufileront entre les herbes ou les branchages, avec cette éternelle mine étrange, curieuse ou décalée. Le sentiment associé ? Comme si la Magie Bleue, soudainement, s'emballait un peu. Comme si la Création même, soudainement, s'emballait un peu. Et le phénomène s'éteindra, sans plus d'explications.

« Je te jure ! » insista la femme en agitant le couteau qu'elle tenait entre ses mains pour découper les légumes en direction de son interlocutrice. Cette dernière avait levé les yeux en l'air, comme si elle ne croyait pas un mot de ce qu'avait raconté sa collègue. « Je te dis que je l'ai vu de mes propres yeux ! » répéta la témoin d'un ton bourru tout en reprenant la préparation du repas. L'auberge accueillait un nombre important de visiteurs, ce soir : elle avait dû mettre la main à la patte et aider en cuisine. « Tout est devenu bleu ! A croire qu'une Fae avait renversé un pot de peinture sur toute la campagne du coin ! » assura la femme de chambre. « Les fleurs, les arbres, les hautes herbes de la pleine : tout y est passé ! Je dois bien avouer que j'ai pensé avoir rêvé, mais dans ce cas, je ne me suis toujours pas réveillée ! » La commis de cuisine soupira tout en relevant le visage vers sa camarade. « Je penses que ton frangin a encore dû te taper trop fort sur la caboche. Ou bien tu n'étais pas bien réveillée et, encore toute somnolente, tu as imaginé tout ça. » « Mais non ! Je te jure de jure ! J'avais les yeux bien ouverts et, je peux te le dire ! J'ai perdu tellement de temps à observer tout ce bordel que c'est pour ça que ça m'a mise en retard pour le travail ! T'as bien entendu cette brave Augustine me passer un savon ce matin, non ? Bah voilà ! C'pour ça que je suis arrivée à la bourre, ce matin ! » L'apprentie cuisinière retint un soupire et pinça ses lèvres entre elles, désapprouvant ces paroles. Le problème, avec  Luncinda, c'est qu'elle n'était jamais à l'heure. Bien sûr, à l'écouter, elle avait toujours une bonne raison : elle avait croisé une vieille dame qui avait du mal à transporté son sac de courses, avait aidé un chaton coincé dans un arbre, avait réprimandé des garnements qui tourmentait un enfant plus jeune qu'eux, s'était portée volontaire pour distribuer le journal car celui qui s'en occupait habituellement s'était cassé la cheville... Oui, ce n'était jamais de sa faute. Cependant, l'aubergiste n'avait jamais recouru à des mensonges éhontés comme celui-ci. Clara pensait simplement qu'elle avait voulu essayé un nouveau prétexte pour échapper aux remontrances de leur employeur. « Je l'ai surtout entendu t'engueuler lorsque vous êtes revenues après que tu lui ai fait perdre son temps en voulant lui montrer cette anomalie... » « Oui bah ça, je comprends toujours pas ce qu'il s'est passé... » se renfrogna la blonde en assénant la lame sur le végétal avec un peu trop d'agacement : elle donna trop d'élan et le couteau dérapa, entaillant sa chaire. Elle lâcha le couvert, pestant bruyamment. « Bordel de merde de putain de fais chier ! » s'exclama-t-elle en rapportant sa main meurtrie vers sa poitrine, enroulant sa plaie dans un torchon. « Arrête de jurer comme un réprouvé. » la sermonna la cuisinière en herbe, jetant la carotte ensanglantée avec les épluchures et épongeant les salissures carmines du plan de travail. « Mais ça fait un mal de chien ! » se plaignit la jeune femme. Heureusement, sa magie la guérirait, mais cela n'empêchait pas la douleur de se répandre dans son membre. « 'fin bref, je te dis que je sais pas pourquoi c'est revenu à la normale... Forcément, la patronne elle m'a pas cru mais c'est vrai ! Y'a vraiment eu un truc étrange, ce matin ! » La blessée s'appuya contre le rebord de la table. « P't'être que c'était un jeu de lumière ? Peut-être que je n'y ai pas fait attention et qu'il y avait la lune bleue dans le ciel ? » « Ne raconte pas n'importe quoi. Ce n'est pas la période, et puis, d'autres s'en seraient aperçus. Ce n'était pas le cas. » conclut la rationnelle d'un ton implacable. « Oui mais, justement, ce serait là tout le mystère : peut-être était-ce une apparition paranormale ? Peut-être est-ce le présage d'un terrible danger ? On va peut-être se faire envahir par des lutins ? » La cuisinières fronça les sourcils. « Reprends la découpe, au lieu de raconter des bêtises. »

732


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Dim 06 Juin 2021, 20:48


Le bleu du monde
Babelda
Camille glissa un regard insistant vers les deux cuisinières, qui continuaient à discuter sans se rendre compte de l'intérêt que leur portait l'Enfant de Yanna. Elle leur avait déjà jeté plusieurs coups d’œils plus ou moins discrets, intriguée par leur discussion. La Casdír était d'un naturel curieux. Il lui arrivait souvent d'écouter les conversations des autres, bien que cela ne soit pas très poli. Ce n'était pas tant dans un but d'espionnage intrusif, mais plus parce qu'elle s'était rendu compte qu'il s'agissait d'un moyen efficace de découvrir des mystères irrésolus. Des aventures en devenir. Des pistes à suivre, qui lui donneraient de l'inspiration. C'était sa façon à elle d'honorer les coutumes de la maison Tinloeha : ils étaient connus pour être proches des habitants qu'ils visitaient et leur raconter des histoires. Camille, elle, les écoutait, elle s'en abreuvait et en imaginait des créations époustouflantes. Les légendes locales et les petites affaires étranges la faisaient vibrer. Parfois, elle s'improvisait détective et partait à la recherche d'une explication : elle n'aimait pas ne pas comprendre ce qu'il se passait et lorsque l'énigme était trop intrigante, son imagination ne suffisait plus à assouvir sa curiosité. Elle devait alors enquêter.

Babelda, qui se tenait à ses côtés, avait également écouté la conversation, quoi que de façon plus distraite : en réalité, c'était davantage parce que ses mains étaient posées sur la nouvelle invention de la Maîtresse d'équipage et que celle-ci ne faisait que penser à ce qu'elle entendait. Involontairement, la Rehla avait lu les émotions de l'objet et s'était retrouvée imprégnée de cet intérêt soudain pour ce que racontait la jeune femme de ménage. La Caeli fronça les sourcils. Elle connaissait suffisamment sa tutrice pour deviner ce qui se profilait. Et elle en était déjà lasse.

« Vous dites que votre environnement est soudainement devenu bleu ? » intervint Camille. Lucinda, heureuse de trouver un public non sceptique, sauta sur l'occasion, ignorant superbement l’œillade courroucée de sa collègue qui s'impatientait de la voir feignanter. « Oui ! » « Pouvez-vous m'en dire davantage ? » « Bah, pas vraiment, ma bonne dame ! » dit-elle en haussant les épaules. « J'étais sur le ch'min pour aller au travail, comme d'hab', et puis d'un coup, quand j'ai relevé les yeux, tout était devenu bleu. Ch'ai pas trop pourquoi. Mais... Faudrait peut-être d'mander aux petites bestioles qui étaient là... » « Ah, parce que maintenant, il y avait des petites bestioles ? C'est nouveau ! » intervint Clara. « Mais oui ! Je t'assure ! J'en ai pas parlé, parce que je sais que personne ne croit aux lutins par ici, alors des petits bonhommes bleus, tu parles que vous allez me croire ! » « Moi je vous crois. » fit Camille d'un ton assuré. « Ah, enfin quelqu'un de sensé ! » « Ne l'encouragez pas ! » sermonna la plus sage. « Sinon, elle ne va jamais se remettre au travail ! D'ailleurs, Lucinda, si tu as assez d'énergie pour gesticuler et raconter des bobards, tu en auras assez pour reprendre la cuisine ! » « A ce sujet, laissez moi-vous montrer mon - » « Je suis pas une menteuse ! » s'offusqua la femme de ménage. « Tu dois bien admettre que c'est bizarre, tous ces détails que tu omets et que tu révèles subitement, non ? » « Non, c'est juste que j'vous connais ! La preuve, tu me crois pas ! J'ai bien fait de pas t'en parler avant ! » « Oui, c'est ça. » « Mesdemoiselles, nous avons terminé de monter votre - » « Tu m'énerves ! De toute façon, toi, tu crois jamais à rien ! Tu ferais mieux d'aller vivre dans le désert avec les humains, si tu crois jamais à la magie ! » « Je crois en la magie, simplement, je ne te crois pas quand tu l'utilises comme prétexte pour échapper aux sermons biens mérités ! » « C'est pas une excuse, c'est la vérité ! » s'entêta la blonde, les larmes lui montant aux yeux. « - votre éplucheur-coupeur-cuiseur légume est enfin pr- » « Ecoute Lucinda, il faut que tu grandisses un peu, maintenant ! T'es plus une gamine. Alors arrête de te comporter comme une enfant. »

Babelda, que l'on avait oublié dans son coin, leva les yeux en l'air. Tout ce vacarme lui faisait mal aux oreilles. Lentement, elle tapota l'engin qu'elle avait aidé à monter. Avec cette invention, le repas de ce soir serait prêt bien plus rapidement que ce qu'avait prévu Clara.

751


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Dim 06 Juin 2021, 21:45


Le bleu du monde
Babelda
« C'est ici. » indiqua la blonde, désignant une plaine dégagée sur leur gauche. « Mmh... » fit Camille, observant les alentours avec un air concentré. Comme les avait prévenu la femme de chambre, le paysage avait reprit son apparence originelle. Il était difficile d'imaginer un phénomène tel que celui décrit par l'unique témoin de cette manifestation paranormale. Les herbes autrefois vertes avaient commencé à jaunir sous l'effet d'un soleil ardent qui avait desséché la région. Quelques fleurs sauvages parsemaient le terrain, luttant pour rester en vie. Au loin, on pouvait observer un bosquet. « Et qu'en est-il de ce côté ? » demanda l'inspectrice, se tournant pour faire face à l'autre versant du sentier. « Oui, lui aussi était bleu mais... Comment dire... C'était un peu plus diffus ? Comme si la source de la couleur était par là-bas - » la jeune femme pointa le centre de la plaine qu'elle avait désigné en premier lieu. « - et que le bleu se répandait tout autour. Le centre me paraissait plus intense, plus pur. Par-là, c'est comme si l'origine du bleu était trop loin et n'avait plus assez de couleur... » essaya d'expliquer la témoin. « Ou bien comme un dégradé, et que l'on arrivait à la limite de la toile... » « Intéressant. » fit l'Enfant de Yanna, prenant son menton entre ses doigts, hochant de la tête comme si elle se répondait elle-même à une question posée muettement. « Et en ce qui concerne ces petits bonhommes que vous avez évoqué plus tôt ? » « Tout pareil. C'est un peu comme s'ils sortaient de par là-bas, et qu'ils s'étaient répandus en cercle... J'en ai vu agiter les herbes, d'autres monter sur les arbres. Et même quelques-un traverser le chemin, juste-là. » expliqua la blonde. « J'ai essayé de parler à l'un d'eux mais il a eu l'air de prendre peur en me voyant approcher. J'imagine qu'il n'avait pas l'habitude de voir des géants de ma taille. Il faisait une quinzaine de centimètres, tout au plus. Alors moi, avec mes grosses godilles qui frappaient le sol, j'ai dû lui mettre la frousse de sa vie, pauv' bête. » « A quoi ressemblaient-ils, exactement ? » « Ils avaient une grosse tête ronde et... Des points noirs qui leur servaient d'yeux et de bouche. Leurs corps étaient un peu boudinés, comme des poupées de chiffon... Ils se baladaient tous nus. » précisa-t-elle. « Était-ce un corps d'animal ? » « Non quelque chose d’humanoïde. Deux jambes et deux bras mais... sans pieds ni mains à proprement parler... » « Très bien. Merci pour votre aide, Luncinda. Nous reviendrons vers vous si nous trouvons quelque chose d'intéressant. » « Vous êtes certaine de ne pas vouloir que je vous aide ? » « Vous nous avez déjà beaucoup aidé, merci. » répondit Camille, qui repensait au regard meurtrier que lui avait lancé Clara lorsqu'elle lui avait emprunté sa collègue pour que cette dernière les mène jusqu'au lieu de l'apparition.

Une fois de nouveau seule avec sa subordonnée, la Maîtrese d'équipage entreprit de s'aventurer au milieu des herbes hautes. « Viens avec moi, Jane. » L'interpellée fronça les sourcils tout en observant la plaine. Elle n'avait aucune envie de s'y risquer mais n'avait pas d'autre choix que de se plier aux lubies de sa cheffe. Elle regrettait déjà de ne pas être restée sur le Tellus avec Rhéa. « J'arrive. » marmonna-t-elle tout en s'aventurant prudemment à travers les herbes. « A ton avis, où est le centre exact de cette plaine ? Ce doit-être là l'épicentre du cercle. » « Tu crois réellement à cette histoire ? » demanda la Mousse en essayant de se rapprocher de Camille, en vain : la plus téméraire zigzaguait sans parvenir à choisir un cap fixe. « Bien sûr ! En tout cas, je suis persuadée qu'elle pense vraiment avoir vu quelque chose. Et je veux comprendre ce qu'est ce quelque chose. » Babelda haussa les épaules. « Peut-être un animal capable de créer des illusions. Ou bien de changer la couleur des objets... » proposa-t-elle sans grande conviction. Se disant, la jeune femme usa de sa magie et, comme pour illustrer ses propos, elle diffusa une traînée bleue jusque devant Camille, qui réprima un cri de victoire en comprenant qui était à l'origine du phénomène, son visage se renfrognant de déception. « Peut-être que quelqu'un essayait simplement de se moquer d'elle. Ou bien peut-être cherchait-elle simplement un échappatoire. » « Non. » maintint Camille en continuant ses recherches. La Rehla soupira, levant les yeux vers les cieux où l'on pouvait commencer à discerner des points scintillants. Les étoiles, qu'elle questionna mentalement, ne lui répondirent rien sur ce sujet.
798


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Babelda
~ Rehla ~ Niveau III ~

~ Rehla ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 772
◈ YinYanisé(e) le : 20/04/2015
Babelda
Sam 19 Juin 2021, 21:30


Le bleu du monde
Babelda
Babelda soupira. Elle était agacée par l'insistance de sa tutrice. L'impression de perdre du temps était une sensation qu'elle détestait et c'était justement ce qui était en train de se passer. Elles perdaient leur temps à pourchasser un mythe. Si d'habitude la Rehla approuvait le caractère passionné de la Casdír, cette fois-ci, elle savait que rien n'en sortirait et que leurs recherches n'aboutiraient à rien de concluant. « Peut-être... Peut-être que c'est une anomalie du Cœur Bleu ? Tu sais, comme cette fois-là où les Kinshaläa ont envahis Vervallée ? » proposa la Maîtresse d'équipage. Elle avait sous les yeux de multiples calendriers lunaires, quelques encyclopédies, des bestiaires et d'autres ouvrages sur la région. « Si c'était le cas, les gardiens des Pontons auraient remarqué quelque chose, ils l'auraient consigné dans leurs tableaux de bord. » « Pas si le phénomène a été trop bref pour qu'ils puissent s'en apercevoir. Tu sais que les portails ne sont pas tous stables. Il reste encore beaucoup de choses à découvrir sur ce lieu ! On ne peut être sûr de rien... » La jeune femme grogna en signe de désaccord, levant les yeux en l'air tout en se renfonçant dans son siège. « Ce n'est pas une réponse très probante. » souligna-t-elle. Camille soupira à son tour. Elle était forcée d'admettre que malgré leurs recherches, elles n'avaient rien trouvé de convaincant. « Je suppose qu'il faudra l'annoncer à Lucinda... » fit-elle d'un air boudeur en croisant les bras sur sa poitrine. « Il faut se dépêcher. Nous partons ce soir. » rappela la Rehla. Camille retint un énième soupir. « Et je n'ai toujours pas terminé la commande de madame Bouquet. » Babelda hésita une seconde avant de se proposer. « J'irai lui dire. J'en profiterai pour livrer les autres commandes. » assura-t-elle.



La Mousse avançait sur le sentier à un rythme soutenu - du moins, soutenu pour elle. Elle avait livré toutes les commandes et venait de quitter l'auberge où travaillaient Clara et Lucinda où elle avait annoncé la conclusion de leurs recherches, et se dépêchait désormais de retourner sur le navire.

La jeune femme ne prêtait pas attention à ce qui l'entourait. Ce fut pour cette raison qu'elle fut surprise lorsqu'elle remarqua la brume qui s'était répandue alentour, donnant une atmosphère mystique au lieu. Interloquée, l'inventrice s'immobilisa. Le souffle court, elle cligna plusieurs fois des paupières, ses yeux remontant vers le champ sur sa gauche. Bleu. Du bleu partout, où que se portait le regard. Incrédule, elle essaya de se frotter les yeux, comme si cela aurait pu faire disparaître l'illusion à laquelle elle pensait entre en proie. Mais non. Elle dû se rendre à l'évidence : Lucinda n'avait, finalement, pas mentit, contrairement à ce qu'elle croyait. Babelda aperçut même les étranges créatures décrites par la blonde. Des petits bonhomme blancs... Les yeux émeraude de la prétendue mage montèrent plus haut et la jeune femme hoqueta de surprise. Tétanisée, elle observa l'ombre gigantesque qui se dessinait au travers de la brume. Une créature géante, semblable aux petits lutins de la femme de ménage - mais en plus impressionnant, en plus terrifiant. La Caeli déglutit difficilement puis, dans un sursaut de lucidité, commença à fouiller ses poches avec frénésie. Vite. Il fallait qu'elle prenne des preuves pour les montrer à Camille ! Enfin, ses doigts se refermèrent sur l'objet qu'elle recherchait : un monocle. Avec autant de nervosité, elle farfouilla dans son sac et en sortit un carnet à moitié corné. Elle feuilleta hâtivement les pages jusqu'à en trouver une vierge puis, enfin, commença à photographier la scène dont elle était témoin.



« C'était vrai ! » scanda la Mousse en faisant irruption dans l'atelier de la Maîtresse d'équipage. « Je te demande pardon ? » questionna Camille, qui terminait sa dernière création - une étrange machine avec plusieurs bras métalliques. « Lucinda ! Elle ne mentait pas ! C'était vrai ! » Le visage de la Casdír se tordit d'une face dubitative. « Je l'ai vu moi aussi ! » lâcha la brune, dans un souffle - elle avait courut à toute vitesse pour retourner au Tellus. « Le bleu, les lutins, tout ! Et puis, il y avait ça ! » s'exclama-t-elle, avec une hystérie paniquée, déposant sur l'établi son carnet ouvert où avait été imprimé l'image. Camille fronça les sourcils. « Jane, qu'est ce qu'il te prend ? Ce n'est pas ton genre de faire ce genre de blagues... » Babelda écarquilla les yeux. « Qu'est ce que... » Prise d'un doute, elle baissa les yeux sur les pages de son carnet, tournant les pages. Les peintures n'avaient pas changées, elles retransmettaient bien l'atmosphère étrange, la nature colorée en bleu, les étranges créatures et, surtout, ce gigantesque spécimen qui sortait de la brume... « Mais, regarde... » insista-t-elle dans un souffle, ses yeux emplis d'incompréhension. Camille, percevant sa frustration, inspecta également les pages du cahier. « Je ne vois rien qui prouve quoi que ce soit... » fit-elle en secouant légèrement la tête. Elle ne comprenait pas et si elle avait d'abord été agacée, elle réalisait soudainement que sa disciple n'essayait pas de l'entourlouper. « Tu ne vois pas ? » demanda celle-ci. La brune soupira. « Non. Juste une peinture du paysage que l'on a visité tout à l'heure. » fit-elle d'un ton sans appel.

Babelda cligna des yeux. Elle avait rapporté une preuve qui n'en était pas une. Le mystère restait entier.
928 mots
Kämerha : Il s'agit d'un monocle. Il suffit de le toucher et de cligner de l’œil pour qu'une représentation de la scène qui se déroule devant l'utilisateur apparaisse sur le support choisi, qu'il doit tenir dans la main opposée. Kämerha permet donc d'immortaliser les plus beaux instants pour les garder à jamais avec soi et pouvoir les montrer aux autres.


Merci Kyra nastae

Avatar : NIXEU
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34452-babelda-tilluiel
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Q] Le bleu du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le monde est cruel, le monde est méchant ///solo///
» | Description de la Mer du Feu Bleu |
» | Sujets sur lesquels rebondir inrp 2019 |
» [Q] - Ce bleu lumière
» | Les Pontons du Lac Bleu |
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Est :: Iles suspendues-