-50%
Le deal à ne pas rater :
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif à 270° Full HD 9000 ...
69.99 € 139.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 | On nous attaque - Kinji |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Mar 26 Avr 2016, 04:57

Mitsuko soupira, visiblement contrariée d'être ici. Certains Esprits étaient particulièrement exigeants. Ses lèvres rouges semblaient bien sombres en cette nuit sans lune et si elle était là, ce n'était pas par gaieté de cœur. Elle avait demandé à plusieurs Esprits d'en trouver un capable de lui raconter l'histoire d'un certain Démon depuis qu'il tétait encore le sein de sa mère et le seul disposé à lui répondre était sans doute également le plus exigeant, usant de ses connaissances pour se montrer princier et obtenir des services divers et variés. Oh, bien entendu, un Esprit n'avait aucun contact avec la dimension des vivants mais il pouvait toujours observer ce qu'il s'y passait. A vrai dire, la Démone se fichait bien de ce qu'il lui demanderait. Cela faisait assez longtemps qu'elle prenait plaisir à se caresser en narguant les morts alors avoir un spectateur de plus ne lui poserait aucun soucis. Elle se questionnait simplement sur le fait de savoir s'il allait lui demander autre chose que d'avoir le privilège d'être convié à ses parties fines. Elle se rappelait encore de cet Esprit qui avait convenu un accord avec elle, nécessitant un Chaman, une fusion, et les cuisses de la jeune femme de chaque côté de son bassin. L'expérience avait été fort agréable. Que ne ferait-elle pas pour des informations, après tout ? Cela dit, quiconque lui donnerait le titre de luxurieuse se tromperait gravement à son sujet. Le sexe n'était qu'un moyen comme un autre, un moyen d'arriver à ses fins et, à vrai dire, elle aimait beaucoup dévorer ses partenaires après l'amour. La séduction seule l'émoustillait, le fait de trouver un adversaire à sa hauteur qui savait jouir des situations de la même manière qu'elle, et, surtout, qui était tout aussi malsain qu'elle pouvait l'être. Malheureusement, ce genre de personnalité se faisait rare depuis que son Génie favori avait disparu. Et qu'on ne lui fasse pas croire que le Mârid actuel était le véritable Naram-Sin. Elle n'était pas née de la dernière pluie. Toujours est-il que si elle avait fait le déplacement, c'était uniquement pour rencontrer cet Esprit qui se targuait d'avoir des renseignements sur l'individu qui l'intéressait. Après tout, si elle désirait jouer avec, il lui fallait de quoi agrémenter la partie. Elle savait depuis longtemps que pour faire souffrir un être, il y avait plusieurs moyens, moyens qui ne s'appliquaient pas tous sur lui. Ses proches, s'il en avait, n'étaient à présent plus en sécurité. D'un côté, il avait voulu la guerre, il l'aurait. Elle avait hâte de savoir s'il tiendrait la distance ou si, encore une fois, elle finirait déçue.

Ce dont Mitsuko n'avait point encore conscience, c'est que des hommes et femmes complotaient dans la pénombre. Ces derniers, sans doute pieux au possible, souhaitaient tuer chaque criminel présent au sein du palais et, par la même occasion, libérer les esclaves enchaînés au cœur de Jucktion. A vrai dire, la Démone n'avait que faire des considérations de ce genre, elle n'avait qu'un camp : le sien. Que des créatures maléfiques se fassent assassiner sans aucune pitié ne lui importait que très peu si ces derniers ne pouvaient servir ses intérêts d'une manière ou d'une autre. C'était exactement cette façon de penser qui la caractérisait. Elle ne voyait en ceux qui croisaient son chemin que de probables opportunités qu'elle pourrait sucer jusqu'à la moelle pour en tirer ce qu'elle souhaitait. Aussi, elle n'appréciait pas franchement que cet Esprit, qui avait toute la mort pour faire le déplacement jusqu'au domaine Von Liestein, exige d'elle qu'elle vienne à Jucktion. Néanmoins, parfois, elle consentait à faire quelques efforts, si cela en valait la peine. Il avait cependant tout intérêt à parler rapidement sinon elle trouverait le moyen de le faire vivre une nouvelle fois pour mieux le tuer encore.

Alors que la Dame Rouge allait se diriger vers les ruines dans lesquelles le rendez-vous avait été convenu, des cris retentirent, suivis de près par le bruit de l'acier de lames s'entrechoquant violemment. Mitsuko leva les yeux au ciel, agacée. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il se passait plus loin mais elle espérait sincèrement que ce ne serait pas un problème qu'elle devrait régler ou auquel elle devrait prendre part. Elle était bien plus à sa place dans son trône, à décider du pion qu'elle allait déplacer que sur un champ de bataille. Elle était le Roi, pas une pièce quelconque que l'on pouvait sacrifier ; du moins, telle était sa vision. Le Roi ne se déplaçait pas, il envoyait les autres à sa place et il était celui que l'on protégeait, coûte que coûte, celui qui réfléchissait et anticipait. Et, à vrai dire, elle n'hésiterait pas à tuer la Reine si cela pouvait lui apporter la victoire.

783 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 15 Mai 2016, 20:49


Comme toujours le vampire ne savait pas dans quel merdier il était allé se planter. Laissant ses pas le guider sans savoir où il se rend, espoir parfois futile de trouver une situation intéressante pour se divertir. Tombant plus souvent qu'autre chose sur une situation désastreuses où il risque sa vie plutôt que de rire et s'amuser. Ce doit être son karma...  C'est sûr que de faire une promenade sur le continent dévasté n'apportait pas forcément son lot de chance pour une situation cocasse bien que nul n'est à l'abri d'une surprise. Suivant plus qu'autre chose ses instincts à la recherche de sang frais, levant le nez sur les petites créatures insignifiante, un désir intense d'une proie digne d'être vidé de son sang et agréable pour la vue. Après tout il est un homme et il doit bien y avoir des femmes assez folle pour rôder en quête d'un je ne sais quoi brillant pour leur collection de breloque. Quoi de mieux que des ruines pour y pêcher des trésors oubliés dans la fuite ou l'abandon.

Approchant du palais dont on lui avait vanté les mérites pour des moments agréables, Kinji entendant de plus en plus de bruit, étrange brouhaha que de métal qui s’entre choc et de cris qui n'avait pas lieu d'être au coeur de ce genre de lieu. Quoi que l'endroit ressemblait plus à un repère quelconque qu'un lieu de hiérarchie. S'avançant avec son arme à la mais, prêt à en découdre si on l'agresse, il ralentit la cadence pour gravir les marches menant à l'entrée pour se diriger vers la provenance du bruit. Échos répétés contre la pierre, se guider devenait en soi l'équivalent d'un labyrinthe pour un vampire qui ne connait pas le chemin. Rencontrant un groupe armée qui tuait chacun se mettant en travers de leurs routes, ayant tout juste le temps de se cacher derrière un pilier avant de subir le même sort. Voyant ce sang couler, il fulminait de ce véritable gâchis alors que la soif le tenaille. Avançant le plus discrètement possible, la pierre n'étant pas source de craquement aidant sa progression, arrivant derrière un adversaire solitaire. Sentinelle qui paierai le prix de cet abandon derrière les autres, recevant l'arme du vampire dans le dos, perçant les poumons, mains sur sa bouche pour étouffer le cri et la douleur exprimé. Croquant sans plus attendre son goût pour déguster les derniers instants de vie de l'individu.

Trainant le corps à l'abri des regards, déchirant un vêtement de sa victime pour s'essuyer les lèvres et se tenir sur ses gardes face à de nouveaux pas qui se font entendre derrière lui. Ça ne pouvait être le groupe armé puisqu'il était descendu vers les étages inférieures. «Étranger ? Retardataire ? Fuyard ? » Comment savoir ce qui l'attendait ? Le seul indice était celui des pas, très féminin, une botte sans doute. Laissant la clarté des lieux peu à peu dévoilé les traits de la personne qui était bien une femme, ses courbes ne pouvant mentir, ni sa démarche d'ailleurs. En tout point elle était à croquer, l'attristant presque d'y poser les crocs pour la tuer, se disant qu'une gourmandise serait plus approprié. La démone dégageait une charisme très agréable et Kinji dû secouer la tête à quelques reprises pour ne pas se laisser envouter par son déhanché. Ses observations furent interrompues par ce qui pouvait être un serviteur de l'endroit qui filait en prenant les jambes à son cou en criant que c'était le désastres dans les étages inférieurs. Que certains ouvraient les cellules pour laisser filer les prisonniers, offrant une arme et le plaisir de combattre pour prendre vengeance. Un risque très important pour la sécurité de tous car pour être dans ce genre de prison éloigné de tous, il ne s'agissait surement pas d'enfant de coeur que l'on gardait dans les sous-sols. Kinji ne savait plus où donner de la tête, laissant avancer cette femme aux cheveux rouges vifs. Lorsqu'elle fut presque à sa hauteur, il sortit devant elle, main en avant pour montrer qu'il ne voulait pas lui faire de mal.
- Il y a des problèmes en bas, il faut pas y aller seule.
- Je te le fait pas dire !
La voix venait de derrière lui, n'ayant jamais entendu approcher quiconque, son ouïe lui jouerait à ce point des tours ? Il rageait intérieurement de c'être fait prendre à revers, maudissant ses pulsions qui le déconcentrait sans aucun doute.  Kinji se retournant, prenant le risque de tourner le dos à Mitsuko et écouter le nouveau venu.
- Je ne sais pas ce que vous faites ici mais je vais en tirer profit au lieu de vous tuez. Allez en bas et assurez vous que les esclaves ne soient pas libérés et je passe l'éponge sur cette intrusion.

833 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 05 Juil 2016, 22:28

« Intrusion ? » demanda-t-elle avant de rire brièvement. Mitsuko s'avança pour faire face à cet homme qui, visiblement, n'avait pas encore compris à qui il avait à faire. Elle, s'introduire dans un lieu ? Qu'est ce qu'il ne fallait pas entendre de nos jours ! Certes, elle avait pénétré ici sans autorisation, elle s'y était introduite, néanmoins, qu'un individu puisse dire cela à voix haute en la contemplant, était une toute autre chose. Elle se considérait chez elle partout. Cette terre, elle l'avait gouvernée jadis. Alors qu'un crétin arrive ici et la somme de faire quelques bas travaux, sans quoi, il n'oublierait jamais son « intrusion », la faisait doucement sourire. « Me tuer ? » dit-elle alors. Pensait-il réellement avoir les capacités de la tuer ? Elle s'esclaffa tout en posant l'une de ses mains sur ses lèvres. Après ces quelques secondes où il aurait été possible de croire qu'elle plaisantait et qu'elle oublierait l'affront, son regard devint sévère, dur et froid. Ses yeux dans les yeux de l'homme, elle le fixa d'un air mauvais et mesquin. « Vous devriez tourner sept fois votre langue dans votre bouche avant de ne serait-ce que songer à m'adresser la parole, sale insecte. Vous n'êtes rien et si quelqu'un avait à s'introduire quelque part, ce serait moi, par l'intermédiaire de ma lame que j'enfoncerai lentement dans vos entrailles jusqu'à ce que mort s'en suive. ». Son ton n'avait rien de sensuel, il était froid mais cruellement lent. « J'y prendrais un plaisir mille fois plus important que celui que vous avez cru ressentir en osant me donner des ordres, fier de votre petite autorité qui n'est, en réalité, qu'une illusion outrancière. ». Elle plissa les yeux. « Est-ce clair ? ». Comme il ne répondait pas, visiblement médusé, la Démone pencha légèrement la tête sur le côté et pinça imperceptiblement ses lèvres. Soudain, elle lui envoya le sommet de son crâne dans le nez avant d'unir ses doigts pour frapper sans cou. La circulation bloquée, il tomba à terre, inconscient. « Hum... » fit-elle dans un soupire. Elle se sentait beaucoup mieux à présent et pourrait sans doute analyser la situation d'une manière plus efficace.

La Démone se retourna alors pour faire face au premier homme, celui qui l'avait sommée de ne point se rendre en bas seule. Décidément, les hommes avaient cette tendance innée à croire que les pauvres femmes ne pouvaient se débrouiller par leurs propres moyens. Pour qui la prenait-il ? Une pariât de bas étage ? Néanmoins, puisqu'elle s'était déjà défoulée sur l'homme désagréable, à présent au sol, elle se sentait d'humeur plus clémente. Elle aurait dû le mutiler un peu, en profiter pour découper quelques morceaux de choix pour son dîner mais la situation ne se prêtait pas réellement à ce genre de passe-temps. Il se réveillerait donc plus tard, sonné, sauf si un individu le trouvait avant cela et le tuait, cette dernière solution étant tout ce qu'elle lui souhaitait. Après tout, s'il recroisait son chemin, il finirait forcément en ragoût. « Hum... Il me semble ne pas avoir saisi votre nom lorsque vous vous êtes présenté à moi en bonne et due forme... » fit-elle en tournant les yeux vers l'homme qui était encore debout. C'était une remarque lui signalant qu'il ne l'avait pas fait. Après... certains individus lui indiquaient leur nom, nom qui était oublié rapidement si elle ne leur trouvait aucun intérêt. « Je dois avouer que cet homme, aussi répugnant soit-il, avait raison sur un point : je vais effectivement devoir mettre mon nez dans les petites affaires de cet endroit. Visiblement, les propriétaires des lieux sont assez ignorants et fous pour ne point savoir défendre leur terre avec efficacité. J'en suis navrée pour eux. ». Elle ne l'était pas. Elle se fichait bien de ce qui pouvait arriver à cet endroit. « J'ai un rendez-vous pour tout vous avouer et je n'ai absolument pas l'intention de le rater. De ce fait, si vous êtes d'accord, j'aimerai quérir votre aide afin de régler la situation le plus rapidement possible. ». Elle ferait sans lui s'il ne voulait pas. Ce serait sans doute plus long mais elle n'était pas femme à avoir besoin d'un quelconque soutien. Elle l'acceptait mais jamais ne supplierait pour en avoir un. Elle était trop fière et orgueilleuse pour cela. « Mitsuko Taiji. » dit-elle simplement, sans préciser qu'elle était enchantée. A quoi bon mentir ? Elle ne le connaissait pas et, de prime abord, il ne pourrait rien lui apporter sur le long terme. Peut-être se trompait-elle ? Dans tous les cas, elle le découvrirait bien assez tôt.

771 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 24 Juil 2016, 18:58



À peine eut-il adressé mots à la démone qu'un homme avait prit parole pour tout aussi rapidement se faire rabrouer par cette jeune femme au caractère bien trempé. La vampire ne disait mit, observant et apprenant, prenant note de la férocité et le rang qu'elle pouvait avoir dans la société. Nul doute qu'à se niveau il ne faisait pas le poids et surtout n'avait pas envie de mourir tout de suite, il souhaitait encore pouvoir croquer quelques demoiselles pour en savourer le nectar frais. Mais l'heure n'était pas à la dégustation tandis qu'elle venait d'un coup de tête assommer celui qui avait prit la chance, ou malchance, d'essayer de lui donner un ordre.
- Kinji.
Il avait presque bafouillé son propre prénom, le charisme de Mitsuko le clouant littéralement sur place avec un air un peu bête qu'il essayait de cacher au mieux. La situation lui avait prouvé que l'avertir de faire attention était purement inutile, voir même qu'elle devait se débrouiller bien mieux qu'il le pourrait. Il fut somme toute soulager de voir qu'elle demandait son aide bien que ce soit dans le but de se rendre à temps à un rendez-vous avec un autre. C'était au moins là sa chance de faire ses preuves, d'avoir l'air moins ridicule qu'il ne l'était déjà.
- J'accepte de me joindre à vous, une équipe vaut toujours mieux pour accélérer l'atteinte de la finalité. Allons régler la situation pour ne pas vous mettre en retard dans ce cas. Le travail bâclé des propriétaires sera mieux accompli sous votre gouverne si j'en juge l'état de cet homme au sol.
La descente s'entama dans les couloirs indiqués par la victime à l'entrée, serrant le poing sur les griffes de métal qu'il y tenait, prêt à frapper quiconque se montre hostile. Pas à pas, le duo se rendait vers les cellules du palais d'où semblait venir tout le bruit. Écho qui résonnait contre les murs, bruit de portes qui grince et que l'on frappe. Acclamation, appel à la libération, un groupe d'individus semblait présent pour espérer causer bien plus de tort que de bien. Crocs sorti, le vampire avançait dans l'ombre de la démone qui semblait savoir où elle se dirige, bien plus que lui sans aucun doute. Ses sens en restait perturbé, sa concentration réduite, il devait éviter de poser le regard sur elle sous peine de se perdre dans la valse de ses courbes à chacun de ses pas. Alors que le tumulte semblait être au détour du prochain couloir, il afficha un sourire malicieux.
- Je présume que le mot d'ordre est sans pitié, élimination en règle de la résistance, peu ou pas de prisonnier ?
Vu la délicatesse avec laquelle elle avait réglé le cas du malotrus précédemment, il se doutait qu'elle serait tout aussi aimable et accueillante avec ceux qui s'amuse à vouloir offrir une liberté éphémère aux esclaves qui y sont enfermés. Une série de parfum amer lui venait au nez, tout autant de sang souillé par la déchéance et la sous nutrition, alcool bon marché pour oublier leur existence. Le seul réconfort du vampire était ce que dégageait la démone, cette saveur exquise qui lui tourmentait l'esprit, avivant son désir de boire qu'il devait contenir. Non pas de s'empêcher de croquer mais bien de viser son cou à elle, la délicatesse dont elle pouvait faire preuve en guise de rappel constant. C'était sa volonté contre sa soif. Il avait intérêt à gagner et réussir à obtenir un peu de bonne grâce de la part de cette Mitsuko, qui sait si cela pourrait lui être utile un jour.
Il se risqua à prendre un peu les devant, voulant se dégourdir, voyant se définir dans les couloirs ceux qui se sont invités pour y mettre le bordel. Jouant des ombres pour approcher dans la plus grande discrétion pour atteindre un sbire qui lui tournait le dos. Grossière erreur alors que ses griffes de métal venait trancher sa gorge à la seconde suivant celle où une main se posait sur ses lèvres pour en étouffer le cri. Le laissant s'écrouler au sol, amas de chair et d'os sans vis, bruit sourd qui résonna dans le couloir, attirant l'attention pour un affrontement moins aisé.

740 mots
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

| On nous attaque - Kinji |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On nous attaque ! [Kain Aodhàn]
» « La mort est douce : elle nous délivre de la pensée de la mort. Même si au fond, nous ne l'avons jamais avoué nous-même » (Pv Vanille)
» Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre nous du mal [PV Heatosse] [Abandonné]
» Event Août 2015 | Groupe VII | Tu n'as qu'un Destin, laisse-nous t'y conduire, toi qui nous a volé.
» Dès que les vents tourneront, nous nous en allerons..[Quête - pv Lhyæræ]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Devasté - Ouest :: Antre des damnés-