Le Deal du moment :
Soldes d’été 2024 : trouvez les ...
Voir le deal

Partagez
 

 L'école des sorciers [PV Siruu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Ven 18 Mar 2016, 18:02

Sur une charrette grinçante et cahotante, deux silhouettes oscillaient au gré des imperfections de la route. Emmitouflés dans de longues capes grises qui les protégeaient du crachin incessant, on ne voyait que la vapeur sporadique de leur souffle qui s'enveloppait d'une brume éphémère avant de s'évanouir dans la fraicheur de l'aube. La charrette franchit le pont surplombant les eaux saumâtres des douves  pour arriver enfin devant les portes de la prison. Là, le véhicule s'arrêta devant les lourdes herses de fer où les gardiens s'approchaient déjà pour stopper le convoi. L'un d'eux se mit à la hauteur du conducteur et les prit aussitôt en charge avec l'affabilité légendaire propre à sa profession.

- Le laissez-passer et la raison de votre visite ! Claqua-t-il sèchement.

Le conducteur, un homme mûr portant une barbe poivre et sel, rabattit son capuchon pour montrer son visage et tendit un document à la sentinelle avant de s'expliquer.

- On vient rendre visite à un cousin.

A côté de lui, une femme bien en chair retira également sa capuche afin que le garde l'examine et contrôle son identité. Le document était en règle et le cousin en question n'était qu'une petite frappe ayant effectivement le droit de recevoir de la visite. Le couple descendit donc de leur véhicule et furent invité à passer dans l'enceinte du complexe. Avant qu'ils ne soient fouiller, Lynn détacha le harnais qui la reliait à sa camarade et se laissa doucement glisser au sol. Pas fâchée de quitter les frusques étouffantes où elle se cachait depuis une heure, la magicienne utilisa son invisibilité pour disparaitre dans les ombres au nez et à la barbe des gardes qui n'avaient rien vu du subite amincissement de l'imposante dame.

C'est ici que Lynn abandonna ses complices pour bifurquer dans un autre couloir, indécelable par quiconque. La magicienne savait où aller car elle était déjà venu ici étant plus jeune pour de petits délits mineurs. Cependant, la progression était difficile, car à chaque porte de sécurité, elle devait attendre, dissimulée dans l'ombre qu'un garde passe et lui ouvre la voie jusqu'aux souterrains.

La pègre de Megido avait eu vent d'enlèvement d'orphelin, des gamins des rues qui commençaient à peine leur carrière dans le banditisme. Pickpocket, mendiants, arsouilles, fripouilles. Les rues n'en manquaient pas, mais ces enlèvements à la chaine - et surtout parmi les éléments les plus prometteurs - avaient quelque chose d'inquiétant. Lynn étaient donc là pour enquêter, "informer" les coupables que Megido n'appréciait pas qu'on lui prenne ses enfants, et si possible, les libérer.

La prison n'était pas un endroit où il faisait bon vivre. A moitié enterrée sous de la terre marécageuse, l'humidité empoissait la pierre, et l'air était perpétuellement viciée par les spores de moisissures. Seul les odeurs corporelles et la mort de prisonniers délaissés venaient parfois agresser les narines, faisant regretter aussitôt l'odeur lourde de l'humidité.

Soudain, Lynn tomba enfin sur ce qu'elle cherchait. Un parterre de gamins dépenaillés qui suivaient les cours d'un mage noir dans quelques cellules nauséabondes. Il ne s'agissait pas là de cours magistraux assenés à des étudiants paresseux et léthargiques. Les petits étaient terrorisés et épuisés. Il ne fallut pas plus de quelques minutes pour témoigner que la principale méthode d'apprentissage des professeurs étaient les châtiments physiques qu'ils faisaient pleuvoir à chaque erreur de leurs disciples.

- Sorcier, gronda tout bas la magicienne, cachée derrière un angle.

Des sorciers il n'y avait que ça dans la prison, mais les voir enseigner était aussi répugnant que les voir copuler. Quand la vermine se reproduit, l'extermination se fait encore plus difficile. Cependant, Lynn n'était pas là pour massacrer des sorciers. Sa haine pour eux n'était pas assez grande pour compromettre sa mission. D'ailleurs, ce n'était pas vraiment de la haine qu'elle éprouvait, mais davantage un devoir qui s'était exacerbé lorsqu'elle était devenue Ultimage. C'est le devoir des magiciens que de contrebalancer les méfaits des sorciers et de les supprimer. C'est la mission qui leur a été confié par Suris et c'est l'unique but de leur existence. L'Ultimage est sensé représenter cette volonté de purifier le monde. Lynn n'avait en guise de réminiscence qu'un profond mépris pour cette race qui se laisse emporter par sa soif de pouvoir et ses vices.

La jeune voleuse ne comptait pas agir dans la précipitation. Elle était entrée dans la prison sans se faire repérer. C'est comme si elle n'existait pas et elle n'avait donc aucun impératif de temps. Elle comptait bien observer, s'enquérir des habitudes de ces professeurs de l'ombre et prendre tout son temps pour délivrer son message.

D'ailleurs, plus elle observait, et plus elle avisa que quelqu'un faisait de même. Voila qu'elle croisait de nouveau l'Homme-au-Masque. Ce n'était ni un professeur, ni un élève, et alors qu'une fois il passa un peu trop près de sa cachette, Lynn en profita pour se glisser dans son dos et lui appliqua une de ses dagues sous la gorge afin de l'inciter à coopérer. Elle se pressa donc contre lui, l'emprisonnant dans un sarment de bras et de jambe. La jeune fille n'était pas totalement invisible et le peu que sa victime pouvait voir d'elle était composé d'ombres changeantes particulièrement indécelables dans l'obscurité des geôles.

- Quel affreux minois peut-il bien se cacher derrière ce masque ? Le railla-t-elle d'un murmure. Qui êtes vous ?

L'entrée en matière n'était guère originale mais la magicienne n'était pas d'humeur inspirée. Elle guettait sa réponse avant de choisir quoi faire. La menace étant plus formelle que réelle, car tuer n'était pas dans sa nature.

1006 mots
Revenir en haut Aller en bas
Siruu Belhades
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 2344
◈ YinYanisé(e) le : 06/12/2015
Siruu Belhades
Sam 19 Mar 2016, 23:25


L'école des sorciers


Siruu & Lynn Dae


Les sorciers... Congénères de Siruu. Celui-ci voyageait en charrette, un luxe pour lui qui marchait beaucoup plus qu’il ne se faisait transporter. Il était avec une femme aux cheveux blonds, un vieil homme et son conducteur, harassé. Le sorcier soupirait doucement, épuisé, mais décidé à récupérer son dû : un stylet qu’il avait grugé à un noble un peu trop crédule. En effet, un autre sorcier venait de lui voler par la force son butin fraichement obtenu et ce n’était pas du goût de Siruu qui avait trouvé la destination de celui qui avait commis ce larcin.
C'était au fond aussi un moyen de visiter la prison, car il n’avait jusque là que repoussé l’échéance de ce voyage qui le gênait un peu pour une raison connue de lui seul. En tout cas, la charrette s’était arrêtée et cette légère secousse sèche sortit Siruu de ses pensées, lui faisant prendre une grande inspiration qui le détendait. Les gardiens rejoignaient le conducteur, et l’un d’eux se détacha du groupe pour échanger un bref dialogue avec celui-ci se terminant par l’entrée du sorcier dans la prison.
Quand il vit les gardes responsables de la fouille, le jeune sorcier fut effrayé à l’idée qu’il soit volé une seconde fois, se changeant en une belle plume grise dès que les ceux-ci tournèrent le dos aux visiteurs. Siruu entendait les guides parler, il les sentait emmener les autres visiteurs vers le centre de la prison. Et, dès que les gardiens se tournèrent pour escorter leurs hôtes, il reprit sa forme, avançant à pas de loup, mais avec vélocité, car d’autres gardes allaient remplacer les précédents responsables de la fouille.
Des pierres moussues, du bois vermoulu, une odeur horrible, des cris émanant de tout le bâtiment qui est un véritable Dédale, c’est comme cela que l’on pourrait décrire la Prison. Si les premières contraintes ne dérangeaient pas Siruu, la dernière était un problème. Il ne savait plus vraiment où il allait, marchant juste droit devant lui.
Mais le jeune sorcier joua de chance, entendant un bruit sourd provenant du sol : il y avait quelque chose sous ses pieds. Continuant sa route jusqu’à l’escalier le plus proche, il put observer de larges cellules dans lesquelles des sorciers donnaient des cours. Du moins si l’on considère que la torture est une méthode d’apprentissage, car les mages noirs n’hésitaient pas à rouer de coups leurs élèves déjà détruits mentalement à chaque erreur commise. Siruu observait le spectacle discrètement, sans vraiment pouvoir emmètre d’avis dessus, si ce n’est qu’il se mit à penser que les sorciers et les magiciens étaient tout aussi pitoyables en matière d’éducation. Il put néanmoins distinguer un visage, encapuchonné certes, mais les yeux du concerné le trahissaient : Amelkio Fortas, un Apôtre obscur aux étranges yeux pourpres dont la rumeur veut qu’il enlève des enfants, ce que Siruu pût confirmer.
Mais ce n’était pas uniquement un sorcier, c’était aussi le voleur de Siruu qui se demandait s’il venait réellement pour retrouver son arme certainement déjà perdue ou bien parce que la personne en elle-même le rebutait. La communauté que formait les mages noirs était partagée à son sujet, la famille Fortas étant sujette à controverse, notamment à cause des actes pour le moins étranges du père d’Amelkio, qui aurait tenté d'abuser de ses enfants. On racontait que ces derniers étaient nés de l'adultère, ce qui aurait enragé l'homme. Les rumeurs à ce sujet était nombreuses : il aurait sombré dans la folie, développant des tendances pour le moins dérangeantes. Toutes ces histoires n’étaient sûrement que des fabulations, les familles sorcières appréciant tout particulièrement le fait de détruire la réputation des concurrents, mais elles ne pouvaient enlever ce goût amer que l'on ressentait en voyant Amelkio.
Dans tous les cas, il n’avait pas intérêt à rester dans sa cachette à découvert, il se mouvait donc en direction d’un angle formant une couverture idéale pour continuer d’observer puis subtiliser un objet de valeur à son ennemi au moment adéquat et donc se venger. Mais Siruu fut pris de court, se sentant immobilisé avant de voir une dague menaçant son coup. Une voix féminine chuchotait une raillerie et le jeune sorcier ne pût voir son agresseur.
Il prit donc une initiative quelque peu dangereuse, car Siruu traversa le bras, la jambe et la dague de celle qui pourrait hypothétiquement devenir son bourreau. Il s’entrainait depuis plusieurs jours, mais n’avait pas encore réussi à outrapasser de matières solides, et était loin d’être prêt à le faire jusqu’à maintenant où son instinct de survie le poussa à utiliser son don. C’était un coup de chance que les objets de son malheur soient fin, car sinon l’adepte brumeux aurait finit avec une dague au milieu de son coup et les pieds fusionnés avec ceux de celle qui était peut-être une gardienne.
Dès qu’il vit qu’il avait réussi à outrepasser ses entraves, Siruu eut une légère joie avant de se saisir de son pieu. L’attitude de son interlocutrice était hostile, mais il remarqua vite que la jeune femme était entourée d’ombres, et que par déduction elle n’était pas gardienne ni même allié des apôtres obscurs dont elle se cachait. Il abaissa donc vite son arme avant de se plaquer tout seul contre l’angle.
- Pourquoi une telle menace ? La vie est déjà assez complexe, pas besoin d'en rajouter plus. Que faites-vous ici ?
Le sorcier soupirait. Il n’avait pas forcément affaire à une alliée, mais il n’avait au moins pas affaire à une ennemie, car sinon celle-ci l’aurait égorgé directement.

Mots:





Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38838-sirh-juuka-zeli-k
Invité
Invité

avatar
Mar 22 Mar 2016, 18:27

La proie se subtilisait à la douce mais mortelle étreinte de la magicienne, esquivant ses bras comme s'il était fait de vapeur. Ce n'était pas un pouvoir commun aux sorciers et donc Lynn aurait été bien en peine de l'anticiper, mais elle se mit malgré tout en garde pour le combat qui allait suivre. Cependant, celui-ci ne vint pas, au grand étonnement de la petite magicienne qui considérait son adversaire avec incrédulité. Celui-ci se permettait même de lui demander la raison de tant d'agressivité ainsi que le pourquoi de sa présence ici. C'était difficile de savoir s'il se moquait d'elle ou non ; le masque dissimulait ses expressions. Toutefois, c'était également le cas de Lynn dont l'invisibilité masquait totalement ses traits à défaut de sa silhouette.

Les ombres mouvantes s'étiolèrent, dispersées ou soufflées, pour révéler un petit brin de femme enveloppé dans une longue cape blanche à capuchon, attachée au niveau du col par une broche bleue. Son visage se révéla également, peu assortie avec une voix aussi bravache, il était d'une pureté propre aux races bénéfiques. Elle n'était pas très belle, du moins ne possédait-elle pas de jolies lèvres charnues et carmin que tout homme voulaient gouter, ou les pommettes ronde à croquer d'une courtisane. Cependant, il émanait d'elle une pureté et une candeur rafraichissante qui chassait toute pensée malsaine. Chaque mimique, chaque expression inspirait la bonté et l'absence de vice. Rien dans les miroirs de l'âme ne montrait la moindre vicissitude. Lynn était un contraste constant entre ce qu'elle disait et ce qu'elle laissait paraître.

Ses grands yeux de nacre fixaient son interlocuteur avec curiosité, mais également avec une pointe de déception mélancolique, sans doute sa façon à elle d'exprimer son déplaisir face à une si mauvaise compagnie.

-A quoi bon vous demander qui vous êtes. Je risquerais de recueillir un mensonge, fit-elle remarquer.

Une lueur bleutée illumina alors légèrement les doigts de la magicienne, comme un liquide fluorescent au bout de ses digitales. Il s'agissait d'une manifestation typique de magie blanche, que Lynn approchait de l'homme masquée en tendant son index vers lui. Soudain, une petite décharge bleutée s'échappa pour se ruer sur le sorcier. Avant même qu'il ne le touche, l'éclair s'écrasa sur un bouclier invisible, provoquant un sourire satisfait à la manière d'un "C'est ce Qu'il Fallait Démontrer".

-Votre Velum vous trahit, sorcier, fit-elle avec dégout. Quel sortilège navrant que de se prémunir contre une magie bénéfique par essence ! Vous voila protégé de toute bénédiction : félicitations...?

En plus d'être fielleuse, Lynn était de mauvaise foi, mais le mépris que ces sorciers lui inspiraient lui donnait l'obligation de cracher sur toutes leurs particularités, car ces dernières ne lui inspiraient que répulsion et révolte. En tant que théoricienne de la magie, elle ne supportait pas de voir ce noble art perverti par des êtres attirés par un pouvoir facile d'accès. C'est justement parce qu'il est facile d'accès qu'il faut imposer une éthique et une morale à une science qui sans ça ouvre la porte aux pires horreurs. La magicienne ne se voyait pas pour autant comme un censeur qui se refuse à apprendre toutes les facettes de la magie. Pourtant, il y a un monde entre "Faire" et "Savoir".

Lynn ne pouvait pas contempler l'effet de ses attaques verbales puisque le masque occultait toutes réactions. Ceci étant, elle décida donc de cesser ses efforts inutiles et rentra plutôt dans le vif du sujet. A savoir, Lynn eut enfin l'extrême obligeance de répondre à la question du sorcier qui la regardait avec nonchalance, appuyé contre le mur.

-Je m'appelle Lynn Dae, concéda-t-elle finalement. Des sorciers s'adonnent au rapt d'enfants afin de les obliger à se former aux arts occultes. Je compte faire cesser cette odieuse activité. Et vous, que faites-vous là ? Vous avez un goût non avouable pour le voyeurisme d'enfants ?

Lynn aimait bien donner son nom en entier. Dans le meilleur des cas, certains se souvenaient du nom de l'ancienne Ultimage et cela pouvait les intimider. Et il y a de quoi ! Dans le temps, Lynn aurait été capable de réduire cette bande de sorcier-enseignants en une pulpe sanguinolente d'un simple revers de la main. C'était donc du bluff. Du pur ! Du vrai !

Cependant, ce n'était pas la sujet. Pour l'instant Lynn regardait l'homme masqué avec une pointe de soupçon. Le masque avait-il pour dessein de préserver l'anonymat durant ses activités peu recommandables ?

794 mots
Revenir en haut Aller en bas
Siruu Belhades
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 2344
◈ YinYanisé(e) le : 06/12/2015
Siruu Belhades
Sam 26 Mar 2016, 14:28


L’école des sorciers


Siruu & Lynn Dae


Le suspens était levé ! L’étrange silhouette qu’était son interlocutrice laissait place à sa réelle apparence : une jeune femme dont le corps pur trahissait son appartenance au groupe de races dites "bénéfiques" - bien que le bonbon du mal s'enrobe parfois du plus doux des caramels. Celle-ci était d’ailleurs vêtue d’une longue cape blanche et respirait la bienfaisance dans toutes ses formes, ce qui n’augurait rien de bon pour le jeune sorcier.
Les pensées de Siruu furent interrompues lorsqu’il entendit celle qui l'avait immobilisé appuyer sa déception, montrant son manque de confiance envers celui qu’elle avait deviné sorcier. Celui-ci n’eut pas besoin de répondre tant la jeune femme semblait bornée, même si elle avait en partie raison.
Soudain, Siruu pût observer avec étonnement la jeune femme user de ses capacités en petites quantités, sa magie bleue vérifiant l’hypothèse émise plus tôt par le sorcier à propos de sa race : elle était magicienne. L’adepte brumeux ne comprenait pas vraiment ce qui se passait : qu’allait-elle faire de si peu de magie ? Mais ce ne fut que quelques secondes avant que la magicienne n’envoie une petite décharge de sa magie blanche sur lui que Siruu comprit ce qu’elle comptait faire : une simple vérification de ce qu’elle avançait. Au moins, ils étaient quittes et connaissaient leurs races respectives, même si celles-ci étaient opposées.
Son interlocutrice accablait encore la race du sorcier qui se fichait des injures et des critiques, car son seul but était d’apprendre, de savoir, de découvrir et d’expérimenter. Finalement, le problème ne viendrait-il pas de là ? De ce manque de vrai but ? De cette obsession du savoir ? Siruu ne pensait pas à toutes ces subtilités et oubliait la plupart du temps qu’il y avait tant de choses qu’il n’avait pas faites dans sa vie.
Le jeune sorcier songeait à ce qu’il allait faire de cette magicienne, ou du moins ce qu’il pouvait faire d’elle, mais il n’eût pas bien le temps de réfléchir, car celle-ci ne tarda pas à se présenter. Lynn.. Dae ? Ce nom rappelait quelque chose à Siruu, quelque chose qu’il avait lu. Il ne savait pas que c’était une ancienne Ultimage, et répondit donc d’un ton ironique sans prêter attention au rang de son interlocutrice.

- Enchanté. Appelez-moi comme vous le voudrez, mais Siruu suffira. Les enfants sont inintéressants à mes yeux pour le moment, malgré leur triste sort. Mais énerver le petit chef de cette bande d’apôtres obscurs le sera. Je vous épargne les détails, mais sachez que nos objectifs n'entrent pas en contradiction. Je pense que ce sera un plaisir de collaborer avec vous et vos idéaux mal placés.

L'adepte brumeux n’attendait pas une suite à ce petit jeu basé sur la raillerie, préférant pivoter légèrement et regarder les sorciers enseigner. Il vit néanmoins quelque chose d’étrange... Amelkio s’en allait ! Il ne pouvait intervenir et la seule chose qu’il devait faire était attendre et espérer que son voleur reviendrait, chose dont il ne doutait pas, car l’arme de Siruu était toujours posée sur une table.
Quelques minutes plus tard, alors que Siruu ne savait pas ce que faisait Lynn, il vit un autre sorcier s’éclipser pour rejoindre Amelkio, laissant alors seulement deux apôtres obscurs garder les jeunes élèves harassés. Le jeune sorcier tendait l’oreille, mais il arrivait seulement à entendre le cours sur l’utilisation de l’âme dans un Lux In Tenebris : Necromantia, un cours déjà très avancé et certainement pas au niveau de ces enfants apeurés. Que pouvait bien faire Amelkio ? Siruu n’en avait aucune idée et c’était le plus effrayant pour lui. Peut-être avait-il été remarqué ? Peut-être qu’il devait agir ? Que devait-il faire ? Son "alliée" allait peut-être l’aider ? Siruu observait ce qui l’entourait : la table sur laquelle était posé son stylet et les nombreux bouquins essentiels pour apprendre la magie, les sorciers étaient debout devant elle et les élèves en face de leurs enseignants, ce qui laissait une certaine marge de déplacement à Siruu et à l’ancienne Ultimage, car les sorciers n’observaient pas ce qui se passait derrière eux.
- Je pense qu’il va falloir agir, magicienne, murmura l’adepte brumeux à cette Lynn Dae, il nous faut être rapides et frapper vite.
Siruu n’avait aucunement envie de se faire battre par ces mages noirs, aussi puissants soient-ils, et l’aide de cette mystérieuse magicienne serait la bienvenue, ce qui expliquait son comportement "accueillant".
Que pouvaient bien manigancer ces sorciers ? Ce serait le plus furtif qui le découvrirait, c’était donc à Lynn d’agir.

Mots:



Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38838-sirh-juuka-zeli-k
Invité
Invité

avatar
Jeu 31 Mar 2016, 20:10

Lynn ouvrit de grands yeux déconcertés qui plongèrent dans les deux petites gemmes dorées qui perçaient le masque du sorcier. Elle semblait alterner entre réflexion et interrogation tandis qu'elle ouvrait la bouche pour exprimer des questions muettes avant de la refermer et mimer ainsi un poisson en manque d'oxygène. Malgré que le sorcier ait un discours des plus concis, marque d'un esprit scientifique, Lynn n'assimilait que gauchement ce qu'il tentait de communiquer. Un sorcier était forcement un ennemi, mais il détenait aussi les caractéristique d'un allié, car quelqu'un avec qui on partage un intérêt est forcement un allié. Un ennemi-allié donc ? Pas franchement digne de confiance, mais qui pouvait peut-être se rendre utile.

Quoiqu'il en soit, le dénommé Siruu semblait acter de leur toute nouvelle association puisque celui-ci se détournait de la magicienne pour reprendre son observation là où il l'avait laissé. Sans souffler mot, mais avec une ride de contrariété lui barrant les sourcils, elle se mit à suivre son regard. Un sorcier s'en allait, puis un autre alors que le cours touchait à son terme. Seuls deux sorciers restaient là pour jouer les matons et garder un œil sur les gamins.

Siruu semblait s'agiter en voyant que c'était le moment d'agir. En effet, deux sorciers bien que puissants pouvaient être vaincus s'ils étaient pris par surprise. Cependant, Lynn ne semblait pas abonder dans le sens du sorcier et lui répondit par une moue méprisante. Elle était trop fière pour ravaler sa morgue de magicienne et s'abaisser à collaborer avec un sorcier. Un excès d'arrogance qu'elle allait bientôt regretter. En effet, Lynn disparut de nouveau pour se mêler aux ombres mais maintenant que Siruu savait où elle se trouvait, il était facile de la  voir ou du moins, deviner sa présence. Un peu comme un caméléon sur un tronc d'arbre que l'on met plusieurs minutes à repérer mais une fois découvert, on ne voit plus que lui.

-Il n'y a pas de "nous", sorcier, lui cracha-t-elle. Restez donc où vous êtes et admirez.

Lynn s'approcha de la cellule qui faisait office de salle de classe et chercha à crocheter la serrure grâce à ses dagues. Un jeu d'enfant pour la voleuse qui se frottait d'habitude à des loquets plus petits et complexes. Ici, la taille du trou de serrure était si démesurée que même un gorille avec des pains aux raisins à la place des doigts pouvait la crocheter. Par bonheur, le verrou ne fit aucun bruit en se détendant. Lynn n'entra pas pour autant mais attira l'attention d'un des gamins via sa télékinésie, le forçant à regarder dans sa direction tandis qu'elle leva momentanément son invisibilité. Elle replongea aussitôt dans les ombres de peur d'être vue par l'un des surveillants mais son but était atteint, l'enfant se rapprochait doucement de la porte sous prétexte de tâter l'endroit tout en surveillant les geôliers pour se substituer à leur vigilance.

Le plan de Lynn n'était pas trop mauvais. Elle libérait un gosse pour l'interroger et surtout, elle n'avait pas besoin de l'aide de Siruu. Cependant, lorsque Lynn poussa la porte pour que l'enfant se faufile dans l'embrasure, la lourde porte métallique émit une longue plainte grinçante en pivotant sur ses gonds rouillés, attirant l'attention des sorciers.

Sans aucune once de pitié, le geôlier déplia son bras, et avec une lueur de cruauté dans le regard, projeta une déflagration sur l'enfant qui s'apprêtait à prendre la fuite. Le petit corps brula instantanément et n'eut pas le temps de lâcher le moindre cri qu'il carbonisa sur place en libérant une horrible odeur de bacon calciné.

-Que ça serve de leçon à tous ceux qui voudront s'enfuir, jappa férocement le sorcier.

La panique se propagea immédiatement dans les rangs des gamins et le calme fut ramener à force de coup de pieds de la part des sorciers qui réinstaurèrent très vite le calme malgré les gémissements involontaires des enfants sous le choc.

-Comment est-ce qu'il a réussi à ouvrir la porte, s'interrogea l'autre. Amelkio a oublié de refermer en sortant ?

Son compère haussa les épaules et se dirigea vers la porte entrouverte pour la refermer.

-Attends ! L'arrêta-t-il. Je vais balancer le cadavre avant qu'il nous enfume.

A l'aide d'un sac, le sorcier essayait de ramasser le corps qui s'effritait en morceau à chaque fois qu'il s'en saisissait, provoquant sanglots et cris d'effroi.

-Vos gueules ! beugla son camarade en redistribuant les coups de pied.

Pendant ce temps, Lynn s'était figée de la tête aux pieds, sous le choc de ce qui venait de se passer sous ses yeux. Tout était de sa faute, bien évidemment. La magicienne avait cru pouvoir s'en tirer seule mais son excès d'arrogance et ses préjugés avaient causés la mort d'un enfant. Au bout d'un moment, elle se traina misérablement vers Siruu, rampant à l'abris derrière l'alcôve qui leur servait de cachette. Lorsque son invisibilité tomba, Lynn était en état de choc, tremblante comme une feuille et des sillons de larmes joignant ses yeux et ses joues. Le regard fixé sur des fantômes qu'elle seule voyait, elle ne serait pas d'une grande utilité pour son compagnon.

Pourtant, c'était maintenant qu'il fallait agir, les deux sorciers avaient fait l'erreur de se séparer, l'un étant partit à travers les couloirs pour se débarrasser du corps calciné, l'autre surveillant seul les élèves. Deux cibles faciles.

973 mots
Revenir en haut Aller en bas
Siruu Belhades
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 2344
◈ YinYanisé(e) le : 06/12/2015
Siruu Belhades
Dim 03 Avr 2016, 14:33


L'école des sorciers


Siruu & Lynn Dae


Hautaine, cette Lynn. Elle refusait le plan de Siruu qui, bien que très brouillon, était efficace. Mais cela ne gênait pas le moins du monde le sorcier : si elle pensait faire florès, et bien qu'elle fasse, cela ne serait que plus simple pour l'adepte brumeux de récupérer son bien après guerre.
Elle s'était évaporée dans les ombres quand Siruu la vit faire quelque chose à la porte de cette classe improvisée. Que pouvait bien trafiquer cette adepte de la magie bleue ?
Il comprit son plan quand elle se montra un instant à un élève dont elle avait attiré l'attention. C'était risqué, très risqué, et ce pour une seule et bonne raison : l'âge de la Prison. Les sorciers n'étaient pas maniaques apparemment, et tout le monde sait que celle-ci est insalubre : les portes massives et rouillées de cette bâtisse émettaient un crissement horrible à chaque ouverture. Lynn qui tentait de libérer un des enfants prenait un pari risqué, mais, avec un peu de chance, l'enfant pourrait sortir avant que les sorciers ne remarquent sa disparition.
Malheureusement pour cette jeune fille et pour Siruu qui espérait récolter les fruits de la gloire de Lynn, la porte grinça très fortement, attirant l'attention d'un des sorciers qui, d'un simple mouvement de bras, embrasa l'enfant qui gisait par la suite sur le sol, méconnaissable. Celui-ci émit une menace à l'attention de ceux qui veulent s'échapper et les enfants, agités, mais forcés de se calmer par les sorciers, respiraient la peur. Tout cela était écœurant pour Siruu. À quoi bon torturer des enfants ? Ils ne savaient pas que la pédagogie est préférable dans ces cas-là ?
Philosophie sorcière, apparemment. Les deux mages noirs restants s'échangèrent quelques mots avant que l'un d'eux ne mette tant bien que mal le corps carbonisé de l'enfant dans un sac, partant dans un des couloirs environnants jeter cette charogne. L'adepte brumeux éprouvait un mélange de fascination et de dégout envers ces gens, absorbé par ce qui se passait, mais il ne tarda pas à voir Lynn, toujours camouflée, se rapprocher pour s'abriter derrière l'angle que Siruu utilisait pour se cacher puis lever son invisibilité, montrant alors un visage perturbé, choqué et absent.
Que faire d'elle ? L'ancienne Ultimage devait se sentir coupable, mais le jeune sorcier ne pensait pas vraiment à cela, ne se souvenant certainement plus de cette futile tradition qu'était le fait d'accabler quelqu'un pour ce qui n'était qu'une question de chance, de choix et de paris. Dans tous les cas, elle n'était pas en état de faire grand-chose, si ce n'est un appât qui, même dans ce cas de figure, serait bien vite consumé par les pouvoirs de ces apôtres obscurs. Il ne voulait pas de cela, ce serait une perte de temps et une vie gâchée, et Siruu connaissait la valeur de celle-ci, car après tout, sans la vie, il ne pouvait plus rien expérimenter, car il n'y aurait plus de cobayes. Peut-être pourrait-il lui prélever ses organes ?
Non, ce n'était pas le moment et il devait profiter de ce timing parfait pour frapper. Mais l'apôtre obscur n'avait pas la puissance requise et ne voulait pas finir comme cet enfant qui avait "déménagé de force" dans un sac. Siruu réfléchissait et il n'y avait qu'une seule possibilité.
- Tu dois m'aider sinon tu finiras morte. Quitte à avoir perdu un enfant, autant tenter de sauver le reste et le sacrifice sera honorable, à moins que tu ne veuilles laisser ces enfants ici et partir, c'est à toi de voir. Si tu comptes agir au lieu de rester ici et apprendre la nécromancie, fais-moi signe.
Ce discours qui avait pour but de réveiller cette jeune femme de ses cauchemars aurait été ironique et péjoratif dans la bouche d'un autre homme, mais ce jeune sorcier était, en plus d'être très peu éloquent et concis dans ses phrases, constamment sérieux, l'on pourrait même le qualifier de prosaïque tant il n'égayait jamais sa vie. Il est d'ailleurs notable qu'il prît la mauvaise habitude de tourner le dos à cette magicienne après chacun de ses discours, ne la laissant pas répliquer en face à face. En même temps, il ne s'attendait pas à la voir répondre tant elle semblait absorbée par ses fantômes et Siruu se remettait tout simplement à la confection d'un plan. Peut-être que s'il se transformait en quelque chose de suffisamment petit, Lynn qu'il avait vu utiliser de la télékinésie pour attirer cet enfant qui mourra quelques instants après pourrait le transporter au ras du sol jusque suffisamment près de ce sorcier. Mais elle n'était pas en l’état.
Il fallait agir, le sorcier allait revenir. Siruu savait qu'il n'allait pas pouvoir réveiller cette magicienne d'un seul discours, ses paroles étant plus une tentative dans le vent qu'autre chose. Le jeune sorcier n'avait plus qu'une seule idée en tête : se ruer sur l’apôtre obscur de toutes ses maigres forces et tenter de réussir si cette magicienne ne se réveillait pas.
C'était maintenant ou jamais pour cet étrange binôme.

911 Mots





Code par xLittleRainbow pour Epicode


L'école des sorciers [PV Siruu] Ukjx
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38838-sirh-juuka-zeli-k
Invité
Invité

avatar
Sam 23 Avr 2016, 18:43

Lynn se torcha la bouche sans se soucier du blanc immaculé de sa manche ; souillée comme elle l'était elle-même en ayant provoqué la mort d'un innocent. Une fois le choc initial passé, son estomac n'avait pas manqué de se cabrer comme un chat enfermé dans un sac. Les spasmes qui l'agitaient se calmaient progressivement. La magicienne jeta un coup d'œil à son forfait d'un air dégouté, mais vu l'état déjà insalubre de la prison, cela ne faisait pas grande différence.

Elle revenait maintenant vers Siruu, et n'osait lui jeter que quelques rares coups d'œil qu'elle ne pouvait guère tenir plus de quelques instants. Contrairement à ce qu'elle aurait pensé, celui-ci ne se moquait pas de son pitoyable échec. Ce garçon était d'un sérieux et d'une gravité telle qu'il ne perdait même pas son temps à rabaisser les autres, malgré que la magicienne l'eut clairement mérité avec ses manières guindées et son irrévérence.

Cependant, et malgré son trouble, elle ne put s'empêcher d'hausser un sourcil et de lui couler un regarde mauvais pendant son élocution. Qu'il avait fort aisée pourtant ! Ce n'était pas tant la forme qui dérangeait que le fond. Avait-elle l'air tant que cela misérable pour qu'on lui propose de se corrompre ? Ce n'était même pas envisageable. La simple idée de maitriser la magie noire, alias la nécromancie, et donc de s'introniser sorcière la répugnait plus que tout.

-Garde donc ta magie profane pour toi, persiffla-t-elle comme si elle parlait d'une maladie contagieuse. Je ne suis pas désespérée au point de me rouler dans cette fange là.

Si l'un des objectifs de Siruu était de la réveiller, en ça au moins, c'était efficace. Son petit nez de porcelaine s'était tellement retroussé que l'on s'entendait à le voir se fissurer. Lynn chassa bien vite l'éventualité du sorcier pour se reconcentrer sur leur affaire. Encore une fois, il fallait agir immédiatement. Les deux sorciers étant séparé, il fallait neutraliser l'un avant que l'autre ne revienne de sa basse besogne.

Siruu semblait s'agiter, sentant probablement l'urgence d'une opportunité qui ne s'offrait qu'une fois. Pourtant, il ne semblait pas se décider et s'attendait peut-être à agir de concert avec la magicienne, comme une équipe soudée. Encore une éventualité qui avait encore de quoi donner la nausée mais qui, après la précédente tentative de Lynn, semblait le plus raisonnable. Cependant, ils n'avaient pas le temps de se concerter. La magicienne se décida à agir, comptant sur le soutien de son complice.

Lynn dégaina l'une des dagues qui se cachait dans la chute de ses reins et la posa au sol. Ce fut ensuite à son tour de se poser comme une fleur de lotus sur le sol humide et froid de la prison. L'immobilité lui permit de se concentrer et la dague se mit alors à flotter à quelques centimètres du sol. Elle avança en rasant la pierre, doucement, sans un bruit, discrètement. C'était une lame assassine, sans fioriture et à l'acier charbonné pour éviter tout miroitement, qui se glissait dans la pénombre jusqu'à la cellule du sorcier et de ses élèves. Le cruel tuteur avait le dos tourné et même si c'était plutôt pratique pour ne pas être repéré, cela gênait les plans de la magicienne.

La dague se faufila entre les barreaux en prenant bien garde à ne pas les faire tinter à son passage. Elle se glissa alors dans le dos du sorcier et reprit de l'altitude jusqu'à portée de sa nuque. Lynn grimaça. Elle n'osait pas frapper. A cette distance, sa télékinésie n'avait pas assez de force pour enfoncer un lame dans des os et elle était trop maladroite pour réussir à trancher une artère. il fallait que cette ordure de se retourne pour qu'elle lui enfonce le surin dans l'œil.

Lynn chercha à tâtons sur le sol et trouva un morceau de pierre arraché par le temps. Elle envoya le caillou sans prendre la peine de viser en espérant que le bruit attire l'attention de sa cible. Le projectile fit alors son office puisqu'il termina sa course en frappant le crâne d'un gamin qui se mit à pleurer. Décidemment, Lynn n'avait pas beaucoup de chance avec les enfants...

-Tu vas fermer ta g...

Le sorcier interrompit sa réprimande en tombant nez à nez avec une dague flottante alors qu'il faisait volte-face. Il n'eut pas le temps de se remettre de sa surprise que l'arme se rua sur sa face et s'enfonça dans son orbite. Cependant, pas suffisamment pour le tuer, mais assez pour le faire hurler de douleur... Ici gît "Effet de surprise".

Lynn eut tout de même la possibilité de raffermir sa prise télékinétique sur son arme et l'enfoncer pour achever le sorcier énucléé. Celui-ci s'effondra, plongeant la prison dans un silence de mort entrecoupé par les exclamations apeurées des marmots.

-Facile, commenta Lynn sans l'ombre d'une modestie. A toi de te rendre utile, sorcier. Si tu as un plan je serais ravi de l'entendre, même si je sais que ça doit être dur de briller après un tel coup de maitre.

C'était une blague ? Oui, probablement. Mais la jeune fille ne quittait pourtant pas son rictus maussade. Elle haussa alors d'un sourcil ironique et attira sa dague rougie de sang afin de la reloger dans son fourreau.

957 mots
Revenir en haut Aller en bas
Siruu Belhades
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 2344
◈ YinYanisé(e) le : 06/12/2015
Siruu Belhades
Mer 04 Mai 2016, 19:25


L'école des sorciers


Siruu & Lynn Dae


Une vraie magicienne extrémiste, cette étrange femme. Conditionnée pour détester les sorciers plus que tout. Siruu était sûr que, s’il l'interrogeait en lui demandant pourquoi n'aimait-elle pas les mages noirs, elle ne sortirait que les prétendues catastrophes causées par le passé par ce peuple. Elle ne connaissait pas tous les sorciers, et ne pouvait par conséquent émettre un jugement sur eux. Mais l'ancien adepte brumeux comprenait que se méfier de sa race était d'usage tant les chaos qu'elle avait engendrés et qu'elle engendre toujours étaient grands. Des réminiscences de son passé de magicien ? Peut-être, il faut dire que des fois, il lui arrivait de ne plus vraiment savoir s'il était l'un ou l'autre, de quel côté de la magie pouvait-il se ranger. La seule chose qu'il voulait, lui c'était le savoir, rien de plus. Si, pour cela, il fallait entasser deux-trois cadavres, c'était de l'ordre de l'anecdote.
Il songeait à tout cela et quand il entendit la magicienne dénigrer encore une fois les mages noirs après avoir régurgité ce que son estomac gardait avidement, Siruu comprit qu'en plus d'être désagréable, elle était facilement manipulable quand il s'agissait de sorciers. Si l'on lui disait de ne pas faire quelque chose, « parce que les sorciers le font » serait un argument suffisamment convaincant pour elle, enfin en tout cas selon le sorcier. Pratique si l'on veut lui suggérer des actions sans se faire remarquer, mais ce n'était pas vraiment le genre de choses que l'adepte brumeux qu'il était à l'époque appréciait, celui-ci choisissant tout simplement l'option « pas de gens, pas de problème, plus besoin de solution » qui le contentait.
Siruu fit volteface après avoir entendu un bruit et il fut surpris de voir Lynn allongée sur le sol, immobile.
Que faisait-elle ? Il n'eut pas le temps de le voir, mais il ne lui suffira que de quelques secondes pour le comprendre : elle usait de magie et semblait concentrée. Après une observation plus complète de ce qui l'entourait, il put voir qu'elle maniait une dague… par magie ? De la télékinésie. L'ancien adepte brumeux fut surpris, mais il étouffa les sons gutturaux cherchant à sortir de ses lèvres. Il faut le comprendre : c'était la première fois qu'il voyait telle magie. Il ne comprenait pas le fonctionnement de la chose : comment la magie de cette femme pouvait saisir et manipuler un objet par l'esprit ? Un esprit tout autant curieux aurait très bien pu lui poser la même question quant à ses capacités à lui, et il n'y a qu'une seule réponse à cette énigme : c'est propre à chaque personne, il y a quelque chose qui nous codifie automatiquement : la logique.
La femme jeta une pierre pour attirer l'attention et, l'infortune ayant décidé de la frapper, elle toucha un enfant qui se mit à pleurnicher. Douce ironie… Siruu se nota a lui-même de ne jamais donner un enfant à cette magicienne avant de voir le sorcier énuclée : elle avait réussi à le faire se retourner pour le tuer, c'était déjà ça. Enfonçant ensuite plus profondément son arme dans l’œil de l'homme par télékinésie, Lynn dut se sentir fière d'avoir réussi cet exploit. Elle attira son arme dans son fourreau après avoir brisé le silence s'étant installé dans la pièce en faisant une blague d'un air toujours autant rébarbatif. Cette femme était-elle outrecuidante ou orgueilleuse à ce point ? L'adepte brumeux n'avait pas récolté assez d'information et il ne la connaissait que trop peu donc il garda de côté cet avis avant de répondre à sa boutade ironique.
- Bien joué ! Mais oui, j'ai un plan qui se déroulera sans enfants, histoire de ne pas avoir de dommages collatéraux, le sorcier utilisa un ton ironique pour se moquer d'une manière légère des événements récents. Ce n'était pas habituel pour lui, mais l'on raconte que le sarcasme permet de calmer la haine. Je peux l'empoisonner. Pour cela j'aurais besoin de tes talents bien connus de télékinésie. Je n'ai qu'à enduire le stylet qui est posé sur cette table et qui m'appartient d'un de mes poisons, m'approcher comme monsieur tout le monde de l'autre sorcier qui part jeter l'enfant et, dès que je suis à bonne distance, tu soulèves le stylet dont je viens de te parler. Il est plus léger qu'une arme normale, ça devrait être faisable. Tu n'auras plus qu'à l'utiliser en estoc sur ce dernier tortionnaire. Pour toi l'effort sera moindre et tu n'auras pas à le porter sur de longues distances, juste à le planter un peu et doucement. Et, si tu te révèles aussi douée que tu le prétends, il ne sentira peut-être rien. Les effets sont tout aussi drôles qu’énucléer quelqu'un, je te le promets.
Cela faisait certainement beaucoup d'informations pour la magicienne, mais Siruu ne se gênait pas. Il était d'ailleurs passé de sa boutade au plan très rapidement, ce qui prouvait certainement le fait qu'il ne soit pas bon en terme de discours. Se rapprochant de l'arme qu'Amelkio avait volé, l'adepte brumeux souriait avant de finir ses indications. Il retira son gant de fer, dénudant son bras par la même occasion et pointant une grande veine de son autre main.
- Vise là, donne un coup sec si tu ne veux pas qu'il le sente et crois-moi c'est plus drôle comme ça.
Il faisait preuve de nombreuses connaissances quand il s'agissait d'anatomie humaine, en particulier les veines et les artères, très utiles en poison et en médecine. Remettant ses bouts d'armures, le sorcier sembla hésiter entre deux fioles, l'une étant celle qu'il utilisait aussi pour son pieu en fer donc un poison engourdissant puis paralysant, l'autre étant un poison expérimental que lui avait donné Lurdi : il créait des hallucinations qui « droguaient » sa victime et avait un effet somnifère au bout de quelques minutes.
Choisissant le second flacon et enduisant le stylet de ce liquide incolore, il regarda rapidement les enfants effrayés devant lui avant de poser son regard sur Lynn.
- Je ne pourrais rien faire sans toi et ton ego qui égalera peut-être un jour tes capacités magiques. Enfin, je ne te t'ai pas posé la question, mais si tu as une meilleure idée pour attaquer un puissant mage noir, fais-m'en part.
C'était une autre blague, mais il était sérieux : Siruu n'avait pas de capacités offensives autres que la magie noire, magie à laquelle les sorciers sont immunisés. Il avait donc besoin de cette magicienne pour que son plan marche. Sans vraiment faire attention à la présence de sa partenaire, il se dirigea vers le couloir qu'avait emprunté le sorcier qu'ils traquaient pour jeter cet enfant – enfin tout du moins ce qu'il en restait – et, dès qu'il vit l'homme en question, l'adepte brumeux fit un signe à l'arrière avant de marcher tout droit vers cet homme qui portait un grand sac.
Lynn devait réussir, c'était maintenant ou jamais.

1199 Mots




Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38838-sirh-juuka-zeli-k
Invité
Invité

avatar
Ven 06 Mai 2016, 18:46

Outrecuidance. Ca, ce n'est un mot que l'on entend tous les jours. Un mot à la prononciation qui s'accorde avec son sens, et dont les phonèmes roulent sous les papilles. Un joli mot qui caractérisait bien la magicienne. Le pouvoir et la souveraineté laissent des traces indélébiles sur les individus. Une ancienne Ultimage ne pouvait qu'avoir une haute opinion d'elle-même, c'est à ce prix que l'on endure la pression et les responsabilités. Il faut une épaisse carapace de confiance en soi pour ne pas céder au stress, jusqu'à se convaincre que l'on vaut bien plus que l'on est en réalité. C'est la seule solution. Ou du moins, c'était la solution de Lynn pour faire face à ses hautes responsabilités.

Cependant, Lynn n'était plus Ultimage depuis bien longtemps. Elle n'était plus maintenant qu'une vulgaire voleuse obligée de s'allier à un sorcier pour pallier à son incompétence. Quelle déchéance ! Elle écouta pourtant sans désinvolture le plan de Siruu. Ce n'était pas pour se moquer de lui qu'elle lui avait demandé de l'énoncer mais parce que malgré ses paroles corrosive, Lynn avait le don pour dénicher les talents. Le sorcier était un cartésien. De plus, il avait une soif de comprendre et un amour de la logique typique de l'esprit scientifique. La magicienne s'en rendait bien compte à sa façon de la dévorer des yeux. Pas elle, mais plutôt sa maitrise de la télékinésie. A froid, on pouvait même se dire que la proposition du sorcier de lui apprendre la nécromancie n'était pas une insulte, mais une invitation à l'apprentissage qu'il affectionnait tant.

Lynn soupira à mesure que le sorcier lui expliquait son rôle dans le plan. Pas qu'elle le trouvait idiot, non, loin de là, mais cette façon que Siruu avait de lui agiter la sucette pour qu'elle obéisse, lui répétant à chaque fois que c'était "drôle" de faire ainsi. Bah, elle méritait qu'il la traite comme une gamine après tout ce qu'elle avait fait et son comportement immature. C'est simplement que Lynn ne savait pas bien comment se comporter avec un sorcier quand il ne fallait pas le tuer. Elle qui était d'une nature plutôt joviale bien que taquine, elle se forçait à se montrer froide et désagréable face à un ennemi proclamé au point que cela sonne faux.

-D'accord, acquiesça-t-elle simplement, sans dire un mot de ses pensées. Mais je ne te garantis pas d'arriver à piquer pile sur la veine de son bras. Je ne suis pas une foutue une infirmière, moi. Je ferais de mon mieux.

Lynn émit ensuite un grincement sinistre qui s'apparentait presque à un rire tandis que son interlocuteur lui lançait ses moqueries sous-entendues. Elle passa outre cependant et se reposa sur le sol, là où elle avait un angle sur le couloir d'où était sensé revenir leur cible.

La magicienne se replongea dans une transe de concentration et s'enveloppa d'un manteau d'invisibilité. L'aiguille imbibée de poison s'éveilla alors. Quelques soubresauts et elle commença à flotter dans les airs, se positionnant derrière Siruu, autant pour disparaitre dans son ombre que pour le faire angoisser. Et si Lynn décidait de changer de cible ?

Basse vengeance contre un sorcier un peu railleur, mais qui ne dura que le temps de la confrontation avec le fossoyeur d'enfant qui revenait accompagné de son sac. Une fois qu'il fut stoppé par sa rencontre inopinée, l'aiguille se mit de nouveau en branle, glissant le plus discrètement possible pour avaler la courte mais critique distance qui séparait les deux hommes.

La veine du bras, sérieusement ? A cette distance elle avait autant de précision que si elle manipulait le stylet avec des baguettes de deux mètres de long. Optimiste, le stylet tremblotant prit de l'altitude, visant le bras qui portait le sac ; celui-ci étant le moins susceptible de bouger. La pointe piqua, s'enfonça d'un centimètre et... la veine sauta sur côté pour laisse passer l'aiguille. Plus par frustration que par jugeote, Lynn imprima une légère rotation au stylet qui se mit en chasse du vaisseaux sanguin qu'elle perça enfin en répandant son poison.

Le sorcier poussa un grognement de douleur en sentant l'objet lui triturer la chair. Sa main se plaqua sur la blessure comme pour en chasser l'insecte mais le stylet s'était déjà échappé, repoussé d'une pichenette télékinétique par la magicienne. Il n'avait pas vu ce qu'il avait piqué mais il l'avait bien senti.

Son rôle à moitié rempli, Lynn toujours sous couvert de son invisibilité approximative, observa la suite.

807 mots
Revenir en haut Aller en bas
Siruu Belhades
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 2344
◈ YinYanisé(e) le : 06/12/2015
Siruu Belhades
Ven 13 Mai 2016, 20:53


L'école des sorciers


Siruu & Lynn Dae


L'adepte de la magie bleue acceptait le plan du sorcier qui ne demandait que ça. Normalement, tout devrait se passer relativement bien si la magicienne réussissait à injecter le poison, mais des facteurs supplémentaires seraient en mesure de changer la donne, donc il fallait rester prudent et précautionneux pour les deux mages. Lynn n'avait pas une absolue confiance en elle, Siruu lui ayant demandé de planter la pointe de son stylet sur le bras, une action demandant une précision frôlant les limites magiques de la jeune femme, d'autant plus que celle-ci devrait se dissimuler dans les ombres pour ne pas être remarquée. Mais le masqué était persuadé du plus profond de son être que la magicienne un peu pédante réussirait ou donnerait son maximum, ne serait-ce que pour ne pas échouer devant un sorcier. Il se demandait pourquoi elle avait un tel caractère. La plupart du temps, les gens ont une haute opinion d'eux quand on les conditionne, que ce soit dès leur enfance ou non, leur apprenant la perfection qu'ils représentent. La haute noblesse était orgueilleuse pour cela, mais cette Lynn… Siruu pensait à l'époque, égocentrique qu'il était, que tous les nobles envoyaient des laquais pour agir à leur place. Une opinion erronée, mais ce n'était pas étonnant de la part d'un sorcier qui ne se rassurait qu'avec des poisons sur lui et qui ne voyait souvent pas plus loin que le bout de son nez.
Quoi qu'il en soit, cette mage bleue suivait le plan et se rendait invisible tandis qu'elle faisait flotter le stylet dont la pointe était tout autant fine que celle d'une aiguille. L'adepte brumeux qu'il était fut surpris quand il comprit que sa lame lévitait dans son dos. Une pointe de stress tout aussi aiguisée que celle de son arme s'ajoutait donc aux émotions ressenties par le sorcier à ce moment-là. Allait-elle le trahir ? C'était dur à dire, mais cela n'aurait pas été un mouvement très stratégique : qu'aurait-elle fait face à cet apôtre obscur qui s'approchait dangereusement et qui aurait remarqué l'état de Siruu sous l'effet du poison ? Ce n'était pas sûr, mais il était possible qu'elle possédât un second plan, peut-être, peut-être pas, mais prudence était de rigueur face à l'homonyme bénéfique - et visiblement ancrée sur ses opinions - du mage noir masqué.
Heureusement pour celui-ci, elle ne l'attaqua pas et se concentrait sur leur cible commune : cet homme allié d'Amelkio. Après tout cela, c'en serait fini de lui, en tout cas c'était ce qu'il pensait à cette époque. Car oui, le sorcier accepta par la suite l'offre donnée par Lysium Fortas dans ce cimetière et allait donc assassiner le frère de l'engeance qu'était ce petit ambitieux et agaçant. Il n'y avait là rien de personnel, mais cette petite aventure promettait d'être des plus amusantes pour Siruu.
Mais revenons à ce moment-là où les deux mages se croisaient, le regard clair de l'apôtre obscur se plongeant dans l'iris jaune du sorcier, la seule chose visible de son visage. Pourquoi ce masque ? Le sorcier aurait très bien pu prendre une potion pour déformer ses traits. Mais ce n'était pas ce qu'il voulait. Il n'allait pas déformer la vérité, il n’enlèverait pas cette peau et ce visage de magicien. Non, l'adepte brumeux qu'il était à ce moment-là voulait construire quelque chose nouveau, par-dessus ce mage blanc, mais sans oublier qui il avait été. Cela semblait très symbolique, chose étrange pour un cartésien autant sérieux que lui. Mais au final, c'était plus une façon dissimulée de ne pas avoir à assumer ces regards qui allaient se poser sur lui si les gens connaissaient son identité. Il se cacherait de ses parents et des critiques qu'il essuya toute son enfance juste à cause de sa curiosité jugée déplacée.
- Mes salutations, lâcha calmement Siruu d'un ton des plus indifférent.
Haussant un cil pour montrer son incompréhension, celui qui venait de jeter les cendres d'un enfant se mit à sourire et salua à son tour son congénère avant de toucher son bras gauche qui portait le sac maintenant vide - bien qu'un peu sali de traces de cadavre embrasé - sous le coup de la douleur. L'homme masqué se mit à marcher droit devant lui, espérant que le sorcier maintenant empoisonné ne soit pas suspicieux. Car, même si il n'était pas à distance de poing de sa victime au moment de l'acte, une personne un peu trop paranoïaque ou intelligente soupçonnerait aisément cet étrange personnage. Heureusement ce ne fut pas le cas pour cet homme, mais il fallait faire preuve de prudence, car tout était possible.
L'adepte brumeux avait presque traversé entièrement le couloir, inquiet. Ce poison était censé agir expéditivement. Soudain, il entendit une espèce de feulement mêlé à une toux. La pression qu'il ressentait à ce moment-là se dissipa. Alors Lynn avait réussi à insérer l'élixir de mort dans l'organisme de cet homme… Mais pourquoi tant de temps ? Il y a des choses qui échappent même aux plus savants, et Siruu ne faisait pas partie de ceux-ci, ce qui ne lui laissait aucune chance de saisir cette étrangeté. Tant de facteur à prendre en compte, tant de choses que le sorcier ne maîtrisait pas… Il devait continuer d'assimiler toutes ses observations et un jour il trouverait la réponse.
Mais pour le moment il devait observer regarder cet homme crouler sous les hallucinations avant de tomber dans un sommeil profond. Que ferait-il à ce moment-là ? L'adepte brumeux  ne le savait pas encore, mais il se retournait, examinant les signes distinctifs de cet homme qui toussait fort et semblait nauséeux, son organisme tentant de rejeter le poison. Comment la magicienne a agi quand cette victime approchait de la mort ? Elle avait fait un coup de maître en ayant réussi à l'empoisonner malgré l’énormité du service demandé par Siruu. Ce qui serait après vu comme un accident était un meurtre de sang-froid - chose peu commune chez les magiciens, sauf s'il s'agissait de tuer un mage noir et dangereux -.
1115 Mots




Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38838-sirh-juuka-zeli-k
Invité
Invité

avatar
Mar 17 Mai 2016, 21:14

Malgré la douleur, le sorcier s'était simplement plaqué le bras mais n'avait pas engagé le combat. Encore une chance qu'on ne soit pas tombé sur un sanguin. Au lieu de cela, il saluait Siruu comme un confrère, ce qui généra de nombreuses questions pour la magicienne. Se connaissaient-ils déjà ? Quel est le vrai but de Siruu à vouloir ainsi tous les décimer ? Autant de questions qui laisseraient Lynn sur la défensive tant qu'elle n'aurait pas de réponse satisfaisante. En attendant, elle restait sur ses gardes, persuadée que son camarade sorcier pouvait se retourner contre elle à tout moment. Peut-être que sous son masque impassible, il n'attendait qu'une ouverture pour neutraliser la magicienne et lui faire payer les brimades faites à son encontre.

Lynn observa le sorcier tousser et convulser. De son humble avis d'amateur en poison, celui de Siruu était fulgurant, terrassant un homme adulte en l'espace de quelques minutes. C'était effrayant de voir ce qu'une toute petite piqure presque invisible pouvait provoquer comme ravage. La plupart des guerriers et pseudo-hommes d'honneur que Lynn connait diraient que le poison est l'arme des traitres et des lâches. Autrement dit, une arme pour ceux qui sont trop faibles et trop peureux pour pouvoir envisager une autre méthode. La magicienne comprenait maintenant que ce mépris trahissait une vraie peur pour cette méthode terriblement efficace. Même le plus grand des mages pouvait succomber au prix d'une seconde d'inattention. Une façon de mourir terrifiante pour quelqu'un qui se serait entrainé toute sa vie pour repousser la faucheuse, mais qui se fait avoir par une simple épingle empoisonnée.

A son tour, la magicienne s'approcha du sorcier en train de passer dans l'autre monde, levant son voile d'invisibilité désormais inutile. Elle fixa l'homme sur le sol, sans qu'on puisse distinguer la moindre émotion derrière la porcelaine qui composait le visage de la douce magicienne. Lynn n'estimait pas avoir tué le sorcier. Ce n'était ni son poison, ni son aiguille. De plus, elle n'avait été que l'instrument du plan de Siruu, rien d'autre. Une épée n'est pas coupable du sang qu'elle verse et ce malgré qu'elle en soit recouverte.

Un bruit sourd suivit d'un craquement mou suivit le fulgurant coup de pied que la magicienne envoya dans le thorax du sorcier agonisant. Elle réitéra encore. Encore... le bruit sourd se muait en gargouillis spongieux. Encore... du sang jaillissait par la commissure des lèvres. Encore... il s'échappait désormais à gros bouillon des lèvres scellées par la mort. Encore, encore, et encore...

La jeune fille s'arrêta, essoufflée. Sa fureur sourde s'était dissipée en même temps que son endurance. Le flanc sur lequel elle s'était acharnée n'était plus qu'une bouillie violacée d'artères explosées et d'os brisés. Voila ! Maintenant elle se sentait pleinement responsable du meurtre de cet enfoiré de tueur d'enfant. Le pire c'est qu'elle pouvait encore le sauver à l'heure qu'il est, mais il était bien évidemment hors de question d'utiliser un pouvoir aussi sacré que celui de la résurrection pour un s*laud de cet espèce.

-Il y'en a d'autres ? Demanda Lynn en ignorant sciemment ce qui venait de se passer. Il y'en a encore de vos petits copains qui rodent dans les environs ?

Tout en posant la question, Lynn ouvrit la porte de la cellule pour libérer les enfants. Toutefois, il n'y en avait aucun pour se ruer dehors et remercier leurs sauveurs à chaudes larmes. A vrai dire, même si la magicienne avait le visage plutôt avenant et sans artifices dont raffolait les gamins, l'avoir vu battre à mort un type déjà au sol les avait quelque peu refroidi. Quant au type bizarre avec son masque, plus inquiétant tu meurs.

-Lynn ! s'exclama un gamin qui se leva soudain et se rua sur la magicienne.

Un peu interloquée, la magicienne tenta de discerner quelques caractéristiques connues derrière ce visage émacié et cette crasse creusée par d'épais sillons de larmes. Elle croyait bien reconnaitre l'un des enfants des rues qu'elle était venue chercher. A vrai dire, celui-là avait disparu depuis tellement longtemps qu'on l'avait cru noyé dans un égout. Si bien que Lynn ne se souvenait même pas de son nom.

-Je veux rentrer à la maison, Lynn, pleurnicha le gamin qui, lui, semblait bien se souvenir d'elle.

Lynn souleva l'enfant par le biais de sa télékinésie, car son pouvoir était plus fort que ses bras - ce qui en disait long sur sa constitution fluette -. Elle lui décocha un sourire rassurant puis dans une ébauche d'étreinte télékinétique le maintint en l'air avant de se tourner à nouveau vers le sorcier. Elle avait encore une question pour lui.

-Vous disiez que nos buts concordaient, lui rappela-t-elle. Est-ce toujours le cas ? C'est dans vos intentions de libérer ces enfants ? Car j'avoue que c'est moi qui ait besoin de votre aide maintenant. J'ai su tromper la vigilance des gardiens en étant seule mais avec une file indienne de gamin ce sera plus compliqué. Vous êtes un peu comme chez vous ici. Vous ne pourriez pas nous servir de passe-droit ?

Wow ! Et elle avait même demandé ça sans se montrer désagréable. Pendant ce temps, les enfants galvanisés par le courage de leur codétenu sortirent à leur tour, se rassemblant autant de Lynn et Siruu dans l'espoir d'être secouru.
Revenir en haut Aller en bas
Siruu Belhades
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 2344
◈ YinYanisé(e) le : 06/12/2015
Siruu Belhades
Jeu 30 Juin 2016, 18:36


L'école des sorciers


Siruu & Lynn Dae


La mort était en train de cueillir le tueur d'enfants tandis que la magicienne se montra aux yeux du jour. Au début, Siruu pensait qu'elle venait juste lui parler mais celui-ci se rendit bien vite compte qu'elle avait envie d'achever le condamné, car c'est ce qu'elle fit. Frappant de plus en plus fort sur le flanc du sorcier empoisonné, la mage bleue le réduisait en bouillie alors que ledit homme sombrait dans un sommeil éternel. Étonnant pour l'adepte brumeux qui pensait que la jeune femme laisserait cet homme subir le mauvais dosage, ce poison devant à la base uniquement rendre inconscient rapidement après une courte phase d'hallucinations. Cela ne choquait pas plus que cela l'adepte des poisons qui regardait le spectacle tout en se questionnant.
En effet, il n'avait pas fréquenté de ses homonymes bénéfiques depuis des lustres et le masqué se demandait comment avait évolué cette race dont il avait fait partie. La souveraine actuelle avait-elle changé sa race à ce point ? Ou alors c'était cette magicienne qui était sadique ? Quoi qu'il en soit, cela semblait étrange de voir une telle personne faire ce genre d'actions, bien que cela ne soit pas choquant aux yeux de l'homme encapuchonné.
Après tout cela, la télékinésiste se mit à ouvrir aux captifs tout en posant une question a laquelle Siruu ne répondit que par un haussement d'épaule caractéristique. Si Amelkio ou un de ses acolytes revenaient, les deux mages, aussi opposés soient-ils, seraient dans de beaux draps et il valait mieux se prémunir d'une éventuelle attaque. Mais avant même de pouvoir réfléchir, le sorcier vit un enfant crier un nom : « Lynn ». Qui était-ce déjà ? Ah oui, c'est vrai, c'était comme cela que s'était présentée la mage bleue à l'adepte brumeux.
Le petit connaissait donc l'identité de l'ancienne Ultimage. Son fils ? Elle semblait vraiment jeune pour cela. Son petit frère ? C'était possible. Dans tous les cas elle s'était sûrement aventurée dans un tel lieu pour lui. Le soulevant grâce à sa télékinésie toujours aussi intrigante pour le sorcier, la magicienne resta ainsi quelques secondes avant de reposer le marmot au sol et de lui faire volte-face afin de s'adresser au masqué. Elle lui soumettait une requête plus qu'épineuse : servir de passe-droit.
c'était étrangement gênant pour l'homme encapuchonné qui ne se sentait pas vraiment « comme chez lui », mais l'idée n'était pas mauvaise.
- Libérer les enfants n'est pas mon but premier mais c'est faisable. Néanmoins, ce plan comporte un petit problème, annonça Siruu. En effet, nous serons fouillés pour vérifier que nous n'ayons rien volé dans la prison, et si ils découvrent que nous sommes armés alors que nous sommes censés avoir rendu nôtre équipement, cela pourrait engendrer quelques problèmes. De plus, je ne pense pas être suffisamment haut-placé dans ma hiérarchie pour pouvoir me promener tranquillement avec un tel troupeau d'enfants. Quoi que, je peux me faire passer pour un trafiquant-professeur comme ceux que nous venons d'éliminer. Et je serais donc autorisé à garder mes armes si je prétexte que c'est pour les garder sous contrôle.
Le sorcier avait tout seul résolu son problème mais une nouvelle question émergeait en son esprit : Lynn serait-elle capable de se faire passer pour son pire ennemi ?
- Donc vous allez devoir vous déguiser en mage noire, anticipant une probable future remarque de la jeune femme sur le fait que les sorciers n'avaient pas réellement d'apparence prédéfinie, l'adepte brumeux s'expliqua, j'entends par là qu'il faudrait avoir un visage moins… avenant, le débit de parole jusque là élevé du masqué ralentissait à une vitesse folle : il cherchait ses mots, et aussi… vous allez devoir vous montrer un minimum… mauvaise envers eux, ajouta-t-il en pointant du doigt les enfants.
L'adepte des poisons n'en revenait pas : il avait demandé à quelqu'un de maltraiter des gamins. Une remarque peu commune, mais drôle pour le mage noir. Tournant ensuite légèrement la tête pour observer le cadavre de cet homme tabassé à mort, il esquissait un léger sourire sadique. Être proche d'un possible sujet d'expérimentation le remplissait d'une ivresse scientifique et cela lui plaisait au plus haut point.
Mais le temps passait à une vitesse vertigineuse et il fallait agir. Tout en réfléchissant, les paupières closes, aux possibles problèmes engendrés par cette drôle d'aventure, Siruu se préparait. Il venait de récupérer son stylet et passait sa main dans ses cheveux pour resserrer les attaches de son masque quand il dévoila au monde ses yeux dorés. Il n'était pas le plus compétent pour jouer un rôle et des migraines l'empêchaient de réellement se concentrer mais il fallait le faire pour quitter cette prison sans problèmes.
- Ayez l'air triste, ordonna calmement l'adepte brumeux aux enfants. Vous êtes prête ? Demanda-t-il ensuite à Lynn.

859 Mots





Code par xLittleRainbow pour Epicode


L'école des sorciers [PV Siruu] Ukjx
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38838-sirh-juuka-zeli-k
Invité
Invité

avatar
Lun 04 Juil 2016, 19:00

Y’a pas à dire, ça fait du bien de tuer un sorcier. C’est un réel sentiment d’accomplissement qui nous envahie lorsque l’on fait ce pour quoi on existe. Néanmoins, nombre de magiciens ne seraient pas d’accord avec ça. « Tuer, c’est affreux, même lorsqu’il s’agit d’un sorcier ! ». « On ne le fait que parce qu’on ne peut pas faire autrement… ». Oh ! Quelle bande d’hypocrites… Sous prétexte que les magiciens font partis des races dites bénéfiques, il faudrait qu’ils n’aient que bonté, compassion et générosité en tête ? Mais mon bon lecteur, si c’était le cas, les sorciers auraient gagné depuis des siècles et les magiciens ne vivraient que dans de lointaines légendes. Le vice n’est pas un mal en soi et les pulsions qui en sont l’origine ne sont pas la fatalité des gens mauvais. Le vice se dompte et les pulsions se répriment. Il n’y a aucune gloire à être bon lorsqu’on est une guimauve rose-bonbon étrangère à toute forme de méchanceté. Le vrai mérite, c’est de se montrer généreux lorsqu’on est égoïste, bon lorsqu’on prend plaisir à la cruauté, humble bien qu’on se consume d’orgueil. Ou dans le cas de Lynn, protéger les faibles malgré le mépris qu'il nous inspire.

Lynn reposa l’enfant rassuré sur le sol car elle commençait à fatiguer. Bien qu’elle soit habituée à manipuler la télékinésie en permanence pour ses tâches quotidiennes, en faire usage à une telle distance, avec autant de force et de précision la laissait pantelante. Pendant cette courte pause que le couple sorcier/magicienne s’accordait, Siruu donnait son avis sur la situation. Il n’était pas assez haut-gradé pour circuler à sa guise dans la prison, ou du moins, pas avec une bande de morveux et une magicienne. Il fallait donc qu’elle se fasse passer pour une sorcière…

-Sérieusement ? S’indigna la magicienne. Je suis bien trop belle et adorable pour me faire passer pour une horrible sorcière. Tu m’imagines dans un bois sinistre à faire des potions à base de verrues plantaires ou sacrifier des chats noirs à la pleine lune ?

-T’es pas si belle que ça…, intervint une voix anonyme dans le groupe de gamins.

Avant que Lynn ne puisse identifier le petit merdeux qui s’était permis cette remarque effrontée, l’enfant que la magicienne connaissait mais dont elle ne se souvenait pas le nom se manifesta. Par commodité nous le nommerons Timmy... Timmy, donc, secoua la manche de la magicienne pour lui proposer son plan.

-Je pourrais faire semblant de m’enfuir devant les gardes et tu n’auras qu’à me rattraper pour me mettre une correction, proposa-t-il. Ça devrait te rendre plus crédible.

Lynn haussa les épaules, montrant ce manque d’enthousiasme pour ce plan même il n’était pas à jeter aux orties pour autant. Effectivement, comme Siruu le suggérait, il faudrait bien que la magicienne se montre convaincante devant les autres sorciers. Déjà que le sorcier devra surement faire des pieds et des mains pour pouvoir dissiper les soupçons des gardes, s’ils avaient la moindre défiance envers elle, c’en serait fini d’eux.

La jeune femme commença à organiser le groupe d’enfant, les faisant se tenir la main deux par deux pour assurer la cohésion du cortège de pleurnichards bringuebalants. Elle vint ensuite rejoindre le sorcier qui allait les guider dans le dédale de couloir qui composait l’essentiel de la prison. Son visage un peu crispé s’expliquait fort bien car elle n’avait aucune confiance en Siruu, et lui confier ainsi son destin ne lui était en rien agréable.

La drôle de procession n’eut pas beaucoup à chercher avant de passer le premier barrage de gardes. La prison était truffée de ces sas remplis de sorciers qui sont les seuls accès aux différents segments de la prison. C’était ceux-là que la magicienne avait difficilement franchis à force d’invisibilité et surtout beaucoup de patience. Maintenant, il faudrait convaincre chaque garde de leur bonne foi. C’était presque perdu d’avance mais Lynn n’avait pas de meilleur plan. Elle se contenterait pour sa part de faire ce qu’on attendait d’elle.

-Qu’est-ce que c’est que ce cortège ? S’esclaffa à demi un garde en voyant le couple accompagné de leur flopée de marmots.

Tandis qu’un maton se chargeait de l’administratif avec Siruu, d’autres flânaient autour de Lynn et des enfants. Celle-ci tachait de paraitre la plus machiavélique possible mais son visage ne se prêtait guère à cet exercice. Son front était anormalement plissé pour accompagner des sourcils en V qui exprimaient plus la consternation que la méchanceté. Il fallut bien l’intervention de Timmy et de sa voix de crécelle pour que la magicienne ait l’opportunité de lui faire fermer sa mouille à grands coups de botte dans le menton. Du chiqué évidemment, mais ça semblait assez convainquant pour les gardiens qui préféraient laisser Lynn exercer ses talents d’éducatrice en paix. Bien joué !

809 mots
Revenir en haut Aller en bas
Siruu Belhades
~ Sorcier ~ Niveau III ~

~ Sorcier ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 2344
◈ YinYanisé(e) le : 06/12/2015
Siruu Belhades
Jeu 25 Aoû 2016, 19:31


L'école des sorciers


Siruu & Lynn Dae


Alors que Lynn s’indignait à l’idée de se faire passer pour une mage noire – en n’oubliant pas de flatter son physique par la même occasion -, un des marmots du groupe laissa sa franchise parler. C’est bien connu : la vérité sort toujours de la bouche des enfants. Siruu aurait par ailleurs critiqué cet adage s’il avait su son existence : les êtres non matures ne l’intéressaient guère. Le sorcier ne réagit pas à cette pique lancée à la magicienne pour la raison précédemment citée, mais il fut bien obligé de reconnaître l’inventivité des marmots quand l'un d'entre eux eut une idée qui allait leur permettre de parfaire le jeu d’acteur du duo et qui, par la même occasion, persuada la mage blanche qui n’était pas emballée pour autant.
Les deux professeurs tyranniques se déplaçaient à travers le dédale qu’était la prison, accompagnés de leurs élèves effrayés. Ils atteignirent bien vite des gardiens qui les interpelèrent et Siruu tenta tant bien que mal de convaincre ceux-ci de sa bonne foi.
- Je ne vous ai jamais vu jusque là et, crois-moi je connais pas mal de monde ici. Vous venez d'où ?, tonna l’un d’eux tandis que l’autre dévisageait le cortège qui accompagnait le couple de mages.
- Bien sûr que vous me connaissez ! Son jeu d'acteur était pathétique, mais il devait faire avec. C'est parce que je porte un masque, c'est tout. Je ne suis plus venu ici pendant des mois, j’avais quelques affaires à régler avec un ami et ça m’a laissé quelques cicatrices encore douloureuses qui m’ont forcé à revêtir ce... Siruu cherchait ses mots, encore confus. Couvre-chef. Voilà. Pour être plus précis, j'ai reçu une malédiction de nécrose, et ce n’est pas beau à voir. Quant à mon associée, elle m’a été d’une grande aide et s’est révélée très efficace, j’ai décidé de continuer mes cours avec elle. Mes anciens confrères professeurs sont morts tués par des sirènes, de toute façon, le masqué improvisait son texte sur un ton condescendant, caractéristique du sorcier pressé. Celui-ci ne brillait pas par son charisme, et, malgré le discours assez cohérent qu’offrait l’adepte brumeux, les matons semblaient pris d’hésitation. Par chance, celle-ci fut  aussitôt dissipée par l’intervention du môme qui avait plus tôt impressionné l’homme aux yeux dorés avec la stratégie qu’il avait proposé à ses sauveurs. Il tentait de s’enfuir et la fausse sorcière le corrigerait comme tout bon membre de la race qu’elle imitait.
Siruu pensait qu’elle allait échouer, mais Lynn lui fit avoir tort en donnant un violent coup de pied à celui qui, par la suite, s’écroula sur le sol dans un torrent de larmes aussi impressionnant que feint. À vrai dire, le masqué ne savait pas si la jeune mage bleue avait simulé son attaque, mais un gloussement sincère se glissa entre ses lèvres : c’était donc ça, l’homonyme dit « bénéfique » des sorciers ? Un des gardes haussa les épaules.
- Vous avez à faire, à ce que je vois.
- Vous n’avez pas idée. Bon, écoutez : je n’ai pas le temps, une masse de travail à gérer et si vous continuez à nous retenir d’autres élèves pourraient se sentir pousser des ailes. Donc trêve de palabres, comme on dit. Le maton serra les dents avant d’acquiescer de la tête. Il dévisagea la procession puis recula pour la laisser passer.
Le mage noir avança tout en vérifiant que le cortège qui le suivait faisait de même. Quand ils furent assez éloignés du premier barrage, il posa son regard sur Lynn.
- Je suis d’avis que l’on répète la même stratégie. Quelques minutes s’écoulaient et ils se heurtèrent à nouveau aux gardiens de la prison. Les enfants mimaient très bien l’oppression : ils se tenaient calmes, mais gardaient un air triste et résigné. L’expérience qu’ils avaient vécue les aidait pour accomplir cette tâche, certes, mais certains d’entre eux semblaient vraiment talentueux.
Siruu fut pris d’une certaine inquiétude qui, si elle ne l’avait pas lâché depuis son arrivée sur les terres de ses congénères, grimpait à mesure que le cortège s’approchait de la sortie. S’il allait sauver ces marmots, ce n’était pas pour la bonne cause, mais bien pour ne pas avoir à se confronter à elle. Il n’arrivait pas à jauger a puissance de la mage bleue et l’encapuchonné, peu expérimenté quant il s’agissait de relations sociales, se forçait à collaborer et à la prendre avec des pincettes.
Les secondes s'écoulaient à un rythme anormalement lent et la tension inhérente à l'illégalité dans laquelle étaient le groupe était palpable. Qui sait, peut-être la télékinésiste allait-elle le trahir.

785 Mots





Code par xLittleRainbow pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38838-sirh-juuka-zeli-k
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

L'école des sorciers [PV Siruu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | La Prison des Sorciers | [Sorciers & Magiciens]
» Ce que l'épreuve de Siruu engendra
» [Q] - Qu'ils crament et qu'ils crient (Siruu)
» L'accès à la connaissance [PV Siruu]
» Oh oh où es-tu trésor ? [PV Lilith & Siruu]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Devasté - Ouest :: Nementa Corum-