Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

Partagez
 

 | La Prison des Sorciers | [Sorciers & Magiciens]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Mer 20 Juil 2016, 16:35


La Prison des Sorciers


Nul ne pouvait apaiser la rage des mers et des océans. Ses incessantes vagues se brisaient sur les roches abruptes des falaises, accompagnées par les hurlements du vent. Perchée au bord des côtes les plus hautes, la bâtisse était à l’abri de la colère des flots. Même les gouttes les plus furieuses de l’écume ne pouvait pas effleurer la pierre noire de l’édifice, quand bien même elle se constellait en une pluie tourbillonnante à chaque fois. Pour certains, le décor était magnifique, sublime et enchanteur. Pour d’autre, c’était un paysage triste et morne, un instant de chaos et de furie. En réalité, c’était les deux à la fois. « A votre avis, que pensent nos peuples respectifs de cette étrange collaboration ? » demanda tout bas l’Empereur Noir, en faisant quelques pas le long de la grande terrasse. Il venait tout juste de quitter l’enceinte tranquille et apaisante de la partie administrative de la Prison : le rez-de-chaussée. Une aile entière était réservée au Roi, les pièces toutes plus confortables et luxueuses les unes que les autres. Une grande porte de bois sombre donnait sur l’extérieur, sur une esplanade suspendue dans le vide. Lentement, il fit glisser ses doigts gantés sur la rambarde recouverte de givre. « Je suppose qu’ils sont nombreux à s’interroger sur notre alliance passagère. Je serais même prêt à parier que certains de mes Chanceliers pensent que je vous séduis et qu’au moment même où vous aurez baissé votre garde, je vous jetterais par-dessus cette balustrade. » Il tourna légèrement la tête, le temps de gratifier la Reine Blanche d’un sourire acerbe et arrogant. « En réalité, je me moque bien de ce qu’ils pensent et je serais sot si je ne connaissais pas mes propres raisons. Ce sont les vôtres qui m’intéressent. Pourquoi la vertueuse Dame et Protectrice de Caelum a-t-elle consenti à aider les Mages Noirs dans cette entreprise ? » En quelques enjambées, il rejoignit le salon pour s’emparer d’une bouteille et se servir un verre entier, qu’il but immédiatement. Ils étaient vêtus de vêtements chauds et d’épais manteaux. Mieux valait se protéger du froid glacial du Continent des Glaces. Le temps était plus clément sur le littoral qu’à l’intérieur des terres mais les températures restaient affolement basses. Tous les hommes et toutes les femmes, qu’ils soient Magiciens, Sorciers ou esclaves, se devaient d’être prudents. Le Peuple Noir était d’autant plus méfiant, peu rassuré à l’idée d’être démuni de magie. Cependant, les individus qui avaient été choisi pour les expéditions et les travaux n’avaient pas été sélectionné par hasard. Ils étaient plus des stratèges, des habiles, des meneurs et des forces de la nature que de Grands Mages. Pour sa part, Niklaus jouait fort bien les hommes inquiets. La réalité était toute autre.

Magiciens et Sorciers allaient et venaient. Il était préférable de changer plus ou moins régulièrement les différentes équipes, pour que les esprits ne s’échauffent pas de trop. Ils étaient rares à être présents depuis le début, dans un camp comme dans l’autre. En contrebas de la Prison, un grand et robuste port était en construction. Les vaisseaux jetaient déjà l’ancre tout prêt, pour débarquer les volontaires. Toute la main d’œuvre disponible était la bienvenue à Ranaghar. La région en avait bien besoin, même si les incidents entre les deux nations se multipliaient. L’alliance était contre-nature mais elle était aussi nécessaire. Auparavant, l’Ancienne Prison qui se trouvait au Nord de l’Antre des Damnés remplissait avec brio le rôle de pénitencier, pour tous les individus les plus violents, les plus meurtriers et les plus dérangés des Terres du Yin et du Yang. Elle avait été à moitié détruite, emportée par les eaux lorsque la Dévoreuse avait attaqué les contrées sorcières. Seulement, le monde avait besoin d’une telle geôle et Lord avait largement les finances pour construire tout ce qu’il désirait. Il avait décidé d’établir la nouvelle Prison sur les contrées lointaines des Glaces, là où la magie était annihilée pour tous, ou presque. Elle allait accueillir des fous et des criminels de toute race. Ce n’était pas surprenant que les Mages Blancs, ces fouineurs et ses enquiquineurs, n’aient pas rechigné à mettre leur nez dans les affaires des Sorciers. Évidemment, la Prison – qui portait le nom de Shargard – n’était pas seule au beau milieu d’un désert enneigé. Le territoire était plutôt vaste et une ville entière accueillait des Sorciers, tandis qu’un petit bourg, un peu plus égaré, se proposait à héberger les Magiciens. Le tout était en construction, tandis que des puits se creusaient et des serres s’édifiaient.


Explications


Les Participants : Moi/PNJ ; Evey ; Kunsang ; Kaahl ; Edwina ; Tomoe. Vous avez jusqu'au Mardi 26 Juillet, 20 heures, pour poster votre réponse. Vous devez faire une seule réponse par tour et il y en aura quatre. Si quelqu'un est éliminé, les autres devront compenser les posts manquants. Edwina est déjà avec Lord. Pour les autres, vous pouvez être là depuis quelques temps déjà (mais pas trop non plus) ou arriver tout juste, ou devoir partir bientôt. Pas de touriste : vous êtes là parce que vous l'avez voulu, vous vous êtes porté volontaire. Kaahl est considéré comme un Magicien. Tomoe est considérée comme une Sorcière. (Je vous adore les enfants !) Les Sorciers n'ont plus de magie.

La construction de Ranaghar (qui est le nom de la région, qui comprend donc la Prison + la ville + le village et pleins de petites structures annexes) a débuté il y a longtemps, bien avant la Guerre entre les Dieux. L'ambiance est forcément très tendue mais les personnes présentes sont en très grande majorité des adeptes à la cause qu'ils construisent, donc ça se passe plutôt pas trop mal, vu la situation. Ce n'est pas la joie et l'amitié folle pour autant. Bref, je vous laisse poser tranquillement votre situation personnelle. Faites des choses à la hauteur de votre personnage, le temps que je vous guide pour le suivant !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 21 Juil 2016, 20:27

"Il fait trop froid ! J'aurais du prendre un ou deux pull en plus dans mon sac..." Cela faisait deux jours que j'étais arrivée à Ranaghar. Ranaghar était une région composée d'une grande ville, de pleins de petits villages autour de nous ainsi qu'une prison. Oui, une prison. Une prison en plein milieu des terres glacées n'étaient pas une si mauvaise idée pour le coup. La Terre des glaces avait une grande particularité, celle d'annuler la magie, mais la magie des magiciens était toujours présente, je pouvais la ressentir en moi. Les sorciers ne pouvaient pas utiliser la magie dans ces terres. La magie bleue y était pour quelque chose ? Oui je me rappelais, il y avait longtemps que seules les magiciens, les génies et ceux qui possédaient un cristal bleu pouvaient encore contrôler la magie dans ces terres.

D'après ce que j'avais lu dans les livres et ce que j'avais vécu, le territoire des glaces avait fait peur à de nombreuses personnes à cause des monstres qui y vivaient: Les ridères. J'en avais vu quelqu'un, mais je les avais fuis comme la peste, car j'étais encore très faible à cette époque. Mais je préférais chasser ces souvenirs, car elles me firent mal au crâne. Elle me rappelait trop ma petite sœur, disparu dans les abîmes, à cause de cette époque. Je soufflais et je souffrais intérieurement. Actuellement j'étais logée dans un petit bourg assez loin de la grande ville des sorciers mais pas très loin de la prison nommée Shargard. C'était vraiment un drôle de nom ! J'étais logée dans une maison commune avec des lits, des couvertures, des vivres et surtout avec d'autres magiciens qui étaient venus dans ce territoire hors du commun. Nous étions regroupées et nous n'étions pas très mélangés avec nos opposés, les sorciers. Je sortis du lit pour aller me promener dans ce petit bourg et laisser mes oreilles traînées dans le coin pour avoir quelques informations supplémentaires. L’atmosphère était bizarre, elle était assez tendue, mais quelque chose se tramait dans les rues et dans les villages dans cette région.

J'essayais d'assembler les différentes pièces du puzzle, mais ce fut plus compliqué que jamais. J'étais si venue dans cette région regroupant de sorciers, voulant que notre mort, ce n'était pas par hasard. La premièrement, j'avais appris que la reine des magiciens, Edwina, allait faire un voyage pour rencontrer Le Lord, le chef de race des sorciers. Mais pour quel raison au juste ? Un pacte ? Un traité ? Une entente entre nos deux races ? Non jamais, Edwina était vraiment intelligente et elle savait ce qu'elle faisait pour son peuple. Mais pourquoi était elle venue ici ? Au milieu d'un regroupant de sorcier voulant piétiner notre reine ? La deuxième raison était la prison... J'avais entendu une annonce comme quoi des magiciens volontaires pourraient aider à la construction d'une prison ou d'une asile en travaillant main dans la main avec les sorciers. Mais à quoi cela pouvait-il nous servir au juste ? Pour créer une prison avec les sorciers ? Y avait-il un intérêt pour les magiciens ? Aucune idée, il fallait bien que je creuse ce sujet-ci.

Et enfin, j'avais une grande envie d'espionner les sorciers, pour connaitre leur plan futur, et gratter quelques informations que je pourrais donner à la reine. Il était temps que j'use un peu de mon métier pour espionner tout cela ! Je sortis de notre petit bourge perdue dans ce territoire enneigés et froid. Je pense qu'il était temps de bâtir cette prison de glace, des équipes tournèrent presque tout le temps. Ils ne perdaient pas le temps de se reposer ou de traîner dans les lits. Que devais-je faire alors ? Je regardais autour de moi et j'essayais d'entendre des conversations intéressantes pour moi, mais rien de spécial. Je m'approchais d'un magicien un peu plus vieux que moi : " Vous allez bien, Monsieur ? Vous voulez une couverture pour vous réchauffer encore un peu ? Montrez moi vos mains s'il vous plait ?" Je pris les mains de l'homme magicien, elle était rouge sang, j'avais l'impression qu'elle allait exploser s'il allait continuer de travailler encore longtemps. Je pris des bandages propres pour les mettre sur ses mains rouges sang. Je n'étais pas une infirmière ni un docteur, mais je savais ce que je pouvais pour rendre la vie de ces personnes plus douce et calme pendant un certain temps.

Nombre de mots:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 23 Juil 2016, 13:18

La prison des sorciers


Kunsang rajusta sa grande cape fourrée lorsqu'il posa un pied sur le sol gelé. Lui et d'autres sorciers avaient été informés d'une expédition, dans le but de participer à l'élaboration d'un édifice quelque peu... Original. Comme d'habitude, tout était dissimulé, les vraies intentions étaient cachées et les mots sur le papier ne se limitaient qu'à dire ce qu'ils voulaient, pouvaient ou devaient faire. Tout dépendait du point de vue. Si le Sorcier s'enorgueillit un temps d'avoir pu être choisi, il redescendit bien vite en voyant le paysage glacial. Le temps était peu clément, la température avoisinait les dizaines négatives et le sol était une patinoire. Bien sur certaines zones étaient un temps soit peu plus praticable, mais rien d'exceptionnel. Les quelques anneaux qu'il avait aux doigts devenaient si froid, qu'ils sentaient la brûlure de ces derniers. Seulement, il refusait d'en enlevé un... Un seul qui démontrerait l'horreur qu'il était devenu en usant et abusant de cette noirceur d'âme. La corruption à son comble. Pourtant lorsqu'il arriva sur les terres glacées, qu'il dû enlever ses bagues et comprendre que la magie n'était pas effective en cet endroit « Je ressemble à quoi... ? », « Pardon ? » Adgy, son fidèle confrère, le regarda en haussant un sourcil « J'ai... Enlevé l'anneau magique. », « Tu n'as pas de traces. Les traces sont magiques, il n'y a pas de magie. Tu es un parfait petit magicien... », « Merci, ça me touche. » Le type se rassura. Adgy avait raison de ce fait, il n'avait pas à s'inquiété de sa propre apparence.

Le convoie arriva dans un village de fortune, construit pour les ouvriers Noirs. Le blond se demanda s'il allait devoir jouer les maçons, mais ça l'étonnerait. Lord aurait des activités un peu plus... Ludiques. Du moins l'espérait-il. Epuisé par le voyage, le petit groupe s'était arrêté dans des appartements destinés à les accueillir. Comme d'habitude, les deux compères furent mis ensemble, sans qu'on ne leur demande leur avis. Les chambres étaient particulièrement simples mais les murs étaient très épais. Il y avait des configurations diverses mais à peu près toutes le même système d'isolement. Il fallait garder le peu de chaleur qu'ils produisaient naturellement... Kunsang s'occupa d'allumer un brasero de taille moyenne « J'ai déjà envie de partir. », « Sois un peu patient. », « J'en ai marre de dormir avec toi. » L'homme, plus jeune que lui, soupira, indiquant de ce fait la même lassitude que lui quant à ce genre de pratiques d'urgence « En plus t'es gros. », « Quelle jalousie... » Adgy n'était pas gros du tout, bien au contraire. Il avait les muscles galbés, un corps assez entretenu et paraissait avoir dans la trentaine. Kunsang était un crouteux à côté de lui, un sac d'os beaucoup trop grand. Il aurait pu être recensé dans un bestiaire tellement il était mal foutu.
Adgy attrapa de grosses couettes dans les armoires, pour les déplier sur le matelas assez froid « Tu sais... Il n'y a pas de magie... Et on ne se défend pas avec de l'intelligence. », « Adgy. », « Je pense que ce sera dangereux pour toi. », « Merci beaucoup de te soucier de mon bien être, je suis ému. », « Non, j'ai juste hâte de voir comment tu vas mourir. En trébuchant par exemple. », « Adgy qui fait de l'humour, on aura tout vu. C'est bien petit, continue de pratiquer, tu vas t'améliorer. Pour le moment, c'est pas terrible. »

Le lendemain, ils rejoignirent le lieu de rendez-vous. Arrivé depuis la veille, ils n'avaient reçu encore aucune instruction très précise. Seulement, les deux hommes virent un certain nombre de magiciens « Que font-ils là ? », « J'espère que Lord sait ce qu'il fait. Ses frasques avec l'Ultimage me font de plus en plus douter de lui. », « Sois proche de tes amis et encore plus de tes ennemis. Peut être est-il adepte de l'adage. », « J'espère juste qu'il sait ce qu'il fait. », « Tu penses qu'il a déjà couché avec Edwina ? », « Je ne sais pas. Mais si oui... », « Laisse tombé Adgy. De un, ça nous dépasse et, de deux, on n'avait déjà pas confiance en lui alors tu sais... », « Ce serait drôle que l'on se fasse détruire, mais de l'intérieur cette fois-ci. », « Ouais... Drôle, c'est sur... »

775 mots
Kunsang est arrivé la veille, il se gèle les miches et il pige pas pourquoi y a autant de Mago.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 26 Juil 2016, 15:01


« Cette femme est une honte pour nos aïeuls et nos descendants. Je ne tolèrerai pas qu’elle souille plus longtemps la mémoire de nos ancêtres et la pureté de notre sang. Son enfant à naître ne tardera pas à voir le jour. Laissez-moi l’élever dans les valeurs de nos traditions. Il n’est pas concevable qu’elle noie en secret son esprit avec ses foutaises de Magicienne. » Hector soupira. Doucement, il se frottait les tempes, agacé par les incessantes requêtes de sa mère. Antigone campait sur ses positions, ferme et déterminée. Cela faisait plusieurs fois qu’elle formulait la même demande. Elle peinait à accepter la présence de Tomoe auprès de son petit-fils et ne supportait pas l’idée qu’elle s’approche du Sorcier dont elle allait accoucher. Le Chancelier des Ténèbres fit un léger geste des mains. Cela lui important peu, finalement. Elle sourit, satisfaite. « Elle deviendra moins utile, bientôt. » - « Elle doit donner à Elias plusieurs enfants. » - « Bien entendu. » - « Elle est précieuse à notre arrangement avec Octave. » - « Je ne la toucherais jamais. Je tiens seulement à l’éloigner. » La gorge serrée, Tomoe écoutait la discussion, cachée derrière la porte entrouverte. Elle tâchait d’être discrète, tout en sachant pertinemment que ce n’était guère utile. Antigone et Hector ne se cachaient pas de cette conversation et ne se préoccupaient pas qu’elle entende la considération qu’ils lui portaient. Avec douceur, la jeune femme glissa ses mains sur son ventre rond. Elle ressentait des sentiments contraires à l’égard de ce bébé. Mille et une fois, elle avait prié pour le perdre. Elle ne comptait pas mettre au monde l’enfant de cet homme, qu’elle haïssait tant. Pourtant, elle ne pouvait se résoudre à boire une décoction qui mettrait un terme à la vie de ce petit être. Elle l’aimait et craignait pour son avenir. D’un pas maladroit et chancelant, Tomoe rejoignit sa chambre. En tant qu’épouse du fils d’un homme aussi important que Hector Borgia, elle avait le privilège de séjourner dans le confort du rez-de-chaussée de la Prison en construction. Une poignée de servantes la suivait comme son ombre. Elle était sous bonne garde. Il y avait tant de Mages Blancs, dans les parages. Elle imaginait sans mal les ordres qui avaient dû être donné : elle ne devait pas adresser la parole au plus insignifiant membre de son peuple, au risque d’éveiller les soupçons de la Reine Blanche. Ils paraissaient tant s’inquiéter de l’idée que l’Ultimage pourrait se décider à voler à son secours, à tel point que la Magicienne commençait à élaborer des plans et des stratégies pour plaider sa cause devant la Souveraine. Ce ne serait pas facile. Seulement, elle n’était pas certaine d’avoir une autre chance de se sortir de cette existence lamentable. Dans un souffle, Tomoe se laissa tomber sur sa chaise et se mit à brosser ses longs cheveux, qu’elle avait teint quelques jours plus tôt d’un noir profond. Elle les remonta en un chignon haut et serré, avant de passer quelques bijoux autour de son cou, de ses poignets et de ses doigts. Avec sa grande et épaisse robe sombre et sophistiquée, elle avait vraiment l’allure des Sorcières de la Noblesse. L’image que lui renvoyait son miroir la répugnait. C’était cependant ce qu’on attendait d’elle. Elle ne pouvait pas faire autrement, sous peine d’être punie. Après avoir enfilé un gros manteau gris, des gants, une écharpe de laine et une coiffe, elle sortit. Ce n’était pas parce qu’elle était enceinte qu’elle était dispensée de ses obligations. On attendait son aide.

Tomoe n’était pas douée pour grand-chose, comme aimait le rappeler Antigone à la moindre occasion. Elle se dirigea tout naturellement vers l’un des dispensaires, où elle prêtait main forte aux guérisseurs et aux médecins pour les cas les moins préoccupants. Les lèvres tremblantes, elle avançait d’une démarche pressée, en essayant d’oublier qu’elle était suivie par les serviteurs de sa belle-famille. Elle n’osait pas lever les yeux dès qu’on passait près d’elle, de peur qu’il s’agisse d’un Magicien et qu’on l’accuse de comploter. L’ambiance, lourde et pesante, finissait de la convaincre de regarder le sol gelé. Cette alliance entre les deux nations, ennemies de toujours, était aussi éphémère que fragile ; ne tenait qu’à un fil. Tomoe ne comprenait pas vraiment pourquoi les Sorciers avaient demandé de l’aide et pourquoi les Magiciens avaient accepté. Cependant, cela arrangeait grandement ses projets de fuite. Elle avait une chance. Elle devait la saisir.

730 mots
Revenir en haut Aller en bas
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4079
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Mar 26 Juil 2016, 17:16


La Prison des Sorciers (1)
Debout à la fenêtre de la petite maison, quand même plutôt luxueuse, que j'habitais depuis maintenant plusieurs jours, je réfléchissais à ce qui se passait en ce moment même sous ce toit. Les choses avaient déraillé à la seconde même où je m'étais aperçu de l'état de grossesse débutant de la femme avec laquelle je vivais. Le malaise n'arrivait plus à me quitter. Elle ne voulait rien entendre, niant toute relation charnelle avec qui que ce soit. Je l'avais questionnée plusieurs fois, notamment en ce qui concernait le roi des Démons. Les rumeurs allaient bon train à leur sujet et bien qu'elle m'ait conté la véritable histoire et les véritables raisons de sa présence en Enfer, j'avais du mal à la croire. Était-ce du déni ? Avait-elle oublié les sévices qu'il lui avait fait subir pour mieux protéger son esprit ? Je penchais pour cette théorie. Les tourments qu'il avait dû lui infliger devaient être bien horribles pour qu'elle réussisse à se convaincre elle-même qu'il ne l'avait jamais touchée. J'ignorai tout de cet homme. De souvenir, je ne l'avais jamais croisé et il n'était jamais venu rendre visite à celle que j'accompagnais chaque jour. Il avait dû la violer et se lasser d'elle une fois qu'elle ne lui avait plus servi. Ce que je ne comprenais pas, néanmoins, c'était sa présence en Enfer. Pourquoi restait-elle là bas ? Pourquoi laissait-elle cette autre gouverner à sa place ? Je finis par ouvrir la fenêtre et à l'enjamber pour m'asseoir sur le rebord de celle-ci. J'avais beau penser à cette situation, je la trouvais de plus en plus déroutante et complexe. La reine des Magiciens vivait en Enfer, proche du Monarque Démoniaque qui l'avait sans aucun doute abusée et laissait une femme gouverner toute une nation à sa place. De plus, Edwina était enceinte et avait totalement refusé de me croire quand je lui avais exposée les faits, prétextant qu'elle ne pouvait être enceinte car elle n'avait jamais fait quoi que ce soit avec un homme. Elle refusait également de voir un médecin, conseil que je lui avais pourtant donnée en voyant la panique s'éveiller en elle à mes dires. Était-elle réellement la reine ? Je doutais parfois. Sans doute n'était-t-elle qu'un clone qui avait pour mission de se moquer de moi. D'autres fois, je me demandais si cela n'était pas qu'un piège, lancé par l'Empereur Noir pour tester mes facultés intellectuelles. Il aurait pu, c'était à sa hauteur. Seulement, cette femme paraissait si naturelle que cette hypothèse disparaissait souvent de ma tête. Sa présence me prenait aux tripes. Je la sentais parfois, entrer dans ma chambre la nuit après qu'elle ait vomi le dîner que je lui avais préparée. Le pire était encore qu'elle ne souhaitait pas me croire. Elle avait tous les symptômes de la femme enceinte : prise de poids, étourdissements, vomissements, envies irrésistibles, dégoûts inexpliqués et j'en passe. J'imaginais que l'identité du père serait connu à la naissance de l'enfant. Il y avait des bruits qui couraient par ci par là, des bruits qui, parfois, parlaient également de l'Empereur Noir. Les deux Souverains étaient jugés proches, trop proches peut-être. Cela dit, ayant étudié l’œuvre de Lord, je doutais qu'il ait pu toucher l'Ultimage ne serait-ce que du bout des doigts. Après... je n'étais pas dans les confidences. Ce que je savais, je le savais par les ouvrages que j'avais pu lire et les quelques occasions que j'avais eu de le servir. Je pouvais me tromper. Pour l'instant, Edwina ne voyait personne à part moi. Parfois je devais m'absenter, comme le lendemain où je partirai pour le continent des glaces. Ce qui était certain c'est que quelque chose m'échappait totalement. Je trouverai, bientôt.

Le froid me glaçait les os et le sang. J'étais ici en mission pour le compte des Magiciens et non des Sorciers. J'avais accepté de me rendre utile en sachant que ce que je ferai ici devrait être réalisé avec minutie. Je doutais que certains Sorciers me reconnaissent et j'espérai que ce ne serait pas le cas. Lord attendait de moi une infiltration parfaite chez nos ennemis. Je ne devais pas décevoir les ambitions qu'il avait vis à vis de ma personne, quelles qu'elles soient. Je me dirigeai donc vers le bourg qui était réservé aux Mages Blancs, tentant de faire bonne figure dans leurs rangs. J'avais agis de la sorte pendant toute ma vie et doutais sincèrement que l'un d'eux puissent s'exclamer au traître en voyant mon visage. Je devenais connu au lac de la transparence pour mes actions et personne jusqu'ici ne s'était douté de quoi que ce soit. J'espérai que cela continuerait.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
Invité
Invité

avatar
Mar 26 Juil 2016, 20:45

Edwina se tenait aux côtés de Lord, l'admirant de temps en temps d'un regard qui fuyait à chaque fois que l'homme tournait la tête pour lui faire face. Elle avait refusé tout breuvage alcoolisé depuis qu'elle était ici, passant plus que nécessaire sa main sur son ventre, caché par une tenue épaisse et ample. Le froid aidait à garder les secrets. Elle pouvait toujours le nier, c'était pourtant une évidence,  une évidence qui grossirait avec le temps, petit à petit. Le secret, bientôt, n'en serait plus un et elle devrait l'accepter. Il n'avait rien dit. Il n'avait sans doute point encore remarqué, bien qu'il soit habituel pour eux deux de s'alcooliser plus que nécessaire lorsqu'ils étaient ensembles, comme si le breuvage les aidait à supporter la présence de l'autre plus facilement. « Sans doute parce que vous me faisiez pitié ? » commença-t-elle avec un petit sourire. « Est-ce là ce que vous souhaitiez entendre ? » demanda-t-elle alors, tout en le suivant. Le froid révélait un peu plus la blancheur de sa peau et elle se devait d'être nauséeuse et caractérielle. C'était les symptômes d'une grossesse après tout. Elle pouvait bien se permettre deux ou trois petits écarts de conduite et mettre cela sur le dos de son état. Elle soupira, s'approchant de lui. « Bien sûr que non. Cet endroit sera imprenable et loin de tout. Mon peuple possède deux prisons mais elles sont petites. Je pense simplement que notre coopération assurera aux Terres un semblant de paix. Vous, vous construisez cet endroit pour je ne sais quel noir dessein et, moi, j'aide à sa construction pour des raisons propres à mon peuple. Quant à notre coopération... ». Elle s'approcha un peu de lui. « Je dirai simplement que j'aime vous côtoyer. ». Elle sourit, un peu plus près. Elle pencha alors la tête légèrement sur le côté, continuant de regarder autre chose que ses yeux. Elle se focalisait sur son nez. « Vous voyez, je peux faire semblant d'être séduite. ». Maintenant, restait à savoir si lui voulait faire « semblant » de la jeter par la balustrade. « J'essaye de ne point imaginer ce que les Archimages pensent de cette coopération. Cependant, les rumeurs sont plutôt tournées vers le fait de savoir ce que me fit le Monarque Démoniaque lorsqu'il m'enleva en Enfer. J'espère que vous n'êtes point jaloux de l'attention que tout le monde lui porte soudainement. ». Elle se servit un verre d'eau en se détournant un peu de lui, le portant à ses lèvres lentement. « Cependant, en ce qui nous concerne, il me semble que le peuple croit en effet que vous m'avez séduite. Ou que je fais semblant d'être séduite pour mieux vous jeter par la balustrade. Je pense que cette dernière version est plus répandue... ». Elle sourit devant l'ironie de la situation. Ils étaient les Monarques de deux peuples totalement opposés et, pourtant, complémentaires. Leurs desseins n'étaient absolument pas les mêmes et, pourtant, ils avaient trouvé le moyen, eux qui ne cessaient de se défier, de s'allier sur un projet. La cape en fourrure d'hermine qu'Edwina portait la protégeait du froid et laissait ses mouvements libres. Elle avait pensé à vomir sur Lord mais, contrairement à certains symptômes caractéristiques qu'il était aisé de feinter, elle aurait du mal à provoquer pareil acte sans se mettre le doigt dans la gorge au préalable. Cela aurait été beau mais elle allait éviter de créer un incident diplomatique. Elle finit par baisser les yeux sur son verre. Lord l'intimidait mais elle l'aimait bien parce que, à ses côtés, elle pouvait s'entraîner à avoir de la répartie. Elle n'avait pas peur de le blesser. Il ne cessait de la provoquer de ses paroles acerbes, de ses sourires explicites et de ses regards assassins. Il était un bon Roi. Sans doute pas un excellent stratège de guerre mais ce qu'il faisait pour les Sorciers actuellement, étendre leur territoire, était remarquable. Dommage qu'il soit si maléfique, il aurait pu régner à ses côtés sur les Magiciens. Sentant un vague malaise la saisir, elle s'appuya sur la petite table, respirant plus profondément pour faire passer le trouble. « Je euh... Je vais prendre l'air... » fit-elle avant de se diriger de nouveau vers la terrasse en titubant vaguement. D'ici quelques mois, même vêtue de vêtements amples, la rondeur de son ventre se verrait de loin. Elle avait pris de la poitrine également, ce qui n'arrangeait pas ses complexes.

733 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 08 Sep 2016, 17:10


La Prison des Sorciers


« Hum … » marmonna tout bas l’Empereur Noir tandis que la Reine Blanche s’enfuyait vers la terrasse d’un pas maladroit.  Sans dire un mot, il la suivit, les bras croisés dans le dos. « Vous feriez mieux de vous méfier. D’une façon ou d’une autre, il semblerait que cette balustrade ait un rôle à jouer dans la résolution de tous nos conflits. » Il fit une petite pause, le temps de se rapprocher d’elle. « Cette balustrade ou une autre. » Il la jaugea un instant, le regard lourd et sévère. Ses doutes paraissaient se confirmer. « Le Monarque des Enfers aurait mieux fait de vous garder. Je l’en aurai remercié et je n’aurai pas été le seul. Je suis certain qu’ils auraient été nombreux à pousser un soupir de soulagement, même sur vos propres terres. » Il eut un sourire mauvais. « Ce qu’il a bien pu vous faire ou non, je ne m’en préoccupe pas. Ce n’est qu’un gamin turbulent et prétentieux qui aime attirer l’attention. Je lui laisse toutes ces femmes qu’il semble prendre plaisir à courtiser, à chercher à posséder, vous comme les autres. » Le Sorcier se mit à faire le tour de la jeune femme, lentement. « Par contre … » reprit-il avec une insistance volontairement marquée. « Je suis bien plus intéressé par vos attitudes. Vous n’êtes pas comme à l’accoutumée. » Il la dévisagea. « Croyez-vous que je n’aie rien remarqué ? Oh, ma chère Edwina … Je vous connais plutôt bien, d’âme, d’esprit et de corps. Pensez-vous que vous pourriez me cacher cette volonté d’éviter l’alcool ? Pensez-vous que vous pourriez dissimuler cette poitrine de plus en plus opulente ? La Souveraine de toutes les vertus a été une vilaine fille. Avec qui avez-vous fait des folies ? Le Monarque Démoniaque ? J’en viens à l’espérer, juste pour voir votre charmant minois à constater que vous mettez au monde un petit Diable. » Il souffla, feignant l’embarras. « J’avais eu le maigre espoir que, pour soigner les apparences, vous vous autorisiez une gorgée ou deux de vin. » Il tourna les talons et fit demi-tour. « Je vous aurai épargné tous ses tracas. Cette décoction fait de véritables miracles. » Avait-il osé glissé un peu de ce thé aidant à l’avortement dans le verre d’Edwina ? On ne pouvait attendre mieux d’un Mage Noir. Il avait tenté de parier sur la sottise de l’Ingénue, qui aurait siroter sa boisson pour ne pas éveiller les soupçons. Il était presque déçu de sa sagesse. Il aurait dû en mettre quelques gouttes dans l’eau, aussi. Cependant, il n’avait pas précisé à la jeune femme s’il en avait mis dans les boissons non-alcoolisés et se ferait un plaisir d’acquiescer si elle venait à lui poser la question, simplement pour se délecter de sa peur. « Vous allez être une mère épouvantable.» ajouta-t-il doucement.

« Dépêchons ! Les structures doivent être prêtes à accueillir du monde sous peu. La Flotte du Chancelier ne tardera pas à jeter l’ancre au port. Les premiers colons vont débarquer et avec eux, une flopée de prisonniers, les plus de nos Terres, qu’il va falloir enfermer avec soin. Les puits. Où en sont les puits ? Comment ça ils ne sont pas prêts ? Combien de temps pensez-vous pouvoir tenir sans eau fraiche et potable ? Bien sûr je vais vous regarder faire fondre de la glace, bande d’incapables. Dépêchez-vous ! » Les ordres et les consignes fusaient de toute part. Ranaghar était une contrée aussi inhospitalière qu’hostile mais les Sorciers, avec l’aide des Magiciens qu’ils prenaient grand soin d’oublier, avaient aménager le territoire et les travaux touchaient à leurs fins. La Prison avait fière allure. Shargard était un édifice ambitieux et prestigieux. Il ne manquait plus que les finitions. Toutefois, l’état de serres était plus préoccupant. Cultiver était une épreuve en ces lieux, tout comme élever du bétail. Il fallait redoubler d’effort pour parvenir à des résultats misérables. Il allait falloir trouver des solutions et vite. Le temps était le pire ennemi de tous, sous ce climat glacial et mordant. La Magie des Magiciens était précieuse. Les Sorciers en étaient vidés, faute de ne pouvoir posséder la Magie de Sympan qu’ils avaient désavoués. Du moins, pour la plupart. Il ne faisait cependant pas bon ton de s’afficher comme un détenteur de cette essence bleue, en cette époque de guerre.


Explications


Le temps presse, des personnes vont arriver et rien n'est prêt. Vous pouvez aller soit aux puits soit aux serres, afin de trouver des solutions - en proposer - pour avoir de l'eau potable en quantité suffisante, ainsi que des cultures viables et du bétail en bonne santé. Vous avez (à peu près) jusqu'à Mercredi 14, 20 heures, pour répondre. Je ne suis pas à cheval sur les détails, on va juste essayer de faire vite, surtout à cause de mon retard (donc je m'excuse).

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 11 Sep 2016, 21:02

La prison des sorciers


« Hé, fais gaffe mago... » Kunsang se tourna pour faire face au type qui venait de le bousculer. C'était un homme qui devait faire sa taille, mais taillé dans la pierre. Sur son cou, des cicatrices étaient visibles, comme des marques de brulure « Pardon ? » Le Sorcier feint la nonchalance, se détournant devant ce type très impressionnant, en agitant la main. Faisant quelques pas en direction d'Adgy il lança « Ouais, ouais aller, c'est pas grave. » Le Magicien lui lança un regard amer d'incompréhension mais reprit sa route, ne s'occupant plus de cet idiot. Adgy regarda le blond arriver vers lui « Quel courage... Il faudra que tu m'apprennes ta bravoure. », « Ah ça va ! J'ai plus l'âge de me disputer avec des abrutis. Y a que toi qui aurais pu le frapper, je suis pas encore assez puissant. » Son acolyte ne leva pas le nez de notes qu'il était en train de prendre « Oui, et ça traine je trouve. », « On va faire comme si je n'avais rien entendu. Bon t'en es où ? », « Nulle part. Ce plan a été fait par un incompétent. », « Misère... »

Lorsqu'ils arrivèrent sur les lieux, ils eurent à peine le temps de prendre connaissance de l'endroit qu'on les mit au turbin directement. Kunsang rechigna un peu dans sa barbe, mais se mit au travail. Il devait se rendre à un puit et trouver une solution pour atteindre l'eau potable. Seulement, quand ils se rendirent sur les lieux de la construction, il s'avérait que l'architecte avec jeté l'éponge en insultant tout le monde et en partant, furieux. Adgy avait eu la bonne idée de reprendre les plans de ce type, de les étudier, pour continuer la construction et donc, abreuver l'endroit d'eau. Si à la base la cause était plutôt noble de la part du Sorcier, il se rendit compte que c'était plus compliqué que prévu. Les ouvriers attendaient donc les ordres, parlant doucement. Quand Kunsang s'était fait bousculé, il jetait un coup d'oeil au fond du puit. Celui-ci n'avait même pas fini d'être creusé...
« Tu sais, tu me parles de plans foireux mais tu as vu l'état dans lequel est le puit ? Les ouvriers n'ont même pas fini de forer. Déjà, creusons ! », « C'est moi qui leur ai dit de ne pas reprendre la construction. Si ils creusent, la structure va s'effondrer vers l'intérieur. L'architecte a prit visiblement les mauvaises décisions... Il faut refaire tout le tour du puit. », « La glace forée cristallise en un temps record. Il faudrait un système de flamme éternelle. Ca pourrait faire fondre la glace depuis dessous et puis ne jamais congelée l'eau potable. », « Il faudrait dans ce cas isoler les rebords du puits sur toute la longueur car en remontant, l'eau va geler. », « Bon vas-y, donne tes ordres... » Kunsang remontant quelques peu ses manches « On va faire un puits d'enfer. »

Les ouvriers se mirent au travail également. Pour le moment, ils creusèrent un trou d'un diamètre assez grand, tout en consolidant petit à petit les abords du puits. Parfois, un type tombait et se faisait broyer par la foreuse. Des Magiciens. Par accident. Oops. Mais rien de très grave et puis ça donnait une jolie teinte rosée à la glace. En plusieurs heures de forage, il n'en tomba qu'un et l'autre perdit juste sa jambe. Ils ont la transmutation, ça repousse. La machine, elle, était très efficace. Elle faisait un boucan pas possible mais au moins, ça marchait bien. Seulement, la flamme éternelle... Il fallait trouver des pierres ardentes que l'on mettrait dans les murs et tout autour de la surface de l'eau « Des pierres ardentes ? Tu as vu où nous sommes ? », « Tu as une meilleure idée ? Ce qu'il nous faut, c'est quelque chose qui diffuse assez de chaleur pour dépasser le stade du gel. », « Faudrait qu'on demande à Lord. Je suis sûr qu'il aurait une solution. », « Tu vas finir la tête au bout d'une pique si tu continues... » Un type arriva, hurlant « Vous là-bas, qu'est-ce que vous faites ? C'est quoi tout ce raffut ? », « Eh bien on obéit aux ordres : on trouve des solutions pour les puits. », « Il est où l'architecte ?! », « Là. », « Pas vous, espèce de guignol ! Farguass ! Farguass ?! », « Il est partit. En courant. », « Pardon ? », « Il a jeté l'éponge en vociférant des insultes à l'encontre du personnel et ses supérieurs. », « Mais quelle espèce de... Vous, laissez tomber ce puits, on vous a besoin ailleurs. » Les ouvriers visés s'arrêtèrent et partirent vers un autre endroit « Et vous deux là, vous comptiez faire quoi pour emmener de l'eau potable ? », « Trouver un mécanisme chauffe-eau pour faire en sorte que l'eau des nappes ne gèlent pas. Ni en bas, ni en la remontant. », « Ca a l'air plus facile a dire qu'à faire votre projet. Bon venez, je préfère que vous alliez aux serres. » Les deux se regardèrent alors que le type se détourna. Adgy posa son plan sur une des tables et se dirigea, accompagné de son compatriote, vers les serres.


908 mots
J'aide pour les puits, mais c'est pas la folie et, à la fin, on se fait engueuler.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

| La Prison des Sorciers | [Sorciers & Magiciens]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [LDC Magiciens + Ambassadeurs + Meurtrier(s)] - X petits Magiciens... Partie II
» [LDC Magiciens] - X petits Magiciens...
» | Les Magiciens |
» | Magiciens |
» | Anges et Magiciens |
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent des glaces :: Ranaghar-