Le Deal du moment :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four ...
Voir le deal

Partagez
 

 Que la lumière soit [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Ven 08 Jan 2016, 12:18

Anshû et Xantha parcouraient le sentier menant au phare abandonné. Il faisait presque nuit, mais cela n'effrayait pas les deux têtes-brûlées. Au contraire, Xantha était particulièrement excitée à l'idée de se jeter dans l'inconnu dans une nuit noire. La nuit, c'était dangereux, ça l'enveloppait dans son manteau et cachait toutes les menaces qui pouvaient planer autour d'eux. Elle adorait ça, ne pas savoir où elle mettait les pieds, s'angoisser en entendant les bruits de la forêt... elle aimait se faire peur, ce sentiment lui rappelait qu'elle était vivante. Anshû, quant à lui, était un peu plus raisonnable. Il n'avait pas vraiment envie de faire son chemin de retour pendant la nuit, mais il se dit que la mission qu'on leur avait donné se règlerait très rapidement. En effet, les deux bougres n'étaient pas là pour rien : ils devaient réparer la lumière du phare car la nuit passée, un bateau de marchandises n'avait pas accosté à temps car il n'avait pas bénéficier de cette lumière pour le guider. Ils avaient appelé quelqu'un mais apparemment, il n'avait toujours pas donné de nouvelles. Cette complication avait inquiété la personne qui avait fait appel à eux, mais Anshû, lui, ne partageait pas ses inquiétudes. Il n'y avait pas mille raisons qui pouvaient être à l'origine d'une lumière qui s'éteint. Elle avait été mal entretenue, voilà tout, et celui qui avait été envoyé s'était peut-être assommé quelque part. Il savait que le phare était peu praticable et dangereux, à cause de son ancienneté. Cette affaire serait réglée en moins de deux, et ils auraient assez d'argent pour bien manger pendant quelques semaines. Anshû pourrait même s'acheter une séance chez la voyante.

« Bon, c'est encore loin, là ? J'vais faire une pause, j'en ai marre de marcher. Eh, Anshû, t'as intérêt à m'attendre ! »

Ah oui, il y avait tout de même une tâche au tableau : Xantha. Elle avait insisté pour venir avec le chaman, mais il avait déjà du mal à la supporter. Non seulement il devait la supporter, mais il devait aussi la surveiller et elle était pire que tous les enfants turbulents qu'il avait pu rencontrer. Oui oui, pire que ce mioche qui pleure pendant un spectacle, qui balance de la nourriture partout au restaurant, ce mioche qui te fonce dans les pattes alors que tu marchais tranquillement. Xantha était la pire. La seule raison pour laquelle il avait accepté de voyager avec elle, c'était car il était toujours autant convaincu qu'il ne se donnait pas cette peine pour rien. La démone était un porte-bonheur pour lui : s'il prenait sur lui pour rester avec elle, le karma saurait le remercier. Carmen, elle, n'était pas de son avis, évidemment.  L'esprit détestait être en la présence de la furie. Elle ne cessait de lui dire qu'elle était moche et impolie. Ce n'était pas faux, mais ce n'était pas son problème. Carmen ne pouvait s'empêcher de juger tout ce que faisait Anshû, et il n'arrivait toujours pas à déterminer pourquoi. Etait-ce à cause de son obsession de tout vouloir contrôler alors qu'elle n'avait presque plus de substance dans ce monde ? Ou car elle s'inquiétait pour lui ? C'était encore à déterminer.

« Mange ton goûter et on repart. Je te rappelle qu'on doit bientôt rejoindre Maelstrom pour retourner à l'antre des damnés, on a pas toute la nuit non plus. »

Carmen tournoya autour de la démone avec colère, comme si elle pensait lui faire un effet quelconque. Mais Xantha continua à grignoter son gâteau en grommelant, en prenant soin de bien prendre son temps. N'était-elle pas fatiguée de toujours contredire Anshû ? Parce que lui, oui, il était fatigué de devoir s'expliquer à chaque fois.

« D'accord, je me casse. Oh, et Carmen est la seule à connaître le chemin. Bon courage pour te repérer toute seule... dans les bois... tout ça, quoi. »

Comme pour appuyer ses dires, un bruissement de feuilles s'entendit soudain près d'eux. Xantha s'arrêta de manger et lui fit les gros yeux. Anshû n'en avait que faire ; aucune de ses menaces ne l'atteignaient. Il savait que c'était à elle d'avoir peur de lui. Sa menace fit mouche, car il l'entendit se lever et courir vers lui. Il ne lui jeta plus un seul regard, mais elle ferma sa bouche, pour une fois. Comme d'habitude, il fallait que le chaman s'énerve pour qu'elle se calme. Temporairement. Oh, rien n'était simple avec elle, pas même le fait de réparer une lampe de rien du tout.
Mots: 907

Pense-bête:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 14 Jan 2016, 19:34

 Xantha était partie pour le phare abandonné, en compagnie d'Anshû. Cette tête de noeuds avait un talent certain pour réveiller la colère de la démone, mais la plupart du temps, il réagissait assez bien à ses pics de fureur pour qu'elle ne décide pas de le couper en petits morceaux. Une trentaine de minutes avant, il avait encore réussi à l'énerver, mais ils s'étaient calmés après un échange de noms pas très poétiques. Xantha adorait jurer et insulter tout et n'importe quoi. À chaque fois qu'elle était contrariée, c'était comme un médicament pour la calmer. C'était assez, en tous cas, que dans le cas où elle n'était pas assez énervée pour avoir une folle envie de recourir à la violence. Là, elle préférait détruire tout ce qu'il lui passait sous la main. Dernière chose en date, ce joli chapeau qu'elle avait volé à une bourgeoise coincée. Il devait être actuellement en train de traîner sur des fleurs, déchiré de parts et d'autres par les griffes de Xantha. Anshû n'était pas d'accord avec ça, mais elle n'en avait cure. Tout objet était créé pour être un jour détruit. La démone ne faisait que précipiter ce dont le temps se serait de toute façon chargé. M'enfin, elle disposait de trop peu de temps dans la vie pour prendre quelques minutes à lui expliquer son raisonnement. Le chaman était tout sauf quelqu'un de logique, alors allez lui faire comprendre quelque chose qu'il a envie de réfuter ! Une vraie tête de noeuds.

« Eh, si on arrive pas bientôt au phare, j'vais mourir d'ennui ! J'ai besoin d'un truc à déchirer. »

Elle sourit mentalement en attendant la réaction d'Anshû. À tous les coups, il tenterait de l'en dissuader en l'expliquant que c'était mal, et il ferait une cible parfaite pour braver son ennui. Mais elle fut très déçue quand elle le vit s'éloigner d'elle sans rien répondre. Le chaman se dirigea vers une branche d'arbre et en arracha quelques feuilles, puis il revint vers elle, l'expression impassible. Il avit abandonné cette bataille avec elle... quel dommage ! Elle devrait se fatiguer à trouver un autre domaine où le défier.

« T'as qu'à te charger de ça. T'aurais pu avoir cette idée toute seule, mais bon, je vois que ton cerveau est en repos dernièrement. Non, attends... tu es dans ton état normal, en fait. Tiens, prends ces petites feuilles et déchire-les en plein de petits morceaux ! »

Sa dernière phrase avait été jetée à la face de Xantha avec un ton qu'il aurait employé pour expliquer la vie à un misérable gamin. Il ne lui accorda pas plus d'attention et se retourna vers le chemin qu'ils parcouraient, les mains dans les poches. Si la démone était déçue à chaque fois qu'elle ne parvenait pas à l'énerver, elle était carrément outrée quand il trouvait le moyen d'attiser sa propre colère tout en gardant un calme digne d'un champion de méditation.


« Enfoiré ! »

Le chaman effectua un geste qui lui retourna bien l'insulte, mais il continua son chemin avec une démarche qui démontrait un profond désintérêt de cette dernière, et de tout ce qu'il l'entourait, en général. Anshû avait un don pour feindre l'indifférence. Un affreux don. Xantha se tut et déchira son tas de feuilles en moins de deux, ses griffes animales étant bien trop effectives à la tâche. Elle se précipita vers les arbres les plus proches pour multiplier les supports à déchirer, jusqu'à ce qu'autre chose trompe son ennui. Soudain, elle avait remarqué une forme floue au loin, un haut bâtiment. Et comme pour accompagner cette vision, une odeur marine commençait à se faire sentir. C'était sans nul doute le phare abandonné, le fameux phare d'où la lumière avait disparu. Ils avaient enfin atteint leur destination ! Impatiente comme un enfant attendant son cadeau d'anniversaire, Xantha se mit à courir sur le chemin, dépassant le chaman en quelques foulées. Elle traversa le chemin forestier en courant et arriva enfin en face du phare. Il était franchement impressionnant : haut, parfaitement circulaire, juste au bord de l'océan. Il se tenait comme un gardien toisant l'horizon. Ce phare était magnifique, et la démone était déjà obsédée par l'envie de monter jusqu'à son sommet.


« Anshû ! Grouille ! T'as les clés hein, t'as les clés ?! »

Le chaman soupira et s'avança, toujours avec sa vitesse de marche désinvolte. La démone, fatiguée d'attendre, se précipita tellement violemment sur lui que ses yeux s'ouvrirent comme des soucoupes et qu'il lui jeta ses clés à la figure. Il leva les mains comme s'il était menacé et rigola quand il vit Xantha se précipiter tout aussi vite vers la porte du phare. Mais la démone ne faisait pas attention à ses réactions : elle voulait entrer, monter toutes les marches et pouvoir dominer le lieu, au sommet de l'édifice impressionnant. Elle n'avait encore jamais vu de phare et rarement vu l'océan. À vrai dire, elle ne s'était encore jamais rapprochée autant du bord de mer. Xantha ne pouvait attendre pour voir de ses propres yeux cette étendue infinie.

Mots: 891
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 24 Jan 2016, 12:22

Xantha était restée calme pendant quelques minutes quand Anshû l'avait menacée. Seulement quelques minutes. Quand son temps de répit fut écoulé, elle recommença à se plaindre et à lui demander de l'aide avec son amabilité qui lui était propre, sa demande prenant des airs de menace. Mais juste des airs, évidemment. L'un et l'autre savaient aussi bien que la démonte ne pouvait tenir face au chaman, n'en déplaise à l'orgueilleuse. Fatigué de ses caprices, il l'ignora mais elle insista. Décidément, elle ne manquait jamais d'énergie, même pour les batailles les plus insignifiantes... peut-être avait-elle le pouvoir d'absorber l'énergie des autres... cela expliquerait beaucoup de choses. Il finit en tous cas par lui donner ce qu'elle voulait, non sans attaquer à son tour, en lui parlant comme si elle était une personne à l'intelligence limitée. Cette technique fonctionnait toujours pour l'énerver. Heureusement, une faiblesse qu'elle avait offrait à Anshû une parade ultime dans tous les cas où il était fatigué d'elle : le rythme de marche de la démonte passa de celui de la limace à celui du lièvre sur-caféiné. En un rien de temps, elle sortit de son champ de vision et quand elle revint, la folie qui brûlait dans ses yeux manqua de faire fuir le chaman. Parfois, il avait l'impression que plusieurs personnes sommeillaient en elle et prenaient le relais tour à tour. A ce moment-là, c'était l'adolescente impatiente qui avait pris le relais. Anshû lui jeta les clés du phare comme si c'était un bout de viande donné à un chien. Il dut se retenir de faire une remarque, jugeant qu'il avait autre chose à faire que de s'attirer à nouveau les foudres de la démonte. Pour le moment, elle jetait son impulsivité sur le vieux monument.

« J'arrive pas à l'ouvrir ! C'est quoi cette serrure à moitié déglinguée ?! »

Et voilà ; la moindre contrariété et Xantha passa d'un enthousiasme positif à une colère noire. Elle finit par jeter le trousseau de clés après toutes les avoir testées sur la serrure rouillée, trousseau qui alla rouler parterre en faisant des bruits métalliques. Anshû soupira et alla les reprendre, alors que la démone allait chercher quelque chose, certainement pour enfoncer la porte. Elle courut vers les arbres les plus proches pour aller en détacher une branche, en marmonnant des injures dans sa barbe. Si elle avait encore eu des feuilles dans la main, elles se seraient presque enflammées sous la colère de cette dernière... le chaman, quant à lui, était très calme. S'il était d'une nature nerveuse et colérique, il devenait le plus doux des agneaux en compagnie de la tornade qui lui servait de compagnon : elle puisait toute son énergie. Anshû alla donc tenter d'ouvrir la porte à son tour. Alors qu'il essayait de faire rentrer les clés une par une, il entendit Xantha craquer une branche non loin de lui. Puis, en constatant qu'il n'arrivait pas à tourner la clé dans le sens qu'il le voulait, il eut une illumination. Au même moment, Xantha était revenue avec son arme, prête à en découdre.

« Ecarte-toi ! »

Anshû eut un sourire en coin en pensant à une idée rigolote. Il obéit et se tourna vers la démonte : elle tenait la branche comme une poutre et prit son élan. Ensuite, elle fonça vers la porte. Le chaman choisit ce moment pour prendre la poignée en main. Il la tourna vite et ouvrit tout simplement la porte, juste au moment où Xantha arrivait au niveau de son ouverture. Ne pouvant retenir le poids de la branche, elle cria et s'écrasa deux mètres plus loin, à l'intérieur du phare. La voir s'écraser comme une crêpe satisfit tellement le chaman qu'il se jura de la laisser tranquille dans les jours à venir. Il avait eu sa dose de divertissement.

« Ha ! Quand je te dis que ton cerveau est ramolli ! Tu vois, les gens normaux ouvrent les portes en utilisant ce qu'il s'appelle une poignée, et... »

Anshû n'eût jamais le temps de finir sa phrase : Xantha s'était relevée et s'était jetée sur lui. Elle voulut lui donner un coup de poing, mais elle était tellement prévisible que ce dernier n'eût besoin que de s'écarter de quelques centimètres sur le côté, et elle se fit entraîner par son propre élan dans une seconde chute. Son humiliation était totale, désormais : ça la calmerait pendant un bon moment, au plus grand soulagement d'Anshû.

« Tu as fini ta crise ? On peut monter, ça y est ? Oh ! Et ne t'avise même pas de me pousser dans les escaliers. Tu sais que si tu te rates, c'en est fini de toi. Non... même si tu réussis, en fait. Maelström te fera la peau. »

Voilà l'argument qu'il lui sortait à chaque fois que Xantha s'engageait sur un chemin de non-retour, tellement elle était énervée : l'ombre. Si la démone ne connaissait évidemment pas sa race, elle l'avait mise dans la catégorie des élémentals de terre, Ezechyel seul savait pourquoi, et elle la craignait plus que toute autre personne. Or, Maelstrom était toujours du côté d'Anshû quand Xantha faisait des siennes. La raison était simple : puisqu'il l'avait prise sous son aile, elle en déduisait qu'il pouvait se considérer comme son responsable. Aujourd'hui encore, sa phrase fit mouche puisqu'elle ne ponctua même pas sa réponse d'une insulte.

« Oui bah ça va, je monte la première ! Comme ça, si je me brise le cou, ce sera toi le coupable. » espérait-elle animer un sentiment de culpabilité à son égard ? C'était raté.

« Si ça arrive, je ne manquerais pas de m'attirer les honneurs d'un tel événement... malheureux. »  

Il avait prononcé son dernier mot d'un ton sarcastique, et il entendit Carmen ricaner près de lui. Elle était fière de la façon avec laquelle il arrivait à gérer les débordements liés à la démone, désormais. La prochaine étape la concernant serait sûrement d'accepter la présence de cette dernière aux côtés du chaman. Quand ça arriverait, cela lui ôterait un poids des épaules : si Xantha était difficile à gérer, ce n'était pas moins le cas de son esprit compagnon, qui l'avait menacé d'innombrables fois de rester pour toujours dans l'Au-Delà.

« Fais attention. Les marches glissent... tiens-toi bien à ce satané mur. »
Xantha lui donnait des conseils ?! La victoire était totale.
Mots: 1101
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 25 Jan 2016, 11:45

  Pour monter les marches du phare, Xantha n'avait d'autre choix que de se concentrer, sa colère s'échappant de son esprit peu à peu. Anshû suivait le rythme silencieusement, s'accrochant au mur comme elle l'avait préconisé. Le duo n'avait jamais marché ensemble dans un silence aussi complet... et cela déplaisait fortement à la démone. Mais dès le moment où elle chercha quelque chose à dire, son pied glissa et elle s'écrasa sur les marches, sa jambe gauche pendant dans le vide. Un étourdissement la prit dès que son regard se porta sur le vide qui était béant au milieu du cercle que formait les marches.

« Ah oui... on a... déjà bien monté ! » Xantha eut bien du mal à se relever, son corps étant autant endolori par sa chute que paralysé par son accès de vertige.

« T'es aussi pâle que mon esprit compagnon. Reprends-toi en main, bon sang ! » Cette remarque eut pour effet de transformer sa panique en fureur.

« Tu vas pas m'dire ce que je dois faire ! Si je tombe, tu tombes ! » En matière de menaces, elle avait fait mieux. La panique laissait en général peu de place à la répartie.

« Oh, j'en doute... je me suis déjà préparé à te pousser loin de moi si tu faisais des tiennes. »  

Comment faisait-il pour trouver en toute situation un moyen de la faire sortir de ses gonds ?! C'était elle la démone, et pourtant, elle avait parfois l'impression que c'était lui le plus cruel des deux. Il n'exprimait jamais une once d'amitié ou d'autres sentiments positifs envers elle ou qui que ce soit d'autre. D'ailleurs, il avait failli la tuer à leur rencontre. Ce chaman était décidément plus maléfique qu'elle. Un tourbillon de critiques mêlées à ses meilleures injures engloutit tout le reste et elle montait les marches comme un zombie, ne se préoccupant plus de ce qui l'entourait.

« Et voilà ! » Tonna soudain Anshû. Xantha se tourna vers lui en arborant un air interrogatif. Le chaman lâcha alors son rire de sale prétentieux et poursuivit : « On a monté toutes les marches. Sans mourir. »

La démone cligna des yeux en regardant les dernières marches qu'ils avaient gravies. Finalement, elle avait été tellement aborbée par le fait de trouver comment torturer la personne qui arborait son air de numéro un à côté d'elle qu'elle n'avait pas remarqué qu'ils avaient terminé leur ascension ! Ce sournois de chaman avait fait exprès de l'énerver pour pallier sa panique. Elle lui en était reconnaissante, mais elle se garda bien de lui faire savoir.

« C'est pas trop tôt. On va rallumer la loupiole et on pourra empocher le fric demain matin, si on se grouille assez. »

Et après ça, elle subtiliserait la part d'Anshû et elle s'offrirait une place dans le meilleur clan des bas quartiers de Sceptelinôst... s'il lui resterait des réserves à dépenser après avoir payé le long voyage depuis l'Antre des damnés. Depuis les tristes événements dont on lui avait parlé, le prix des voyages en bateau avait triplé. Sans s'en apercevoir, Xantha s'était perdue dans ses rêveries et ça n'échappa aucunement à Anshû.

« D'ailleurs, si tu crois gagner une partie de la récompense, tu te plantes la griffe dans l’œil. »

« Quoi ?! Mais ce sera mon ticket pour Sceptelinôst ! » Comment avait-il deviné qu'elle tenterait de tout lui prendre...? C'était clairement sous-entendu dans son avertissement à son encontre.

« Tu ne cherches même pas à nier ? ...tu penses que j'ai cru une seule seconde en ton discours niaiseux digne d'une orine ? Je te connais assez bien pour savoir que c'était l'argent qui t'intéressait. » Et il retourna à sa besogne comme si ne rien n'était, sortant du phare pour se diriger vers la lumière cassée. Xantha était tellement indignée que ce sentiment avait outrepassé celui de la colère.

« J'me casse d'ici. »

Puisqu'elle ne toucherait à aucune pièce de la récompense, autant qu'elle le laisse se débrouiller tout seul. Et si elle n'était pas seule, elle essaierait de l'étrangler en moins de deux. Ce sale... ah... aveuglée par la colère, elle se précipita dans les marches. Elle les descendit à vitesse grand V, presque en glissant dessus comme sur un toboggan. Elle faillit tomber plusieurs fois, mais elle s'en fichait. Evidemment, le chaman n'avait pas tenté de la retenir ; il avait dû penser que c'était un bon débarras. S'il savait ! Il venait de gagner plusieurs rangs sur sa liste mentale de vengeances à assouvir. Tout en marmonnant dans sa barbe, comme à son habitude, Xantha retourna au pied du phare sans encombres. Mais quand elle ouvrit la porte, elle fit la rencontre de troubles-fêtes. Plusieurs vampires se tenaient devant elle, et ils n'avaient pas l'air contents de la voir ici. D'accord, là, elle était vraiment mal barrée.

Mots: 838
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 29 Jan 2016, 10:50

Il fallait croire qu'il y avait une limite à la fierté de Xantha. Elle avait fini par lâcher les armes devant lui : quand il lui avait révélé qu'elle n'avait pas réussi à le prendre pour un pigeon, elle était tout simplement partie en faisant sa tête de cochon. Anshû ne s'inquiétait pas pour ça : elle n'irait jamais plus loin que là où elle pourrait garder le phare à la portée de sa vue. Qu'elle le veuille ou non, la démone avait besoin de lui.  

*Je me demande encore quand et pourquoi tu t'es mis en tête que cette plaie te porterait chance.*

Comme s'il n'avait pas assez des crises de Xantha, Carmen s'y mettait aussi... mais Anshû était venu pour réparer la lampe et l'horizon et dévoilait les ratons orangés du soleil qui léchait la surface de l'océan. Il n'avait plus beaucoup de temps. Pour cette raison, le chaman ignora les critiques de son esprit compagnon et il se pencha sur la lampe. Le problème était simple : elle fonctionnait à l'huile et la réserve avait été renversée. C'était volontaire, il n'avait aucun doute là-dessus ; l'huile avait coulé dans une direction telle qu'elle avait fui vers le bord de mer. Une dernière question, même deux, le taraudaient : qui avait fait en sorte que la lampe ne puisse plus rester allumée ? Et pourquoi le dernier bonhomme n'était pas revenu ?

En ce qui concernait la première question, il n'aurait qu'à remplir la réserve et il serait payé en conséquence. Peu importait que les fantômes du phares, quels qu'ils soient, reviennent refaire des leurs... ce ne serait plus de son ressort. Et pour la seconde question, c'était déjà plus inquiétant. Anshû ne tarda pas. Il remit en place la réserve en se servant de son huile de coude. Cela lui prit une dizaine de minutes, assez pour laisser à Xantha le temps de descendre du phare, certaineement.. Il était déjà surpris qu’elle ne soit pas revenue vers lui : elle était une vraie poule mouillée, même si elle le à tel point que se retrouver seule dans un lieu paumé, et tout cela au crépuscule, c’était trop lui demander en temps normal. Il fallait croire que sa colère l’entraînait à faire bien des choses qu’elle ne tenterait pas sans être aveuglée par son sentiment préféré. Anshû eut un petit sourire en l’imaginant se retrouver seule en bas, à se demander ce qu’elle pourrait bien faire pour passer le temps. Il avait même envie de prendre son temps, juste comme ça. Mais soudain, un mouvement retint son attention : c’était Carmen qui avait été attirée par quelque chose. Elle avait flotté vers le vide et regardait en bas.


« Xantha est sortie, c’est ça ? »

Le chaman souriait bêtement en lui posant cette question, mais Carmen le lui enleva quand il aperçut son expression grave. L’esprit compagnon s’était tourné vers lui, puis vers le bas encore, et Anshû ne pouviat voir ce qu’elle avait découvert. Ce n’était certainement pas Xantha qu’elle avait vu. Alors qui était-ce ? Ou quoi ?

« Carmen ? » Elle eut du mal à formuler sa pensée.

*Xantha est en bas, oui. Mais elle n’est pas seule. Elle parle avec un groupe de personnes qui n’ont pas l’air de vouloir rigoler… et au vu de leurs protections contre les rayons du soleil couchant, il s’agit de vampires.*

Voilà qui se compliquait. Anshû eut un rictus nerveux en entendant le mot de vampire. Il n’aimait pas ces créatures, pour le peu qu’il avait côtoyé, car elles étaient vicieuses. Il les craignait plus que les sorciers, c’était dire. Comment se sortir de cette situation ? Xantha n’hésiterait pas à dévoiler la présence d’Anshû en haut du phare. Et en l’espace d’un instant, il la rejoindrait dans sa mouise. Mais il ne pouvait pas fuir ni se cacher, hélas : jusqu’à preuve du contraire, il n’avait ni ailes ni contrôle de l’air.

« Bon, je vais faire de mon mieux pour ne pas finir comme le technicien d’hier. Au sang vidé de la tête aux pieds. »

Ces vampires avaient-ils pris le contrôle du phare ? Alors qu’il se posait la question, Anshû ne tenta pas de partir en descendant les marches ; il se contenta de prendre la pose en attendant l’arrivée des vampires. Une appréhension insupportable lui nouait la gorge, mais il détestait perdre la face. Tout faire avec un zeste de panache, là était sa recette personnelle de sa réussite, pour ce que cela valait. Il eut bien de la peine à garder sa pose quand les vampires volèrent jusqu’à lui, ne prenant pas la peine de monter par les escaliers. Non, évidemment, les vampires ne faisaient jamais rien comme les gens normaux, à entrer par les fenêtres ou passer par le toit, dans ce cas précis. Il avait préparé sa réplique digne d’une pièce de théâtre pour les accueillir. Mais cela avait mieux sonné dans sa tête que quand il la sortit pour de vrai, sa voix perdant toute crédibilité à cause de la peur qui avait comme avalé ses cordes vocales :

« Belle demeure que ce phare ! Est-ce que vous la vendez, par hasard ? J’ai un faible pour les vieilles bâtisses installées au bord d’un gouffre. »

Les vampires étaient trop nombreux pour qu’Anshû puisse avoir une chance au cas où les choses tourneraient au vinaigre : ils étaient une dizaine. Mais sa réplique eut pour effet de détendre l’atmosphère, certains souriant, les autres ricanant. Xantha se tenait au milieu du groupe et il lui semblait que ses jambes allaient bientôt la lâcher. Elle vivait le pire moment de sa vie, à en juger de son état d’effroi. Anshû n’avait jamais vu une telle expression sur son visage… et il eut pitié pour elle. Mais les vampires ne portaient plus aucune attention à la démone : c’était le chaman qui les intéressait. Normal, ils savaient reconnaître le chef quand ils le voyaient. Bien qu’Anshû soit en mauvaise posture, il décida de l’ignorer tant que les vampires ne témoignaient pas d’une hostilité à son égard et de se jouer de Xantha, histoire qu’elle se souvienne bien de ce moment toute sa vie.

« Auriez-vous l’aimabilité de permettre à ma sous-fifre de me rejoindre ? » Peut-être que cette provocation aurait pour effet de délier la langue de ces vampires qui jouaient avec ses nerfs en laissant cette situation gênante s’éterniser.

« Partez. »

L’un d’eux avait enfin parlé. Xantha avait été jetée vers Anshû comme une vulgaire poupée de chiffon et elle se précipita vers lui comme s’il était un Aether. Désormais, un choix important se profilait pour le chaman. Soit il fuyait gentiment et reportait à la milice la situation compromise du phare, soit il posait… son paquet sur la table et il leur demandait de partir, car il était évident qu’ils n’étaient pas autorisés à s’approprier ainsi une bâtisse qui ne leur appartenait pas. Etaient-ils au moins au courant qu’ils avaient provoqué un naufrage ? Car il allait de soi que c’était eux qui avaient renversé la réserve d’huile. Il optait pour la première solution jusqu’à ce que des soupçons la voilent. En effet, il savait combien les vampires aimaient chasser. Ils étaient vicieux, il ne fallait pas l’oublier… et ils s’attendaient à ce qu’Anshû s’en aille la queue entre les jambes. Pourquoi ne le chasseraient-ils pas une fois qu’il aurait quitté le phare ? C’était aussi plausible qu’inquiétant. Mais cela ne serait jamais aussi risqué que de rester et s’opposer ouvertement à eux.

*Il doit bien y avoir une autre solution…* espéra-t-il en réfléchissant à toute vitesse.
Mots: 1270
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 17 Avr 2016, 10:27

 Les vampires ne dirent aucun mot à la démone ; ils se contentèrent de la prendre par les épaules et de s'envoler avec elle jusqu'en haut du phare. La remuante Xantha, cette fois, n'eut pas la présence d'esprit de se débattre ; elle était paralysée par la peur. Les vampires représentaient pour elle l'inconnue d'une équation qu'elle ne pouvait pas résoudre. Des personnes d'une race qu'elle ne connaissait pas venaient de se montrer ouvertement hostiles et ils l'emmenaient jusqu'à Anshû... il semblait que son destin serait enfermé dans les mains du chaman... autant dire qu'elle était perdue. Il restait donc à imaginer ce qu'ils pouvaient bien avoir envie de faire d'elle. Xantha s'était déjà faite victimiser de toutes les façons possibles par ses pairs, elle se demandait donc quel était le style des vampires. Ils avaient l'air un peu plus gentils mais c'était certainement une simple apparence. Est-ce que le sang des démons était bon pour eux ? Xantha avait bien entendu parler de ces femmes vierges et de ces enfants qui étaient ciblés par les vampires. En suivant cette logique, elle devait être dégoûtante. Anshû, par contre, était sûrement comestible pour ces vampires.

Ce flot de pensées et de questions qui tourbillonnaient dans son esprit la plongeaient dans une torpeur alors que son sort était en train d'être réglé ici. Xantha tremblait comme une feuille et transpirait comme il ne lui était jamais arrivé. Elle attendait son jugement alors que les grandes personnes discutaient entre elles. De son côté, le chaman gardait une contenance impressionnante... il fallait dire qu'il était plus intimidant que Xantha. Elle était juste moche, tandis que lui, inspirait une réelle peur avec ses tatouages, ses fourrures et sa carrure imposante. En le regardant, la démone fut saisie d'un flot d'émotions agréables envers lui. L'air de rien, elle s'y était attachée et elle s'en rendait compte maintenant. Cela la dérangerait même s'il lui arriverait malheur, et ce n'était pas peu dire la concernant...


« Nous avons été juste envoyés pour réparer cette lampe ! Rien d'autre », finit par s'exclamer le chaman avec une voix un peu tremblante. Il avait brisé le silence qu'avait installé les vampires. « Regardez, les naufrages vont s'enchaîner sur cette côte si nous ne faisons rien. Bon, je sais que vous vous en fichez, honnêtement, moi aussi... mais la milice va continuer à envoyer des gens encore et encore pour venir la réparer. Vous ne serez jamais tranquilles », termina-t-il à bout de souffle. Il ouvrit encore la bouche et sembla hésiter à continuer son argumentation, mais il eut la présence d'esprit de s'arrêter là.

Les vampires échangèrent des regards. Xantha, qui avait gardé la tête baissée depuis qu'elle avait croisé le regard sombre des vampires, eut le courage de la relever et de jeter un œil sur ceux qu'elle n'avait pas croisés en bas. Certains d'entre eux avaient des yeux rouges brillant dans la nuit, d'autres avaient des iris normaux. Que causait une telle brillance des yeux ? C'était vraiment effrayant. Un nouveau silence s'installa entre eux. Les vampires n'avaient pas l'air convaincus et Anshû avait dépensé une grande partie de son courage à argumenter devant la partie forte, c'était de mauvaise augure pour la suite... le silence fit monter d'un cran la panique de Xantha et en l'espace d'une seconde, elle s'imagina échapper à l'emprise des démons et se jeter du phare. Mais elle ne savait pas se servir de ses ailes charnues alors elle finirait simplement écrasée comme une crêpe en bas. Qui sait, peut-être que ce sort était toujours mieux que celui que les vampires lui réservaient...

« Partez. »

Le même vampire que tout à l'heure parla de son ton froid et sans équivoque. Il fit un signe aux autres vampires et ceux qui tenaient Xantha par l'épaule la lancèrent sur Anshû. La démone faillit crier alors que son corps était baladé comme une balle jusqu'au chaman. Elle recroquevilla ses poignets pour ne pas griffer Anshû et il faillit tomber sous son poids mais il la retint. Le regard qu'il lui lança la rassura quelque peu.

« Eh bien, d'accord... nous... nous éclipsons. Viens. »

Tout ça pour ça... les vampires étaient inébranlables, ils étaient sur leur territoire. La peur de Xantha se réduit alors qu'elle tournait le dos aux inconnus et qu'elle s'en éloignait, libre, et sa colère et son égoïsme refirent surface en même temps. Finalement, Anshû avait fait un échec. Evidemment, pourquoi avait-elle pensé pouvoir compter sur lui ? Ils avaient fait tout ce chemin pour rien et ils repartiraient bredouille, tout ça car le chaman n'avait pas su sortir ce qu'il fallait quand il fallait ! Et là, il s'écrasait en partant. Désespérant. Elle lui jeta un regard noir et alors qu'ils descendaient les premières marches, elle lui murmura :

« T'es nul. Zéro points, zéro. » sa provocation fonctionnerait-elle ?


Mots: 857
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 27 Sep 2016, 22:02

Une fois s'être éloigné de plusieurs mètres du phare, Anshû eut l'impression de retrouver son souffle. Xantha le provoqua en lui faisant comprendre qu'il avait fui comme un lâche. Ce n'était pas dans ses habitudes, certes, mais il fallait savoir reconnaître plus puissant que soi. Xantha cherchait toujours la violence sans réfléchir aux conséquences, et pourtant, elle l'avait suivi sagement, même si elle lui reprochait de ne pas avoir "porté sa virilité", comme elle lui aurait dit. Pour le chaman, cette obéissance de la part de la démone ne voulait dire qu'une chose : elle aussi, elle avait peur de ces vampires. Eh oui, elle n'était pas totalement dépourvue d'un cerveau. Il était sûre qu'au fond d'elle, elle le remerciait d'avoir réagi comme ça. Ce qu'elle n'avouerait jamais, évidemment, comme la tête de pioche qu'elle était.

« Retourne-y si tu veux leur apprendre une bonne leçon ! Je ne t'ai pas retenue, je ne pensais pas que tu étais devenue aussi docile. Mais tu sais, c'est quelque chose qui me plaît chez les filles. » Anshû lui fit un clin d’œil dragueur, en sachant que cela allait la plonger dans une de ses nombreuses colères. Xantha ne serait jamais son type de femme, c'était certain, et il savait que c'était totalement réciproque. De toute façon, il ne pensait pas qu'elle connaisse encore les émois du désir ; elle prenait bien plus de plaisir à s'acharner contre les autres, plutôt que de profiter des secrets de leur corps. « Je suis pas totalement idiote, contrairement à ce que tu penses. Mais tu aurais pu négocier un minimum, j'y peux rien si c'est à toi qu'ils se sont adressés ! » La démone s'agitait encore, en donnant des coups de pied au peu de fleurs qui avaient survécu à son premier passage. « Ce n'est pas encore fini, crois-moi. »

Xantha soupira car elle savait très bien ce que cela signifiait : plus de marche. Le chaman n'arrivait toujours pas à la cerner, de ce côté-là... elle n'aimait pas s'agiter, et pourtant, elle partait pendant des semaines entières aller vagabonder il ne savait où, mais il savait vaguement qu'elle accompagnait la communauté démoniaque de l'Antre des damnés dans les villages environnants pour semer le trouble. Elle semblait ne jamais se fatiguer pour ça... et à côté, elle se plaignait de faire des randonnées avec le chaman. Impossible à cerner ! Elle baragouina des injures dans sa barbe mais elle s'arrêta là. Elle s'enferma dans sa bulle de colère. Anshû la connaissait assez pour savoir qu'il ne devrait pas lui parler jusqu'à ce qu'ils arrivent au village. En plus, le soleil était presque couché, les rayons rougeâtres n'illuminant plus que le haut des feuillages, laissant place à une brise plus fraîche qu'à l'accoutumée. Le chaman voulait absolument en finir avec cette histoire, le plus vite possible, mais il savait qu'ils devraient dormir avant de recommencer leur mission. De plus, les vampires seraient en pleine activité sous les rayons lunaires et il n'avait pas envie d'affronter des vampires sur leur terrain.

Une fois arrivés, les deux compagnons allèrent faire leur compte rendu à la milice, réellement tenue par un seul bout de femme qui n'avait pas l'air d'attaque à affronter tout un groupe de vampires. Selon Anshû, le jeu n'en valait pas la chandelle, mais elle avait l'air têtue : elle ne voulait pas leur verser leur dû avant que la lumière du phare soit rallumée. Xantha avait commencer à s'énerver à ce moment-là et Anshû avait dû la faire sortir pour la faire attendre sagement dans la rue, à côté des moutons qui broutaient l'herbe. Une fois partie, la jeune femme semblait s'être détendue et leur offrit leur nuit à l'auberge en leur disant qu'elle trouverait du renfort. Anshû aurait espéré qu'elle les paye en laissant les "renforts" faire le reste, mais il semblait être parti pour faire les choses jusqu'au bout. Au fond, il espérait que c'était pour rester à ses côtés un peu plus longtemps... mais il se faisait sûrement des idées. Cela ne l'empêcherait pas de tenter quelque chose, s'il arrivait néanmoins à virer Xantha de ses pattes pour qu'elle ne gâche pas tout.
Mots: 740
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Que la lumière soit [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Que la lumière soit (Eilam)
» Louée soit la Lune [PV Béluas]
» Faut que ça soit dans l'album de la s'maine !
» [RPPT] Que votre Voeuh soit Exaucé
» [LDR Bélua] Ashara, la Lune soit louée
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Mers :: Mers - Ouest :: Mer Maudite :: Awaku No Hi-