Le Deal du moment :
Où acheter la display japonaise One Piece Card ...
Voir le deal

Partagez
 

 Les Liés | Ârès et Aliénor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aliénor Vaughan
~ Magicien ~ Niveau II ~

~ Magicien ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 575
◈ YinYanisé(e) le : 20/12/2016
Aliénor Vaughan
Dim 03 Mar 2024, 20:27


Image réalisée par Naimly

Les liés



C’était un environnement de mort comme Aliénor n’en avait jamais vu. Ce moment n’appartenait plus à la Véritable Ligne du Temps. Il avait été effacé et ne subsistait que dans l’esprit de ceux qui avaient pu s’en échapper. Ils étaient très peu nombreux. Ârès en faisait partie. Dans cette version de sa vie, il avait évolué en même temps que les peuples qui avaient soutenu les Sorciers à l’époque où Jun Taiji était Empereur Noir. Les actes de ce dernier dissimulaient une autre ambition qui avait fini par advenir. Le Cristal Maître en sa possession lui avait conféré la puissance du Sympan. Ces instants n’étaient pas enseignés dans les livres d’Histoire ; ils se contentaient généralement de ses faits en tant que Grand Chaos et de sa déchéance sans en relater la réalité exacte. Il y avait beaucoup de secrets qui entouraient cette Ère ; pour le meilleur. Ces moments illustraient un futur qui avait été modifié depuis et le temps avait fait son œuvre pour que seuls les Rehlas les plus sages et les Maîtres du Temps connussent la vérité. La Magicienne, elle, n’en avait aucune idée. Quand bien même avait-elle su, elle aurait été incapable de se poser les bonnes questions. Elle en serait restée médusée. Elle savait que Jun avait été Empereur Noir, qu’il avait brûlé les terres de Lumnaar’Yuvon, massacré des individus, saccagé des cités, envoyé l'ancienne Impératrice servir de prostituée pour lépreux en la détrônant. La suite lui était inconnue puisqu'elle n'était pas advenue. Officiellement, le responsable avait disparu du jour au lendemain, laissant le trône noir vaquant. Il n’était réapparu que bien plus tard. Aujourd'hui, pour elle, le Mal l'avait abandonné et le Bien avait fait de lui un Magicien. Elle n'avait, de toute façon, jamais cherché plus loin que ce qu'elle avait appris en cours et les commérages sur ses abdominaux.

Le monde dans lequel avait évolué Ârès n’avait donc jamais existé aux yeux de la jeune femme, un monde dans lequel seuls certains peuples étaient hégémoniques. Les autres n’existaient plus ou avaient été réduits en esclavage. Son ravisseur était bourreau dans cette réalité. Il n’était pas que ça car il était aussi un Élu de la Lune Noire, destiné à devenir Roi dès que la situation se serait stabilisée. Pour autant, doué des pouvoirs du Temps, il avait vu le changement de Ligne en devenir. Il avait donc dû fuir pour se préserver, tout en évitant les Maîtres du Temps censés éviter tout dérapage. En arrivant dans un passé où il n'avait pas sa place, il avait perdu sa puissance, sacrifiée sur l'autel de sa propre survie. Il s'était intégré à un Temps qui aurait dû le rejeter et n'était, depuis, qu'un parasite à éliminer. À présent, comme la Magicienne le constatait depuis qu’elle était avec lui, ce problème n’était plus qu’une histoire ancienne.

Elle ne savait pas où ils étaient mais le paysage avait tôt fait de se modifier pour un autre. Elle était maintenant plongée avec lui dans cet endroit de mort. Elle n’en avait pas encore conscience mais elle se trouvait dans un souvenir qui appartenait au Mage Noir et qu’elle devrait vivre à ses côtés. Avant ça, ils avaient dû manger ensemble. L’endroit l’avait exigé. Pour avancer, des actions étaient requises. En échange, des morceaux du passé se révélaient aux personnes qui évoluaient ensemble. Ces épreuves la sauveraient probablement un temps, même si côtoyer l'homme était un traumatisme en soi. À chaque fois qu'il la regardait, elle frissonnait.

580 mots



Les Liés | Ârès et Aliénor Wmln
Les Liés | Ârès et Aliénor 3298876942 :
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34361-alienor-vaughan
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4094
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Dim 17 Mar 2024, 20:51



Les liés



Ma bouche s’étira légèrement lorsque je reconnus la scène. Mon regard balaya le souvenir pour heurter la silhouette d’Aliénor. J’attendis qu’elle osât poser les yeux sur moi et sortis lentement ma langue d’entre mes lèvres pour lécher la supérieure. Peut-être que je commencerais par lui arracher les siennes, quand l’envie de lui faire vraiment mal me prendrait. Je ne pourrais pas la laisser vivre, pas après ce qu’elle allait voir. Ce défi n’en était pas vraiment un. Je les avais fait espérer mais comptais la tuer bien avant qu’ils n’arrivassent. Ils ne trouveraient que son cadavre diminué. Mon absence ne serait qu’une gifle supplémentaire. Je reportai mon attention sur la vision. Nous pouvions presque toucher les protagonistes, ce moi qui rentrait chez lui après une journée de tortures et d’assassinats. L’odeur du sang imbibait ma peau en continu. Me laver ne servait à rien. Le liquide s’insinuait partout, même dans mes cauchemars. En ce temps-là, les Déchus faisaient partie des races victorieuses, au même titre que les Sorciers. Ils s’étaient ralliés à temps sous le règne d’Aya Misato, bien avant celui d’Eerah Von Dreth. La sulfureuse Souveraine avait fait les bons choix et les Pécheurs n’avaient rien à voir avec ce qu’ils étaient à présent, dans ce temps dans lequel j’étais obligé de vivre. Ils étaient bien plus cruels. Les Anges n’existaient pour ainsi dire plus et rien ne venait contrebalancer l’omnipotence des Péchés. J’inspirai, alors que ce moi d’il y a longtemps poussait la porte de sa demeure. À l’intérieur, un autre était en train de lire, deux ailes d’ébène sorties. Du sang séché maculait mes cheveux à la manière dont les plumes qu’il perdait coloraient le sol. En pleine Mue, mon amant n’en était que plus irritable. Son Avarice le rendait difficile à vivre, d’autant plus qu’il avait tendance à me considérer comme l’une de ses possessions. Je passai mes doigts sous son menton avant de le lui attraper d’un geste vif. « Quand deviendras-tu Empereur Noir ? » me demanda-t-il, en évitant mes lèvres. Il avait développé son Orgueil durant ces derniers mois. Le climat dans lequel nous vivions incitait les Péchés à se répandre. En plus de me considérer comme sa chose, il me considérait aussi comme la preuve vivante de sa grandeur. « Lorsque la situation se calmera. » lui dis-je, en resserrant ma prise sur lui. Mon genou se calla entre ses cuisses, à-même le canapé. Nous vivions déjà dans le luxe. « Je n’en peux plus d’attendre. » fit-il savoir à ce moi d’un autre temps. Je tournai de nouveau les yeux vers Aliénor. La suite du souvenir était une scène de sexe particulièrement violente où je finissais par soumettre son corps sous les assauts du mien. « Savez-vous de qui il s’agit ? » lui demandai-je, tout en faisant courir mes doigts dans son dos. Elle ne pouvait pas trouver mais ses suppositions risquaient d'être savoureuses.

451 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
Aliénor Vaughan
~ Magicien ~ Niveau II ~

~ Magicien ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 575
◈ YinYanisé(e) le : 20/12/2016
Aliénor Vaughan
Ven 22 Mar 2024, 12:53


Image réalisée par Naimly

Les liés



Aliénor eut un mouvement vers l’avant lorsqu’elle sentit les doigts d’Ârès dans son dos. Ce n’était pas que pour elle. Ils étaient trop proches de son enfant et elle préférait que le monstre restât éloigné le plus possible du bébé qu’elle portait. Elle posa les yeux sur la scène de nouveau. Les deux hommes semblaient pris dans un cycle d’amour et de haine. Les baisers étaient sauvages et les gestes violents et vifs. Au début, elle put soutenir le spectacle. Puis, lorsqu’ils passèrent aux choses sérieuses, elle détourna les yeux, aussi confuse qu’horrifiée. « Je… Je ne sais pas. » lui répondit-elle d’abord. Les Déchus étaient difficiles à identifier. Quand bien même aurait-elle eu quelqu’un de connu sous les yeux aurait-elle pu ne jamais le reconnaître. Il y avait deux raisons à cela : le changement d’apparence des Ailes Noires et la peur qui pulsait dans ses veines à ce moment précis. Les doigts d’Ârès lui faisaient l’effet d’un fouet menaçant. Elle comprenait que sa poigne pouvait à tout moment se refermer sur elle, que ses ongles pouvaient, d’une minute à l’autre, lui déchirer la peau. Pourtant, les ébats des deux hommes la rassuraient légèrement. Peut-être que son ravisseur n’avait de goût que pour ces derniers et qu’il ne lui ferait pas subir de sévices sexuels. Elle inspira et serra les dents pour se donner de la force. Sentir la contraction de sa mâchoire était comme un gage de contrôle. Elle regarda de nouveau lorsque le corps du sosie de son ravisseur se relâcha, à l’instar de celui du Déchu. Elle ne connaissait pas beaucoup d’individus de ce peuple et ne voulait pas se risquer à une erreur. Elle se demanda si Ârès était colérique, s’il la frapperait si elle revenait sur sa non-connaissance de son amant tout en se trompant en le nommant. Il ne valait mieux pas. Il valait mieux tenter de le comprendre, de l’apitoyer ou de le charmer, même si cette dernière option n’en était pas une. Elle avait essayé sur Lhéasse une fois, sans succès. Elle voyait mal cet individu-là succomber à quoi que ce fût, surtout s’il aimait les hommes. « Pourquoi est-ce que vous m’avez enlevée ? » demanda-t-elle après une énième contraction de sa mâchoire. Elle se focalisa de nouveau sur la scène. « Est… Est-ce que c’est vous ? » Elle avait tellement senti son cœur battre en formulant sa première question qu’elle n’arrivait plus à articuler longtemps et de façon fluide. Elle ne savait pas si elle était pâle comme la mort ou rouge comme le sang.

428 mots



Les Liés | Ârès et Aliénor Wmln
Les Liés | Ârès et Aliénor 3298876942 :
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34361-alienor-vaughan
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4094
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Dim 31 Mar 2024, 14:06



Les liés



« Vraiment ? » relevai-je. Je la regardai, un sourire mauvais sur les lèvres. « Vous n’êtes décidément que déception. » Petit à petit, j’allais la briser. Je m’approchai encore, lentement, alors qu’elle posait ses questions. Je collai mon bassin à ses fesses, mon torse à son dos. Mon bras se souleva, mes doigts caressant son bras puis se positionnant autour de sa gorge. Mon souffle percuta son oreille. Je réunis ma salive sur le bout de ma langue avant de la lécher là. Son auricule se remplit de bave alors que le souvenir s’effaçait. Le prochain serait l’un des siens. Je savais déjà que sa vie ne présentait aucun intérêt. Malgré le fait qu’elle fût une Dame Noire, elle était plate comme celle de n’importe quel Magicien sans ambition. Avant la Couronne Noire, ses journées se ressemblaient toutes, entre disputes avec ses sœurs et préparation pour un énième bal au creux duquel elle espérait trouver l’âme-sœur. Après la Couronne Noire, ses moments de désespoir succédaient à ses tentatives infructueuses de se rebeller. Cette femme était d’un ennui mortifère. Elle serait bien plus agréable à côtoyer lorsqu’elle crierait. Mes doigts passèrent dans ses cheveux. Je les lui brûlerais puis ouvrirais son crâne vide d’intelligence. Avant, nous devions résoudre la Porte, arriver au bout afin que je pusse me libérer de son emprise facilement. J’aurais dû prendre un autre otage, pour être certain de ne pas me retrouver seul. Il était impossible d’avancer en solitaire. Je devais la garder en vie jusqu’à la fin, ce qui ne m’interdisait pas de la torturer tendrement en chemin. J’allais visiter, détruire et souiller son corps avec le mien. Ce n’était qu’une question de temps. Je préférais le prendre, la soumettre doucement.

Je m’écartai d’elle lorsque le paysage se matérialisa de nouveau autour de nous. Nous n’étions pas exactement au même endroit. Peu à peu, l’environnement changeait. À la fin du parcours, il y avait un château. À l’intérieur de ce dernier, que je connaissais par cœur, une unique sortie existait. Elle apparaissait et disparaissait selon une logique précise. Il fallait que des individus entrassent dans le monde pour que d’autres pussent en sortir. Certains restaient coincés ici des années, voire des siècles. C’était la raison pour laquelle j’avais annoncé l’enlèvement de Dame Vaughan. Ses sauveurs me permettraient de m’enfuir.

Je pris la main de la Magicienne et avançai jusqu’à une table. Sur cette dernière, une enveloppe nous attendait. Je lus la lettre et la lui tendit. Les murs s’érigeraient dès qu’elle aurait terminé sa lecture. « Il n’y aura pas de magie. » précisai-je. Je l’avais déjà résolu. Il changeait à chaque fois mais l’absence de magie était une constante.

447 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
Aliénor Vaughan
~ Magicien ~ Niveau II ~

~ Magicien ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 575
◈ YinYanisé(e) le : 20/12/2016
Aliénor Vaughan
Lun 08 Avr 2024, 09:02


Image réalisée par Naimly

Les liés



Vous n’êtes décidément que déception. Les mots résonnèrent dans la tête d’Aliénor avec une telle force qu’elle se demanda, au comble de sa crispation, s’il n’avait pas utilisé la magie pour les lui bourrer dans le crâne. Elle déglutit. Ce type de propos lui rappelait étrangement ceux de Lhéasse parfois, lorsqu’elle ne lui obéissait pas ou se montrait trop enjouée, naturelle ou qu’elle laissait certains propos lui échapper sans réfléchir. Les mots pouvaient être des armes mais le corps aussi. Quand elle le sentit derrière elle, elle s’immobilisa. Sa poitrine resta contractée sur une inspiration d’attente. Sa mâchoire se resserra. Une boule se forma dans sa gorge. Qu’allait-il faire ? Devait-elle fuir ? La laisserait-il faire ? Devait-elle le confronter ? Elle ne serait pas assez forte. Elle craignit qu’il l’étranglât, frissonna d’horreur lorsqu’elle sentit son souffle contre sa peau pour finalement se décomposer quand la bave inonda son oreille. Aliénor eut l’impression de respirer de nouveau lorsqu’il s’écarta. Elle sortit un mouchoir de la poche de sa robe et essuya la souillure en silence. Le rythme de son cœur se traduisait à présent en un souffle profond, parfait pour nourrir la haine. Elle devait le tuer, le tuer ou s’enfuir. Si elle ne faisait rien, il ferait des choses pour elle. Il lui semblait à présent vain d’attendre sans tenter quoi que ce fût. Si elle n’essayait pas, il serait ensuite trop tard.

La Magicienne suivit le Sorcier jusqu’à la table, obligée par la traction de sa main tenant la sienne. Elle prit la lettre et releva les yeux vers lui lorsqu’il lui annonça qu’il n’y aurait pas de magie. Ce serait l’occasion. Il était puissant grâce à ses dons. Sans, elle aurait une chance de lui échapper ; une chance qui ne se présenterait peut-être pas deux fois. À peine quitta-t-elle la feuille que le sol trembla autour deux. Des murs s’érigèrent, hauts, droits. De temps en temps, des buissons ou des statues l’agrémentaient. Aliénor tenta de récupérer sa main. Elle glissa de celle du Sorcier sans problème. Elle se sentait elle-même nauséeuse à cause de la disparition de sa magie. C’était le moment. Elle tremblait des pieds à la tête à l’idée de tenter de fuir mais, après une inspiration plus courte que les autres, elle s’élança. Ses pieds battirent la terre plus vite qu’ils ne l’avaient jamais fait. Sa robe la désavantageait mais elle préféra ne pas y songer. Tout la condamnait en réalité. Elle entra dans un buisson dense après avoir tourné dans un chemin pris au hasard. Il valait mieux qu’elle se cachât plutôt qu’elle courût. Alors qu’elle se rapprochait du mur derrière le végétal, elle vit un passage qui s’enfonçait. Elle crut à une bénédiction et s’y engouffra, débouchant dans une autre partie du labyrinthe. Elle se mit à marcher doucement, sans faire de bruit, en essayant de guetter les pas d’Ârès. Pour le moment, le silence régnait. Il lui faudrait trouver une autre cachette.

479 mots



Les Liés | Ârès et Aliénor Wmln
Les Liés | Ârès et Aliénor 3298876942 :
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34361-alienor-vaughan
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4094
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Lun 15 Avr 2024, 19:26



Les liés



La paume de ma main se posa sur un mur en soutien. Mon regard, lui, se concentra sur Aliénor Vaughan. Fixé sur elle, il resta suspendu à sa silhouette bien après qu'elle eût disparu. Sur mes lèvres, un sourire carnassier naquit. En s’enfuyant, elle venait d’officialiser son statut de proie. Un rire m’échappa. J’allais la traquer. Si Elias se faisait appeler le Chasseur et l’Écorcheur, je méritais ces titres bien plus que lui. La Magicienne n’avait pas idée du nombre d’indices qu’elle avait laissé derrière elle. Le parfum qu’elle mettait était reconnaissable. Les traces de ses pas sur le sol marquaient son passage. Je n’avais pas besoin de ma magie pour la retrouver. Ma condition physique était, de surcroit, bien meilleure que la sienne. Si elle s’agitait trop, elle s’épuiserait rapidement. Un sourire narquois demeura sur mon visage alors que je me demandais si elle me surprendrait encore durant notre voyage. Finalement, elle n’avait peut-être pas survécu à ses mariages successifs sans raison. Consciemment ou non, elle était toujours vivante, là où plusieurs épouses de Niklaus avaient péri. En réfléchissant aux sévices que j’allais lui faire subir, je pris plusieurs respirations lentes, le temps d’effacer l’engourdissement. Puis, une fois que je fus plus stable, je me mis à marcher. Je sentis l’air. Son parfum y flottait encore, bien que j’eusse conscience qu’elle n’était plus dans cette partie du labyrinthe. Il comportait de nombreux raccourcis et passages secrets. Je me déplaçai en silence, en examinant le sol. Si je n’étais pas le premier à la trouver, les cris de la Magicienne ne manqueraient pas de m’indiquer sa position exacte. Plusieurs monstres rôdaient dans le dédale. J’étais à la fois le plus dangereux et le plus élégant. Le physique disgracieux des autres provoquerait la terreur. Je souris, en pensant à quel point il était facile de manipuler autrui en ayant une silhouette avantageuse. Cependant, ce genre de tours était réservé à Kaahl. Je ne cachais jamais mon mauvais fond. Je n’en voyais pas l’intérêt. Cette technique appartenait aux faibles ou aux lâches, à ceux qui ne s’assumaient pas.

Couvert de sang, je fouillai le corps de la créature pour en sortir de quoi attacher la Magicienne. Je savais ses boyaux particulièrement résistants et malléables. La première fois que j’avais été enfermé dans ce labyrinthe, j’avais également dû chercher mon partenaire. Cela m’avait pris des jours et me nourrir était devenu vital. J’avais donc ouvert plusieurs de mes proies et étudié leurs particularités. J’enroulai l’ensemble autour de mon épaule et repartis à la recherche de la Magicienne. Elle allait regretter.

427 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
Aliénor Vaughan
~ Magicien ~ Niveau II ~

~ Magicien ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 575
◈ YinYanisé(e) le : 20/12/2016
Aliénor Vaughan
Mar 23 Avr 2024, 18:34


Image réalisée par Naimly

Les liés



La créature émit un cri strident, sorte de couinement d’effroi devant la mort, avant de rendre son dernier souffle. Aliénor resta immobile quelques secondes, un bras détaché d’une statue entre les doigts. Les doigts de la sculpture, eux, étaient couverts de sang, tout comme le visage de la Magicienne. Lorsqu’elle voulut lâcher son arme de fortune, ses mains restèrent attachées à elle un certain temps. Quand elle eut fini de serrer à n’en plus pouvoir, l’objet tomba au sol dans un bruit sourd. La Vaughan tremblait sur place. Soudain, comme si elle avait réappris à bouger, elle se recula prestement, les yeux fixés sur son œuvre. Son dos rencontra un mur qui la soutint dans son épreuve. Elle passa son avant-bras sur son front. Quelques mèches de cheveux y étaient collées. La sueur perlait sur son visage. Son corps n’était plus que liquide, qu’il provînt de son effort, de ses blessures ou de celle du monstre qu’elle venait d’abattre. « Par Suris… » finit-elle par prononcer. Elle n’avait jamais rien tué de sa vie, ou pas en le souhaitant. Il y avait bien ce poisson rouge qui n’avait pas survécu à l’excès de nourriture qu’elle lui avait donné enfant… mais à part lui… Elle inspira puis laissa une partie de sa tension s’enfuir dans son souffle. Elle n’avait pas eu le choix. C’était elle – et l’enfant qu’elle portait – ou cette bête difforme. Elle avait bien essayé de fuir mais la chose l’avait poursuivie. Son comportement avait été sans appel : elle n’aurait jamais pu l’attendrir. Elle l’avait attaquée. La Magicienne baissa les yeux vers son mollet. Elle sentait comme une piqure. Une plaie s’étalait là, due aux griffes de la créature qui s’étaient refermées sur sa peau. « Par Suris… » répéta-t-elle. Ce serait difficile de fuir Ârès maintenant. Elle allait inévitablement boîter. « Réfléchis. Réfléchis. » Par chance, elle avait rêvé de la vie de Priam. Même si l’Ange n’avait jamais été un grand guerrier, il savait se battre comme tout Réprouvé ou Fils de Réprouvés. C’était grâce à lui qu’elle avait réussi à venir à bout de son assaillante. Elle inspira encore, ses yeux parcourant les alentours. Il n’y avait pas de magie. Ça réduisait l’écart entre Ârès et elle. Pourtant, il restait plus fort. Il fallait… il fallait qu’elle lui tendît un piège. « Trouve une idée… » se murmura-t-elle, son ton trahissant l’urgence de sa situation. Ses iris se posèrent sur la bestiole. Peut-être qu’elle était toxique ? Ses griffes ne l’étaient pas mais certaines espèces étaient capables d’empoisonner grâce à leur morsure…

Aliénor s’approcha en boîtant et inspecta le cadavre. Elle trouva mieux que des dents. Elle trouva un dard. « Tu peux le faire. » s’encouragea-t-elle, en s’asseyant par terre. « Ça va aller. » Elle se coucha et tira la créature sur elle. Si elle bougeait ses bras et ses jambes depuis en dessous, le Sorcier croirait qu’elle était en train de se faire attaquer. Dès qu’il s’approcherait, elle n’aurait qu’à lui enfoncer le dard dans la peau.

Après avoir testé son stratagème, elle se mit à pousser des hurlements de détresse qu’elle espéra convaincants.  
522 mots



Les Liés | Ârès et Aliénor Wmln
Les Liés | Ârès et Aliénor 3298876942 :
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34361-alienor-vaughan
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4094
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Dim 28 Avr 2024, 13:22



Les liés



J’appuyai mon épaule contre le mur. Ma jambe droite croisa la gauche et je me mis à observer la scène. Après quelques secondes à contempler la Magicienne s’épuiser à faire semblant d’être une demoiselle en détresse, je haussai les sourcils. Je me pris à sourire. Je hochai la tête de droite à gauche et finis même par rire de la comédie absurde de la Vaughan. Que croyait-elle faire, au juste ? Me tendre un piège ? Elle aurait mieux fait de continuer à marcher tout en tentant de se cacher. Malgré tout, je devais bien lui reconnaître la victoire : vu ce que j’avais sous les yeux, je n’avais plus aucune envie de la torturer. Elle était si ridiculement à ma merci que mon intérêt s’était perdu quelque part dans les mouvements frénétiques de sa robe faussement coincée sous le cadavre. Le fait qu’elle fût venue à bout d’un monstre était étonnant. Je ne pensais pourtant pas la sous-estimer. Cette Mage Blanche était bel et bien une idiote avec beaucoup de chance, ou de malchance en fonction du point de vue.

Je finis par m’avancer vers elle, éjecter la créature et lui attraper les poignets. J’ignorais ce qu’elle comptait faire avec la queue du monstre mais il valait mieux ne pas lui laisser la possibilité de la manipuler : elle serait bien capable de se tuer en cherchant à me terrasser. Je la soulevai pour qu’elle se retrouvât à mes côtés. Je la regardai. Gesticuler dans tous les sens l’avait essoufflée. J’émis un rire. « Je me demande bien ce qu’ils vous trouvent. Ils doivent aimer les clowns. » Ma main libre se fraya un chemin dans ses cheveux en bataille. Mes doigts caressèrent sa tête doucement et replacèrent les mèches rebelles à leur place. « Je voulais vous attacher avec ça mais je pense que ça ne sera pas nécessaire vu que vous ne pouvez visiblement pas vous passer de moi. » Quoi que… Je souris, une lueur malsaine dans le regard. « Je vous laisse cinq minutes pour vous déshabiller. » L’idée de faire passer les boyaux entre ses cuisses avant de les lui nouer autour du cou m’était plaisante. Ça la dégoûterait là où ça me ravirait, le temps de retrouver l’envie de lui faire du mal. « Dépêchez-vous sinon je devrai vous aider. La dernière que j’ai déshabillée a été brûlée par la tension des tissus de ses vêtements qui tardaient à s’arracher malgré ma prise dessus. » Brûlée à des endroits stratégiques. Ses cris avaient été jouissifs et m’avaient donné envie de continuer sur le même thème. Elle avait fini carbonisée. L’odeur de sa chair cramée avait longtemps hanté mes narines.

429 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
Aliénor Vaughan
~ Magicien ~ Niveau II ~

~ Magicien ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 575
◈ YinYanisé(e) le : 20/12/2016
Aliénor Vaughan
Mer 08 Mai 2024, 11:05


Image réalisée par Naimly

Les liés



Aliénor sut que ce qu’elle faisait depuis tout à l’heure était peine perdue lorsqu’elle sentit le poids qui recouvrait jusqu’ici son corps s’envoler. Ses poignets furent attrapés et elle se retrouva sur pied rapidement. Son regard percuta celui d’Ârès. L’adrénaline qui battait dans ses veines éloigna la peur ; à tort ou à raison. Elle ressentit de la colère, comme un Réprouvé éternellement interrompu dans la culture de ses navets. Ça commençait à bien faire, ce règne de la terreur. Elle fronça les sourcils lorsqu’il la compara à un clown. Comme si l’insolence de Priam la hantait, mille répliques s’arrêtèrent à la frontière de ses lèvres. Elle n’en articula aucune à voix haute mais n’en pensa pas moins. Pour le reste, elle préférait être un clown plutôt qu’un psychopathe comme lui. Perdue pour perdue, elle sentit l’ombre de la folie la saisir, la même qui la faisait sortir de ses gonds lorsqu’Isabeault parlait de ses conquêtes plus jeune, ou lorsqu’elle lui piquait ses affaires et ne voulait pas avouer que c’était elle – alors que les preuves étaient sans appel. Entendre le Sorcier la marteler de ses menaces commençait à lui monter au bourrichon. Sans magie, il était bien moins impressionnant. Et puis… il ne l’avait toujours pas tuée ni même touchée, ce qui lui semblait étrange. Il ne faisait que parler. Pourquoi ? Peut-être avait-il peur de faire du mal à une Dame Noire ? Ce serait compréhensible, bien qu’elle doutât de la réalité de son hypothèse.

« Bon ça suffit ! » explosa-t-elle. « Vous commencez à m’enquiquiner, vous et vos déviances vues et revues ! Désolée de dire ça comme ça mais vous êtes le stéréotype même du Sorcier à vous tout seul ! Vous voulez que je me déshabille ? D’accord ! De toute façon vous voulez TOUS que je me déshabille ! Un de plus, un de moins, qu’est-ce que ça peut me faire ? » s’égosilla-t-elle, en envoyant valdinguer l’une de ses chaussures plus loin. « Vous me courez tous sur le haricot ! Vous ne voudriez pas être normal, non, pour une fois ? C’est trop demandé ? Et puis, pourquoi est-ce que vous ressemblez tant au Duc Paiberym hein ? Non laissez-moi deviner… » Elle prit deux secondes et demi pour réfléchir et fit un pas vers lui, son index accusateur heurtant le torse sans magie du Mage Noir. « Il vous a piqué votre goûter un jour à la récréation et ça fait des siècles que vous préparez votre vengeance parce que vous n’avez pas supporté qu’il mange votre sablé au chocolat ? » Elle était encore plus essoufflée, les joues rouges comme des tomates prêtes à exploser. « On peut se comporter comme des adultes à un moment ou on va rester au niveau école primaire ?  Vous êtes éjaculateur précoce pour avoir à ce point envie de faire du mal aux femmes ? C’est quoi votre problème à la fin ? » Elle tremblait d’agacement des pieds à la tête.

490 mots



Les Liés | Ârès et Aliénor Wmln
Les Liés | Ârès et Aliénor 3298876942 :
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34361-alienor-vaughan
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4094
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Jeu 30 Mai 2024, 18:13



Les liés



Le bruit de ma main sur la joue de l'hystérique résonna dans le labyrinthe. « Je n’ai aucun problème. » lui signifiai-je, en lui agrippant les cheveux. « Vous prétendez détenir la définition de ce qu’est la normalité mais cela ne fait que démontrer votre méconnaissance du monde qui vous entoure. » lui soufflai-je, en l’approchant plus de moi. Ma main libre remonta le tissu de sa robe. Elle caressa ses cuisses. Le moindre mouvement de rejet de sa part eut pour réponse une prise plus affirmée sur sa chevelure. « Vous savez ce que je crois ? Je crois que vous avez été relativement épargnée jusqu’ici. Ceux que vous avez côtoyés ne vous ont jamais réellement montré leur noirceur. Vous ne vous êtes jamais vraiment brûlée. Sinon, vous auriez peur du feu. Sinon, vous auriez peur de moi. » Mes doigts effleurèrent ses lèvres, le temps de trouver le chemin menant à l’intérieur de son corps. Ils le pénétrèrent durement. « Taisez-vous… » lui susurrai-je, en me collant plus à elle. Après quelques aller et retour, je retirai ma main. Mes phalanges allèrent jusqu’à sa bouche. Je les y essuyai là, un sourire satisfait sur les lèvres. Puis, je m’attaquai aux tissus de ses vêtements jusqu’à ce qu’il n’en restât plus aucun et qu’elle fût nue devant moi. Je l’observai. La nudité était une arme puissante, surtout face aux peuples qui n’avaient pas l’habitude de la côtoyer et qui avait construit un culte autour de la pudeur. C’était une humiliation qui en faisait taire plus d’un, ce qui m’avait toujours étonné. L’état de la personne ne changeait pas tant mais le fait que ses organes génitaux pussent être exposés à autrui avait un réel impact psychologique. Ma poigne se referma sur son avant-bras, le temps que je saisisse les boyaux. Je les enroulai autour d’elle pour l’attacher, tout en la violentant dès qu’elle cherchait à se débattre. Une fois que j’eus fini, je la poussai au sol et l’y rejoignis. Mes doigts caressèrent son mamelon. J'avais serré les liens autour de ses seins. D'ici quelques temps, le fait que la circulation sanguine ne se fît pas correctement en modifierait la couleur. « On va pouvoir s’amuser un peu maintenant. » Je lui souris et me réhaussai, de façon à ce que mes avant-bras encadrassent sa tête. « Je vais vous donner le choix. » Je laissai le suspense et l’espoir imbiber son cœur. « Soit on vérifie ensemble que je ne suis pas un éjaculateur précoce, soit… » Je jetai un petit coup d’œil au cadavre de la créature plus loin. « Soit je m’amuse à vous pénétrer avec plusieurs partie de son corps. J’avoue que je préfère la deuxième option mais puisque vous êtes concernée, je préfère vous entendre sur la question. Si vous choisissez la première option, dîtes que vous avez envie de moi. Si c’est la deuxième, votre silence suffira. » J’allais faire les deux quoi qu’elle pensât décider.  

465 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
Aliénor Vaughan
~ Magicien ~ Niveau II ~

~ Magicien ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 575
◈ YinYanisé(e) le : 20/12/2016
Aliénor Vaughan
Dim 16 Juin 2024, 20:07


Image réalisée par Naimly

Les liés



La fin du labyrinthe n’avait pas marqué celle des tourments qui assiégeaient l’esprit d’Aliénor. Elle aurait pu s’insurger sur les souvenirs qu’Ârès lui volait à chaque fin d’épreuve mais depuis de longues heures, seul le silence régnait autour d’elle, un silence glacé. Quand le Sorcier s’arrêtait brusquement ou bougeait trop vivement, la peur la tétanisait. La douleur entre ses cuisses avait été brûlante jusqu’à la sortie du dédale. Du sang n’avait cessé de couler de son vagin, maculant les boyaux de l’animal qui l’attachaient d’un rouge foncé. Elle avait craint de perdre l’enfant mais cette peur-là, bien que puissante, en avait côtoyé mille autres. La Magie Bleue avait néanmoins fini par l’entourer lorsqu’elle avait été libérée de cette énième contrainte que représentait le réseau de chemins. S’il n’y avait eu qu’elle, elle aurait désiré mourir. Néanmoins, elle n’était pas seule. Elle savait maintenant qu’Ârès avait raison. Jusqu’ici, elle avait été relativement épargnée. Sa situation n’avait jamais été enviable depuis qu’elle était Dame Noire mais le degré de violence qu’elle venait de vivre dépassait toutes les mesquineries qu’elle avait subies dans sa vie et de loin. Elle n’arrivait pas encore à nommer ce qu’il s’était passé. Elle s’en souvenait à peine, de façon flou. Physiquement, elle avait réparé ses tissus arrachés, les lambeaux de chair qui pendaient. Elle s’était soignée en faisant une confiance aveugle à sa magie. Elle ne voulait pas savoir. Elle ignorait d’ailleurs comment elle avait pu le suivre, sur ses jambes si faibles, avec cette douleur-là au centre de son corps. Elle était devenue une machine. Encore maintenant, elle se sentait à la fois vide d’amour et remplie de haine. Juste l’enfant lui importait même si elle était certaine que personne ne la sauverait de ce taré. C’était trop tard maintenant et elle ne fit que le comprendre davantage d’épreuve en épreuve. Petit à petit, elle se sentit soumise à lui. Au début la peur, puis plus rien, quoi qu’il dît, quoi qu’il fît. Ses souvenirs se mélangèrent aux siens, en même temps qu’elle se sentit trahie d’exposer ainsi son intimité, de lui léguer des instants précieux de sa vie qui lui parurent presque appartenir à quelqu'un d'autre. C’était comme un autre viol. Finalement, elle se laissa trainer ou faire, comme une Sans-Âme égarée. Elle ne réagit même plus aux coups et autres lubies du Sorcier.

Aliénor releva des yeux vitreux sur l’espace dans lequel ils venaient d’arriver. Ils étaient entrés dans un château et, à présent qu’ils étaient venus à bout de ces épreuves – la dernière consistant à tailler les veines de l’autre – se trouvaient en haut d’une tour. Là, ce qui semblait être un encadrement de porte sans battant et sans ouverture se tenait. Elle n’en ressentit aucune curiosité. Elle resta immobile, à fixer un point quelconque loin du Sorcier mais de façon à tout de même le garder dans son champ de vision. Elle savait juste qu’elle devait lui obéir, quoi qu’il demandât ; sinon ce serait pire.

465 mots



Les Liés | Ârès et Aliénor Wmln
Les Liés | Ârès et Aliénor 3298876942 :
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34361-alienor-vaughan
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Les Liés | Ârès et Aliénor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | Aliénor Vaughan |
» Ses lamentations | Aliénor
» | Aliénor Vaughan |
» | Aliénor Vaughan |
» (A) - Meurtre ? - ft. Aliénor
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Mystérieux - Nord :: Plaines sauvages-