Le Deal du moment : -16%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
669 €

Partagez
 

 [Les mois du musée] - L'autre, dans le miroir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyz'Sahale'Erz
~ Chaman ~ Niveau I ~

~ Chaman ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 289
◈ YinYanisé(e) le : 18/12/2019
Lyz'Sahale'Erz
Ven 15 Juil 2022, 09:12



L'autre, dans le miroir




[Ariane]

Mes doigts tirèrent légèrement sur le haut de mon pyjama. J’avais l’impression que ce dernier était trop petit pour moi. Il était pourtant à la bonne taille. Je plaçai ma main droite sur mon bras gauche, comme pour me rassurer. Cet endroit était faiblement éclairé. Ce n’était pas lui qui m’effrayait mais plutôt moi-même. Je ne savais pas comment je m’étais retrouvée ici. L’un des autres avait dû y mener notre corps. Je vivais en « harmonie » avec l’ensemble de ces derniers, même si j’en préférais certains et que d’autres me faisaient peur. Peu connaissaient mon existence, mais j’étais au courant de la leur. Je me sentais en sécurité, dans notre monde intérieur. Je ne me montrais jamais mais, du haut de ma tour, je les voyais tous. Les miroirs fixés au mur de ma muraille me permettaient de les observer, qu’ils fussent « à la surface » ou non. J’entendais les mots qu’ils prononçaient et ceux qui leur étaient confiés. Je savais tout, ou presque. Lorsque je n’observais pas mes miroirs, je perdais la trace de leur existence. Je n’étais, jusque-là, jamais remontée à la surface. C’était la première fois, la première fois que je quittais ma tour. Je n’avais aucune idée de ce qui m’avait conduite à surgir. Immobile, dans l’encadrement de la porte, j’hésitai. Devais-je reculer ? Tenter de retrouver le chemin du dortoir où Gyzyl dormait ? Ou devais-je avancer, vers cette salle qui me semblait receler bien des mystères ? Quelque chose m’attirait inéluctablement, sans que je ne susse quoi exactement.

Mes doigts se resserrèrent légèrement autour de mon bras et je me lançai. À droite de moi, de grandes baies vitrées donnaient sur l’extérieur de l’école. Les fenêtres étaient entourées de statues. Une femme succédait à un homme qui succédait à une femme. Ainsi de suite. Il n’y avait pas d’enfants. Je pensai à Aphrodite quelques secondes. Elle aurait probablement aimé jouer entre ces bustes et ces silhouettes. Je m’approchai. Rien n’était indiqué, ni nom ni informations. Des inconnus, ou connus d’une minorité cultivée. Peut-être. Je pinçai mes lèvres. Gyzyl ne faisait pas partie de ceux-là. Elle avait vécu des traumatismes. C'étaient eux qui nous avaient créés, nous, une masse grouillante de personnalités, convaincues d’exister. Devions-nous nous adapter au réel ou faire de notre subjectivité une réalité ? Je n’avais aucune réponse. Je savais seulement que certains d’entre nous avaient disparu, peut-être pour toujours, au fil du temps, et que d’autres apparaissaient parfois, pour quelques semaines ou plus. Certains restaient, d’autres repartaient. Notre survie dépendait de notre coopération mais nous étions tous différents. Chacun avait ses goûts et ses aspirations. La vie privée était une notion complexe. Elle était encore jeune, comme moi. Pourtant, ce n’était pas le cas de tous. Que se passerait-il lorsque le corps commencerait à avoir de réels rapports ? Lorsque les amitiés de l’un seraient les inimitiés de l’autre ? Persée, Pandore et Eurydice me faisaient peur.

Je tournai la tête vers la gauche. Là, entre d’autres statues, se tenaient des miroirs, semblables à ceux de ma tour. Des dizaines et des dizaines de miroirs, entourés de dorures et de peintures travaillées à même le mur. Voir mon reflet me produisit un choc, léger mais bien présent. Gyzyl n’était pas comme moi. Là où mes cheveux étaient bleus, les siens étaient blonds, presque blancs. Là où mes yeux étaient bleus, les siens étaient gris. Ses goûts vestimentaires la portaient naturellement vers le noir. J’aimais les couleurs pastelles. Je n’étais pas elle. Elle n’était pas moi. Et pourtant…

Je m’avançai et tendis ma main vers la glace. Ma paume s’y posa. J’observai mon corps, incertaine. C’était étrange, de se dire que ce que je pensais être n’existait pas. Je soupirai et baissai le regard un instant.

Soudain mon attention fut attirée par un éclat, quelque chose. Je relevai les yeux, pour faire face à mon reflet, mon réel reflet. J’écarquillai les yeux. « … Non. » bredouillais-je, confuse. Ça ne pouvait pas être moi. J’examinai mes cheveux dans la réalité. Blonds. Mais dans la glace, ils étaient céruléens. Dans la glace, j’étais celle que j’étais dans notre monde intérieur. Le plat de ma main rejoignit de nouveau la surface froide. Je restai ainsi un instant, jusqu’à ce que le reflet ne changeât une nouvelle fois. Je sursautai. Devant moi, Persée se tenait, dans une position princière, la Couronne Noire sur la tête. Un fin sourire étira ses lèvres. « Bonsoir, très chère. » me dit-il, de toute sa hauteur. Je pris peur et m’enfuis.

743 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38027-lyz-sahale-erz
Lyz'Sahale'Erz
~ Chaman ~ Niveau I ~

~ Chaman ~ Niveau I ~
◈ Parchemins usagés : 289
◈ YinYanisé(e) le : 18/12/2019
Lyz'Sahale'Erz
Lun 15 Aoû 2022, 10:52



L'autre, dans le miroir



Je me posai sur la rampe d’escalier, à côté d’un groupe de garçons. Je rangeai mes ailes et les observai. « Je vous assure, c’est une chaudasse… Elle m’a fait des avances… » « Je ne te crois pas. Gyzyl est juste bizarre. » « Carrément folle ouais. » « Je vous jure. Elle a sorti sa langue et elle a léché son index et son majeur avant de les engloutir dans sa bouche. Et après elle m’a dit que sa culotte était toute mouillée en pensant à moi… » Les deux autres rigolèrent. « Tu délires mon vieux. » « Je vous assure putain ! » « Ah ouais ? Prouve-le. » « Mais… » Il s’agissait de trois Sorciers. Deux avaient les cheveux châtain clair et le troisième, celui qui avait des choses à prouver, était brun. En temps normal, la conversation des adolescents ne m’intéressait pas réellement. J’étais surtout ici pour veiller sur Rose-Abelle et les autres enfants du Baron Paiberym. Personne ne me voyait, ce qui arrangeait bien mes affaires. Néanmoins, cette fille, Gyzyl, j’en avais déjà entendu parler ailleurs. Tous ceux qui la connaissaient semblaient la trouver étrange. Apparemment, elle avait fugué, lors d’une sortie à Avalon. On en parlait parfois comme d'une grande enfant, d’autres fois comme d'une orgueilleuse. Maintenant, elle semblait plus tenir de la luxurieuse. Je ne comprenais pas comment est-ce que quiconque pouvait trouver les hommes intéressants. Néanmoins, après avoir entendu tous ces discours, je me dis qu’il serait peut-être divertissant d’observer la concernée. « Je vais l’attirer dans un endroit sans personne. Vous n’aurez qu’à nous suivre. Et quand elle recommencera son manège, on pourra lui faire payer son outrage. » « Faisons ça. » « Oui. Ça apprendra aux Lyrienns à ne pas savoir se tenir en présence de leurs supérieurs. »

____________________________


[Persée]

Mes yeux se fixèrent dans ceux de cet abruti. Je n’avais aucune appétence pour les hommes, encore moins pour les morveux dans son genre. « M’inviter quelque part ? » répétai-je, sous forme de question. « Ouais… Qu’on soit tous les deux, tu vois… » Il se la jouait dragueur du dimanche, avec sa coupe de cheveux bien trop travaillée et son parfum trop dosé. « Oui. Pourquoi pas. Je connais un endroit calme. » Un endroit calme dans lequel je pourrais abuser de cet abruti. Il semblait être un fils à papa, le genre à avoir toujours de l’argent et quelques bijoux sur lui. Je pourrais peut-être le ligoter, baisser son pantalon et le laisser sur place, à la merci de ce qu’Ethelba lui ferait subir. De plus, je n’aimais pas sa façon de s’adresser à ma personne. Il ne se doutait visiblement pas de mon identité. Pauvre petit limaçon. Il allait comprendre sa douleur. « On se donne rendez-vous quand ? » « Tu as mieux à faire, tout de suite ? » « Quoi ? Maintenant ? » Il sembla soudainement gêné. Je l’observai. « Un problème ? » « N… Non. C’est juste que je vais devoir avertir mes potes de mon absence. Qu’ils ne me cherchent pas partout. » Je fis faussement la moue. Une moue d’adolescente. Autant jouer le jeu, jusqu’à l’apothéose. « Je pense qu'ils survivront sans toi quelques minutes. » fis-je, en songeant que Pandore ne devait pas être étrangère à cette situation. Là où j’étais la glace, elle était la flamme.

Une fois dans la salle des miroirs, je souris, en constatant que mon reflet n’était pas celui de l’adolescente dans le corps de laquelle j’étais. Il ne l’avait pas encore remarqué. En revanche, autour de lui, il y avait une aura noirâtre, qui coupait clairement l’aura lumineuse qu’il essayait de cultiver. Petit Sorcier fourbe. Les glaces semblaient refléter la réalité… des réalités cachées. Je souris. « Tu devrais te regarder dans le miroir. » dis-je. « Hein ? » « Le miroir. » répétai-je, avec un léger coup de menton en direction de l’objet. Il se tourna et s’observa d’abord. Ses ténèbres étaient attachées à sa silhouette. Pourtant, elles se faisaient rapidement grignoter par les miennes. Sur mon crâne, la Couronne Noire se tenait toujours. J’étais plus grand. Plus beau aussi. « … Qu’est-ce que ? » Je souris. « Parfois, le chat n’est pas celui que l’on croit. » dis-je, doucement. Il commençait à avoir peur. Son regard effectua des allers-retours frénétiques du reflet à la réalité. J’aurais pu continuer à le torturer mais quelque chose attira mon attention. Une petite chose rousse. Je plissai les yeux. « Une Fae ? » interrogeai-je dans un murmure, avant de me retourner. Il n’y avait rien. Je fis quelques pas en arrière, sans quitter du regard la silhouette dans le miroir. Je me rapprochai et lorsque je fus proche, j’attrapai vivement la chose. « Tiens tiens… » Mon sourire s’agrandit. « Je me demande qui va perdre ses ailes, aujourd’hui… »

806 mots
Fin

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38027-lyz-sahale-erz
 

[Les mois du musée] - L'autre, dans le miroir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | Les mois du musée | Event |
» [Q | Les mois du musée] Lia l'Exploratrice
» Lieu du mois [Magiciens] - Le Miroir
» [Q | Les mois du musée] Jude César
» [Q] - Dans le miroir des mots | Circe
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Est :: Basphel-