Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

Partagez
 

 [Q] - Le Martyr de Saint-Daé [Event des Musées]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daé Miirafae
~ Rehla ~ Niveau IV ~

~ Rehla ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 757
◈ YinYanisé(e) le : 29/05/2019
Daé Miirafae
Jeu 30 Juin 2022, 13:40


[Q] - Le Martyr de Saint-Daé [Event des Musées] Alone-10
Au final, qui es-tu ?




Intrigue : Daé vit une mort atroce et essaie de s'apaiser là-dedans

La nuit terminait son chemin, Phoebe hésitait à partir, cherchant à gratter encore quelques minutes de présence pour observer ses enfants. Le vent était calme, il ne faisait ni chaud, ni froid, une sorte de température neutre et suspendue. On sentait dans l’air l’odeur des arbres qui jalonnaient la ville, c’était doux et calme. La nuit s’apprêtait à être douce et calme, du moins en théorie.

C’était une étrange procession qui se dirigeait vers le poteau dressé devant la ville de Lua Eyael. Des gens de toutes races et de tous rangs marchaient, l’air hagard et la colère se dégageant de leur aura et de leurs traits avec une clarté évidente. Touxtes se dirigeaient en direction de l’entrée de la ville depuis les terrains alentours. La ville semblait dormir, elle avait été évacuée des heures plus tôt sur les visions de la Sin Luxinreis et seule une poignée de Rehlas restaient en poste. La nouvelle avait éclaté dans le monde, l’existence des Rehlas n’était plus un secret. Dès que cela avait été su, les chef·fe·x·s de toutes les puissances avaient essayé de contenir l’information, de contre-informer, mais il était déjà trop tard et bien avant que cette scène n’arrive, les étoiles s’étaient lancées dans un Requiem glaçant, toutes les étoiles du monde avaient chanté, en même temps dans une ligne mélodique effrayante et étrangement harmonique. A ce moment précis, les peuples du monde entier avaient trouvé leur ennemi commun, les cercles de téléportation de la ville avaient été immédiatement arrêtés pour empêcher les tempéraments les plus belliqueux d’arriver trop vite et la fuite s’était organisée, car plus qu’une résistance c’était une fuite. Des millions de personnes venaient de se rendre compte qu’un peuple minoritaire les dirigeait dans l’ombre depuis des millénaires et que chaque dirigeant·e·x était au courant, le climat actuel tendu aux quatre coins des terres n’en avait pas eu besoin de plus pour s’allumer, l’extermination de ce peuple était sur le point d’arriver. Et la Sin Luxinreis, Daé aurait pu penser que c’était un choix des étoiles, mais la seule certitude qu’il avait était que c’était un choix de la Sin Luxinreis, avait décidé d’une stratégie qui aurait pour but de sauver une bonne partie du peuple et de les faire fuir, d’effacer leurs auras magiques et de peut-être, à l’avenir, reconstruire ce peuple quelque part. LE problème de la stratégie était qu’il fallait un Martyr et à peine avait-il entendu la Sin Luxinreis s’adresser à lui, dans son appartement des Plaines Rouges qu’il avait compris.

- Et je suis le Martyr de la Lune…
- Je suis désolée, Daé.
- Je savais que ce moment arriverait.

Elle eût l’air intriguée.

- Vraiment ?
- Non. Pas vraiment, c’était une formule.

Alors qu’elle n’avait même pas fini de lui exposer le plan, le Martyr de la Lune avait déjà commencé à préparer ses affaires, il voulait que pour son départ tout soit bien rangé, d’une part et il avait mis sur son bureau tout un tas de carnets qui portaient des titres très différents, mais qui tous avaient l’air d’avoir beaucoup vécu. Les pages étaient cornées et jaunies, les couvertures semblaient avoir traversées tous les climats et s’être perdues dans les fonds de tous les sacs. De l’extérieur, les carnets auraient pu avoir été trempés puis séchés des dizaines de fois, en somme une petit tas de pièces d’archives sur les premières pages desquelles était écrit : « Observations sur la magie » « Peuples des terres vol.2 » « Le Peuple Noir » « A consulter plus tard » « Listes d’ouvrages » des dizaines de carnet s’empilaient. La Sin Luxinreis, intriguée c’était approchée.

- Vous permettez ?
- Non.


Daé n’avait pas hésité une seconde et avait lancé une allumette sur tous ses carnets avant d’adresser un ultime regard à celle qui dirigeait son peuple vers le mieux, et même si cela impliquait le sacrifice ultime, il en était convaincu. Il baissa la tête, humblement, à la fois pour la remercier de son travail que pour lui faire comprendre qu’elle n’avait pas besoin d’en dire plus, que l’idée de la mort pour le peuple était ancrée dans le concept même de ce qu’il était. Les Rehlas savaient qu’à un moment ou à un autre, cela devrait arriver et même si la découverte du « ici et maintenant » piquait un peu, il fallait bien le dire, tout serait géré. Il ne prit pas le temps de regarder sa réaction et se détourna.

Il ne se transforma même pas, il était parfaitement dans les temps pour une étrange procession. Les gens aux fenêtres le regardait tout en finissant de paqueter leurs affaires. Dans un coin, le Rehla aperçut Yzex, son ami et amant de toujours, qui portait une grande robe noire et un voilage typique des veuves, Daé le regarda, puis il vit ses parents, apparemment encore en vie et qui avait fait le déplacement depuis la Vorace pour voir cet étrange cortège. Ses deux géniteurices portaient un grand panneau sur lequel il était écrit : « C’EST TOI QUI NOUS A TUÉ », il ne nota même pas l’incongruité de cette découverte, pensant à une figure métaphorique. Tout le monde était là, Elsa, Geralt, le Baron Paiberym qui changeait de visage ponctuellement sans que Daé ne comprenne pourquoi et qui en vint même à disparaître par moments, ce démon qu’il avait rencontré un soir de neige dans une taverne, et des inconnu·e·x·s qui lui faisaient des petits signes de la main. Au fur et à mesure de sa marche et sans qu’il ne comprenne vraiment comment ni pourquoi, il sentit son corps s’allonger, ses vêtements se déchirer et sa musculature, sa peau, ses nerfs, grandir en même temps que tout le reste. Il prenait la taille d’un gros animal, puis d’un bâtiment, puis du plus haut bâtiment de la ville, Celiel. En haut de cette tour, il vit les animaux avec qui il avait partagé une grande partie de sa vie, Synaën au premier plan, un sourire très humain aux lèvres et des larmes de fierté, puis il aperçut la procession qui arrivait au loin et il trouva le lieu que lui avait indiqué la Sin Luxinreis. Un immense poteau, précisément de sa nouvelle taille.

Ses habits s’étaient déchirés sur le chemin, le laissant nu et affichant sa musculature, bien plus fine qu’il ne s’en souvenait la dernière fois qu’il s’était regardé, aux yeux de qui voulait bien la regarder. Ses veines parcouraient visiblement son corps, de ses pieds à sa nuque en passant par son bas-ventre, chemins de croix bleus qui allaient bientôt être le symbole de la mort de son peuple.

Daé s’adossa au poteau et sans qu’il ne comprenne comment, en un instant, ses mains y étaient liées. Le moment était venu, nu, attaché à ce poteau qui se présentait comme un mur avant d’entrer dans la ville, le Martyr de la Lune, géant et offert, attendait que les peuples de Sympan passent leur colère sur son corps vulnérable. Quelle étrange fin.

Il ferma les yeux en essayant d’entendre le chant des étoiles et il sourit, ses tempes se détendirent en même temps que ses sourcils, pour la première fois depuis des dizaines d’années, elles s’étaient tues. Pas un son, pas même une respiration.

Le vrai calme.

La prochaine étape, la Sin Luxinreis ne lui en avait même pas parlé, mais il le savait, était qu’il devait empêcher sa magie de se défendre. Plus il avait avancé et plus il avait eu l’impression qu’elle était capable d’agir de manière autonome, il devait à tout prix empêcher cela. Le monde avait besoin de passer sa colère, pas de la voir attisée par un géant qui essayait de les attaquer, il était déjà mort, il ne restait plus qu’à mourir.

Au moment précis de cette pensée la première flèche arriva. La jambe. Iels allaient évidemment prendre leur temps. Ce que Daé n’avait pas prévu était qu’au moment précis de la première flèche , la douleur disparut complètement, la peur aussi, comme s’il était précisément entre la vie et la mort, dans un état tiers. Il regarda les flèches se planter une à une et son visage se détendait au fur et à mesure que les flèches s’accumulait et que la rage exultait face à lui. Sa mission était comme déjà terminée Il vit son sang couler, il l’avait trop peu vu dans sa vie et regretta d’avoir été aussi peu connecté à son corps physique.

Après plusieurs dizaines de flèches, les étoiles semblèrent s’écarter alors qu’il leva la tête vers le ciel et qu’il vit la lune prendre une forme humanoïde et tendre une main vers lui. Les jambes de Phoebe se transformèrent en escalier et tranquillement, Daé fut invité à laisser son corps là où il était pour rejoindre sa Mère de toujours. Elle souriait, les gens hurlaient, la ville fuyait, le monde était calme, tout était calme, la vie avait été agitée, mais la mort semblait être un calme salut.
Il prit la main et tout devint blanc.



~~~



Le soleil tapait contre les vitres de la Cité, il devait déjà être passé midi et Daé était encore dans son lit. Il suait à grosse gouttes et semblait s’être griffé le corps, mais juste avant son réveil, si quelqu’un était entré dans la chambre, iel aurait pu voir que l’entier de ses muscles, son visage compris étaient parfaitement détendus. Il aurait semblé presque souriant.

Il ouvrit les yeux. Sentit la transpiration qui avait humidifié sa nuque et le bas de ses cheveux et profita un instant de la fraîcheur du vent qui venait de dehors. La fenêtre était restée ouverte et la brise séchait la sueur qui sortait de tous ses pores. Il jeta un coup d’oeil sur son bureau, ses carnets étaient tous là. Il sourit, se leva péniblement, encore ensommeillé et prit un nouveau carnet sur la première page duquel il inscrivit : « Une Nouvelle Ere » à l’encre bleue.

Par réflexe, il fit voltiger de l’eau jusqu’à lui depuis une commode sur laquelle il y avait une cruche remplie d’eau et l’arrêta en l’air en se rappelant d’un regret qu’il aurait pu avoir. Il poussa sa chaise et se leva pour aller faire faire à l’eau la fin de trajet manuellement. Assis, nu, il détailla son corps, criblé d’aucune flèche. Et soigneusement, il se mit à noter ce qu’il avait vu.

1811 mots
Art Cruel au Musée Jenisch:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t36632-dae-miirafae-term
 

[Q] - Le Martyr de Saint-Daé [Event des Musées]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Q - Le mois des Musées] La Machinerie
» [Quête | Les mois des musées] - Vin et Gourmandise
» | Loterie de Saint Valentin |
» | Event |
» [Event I] Mission n°2. Jun.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Mystérieux - Sud :: Terres de Lua Eyael :: Lua Eyael-