Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

Partagez
 

 [Quête] - La blancheur de leurs ailes, la couleur de l'espoir | I²

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jun Taiji
✞ Æther de la Mort ✞

✞ Æther de la Mort ✞
◈ Parchemins usagés : 5277
◈ YinYanisé(e) le : 02/02/2012
Jun Taiji
Dim 10 Avr 2022, 12:19

[Quête] - La blancheur de leurs ailes, la couleur de l'espoir | I² Ge0v
Image par inconnu
La blancheur de leurs ailes, la couleur de l'espoir



« Papa, tu n’avais pas dit que nous irions voir les Anges aujourd’hui ? » Erwan regarda le garçon qu’il considérait depuis le début comme son fils. Son jumeau passa la tête par l’embrasure de la porte. « J’aimerais beaucoup voir d’autres Anges ! » affirma celui-ci, toujours partant pour appuyer les dires de son frère. « Oui. Nous allons y aller. » souffla le concerné, avec un sourire tendre qui cachait son appréhension. Il s’était battu contre vents et marées pour pouvoir revenir vers les « anciens » continents. Il avait tenu bon, même dans l’adversité, parce qu’il désirait revoir ses semblables. Il s’était fait un devoir de ne pas les abandonner, même lorsqu’il s’était échoué sur une île avec les deux enfants, alors petits, et qu’il avait dû survivre le temps de reconstruire une embarcation solide. Il n’était ni architecte ni charpentier. Il lui avait fallu du temps pour arriver à façonner un navire viable. Il avait dû nourrir ses garçons, les éduquer. Il les avait vu se développer. Maintenant qu’ils avaient environ dix ans, il se demandait si c’était son temps à lui qui avait filé, ou si le temps du monde entier l’avait fait aussi. Il redoutait ce qu’il allait trouver, en marchant sur les sentiers menant aux Jardins. Il n’était au courant de rien et avait craint de s’informer à Vervallée, là où il séjournait depuis quelques jours. Comme un traumatisé de guerre, il n’arrêtait pas de se remémorer les scènes qu’il avait vécues depuis son départ. Edwina avait été le premier enfant qu’il avait dû éduquer. Cassandre. Il avait l’impression que leur voyage n’était qu’un rêve qu’il avait fait. Certains matins, il avait commencé à douter de la véracité de l’histoire. Peut-être était-il simplement devenu fou entre temps ? Peut-être que la situation des Anges après le génocide avait été si insupportable pour lui qu’il avait préféré se construire un mythe ? Il l’aurait cru, si les deux enfants n’avaient pas été à ses côtés. Il pensait à elle, souvent. Il ne cessait de remettre en cause ses sentiments, ce qu’il avait cru qu’ils étaient. Cette femme était amoureuse d’un autre. Il avait pris le parti de l’aimer comme sa fille. Il savait, au fond, que ce n’était pas le cas. Il l’avait détestée avant de la connaître puis, lorsqu’elle était morte, il avait contribué à son épanouissement. Elle était devenue plus forte, plus hermétique au mal. Il songeait avoir réussi l’exploit de la transformer un peu, de la rendre plus bénéfique, moins corruptible. Il ne savait pas ce qu’elle était devenue. Il ne savait pas ce qu’il devrait faire : repartir comme c’était prévu ou rester, pour les Anges. Le temps n’avait pas été décidé et il errait depuis ce qui lui semblait être une éternité. Il désirait se reposer quelques jours, quelques mois ou quelques années. Mais il y avait cette voix en lui, qui l’appelait vers elle.  La future Déesse de la Conciliation. Il soupira et fixa son reflet. Il le voyait légèrement dans la vitre. Il était toujours beau, parce qu’il était un Ange. Il n’avait pas vieilli. Cependant, lorsqu’il croisait son regard, il le trouvait différent de ce qu’il avait pu être jadis. Il s’était comme usé, délavé. Ça n’avait rien à voir avec sa capacité à être fort, ni avec sa motivation. Il avait simplement peut-être trop vécu et, à vrai dire, elle lui manquait. Il n’était pas certain de faire confiance à ce Tsadqiel. Elle l’avait transformé, comme il l’avait fait pour elle. Pourtant, il savait aussi qu’il devait faire la part des choses entre sa fonction et sa personne. Il était un homme mais il était un Roi avant tout. S’il l’était encore. Il soupira. Il amenait une excellente nouvelle, il en avait conscience. Néanmoins, il ne pouvait empêcher un vaste sentiment de trahison et de mélancolie d’habiter son cœur.

Dans l’après-midi, il se rendit avec les deux enfants aux Jardins. Quelques murmures s’élevèrent sur son passage, des murmures incrédules. Avant de devenir Roi, il avait été un soldat émérite. Les plus jeunes ne devaient pas le connaître. Certains devaient l’avoir oublié. Il n’en savait rien. Il ne savait pas combien de temps avait passé. « Les enfants, est-ce que vous pourriez faire comme on a dit ? » demanda-t-il, aux deux blondinets qui l’entouraient. Ceux-ci acquiescèrent et ouvrir grand leurs ailes, blanches comme celles de certains Fils et Filles de Réprouvés. Néanmoins, eux, n’étaient pas des natifs des contrées lointaines. Ils étaient trop jeunes pour avoir pu faire le choix en libre conscience, trop jeunes pour que les Bipolaires eussent accepté de les laisser partir. Erwan savait qu’on viendrait le voir, le chercher, le trouver. Ce n’était qu’une question de temps. D’ici peu, il saurait tout des derniers événements. Il saurait tout de ce qu’il avait manqué. Il saurait s’il était toujours Roi. Il saurait. Et, eux aussi, sauraient.

813 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34795-jun-taiji#679068
Isiode et Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1068
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016
◈ Activité : Soldats
Isiode et Isley
Sam 07 Mai 2022, 21:30



« Olori Hesalà? »

D’un mouvement commun, Amélie Miklan Galadhras et Nathanaël Ivanhnoé observèrent le nouveau venu d’un œil circonspect. Ce dernier ne s’était pas annoncé au préalable et n’osait, du même fait, esquisser un pas de plus à l’intérieur de la pièce, alors que ses collègues le dévisageaient curieusement. Qu’y avait-il de si urgent pour qu’il s’invite de la sorte en plein milieu de leur réunion? Visiblement, les deux Olori attendaient une réponse, mais le blond ne leur en fournit aucune sur le moment. Au lieu de quoi, il laissa simplement l’azur qui envahissait son regard les saisir avec violence. Aussitôt, les sourcils de la diplomate se froncèrent et Nathanaël se leva de son siège, cherchant à réduire la distance qui le séparait de leur homologue.

« Quelque chose est arrivé? »

Si Nathanaël ne le montrait pas, l’inquiétude se fit pourtant parfaitement entendre dans l’inflexion de sa voix, en des vibrations légères qui firent doucement tressauter sa parole. Après tout ce qui était arrivé à leur peuple, qu’est-ce que les Dieux avaient encore jeté sur eux? L’expression d’Arrys Hesalà était déplaisante, assez pour leur faire croire au pire, tandis qu’une pensée s’ancrait petit à petit à l’intérieur de son esprit : n’avaient-ils pas suffisamment payé? Que devaient-ils subir en plus maintenant?

« C’est Erwan Galathiel. Dans un sursaut impromptu, les deux Archanges se figèrent à l’entente de ce nom. Il a été repéré avec deux jeunes enfants aux Jardins de Jhēn.

- … Qu’est-ce que tu viens de dire? »

L’Ivanhnoé croyait avoir mal entendu, tournant ses pupilles en direction de la diplomate. Amélie ne lâchait plus Arrys des yeux, le marron de ces derniers s’éclaircissant graduellement, tandis que, de son côté, le visage d’Hesalà ne s’altérait point devant leur étonnement, ses lèvres dessinant plutôt de nouveaux propos sur la bordure de sa bouche.

« Il est revenu et, pendant que nous parlons, des militaires sont en train de l’escorter jusqu’ici. »



Lorsque la porte s’ouvrit, les trois Archanges se levèrent et se mirent à étudier plus que nécessaire le Galathiel. De son expression jusqu’à la condition de ses vêtements, il semblait fatigué, l’étincelle qu’ils lui avaient connu avant sa disparition n’étant étrangement plus. Tout en s’asseyant de nouveau, Nathanaël le considérait avec calme et intérêt, l’invitant à choisir un siège autour de la table, alors que l’attention d’Amélie se focalisa presque instantanément sur le visage des deux petits garçons : des enfants aux ailes blanches, bien trop jeunes pour que les Bipolaires les aient laissés filer jusqu’en territoires angéliques, et que faisaient-ils en présence de leur… Elle soupira discrètement. La tension au cœur de la salle était palpable, l’humeur d’Hesalà à leurs côtés ne faisant que refroidir l’ambiance. Ses collègues savaient à quel point le commissaire militaire méprisait le Galathiel pour ce qu’il avait fait. Il accusait ce dernier d’avoir pris la fuite et de les avoir abandonnés, en dépit des derniers mots qu’avaient laissé Erwan avant de disparaître de toutes les cartes. Pour Arrys, le Roi avait failli à sa tâche et ne méritait pas la couronne qui lui avait été donné par la confiance du peuple : cette même confiance qu’Erwan, à ses yeux, avait piétiné et tout bonnement ignoré.

D’un geste, la main d’Amélie atterrit sur l’épaule de son homologue, la Magie des Anges apaisant aussitôt son déplaisir. Après quoi, elle s’avança pour s’éclipser des Olori, suspendant son pas une fois à la hauteur des bambins.

« Bonjour vous deux. Vous êtes de beaux garçons. Elle s’agenouilla pour se mettre à leur hauteur, quelques mèches de sa chevelure se libérant de la natte qu’elle s’était tressée. Comment allez-vous? »

Dans son sourire, elle n’eut aucune difficulté à y faire briller toute la bienveillance de son personnage. Avant de devenir une Ange, une Réincarnée, elle avait d’abord été une maman, une maman qui avait tout sacrifié – jusqu’à sa propre vie – pour l’amour de son fils.

« Je suis désolée que nous ayons dû vous escorter au milieu des Jardins avec des hommes armés, mais Erwan est quelqu’un de très important, que nous croyions disparu depuis longtemps… Est-ce que vous avez eu peur? Si oui, je m’excuse en notre nom à tous. Gentiment, sa tête se pencha légèrement vers l’avant en signe de pardon. Je m’appelle Amélie et vous? Sans empressement, elle leur laissa tout le temps nécessaire pour répondre, s’ils le désiraient. J’ai une proposition à vous faire. Vous voyez, Erwan doit discuter avec ces messieurs. Cela fait longtemps qu’ils ne se sont pas vus et je suis sûre qu’ils apprécieraient discuter ensemble, seuls à seul : ils ont beaucoup de choses à se raconter après tout ce temps, n’est-ce pas? Devant leur expression, elle leur sourit chaleureusement. Est-ce que cela vous plairait que je devienne votre guide privée et que nous partions, tous les trois, visiter le bâtiment? Est-ce que vous aimez lire? Nous avons une grande bibliothèque que nous pourrons explorer! Et je pourrai également vous montrer l’arrière-cour : elle est absolument sublime, vous verrez. Amélie tourna son visage par-dessus son épaule : Bien entendu, si Erwan vous le permet. »

Elle ne voulait pas présumer à l’avance de leur relation et continuait simplement de l’appeler par son prénom avec prudence. Puis, cela ne la dérangeait pas de partir pour ces… retrouvailles : elle savait que Nathanaël saurait fidèlement parler en son nom. Par ailleurs, une fois la tranquillité revenue et les trois hommes assis face à face autour de la table, l’Ivanhnoé engagea en premier la conversation tout en observant le Galathiel.

« Qu’est-ce qui vous est arrivé? »


934 mots | Post I

Pour les Olori, c’est ICI.




It's a little price to pay for salvation
Thème I | Thème II | Thème III | Thème IV | Thème V

[Quête] - La blancheur de leurs ailes, la couleur de l'espoir | I² Signat20
Merci Mancy et Shanxi pour les cadeaux ♪:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entr
Jun Taiji
✞ Æther de la Mort ✞

✞ Æther de la Mort ✞
◈ Parchemins usagés : 5277
◈ YinYanisé(e) le : 02/02/2012
Jun Taiji
Dim 31 Juil 2022, 22:59

[Quête] - La blancheur de leurs ailes, la couleur de l'espoir | I² Ge0v
Image par inconnu
La blancheur de leurs ailes, la couleur de l'espoir



« … » « Moi je vais bien. » « Moi aussi. » L’un avait parlé et l’autre l’avait suivi. C’était souvent comme ça. Parfois, ils se chamaillaient mais ça ne durait jamais bien longtemps. Ils étaient très proches et avaient un caractère agréable. « Non, parce que papa était là pour nous protéger. » L’autre sourit, pour approuver les dires de son frère. Ils avaient peut-être eu un peu peur mais ils préféraient ne pas trop en parler. Ce n’était pas habituel. Ce n’étaient pas vraiment les soldats le problème, c’était plutôt tous ces gens. Néanmoins, après les premiers instants, ils avaient rapidement pris le pli. Ils trouvaient tous les deux la situation très amusante. Après être restés seuls avec leur père si longtemps, voir que le monde était habité de milliers d’individus revêtait une dimension nouvelle et intrigante pour deux esprits encore neufs et intrépides tels que les leurs. « Oui, ce serait vraiment trop bien ! » « Mais on ne sait pas lire… » « Ah oui… » Il y avait eu quelques problèmes durant le trajet et, malgré les années, leur père n’avait pu leur inculquer ce qui était écrit, faute de matériel nécessaire. Ils savaient s’exprimer en plusieurs langues néanmoins, ce qui était déjà bien, vu les circonstances.

Erwan regarda les jumeaux. Voir du monde était nouveau pour eux. Ils ne se méfiaient pas, bien au contraire. Ils étaient curieux, malgré toutes les paroles de prudence qu’il avait pu leur prononcer. Il les aimait tellement. Il n’aurait jamais laissé personne leur faire de mal. Il redoutait qu’ils ne pussent rester près de lui si ses semblables venaient à comprendre ce qu’ils étaient. Il se demandait même, encore maintenant, s’il devait leur en parler, leur avouer qu’ils étaient un symbole de renouveau et, surtout, le souhait d’une femme qui se savait condamnée à aimer à sens unique. Néanmoins, si des tests magiques étaient réalisés sur eux, les Anges trouveraient la réalité de leur ascendance, une réalité troublante, impossible en l’état actuel du monde. Surtout, Erwan se demandait si Isiode Yüerell voudrait en entendre parler, s’il considérerait ces enfants comme les siens alors qu’il ne les avait pas élevés, jamais côtoyés, même pas engendrés. Il n’était pas sûr, lui, de pouvoir s’effacer à son profit. Ce serait une déchirure. Pourtant, ce serait légitime. Il plierait à contre-cœur mais il le ferait, à la condition de pouvoir leur rendre visite de temps en temps. « Vous pouvez y aller si vous le désirez. » dit-il. « Chouette ! » s’exclamèrent-ils en chœur.

L’Ange fixa leur silhouette jusqu’à ce qu’elles disparurent. Il n’aimait pas les laisser partir ainsi. Ils étaient restés ensemble durant des années. Ça l’effrayait. Il devrait pourtant passer outre, le temps de s’expliquer. Il s’humecta les lèvres et plaça ses mains sur la table, à plat. Il chercha ses mots. Il s’était figuré plusieurs fois la scène mais là, tout de suite, ses beaux discours s’étaient totalement évaporés. Il ne restait plus que lui et la vérité crue, brute. Il ne voulait pas mentir mais d’autres enjeux se cachaient derrière sa disparition, des enjeux qui concernaient les Magiciens. Il essaierait de raconter sans entrer dans les détails, de façon à ne pas mentir. « J’ai… suivie l’Impératrice Blanche sur un navire magique vers une direction inconnue. Je… » C’était étrange, de le raconter. Il devait pourtant spécifier un détail. « Edwina Nilsson possède un pouvoir qui est, en réalité, une malédiction. Lors de notre installation ici, j’avais des soupçons sur elle. Je ne l’appréciais pas. Elle me semblait de mèche avec les Démons mais il s’est avéré que les choses étaient bien plus complexes que ça. Le Monarque Démoniaque de l’époque avait posé ses lèvres sur les siennes et la malédiction a commencé à le ronger. La même chose m’est arrivée, d’où… mes actes presque obsessionnels à son égard. Sans cela, je pense que je ne l’aurais pas rejointe. J’avais besoin de réponses, tant sur ses relations avec Zane Azmog que sur ce qu’elle m’avait fait. » Y penser le dérangeait profondément. Il avait commencé à l’aimer d’une façon malsaine. Plus tard, après qu’elle fût morte, il l’avait véritablement aimée, après l’avoir purifiée des Péchés qui la menaçaient jadis. « Le bateau se dirigeait vers les Terres Glacées mais, durant le trajet, on l’a tuée. » Il pensa à Asriel, la Reine qui l’avait précédée, assassinée par Erza Taiji Stark. Peut-être n’était-ce pas le bon moment ? Peut-être que si. « Avant sa mort, nous avons pu discuter. Elle m’a avouée avoir pactisé avec les Faes afin de créer des Anges par l’intermédiaire des Contes. Elle pensait pouvoir user de ce procédé pour nous aider. Elle m’a également informé du fait qu’Erza Taiji Stark avait assassiné Asriel Heylik. » Il regarda un instant ses mains. « L’Impératrice Blanche possède également une forme de malédiction : lorsqu’elle meurt, elle revient à la vie. Je me suis retrouvé sur ce navire avec une enfant et nous avons continué notre route, jusqu'à atteindre le Continent des Glaces. » Il s’interrompit. « Avez-vous des questions ? » Il préférait raconter en plusieurs étapes. La suite était bien plus extraordinaire à son sens mais le début serait peut-être compliqué à digérer.

864 mots
Ca va être cool quand il va commencer à parler de Tsadqiel, de Sympan et des jumeaux xD J’ai hâte XD
Et j'ai pas donné de noms aux enfants. Je ne sais pas si tu veux les nommer ?

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34795-jun-taiji#679068
Isiode et Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1068
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016
◈ Activité : Soldats
Isiode et Isley
Sam 27 Aoû 2022, 04:17



« Dans ce cas, allons-y. »

En se redressant, elle guida la paire jusqu’à la sortie, lorgnant ses collègues d’un coup d’œil entendu. Ils avaient tous perçu la même chose et, à présent, le front de l’Hesalà n’en était que plus plissé sur sa figure. Les deux garçons l’avaient bel et bien appelé « Papa ». En dépit de toute présomption, la Galadhras n’affichait pourtant le moindre signe d’étonnement quant à cette révélation. La parole qui s’était libérée de la bouche des enfants avait été formulée avec promptitude et clarté, une transparence que l’on pourrait aisément attribuer à la candeur et l’ingénuité juvénile. Cependant, une telle vérité ne pouvait être possible. Depuis la fin de la Guerre des Ætheri, aucun Ange n’était parvenu à engendrer d’autres Ailes Blanches : puisque l’enfant n’héritait pas de la race de son parent angélique, l’essence du second parent dominait ainsi toute autre génétique; et si un couple d’Immaculés s’unissait afin de concevoir une nouvelle vie, cette dernière n’était alors aucunement bénie par l’Éternité, le nouveau-né perdant également toute Magie pour devenir un Humain. La seule voie naturelle pour qu’un Ange puisse être désormais engendré était l’union entre deux Réprouvés – un fait qui leur avait monté à la tête, puisque certains croyaient maintenant qu’ils étaient les véritables parents des Démons et des Anges, des propos bien ridicules venant de la bouche de ces barbares. Alors, qu’elle était la vérité sur ces deux enfants en particulier? Il leur était inconcevable de penser que les Bipolaires aient simplement pu laisser deux de leur progéniture s’en aller avec le Galathiel. Quand bien même il eut plusieurs cas de Réprouvés qui méprisaient leur progéniture pour ne pas être de la même essence que leur ascendance, jamais les Olori avaient entendu d’histoires comme quoi les Bipolaires abandonnaient de la sorte leurs enfants – démoniaques ou angéliques – aux mains de parfaits étrangers. Dans ce cas, étaient-ils nés d’une Réincarnation – ce qui impliquerait que le Souverain les ait libérés du joug des Démons ou des Sorciers, et ce, sous leur nez? Non. Un tel incident se serait décidément fait remarquer. Ils en auraient entendu parler, surtout qu’Erwan n’avait plus été vu depuis bien longtemps, alors sa réapparition ne serait pas passée inaperçue. Puis, pourquoi se serait-il retrouvé sur la Terre Blanche ou sur tous autres territoires démoniaques en premier lieu? Amélie et ses collègues savaient qu’il n’était pas assez stupide pour s’engager en solitaire vers un tel danger, étreint ou non par de bonnes intentions, là où leur propre armée n’avait pu poser le pied sans risquer de graves complications. Il avait certainement disparu, mais ce n’était pas pour se faire immédiatement tuer dans une riposte perdue…

Finalement, l’Archange Galadhras referma la porte dans son dos, laissant le soin à ses égaux d’entendre le récit d’Erwan. Quant à elle, elle se demandait ce qu’elle parviendrait à obtenir comme informations auprès des enfants.

Dans la salle close que la diplomate et les enfants venaient de quitter, les Olori Ivanhnoé et Hesalà prêtaient attentivement oreille aux propos de leur Roi. Si celui-ci avait pris un certain temps avant de s’élancer dans son discours, il délivrait désormais tout un exposé. Le début de celui-ci, par ailleurs, n’apaisa guère le commissaire Hesalà, qui aurait pu foudroyer l’Apakan des yeux s’il en avait eu le pouvoir et l’inconscience. C’est pourquoi, sans laisser filtrer la moindre amertume au sein de sa voix, qu’il se permit une ingérence au milieu du récit du Galathiel :

« Et pour cela, vous avez décidé de partir sans avertir qui que ce soit (si ce n’était de la note qu’il avait hâtivement griffonné pour leur indiquer que Kahel Helik prendrait les rênes durant son absence à durée indéterminée), laissant votre peuple dans la confusion absolue après la mort d’Asriel– »

Nathanaël intervint aussitôt en touchant le bras de son homologue. Il secoua distraitement la tête. Il comprenait les sentiments de son pair, mais selon les dires d’Erwan, il n’avait pas été dans son état normal lors des faits : une malédiction de l’Impératrice Blanche, qui aurait touché leur Roi tout aussi bien que le précédent Monarque Démoniaque… Dans tous les cas, l’Ivanhnoé souhaitait entendre tout ce que leur Apakan avait à dire avant d’intervenir davantage, s’excusant au nom de son camarade.

« Vous pouvez poursuivre », aligna-t-il, intrigué par d’autres sujets qui se concrétisaient au fur et à mesure que le discours de l’Apakan s’étendait.

Pourquoi Edwina Nilsson avait voulu partir sur les Terres Glacées? Avait-il été au courant de la corruption qui avait rongé l’âme de son remplaçant – Kahel Heylik? Comment Erwan et l’Impératrice avaient fini par s’embrasser alors que tous les deux n’avaient, jusqu’alors, entretenu qu’une relation remplie de soupçon et d’animosité? Qu’en est-il de son lien réel avec Zane Azmog, puisque lui aussi avait été frappé par sa fameuse malédiction? Où se trouvait tous ces Anges issus des Contes?

Toutefois, plus que ces questions, ou l’aide apportée par la Magicienne et les Faes, ou bien cette seconde malédiction que subissait la Nilsson – cette femme attirait bien des calamités – ce qui retint soudainement leur attention fût l’implication de la Souveraine Taiji Stark dans la mort de leur précédente Reine. À cette mention, les yeux de Nathanaël s’écarquillèrent et perdirent en concentration, tandis que l’expression d’Arrys n’en fût que plus sombre et aigrie. Est-ce que c’était vrai? Erza Taiji Stark serait à l’origine de la mort d’Asriel Heylik? Les Archanges savaient qu’Erwan n’avait aucun intérêt à mentir, surtout en déterrant un événement aussi sensible, mais comment se fait-il que l’Impératrice Blanche ait été au courant? Les deux Ailes Blanches examinèrent leur Roi, Nathanaël étant le premier à revenir de son indignation.

« Êtes-vous resté auprès de l’Impératrice Nilsson pendant toute la durée de votre voyage? Demanda-t-il d’une voix claire. Qui était sur le trône des Magiciens pendant tout ce temps? »

Contrairement à leur Roi, les Mages Blancs et le monde entier avait cru que l’Impératrice Nilsson poursuivait ses devoirs impériaux, alors que ce n’était pas le cas.

« Et depuis combien de temps savait-elle pour le meurtre de la Kọjá lọ Heylik (Feu Asriel Heylik)? L’intervention d’Arrys fût accentuée par une voix remplie d’inimité. Comment a-t-elle su? »

L’Ivanhnoé était tout aussi curieux.


1 035 mots | Post II | Je ne crois pas qu'ils soient prêts xD Concernant le nom des enfants, je peux toujours en nommer un et tu nommes l'autre. Perso, je pensais à Cillian ou Niall pour l'un des garçons, si l'un de ces noms te plaît.



It's a little price to pay for salvation
Thème I | Thème II | Thème III | Thème IV | Thème V

[Quête] - La blancheur de leurs ailes, la couleur de l'espoir | I² Signat20
Merci Mancy et Shanxi pour les cadeaux ♪:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entr
Jun Taiji
✞ Æther de la Mort ✞

✞ Æther de la Mort ✞
◈ Parchemins usagés : 5277
◈ YinYanisé(e) le : 02/02/2012
Jun Taiji
Jeu 03 Aoû 2023, 13:43

[Quête] - La blancheur de leurs ailes, la couleur de l'espoir | I² Ge0v
Image par inconnu
La blancheur de leurs ailes, la couleur de l'espoir



Erwan inspira. « Oui, c’est exact. Nous aurions pu rentrer mais… je vous expliquerai. » Il marqua une pause. « À la suite de sa mort, je l’ai élevée à travers le prisme des principes angéliques. Je la savais pervertie à bien des égards. Sa vie n’a pas été facile. » Elle était si âgée et avait perdu tellement de proches. Avec tout ce qu’elle avait vu, comment ne pas douter du Bien, comment ne jamais s’écarter du droit chemin ? Il lui trouvait peut-être des excuses. Il n’était pas objectif la concernant et il en avait conscience. « Je n’ai jamais su qui l’avait tuée. Quelqu’un de puissant, assurément. » Quant à la suite… il hésita. Il aurait peut-être dû garder le secret. Dans une position délicate, il choisit cependant d’avouer ce qu’il savait. « L’Impératrice Blanche a un Reflet. Elle s’en est servie maintes et maintes fois par le passé. » Elle n’était pas la seule. Beaucoup de Souverains en avaient un. Ces êtres permettaient la continuité apparente du règne. Ils étaient utiles pour maintenir certains secrets ou s’adonner à des opérations spéciales. Lui-même n’en avait pas. Il était juste parti et certains Anges lui en voudraient toujours pour ça. « Depuis le début. Les terres des Magiciens sont traversées par des souterrains. Certains sont plus connus que d’autres. » Il y avait des portions magiques également, à l’image des pontons du Lac Bleu. « Elle a croisé Erza Taiji Stark dans ces souterrains. Je pense que si elle n’a rien dit, c’est qu’elle a jugé qu’Asriel représentait un danger et que sa mort serait profitable aux Anges. » Il ne faisait pas que rapporter son opinion. Elle le lui avait signifié. Au début, il avait eu du mal à l'accepter, il avait été blessé. Néanmoins, en quittant l’Extrémisme, il avait commencé à comprendre son point de vue. « Selon elle, la Reine n’était plus une Ange. Si la déchéance avait encore existé, elle aurait porté les ailes noires. » Il fallait que ce fût clair.

« Si je n’ai pas interrompu le voyage c’est parce que l’Impératrice Blanche pensait trouver sur les Terres Glacées quelque chose pour aider les Anges. Elle semblait porter beaucoup d’intérêt à cette quête et à l’état de notre peuple. Je pense même qu’elle éprouvait de la culpabilité, comme si sa proximité avec le Monarque Démoniaque aurait pu servir à l’arrêter. Je pense qu’elle attendait trop de lui, qu’elle n’était plus objective à son égard. Elle s’est laissé duper et a sans doute imaginé qu’il pourrait devenir bénéfique ou, au moins, raisonnable. » Vu l’homme dont il était question – une sorte de dégénéré imbu de lui-même et au goût du spectacle plus que douteux – ses propres propos parurent incroyables à Erwan. Comment avait-elle pu penser ça ? Il était certain que la naïveté n’était pas qu’une question d’âge. « J’ai donc poursuivi le voyage. Et nous avons débarqué sur les Terres Glacées. Là-bas sa réputation parlait d’elle-même. Les Magiciens nous ont accueilli. Les Réprouvés aussi, contre toute attente. Les Sorciers étaient forcément moins ravis. » Il se tut. La suite, il ne savait pas exactement comment la décrire. Par où commencer ? Que dire et qu’omettre ? « Pour le reste, je dois vous prévenir que si quelqu’un me l’avait raconté, je ne l’aurais jamais cru. » Elle l’aurait laissé perplexe. « Nous avons rencontré un homme, Tsadqiel, Roi d’un peuple particulier… des Démons déchus. » lâcha-t-il. « Je sais c’est fou… » Il passa ses doigts dans sa barbe. Il se rappelait de sa ressemblance avec les jumeaux Yüerell, combien il ne l’avait pas apprécié au début, lui et sa manière de ne jamais être sérieux. Ses phrases taquines l’avaient pris au dépourvu. « Je ne saurais pas entrer dans les détails parce que tout ceci me dépasse mais Edwina aurait, semble-t-il, rencontrer Sympan ou… une partie de lui. Je n’en suis pas sûr. » Il comprenait parfaitement que son récit était décousu. Ses doigts remontèrent sur son front. « Ce que j’essaye de dire c’est qu’elle a levé notre malédiction, d’une manière ou d’une autre… et ces enfants, là, ce sont des Anges, les premiers d’un renouveau. » Devais-je parler de l’amour de l’Impératrice Blanche pour Isiode ? Je préférai me taire. « Si des tests sont effectués sur eux, vous vous apercevrez qu’il s’agit des enfants d’Isiode Yüerell et d’Edwina Nilsson. » Il respira. Parler du pèlerinage ne lui vint pas en tête pour l’instant. Il avait l’impression d’être devenu fou tellement c’était incroyable. « Elle est restée là-bas et m’a chargé de les ramener. »

764 mots
Si je remets un an pour répondre je m'auto-ban !

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34795-jun-taiji#679068
Isiode et Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1068
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016
◈ Activité : Soldats
Isiode et Isley
Dim 17 Sep 2023, 22:14



L’affection que ressentait leur Roi pour la Nilsson était évidente. La manière dont il s’exprimait à son égard en disait long sur ses impressions.

« Elle a jugé qu’Asriel représentait un danger? Pour une fois, Nathanaël laissa son collègue parler librement. Qui est-elle pour décider arbitrairement si la mort de notre Apakan serait bénéfique ou non pour nous? La question n’attendait aucune réponse; la critique avait simplement été lancée, acerbe et cinglante. Quelle belle affaire, gronda le blond en penchant légèrement la tête. Maintenant, il nous est impossible de le savoir puisqu’elle a rejoint l’Erāhael auprès des Ancêtres. Ses dents se mirent à grincer. Et bien évidemment, elle ne vous a pas fait savoir que votre remplaçant était lui-même corrompu, j’imagine.

- Hesalà, calmez-vous. »

Le commissaire se passa une main sur le visage tout en rejetant un souffle puissant d’exaspération. La Kọjá lọ Heylik désormais disparue, ce fût cet homme qui avait repris ses fonctions. Le même homme qui avait choisi de partir vers des lieux inconnus sans partager le moindre renseignement auprès de ses sujets et de ses Olori, et ce, peu de temps seulement après son couronnement. Le même homme qui avait succombé au baiser empoissonné de la Reine Blanche, rendant celui-ci complètement inconscient de ses actes. Le même homme qui avait placé le défunt Kahel Heylik – lui-même déchu – sur son siège pour le remplacer. Arrys soupira. S’il ne s’était pas agi des actions d’une Magicienne, le commissaire Hesalà aurait facilement cru à un complot des Sorciers ou du Diable lui-même pour fomenter une crise interne au sein du peuple. Toutefois, plus il écoutait l’exposé de leur Roi, et plus l’idée ne lui paraissait plus aussi invraisemblable que cela.

Erwan pensait qu’elle s’était fait abuser parce que le Diable aurait profité de ses regrets? Arrys croyait surtout qu’elle s’était complainte dans des illusions frivoles dignes d’un roman à l’eau de rose; dignes de celle que l’on surnommait l’Ingénue. Après tout, plusieurs rumeurs sur sa relation avec l’Azmog avaient fait sensation à une époque et maintenant, ils apprenaient qu’elle avait maudit le Diable. Il ne lui semblait pas pertinent de se rappeler qui avait initié le baiser, puisque dans un cas comme dans l’autre, l’Hesalà pensait qu’elle avait agi et réfléchi ainsi parce qu’elle nourrissait des sentiments pour lui. Autrement, pourquoi aurait-elle déployé tous ces efforts pour un Démon? Ils étaient incapables de bienfaisance et de raison. Même elle aurait dû le savoir. On la disait innocente, mais pouvait-elle être stupide en plus de cela? Non. À moins que le cœur ait eu son mot à dire; de cela, il en était convaincu. Vaguement, son regard coula jusqu’aux épaules de son homologue. Que pouvait bien penser ce dernier? L’Archange Ivanhnoé restait silencieux et son attention était entièrement dédiée aux informations que leur transmettait le Galathiel.

Pourtant, à la mention des Démons déchus, son expression s’altéra de nouveau. L’étonnement maquillait chacun de ses traits, mais il ne formula aucun mot. Il se mit plutôt à ressasser des événements qu’il aurait facilement pu oublier en d’autres circonstances. Il repensait à ces étrangetés qui étaient apparues un peu partout sur les Terres de Sympan, juste avant le déploiement des équipes d’exploration. Personne n’avait su de qui ou de quoi il s’agissait à l’époque. Ce qui avait majoritairement été extrait des témoignages avait été la singularité des ailes des créatures : blanches, mais sans plumage. Des ailes rachitiques de Démon qui portaient la couleur des Anges. Plusieurs théories avaient alors fusé sur la nature de ces humanoïdes qui étaient apparus. Des monstres? Des Réprouvés? Les reflets de la Lune qui nous auraient joué des tours? Les recherches et les réflexions n’étaient malheureusement pas allées plus loin, faute d’indice et de récurrence de l’événement. Au final, d’autres problèmes avaient nécessité l’attention des différents gouvernements.

De nouveau interpellé par les paroles de l’Apakan, Nathanaël redressa la tête, légèrement confus. La Reine Nilsson aurait rencontré une partie du Dieu-Roi? Cela avait-il un rapport avec les Démons déchus ou…

« La malédiction? Il peinait à en croire ses oreilles, et ses yeux se voilèrent d’incompréhension. Le Capitaine Yüerell et la Reine des Magiciens? »

Cela ne faisait aucun sens. Si le Roi avait décrété être le père des deux garçons, l’Ivanhnoé n’aurait pas douté un instant de ses propos. Mais voilà qu’il affirmait que ces enfants étaient ceux d’Isiode Yüerell et d’Edwina Nilsson?

« Vous devez faire erreur. Il rassemblait ses pensées pour mieux les organiser. Vous avez quitté les Jardins de Jhēn un peu avant ou pendant les explorations angéliques. Le Capitaine Yüerell faisait partie des forces armées qui ont été déployées pour nous trouver de nouvelles terres. Il ne s’est jamais absenté, encore moins pour partir sur le Continent des Glaces! Il releva l’un de ses sourcils. Et ce n’est sans compter ces garçons. Ils doivent, au minimum, avoir huit ans. Comment peuvent-ils être leurs enfants tout en étant les premiers à avoir été engendrés naturellement? »

L’âge ne concordait pas, tout comme la localisation des présumés parents durant les faits avancés.

« Puis, vous dîtes que la malédiction a été levée et pourtant, aucun couple n’a encore été en mesure de mettre au monde un Ange. »

L’Olori Hesalà le fixait intensément. Erwan Galathiel l’irritait, c’était un fait, et l’inconsistance de ses réponses n’aidait pas à améliorer son opinion à son sujet.

« Ne donnez pas la moitié des informations. Qu’est-ce que ça veut dire? »

Ils attendaient les réponses de l’Apakan, l’esprit foisonnant. Ils repensaient à tout ce qui avait été révélé. Que se devaient-ils de partager à la population et que devraient-ils cacher?


937 mots | Post III | T’as finalement fait le choix pour le nom des enfants?



It's a little price to pay for salvation
Thème I | Thème II | Thème III | Thème IV | Thème V

[Quête] - La blancheur de leurs ailes, la couleur de l'espoir | I² Signat20
Merci Mancy et Shanxi pour les cadeaux ♪:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entr
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Quête] - La blancheur de leurs ailes, la couleur de l'espoir | I²

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Q] - Sous leurs ailes
» [Quête] Unis de nos Ailes [Solo]
» [Q] - Dans leurs yeux j'offre mon âme, dans leurs mains je confie mon avenir | Solo
» [Q] - Les ailes
» [XXIII] Profites de leurs erreurs. - Weï
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu :: Jardins de Jhēn-