-11%
Le deal à ne pas rater :
SAMSUNG 55Q70C – TV QLED 55″ (138 cm) 4K UHD 100Hz
549.99 € 619.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 La valse des fous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stanislav Dementiæ
~ Sorcier ~ Niveau II ~

~ Sorcier ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1372
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
◈ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
◈ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche
Stanislav Dementiæ
Lun 08 Nov 2021, 14:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Image par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La valse des fous
Kitoe & Nostradamus

RPs liés : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Il les observait discrètement, depuis la table à laquelle il était installé. La foule se mouvait tranquillement, sans se douter un instant du regard prédateur qui se posait sur elle. Parfois, les yeux repéraient une cible intéressante : alors, comme pour la marquer, le chasseur inspirait profondément, s'imprégnait de l'odeur de l'individu, l'implantant dans sa mémoire de façon permanente. Si quelques silhouettes appétissantes avaient éveillé l'intérêt du mage, aucune ne s'était révélée suffisamment alléchante pour qu'il se décide à la traquer. Cette chasse-ci était particulière. Il ne souhaitait rien de moins que le meilleur. Celle à qui il offrirait sa proie était exigeante, et il ne lui était pas permis de décevoir ses attentes. Il ne s'agissait plus seulement de la mise en garde de l'étrange messagère qui avait initié ce jeu, plusieurs jours auparavant. Le sorcier s'était lui-même surpris à vouloir offrir le meilleur à la démone, et non pas un simple menu fretin. Il était rare de trouver quelqu'un partageant ses goûts culinaires. Maintenant qu'il avait trouvé une autre gourmet, il souhaitait en faire une partenaire, une alliée. Il désirait l'impressionner. L'intriguer pour qu'elle cherche à son tour à en faire son complice privilégier.

Nostradamus but une gorgée de café. Son regard dessina le contour des formes prononcées de la femme qui passa devant lui. Elle était dodue. Il y avait beaucoup à manger. La chair paraissait tendre. Il se lécha les lèvres. La laideur du visage le dissuada rapidement. Pour lui, la beauté physique était un critère d'appétence. Aussi, il se détourna de cette cible. C'est alors que son regard tomba sur lui. Il était parfait. Athlétique, séduisant, et son odeur était délicieuse : le cannibale en avait l'eau à la bouche. Il affichait l'air serein de ceux qui avaient eu une bonne vie. D'après ses expériences personnelles, le bétail qui avaient eu une bonne vie donnait toujours une viande de meilleure qualité. Cela expliquait pourquoi il raffolait tant des êtres bénéfiques, qui baignaient depuis leur enfance dans la bienveillance et la quiétude - à croire que ses ennemis élevaient pour lui le gibier parfait, à leur insu. C'était décidé. C'était lui qu'il rapporterait à la Démone.




Le Dementiæ esquissa un rictus pour répondre à l'attitude hautaine de l'homme qui venait de sortir de la pièce. Il affichait sur sa face un air triomphal, comme pour dissuader le reste des prétendants qui avaient eu le courage de s'aventurer jusqu'à la tanière de la bouchère. Le sorcier réprima l'envie de faire redescendre les ardeurs du prétentieux mais se ravisa. Il n'était pas en position de se faire remarquer. Sur ce territoire où les vils régnaient, il devait se faire discret, plus que jamais. Sa renommée suite à sa participation à la Coupe des Nations lui valait parfois d'être reconnu par les maléfiques. Un sorcier en enfer, ce n'était pas un bon présage ces temps-ci - pas après que le souverain Noir ait écrasé les pécheurs. Il est dangereux d'écorcher l'Orgueil des Vils, et c'était indéniablement ce qu'avait fait Elias Salvatore.

Nostradamus se baissa pour ramasser le sac contenant la carcasse puis entra à son tour dans le cabinet. Le sourire qu'il reçut fut suffisant pour lui faire oublier l'arrogance de son prédécesseur. Sans demander la permission, il ferma la porte derrière lui, pour assurer leur intimité. Il ne souhaitait pas être dérangé. Ce moment leur appartenait, à eux deux et à eux seuls. « Je ne sais pas résister à l'appel d'une chasse excitante... » répondit-il simplement à la remarque de son hôte, un sourire fendant à son tour son visage. Le mage noir révéla le contenu de son sac. « Il est de première fraicheur. » assura le carniste. « Abattu ce matin. Il a bien couru mais au final, il n'aurait jamais pu m'échapper. » fit-il, retenant un rire tandis que les souvenirs de la chasse le submergeaient. Son corps se banda tandis qu'il se remémorait l'excitation qu'il avait ressentit le matin en poursuivant sa proie. Sa mine se fit carnassière. « J'ai repéré un troupeau semblable à lui... » L'homme s'approcha du bureau d'où le toisait la brune. « Si vous le désirez... Nous pourrions organiser un véritable festin. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci Kyky  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34204-nostradamus-demen
Stanislav Dementiæ
~ Sorcier ~ Niveau II ~

~ Sorcier ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1372
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
◈ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
◈ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche
Stanislav Dementiæ
Mar 09 Nov 2021, 12:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Image par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La valse des fous
Kitoe & Nostradamus

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Merci. » Stanislav posa les yeux sur l'assiette que la femme venait de déposer devant lui. Son contenu, loin de le répugner, lui arracha un sourire dès qu'il se fut remit de la surprise. Il comprenait mieux, désormais, le teint blafard et l'air affolé qu'il avait aperçu sur les hommes qui avaient courtisé la démone avant lui. L'intruse l'avait mis en garde. Ce n'était pas une femme comme les autres. Son sourire s'affirmant davantage, le brun déplia la serviette qu'il plaça sur ses jambes, puis il s'empara des couverts et commença à entamer la chaire.

Le membre était beau. Il possédait une peau lisse, des doigts fins et délicats qui auraient sans aucun doute été capables de fournir une tendresse à laquelle le mage noir aspirait. La découpe était nette. Parfaite pour la rattacher au corps de sa bien-aimée. Si l'avant-bras n'avait pas été rôti, sans doute Stanislav aurait-il cherché à le récupérer pour parfaire sa création. S'il avait su que la main avait autrefois appartenu à un homme, la répugnance l'aurait étreint et il l'aurait sans doute rejetée. L'idée même qu'il puisse s'intéresser à une partie de l'anatomie d'un autre être masculin aurait pu suffire pour lui donner la nausée tant il avait été conditionné pour détester cette attirance contre-nature.

La première bouchée lui arracha un soupir de contentement. Lentement, il releva le regard pour le poser sur la cuisinière. Sa vue le déstabilisa de nouveau - à chaque fois que ses yeux tombaient sur elle, il avait l'impression de vaciller. C'était comme voir un fantôme, un mirage... Il se demandait si elle n'était pas une illusion, ou bien un tour que lui jouait son esprit... Ou peut-être cette femme qui était venue le tirer de son île l'avait-elle hypnotisé ? La remarque de la brune lui réchauffa le cœur. C'était une sensation étrange, nouvelle, qu'il ne savait comment appréhender. Aussi, il grimaça un rictus avant de gigoter sur sa chaise, mal à l'aise, et de piquer avec énergie dans la viande. « Moi aussi. » lâcha-t-il dans un murmure rauque. Ce n'était pas tout à fait la réalité. Il n'avait jamais imaginé qu'elle puisse être réelle. Il avait simplement pensé qu'elle était un songe, un fantasme. Qu'elle puisse être faite de chair et respirer devant lui le laissait fébrile. Il avait presque peur de la toucher, de l'effleurer, de crainte de la briser et de la voir disparaître sous ses doigts... Et en même temps, il était rongé par l'envie de se jeter sur elle, pour la palper, la sentir, pouvoir goûter à ses lèvres comme il y avait goûté en rêve... Aurait-elle la même saveur ? Son regard, qui s'était fait plus perçant tandis qu'il la dévisageait, retomba sur son assiette.

« C'est vrai. » Il n'était pas très bavard, ni même très entreprenant. Sans l'aisance apportée par le rêve, il se sentait tel un enfant, se contentant d'obéir aux directives des adultes, de répondre lorsqu'on lui donnait la parole... Il déglutit. « Je... » Il avait soudain la gorge sèche, le cœur qui battait la chamade. « Je voudrais être aussi désirable que cette fois là... » Il avait soufflé ça dans un râle presque douloureux. L’invité n'arrivait pas à regarder la maîtresse des lieux droit dans les yeux. Elle l'intimidait. Il n'arrivait jamais à se comporter normalement, avec les femmes. Pas avec celles qui l'intéressaient autant que Kitoe, en tout cas. « Je… Euh… » Le plus beau. Un mélange d’espoir et de dénigrement l’étreignirent, lui bloquèrent le souffle, coincèrent les mots dans sa gorge. Il cligna des yeux, acquiesça. Nouvelle bouchée, comme pour essayer de faire passer son malaise. Il n’était sans doute pas le meilleur parti. Non, en fait, c’était une certitude. Il n’était pas particulièrement présentable, n’était ni riche ni connu… Et pourtant, c’était à lui qu’elle demandait de l’accompagner… Il s’en sentait flatté et, en même temps, il n’osait trop y croire… Pourtant, il n’avait pas cru à son existence et… elle était bel et bien là, non ? Alors pourquoi ne pourrait-il pas accepter l’idée d’être le plus beau ? Légèrement engaillardi, il planta ses prunelles dans les siennes. Elle était proche, maintenant qu’elle s’était redressée. Il sentait son parfum – mélange de charogne et de sucre qui lui ouvrirent l’appétit. « Tu l’es. » affirma-t-il sans même hésiter – la réponse était sortie spontanément. Il avait envie de reproduire la scène qu’il avait imaginé dans ses nuits. Cela comptait bien comme un fantasme, le sien.

« Tu peux tout me dire. » Il avait délaissé son repas. Toute son attention était focalisée sur la démone, dont la proximité l’excitait autant qu’elle l’affolait. Il avait l’impression d’être aux portes de la mort ou de l’extase. Il voulait qu’elle lui confie tout. Qu’ils échangent les pires confidences, qu’ils se dévoilent leurs plus sombres secrets… Suspendu à ses lèvres, il l’écouta. « S’il y a des gens qui t’importunent, je t’en débarrasserai. » promit-il sans s’inquiéter du fait qu’il n’avait pas les moyens de ses prétentions.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci Kyky  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34204-nostradamus-demen
 

La valse des fous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Q] Valse de sang
» La Valse des Émotions
» [Q] La valse de Papier
» La Valse de Lumières | Min Shào
» Sur la valse du crime | Vulpina
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Dévasté - Est :: Terres arides :: Enfer-