-17%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
59.99 € 71.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Q.] Le Marbre se Souvient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11273
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] - Médecin [Rang III] - Éleveuse de Vaches [Rang I] - Investisseur [Rang II] - Prêtresse d'Amsès [Rang I]
Mancinia Leenhardt
Sam 28 Nov 2020, 22:00


Illustration - Kittichai
Le Marbre se Souvient

Partenaire - Solo
Intrigue - Neah se remémore des souvenirs lointains en compagnie de sa mère, au coeur de son atelier. Au cours de la conversation, il réapprend les gestes dignes de sa lignée dans la maîtrise des outils liés à la marbrerie, comme lorsqu'il était enfant. Acquisition du Métier de Marbrier.



Ils étaient nombreux à rentrer chez eux après une longue journée de travail, même s'ils étaient tout aussi innombrable à animer l'endroit de promenades et de célébrations, dans une une taverne ou au coin de la rue, pour savourer un début de soirée agréable. Prenant le temps de parcourir la distance à pieds, Neah ne désirait pas céder devant la simplicité de la téléportation, savourant ce temps précieux d'un bonheur fugace. C'était un moyen de ne pas oublier la raison de ses combats. Son peuple, plus que tout. Voir des sourires renaître avec sincérité, la Vie reprendre ses droits et le Bonheur rayonnant à nouveau ... Comment ne pas se sentir pousser des ailes avec le désir de voir cela perdurer et d'être le garant de toutes ces âmes qui aspiraient à la tranquillité ? Ces derniers temps avaient été secoués, replongeant dans sa routine dès son retour, avec une montagne de travaux en retard. Ses parents avaient reprit l'administration de leur entreprise en son absence, mais Mitsuya ne cessait de lui trouver un talent naturel avec les chiffres, tout autant que la négociation avec les commerçants Magiciens. Cela le surprenait. N'était-ce pas lui qui était né au sein de ce peuple ? N'aurait-il pas dû avoir plus de simplicité ? En y repensant, l'Ange avait tellement été stressé de prendre ce travail, au départ. Déphasé, aussi. L'aidant surtout à lui charger l'esprit pour éviter de penser à Mancinia. Et, naturellement, les choses s'étaient ainsi faites.

Construitoit avait un nom atypique, se trouvant assez excentré du reste des Jardins de Jhēn. Prenant ses clés, descellant l'ouverture et ainsi venir remettre les contrats, où il avait apposé sa signature, dans le bureau de son Père. Tout était en ordre. Observant la pile de papiers d'un oeil fatigué, mais un léger sourire aux lèvres, son coeur était comblé de recevoir une telle confiance de la part de ses parents. Quel enfant ne le serait pas ? Souriant dans le vide, il était conscient que personne ne le voyait devant la désertion des lieux. Les travailleurs étaient retournés chez eux et ses parents étaient également absents. Ils avaient une vaste structure, puis était reparti de rien et maintenant, ils restaient encore modeste. Il n'y avait pas vraiment de besoin, à l'époque ... Aujourd'hui, les demandes avaient littéralement explosées, dans tous les sens. Son Père avait récupérer plusieurs chantiers et Mancinia avait émis le souhait que, dès que les plans seraient approuvées et les conversations terminées, il ait également la gestion des nouveaux quartiers de Haute-Terre. Autant dire que c'était un moyen de survivre économiquement, tout en donnant du travail aux Anges. Son Humaine ne lésinait pas sur les moyens de leur venir en aide ... De son côté, il y avait un autre détail sur lequel l'Anjonù devrait se pencher et qui n'était pas anodin.

Récemment, il avait acquis une parcelle au large d'Orahza. Il s'agissait là d'un cadeau du Gouvernement Alfar, qui avait organisé l'Épreuve dont il était ressorti victorieux. Ironie relativement belle, d'ailleurs. Comment ne pouvait-il pas être curieux quant à ce présent, notamment au niveau de ses ressources disponibles. Mancinia avait aussi des terres, non explorées, des domaines, non visités. Boraür en était la preuve. Ils avaient choisis d'organiser une expédition vers Orahza et d'en découvrir les secrets. Qui sait s'il n'y trouverait pas un nouveau miracle, après tout ? Situé dans la Mer de la Méduse, non loin de ladite île de l'hiver, où ils désiraient retourner, sous peu, puis qu'ils étaient presque des vrais citoyens de l'île. Visiblement, leurs deux semaines de vacances sur place, entre leurs moments d'intimité, l'adoption de Sif et les rencontres successives, leur avait valu d'être apprécié de l'Aether Ësse'Aellun. Plus ou moins. Les Écuyers de l'Aurore pouvaient espérer un bel avenir ensemble tout en venant en aide aux autres. Son sourire se crispait. Reine ne cessait d'hanter ses pensées. Ses ambitions étaient-elles réellement en train de se décomposer sous ses pas ? Immobile durant un moment, l'Anjonù se perdait dans le vide de son esprit. Que pourrait-il réellement accomplir de plus ? C'était un Soldat, il suivait les ordres de ses supérieurs. On ne pouvait avoir d'ambitions en servant une Cause. Vraiment ? N'avait-il pas la même envie que sa compagne, celle de protéger les siens, envers et contre tous ?

Pourtant, c'était Mancinia qui était la véritable héroïne. Elle avait de la volonté à revendre et de l'assurance quant à ses lubies. Pas à pas, elle réalisait son rêve de construire une Cité, même si, de sa propre confession, Astura ne serait pas la Cité de ses Rêves, seulement un des pavés y conduisant. C'en était presque terrifiant. C'était ambitieux. Et lui ? Lui, rien. Il était Neah Katzuta, Capitaine de l'Armée Angélique et Anjonù de son état. C'est tout. S'il y avait autre chose, cela apparaitrait sûrement devant ses yeux comme une évidence. Résolu, l'Ange savourait le calme. Cet instant de pure solitude était si reposant. Marchant dans l'établissement, il prit la direction de l'atelier pour y observer, curieux, le travail de leurs artisans. Certaines oeuvres reposaient sous un drap dans l'attende des finitions, évitant aux éléments indésirables de s'incruster, comme la poussière. Il le relevait un peu, contemplant les courbes, les détails, les grossièretés à terminées. Un éclat à sa droite attirait son attention, plus que les autres, cette représentation attirait son regard sous les pâles lueurs de la lune. Aucun doute, il s'agissait certaine du travail de sa mère. Neah s'était avancé, conscient que son ouvrage possédait cette attraction magnétique. Sur son fond blanc et suave se dessinent clairement de merveilleuses veines qui évoquent la formation de la pierre naturelle. Avec leur veinage incurvé, combinent à la perfection élégance et tendance. Elle travaillait une pierre naturelle, homogène et compacte, facile à façonner et entièrement adapté aux besoins des demandeurs.

Indéniablement, le talent dont elle avait hérité de ses ancêtres, leurs techniques et leur élégance, lui permettaient de façonner des matières solides en leur donnant la forme imaginée. Elle ne comptait pas ses heures, aimant son métier de toute son âme, autant que lui aimait le sien. Jamais la charge ne l'avait dérangée, ni même de travailler autant en intérieur qu'à l'extérieur, par tous les temps. Combien de fois ne l'avait-il pas vu en train de travailler le marbre à la main ? Combien de fois ne l'avait-il pas dérangé, dans son enfance, pour qu'elle s'occupe de lui ? Combien de fois ne l'avait-elle pas mis sur ses genoux, pour lui apprendre ? Neah avait toujours naturellement compris les étapes de la création et d'entretien du marbre. Suna avait voulu qu'il soit son héritier, mais ... sa voie avait été toute autre. De temps à autre, il se demandait qu'aurait été sa vie s'il avait été Marbrier plutôt que Soldat. Peut-être qu'aucun d'eux n'aurait survécu, puisque ses sa maîtrise des armes qui leur avait permis de s'enfuir de la Terre Blanche. La vie tenait parfois d'un rien et on la réécrirait complètement avec des si. En posant sa main sur l'ensemble, son toucher lui permit de prendre conscience que sa texture ne ressemblait pas à du marbre, mais à du granit. C'était résistant contre l'usure du temps, avec une capacité d'entretien et une possibilité de personnalisations incroyables. Sans parler de la palette de couleurs très importante et moins cher, sa mère devait probablement combiner les deux attraits.

S'asseyant sur le banc de travail, instinctivement, il prit de l'émeri, dans le but de polir l'ensemble. Étrangement, c'était le moment qu'il aimait dans la conception, à l'instar de Mancinia, qui était une inconditionnelle du Sertissage, l'un et l'autre aimaient apporter les touches finales aux oeuvres exposées. Peut-être était-ce aussi parce que c'était le seul travail que l'enfant dans les bras de sa mère pouvait accomplir autrefois ...

Neah ?

Une voix venait de l'interrompre dans ses mouvements, il se retournait pour observer la personne. Il avait tellement l'habitude de l'entendre marcher ou de ressentir sa présence que ni esprit ni son corps ne réagissaient. Que craignait-il de cette personne l'ayant mis au monde, après tout ?

Mère.

Son regard glissait ensuite vers ce qu'il venait de faire, avant de revenir vers elle.

... Désolé.
Ne le sois pas, sourit-elle à son tour. C'est un beau travail ... bien qu'amateur !

Comment pourrait-il en être autrement, après tout ? Pourtant, il n'y avait nulle moquerie, nulle colère, seulement un regard attendri et un souffle nostalgique.

Tu es vraiment habitué à tenir ces outils, n'est-ce pas ?
Vous m'avez apprit.

Et comme dans bien des domaines, l'Ange retenait ses leçons.

C'est une pierre tombale, n'est-ce pas ? demanda-t-il après un léger silence.
Hélas, oui. Un Ange nous a quitté ce matin, malheureusement.

Son esprit s'assombrit un court instant. L'Amēllia allait encore retentir dans les environs, apportant son lot de larmes et d'agacement devant cette situation que nulle ne maîtrisait. Peu importait les soins, allant vers l'acharnement thérapeutique pour certains, selon la Fille du Soleil, les Ailes Blanches ne parvenaient pas à surmonter les horreurs subies en Terre Blanche. Que ce soit à cause de la mauvaise alimentation ou des infections dégénérantes, les corps ne parvenaient pas à se remettre. Il était partit trop loin dans la souffrance. Ce serait un travail long pour ceux qui luttait, surtout avec le mental qui ne suivait pas, ébranlés par des traumatismes dont le Capitaine n'osait imaginer les gravures. Pour avoir compris, au contact de Mancinia, à quel point un seul acte pouvait pulvériser quelqu'un, Neah ne pouvait que les comprendre. Compatissant à leur état plus que d'accoutumé, s'enrageant devant les humiliations et l'impuissance dont ils souffraient de ne pouvoir tous les secourir. Il y avait eu des tentatives désespérées de céder à la Mort, heureusement évitées pour la plupart, mais qui laissait ainsi place à la cruelle évidence ... Les Anges n'étaient pas encore sortis du Mal qui les rongeaient. Insidieux et de violent, celui-ci était un poison long à éradiquer. La Canine Blanche avait Foi, ils vaincraient.

Sa soeur m'a demandée un endroit où lui rendre hommage. J'essaie de m'appliquer, malgré un délai assez court.

Savoir s'occuper du marbre ne voulait pas seulement dire travailler sur des bâtiments, des meubles ou des ornements, mais également sur des choses plus intimes et douloureuses. Ils avaient aussi en charge la création et l'entretien des stèles commémoratives, allant aussi de leur réparation à leur restauration complète. Son rôle n'était pas nécessairement limité à la création, ou à la pose. C'était sans doute la raison de sa présence en ces lieux, si tard, devant ce travail supplémentaire, sa mère devait s'être rendue en extérieur pour s'assurer de la rigidité du terrain.

Il y a un temps ... Je pensais que tu reprendrais l'entreprise familiale.

Muet, il ne savait quoi dire. Neah était bien conscient des aspirations de ses parents à son encontre, chaque parent en avait. De cela aussi, il était désolé. Surtout qu'il n'avait ni frère ni soeur pour que la marbrerie reste dans la Famille, à moins de la céder à sa cousine. Lui, il avait choisi sa voie.

Post I - 1840 mots


[Q.] Le Marbre se Souvient Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhard
Mancinia Leenhardt
~ Humain ~ Niveau IV ~

~ Humain ~ Niveau IV ~
◈ Parchemins usagés : 11273
◈ YinYanisé(e) le : 01/05/2015
◈ Âme(s) Soeur(s) : Neah Katzuta | Ange | Compagnon
◈ Activité : Joaillière [Rang IV] - Médecin [Rang III] - Éleveuse de Vaches [Rang I] - Investisseur [Rang II] - Prêtresse d'Amsès [Rang I]
Mancinia Leenhardt
Dim 29 Nov 2020, 02:17


Illustration - Kittichai
Le Marbre se Souvient

Tu es le gestionnaire d'une grande partie de l'administration, cela nous décharge beaucoup, reprit Suna en venant se mettre à ses côtés. Juste ... J'aurais aimé transmettre mon savoir.
Vous me l'avez transmis, mère. Je voulais être Architecte avant, vous vous en souvenez ?
Bien sûr ! Tu étais si mignon et adorable !

Parce que maintenant, il ne l'était plus ? Sous sa moue faussement boudeuse, il était ravi que ses airs bourrins plaisaient à son Humaine. Ça voulait dire qu'il était devenu un adulte.

... Et maintenant, tu es Soldat.

Il y avait dans sa voix un mélange de fierté et de tristesse. Ses parents n'avaient jamais acceptés qu'il intègre la Compagnie de Yüerell, notamment à cause des sombres rumeurs courant sur son compte à l'époque de son engagement, mais ils avaient dû se rendre à l'évidence de leur erreur et étaient désormais ses meilleurs soutiens. Et qui de mieux qu'un Capitaine pour savoir, après tout, que ce n'était pas un métier simple ? Car s'y on servait la Nation de tout son être, il y avait la contrepartie brutale de mettre sa vie dans une balance. Les Aetheri tiraient au sort les chanceux qui survivront aux batailles et, pour un parent, c'était une source d'inquiétude évidente. Que n'avait-il pas ressenti en voyant Mancinia, en pleurs, lui annoncer que leurs Jumeaux étaient des Élus d'Hel'dra ? Elle, la combattante émérite, tremblait de les voir emprunter un chemin dangereux. Et, étrangement, lui aussi, cette histoire ne lui plaisait pas. Peut-être étaient-ce le choc de l'annonce, arrivée brutalement et, surtout, parce que ce n'était alors que des petits êtres devant un chemin périlleux ? Est-ce que les choses seraient moins douloureuse dans quelques années ou, au contraire, seraient-elles pires ? Devant son silence, Suna vint s'asseoir à ses côtés. Il n'était pas un homme à taille haute, mais tant mieux, elle l'aimait ainsi.

Je sais que nous ne te l'avons pas vraiment montré au début, mais ... Nous sommes fiers de toi, Neah.

L'Ange mit sa main contre sa nuque, puis la passait dans ses cheveux, ne sachant pas quoi répondre. C'était sa manière de dire qu'il était embarrassé devant ce compliment.

Je ne pensais pas que ta place était à Yüerell, mais ma vision a changée. Tu étais un garçon si insouciant, rêvant de voir le monde et de découvrir le grand amour, mais ces guerres, elles ont ...

Sa mère refermait ses paupières, parcourue d'un frisson soudain, loin d'être imputable aux températures basses de l'atelier.

Quand tu es reparti sur la Terre Blanche avec ces horribles ... Mages ... J'avais vraiment peur pour toi.
Mère ...
Je veux que tu sois heureux et que tu es dans ta vie tout ce qui compte à tes yeux, c'est le plus important pour moi, même si tu es un incorrigible casse-cou !

Neah haussait les sourcils de surprise. Lui, un casse-cou ? S'il lui arrivait d'être imprudent au moment de l'action, ayant une certaine confiance en ses capacités, mais ce n'était pas pour autant qu'il prenait sa vie à la légère. Néanmoins, un sourire éclairait ses traits.

J'ai tout ce qu'il me faut, maintenant.
Et puis, surtout, tu as Mancinia.

Le Gardien observait droit devant lui, l'esprit happé par le visage de sa bien-aimée. Ils étaient unis plus intimement que n'importe quelle Paire, au point d'avoir un titre les reliant l'un à l'autre. Que faisait-elle en ce moment ? Se chargeait-elle de l'épée d'apparat ? Sertissait-elle une nouvelle parure ? Étudiait-elle ? Peaufinait-elle ses théories ? Travaillait-elle sur la comptabilité de son domaine ? S'assurait-elle du suivi alimentaire ? Était-elle sur un des plans de ses volontés, de Haute-Terre à Astura ? Profitait-elle d'un moment de détende en compagnie de leurs enfants ? Ou seule, pour se reposer. Pensait-elle à lui ? Peut-être. Suna voyait la tendresse dans les yeux de son fils, discuter de l'Humaine lui donnait toujours ce petit air attendri.

J'ai été surprise lorsque tu es rentré à la maison et que tu nous as annoncé être devenu un Gardien, dit-elle en riant. S'il y a une chose à laquelle je ne m'attendais bien, c'était bien ça !

En y repensant, il était rentré de son voyage à Utopia, leur annonçant avoir rencontrer une femme et, à cet instant, Suna s'attendait à avoir une belle-fille déboulée dans la seconde, un peu horrifiée à l'idée qu'il se soit marié sur un coup de tête ! Mais non, il était résolu, rougissant, ayant la volonté d'être un Protecteur. Il s'était Lié, à leur grande stupéfaction. Comme ça, tout simplement et il était trop tard pour dire quoi que ce soit. Son nom, Mancinia Leenhardt, elle ne l'avait pas oublié et elle l'avait vu, progressivement, ravir le coeur de son fils.

Une Humaine dans la Famille !
... Je n'étais même pas avec elle, à cette époque, soupira-t-il.
Oh, Neah ...

Suna mis une main sur son visage pour que ses yeux tombent dans les siens.

Tu l'aimais. Tu l'as peut être aimé dès l'instant où tu l'a vu. C'est peut-être né entre le moment de votre rencontre et le moment où tu es rentré, car la Guerre était à nos portes ... mais ton esprit soucieux n'était orienté que dans sa direction. Tu as voulu manier les armes, toi qui étais si doux, dans le but de défendre la guerrière qu'elle était.
C'est ma Protégée, c'est autant mon devoir que celui de Capitaine.
Protéger ne signifie pas prendre les armes pour autant.
Eh bien ...

Il le savait, tous les Gardiens n'étaient pas des guerriers.

Pendant son ... absence ... tu avais l'air brisé.

Suna sentit l'atmosphère devenir plus tendue entre eux. Ce n'était pas une période dont Neah aimait se remémorer. Elle non plus, d'ailleurs, tant celle-ci avait été ... atroce. Partit en urgence sur le territoire Humain, l'Ange avait été absent un moment, restant aux côtés de sa Protégée, endormie, le Lien tendu, comme sur le point de se rompre, agissant dans son esprit démuni comme un poignard qui grattait contre les parois pour le briser. Lentement, douloureusement.

C'était difficile, en tant que mère, de te voir dans cet état. Je ne savais pas quoi faire pour t'aider. Je n'ai pas été d'un grand secours et en cela, je suis désolée.
Ne dites pas cela, mère ! Vous m'avez comblé de gestes aimants et de paroles réconfortantes pour me permettre de tenir cette ... étape douloureuse.
C'est que ... Ce n'est pas comme un amour déçu que certains Anges connaissent, Neah, tu avais véritablement le coeur brisé.

L'Ange en avait bien conscience, en prenant du recul, à quel point sa vie avait été chamboulée. Sans Nithael. Sans Anzass. Sans Yüerell, tout simplement, aurait-elle dû dire adieu à son seul enfant, perdu dans sa mélancolie la plus abyssale ? Livré à la Déchéance, peut-être ? ...

Quand Mancinia est arrivée chez nous, sur le pas de notre porte ... J'ai cru à un mirage. Je n'en revenais pas. Et elle était si douce, gentille. Et quand tu es venu la voir ...

Un léger sourire attendrit se dessinait sur ses traits à ce souvenir.

Votre regard l'un envers l'autre ne laissait aucun doute. Ce n'était pas le Lien ... c'était quelque chose de plus profond. Vous êtes comme deux aimants attirés l'un vers l'autre. Rien, jamais, ne parviendra à vous séparer. Votre Amour est le plus rare qui soit, à mes yeux.
Mais vous aussi, mère, vous aimez père.
Évidemment.

Suna avait du mal à exprimer ce qu'elle pensait de leur relation, elle relâchait ensuite un soupir volontairement exagéré en posant sa main sur sa joue.

Et vous avez eu des enfants hors-mariage ... ah là là, les jeunes de nos jours !
Maman ! souffla Neah, indigné.

Sa réaction la surprenait à peine. C'était si amusant de le taquiner sur ce point, non seulement il désirait défendre la vertu de Mancinia, la blancheur de ses ailes, mais aussi, il n'y avait rien de plus sacré aux yeux de Neah que le mariage.

Je n'ai pas l'intention de te donner des petits-enfants avant mon mariage ! Et c'est très clair ainsi !
C'est bien, fils ! dit Suna en lui tapant la main sur l'épaule. Les Humaines sont reconnues pour leur versatilité, il faut que tu parviennes à mater Mancinia !

Cette dernière remarque le laissant un instant pantois, il n'en fallu pas plus à sa mère pour se glisser dans la brèche.

Quel est ce silence ? ... Je ne savais pas que ... Alors, le fouet dans ta chambre ...
Maman !

L'Ange ne savait se retenir de rire de bon coeur, avant de se reprendre, plus sereine en lui pinçant la joue.

Tu es si sérieux, Neah.
Je dois bien l'être pour vous tous ! Cessez de me taquiner sur ma relation ! Je suis très heureux de simplement être en sa compagnie et il ne me faut rien de plus !

Même si les sentiments de l'Humaine le parasitait, engendrant des pensées et des sentiments qu'il ne ressentirait pas en l'absence de Lien. L'Anjonù était conscient de ne pas être aussi intransigeant en compagnie de Mancinia, tant ils étaient complices et ouverts. Ils se connaissaient désormais mieux que quiconque et même les disputes et les instants glacés ne sauraient arrêter leur Amour. Cet échange, si intime, avait stabilisé leur relation, comme si les Aetheri avaient observés ses efforts pour ne pas qu'il prenne le risque de franchir cette ligne qu'il s'était dessiné. Plusieurs fois. L'Ange était bien conscient que sa partenaire n'attendait qu'un moment d'intimité en sa compagnie ... mais ce n'était pas une raison pour être négligeant et s'autoriser n'importe quoi. Un enfant, avec elle, dans peu de temps ... Peut-être.

Et qui sait ? Lorsque nous seront parents ... Peut-être que l'un d'entre eux sera passionné par la marbrerie !

Ces paroles de réconfort touchèrent Suna, avant que l'Ange ne sourit en prenant un ciseau, ce ferrement plat qui tranche par un des bouts et qui sert à travailler le marbre.

Et si vous me montriez ?
As-tu réellement du temps pour ta mère aussi tardivement ?

Évidemment. Ce serait idiot de gâcher son temps, là où de nombreux membres de sa race n'avait pas cette chance. Une heure ou deux volées en sa compagnie seraient sans doute les plus belles de sa semaine. Suna mis ses doigts contre sa main pour le contraindre à apposer l'outil sur le marbre, lui indiquant la marche à suivre, là où elle avait marquée son arrêt.

Contrôle ta force. Oui, c'est bien. Tu n'as rien oublié visiblement !

Caresser doucement la matière, dans un certain angle, donnant des impulsions avec le maillet sur l'outil de façonnage enlevant de la partie brute toute sa partie superflue, savourant la vérité géométrique en une beauté ordonnée. Le maillet et le ciseau sont indissociables l'un de l'autre, dans le premier travail de dégrossissement de la pierre brute, comme deux Liés, s'imagina-t-il. Il avait oublié cet apaisement éliminant l'informe, démontrant que les résolutions n'ont de sens que devant leur mise en action, permettant de balayer les sentiments négatifs et dérisoires. Si ce ciseau était sa détermination, indiquant qu'il devait agir de manière inflexible sur son chemin, demeurant sérieux quant la réalisation de ses objectifs. C'était relativement physique, mais ses entraînements militaires avaient été bien redoutables, ce qui lui évitait les interruptions dûe à la fatigue musculaire. Lorsqu'ils eurent terminés, entre deux moments de complicité et de rire, la mère et le fils eurent une visite surprise. Mitsuya était venu voir où en était son épouse, le temps nécessaire à sa dernière vérification ayant duré plus longtemps que prévu. Il souriait devant le lien unissant la Famille.

Eh bien ... Quelqu'un ici aurait-il besoin que je le porte sur mes épaules ?

Les deux êtres chers à son coeur se tournèrent d'un même mouvement en sa direction, tandis qu'il progressait vers eux.

J'ai grandis maintenant, sourit son fils en se redressant.
Je ne vois pas de différence.

L'Ange exhalait un soupir discret. Sa petite taille le complexait, de temps en temps. Il avait du mal à se faire prendre au sérieux. Mitsuya mis ses mains sur ses épaules, souriant tendrement, avant de l'attirer à lui pour le serrer dans ses bras.

Tu resteras toujours mon petit Neah.

Post II - 2045 mots


[Q.] Le Marbre se Souvient Chriss10
Art by Chrissabug

Meuh:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38147-mancinia-leenhard
 

[Q.] Le Marbre se Souvient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [XXVIII] De Marbre sont les Souvenirs [Solo]
» [Oranges] Gravée dans le marbre - Haru
» La Chaleur du Marbre [Anges & Orines - Neah & Makoto]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu :: Jardins de Jhēn-