Le Deal du moment : -55%
Coffret d’outils – STANLEY – ...
Voir le deal
21.99 €

Partagez
 

 [Q] - Le début de tout [Stanislav]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Mer 11 Déc 2019, 09:12


Partenaire : Stanislav
Intrigue/Objectif : Vadéline s'entraine en solitaire pour appréhender le pouvoir de la Valse Destructrice. Elle rencontre un sorcier, nommé Stanislav. Leur rencontre débouchera sur quelque chose de plus grand et de plus fort à l'avenir. [Lien avec le gain du jour 9 du calendrier de l'avent.]


« Non toi, tu restes ici, tu ne bouges pas jusqu’à que je revienne ! » Je fermais la porte doucement pour éviter que le chevreau ne vienne pas avec moi. Depuis la dernière fois, cet animal me suivait partout où j’allais. J’avais l’impression qu’il s’était entiché de moi, alors que je n’avais pas envie d’avoir un autre animal avec moi. Cependant, Akita était bien contente d’avoir un peu de compagnie dans ma chambre. Donc, je l’avais gardé avec moi. Par contre, il ne pouvait pas rester éternellement dans le dortoir de l’école, c’était impossible. Je pourrais avoir de gros problèmes avec les surveillants et les professeurs, en cas de dégradation. Je soufflais, car je ne savais pas quelle était la meilleure des solutions. J’aimais beaucoup les animaux, car ils possédaient des ingrédients très utiles, comme leur corne, leur poil et leur sang. Je n’avais jamais réalisé de sacrifices avec des animaux, ni avec des humaines. Mais ils étaient de bonnes compagnies lorsque je voulais me détendre et penser à autres choses.

Depuis que j’étais revenue des terres magiciennes, la part d’espoir et de croyance, que j’avais envers ma famille, avait complètement disparu de mon corps. Les ténèbres s’étaient infiltrées dans ma conscience et j’étais prête à tout pour aller au bout de mon projet. Mais pour l’instant, j’étais faible et je n’avais pas une grande connaissance du monde. Je devais m’améliorer et étudier surtout à l’université. J’avais hâte d’y aller et commencer mon nouveau cursus. Cependant, je devais attendre un peu que l’autre promotion termine leur cours. J’avais deux bonnes semaines devant moi avant de rentrer à l’université. J’en profitais pour prendre des livres sur la magie noire et de m’exercer sur l’art des potions. J'étais bonne, mais sur des recettes faciles. Alors, je devais continuer à progresser, à suivre les cours et à devenir une personne intelligente. Par contre, il faudrait bien que je commence à pratiquer mes pouvoirs de ma race. Je n’avais pas encore réellement utilisé ces pouvoirs, donc c’était le bon moyen de commencer à les appréhender. Thadeus m’avait expliqué que j’avais trois grands pouvoirs que tous les sorciers acquerraient à la naissance : La magie noire avec une spécialité, la Valse destructrice et la magie des runes. Ce pouvoir-ci, la magie des runes, je l’utilisais très souvent pour créer des potions. Bon, je devais l’avouer, cela marchait une fois sur deux, surtout quand je me concentrais fortement. Enfin bref !

Aujourd’hui, je voulais apprendre la Valse Destructrice. Thadeus m’avait bien fait comprendre que ce pouvoir devait absolument être maîtriser, car il me sera souvent demandé. Alors, j’étais partie en quête d’une salle où je pouvais m’entraîner sans soucis, sans que personne ne me perturbe dans cet apprentissage. Je pus trouver une salle, assez petite, où je trouvais beaucoup de mobiliers en bois. Je jetai un coup d’œil à gauche et à droite. Il n’y avait personne. J’entrai puis je fermai la porte aussitôt. « Bon, allons-y. J’ai une bonne demi-journée devant moi pour appréhender ce pouvoir. » J’ouvris un livre où la Valse Destructrice était expliquée clairement. « « La Valse Destructrice permet aux sorciers de transformer les objets de son choix. Les sorciers sont des destructeurs et ils n’ont nullement la capacité de créer autre chose. Ce pouvoir, limité par la matière disponible, permet de tordre la matière, de la déformer, jusqu’à rendre l’objet initial inutilisable. Ainsi, il peut changer une chaise en un tas de bois informe, il peut émousser une lame jusqu’à la rendre douce au toucher et non plus tranchante ou encore dénaturer l’allure du mobilier, défigurer les édifices, altérer la réalité d’une chose jusqu’à l’estropier et la réduire en débris. » Eh bien, ça le mérite d’être claire. Bon, commençons ça ! »

Je me levais d’un seul coup, prête à en découdre avec ce pouvoir. Je déplaçais un meuble en bois, afin de le mettre au centre de la pièce. Je respirais à fond pour me concentrer et oublier l'environnement extérieur. Je tendis ma main sur le meuble, tout en le fixant avec mes yeux. Je me concentrais sur le fait de tordre les pieds de la table. Des minutes passèrent et rien ne se changèrent. Je me grattais la tête et je commençais à tourner en rond pour comprendre le fonctionnement de ce pouvoir. Il était vrai que je ne savais pas réellement comment je devais déclencher la valse destructrice. « Ah ! Je pense que j’aurais besoin de plus d’une journée pour comprendre le mécanisme de ce pouvoir… Allez, on y retourne ! » Je retendis ma main vers le meuble, pour essayer de nouveau de tordre les pieds en bois. Je me concentrais vraiment, en arrêtant de respirer pendant quelques secondes.

Nombre de mots:
Revenir en haut Aller en bas
Stanislav Dementiæ
~ Sorcier ~ Niveau II ~

~ Sorcier ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 1372
◈ YinYanisé(e) le : 30/01/2016
◈ Âme(s) Soeur(s) : Aggripina, la seule, l'unique.
◈ Activité : Mangeur officiel de chaire fraiche
Stanislav Dementiæ
Lun 16 Déc 2019, 18:53




« M'accorderiez-vous cette danse, mademoiselle ? » L'homme replia un bras dans son dos et tendit l'autre tout en effectuant une révérence pour inviter sa camarade à le rejoindre. Aussitôt, la jeune femme se leva de son lit et rejoignit son prétendant. Celui-ci esquissa un sourire lorsqu'elle glissa ses doigts dans sa main et le suivit au centre de la pièce. Là, il la fit tourner sur elle même puis déposa sa main libre dans le creux de ses reins tandis que la sienne remontait sur son épaule. Lentement, dans un rythme régulier, les amants se mirent en mouvement, entamant une danse aux pas simples et répétitifs. Il n'y avait aucune mélodie mais ils s'en moquaient bien... Leurs âmes étaient connectées, leurs esprits ne faisaient qu'un... Ils n'avaient pas besoin des mots pour communiquer, ni même de musique pour pouvoir laisser leurs corps s'exprimer. Pour les conventions, bien évidemment, il fallait parfois s'obliger à user de paroles mais ce n'était que des détails superflus... Ce soir là néanmoins, Stanislav se sentait d'humeur bavarde. « Vous souvenez-vous de cette musique, ma Douce ? » L'homme pencha la tête en l'enfoui dans la chevelure de feu de sa cavalière. « Celle sur laquelle nous nous sommes rencontrés... » Un sourire étirant ses lèvres fines et gercées, le sorcier se mit à chantonner l'air dont il parlait, avant de laisser un petit rire lui échapper. « Oui, vous avez raison... Comment auriez-vous pu l'oublier ? C'est grâce à elle si nous sommes réunis, désormais. » L'étudiant releva la nuque pour observer le visage de sa compagne. « Vous êtes de toute beauté, ce soir... Vous êtes vous apprêtée de la sorte pour moi ? » demanda-t-il, une étincelle de désir s'allumant dans son regard. « Vous savez que le vert vous va à ravir et que j'apprécie tout particulièrement lorsque vous exhibez cette couleur... » La danseuse resta de marbre. Elle avait un air réprobateur affiché sur son doux et délicat minois, comme si elle lui reprochait quelque chose, sans l'exprimer tout haut. Stanislav soupira en secouant doucement la tête. « Oui, je sais... J'ai été absent pendant très longtemps, cette fois-ci. Mes obligations m'ont retenu loin de vous pendant très longtemps, mais... Cela ne recommencera plus. » Cela ne sembla pas suffire à contenter la dame. « Ne vous en faites pas, Diane, je saurais me faire pardonner en vous contentant... De bien des manières... » Pour illustrer ses propos, l'homme s'avança et déposa ses lèvres contre celles de sa Douce, dans un baiser délicat...

Crac. Les fils cédèrent. La tête chuta et roula à terre. Stanislav rouvrit les yeux, le regard morne. Là où s'était écrasée la tête, un tas de vers grouillait, répugnant. L'homme lâcha la silhouette de Diane, qui s'écroula à terre tel le pantin désarticulé qu'elle était. Il resta immobile pendant quelques secondes avant que sa colère n'éclate et qu'il ne se mette à donner de violents coups de pieds dans le corps recousu, faisant sauter les sutures qu'il avait pourtant effectué avec tant de soins... Un peu soulager par son excès de violence, le mage noir se dirigea vers l'une des étagères de son cachot et s'empara d'un vieil ouvrage à l'air peu intéressant, pourtant, lorsqu'il l'ouvrit, une silhouette fantomatique apparut. Sa chevelure flamboyante aux milles reflets de feu volait au vent, tandis que son regard sévère toisait le vide. Stanislav ne bougea pas pendant de longues minutes. « Diana... Ne t'en fais pas... Un jour, nous serons ensemble. »

« Vos résultats en magie ont été pour le moins... Décevant. » Le professeur appuya sur le dernier mot. « Je m'étais attendu à davantage de vous, Stanislav. Vous qui êtes si brillant dans mon cours... Malheureusement, l'Académie ne peut pas se permettre de garder des élèves médiocres. Si vous voulez garder votre place, vous devrez faire vos preuves. Vous êtes d'office envoyer en rattrapage dans ces matières. » L'homme mit des lunettes sur son nez aquilin puis se mit à lire les notes qu'il avait griffonné sur un parchemin. « Magies Occultes théoriques et Magie Occulte Pratique; Cours de potion, cours d'Histoire. » L'apprenti resta de marbre face à cette sentence. Cela ne voulait pas dire qu'il ne fulminait pas intérieurement. « La Magie des ténèbres est - » « Tut-tut. Toute justification est aveux de faiblesse. Ne vous ridiculisez pas davantage. Contentez-vous de ne pas me décevoir davantage. Tenez, j'ai cru voir une élève s’entraîner dans la pièce voisine. Sans doute feriez-vous mieux de retourner avec elle pour réapprendre les bases. » se moqua l'enseignant. « Je vous ai à l’œil. » Une remarque à ne pas prendre à la légère. Le professeur de médecine possédait réellement la capacité de le surveiller de loin. Sans ajouter un mot, le sorcier fit demi-tour. Il s'arrêta sur le pas de la porte de sa nouvelle partenaire. Il l'observa s’entraîner en silence, sans attirer son attention. L'homme soupira, se décidant enfin à sortir de sa cachette de fortune. « Il ne faut pas arrêter de respirer. »

860 mots



Merci Kyky  nastae
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34204-nostradamus-demen
 

[Q] - Le début de tout [Stanislav]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le début de tout [Aela/ Gwenaëlle]
» [Q] - Ambivalence | Stanislav
» | Stanislav Dementiæ – Sins and Tragedy |
» Amour et haine, subtile mélange [pv Stanislav]
» [Vampirel] Il m'aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, plus que tout, pas du tout ! | Læn
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Devasté - Ouest :: Nementa Corum :: Amestris-