Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

Partagez
 

 [XXXII] Mission impossible : rendez-vous romantique | Amano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Jeu 17 Jan 2019, 08:26


Catégorie de quête : XXXII - Autres
Partenaire : Amano
Intrigue/Objectif :  Lysange et Amano ont reçu une mystérieuse lettre signé d'un "L", les invitant à un énigmatique rendez-vous romantique dans un décor somptueux , mis en scène avec goût – Les célibataires




Dissimulée par un champ de blé, à l’abri des regards, Lysange était étendu dans l’herbe fraîchement humidifiée par la rosée du matin. Elle scrutait le ciel, qui doucement, délaissé son voile d’ébène pour se vêtir de multiples aquarelles. Ce spectacle quotidien avait le don de faire taire ses démons et le silence de cet instant, lui donnait la délicieuse impression d’être seule au monde : l’unique survivante de cette maudite prairie de bipolaire. Cette pensée la faisait sourire, habituellement. Mais pas aujourd’hui. Un événement taraudait ses pensées et cet élément perturbateur résidé dans un parchemin, qu’elle écrasait nerveusement au creux de sa main. Elle froissa une énième fois le papier entre ses phalanges égratigné, avant de le porter vers ses mirettes. Sans détourner la tête, elle délaissa le théâtre céleste pour examiner à nouveau la missive, sans pour autant parcourir les mots qui y étaient inscrits. C’était inutile. On lui avait déjà lu son contenu et dans tous les cas, sa capacité de décryptage n’était pas assez développée pour donner un sens à toutes ses lettres. « Daar aan gardik. » se murmura-t-elle à elle-même, comme pour s’en convaincre. Il était question d’un rendez-vous. Romantique, qui plus est. Même en n’ayant jamais eu l’occasion d’en vivre un, elle savait pertinemment qu’elle se serait guère apprécier les entrevues galantes. Trop mielleux et hypocrite à son goût. Cette niaiserie, qui plaisait tant aux filles de son âge, ne la concernait nullement. Étant incapable d'aimer –même les siens– un dénouement heureux semblait bien ambitieux et utopique. Non, ce n’était définitivement pas fait pour elle. Pourtant, cette lettre devenait une véritable hantise. Il lui paraissait impossible de détacher son esprit de cette offre. Dans un râlement d’agacement, elle se roula sur le côté, comme pour fuir le terrible dilemme qui s’offrait à elle. En réalité, elle se serait volontiers conviée à cette énigmatique rencontre, ne serait-ce que pour la saboter. Malheureusement, sa tante ne l’entendait pas de cette oreille. Elle, qui n’avait pas eu la chance d’avoir de fille, prenait très à cœur cette escapade, qui se devait être idéaliste. Sans doute beaucoup trop, même, à son sens. Au point de créer une virulente dispute entre les deux femmes. « Dreh Friikim ! » Dans un ultime marmonnement vulgaire, elle se redressa et quitta sa cachette d’un pas agacer, mais décider – déterminer à rentrer et à affronter la réalité. Elle n’avait que quelques pas à faire, pour contourner le champ et apercevoir la maisonnette, où elle et son père squattaient actuellement. Ce dernier n’était d’ailleurs pas présent dans la bâtisse. Ni son oncle. Et encore moins son cousin. À l'heure actuelle, Cléore était seule, assise sur un tabouret, concentrée à entrelacer des fils de laine entre eux. La mine boudeuse, à mi-chemin entre l’animosité et la peine, elle releva les yeux vers sa nièce dès qu’elle passa le pas de la porte. « C’est bon, tu as fini ta crise, tu me laisses enfin m’occuper de toi maintenant ? » Lysange ne répondit rien, ce contentant de taper du pied dans un grognement d’agacement. Cependant, en signe de résignation, elle brisa la constance de son don pour retrouver sa véritable apparence. Sa tante, ébahie, ne put contenir un cri de joie, lorsqu’elle aperçut sa tignasse blonde recouvrir ses ‘horribles’ mèches rosés.

Cette histoire débutée mal. Extrêmement mal pour Lysange. Elle maudissait sa part angélique qui l’avait soumise à faire preuve de patte de velours dans cet instant de faiblesse. Quand il s’agissait de Cléore, elle avait toujours été réticente à l’idée de laisser ses sentiments néfastes s’en prendre à elle – elle tenait bien plus à cette dernière, qu’elle ne voulait bien l’admettre. Néanmoins, cette séance ponponnage avait malmené ses nefs, qui crié vengeance au pré de ses pulsions démoniaques. Son honneur avait été sauvagement bafoué à coup de peigne et de fard. Déguisée en poupée, elle ne réalisait pas encore comment sa tante était parvenue à l’amadouer. La petite avait cédé à chacune de ses lubies. Autorisant même à se prendre un seau d’eau glacée dans la tronche, pour soi-disant enlever l’odeur de « Sceptelinôst ». Dans cette mascarade, ses caprices avaient été poussés à l’extrême. De plus en plus. Sans le moindre ménagement ou pitié à l’égard de la tatouer et de sa fierté. Puis, fut venu le moment fatidique : l’affront ultime fut proclamé, lorsqu’elle lui ordonna d’enfiler une maudite robe émeraude. ‘Ça fera ressortir la couleur de tes ailes’, qu’elle avait osé lui dire, pour justifier un tel choix. Quelle connerie. Pourtant, elle avait obéi, non sans plainte et protestation. Acte qu’elle regrettait amèrement d'avoir cédé, à présent. La kiir’sahqon avait cette désagréable sensation d’être travestie et complètement nue, sans ses divers piercings – et sans ses armes, qu’une fois de plus, sa marraine lui confisquèrent. Non, vraiment, cette histoire prenait une tournure qui ne l’amusait plus. Elle n’avait plus qu’elle seule obsession, trouver son partenaire et lui asséner un violent coup de tête. À fleur de peau, le trajet qu’elle entreprit pour se rendre à l’endroit indiqué ne calma pas ses ardeurs. Ce n’était pas non plus le cadre cocooning, de la luxurieuse tente qui l’attendait sur la plage, qui allait davantage la détendre. Bien au contraire. Dans ce cas précis, un stresse tout nouveau s’invita en elle, provoqué par des craintes typiquement féminines qu’elle pensait inexistantes, voir celer tout au fond d’elle.

891 mots

Traduction - vulgaire:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Jeu 24 Jan 2019, 19:56



Cette lettre... cette lettre ne m'avait premièrement rien laissé présager de bon. Avant de l'ouvrir sous l'oeil curieux de Dimrost, je l'avais observé sous toutes les coutures, histoire d'y déceler un probable piège ou qu'en sais-je encore. Mais il m'avait fallut savoir ce qu'elle contenait. Aussi, toujours accompagné de mon ami et Mur, je l'avais ouverte. La calligraphie était soignée, élégante, et le message quelques peu étonnant. Invité à un rendez-vous galant.
Je devais avouer que ça m'échappait totalement, et devant mon air incrédule, mon ami s'est bien rit de moi. Je ne pu comprendre que lorsqu'il se calma et m'expliqua la situation dans laquelle je me trouvais. Mon premier réflexe fut de laisser une pointe de rouge s'inviter à mes joues, et le second de me demander ce que j'allais bien pouvoir me mettre et ce que je pourrais bien dire lors de cette rencontre plutôt étonnante.

J'ai passé le jour à songer à qui pourrait être la personne avec qui j'avais rendez-vous. La courbe de la signature me plaisait, tout comme la manière d'avoir présenté l'histoire. Le paysage dépeint et les promesses citées me laissaient rêveur. Il faudrait bien s'apprêter, il faudrait soigner ses manières, il faudrait tellement de chose que je ne maîtrisais pas. Posant mon visage devant le grand miroir commun du hall, je poussais un petit soupir qui attira, curieuse, ma tante.

- Quelque chose te perturbe et ce quelque chose est en train de creuser de vilaines rides sur ton front angélique mon adorable neveu. Raconte-moi tout !


Elle passa lourdement son bras autour de mes épaules et me frictionna le dessus du crâne de son poing pour me faire quitter mes songes. Devant mes doutes, elle était souvent de bon conseil.

- Tante Maya... je ne sais pas comment je dois aller présenté à ce rendez-vous... ni même comment je devrais me comporter.
- Haaaa, la jeunesse. Soit toi-même Amano. Y'a rien d'mieux je t'assure ! Si tu tente de cacher ton vrai toi, tu vas décevoir la demoiselle et tu ne pourras t'en prendre qu'à toi. Te pose pas de question sur ce que tu devras dire ou faire. Fait comme tu le ferais habituellement, sans prise de tête. Tu crois que ton Oncle m'a séduite comment ? Il n'a pas fait de simagrées, il m'est rentré dedans, littéralement en fait.
- Rentré... Dedans ?
- Oui, il s'est vautré alors qu'on se battait je ne sais plus pourquoi l'un contre l'autre. On a finit étalé comme deux ronds de flans sur le sol et j'ai explosé de rire devant sa tête ahurie. Depuis... regarde le faire le paon... on est bien ensemble.
- Est-ce que, tu m'aiderais à trouver les bons vêtements ?
- Bien sûr !


Elle m'attira à sa suite avec sa force un peu brute et pour la première fois, j'entrais dans sa chambre. Elle ouvrit deux portes de bois et me présenta plusieurs étagères d'où elle dénicha une superbe chemise blanche, un pantalon noir et un petit veston noir.
Ma tante m'obligea à retirer ma tunique sans que je ne puisse espérer protester. Avec son œil avisé elle appela sa mère, ma grand mère, qui arriva avec une espèce de ficelle pour prendre mes dimensions... je crois ? Je les regardais un peu éberlué et me laissait faire, docile.
Lorsqu'elles eurent finit, elles me demandèrent la date, l'heure et le lieu, puis s'enquirent de tout faire pour que je sois parfait, selon elles, dans les temps.

Lorsqu'il fut temps de partir, personne ne m'accompagna, pas même Dimrost que mon père retenait gentiment d'une main sur l'épaule. Je les saluais et me hâta pour éviter d'arriver en retard... ce qui risquait probablement d'arriver malgré tout. Je me sentais étrange, et pourtant pas mal à l'aise. L'endroit, l'ambiance, si tout était tel qu'il m'avait été décrit, je ne pourrais qu'aimer. Ce goût de l'aventure...
La scène se dévoila lentement sous mes yeux mordorés et la douce silhouette féminine qui se profilait dans une charmante robe verte me laissa rêveur. Je ne regrettais pas d'avoir accepté de venir. J'avançais doucement vers elle et me pris à l'interpeller :

- Bonsoir.

Un sourire trônait sur mes lèvres tandis que je lui faisais un signe de la main tout en m'approchant. La plage était un lieu parfait, du moins, dans les contes de fées et je ferais tout pour que ma partenaire passe une bonne soirée, même si je doutais fort de mes capacités à ce jeu là.

- Puisque nous sommes tous les deux présents, que diriez-vous de profiter de ce décors pleinement ?

Je lui tendais la main avec douceur, qu'elle la prenne ou non n'avait pas la moindre importance, mais je comptais bien aller sous cette tente, seul ou accompagné. Quand je posais enfin mes yeux pour détailler discrètement la demoiselle, je fus piqué au vif par sa beauté. Oui, elle était une très belle femme, de corps. Pour le reste, je ne la connaissais pas encore.

- Si je peux me permettre... vous êtes magnifiques, et cette robe vous va à merveille.

Je ne la jouais pas voix mielleuse, je ne voulais pas, juste peut-être passer un bon moment, apprendre à la connaître, m'ouvrir enfin un peu au monde extérieur à ma famille.

Codage par Libella sur Graphiorum



856 mots
Revenir en haut Aller en bas
 

[XXXII] Mission impossible : rendez-vous romantique | Amano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Monument religieux nous voilà... Désordre à l'heure, peur pour tous et soupçons au rendez-vous. | Évent Août 2015 | Mission II
» [Q] - Rendez-vous aux chandelles | Morgane
» Rendez-vous au jardin | Le Noël de Lexa
» [TEST LVL III] Rendez-vous avec le passé... [terminé]
» Rendez vous avec un chancelier [Test Niv IV-Pv Cocoon]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres de Lumnaar’Yuvon-