Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

Partagez
 

 [Rp Dirigé - Mission | Isiode] - Gestion et organisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isiode et Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1069
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016
◈ Activité : Soldats
Isiode et Isley
Dim 30 Sep 2018, 00:30




Gestion et organisation

# Préparations à quelque chose de plus grand



Catégorie de quête : XXXII | Autre
Partenaire : Solo
Intrigue/Objectif : « L’Espérance ne doit jamais se tarir et la Tempérance aidera à vous préserver de la Colère. Ne perdez pas Foi en l’avenir et n’oubliez pas de construire les fondations nécessaires à une forteresse qui deviendrait inébranlable. Rira bien qui rira le dernier. » - La mission consiste à préparer l'expédition vers ce qui sera la Citadelle d'Iyora.


Avant même d’avoir pu m’entretenir avec mon frère, avant même d’avoir pu m’assurer que tout le monde allait bien et de reprendre contact avec ma réalité, le capitaine Endeover m’isola des autres membres de la Troupe afin que nous ayons une conversation privée. Si nos coéquipiers nous avaient dévisagé avec curiosité jusqu’à ce que nous ne soyons plus dans leur champ de vision, aucun ne décida de nous filer pour connaître le fin mot de cette histoire. Ils savaient, de toute façon, que la vérité leur parviendrait en temps voulu. D’ici là, ils devraient simplement prendre leur mal en patience. De son côté, le capitaine voulait que je lui raconte tout ce qui s’était passé, de ma disparition le soir du Lux In Caelum jusqu’à mon incroyable réapparition au centre de la pièce, quelques minutes plus tôt.

« Maintenant, explique-toi et pas d’histoires évasives. Je veux connaître tous les détails.

- En êtes-vous sûr? »

Il me toisa d’un regard vif et acéré et je relâchais un long soupir avant de soutenir ses deux grands yeux.

« Mais je vous le répète, vous ne me croirez pas, l’avertissais-je pour une seconde fois, mais Hayden haussa simplement les épaules.

- J’ai vu et entendu bien des énormités dans ma vie », répliqua-t-il à peine impressionné.

Puis, il m’adressa un nouveau regard, qui m’incitait implicitement à arrêter d’éviter le sujet. C’est pourquoi je n’eus d’autres choix que de tout lui raconter. De mon transport inusité jusqu’à une île vouée à disparaître…

« Nous avons été mis au courant de rumeurs comme quoi un immense brouillard ainsi que des éclairs luminescents se seraient manifestés au-dessus de la mer Maudite, m’avait renseigné Hayden en frottant son menton. Était-ce là-bas que tu te trouvais? » M’avait-il ensuite demandé, mais je n’avais aucun moyen, à l’exception de cette tempête qui s’était abattue sur l’île, d’en être certain et c’est pourquoi je poursuivis mon histoire.

… Sur ma seconde téléportation sur un bateau en plein milieu des mers, accompagné par des personnages aussi détestables qu’exécrables…

« Raeden Liddell, le Monarque Démoniaque, l’Ultimage et la Khælessi? » S’était-il exclamé, sans y croire, alors que je m’étais abstenu de lui dévoiler que l’Impératrice Blanche portait, à ce moment-là, l’un des artéfacts les plus sacrés de notre peuple sur sa tête, pour mieux renchérir.

… À propos de notre naufrage au milieu de la plage d’une terre inconnue et sauvage…

« Une tortue qui crachait du feu et qui portait des pics? » Avait-il répété alors que j’hochais de la tête.

… Et enfin, de mon retour au bercail après avoir traversé la surface de ce qui s’était avéré être un portail. Le capitaine me dévisageait désormais avec alerte et restait muet, ses sourcils s’étant tellement froncés et son front tellement creusé que ses yeux n’étaient plus que deux fentes minces au-dessus de son nez.

« C’est vraiment ce que tu as vécu? »

J’acquiesçais doucement d’un signe de tête, gardant mes yeux dans les siens afin de lui prouver que je n’inventais rien.

« Je ne créerais pas une telle histoire simplement pour fonder ma disparition si elle n’était pas vraie, capitaine… »

Il prit quelques secondes pour réfléchir avant de me donner raison. Cela étant dit, son regard m’indiquait sans mal la méfiance et la perplexité qu’engendraient chaque morceau de mon récit.

« Je vous avais bien dit que vous ne me croirez pas…

- Non, Isiode… Je te crois. Mais cela reste difficilement croyable à la fois, argumenta-t-il. Dans quoi as-tu été entraîné?

- Et par qui? »

Le capitaine me lorgna en silence pendant une poignée de secondes.

« Isiode, cite-moi une personne capable d’entourlouper les Souverains des Démons, des Sirènes et des Magiciens pour les forcer à participer à une telle comédie?

- Je n’en connais aucun, admis-je sans détour.

- C’est bien ce que je pen–

- Aucun de mortel, du moins… »

Une fois de plus, Hayden se tut et ferma les yeux, comme pour mettre de l’ordre dans cette vague ininterrompue d’informations et de ce qu’il décrivait, intérieurement, être insensé. Les Dieux seraient-il vraiment mêlés à cette fantaisie? Ne pouvait-il pas plutôt s’agir d’une lubie de l’un de ces Grands plutôt? Après tout, la conclusion de cette péripétie s’était conclue par la mort de dizaines de personnes et sachant cela, pouvions-nous réellement décrire cette finalité comme une victoire? Le carnage qui était né dans toute cette démêlée avait certainement ravi les plus divergents d’entre eux et cela ne l’aurait pas étonné que l’un de ces Grands, qui se disait victime, pouvait être, en réalité, l’instigateur de tout ce cirque. Il avait, en particulier, deux personnages bien précis en tête… Mais tout ce qu’il avançait présentement n’était que des spéculations et le capitaine finit par se pincer l’arête du nez.

« Pourquoi? Dit-il à voix haute, conscient que je ne pouvais avoir la réponse à son interrogation, puisque je me posais la même question.

- Que faisons-nous, capitaine? »

Nos regards se croisèrent brièvement.


832 mots | Post I


It's a little price to pay for salvation
Thème I | Thème II | Thème III | Thème IV | Thème V

[Rp Dirigé - Mission | Isiode] - Gestion et organisation Signat20
Merci Mancy et Shanxi pour les cadeaux ♪:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entr
Isiode et Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1069
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016
◈ Activité : Soldats
Isiode et Isley
Dim 30 Sep 2018, 00:34

« J’irais annoncer ton retour à l’Imperio Militia afin qu’elle fasse savoir à l’équipe qui était partie à ta recherche que tu es revenu… Et pour ce qui est de ton « aventure », évite d’ébruiter l’affaire le plus possible. J’en parlerais aux Généraux afin de connaître leur avis… Du moins, s’ils veulent bien croire à une telle histoire. »

Je restais silencieux, pensif, mes doigts froissant nerveusement un bout de parchemin entre mes phalanges.

« Qu’est-ce que c’est? »

J’hésitais quelques secondes à lui dévoiler de quoi il s’agissait, mais je finis par balancer d’une voix faible et lasse :

« La suite du jeu, je suppose…

- Fais-moi voir ça… »

Le capitaine Endeover attrapa le parchemin et se mis à le lire, son visage se crispant progressivement au fur et à mesure qu’il avançait dans sa lecture. À la fin de celle-ci, son regard s’était assombri et il me demanda qui m’avait donné le parchemin. Je lui répondis honnêtement : personne. À mon souvenir, j’étais réapparu dans la pièce où s’était rassemblé tous mes coéquipiers avec ce bout de papier dans les poches et pourtant, lorsque j’avais traversé ce portail, je n’avais rien de tel dans les mains. Cette fois-ci, le capitaine se referma complètement sur lui-même. Je dû énormément insister pour qu’il daigne enfin m’avouer ce qui le tracassait.

« Tu dois préparer une expédition, Isiode…

- Oui, j’ai bien compris cela, mais pourquoi es-tu devenu aussi pâle?

- Parce qu’il y a à peine quelques jours, les Consuls se sont prononcés : la Compagnie aidera l’Archange Ivanhnoé à annexer une nouvelle terre pour les Anges. »

L’un de mes sourcils se haussa, alors que je saisissais petit à petit ce qu’il insinuait par cela.

« Comment ont-ils pu savoir en si peu de temps que nous nous préparions à partir en expédition?

- Personne à l’extérieur des Jardins savent ce que nous préparons, alors comment?

- L’information a-t-elle fuitée?

- J’ai foi en notre discrétion…

- À moins qu’il s’agisse véritablement des Dieux… » Répétais-je, sérieusement.

Mais pourquoi des entités divines désiraient-elles s’impliquer dans tout cela? Cela nous échappait et nous inquiétait à la fois. Était-ce une bonne ou une mauvaise chose? Là se trouvait toute nos réflexions tandis que, dans une discrète rotation, le capitaine Endeover fit face à la porte qui le séparait de l’extérieur de la pièce.

« Quoi qu’il en soit, je ferais mon rapport à l’Imperio Militia comme prévu… »

Le capitaine marqua une courte pause.

« D’ailleurs, sais-tu ce qui t’arriveras si tu ne parviens pas à satisfaire les conditions de ce « jeu? »

Et une fois de plus, je lui répondis sincèrement : non. Aucune. Et est-ce que j’étais prêt à les connaître? Je n’en savais rien, les visages de quelques malheureux, que j’avais pu croiser au cours de mon voyage en bateau, défilant devant mes yeux. Naturellement, les cris des damnés, les craquements du bateau, le sifflement du vent et les rugissements des différentes monstruosités s’animèrent dans mes oreilles, accompagnant les images qui dansaient au creux de mes paupières. Était-ce ce qui nous attendait si nous ne nous conformions pas aux règles du jeu? Lentement, mes doigts écrasèrent le parchemin avant de le faire disparaître à l’intérieur de l’une de mes poches. Je ne voyais pas pourquoi je m’inquiétais de la sorte sur mon sort. Je survivrais. J’en étais persuadé. Et il le fallait.

Le lendemain

« Isiode, j’ai à te parler… »

Du coin de l’œil, je considérais le capitaine Endeover qui se tenait dans l’encadrement de la porte, attendant patiemment que j’esquisse le premier mouvement. Las, je soupirais, coulant un long regard sur le visage de mon frère.

« N’oublie pas que je suis et serai toujours là pour toi… » Lui dis-je en le gratifiant d’un sourire avant de me lever et de rejoindre Hayden.

Une fois tous les deux hors de la pièce, le capitaine m’invita à le suivre jusqu’à son bureau. Je m’étais attendu à ce qu’il me pose des questions sur Isley, sur la conversation qu’il venait d’interrompre, mais au contraire, le capitaine restait parfaitement stoïque et silencieux, laissant finalement tomber dans mes mains une pile particulièrement imposante de parchemins.

« Qu’est-ce? Demandais-je en examinant la première page de la pile.

- Une partie de notre inventaire. Nous devons faire un dénombrement de tout ce que nous avons en stock afin de finaliser nos commandes. »

Le capitaine continuait à étendre ses directives tandis que j’acquiesçais vaguement de la tête à ses dires, concentré à parcourir les différentes listes de l’inventaire. La tâche me paraissait colossale. Non seulement, il fallait que je fasse un décompte de notre inventaire actuel, mais il fallait également que je comble nos lacunes en listant les ressources matérielles dont nous aurions besoin et ce, en quantité suffisante pour supporter au mieux les expéditions à venir. À ce constat, un petit sourire vint se dessiner sur mes lèvres et je penchais respectueusement mon buste vers l’avant.

« Bien, je m’en charge. »


821 mots | Post II


It's a little price to pay for salvation
Thème I | Thème II | Thème III | Thème IV | Thème V

[Rp Dirigé - Mission | Isiode] - Gestion et organisation Signat20
Merci Mancy et Shanxi pour les cadeaux ♪:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entr
Isiode et Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1069
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016
◈ Activité : Soldats
Isiode et Isley
Dim 30 Sep 2018, 00:38

Tous les membres de l’unité mirent la main à la pâte au cours de cette interminable et épuisante journée. Nous devions faire le tour des greniers qui nous avaient été offerts pour entreposer notre équipement et notre nourriture afin de lister tous nos effectifs actuels. Si je me fiais aux listes d’inventaire que j’avais obtenu du capitaine, nous possédions un total de six greniers dans lesquels étaient conservés des armes, notamment utilisées au cours des entraînements des aspirants, des aliments non périssables, des trousses qui comprenaient du matériel de secours, de construction, des outils et des vêtements qui, pour la majorité, étaient des habits que quelques Patrouilleurs étaient parvenus à récupérer au cours d’une expédition de surveillance aux frontières de la Terre Blanche alors qu’ils avaient eu comme mandat de récupérer le plus d’objets possibles dans les chaumières qui n’avaient pas été dévastées ou bien détruites au cours de la guerre. Grâce à ces Patrouilleurs, nous étions parvenus à mettre la main sur plusieurs objets de notre patrimoine, comme des livres, des tableaux quelques armes décoratives; bref, tout ce qui pouvait être amené aux Jardins de manière sécuritaire. Puis, il y avait également du mobilier et de l’équipement de survie, tels que des tentes, des couvertures, des sacs et des trousses de toilette. En résumé, il y avait beaucoup à vérifier, même si les Consuls avaient déjà pris l’initiative de commencer à inventorier le matériel afin d’être prêts pour passer les commandes aux marchands et aux artisans dans les plus brefs délais. Néanmoins, le reste de la tâche n’en serait pas moins longue et nous aurions forcément besoin de plus d’une journée pour passer au travers cette organisation qui, ma foi, n’était que le commencement de notre ascension. Il y avait un début à toute ambition, à tout projet et le nôtre commençait maintenant.

Ainsi, pendant des heures et des heures, mes coéquipiers m’aidèrent dans ma tâche. Nous prenions en note le compte final de notre décompte, nous arrêtant quelques fois pour admirer le peu de richesse que nous avions réussis à récupérer et à amasser au cours de ces années. Cela nous semblait peu mais en même temps, c’était énorme pour un peuple qui n’avait que ça à s’offrir. Cela étant dit, une fois que nous aurions nos propres terres, nous serions enfin en mesure de posséder nos propres biens, de redresser notre économie et de retrouver notre richesse d’antan. Je ne parlais pas uniquement de richesse matérielle, mais également culturelle et identitaire. Nous n’avions pas à avoir peur d’être des Anges. Peut-être qu’ainsi, avec cette nouvelle confiance, cette pensée dégradante qu’avait certains, sur le fait de renoncer à leurs ailes, s’étoufferait d’elle-même.

« Isiode, nous venons de terminer le décompte de la première réserve », entendis-je non loin de mon oreille alors que je terminais d’inscrire, sur un bout de parchemin, mon évaluation des sacs de riz que nous possédions.

Lentement, je me tournais vers mon frère et nos compagnons, un grand sourire sur les lèvres.

« D’accord, laissez-moi une minute. Je vais jeter un coup d’œil à vos listes. »

Je griffonnais encore quelques notes sur le parchemin avant d’examiner l’évaluation de mes partenaires, pour corriger ce qui devait être réestimé ou m’assurer qu’il n’y avait eu aucun oubli dans la prise de données. Rien ne valait mieux qu’une double vérification effectuée par un pair. Lorsque j’eus terminé mon examen, je décidais qu’il serait peut-être temps de retourner dans nos quartiers. Comme escompté, la journée n’avait pas été de tout repos et, à notre grande surprise, nous nous étions rendus compte que les différents objets de notre inventaire avaient été mélangés entre greniers. Par exemple, des aliments s’étaient retrouvés dans le grenier réservé aux trousses de secours et de soin alors que des armes, principalement utilisées pour les combats réels, avaient été identifiées comme étant de l’armement censé être utilisé à des fins d’entraînement. Depuis notre arrivée aux Jardins, il semblerait que personne n’ait réellement pris le temps de mettre un peu d’ordre dans tout ce fouillis. Une fois encore, les hommes qui étaient passés avant nous avaient fait de leur mieux pour trier comme il le faut nos différentes ressources, mais au final, nous avions quand même passés plus de trois heures à réorganiser le rangement de nos greniers pour faciliter notre décompte et, ainsi, nous assurer d’un travail plus efficace. C’est pourquoi, je n’avais aucun mal à deviner la fatigue de mes congénères qui, d’une démarche lasse, trainaient presque leurs pieds sur le plancher.

« Voyez le bon côté de la situation, avança soudainement Acram d’un ton qui se voulait enjoué. Demain, les choses iront plus rapidement. Que ce soit pour l’équipement ou les trousses, nous ne serons plus obligés de courir à droite et à gauche pour les trouver. »

À sa remarque, nous ne pûmes nous empêcher de sourire, sachant qu’il n’avait pas tort sur ce point. Dès demain, nous l’espérions très fortement, l’affaire se fera plus efficacement.

« Je dois vous laisser, leur annonçais-je, alors que nous venions de dépasser une certaine porte. Je dois m’entretenir avec le capitaine.

- Pas de problème », me répondit Hiddleston, ce à quoi le reste de la Troupe renchérit en m’adressant des sourires ou de vagues signes de la main.

Un à un, je les regardais reprendre leur chemin respectif dans le couloir et mon regard, naturellement, se porta sur le dos de mon frère qui suivait simplement le tracé des autres, la tête basse.


913 mots | Post III


It's a little price to pay for salvation
Thème I | Thème II | Thème III | Thème IV | Thème V

[Rp Dirigé - Mission | Isiode] - Gestion et organisation Signat20
Merci Mancy et Shanxi pour les cadeaux ♪:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entr
Isiode et Isley
~ Ange ~ Niveau III ~

~ Ange ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 1069
◈ YinYanisé(e) le : 04/01/2016
◈ Activité : Soldats
Isiode et Isley
Dim 30 Sep 2018, 00:43

Les jours s’écoulaient à un rythme effréné. Je passais la majorité de mon temps à aller et venir entre les différents entrepôts de notre bâtiment principal, là où nous conservions la plus grande partie de nos ressources militaires, matérielles et alimentaires, et le bureau du capitaine Endeover, avec qui j’établissais les listes de commandes qui étaient, par la suite, acheminées vers les hautes-sphères afin que ces dernières ajustent les listes de manière à ce qu’elles conviennent au budget qui nous avait été alloué. Nous disposions de peu, mais nous parvenions à faire avec cela et c’était particulièrement impressionnant de voir cette machine avancer, petit à petit, au fil des lendemains qui se succédaient. De l’extérieur, cela pouvait paraître dérisoire aux yeux d’une ou d’un qui se contentait de tenir en main le produit final, mais lorsque l’on se trouvait en plein cœur de la machinerie, à zigzaguer à travers les différents mécanismes et à mettre son poids sur l’engrenage afin de garantir la continuité de ce cycle, on observait cette structure avec des yeux d’enfant tant celle-ci paraissait immense et en perpétuelle effervescence. Elle ne s’arrêtait pas, ne s’arrêtait jamais et, à présent, il me semblait que la Compagnie n’avait jamais été si soudé qu’aujourd’hui. Après tout, c’est ce qui nous avait cruellement manqué ces dernières années : un but qui puisse nous réconcilier, un but qui puisse nous faire rêver, un but qui puisse nous redonner l’envie de voler. Et même si nous ne goûtions pas encore aux délices de ce rêve, nous savions que chaque minute que nous passions à planifier ces expéditions, chaque minute que nous passions à argumenter entre nous pour s’arrêter sur une décision éclairée, n’était pas une minute perdue en vain. Nous le savions, même aux frontières de l’épuisement.

« Je ne suis pas certain, capitaine… Nous devrions songer à commander plus de peaux et de fourrures, compte tenu de notre situation. Nous ne connaissons pas le climat de ces régions et cela ne m’étonnerait pas que nous tombions sur une terre où l’hiver est plus rude qu’ici…

- Peut-être, mais je reste convaincu du contraire. Tous les habitants des Jardins ont au moins un manteau à se mettre sur le dos et, si je me fie à la formation des équipes d’expédition, ce que nous avons en stock est suffisant pour les couvertures, les tentes, la confection des bottes, etc.

- Hum… Vous avez sans doute raison…? » Chuchotais-je en tentant d’étouffer un bâillement, mais ce fut plus fort que moi et ce dernier força un passage à travers mes lèvres.

À ce constat, mon supérieur se mit à rire légèrement et prit délicatement le parchemin que j’avais en main.

« Je pense que nous pouvons nous arrêter là pour aujourd’hui, qu’est-ce que tu en dis? »

Il n’avait pas à me le demander une deuxième fois. D’un geste de la main, je le saluais, quittant la pièce en me frottant les yeux.


Le ciel était couvert d’épais nuages opaques, présageant une averse ou bien simplement une journée bien grise. Malgré la lueur de l’extérieur qui s’infiltrait entre les volets, cette dernière était si faible et ténue qu’elle éclairait à peine notre chambre, à mon frère et à moi-même. Ce n’est qu’aux premiers pas d’un quelconque soldat que je fus difficilement tiré de mon sommeil, battant lentement des paupières pour examiner minutieusement mes environs. Quelques secondes me suffirent pour que je reconnaisse les lieux. Aussitôt, je fus rassuré et daignais enfin rabattre les draps au pied de mon lit afin d’extirper mon corps du confort et de la chaleur de celui-ci. C’était devenu un réflexe depuis ce qui s’était produit au Lux In Caelum, alors qu’à l’instant où je m’étais glissé dans mes draps, tout mon être avait été projeté sur une terre à plus de mille lieux de ma position initiale. Je soupirais, bien heureux de pouvoir profiter d’une nouvelle journée auprès des miens. Cela étant dit, une boule au creux de mon ventre ne cessait de peser sur mon estomac alors que je ressassais ces événements malgré moi. Que je le veuille ou non, je continuais de participer à ce jeu et, tôt ou tard, je savais que quelque chose se produirait. Quoi? Quand? Où? Tout cela me passait au-dessus de la tête et c’était bien cela qui m’intriguait et me stressait à la fois. Je n’avais aucune idée de l’identité du dramaturge qui se plaisait à jouer avec les acteurs de sa pièce; je n’avais aucune idée du prochain acte qu’il nous avait concocté. Ignorer tout de ce jeu ne me plaisait pas, mais en même temps, je gardais en tête les conséquences qui pouvaient s’en suivre si je ne le suivais pas; difficile d’oublier comment toutes ces personnes avaient péri sur ce navire en presque un claquement de doigt… Doucement, je finis par secouer la tête, me penchant vers l’avant pour ramasser mes bottes et les enfiler. Une fois le dernier lacet attaché, je me redressais et voulut récupérer Bellum et son fourreau qui, comme d’habitude, reposait sur le coin de la table de chevet. Cependant, à l’instant où j’esquissais mon geste, je le suspendis brusquement dans les airs, considérant le dessus du petit mobilier d’un œil acéré. Puis, lentement, j’attrapais l’objet qui s’y trouvait.

« … Que mijotez-vous? » Murmurais-je en faisant tourner une clé en or devant mes yeux.


898 mots | Post IV


It's a little price to pay for salvation
Thème I | Thème II | Thème III | Thème IV | Thème V

[Rp Dirigé - Mission | Isiode] - Gestion et organisation Signat20
Merci Mancy et Shanxi pour les cadeaux ♪:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34283-isiode-isley-entr
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Rp Dirigé - Mission | Isiode] - Gestion et organisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [XII] - Gestion et organisation II | Solo
» [RP Dirigé - Mission] Apaise ton cœur. | Laëth
» [RP Dirigé - Mission] En eaux troubles. | Laëth
» [Q] - Découvrir | Isiode
» Bacchanale | Isiode
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu :: Jardins de Jhēn-