Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Partagez
 

 Quand le loup se réveille, il dévore sa mère. [feat. Mancinia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Dim 20 Nov 2016, 11:55

La lumière argentée d’un croissant de Lune traversait la fenêtre pour illuminer la chambre. Allongée depuis plusieurs heures sans parvenir à trouver le sommeil, Callidora ressassait de vieux souvenirs sur lesquels elle n’avait plus aucune emprise. Sa naïveté l’avait perdue, c’était une certitude, et aujourd’hui, elle se mordait les doigts de ne plus connaître la douceur de l’ingénuité. L’innocence voilée par la violence faisait le deuil de ses beaux jours. Toutes ces choses importaient peu, à présent. Jetant un coup d’oeil en direction de son ventre aussi rond qu’un soleil, elle soupira. Cela ne tarderait plus. Difficilement, la brune se leva pour se diriger vers son bureau. La chambre manquait cruellement d’espace, envahie par des meubles et des livres dont elle ne savait que faire. Engager des travaux pour agrandir la maison était exclu, et pourtant, elle ne pouvait se résoudre à se séparer de ces babioles qu’elle avait eues sous les yeux toutes ces années et qu’elle n’avait jamais remarquées. Plusieurs mois s’étaient écoulés sans qu’elle ne sorte de la maison, et ses rares escapades se résumaient aux visites chez de prétendus guérisseurs qui n’avaient pu régler son problème. Le dernier en date avait regardé sa chair gonflée d’un air effrayé et l’avait chassée en disant qu’il ne voulait pas s’opposer à ce genre de magie. La Rehla avait fini par laisser tomber, lasse de devoir courir après des charlatans. Après tout, le faire elle-même représentait sa meilleure chance de s’en tirer.

Armée de patience, elle gardait le lit depuis plusieurs jours. Son état ne lui permettait plus de descendre les escaliers, et elle préférait éviter tout risque de chute. L’avantage de son repos forcé restait que ses projets à l’égard du traître dont elle aurait volontiers arraché la langue prenaient forme avec un réalisme saisissant. À dire vrai, elle laissait ses pensées vagabonder pour construire de nouveaux scénarios dont elle n’aurait pas imaginé l’existence quelques semaines auparavant. Lors des interminables journées qui précédaient son accouchement, elle se contentait de s’emparer des livres qu’elle n’avait jamais eu le temps d’ouvrir et s’en imprégnait avec une certaine satisfaction. Il suffisait de tendre le bras pour qu’un monde inconnu s’offre au regard et naisse de quelques traits à moitié effacés. Ses études lui manquaient, d’une certaine manière. Néanmoins, dans sa retraite à l’écart de tous, une consolation subsistait. Syveth avait retrouvé le chemin de sa maison, et il s’occupait d’elle avec un soin infini, heureux d’assister à nouveau à la vie qui se déployait. La sienne avait pris fin des années plus tôt, mais il appréciait de voir sa protégée renaître des horreurs et des chagrins qui la pourchassaient. La jeune femme s’empara d’une plume et d’une feuille de parchemin, esquissant un léger sourire. La doyenne avait sans doute menti, fidèle au sang qui se tarissait sous sa peau blafarde, mais mieux valait ne pas prendre de risque. Mourir après toutes ces épreuves était dénué de sens.

Une fois que la lettre eut disparu, elle se redressa péniblement. Callidora ne pouvait nier la faiblesse qui parcourait son corps à mesure que l’enfant fleurissait. Sans qu’elle ne s’en aperçoive, le bras de Syveth se referma autour de sa taille pour l’empêcher de tomber. Et dire qu’elle n’avait même pas senti sa présence… D’un sourire, elle le remercia. Qu’aurait-elle fait sans lui ? Envoyer Kamal sur les routes à la recherche de sa bien-aimée pour ne plus le voir traîner autour d’elle comme un chien autour de son maître malade n’avait pas été très complexe. Seulement, le Tiregan ne la laisserait jamais, et il veillait sur elle avec l’affection d’un père. C’était réconfortant, d’une certaine manière. La jeune femme s’appuya sur le rebord de son lit pour se dégager de l’étreinte du bras avant de se glisser sous les draps. Rester debout lui demandait un effort considérable, et elle se sentait vidée de toutes ses forces. « As-tu réfléchi à un prénom ? » Syveth lui tendit un fruit tout en posant sa question. La Rehla le posa sur le côté, délaissée par la faim. « Miranda. » Un éclat lumineux passa dans les prunelles sombres du Tiregan. Avec reconnaissance, il déposa un baiser sur son front, espérant en secret qu’il s’agirait bel et bien d’une fille. S’assurant que sa protégée n’avait besoin de rien, il s’éloigna et poussa la porte. La brune déglutit lentement. Une douleur brutale déchira son ventre. La peur lui nouait les entrailles. Tournant le visage vers la Lune qui attendait derrière la paroi de verre, elle espéra que les secours ne tarderaient pas.


740
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le loup se réveille, il dévore sa mère. [feat. Mancinia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [A] - Que la Lumière rayonne et que l’Ombre dévore | Réprouvés & Sorciers
» Un dragon se réveille [PV Eléa]
» Un Dragon se reveille [with Anwen]
» Un dragon se réveille [Erine/Mickey]
» Un dragon se réveille [Quête - PV Kain]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Mystérieux - Nord :: Plaines sauvages-