Le Deal du moment : -16%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
669 €

Partagez
 

 [Q] - Le présent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Typhon Gargantua
~ Eversha ~ Niveau V ~

~ Eversha ~ Niveau V ~
◈ Parchemins usagés : 916
◈ YinYanisé(e) le : 09/01/2019
◈ Activité : Chasseur [Rang III] & cuisinier [Rang III]
Typhon Gargantua
Mer 07 Déc 2022, 15:52



Intrigue/Objectif : Typhon reçoit une vision qui l’incite à faire offrir un présent à un inconnu.


Typhon inspira fortement avant de se soumettre à l’épreuve qui l’attendait. Un nouveau trône, le troisième déjà, avait été conçu pour le roi de Sylmoé. Derrière le régent se tenait son épouse, qui peinait à retenir un gloussement d’amusement. La structure dans laquelle devait prendre place l’homme-serpent-tigre donnait une impression d’instrument de torture bien plus qu’une pièce de mobilité royale.
« Alors, qu’est-ce que tu attends, ricana Échidna. Ne me dit pas que tu as peur !
C’est ça, moque-toi, soupira Typhon. Tu riras moins ce soir.
Oh non… Je vais devoir masser et nettoyer le corps nu, musclé et attirant de mon chef ! Mais comment vais-je bien pouvoir gérer ça… Suffit, tu poses les écailles de ton derrière sur le trône pour que ces messieurs sculpteurs puissent faire les ajustements nécessaires.
J’aurais dû te laisser reine…
Eh, comment aurais-tu pu savoir que me retirer toutes mes responsabilités pour me « châtier » d’avoir essayé de te tuer en m’imposant une servitude avec dix fois moins de contraintes était une mauvaise idée ? Bon, ce n’est pas tout, mes ces messieurs attendent, alors tu regretteras tes choix de vie plus tard tigrounet. »

Soupirant à nouveau, Typhon se rapprocha de l’artifice, enfin prêt à laisser sa fierté de côté. Mais une fois devant le trône, il s’arrêta, incapable de comprendre comment il était censé se faufiler sur la structure en bois. Devait-il s’y installer comme un humain qui poserait ses fesses sur un banc ? Devait-il contourner la structure, passer le torse sous l’ouverture à la base du dossier du trône ? Devait-il passer par le côté ?

Choisissant la première option, plus par réflexe que par esprit logique, Typhon se retrouva coincé avec son corps de serpent contre son corps d’homme-tigre, avec le reste de la queue étendu au sol, mais avec la partie ventrale vers le haut. Il y eut l’esclaffement prévisible, suivi d’un grognement de résignation. Cela ne faisait que quelques mois que Typhon et Échidna, son épouse, étaient devenus des Hesshas, des créatures hybrides mélangeant une apparence humaine et animale. Il y avait donc des moments où les anciennes habitudes se heurtaient à la réalité de ces corps inhumains.
« Voyons voir… Ouais, il est coincé, évalua Échidna en tirant sur son partenaire. Hum… Le trône est ancré dans la terre, alors il faut soulever le roi. Qu’on me trouve… disons six hommes forts pour le dégager. Et informez les cuisiniers de doubler les portions pour ce soir. Mon Typhon va avoir besoin de réconfort pour se remettre de ses émotions.
Humph, grogna Typhon. Par le cul de Phœbe, tu peux me dire pourquoi ce trône est aussi important ?
C’est un symbole Typhon, comme la couronne et l’épée. Bon, on n’a pas encore trouvé la couronne, mais on a l’épée. Et honnêtement, tu veux avoir à gérer les plaintes de tes sujets debout ? Monstre ou pas, tu vas te fatiguer si tu te tiens droit toute la journée sans bouger.
Mais qu’est-ce que tu racontes ? Mes « sujets, » ils se gèrent très bien tout seuls et ma meute n’a pas besoin d’un trône pour être dirigé.
Eh, tu voulais mon avis, alors ne te plaint pas si la réponse te déplait. Tiens, les voilà. Maintenant, reste tranquille. Tu pèses 350 kilos plus tout ce que tu as bouffé depuis ce matin, alors évite les mouvements brusques si tu ne veux pas leur briser les os. »

***

Totalement immergé dans la source d’eau chaude, Échidna nagea jusqu’à son partenaire, grimpant sur son corps pour venir lui arracher un baisé et continuer sa besogne. Depuis qu’elle avait cherché à tuer Typhon ainsi que la meute, la femme-serpent-chatte avait perdu la confiance de son époux. Pour la retrouver, la Hesshas se soumettait au rite de servitude, offrant ce qu’elle avait de plus précieux, sa liberté. Elle pouvait ainsi faire pardonner sa faute et garder sa place. Ayant tué cinq membres de la meute et attaqués son chef, Échidna avait accepté de servir Typhon pendant cinq années, soit l’une des punitions les plus sévères envisageables pour les Evershas.

Lui-même à moitié immergé, l’homme-serpent-tigre se prélassait au chaud après avoir englouti un festin qui lui avait rempli ses trois estomacs. La passivité du mâle permettait à sa servante de le masser, de le nettoyer et de le distraire, tout en profitant du moment pour un rapprochement plus intime. Typhon et Échidna formaient un couple, après tout. À bien des égards, la punition d’Échidna tirait plus de l’apparence de punition que l’acte de se repentir. Elle avait trahi son chef et sa meute, alors Typhon n’avait pas le choix d’intervenir, mais tout comme lui, Échidna avait été transformé en Hesshas contre son gré. Pour la majorité des Evershas, c’était là un châtiment pire que la mort.

En ce qui concernait Typhon, le rite de servitude « imposé » à Échidna permettait au chef d’éloigner une traitresse de la chefferie de la meute, tout en gardant une épouse à ses côtés. L’on pourrait dire que ce subterfuge suffisait pour calmer le jeu et maintenir la légitimité de Typhon sur sa meute, mais la réalité était bien plus simple. Elle aussi, elle était dotée de trois estomacs avec la force et l’appétit nécessaire pour dévorer vivant tout contestataire.
« Hum… je crois que je viens d’avoir une vision, déclara Typhon en s’étirant, ce qui fit perdre l’équilibre à sa compagne qui éclaboussa l’eau chaude en tombant dans l’eau.
Eh oh, cracha Échidna en faisant surface. Tu pourrais prévenir avant de passer de nounours tout mou à guerrier tout dur, eh, eh, eh ! Et puis, une vision ? Sur Sylmoé !?!
Je ne pourrais pas l’expliquer, mais je ressens le besoin d’offrir un présent… à… quelqu’un que j’ignore tout.
Ce n’est pas le plus idiot que j’ai entendu. Alors, cette vision, elle est urgente ? Où est-ce que tu as le temps de continuer ce bain. Le massage arrive à… la partie sensible…
Oh ? Pas assez urgent pour me sortir de mon bain. Mais toi, tu me sembles bien tendu, laisse-moi te rendre la pareille… »

***

Avec divers morceaux de bois, de cornes et d’os, Typhon s’efforçait de concevoir un arc de guerre. Il n’y avait personne sur Sylmoé avec les compétences nécessaires à la fabrication d’une arme de qualité militaire. Le roi, lui-même, n’avait jamais conçu d’arme de combat, mais il était très habile quand venait le temps de fabriquer des outils de chasse. C’est après avoir passé chaque composante en main que Typhon se heurta à un dilemme. Une arme de guerre était plus, ou elle était moins puissante qu’une arme de chasse ?

Il faut dire qu’il n’y avait pas d’arc de chasse ultime. Le chasseur prenait l’outil adéquat en fonction de sa proie. Une grosse proie nécessitait un arc plus puissant que pour une petite proie, mais la petite proie était bien mieux gérée par des pièges. Il allait sans dire que l’équipement du chasseur était des plus variés. Le chasseur typique possédait donc un grand nombre d’outils qu’il gardait chez lui, ne s’encombrant que de ce dont il avait besoin pour une chasse donnée. Était-ce de même pour la guerre ? Certes, Typhon avait connu son lot de conflits, mais lors de ces moments, il pouvait se transformer en tigre. En devenant un Eversha Hesshas, la capacité de transformation avait été perdue, mais cette nouvelle forme disposait de crocs et de griffes permanents. Ce faisant, Typhon était beaucoup moins dépendant des armes que celui à qui le présent était destiné.

À défaut d’avoir la connaissance requise, Typhon prêta l’oreille à la logique de son épouse. Cette dernière étant une enchanteresse, elle était encore moins qualifiée pour parler d’armes. Cela dit, elle marquait un point en affirmant qu’une arme de guerre était d’abord et avant tout un outil pour tuer un adversaire. L’homme-serpent-tigre imagina donc une proie fictive qui aurait les attributs qu’on pourrait croiser sur un champ de bataille. Il s’agissait d’une proie en armure, avec possiblement des capacités magiques et des armes de guerre. Devant une telle proie, Typhon opterait pour l’arc le plus puissant à sa disposition. Un arc assez puissant pour percer une armure. Un arc assez véloce pour ne pas laisser le temps à la magie de lui faire obstacle. Un arc assez robuste pour parer une attaque.

Son idée faite, Typhon procéda à l’assemblage des pièces, la solidification des jonctions et œuvra à la décoration de l’arme, ornant le bois de sculpture de tigres, ainsi qu’une prière protectrice gravée en Grimwyn à l’intention de Phœbe pour qu’elle accorde sa bénédiction au porteur. Évidemment, il s’agissait d’une arme de l’ile de Sylmoé, alors elle était complètement exempte de magie.

***

Son travail terminé, Typhon était plutôt fier de son coup. Il nomma son œuvre Baal’ishta, l’arc de force démesurée. C’était un arc massif et puissant, à la fois capable de tirer des flèches et de parer des coups d’épée. Présentant le fruit de son labeur à son épouse, Typhon lui demanda de faire un essai. Échidna, qui n’avait pas la force de son mâle, n’eut pas trop de mal à tirer à utiliser l’arme, mais il était évident, même pour Typhon que quelque chose n’allait pas.
« Ah… je suis vidé, avoua Échidna à bout de souffle. Je ne voudrais VRAIMENT pas recevoir quoi que ce soit tiré par ce truc, mais…
Tu ne peux pas tirer plus que trois flèches sans t’épuiser, constata Typhon. Je dois pouvoir en tirer cinq sans trop de problèmes, mais sans magie, je vais moi aussi avoir besoin d’une pause.
En même temps, tu t’imagines trainer avec toi plus d’une demi-douzaine de flèches ? Moi, je dis que tant qu’à tirer, autant que la cible ne se relève pas. Cela dit, je doute que quiconque avec une force normale puisse s’en servir.
J’y suis peut-être allé trop fort sur la solidité. Une hache aurait du mal à en venir à bout. Soit, je suis sûr que le guerrier de ma vision trouvera une utilité à cet arc. Si ce n’est pas maintenant, ce sera plus tard. Je crois qu’avec quelques ajustements, on pourrait en faire une arme que les artisans de Sylmoé pourraient reproduire.
Si tu veux mon avis, je crois que tu devrais en faire des encore plus gros. Tu te souviens il y a quelques jours quand tu es resté coincé dans le trône ?
Je préfèrerais oublier…
Eh bien, si tu mets un de ces arcs sur un truc solidement ancré dans le sol, on s’en fout qu’ils soient un ou six, ton arc va balancer une flèche qui pourrait trouer un bateau. Même pas besoin de flèche, en fait, on balancera des pierres. Plante une douzaine de ces trucs au port que nous construisons…
Et on peut se défendre en cas d’attaque. Pas besoin de compétences spéciales, les gars n’auront qu’à tirer sur une corde pour balancer un projectile… »

La défense de Sylmoé n’était pas encore une nécessité, mais si Typhon voulait mettre en place un port pour permettre le commerce avec les autres iles et permettre aux Evershas de venir visiter l’ile, renforcer la sécurité ne serait certainement pas un effort gaspillé.

***

L’initiative de Typhon d’offrir un présent à un parfait inconnu impliquait un défi logistique monumental, à savoir la livraison dudit présent. Ne pas connaitre l’emplacement et même le nom du destinataire allait nécessiter l’emploi d’un messager hors pair. Heureusement, depuis sa promotion au rang de Grand Totem, Typhon disposait d'un accès privilégier à certaines ressources de la Déesse-Totem. L'homme-serpent-tigre en profita pour faire appel à l'un des meilleurs messagers evershas.

Était-ce un abus de pouvoir d'ainsi se servir de son autorité pour mener à bien un objectif personnel ? Très certainement. Mais considérant que Rakel ne cessait de répéter que Typhon devait impérativement arrêter de chercher à tout faire par lui-même et qu'il devait se faire connaitre, abus de pouvoir il y aurait. Ce n'était pas comme si un tel geste n'était pas monnaie courante dans l'entourage de la Déese-Totem. Au moins, Typhon pouvait maintenant se satisfaire de savoir que si le destinataire de son présent existait vraiment, alors il le recevrait à coup sûr.



[Q] - Le présent Sixmor10
(Cliquez sur l'image pour voir l'originale)



Cadeau du secret Ësse'Aellun:

1925 mots et fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t35939-typhon-gargantua# En ligne
 

[Q] - Le présent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un présent du passé
» ¤ Passage niveau 4 - II - Le présent ¤
» Un présent du hasard | Icare
» La Liste de notre Présent
» Ces secrets que le présent oubliera (Event)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Mers :: Mers - Est :: Mer d'Ostëra :: Maggie-