Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

Partagez
 

 [Quête] - Au pied de l'Arc-En-Ciel | Alþjófr | FB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyra Lemingway
~ Déchu ~ Niveau III ~

~ Déchu ~ Niveau III ~
◈ Parchemins usagés : 4755
◈ YinYanisé(e) le : 22/03/2016
◈ Activité : Tenancière d'un Bar à vin (rang I) ; Négociatrice (rang I) ; Brasseur (rang I) ; Reine du monde des contes à mi-temps
Kyra Lemingway
Ven 08 Juil 2022, 16:07

Intrigue/Objectif : Alioth part à la recherche de l'Estak pour la première fois


Au pied de l'Arc-En-Ciel

Jamais encore Alþjófr n'avait eu l'occasion de travailler l'Estak. Jamais même il n'en avait vu. Le minerai était précieusement gardé. Considéré comme un don des dieux, il n'en existait qu'une réserve limitée. Suffisante pour pouvoir l'utiliser régulièrement ; pas assez pour en abuser. D'autant plus qu'il n'était pas rare de constater des disparitions lors des expéditions lancées pour en récupérer. Et c'est pour toutes ces raisons que le Chercheur d'Estella envisageait avec autant d'appréhension que d'excitation le jour où lui-même partirait à la recherche de ce trésor. Un jour qui arriva enfin. Ce soir-là il dînait chez ses parents. Ça faisait longtemps et il en avait profité tant pour passer un moment agréable avec eux que pour leur parler de ses dernières expériences. Posés à table ainsi il avait plus de temps pour s'exalter de ses aventures avec eux. Excepté certains moments toujours important dans l'évolution d'un Nain et qu'il avait, en grande partie, vécu de façon plus ou moins sécuritaire qu'ils ne l'avaient espérés. « La Forêt Noire ? » s'inquiéta Mjǫll. « Il t'a emmené dans la Forêt Noire ? ».  Alþjófr ne put qu'offrir un sourire gêné face à la réaction de sa mère. Elle ne semblait pas aussi ravie que lui ne l'avait été au sortir de la Forêt des Murmures. « On a fait attention. Et on n'est pas resté longtemps en plus. » s'essaya-t-il à rassurer ses parents, sans réel succès malheureusement. « Il n'est pas sage aller en ces lieux si jeune. Surtout pour une première fois. » le réprimanda Nórr à son tour. Plutôt que se justifier à nouveau, Alþjófr se mura dans le silence. Ils s'inquiétaient trop pour lui. Il n'était plus un enfant. Il avait déjà forgé sa première épée, sa première hache ; il avait déjà saigné la terre et teint sa lame du rouge de la vie. Et demain « Ginarr part chercher de l'Estak demain. Je vais avec lui. ». Une lueur différente de la précédente anima le regard de ses parents. La fierté de voir leur enfant grandir trop vite. La peur de le voir partir tout aussi vite. « Déjà ? » fis sa mère, extériorisant son inquiétude. « Je suis plus un enfant maman. » protesta le Chercheur. « Tu devais te douter que moi aussi j'allais bientôt partir pour ça. ». Elle répondit d'un sourire peu serein malgré tout. « N'ai-je pas le droit de m'inquiéter pour mon enfant ? ». Alþjófr lui rendit un sourire affectueux. Bien sûr qu'elle le pouvait. C'était même normal. Ça ne changeait pas grand chose à la situation cependant. « Comment c'est ? » demanda alors Alþjófr après quelques secondes silencieuses. « Quoi donc ? » - « Tout. L'arc-en-ciel, ce qu'il s'y passe. Comment ça se passe. ». Son père s'enfonça dans son siège, une main caressant sa barbe à la recherche des meilleurs mots pour en parler. C'était difficile d'évoquer clairement les émotions qui l'avaient traversé cette fois-là. « Oui, il y a quelque chose de merveilleux quand on s'approche de l'arc-en-ciel. Et plus encore quand c'est la première fois. » - « Même avant de se trouver à son pied on peut sentir une grande force mystique s'en échapper. » compléta sa mère. « L'esprit des Ancêtres ? » intervint Alþjófr. « Ceux appelés par Estella. » corrigea Nórr. Il entendait par là ceux touchés par la maladie. « Mais une fois qu'on est assez proche pour pouvoir toucher l'arc-en-ciel, le merveilleux cède souvent sa place au terrifiant, au mieux à l'angoissant sinon au malaisant. » - « Et pourquoi ça ? » s'étonna le Chercheur. « Ceux accompagnant la déesse sont des protecteurs, ses sentinelles destinés en partie à protéger son don. Qu'importe qui s'approche de la source de l'Estak, son esprit sera mit à l'épreuve pour défendre la pierre. » - « Plus encore lorsqu'il s'agit d'un étranger. » continuèrent d'expliquer ses parents. Alþjófr resta pensif à ces révélations. Ce fait n'était inconnu de personne, même des Nains n'ayant encore jamais eu à s'y confronter. Mais à écouter — et à voir surtout — ses parents en parler, il commençait à visualiser la chose plus dangereuse qu'il ne se l'était figuré. Plus incroyable également. « La première fois que vous avez été trouver de l'Estak, il s'est passé quoi ? ». Ce fut son père qui prit la parole en premier, un sourire nostalgique aux lèvres mais un nœud à l'estomac. « La première fois... J'ai l'impression c'était hier. On s'est retrouvé au milieu de nul part. C'était comme une grotte mais plus lumineuse. Il y avait un coffre, fermé par magie. Des Nains sont apparus autour de nous et du coffre. J'ai compris seulement plus tard qu'ils étaient que des illusions, mais sur l'instant ça avait l'air trop vrai pour que je m'en rende compte. D'autant que j'étais encore jeune et impressionnable. » ria-t-il avant terminer. « On devait trouver comment ouvrir le coffre avant que... ». Il ne finit pas sa phrase, son sourire se fannant tandis qu'une ombre voila son visage. « Rapidement. » conclu-t-il. Il n'avait pas réussi l'épreuve ce jour-là. Ça avait été trop éprouvant pour une première fois et son esprit avait été durablement marqué. Il avait donc dû compter sur ses aînés pour obtenir l'Estak. Un court silence suivi son histoire avant que Mjǫll ne prenne la suite. « Mon épreuve avait été moins problématique. C'était une épreuve de survie. Affronter et survivre à une créature, qui avait l'air un tigre géant. ». Alþjófr se pinçait les lèvres aux récits qui lui étaient offert. Un tigre semblait déjà très gros. Un tigre géant alors... Il ne s'attendait pas à ça en les questionnant là-dessus. Pas à ce genre d'épreuves. Il comprenait mieux l'inquiétude de ses parents vis-à-vis de cette expédition qui l'attendait.

Le matin Alþjófr rejoint Ginarr à la sortie de Nidavellir. Deux autres Forgerons lui tenait compagnie en plus de la Sage Frægr qui accueillit le plus jeune du groupe avec un sourire amène. « C'est donc toi Alþjófr. ». Le Nain affirma d'un signe de tête timide. « Où allons-nous cette fois-ci ? » - « Pas bien loin. » répondit-elle au Forgeron l'ayant interrogé en même temps qu'elle indiquait d'un index tendu la direction qu'ils prendraient. L'arc-en-ciel était visible depuis leur position. En effet, ils n'auraient pas énormément de route à faire. À pas avertis, le groupe se mit en chemin, suivant la Sage qui connaissait la route à emprunter. Après quelques minutes de marche, un bosquet apparu à la place de l'aînée. À l'égal de celle-ci, le reste du groupe devint nature en tout genre, allant du champignon au pied de l'arbre le plus proche à la fine brindille l'accompagnant. À l'écoute derrière leur camouflage, tous étaient attentifs à ce qui approchait. Des enfants. Malgré la pluie ils étaient sortis jouer à quelques jeux d'enfants du monde extérieur. Frægr comptait les secondes qui s'écoulaient tandis qu'ils demeuraient ainsi sans bouger. S'ils s'attardaient trop ils n'arriveraient jamais à temps, aussi décida-t-elle de forcer leur départ. Comme apparu de nul part — ce qui était vrai en soi — un papillon voleta autour des enfants, à quelques centimètres d'eux. Son envergure importante et ses vives couleurs ne laissaient que peu de moyens de l'ignorer. S'arrêtant net, tous fixèrent l'insecte. « Un papillon ! » - « Il est beau ! » - « On l'attrape ?! Pour le montrer à maman et à papa ! » s'exclamèrent-ils tandis que l'insecte s'éloignait à coup de battement d'ailes irrégulier. Il ne fallut pas longtemps pour que le petit groupe parte à la suite de ce qui n'était qu'une illusion, laissant les Nains seuls et libres de tout mouvement. Disparus de leur champ de vision, Frægr reprit son apparence humanoïde, suivi du reste du groupe. « Dépêchons. Je ne pourrai pas refaire ça cinquante fois pour pouvoir vous aider dans l'épreuve. » déclara-t-elle en reprenant la marche. De toute façon, aucun de ses cadets ne pourrait recommencer éternellement ça non plus. Ils seraient même vidés de leur magie avant la Sage. « C'était quoi ? » interrogea finalement Alþjófr. Il était intrigué de ces créatures qu'il n'avait encore jamais vu. Elles avaient pour ainsi dire la taille d'un Nain mais il était évident qu'elles n'en étaient pas. Sans parler de corpulence, les ailes de corbeaux qu'ils arboraient suffisaient à le lui faire comprendre. « Des hommes-oiseaux ? ». Ça expliquerait le physique et la taille de ces êtres. « Non, des Anges Noirs. Le peuple de la Surface les nomme Déchus. Anges Déchus parfois. Mais cette dernière appellation concerne plutôt des Anges qui sont devenus Déchus. » expliqua la Sage d'Estella. Alþjófr n'était pas certain d'avoir tout comprit ce qui venait de lui être dit. Il ne s'attarda pas plus là-dessus cependant. Il verrai ça une prochaine fois. « C'est petit un Ange, je croyais pas. ». Le groupe ne put retenir un rire. « Quoi ? » s'insurgea le Chercheur. « Ce sont des enfants, c'est pour ça qu'ils sont petits. » expliqua son maître. Pourtant Alþjófr fronça des sourcils. Ils étaient grands pour des enfants... Il préféra pour l'instant garder cette réflexion pour lui également.

Enfin le pied de l'arc-en-ciel visible et à porté de main, le groupe s'arrêta. « Alþjófr. » invita la Sage en lui tendant une main dont il se saisit. « Tu as probablement entendus plusieurs histoires sur ce que l'on peut trouver ici. ». Le jeune Chercheur resta silencieux, ne sachant trop quoi répondre. Il s'était contenté des récits de ses parents et ça lui avait largement suffit. Des histoires, il en avait donc entendu oui, mais pas assez toutefois pour qu'on puisse dire qu'il en avait écouté plusieurs. « N'ais aucune attente quant à ce qu'il peut se passer. Il n'y a jamais deux mêmes épreuves. Mais quoiqu'il arrive tu n'auras pas à t'inquiéter. Nous serons à tes côtés du début à la fin. » le rassura-t-elle. Alþjófr reçu ses propos dans hochement de la tête. « Avançons. ». L'ordre donné, tous mirent un terme à la distance les séparant de l'arc-en-ciel. À peine le frôlèrent-ils que le paysage autour s'effaça au profit d'un autre. Ne restait que l'immense chêne face à eux et déjà présent avant la métamorphose de la nature, à la différence que ce dernier était à présent totalement décharné, gris et sec. Mort. Un épais tapis de neige recouvrait le sol sous leurs pieds jusque loin devant eux. Et derrière ? Un mont, seul et s'élevant jusqu'à un ciel morne, s'érigeait en maître des lieux. De rares parcelles de roches ternes étaient visibles sous son manteau de neige. Et au milieu de tout ça le silence, pesant. Une main se posa sur son épaule le faisant sursauter. Ginarr. « Calmes-toi. Ce ne devrait pas être trop difficile cette fois. On a pas l'air d'avoir besoin de sortir les armes en tout cas. ». Des paroles qui rassurèrent en partie le plus jeune tandis que la Sage fit un pas en direction de l'arbre. « Ce chaîne est sûrement la solution. S'y cache-t-il un indice tout du moins. Il y aura surement quelque chose à faire dans la montagne également. ». Le reste du groupe fixa à son tour le ligneux et le massif. Une énigme. C'était ça alors ? « Le brouillard se lève. » fit remarquer l'un des Forgerons en regardant autour d'eux. Et en effet, d'épais filaments de brumes commençaient à s'installer sur le paysage déjà fantomatique, se densifiant à chaque seconde qui passait. L'objectif de l'épreuve était à présent clair pour tous. Ou plutôt, presque tous. Discernant l'œil perdu de son apprenti, Ginarr s'appliqua à le lui expliquer. « Tout ce que l'on doit faire c'est sortir d'ici. Rapidement si possible avant qu'on devienne pour ainsi dire aveugle. » résuma-t-il grossièrement. Car il était évident que ce serait plus difficile que ce qui pouvait être sous-entendu. En quoi ? Ça c'était encore une question non résolue. Un grondement retenti alors au-dessus de leurs têtes. Lourd. Épais. Tous ici l'avait déjà entendu ne serait-ce qu'une fois et tous se tournèrent vers la montagne, inquiet. Une avalanche. « Tu as tout à fait raison Ginarr. Nous allons devoir faire vite avant que la situation ne devienne trop problématique. » commenta Frægr avec un calme étonnant. Alþjófr avala sa salive avec difficulté. Lui était loin d'être aussi apaisé, bien au contraire.

Il ignorait combien de temps ils avaient passé dans cet arc-en-ciel. Mais les choses s'étaient déroulés si rapidement, y auraient-ils passés trois jours c'était à peine une journée qu'il avait vécu mentalement. Il détailla son environnement. Le chêne était toujours présent mais plus vivant que jamais. La nature luxuriante autour d'eux soulageait son esprit qui vivait encore l'épreuve. Là où se trouvait précédemment le pied de l'arc-en-ciel, un gisement de pierres noires à la surface lisse et brillante des couleurs de l'arc-en-ciel était apparu. Un large sourire étira les lèvres du jeune Chercheur.
©gotheim pour epicode


Mots 2166
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t34243-kyra-lemingway-la
 

[Quête] - Au pied de l'Arc-En-Ciel | Alþjófr | FB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Quête] - Au-delà de la montagne | FB | Alþjófr
» [Quête] - Leidhr, la hache du tonnerre | FB | Alþjófr
» [Quête] - Contes d'Histoire passée et présente | Alþjófr
» [Quête] - Forger l'avenir pour un futur précieux | Alþjófr | Cadeau à Ammon
» Quiproquo | FB | Alþjófr
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Est :: Forêt aux mille clochettes-