-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Q] - L'ombre de Rhéa Latia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4076
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Lun 21 Juin 2021, 19:57



L'ombre de Rhéa Latia


« Vous allez rencontrer Hadès Platurom. » « Moui… » Mon père avait contacté un membre de la Secte de Rhéa Latia et lui avait demandé de se rendre à Amestris pour me rencontrer. J’étais bien au château. J’étais un Prince, tout le monde ou presque faisait ce que je disais. « Prince Noir. Veuillez-vous vêtir convenablement. » « Pourquoi faire ? Ce Hadès quelque chose ne m’intéresse pas. » « Il en va de la volonté du Grand Chaos. » Je soupirai. Lorsqu’Elias n’était pas là, j’étais un enfant difficile. On avait beau me dire que l’Empereur Noir avait dit ci ou ça, je n’étais jamais satisfait. J’étais désobéissant par principe. Néanmoins, dès que je voyais l’ombre de mon père, je me raidissais, conscient de mes tourments à venir. Il n’avait pas besoin de faire grand-chose. Sa simple présence me terrorisait. Dès que je croisais son regard, surmonté de sourcils froncés, je me décomposais et pleurais comme ce que j’étais : un enfant. Quand il n’était pas présent, en revanche, j’avais tendance à me penser Roi à la place du Roi Noir. Je rivalisais d’idées cruelles pour faire souffrir mon entourage. Ce n’était parfois que de petits larcins sans importance, même si j’avais déjà trouvé du poison et l’avais versé dans les plats destinés aux esclaves. Le palais était grand et il y avait beaucoup de pièces « interdites ». J’essayais toujours de me faufiler à l’intérieur. Une fois, j’avais vu un cadavre. Je ne savais pas qui c’était mais j’avais bien aimé. La mort était belle. Elle conférait une certaine teinte à la peau. Et j’aimais beaucoup le sang et les marques de strangulation. J’avais voulu prendre un doigt sur le corps mais n’avais jamais réussi à l’arracher. Les os étaient solides. Je m’étais fait chasser dès qu’un adulte s’était aperçu de ma présence. Je marchais ainsi : j’osais tout et si personne ne me disait non, j’en profitais jusqu’à ce qu’une limite ferme me fût imposée. Quand on me défiait, je ne pouvais rien faire d’autre que capituler. J’étais trop faible pour lutter. J’en avais conscience et c’était la raison pour laquelle j’évitais que les autres s’en aperçussent. S’ils me pensaient prêts à tout et dans mes droits, ils n’osaient rien faire. Je mentais comme je respirais. Ce n’était pas toujours très concluant mais j’avais pour moi d’être un membre de la famille royale. Si j’avais été un enfant lambda, j’aurais pris de nombreuses claques et personne n’aurait hésité à me remettre rudement à ma place.

« J’aurai quoi en échange, si je m’habille ? » « Rien. » « Ce n’est pas juste ! » m’insurgeai-je, au beau milieu du couloir. Je portais une chemise longue ouverte et un sous-vêtement que n’importe quel individu de passage pouvait admirer. Je n’étais pas coiffé. Je détestais que l’on me peignât. « Cessez de faire l’enfant. » « Je suis un enfant ! » criai-je, en fronçant les sourcils. J’essayais d’imiter mon père en prenant ses mimiques. Sur moi, ça n’avait pas le même impact, même si je pouvais avoir des expressions faciales particulièrement dérangeantes parfois. Il suffisait d’ailleurs de m’observer un peu pour que le malaise naquît. J’étais un enfant particulièrement sombre. Certaines servantes pensaient que je tournerais mal. C’était une bonne chose, pour un Sorcier, d’être chaotique. Cependant, c’était bien pire que ça. Les bruits couraient sur mon avenir. Je serais tyrannique, colérique, manipulateur, envers tout le monde. Les femmes craignaient de servir encore au palais lorsque la puberté m’aurait atteint. J’avais déjà des comportements d’agresseur sexuel, sans parler des mauvais traitements que j’infligeais à ma sœur. Mon comportement n’était pas noble. J’étais un monstre en devenir, selon ces mêmes bavardes. D’autres pensaient que ça me passerait et que, avec l’âge, je m’assagirais pour devenir un Mage Noir tacticien et respectueux des institutions établies. C’était surtout ça, la peur : que je ne respectasse plus rien, ni les étrangers, ni les miens. L’on me prêtait également un manque d’empathie, voire d’émotions. Je ne savais pas. Voir les autres souffrir provoquait quelque chose chez moi qu’il n’y avait pas en temps normal. D’habitude, j’étais maussade et mes émotions tournaient autour de la colère, de la jalousie et du néant. Cependant, quand je voyais la douleur et la peur dans les yeux d’autrui, j’en ressentais de la joie, bien plus que lorsqu’on m’offrait un cadeau. Je n’aimais pas les cadeaux. Les adultes étaient nuls. Je voulais un couteau ou une corde pour pendre des gens et ils m’offraient des jouets stupides. « Allez-vous habiller. » « NON ! » hurlai-je. À partir de ce moment-là, je fis un caprice digne des plus grands dramaturges. Je me mis à me tortiller, à crier encore et toujours, à me débattre et à injurier la femme qui m’accompagnait. Écarlate, au bord de la crise de nerfs, je la frappai et la traitai de putain, de sale fille de chienne, de pétasse et de traîtresse. Tous ces mots fleuris, je les avais appris en écoutant les conversations. Je retenais bien mieux ce qui blessait que ce qui réparait. J’avais envie de la tuer, de voir exploser sa tête de moche et de me baigner dans le sang de cette catin !

869 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4076
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Ven 02 Juil 2021, 18:07



L'ombre de Rhéa Latia


Je fixai le fameux Hadès avec un rictus boudeur sur le visage. J’avais été obligé de m’habiller pour le rencontrer et j’étais déterminé à me venger. Je ferais en sorte que cet entretien se passât mal. Lorsque père rentrerait, il abattrait son courroux sur ces crétins d’adultes qui n’avaient pas réussi à me museler. Je n’étais qu’un enfant. Ce que je faisais n’était pas ma faute. C’était, du moins, ce que pensaient tous les grands. Ça arrangeait bien mes affaires parce que je pouvais être méchant gratuitement. « Je suis heureux de vous rencontrer, Prince Érasme. » commença mon interlocuteur. C’était ce qu’ils disaient tous. Je voyais mal un individu venir jusqu’à la Vorace pour me regarder droit dans les yeux et me préciser qu’il était venu pour me tuer. Moi, cependant, je n’étais pas enchanté de le rencontrer et, éventuellement, peut-être que je pourrais essayer de l’assassiner. « Sachez que je me suis entretenu avec l’Empereur Noir avant d’obtenir ce rendez-vous. » Je m’en fichais. Je voulais qu’on en finît. Le Grand Chaos m’avait exposé son point de vue et, si je l’avais accepté sur l’instant, parce que j’étais incapable de refuser quoi que ce fût à mon père, je n’étais plus sûr de vouloir partir du palais maintenant. Ici, au moins, je pouvais faire ce que je désirais et accabler tous les domestiques. « Il m’a parlé de votre esprit chaotique. » Je souris soudain, d’une manière macabre. Esprit chaotique sonnait bien à mes oreilles. « Oncle Cyrius pense aussi que j’ai un esprit chaotique. » « Je ne savais pas que le Duc Cyrius Windsor était votre oncle. » releva l’homme. « Il y a plein de choses que vous ignorez. » dis-je, sans me laisser démonter. L’Archimage des Ténèbres m’avait interdit de l’appeler Oncle Cyrius en public mais je n’étais pas obéissant en dehors du périmètre de son regard. En plus, je ne comprenais pas pourquoi il ne le désirait pas, ce qui ne m’incitait pas à suivre se recommandations. « Ethelba ne vous sourit pas, à vous. » ajoutai-je. « Je suis un Sorcier, vous savez. » « Hum. » fis-je, peu convaincu. Pourquoi choisir de tourner le dos à son peuple, dans ce cas ? « Rhéa Latia était d’ailleurs une Sorcière. Selon nos légendes, elle aurait été une Oracle de la Lune Noire. » « Je ne crois pas, non. » rétorquai-je, sans rien connaître au sujet, du haut de mon piédestal d’orgueil. « Pourquoi donc ? » « Sinon, elle n’aurait pas quitté Nementa Corum pour aller monter je ne sais pas quel groupe de gens bizarres. » Sans doute ma position devait-elle le changer de son quotidien. Habituellement, le Prédicateur recevait des jeunes personnes en quête d’un sens à leur vie. Ils voulaient faire partie de l’Empire et il était très facile de les convaincre de servir la cause. Mon cas était différent, dans le sens où ce n’était pas moi qui désirais entrer dans la secte mais bien mon père qui voulait m’y envoyer.

« Que vous a dit le Roi Noir exactement ? » me demanda-t-il. Je croisai les bras. « Vous ne voulez pas me le confier ? » C’était surtout que je n’arrivais pas à le formuler correctement. « Non ! » fis-je, buté. « Voulez-vous que je vous réexplique les choses ? » Je ne répondis pas. « Normalement, je ne suis pas aussi franc avec ceux que je reçois mais, en ce qui vous concerne, eu égard à votre rang, je peux faire une exception et vous expliquer spécifiquement de quoi il en retourne au juste. S’il s’avérait que les principes de Rhéa Latia ne vous plaisaient pas, vous n’auriez qu’à refuser de nous rejoindre. J’irai parler à votre père pour lui expliquer la situation. Certaines causes méritent un peu plus de maturité avant d’être réalisées, et vous n’êtes encore qu’un enfant. » Beaucoup mouraient dans les premières années parmi la secte. Que mon père voulût que je rejoignisse l’Étoile Froide maintenant était un choix discutable aux yeux des adeptes de Rhéa Latia étant donné mon statut de Prince Noir. Néanmoins, le Maître avait accepté sa requête et, à partir de là, plus personne ne pouvait s’y opposer sans risquer sa vie. Je le fusillai du regard. Si j’adorais dire à qui le voulait que je n’étais qu’un enfant pour justifier mes larcins, je détestais qu’on me le dît en retour, surtout sur ce ton. Je l’imaginais déjà pendu à un mur quelconque du palais avec délice.

749 mots

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4076
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Ven 02 Juil 2021, 18:07



L'ombre de Rhéa Latia


Je fixai cet enfant avec des yeux faussement compatissants. Il n’aurait pas été le Prince Noir, je l’aurais déjà maté de toutes les manières possibles et imaginables. Je devais pourtant avouer qu’il avait un comportement intéressant et qu’il ne manquait pas d’audace pour son âge. Son rang n’y était certainement pas pour rien. Il avait l’habitude de faire ce qu’il voulait, ou presque. Seule l’ombre de son père devait l’effrayer. Je le comprenais aisément. Lorsque j’avais rencontré l’Empereur Noir, c’était dans une salle éclairée uniquement par les flammes d’une cheminée. Sa silhouette, dessinée par contraste, ombrageait mon propre corps qui disparaissait presque dans ses ténèbres. Il était debout alors que j’étais assis et la pièce était chargée d’une atmosphère étouffante qu’il m’avait fallu supporter. J’avais eu du mal à respirer. Je n’étais pas à la hauteur des Rois et Empereurs. Pourtant, pour le Prince Noir, ma puissance était suffisante. Je pouvais le contenir, malgré ce qu’il paraissait croire. Je pouvais le convaincre, malgré ses réticences. Il le fallait car le Maître ne pardonnerait certainement pas mon échec. Je n’avais néanmoins aucune idée de la teneur de la conversation qui s’était déroulée entre les deux Monarques. Qu’avaient-ils échangé qui pût justifier l’entrée du Prince Noir dans la secte ? Que complotaient-ils ? Vers quoi tendaient-ils ? Je sentais que quelque chose se tramait mais étais incapable de dire quoi. Mon ignorance me donnait envie de me fouetter. Je devais pourtant réussir cette mission avant. L’Empereur Noir m’avait certifié que le jeune Prince accepterait. Il m’avait soufflé comment faire, avec une voix si assurée que je n’avais pu faire autrement que le croire. À présent, j’avais devant moi ce gamin rempli d’orgueil et de certitudes. Je ne pouvais pas m’empêcher de l’imaginer adulte, s’il gardait un caractère similaire. Si sa puissance suivait le chemin de celle de son père, il serait dangereux. Elias Salvatore semblait être un homme raisonnable, bien loin des passions et des bassesses propres à trop de Mages Noirs. Érasme Salvatore, lui, paraissait nager dedans. Il serait difficile à guider, parce qu’il ne se laisserait pas faire. Il recevrait beaucoup de coups de fouet, ce qui n’était pas pour me déplaire. S’il fallait briser son esprit, alors je m’y emploierais autant que je le pourrais. Pourtant, bien malgré moi, je songeais que quelque chose d’effrayant se terrait en lui. Dans ses yeux d’enfant, il y avait un Chaos au potentiel énorme. Un instant, je l’imaginai bien plus en bourreau qu’en victime.

« Le Temple de Rhéa Latia s’emploie à se multiplier dans le monde afin de fonder des écoles et des établissements religieux, en l’honneur de la Déesse Rhéa Latia. Le culte officiel est un culte neutre, voire bénéfique par ses actions. Nous aidons les nécessiteux et offrons un logement et une éducation à ceux qui n’ont pas la possibilité d’en avoir. Ce n’est que la face lumineuse de l’Empire. En réalité, nous nous servons de la faiblesse de ceux qui n’ont rien, qui sont déséquilibrés, en manque d’amour et d’attention, pour les endoctriner et en faire ce que nous désirons. » Je souris. Ceux-là étaient de la chair à canon, les esclaves de nos désirs. Personne n’avait idée de combien de femmes avaient partagé mon lit. Elles voyaient en moi un élu de Rhéa Latia et se donnaient à leur sauveur dans l’espoir d’engendrer un être marqué par la grâce de l’Æther. Lorsque la graine de la soumission était bien implantée, il était possible de leur demander l’impossible, même de se lancer dans des missions suicidaires. Je jouissais d’un pouvoir qui était déjà énorme, bien que mon rang au sein de l’Empire fût moyen. « Votre père m’a dit que vous aimiez acculer les domestiques et les embrasser. Au sein de Rhéa Latia, si vous vous en montrez digne, nos moutons égarés ne pourront rien vous refuser. Ils vous verront comme un sauveur et un élu. Vous pourrez en profiter autant qu’il vous plaira, tout en veillant à obéir à la hiérarchie, bien entendu. » Il semblait bien plus intéressé tout à coup. « J’aime forcer les gens à faire ce que je veux. » « C’est ce que vous ferez. Il vous faudra néanmoins apprendre à passer pour un individu responsable et désireux d’aider les autres au nom d’une divinité qui n’est pas Ethelba. » « Ce sera pour de faux si je comprends bien. » « Dans l’idéal, vous devez également embrasser le culte de Rhéa Latia. Mais il n’est pas celui qu’il semble être. » « C’est quoi, alors ? Parce que, moi, je préfère Ethelba. » Il ne savait encore rien de Rhéa Latia mais semblait sûr de lui dans son affirmation. L’endoctrinement chez les Sorciers était fort. Je ne m’étais jamais détaché de la Déesse du Chaos non plus.

797 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4076
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Ven 02 Juil 2021, 18:08



L'ombre de Rhéa Latia


« Père m’a parlé des monstres. » me dit soudainement l’enfant, alors que je cherchais les mots justes pour lui expliquer de quoi il en retournait. « D’ailleurs, j’ai un œuf mystérieux. » murmura-t-il, comme s’il était certain qu’il contenait une créature monstrueuse. Son regard ne laissait aucun doute sur ce qu’il en pensait. Il avait hâte de découvrir l’animal qui se cachait à l’intérieur de la coquille encore immaculée. « L’Empereur Noir sait forcément certaines choses mais ce n’est pas le cas de tous les adeptes. C’est un honneur d’être au courant des invocations monstrueuses. » Il leva les yeux vers moi. « Je pourrais invoquer des monstres ? » demanda-t-il. « Si j’accepte de vous rejoindre. » précisa-t-il. « Cela prendra du temps. Moi-même n’en suis qu’au début de mon apprentissage. Mais avant de parler de ça, je dois vous entretenir sur le véritable objectif de la Secte. » Il s’assit dans l’un des fauteuils de la pièce. Je fis de même, afin de continuer mon explication. Je me sentais floué de devoir avouer des préceptes que j’avais mis du temps à obtenir et comprendre à cet enfant orgueilleux. Néanmoins, je n’étais pas né héritier de la Couronne Noire. J’étais mal renseigné sur Érasme Salvatore, puisque j’ignorais qu’il avait été adopté. Beaucoup le déclaraient héritier, alors même que le Grand Chaos et sa première femme avaient eu une fille ensemble. C’était elle, la véritable héritière. Cependant, la jeune femme défrayait bien plus la chronique du fait de sa poitrine plantureuse et de ses manières sulfureuses. Beaucoup disaient qu’elle aurait bien plus sa place chez les Ondins car elle n’avait visiblement de sorcier que sa race de naissance. Les gènes de Vanille Caël Deslyce avaient épargné Viviane pour se répercuter sur la rouquine. Elle était donc très peu aimée du peuple. Surtout, tous les Monarques importants avaient été des hommes, certainement pas des femmes. Celles-ci étaient bien trop sujettes aux sentimentalismes selon certains. D’autres arguaient qu’elles devaient déjà s’occuper de former les enfants. Il y avait un courant particulièrement sexiste chez certaines familles de Sorciers.

« Fondée par une Sorcière, la Secte de l’Étoile Froide vise, sous ses airs bénéfiques, à semer le Chaos. » « Les Sorciers le font déjà. » « Pas de la même façon. » Par ses commentaires d’enfant, il soulevait cependant un point important. Je m’étais déjà fait la réflexion qu’une alliance serait bénéfique à nos causes. Pourtant, l’Étoile Froide ne souriait pas à chaque Sorcier. Il s’agissait de dons particuliers qui pouvaient également concerner d’autres peuples maléfiques. « Le Maître possède un ouvrage, le Latia Libri, qui lui permet de manipuler les foules pour aller dans le sens de ses volontés et du Chaos souhaité par lui. » « Mon père aussi peut le faire, je suis sûr. » Derrière son audace, se cachait pourtant bel et bien un enfant. Il désirait jouer à qui était le plus puissant, avec une très nette préférence pour son géniteur, forcément. Je n’allais pas entrer dans son jeu car, à vrai dire, je n’avais pas la capacité de juger qui avait la plus importante puissance de frappe entre le Maître et l’Empereur Noir. On disait le dernier détenteur d’une armée de zombies. Le premier pouvait invoquer des créatures si monstrueuses et énormes qu’il n’avait jamais encore fait illustration de sa puissance, du moins, pas que je le susse. « Certainement, Prince Noir. » Il sembla heureux que j’allasse dans son sens. Je repris. « Nous croyons au Grand Tremblement. » « Le Grand Tremblement ? » « Oui. Le portail qui retient les monstres de l’Étoile Froide s’ouvrirait en grand pour laisser se déverser sur le monde des créatures toutes plus effroyables les unes que les autres. Le Maître invoquerait alors la Créature Ultime, un monstre gigantesque qui aurait la capacité d’avaler la moitié de la création. Seuls les adeptes du Chaos survivraient et leurs esclaves dévoués, nos moutons égarés. » Il était à présent pendu à mes lèvres. « La Créature Ultime… » répéta-t-il. « Oui. Ce serait des jours glaçants ou le sang se répandrait partout et où les monstres arracheraient les membres des infidèles. » Il y eut un silence entre nous. « D’accord. Je ferai ça. » « Vous ferez quoi ? » « Je deviendrai le Maître et je me servirai du Latia Libri pour esclavager tout le monde et les faire dévorer par la Créature Ultime ! » déclara-t-il, avec l’assurance d’un Roi. « Vous devrez beaucoup souffrir pour arriver jusque-là. » « Non. » assura-t-il. « Ce sont les autres qui souffriront. » Et il se mit à rire, d’un petit rire emplit d’une douce extase et d’un brin de folie.

780 mots
Fin
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[Q] - L'ombre de Rhéa Latia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | Le Temple de Rhéa Latia |
» | Yanna et Rhéa Latia |
» Lien - Dragonniers et Rhéa Latia
» | Rhéa Latia - Æther des Magies Noires et des Créatures Monstrueuses |
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Devasté - Ouest :: Nementa Corum :: Amestris-