-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Bon débarras | Le Noël de Léandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Mer 02 Déc 2020, 19:54

Bon débarras | Le Noël de Léandra  00310

Bon débarras


La poussière te chatouille la gorge. D'une âpre caresse, les grains démangent jusqu'à tes cordes vocales. Les sourcils froncés, tu tâches de ne pas y prêter attention. Avant de chasser l'indésirable, il te faut débarrasser la pièce. La mission confiée par Phoebus passe bien avant ton confort personnel ; tu refuses de le décevoir. Malgré l'aversion que tu éprouves envers les salissures, aucune tâche n'est ingrate lorsqu'il réclame ton aide. À te voir ainsi, tes sœurs s'offusqueraient. La vision de leurs mines déformées par le dégoût te réjouit ; tu songerais presque à rentrer sans te débarbouiller. Malheureusement, la chose est impossible. Quelques clients vivent dans les environs, et tu ne peux risquer qu'ils t'aperçoivent souillé comme un torchon. De crainte de déshonorer ton protecteur, tu n'oses même pas ouvrir pleinement les volets. Entre les craquelures du bois, un rai de lumière passe courageusement, offrant à l'endroit une atmosphère hors du temps. D'ailleurs, ton imagination déborde, et tes gestes ralentissent. L'étagère sous le nez, tu contemples les bibelots. Dans le silence, tu t'interroges. De quelles histoires fabuleuses et ordinaires ont-ils été témoins ? Quelles mains les ont saisi avant les tiennes ? Sur le côté d'un couvercle, une trace rouge demeure. Est-ce un reste de sang ou de maquillage ? Les neurones en effervescence, ta cervelle brode des récits en un clin d'oeil, et, la curiosité au bord des lèvres, il t'arrive parfois de divaguer à voix haute. Ta solitude est une bénédiction.

La journée ayant déjà bien avancé, tu t'arraches à contrecœur à ta rêverie. Manquer une seconde fois les cours pour satisfaire les exigences de l'Ondin n'est pas envisageable ; s'il apprenait que tu négliges ainsi tes leçons, il se mettrait en colère. Rattrapé par la réalité, tu soulèves une énième babiole. Un nuage gris s'en détache. Alors, l'inévitable se produit : saisi par une quinte de toux, tu peines à reprendre ton souffle. L'agression de tes bronches, plus virulente que tu ne l'aurais cru, détend tes extrémités. La porcelaine s'écrase sur le sol. Devant les morceaux brisés, tu soupires, et, exaspéré par ta sottise, tu avises le balai. Lorsque l'armoire est enfin délestée de ses habitants, tu te tournes vers le fond de la pièce. Sous un drap pâle, tu devines les contours d'un chevalet. Craignant qu'il ne s'agisse d'un objet précieux, tu n'as pas osé y toucher. Cependant, l'heure tourne. Avec précaution, tu t'empares du tissu, et, à la manière d'un enfant qui découvre ce qui lui interdit, tu te couvres les yeux en le faisant chuter. Aucune voix nasillarde ne vient néanmoins te casser les oreilles. Timidement, tu écartes ton majeur et ton annulaire. Tes cils effleurent tes doigts, troublant ta vision. Quand une image claire se forme enfin, la déception t'accueille. Si tu ne connais pas en détail les subtilités de l’art, la toile t’apparaît d’une simplicité enfantine. Entièrement noire, pas le moindre dessin ne se laisse deviner. Surpris, tu l'observes pour de bon.

À en juger par la profondeur des pigments, et malgré ton manque de connaissance sur le sujet, il te semble que la peinture est récente. Comme s’il s’agissait d’une œuvre à chérir, quelqu’un a façonné un cadre autour. Preuve d’une grande maîtrise du biseau, des détails ont été finement gravés sur le bois. D’un air rêveur, tu les effleures, regrettant de ne pouvoir saisir la signification des symboles. Une pointe de colère rosit tes jours ; pourquoi abandonner un matériau d’une telle qualité ? Bien que la toile ne soit pas à ton goût, la séparer de son châssis ne paraît pas impossible. Cependant, quelque chose te dissuade de la déchirer avec un couteau. Perplexe, tu décides de faire le tour de l’ensemble ; un nom se cache peut-être de l’autre côté. Hélas, ton examen ne te fournit pas le moindre indice. Pensif, tu décides de replacer soigneusement la protection en place. Pourquoi aurait-on pris la peine de protéger un tableau noir ? Il ne fait aucun doute qu’il possède une quelconque valeur. L’existence d’une fosse, aux confins de Theialle, te revient en mémoire. La rumeur raconte que tout ce qui y est précipité disparaît à jamais de la Cité Engloutie, et tes camarades de classe n’ont pas manqué d’échafauder des théories à ce propos. Ta décision prise, tu achèves précipitamment le ménage. Après t’être brièvement changé, tu traverses le quartier, ton paquetage sous le bras. L’excitation rend ton pas léger. Finalement, tu parviens à ce qui ressemble à un puits des plus ordinaires. Avant que l’hésitation ne te conduise à garder égoïstement le tableau, tu le relâches et tu tournes les talons. La curiosité te mord le cœur. Qui sait ce que deviennent ces merveilles que l’on délaisse un jour ?

814 mots

Petit cadeau pour Léandra ♫:

Revenir en haut Aller en bas
 

Bon débarras | Le Noël de Léandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oups ... Qu'est que c'est que ça ? | Léandra
» [Q] - Victime de ton crime | Léandra
» [Q] - De comment détruire les Orishas | Léandra
» S'éviter malgré soi | Leandra&Maximilien
» Le Colis Mensuel - Léandra pour Kaahl
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Mers :: Mers - Est :: Mer de Krä :: Cité Engloutie-