Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

Partagez
 

 La mère Michel a encore perdu son chat | Cendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shanxi
~ Ange ~ Niveau II ~

~ Ange ~ Niveau II ~
◈ Parchemins usagés : 873
◈ YinYanisé(e) le : 06/01/2019
◈ Âme(s) Soeur(s) : Qui ?
◈ Activité : Architecte [Rang II]
Shanxi
Ven 7 Aoû 2020 - 11:14


« On a bientôt plus de parchemin, il faudrait en acheter. » constatait Nejaka en remplissant la feuille d’inventaire de la réserve. « Je vais aller en chercher. » La jeune femme était un peu las de rester dans le bureau à compléter des dossiers. Elle avait envie de marcher un peu et saisit alors l’unique occasion qui s’était présentée à elle. « Tenez, prenez ça avec vous. A moins que vous ne souhaitiez tout payer de votre poche ? » Le maître architecte plaisantait que très rarement, à tel point que ses interlocuteurs n’étaient presque jamais capables de faire la différence. Shanxi remerciait son supérieur à demi-sourire, puis leva le pied en direction de la boutique de fournitures. Une fois dehors, l’Okan ne pouvait qu’apprécier les douces caresses du soleil et de cette petite brise sur sa peau. Il ne fallait pas se méprendre. Elle ne détestait pas son travail. Au contraire, l’ancienne captive prenait ironiquement beaucoup de plaisir à être enfermée dans ce bureau, à revoir les contrats et schémas. Bien sûr, œuvrer sur le terrain n’avait rien à voir. La plupart des architectes avaient une préférence pour cet aspect de leur profession. Mais il fallait passer cette étape un peu plus ennuyeuse pour ensuite profiter de l’air extérieur.


Cela pouvait paraître étrange à première vue, voir même cruel, mais le contexte actuel améliorait considérablement dans sa difficulté la situation financière des bureaux d’architectures, qui se voyaient confier si non plus de chantiers, des travaux de grande envergure. Pour les moins compatissants, cela pouvait complètement changer leur regard sur la misère du peuple angélique. La vertueuse, quant à elle, avait perçu ce paramètre, et même si ça avait pu rendre son travail plus intéressant, le jeu ne vaudrait jamais la chandelle à ses yeux. Trop de sang avait été versé et l’idée de construire sur des ossements l’avait toujours rebutée. Ce serait faire comme eux. Ce serait leur ressembler. Et ça, elle s’y refusait catégoriquement. « C’est tout ce qu’il vous fallait, madame ? » - « Oui, merci. » Shanxi déposait la petite bourse et la note que le maître architecte lui avait confié, avant de se saisir des parchemins que le marchand avait glissé sur le comptoir devant elle. « A bientôt, passez une bonne journée ! » - « A vous également. » La jeune femme avait poussé la porte de sa main libre et retrouvait un vent un peu plus fort que lorsqu’elle avait quitté son bureau.


Elle raffermit alors son emprise sur le bouquet de parchemins qu’elle avait calé sous son bras, et entreprit de rebrousser chemin pour retourner auprès de ses collègues. A peine s’était-elle mis en route que la jeune femme dû s’arrêter soudainement. Elle avait faillit buter sur ce chat. L’ange reculait aussitôt d’un pas, confuse. « Oh, pardon. Je ne t’avais pas vu. » Puis elle s’accroupit. « Tu n’as rien ? Je ne t’ai pas marché dessus j’espère. » s’enquérait-elle doucement, une main tendue jusque devant son museau. « Qu’est-ce que tu fais là ? Tu devrais rentrer chez toi. Le vent se lève, ça pourrait être dangereux pour toi. » Elle ne pouvait pas s’empêcher de sourire. Petite déjà, c’était plus fort qu’elle. Il fallait qu’elle caresse tous les animaux qui pouvaient croiser sa route. « Qu’est-ce que c’est ? » l’Okan remarquait à peine le petit croissant de lune sur le front du félidé. « C’est original. Tu es né comme ça ? » lui demandait-elle en lui grattant le derrière de ses oreilles. Après quelques caresses supplémentaires, l’ancienne captive se redressa. « Je dois y aller. Fais attention à toi. » le saluait-elle en s’éloignant.


Si Shanxi était fière de ne pas avoir perdu trop de temps avec le matou et de ne pas trop faire attendre son supérieur, l’enfant qui l’avait interpellée devant le porte du bureau d’architectes faillit mettre un terme à sa joie. « Excusez-moi, vous n’auriez pas vu un chat gris foncé ? » La jeune femme haussa un sourcil. « Avec une petite lune sur le front ? » Le visage de l’enfant s’illumina d’un grand sourire. « Oui, c’est ça ! Vous l’avez vu ? » - « Oui, j’ai croisé sa route juste au bout de ce chemin. Tu tournes à gauche et tu devrais tomber dessus. » Pas au sens propre comme elle avait faillit le faire, elle l’espérait. « Mais il a pu bouger entre-temps. » - « Ah j’espère que non… Je vais me dépêcher alors. Merci madame ! » s’exclama le garçon qui se mit à courir à grandes foulées. La vertueuse le regardait s’éloigner quelques instants avant de franchir le seuil de la porte devant laquelle elle se tenait. Elle espérait qu’il allait le retrouver.


792 mots.





La mère Michel a encore perdu son chat | Cendre 8nym
La mère Michel a encore perdu son chat | Cendre SirxLa mère Michel a encore perdu son chat | Cendre Zlwu

nastae:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t35921-shanxi
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4077
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Lun 7 Sep 2020 - 23:43



La mère Michel a

encore perdu son chat



« Il faut tenter de vivre ! L’air immense ouvre et referme mon livre » Un bruit grave mais discret s’échappa d’entre mes lèvres. Je relevai la tête par réflexe. Mon crayon avait cessé d’écrire sur les feuilles mais était resté droit. À côté de moi, une fille me fixait, un grand sourire amusé sur les lèvres. « Je me suis endormie, c’est ça ? » demandai-je, en sachant parfaitement que c’était ça. J’avais commencé à ronfler et c’était ce son qui m’avait réveillée, bien plus que la voix du professeur de littérature qui était en train de lire un poème. Nous allions devoir l’apprendre, dans le cadre d’une expérience magique des Palais de Coelya. L’exercice consistait à essayer de déployer sa magie grâce à l’art, à la manière des Orines. « Oui. Tu devrais manger des oranges. » « Pourquoi ? » « Ça te tiendra éveillée. » J’étais surprise concernant ce fabuleux pouvoir des oranges mais je n’étais pas contrariante. « J’essaierai. » dis-je, dans un sourire désolé. Je l’avais déconcentrée, après tout. « Tu n’as pas amenée ton chat avec toi aujourd’hui ? » « Mon chat ? Si, il est… » Je regardai mes genoux. Frey était un félin particulièrement obéissant, lorsqu’il voulait bien. Je le prenais souvent avec moi pour aller en cours, ce qui lui permettait de se dégourdir les pattes. Kaahl n’aimait pas les chats et il n’avait pas le droit de sortir de ma chambre en sa présence. Il n’était pas toujours là et, heureusement, ma pièce de vie était grande et au rez-de-chaussée, ce qui me permettait de laisser la fenêtre ouverte. Il fallait juste que je fisse attention aux mouvements du Baron, s’il restait à l’intérieur ou s’il sortait à l’extérieur. Enfin, c’était ainsi que les choses fonctionnaient avant la tempête. Depuis, je n’étais pas retournée au château de Caelum. J’habitais une petite maison du Lac Bleu que Kaahl louait pour moi la semaine. J’étais plus âgée que la plupart des étudiants et n’assistais pas à tous les cours. Certains jours, j’empruntais les pontons pour retourner à Boraür, afin d’aider Gustine et Pauline à garder les enfants. J’étais en train de réfléchir à me trouver un petit travail à côté, afin de posséder mes propres économies. Je penchais pour fleuriste, puisque les fleurs avaient une place importante chez les Mages Blancs et que les rues en regorgeaient souvent. Je voulais faire partie des Puff-Puff Gueurles et trouver le Petit Pigeon. Mes objectifs étaient assez simples mais il m’en fallait peu pour être heureuse. Tant que Frey était avec moi. « Il était là… » dis-je, en me tortillant, pour chercher le félin. Il n’était nulle part. La panique commença à avoir le dessus sur le peu de rationalité qu’aurait pu développer mon esprit.

Quelques minutes plus tard, c’est toute la classe qui était à la recherche de mon chat. Je m’étais mise à pleurer en plein cours et, après avoir expliqué le problème à chaudes larmes, le professeur avait décidé que la disparition de l’animal était plus importante que la fin de sa leçon. Comme l’après-midi était consacrée aux associations, sports et autres activités, plusieurs de mes camarades se mobilisèrent pour inspecter des endroits plus reculés que les Palais de Coelya. En cherchant, je pensai à plusieurs scénarios catastrophes. Je me dis que je n’aurais pas dû l’amener, qu’une salle de cours n’était pas adaptée pour un chat, que j’aurais dû le surveiller au lieu de m’endormir bêtement. J’étais vraiment la dernière des sottes.

« Cendre ? » « Oui ? » demandai-je, pleine d'espoir, en tournant le regard vers la voix qui m’avait appelée. « Regarde ! Je l’ai retrouvé ! » Dans le creux des bras du garçon, il y avait un chat gris foncé. Une lune se trouvait sur son front et ses grands yeux me fixaient comme si de rien n’était. Je sentis le soulagement envahir ma cage thoracique. Je me mis à sourire, en m’avançant vers lui. « Oh merci ! Je suis tellement contente ! » m’exclamai-je, en prenant l’animal. Je le montai au niveau de mon visage et caressai son pelage avec ma joue. Il miaula une fois. « Comment est-ce que je peux te remercier ? » le questionnai-je. « Oh tu sais je n’y suis pour rien. Il était aux Jardins de Jhēn. C’est une Ange qui l’a vue la première ! » « Une Ange ? Qui ? » « Je ne sais pas vraiment… » « Oh… Dommage… J’aurais voulu la remercier. Mais, en tout cas, c’est grâce à toi quand même alors… Que dirais-tu si on allait boire un chocolat chaud ? Je t’invite et tu pourras me raconter toute l’histoire. » Mes yeux se reportèrent sur Frey. La zone qui regroupait les Anges était loin. Je ne savais pas comment il avait fait pour se retrouver là-bas. « Et toi, plus de bêtises maintenant ! »

811 mots
Le cimetière marin, Paul Valéry

Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
 

La mère Michel a encore perdu son chat | Cendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [VI] - La Mère Michel a perdu son chat
» [Q] - Un chat de perdu, dix de retrouvés | Faust
» Le collier de Perles | Cendre
» Cendre et Sang [PV-Takias]
» [A.] Lorsque la Racine devient Cendre [Pv Maximilien]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu :: Jardins de Jhēn-