-11%
Le deal à ne pas rater :
SAMSUNG 55Q70C – TV QLED 55″ (138 cm) 4K UHD 100Hz
549.99 € 619.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 L'érotisme pour métier [PV Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Mer 06 Juil 2016, 11:43

L'érotisme pour métier

Norah & Dante


icon cool

icon cool

icon cool

icon cool




La journée avait plus ou moins bien commencée pour la démone et l'alfar qui trônaient d'ores et déjà sur les tabourets qui parsemaient l'auberge dans laquelle ils avaient séjourné maintes nuits durant. Seulement ce jour là, et seulement celui-là, quelque chose vint perturber leur tranquillité matinale. En effet, un homme vint apporter une sorte de missive à la jeune femme qui ne pouvait que s'en étonner, après tout, personne ne lui avait jamais écrit. Un pic de curiosité que l'on aurait pu qualifier de colossal avait amplement suffit à ce que celle-ci s'empresse d'ouvrir l'enveloppe qui contenait la dite lettre. Alors que l'adolescent penchait la tête afin d'arracher quelques mots qui ne lui étaient certainement pas adressé, le faciès de Norah s'illumina soudainement d'un immense sourire des plus carnassier, ce qui ne manqua pas d'attiser une certaine curiosité chez Abelas autant que l'appréhension se saisissait de tout son être. « Pourquoi souriait-elle ? » fut une question qu'il ne pu que se poser, tandis que la réponse papillonnait sous ses yeux émeraudes. Enfin, la démone qui n'était pas peu fière de cette grande nouvelle, daigna l'agiter sous le nez d'Abelas avant de lui faire glisser à l’intérieur de son haut, avec la plus grande délicatesse qui soit.


Tandis que le jeune homme prenait connaissance de ce qui était écrit sur ce papier qui était parfaitement adapté à l'art qu'incarnait l'écriture, une légère odeur parfumée vint lui chatouiller les narines. Les mots qui s'alignaient et donnaient succession les uns aux autres prenaient un sens qui s'accordait parfaitement avec le parfum de la lettre, et il ne pouvait que comprendre la raison de l'excitation de sa compagne de fortune. Seulement, il n'ignorait pas non plus le fait que le comportement de celle-ci laissait quelques peu à désirer. Cependant, il savait d'autant plus que dès l'instant où cette lettre s'était retrouvée entre ses mains délicates, bien qu'elles dissimulent tant de secrets, il n'y aurait désormais plus de retour possible. Norah ferait tout ce qui est en son pouvoir pour se rendre à cette soirée que suggérait ces écrits, organisée par la maîtresse du manoir Taiji elle-même, et ce coûte que coûte. Quoi qu'il en était, et malgré le regard dépité qu'il pouvait lancer à la jeune femme, cela ne changerait hélas rien à la situation problématique qu'il voyait venir à grands pas. Cela prouvait au moins que celle-ci n'amputait pas toujours son ennuie d'elle-même, parfois d'autres s'en chargeaient pour elle.


L'alfar eut beau insister durant toute la sainte journée, Norah n'en démordit point. De par cette démarche, il n'avait pas vraiment espéré que celle-ci accepte de renoncer à cette soirée, cela était tout bonnement impossible et il le savait pertinemment, seulement, il aurait au moins espéré qu'il puisse l'accompagner afin de la surveiller et de la brider si besoin est. Là encore, cela se solda par un indubitable échec cuisant. De plus, même lorsqu'Abelas faisait don de sa présence, il ne parvenait pas à tenir sa compagne infernale. Cet acte perdait toute contenance tant il était devenu futile. Un long soupir échappa d'entre les lèvres du garçon tandis qu'il se laissait lourdement tomber au fond du dossier de sa chaise. La démone ne tarda guère à le rejoindre, bien qu'elle était amplement satisfaite de cet événement, et sourire n'était là que pour conforter sa décision.

 Aaah… Ne t'en fais pas, Abe. Je ne peux peut-être pas te promettre d'être sage mais je te ramènerais un souvenir si tu veux. 

lança-t-elle, un sourire taquin fendant son faciès.

 Pfff… Tu parles… Je m'en contre-fiche de tes souvenirs… Je peux déjà très clairement voir l'aboutissement de cette soirée… 

rétorqua-t-il avec un air perplexe. Norah s'approcha alors de l'adolescent, alignant son visage avec le sien.

 Oh allez… Arrête de faire la tête… Tu sais très bien que tu ne te serais pas senti à ta place là-bas. Le thème de la soirée est la luxure… Tu sais ce que ça veut dire, non ? 

argumenta-t-elle tandis qu'elle fit délicatement passer ses mains dans les cheveux argentés de l'alfar.

 Et puis de toute façon tu me connais assez pour savoir que j'irais même si tu ne le veux pas. 

ajouta-t-elle un grand sourire aux lèvres. Au bout de quelques instants, Abelas détourna le regard en évacuant un long soupir, et la démone savait pertinemment la signification de ce soupir. Le garçon s'était enfin résigné à s'y opposer. Un léger rire échappa d'entre les lèvres sulfureuse de Norah avant que celle-ci entoure de ses bras le cou de l'adolescent.

 Je savais bien que tu finirais par être d'accord avec moi. 

fit-elle avant de déposer ses lèvres sur les joues de l'alfar.


Enfin, la jeune femme se leva activement afin de se préparer tandis que la nuit tombait lentement sur le continent dévasté. Dès qu'elle fut prête, elle franchit la porte de l'auberge d'un signe de main accordé à son compagnon qui l'attendrait ici jusqu'à son retour. Puis elle se mit dès lors en route pour le manoir Taiji où devait avoir lieu la fameuse soirée. Tandis que ses pas la guidaient vers le bâtiment imposé qui était un lieu de réception à l'heure qu'il était, elle relu rapidement les instructions quant au rôle qu'elle devait tenir tout au long de cette soirée. A nouveau, un sourire se dessinait sur ses lèvres tandis que les écrits se reflétaient dans ses mirettes. Tandis qu'elle fais dès à présent face à l'imposante demeure, un sourire carnassier fendait son faciès.

 Eh bien… Voyons ce que nous réserve cette soirée... 

lança-t-elle, plus pour elle-même qu'un quelconque interlocuteur. La démone ne tarda guère à lever le pas afin de pousser les grandes grilles qui la guideraient à sa destination. Quelques instants suffirent à ce que celle-ci franchisse le seuil des imposantes portes du manoir, lui dévoilant ainsi la réception à laquelle elle avait été conviée. De multiples visages s'exposaient à ses yeux qui parcouraient toute la structure des lieux avant de s’intéresser plus avant aux personnes présentes au centre de cette immense salle.


Mots:


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mer 06 Juil 2016, 15:03




Retourner chez soi. Lorsqu'on avait plus connu un chez soi depuis des dizaines, si ce n'était dire, plus d'une centaine d'année. N'était-ce pas là le plus inattendu des phénomènes ? Le manoir Taiji, fameux manoir où avait grandi Dante durant son enfance, avant d'y être entraîné par différents serviteurs et visiteurs. Avant d'être pris sous l'aile de différentes personnes qui définirent ensuite sa vie sur les années à venir... mais déjà à cette époque, le vampire n'eut comme autre réflexe qu'au final, de fuir sa destinée. Tout ce qu'on lui répétait était qu'il était voué à de grandes choses. N'avait-il pas jusque-là évité le manoir comme la peste, sans y être revenu depuis son adolescence ? Il en avait presque oublié sa localisation. Les grilles étaient toujours en place, permanente menace de ceux qui s'y trompait et finissait souvent en pâture. Les risques étaient tels que souvent, personne ne se risquait à jouer à pile ou face pour risquer de tomber sur la mauvaise face de la pièce. Dante n'était pas différent aujourd'hui de ce qu'il s'en souvenait, en aucun cas il n'avait l'envie de passer par le sud, il voulait passer une soirée tranquille, après tout, n'avait-il pas été invité après tout ce temps au loin ? Invité à une soirée dans le manoir qui portait le nom de sa propre famille, du moins, la seule famille qui lui restait en vie. Après tout, depuis que sa lignée Sparrow n'existait plus - ou pas à sa connaissance. Il n'avait pas eu grand monde à appeler "sa propre famille". Du moins, une famille de sang. Il y avait bien Yulenka, qu'il considérait comme une sœur, mais malgré cela, il lui arrivait d'avoir le mal d'une famille, mais il ne rêvait pas: une famille unie ne serait jamais sienne.

Son regard ne se trompa pas, tout semblait être comme il s'en rappelait, ses souvenirs étaient vieux et pourtant si vivants encore. Il se voyait encore en train de courir dans le jardin, rendant dingue ses gardiens. Il se souvenait presque du visage des serviteurs... Il n'arrivait cependant pas à se rappeler de celle qui s'occupait de lui, celle qui avait tant fait pour lui. Qui l'avait dorloté, protégé et aimé comme l'aurait fait une mère. Mais alors qu'il s'apprêtait à passer les grilles nord, une voix l'interpella finalement. « HEEE-LLO ! » cria une voix féminine.

Des pas se firent ensuite entendre, alors que le vampire retira sa main de la grille qu'il aurait préféré passer. Mais non, elle lui sauta dessus. Une probable servante à l'attitude excentrique et dépravé, le vêtement à peine suffisant pour cacher les attributs de celle-ci. Un grand sourire plus niais qu'un pot de miel qu'on assurait d'être salé, elle l'agrippa par le bras. « Je suis Maureen ! Je serai votre alliée jusqu'aux portes, ensuite, faites votre boulot, okay ? » demanda-t-elle d'une question rhétorique.
Son boulot ? Mais il avait été invité... « Alors, je suppose que vous êtes l'artiste martial ? Bien bien... alors comme prévu, vous utilisez votre arme, découpez des trucs, des fruits si vous voulez, laissez vous insinuer par le jus de fruit sur votre torse musclé, inspirez-les et voilà, le tour sera joué, rien de compliqué non ? Faites votre truc quoi ! » lança-t-elle simplement.
Dante sembla pris d'incompréhension dans cette visible méprise qu'il ne parvenait pas à sortir de cette boucle interminable. « Mais je suis Dante... »
Elle s'exclama alors un "Oh!" surprise. Avant de s'arrêter devant les portes. Elle ria à pleine dents, amusée par la situation. « Oh ! Un enfant Taiji ! Parfait parfait... dans ce cas, le traitement d'honneur mais par contre, je compte vraiment sur vous pour cette mise en scène, désolée mais si ce n'est pas vous l'artiste, il faudra que vous le remplaciez, les invités s'impatientent.. vous avez une heure pour vous préparer ! Jenna, Ellie, occupez M. Taiji en attendant ! » lança Maureen.

Immédiatement, deux jeunes femmes au torse dénudés, aux portes jarretelles somptueux en soie l'agrippèrent comme deux démones. Ne lui laissant pas le temps de crier gare, elles l'enfoncèrent dans le fauteuil juste à côté de l'entrée, la première grimpant sur lui d'un côté, la deuxième se glissant sur ses genoux, avant d'effectuer quelques danses sensuelles, dans la pure tentative d'avoir effet de charme. Pris de court, le vampire n'eut le temps de refuser et se laissa simplement guider. Son seul avantage dans cette situation était probablement sa condition vampirique, qui l'empêchait d'avoir quelconque désir ou souhait voué à cette luxure qui semblait inonder l'endroit. D'un simple balayage du regard dans cette partie du manoir, il vit l'alcool couler à flots, quelques invités se prêtant au jeu à l'étage, d'autres fuyant dans des chambres pour des actes qui ne seraient ici pas répréhensibles. Il n'avait pas pensé que l'invitation était celle à un lieu de débauche ! Mais où était-il encore tombé... Pauvre Dante. Il ne croyait pas être au bout de ses peines. Il aurait souhaité crier au secours, mais il était trop tard, tout ce qu'il pouvait désirer désormais était de voir un peu plus le manoir avant de devoir faire un show totalement ridicule qui n'était pas son genre tout d'abord... devait-il vraiment faire ce genre de sottises d'ailleurs ? Il n'en croyait pas ses oreilles...





942 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 10 Juil 2016, 15:37

L'érotisme pour métier

Norah & Dante


icon cool

icon cool

icon cool

icon cool




Alors que la jeune femme parcourait du regard la grande pièce qui s'offrait à elle ainsi que les nombreux invités de la maîtresse des lieux, l'ennuie lui-même ne tarda guère à venir la chercher, et ce pour son plus grand malheur. S'il y avait bien une chose que Norah détestait, c'était l'ennuie. Le fuyant par tous les moyens qui s'offraient à elle, la démone ne pouvait hélas que procéder ainsi. Quoi qu'il en était, elle avait été conviée à cette soirée afin de servir et de divertir les différents visages qui illuminaient de leur plus grande débauche, les murs de ce manoir. Servir. Voilà bien une chose pour laquelle elle n'avait pas été conçue. Bien qu'elle apprécie le fait de donner ou de recevoir, le service adoptait une toute nouvelle forme en ce lieu où l'alcool et le plaisir régnaient en maîtres. Tout du moins, si elle devait s'abaisser à de telles choses, alors ce ne serait pas avec n'importe qui. Dès lors, cette réception aux grandes allures se transforma en terrain de chasse pour la jeune femme qui passait ses mirettes sur chacune des personnes qui faisait don de leur présence. Hélas, malgré ces nombreux efforts, elle ne pu déceler un quelconque intérêt pour la diversité des individus.


Cependant, quelques instants suffirent à ce qu'un élément du décor attire ses yeux. En effet, la grande porte par laquelle elle était entrée s'était à nouveau ouverte pour laisser apercevoir la silhouette d'un homme aux airs plutôt sombres. A cela, la démone ne pu s'empêcher de se remémorer sa rencontre avec une certaine personne au sein du Fjörd. Quoi qu'il en était, les remembrances n'eurent guère le temps de s'éterniser tandis que Norah remarqua un succès certain chez cet inconnu qui se trouvait être bien entouré aussi soudain que cela puisse paraître. Une petite pensée pour son jeune compagnon surgit dans l'esprit de la jeune femme tandis qu'elle songeait à aller aborder cet homme, qui malgré son entourage attractif, n'avait guère l'air d'en retirer un quelconque amusement, ou ne serait-ce que de la satisfaction. Cela donnait bien plus l'impression que cet entêtement l'ennuyait plus qu'autre chose. Peut-être se montrerait-il plus conciliant avec la personne qui le tirerait de ce mauvais pas pour le sortir des griffes de l'ennuie. Un sourire carnassier vint fendre le faciès de Norah tandis que ses yeux ne dissimulait rien de son ambition qui s'étendait à mesure que ses pas la guidaient lentement vers son nouveau point d'intérêt, qui suscitait une certaine curiosité chez la démone, il fallait le dire.


Quelques instants où le temps lui-même parut être devenu une notion abstraite suffirent à amputer les quelques mètres qui séparaient l'inconnu de la jeune femme. Tandis que Norah faisait désormais face à l'homme, ses mirettes claires vinrent se plonger intensément dans celle de celui-ci alors que ses lèvres sulfureuses articulaient quelques formules de mondanité.

« Mesdames, monsieur, bien le bonsoir. J'espère que vous passez une agréable soirée. Cependant, si cela ne vous dérange pas mesdemoiselles, je vais prendre soin de ce gentilhomme. »

lança-t-elle, le regard insistant afin d'inciter les deux femmes à relâcher leur emprise sur leur client. N'opposant aucunement de résistance, celles-ci ne s'attardèrent guère sur l'inconnu et s'éloignèrent, probablement à la recherche d'un nouveau client à satisfaire. Une fois le calme revenu, la démone s'assit sur un fauteuil qui se situait non loin de celui où trônait l'homme aux cheveux de jais.

« Toutes ces mondanités abusives imprégnant cet endroit de toute beauté... Je trouve cela aberrant, pas vous ? »

annonça-t-elle conservant un léger sourire aux lèvres tandis que ses paupières se refermaient l'espace de quelques instants.

« J'en oublie les bonnes manières... Mon nom est Norah. Me feriez-vous l'honneur de me donner le vôtre ? »

se présenta la jeune femme tandis que son sourire se déformait dans une curiosité naissante, une malice assurée et une ambition certaine.


En usant et abusant de formules telles que celle-ci, sans oublier le graissage de patte purement habituel, pour ne pas dire instinctif, au sein de la haute société, la démone saurait bien vite à qui elle avait affaire. Ainsi, elle pourrait déceler un quelconque intérêt ou tout son contraire, un désintérêt le plus total de la manière la plus rapide qui soit, et de ce fait, réagir selon ses envies. Quoi qu'il en était, l'ambiance au sein du manoir en vue de la réception qui y était donnée battait son plein, la luxure et l'amusement y étaient tant présents que leur odeur en imprégnait les murs et les tapisseries.


Mots:


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 11 Juil 2016, 00:07




Lieu de débauche pour la soirée mais également de plaisirs moins charnels, le manoir semblait imbibé de l'odeur de l'alcool, de vin et de divers breuvages que ne consommerait pas le vampire ce soir. S'il y avait bien un breuvage qui l'aurait intrigué, il n'était pas ici en tout cas. Dans le plus grand des silences, il allait devoir se contenter d'agir principalement en spectateur, sans grand choix qu'il n'avait, que de subir les tentatives initiées par les filles du manoir. Quelques frottements physiques plus tard, Dante se lassa de cette situation, se laissant guider à des pensées plus diverses. La première fut probablement de chercher à savoir comment sortir de ce merdier. Car en effet s'il n'y avait qu'un mot pour définir cette situation totalement absurde pour lui, c'était cela. Lui qui avait l'habitude de l'action, que ce soit pour les combats, l'aventure, le voyage... mais les soirées l'avaient toujours mis mal à l'aise. N'était-ce pas là simplement sa mauvaise habitude de ne pas s'ouvrir aux autres ? C'était difficile de trouver une réponse à cela en vérité. En premier lieu, il espérait pouvoir se désister des deux qui était bien déterminé à user de tout leurs charmes pour le faire succomber au plaisir de la chair. Et même si le vampire n'aurait pas été contre de tels plaisirs pour satisfaire une partenaire qu'il aimait, il n'en voyait aucun intérêt pour lui. Les vampires eux, préférait bien le plaisir du sang, ce qui n'était d'ailleurs que le seul moyen pour leur faire vivre un plaisir bien au-delà du plaisir physique.

Finalement, alors qu'il pensait se lever et repartir dans un autre coin de la pièce voir quitter le manoir qui l'avait vu grandir durant son enfance, une autre femme arriva. De longs cheveux à la couleur du sang, des yeux noisettes. Il y avait quelque chose d'intriguant et possédant un certain charme chez elle, un charme qui devait probablement faire des ravages chez les hommes. Mais bien que le vampire appréciait cette femme à l'aspect singulier du regard, il ne disposait pas du même intérêt que la plupart de ceux qui devaient la regarder habituellement. Elle se présenta sous le nom de Norah, demandant en retour le nom de Dante, c'était rare, une personne possédant de telles manières, dans son entourage. C'était une chose qu'il appréciait, ceux qui donnaient leurs noms avant de demander celui d'autrui. C'était tout un art selon lui, un art qui se perdait peut-être. Mais ce n'était pas quelque chose qui n'était pas appréciable, venant d'une inconnue au nom de Norah. « Dante. » dit-il finalement.
Il ne lança pas de sujet de conversation, réfléchissant à quoi dire, bien qu'il ne voulait pas donner l'impression de s'intéresser trop à ce genre d'environnement, faire croire qu'il était à l'aise à ce genre de choses... non il ne pouvait pas faire croire cela. « Et qu'est-ce qui t'amène ici, Norah ? » demanda-t-il finalement, pour donner intérêt à la conversation.

En vérité, il ne savait pas bien quoi demander d'autre, il fallait dire qu'il était venu ici à l'aveuglette sans prendre en compte la possibilité d'une telle situation. Qu'aurait-il pu dire d'autre ? Le vampire n'était pas parfois vu comme un asocial pour rien, sympathiser dans des endroits de ce genre n'était pas sa tasse de thé. Il était plus un homme d'action que de paroles vaines et détournées... il n'était pas un grand charmeur ou dragueur. Cela, il le laissait plutôt au clan Giovanni finalement, il avait bien fait de choisir les brujahs. Mais quoi qu'il en soit, il n'avait que faire des beaux vêtements, bien qu'il aimait ce qui était de qualité, si c'était joli en plus d'être pratique et protecteur, tant mieux. Lui qui ne s'habillait pratiquement que de noir - ça allait à son teint y paraissait. Mais c'était surtout un soucis pour rester discret et ne pas attirer l’œil sur lui inutilement, notamment en voyage. Il fallait dire qu'il avait pris l'habitude de ce genre d'attirail, d'ailleurs, certains regardaient déjà étrangement le vampire, qui avait six armes tout à fait visibles, il était équipé plus armé qu'un homme partant en guerre. Mais pour un homme qui allait devenir maître d'armes, c'était peu surprenant.





770 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

L'érotisme pour métier [PV Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
»  [Quête]◆ L'érotisme pour métier ◆ [PV: Círyon]
» L'Ile corrompue (Pv Dante)
» Le sorcier maléfique (Dante)
» Troubler la paix [Dante]
» Les rebelles de Pabamiel [PV Dante]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Devasté - Ouest :: Antre des damnés-