Le deal à ne pas rater :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 édition limitée du manga Blue ...
12 €
Voir le deal

Partagez
 

 Niveau IV, Mission I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaahl Paiberym
~ Sorcier ~ Niveau VI ~

~ Sorcier ~ Niveau VI ~
◈ Parchemins usagés : 4087
◈ YinYanisé(e) le : 25/06/2015
◈ Activité : Professeur
Kaahl Paiberym
Mer 25 Mai 2016, 21:06


Mission I
Mission I – Le Lac de la Transparence : Vos prédispositions pour l’infiltration et votre propension pour apparaître pur et bienveillant à des yeux étrangers ont éveillé la curiosité de l’Empereur Noir et des Chanceliers, qui ont décidé de vous envoyer remplir une mission spéciale. Celle-ci est destinée à faire étalage de vos talents naturels et à prouver que vous êtes bien celui que vous prétendez, que vous ne défendez pas en réalité l’autre camp. Ainsi, vous êtes envoyés au Lac de la Transparence, parmi les fermes paysannes des Magiciens que vous devez leurrer et espionner. Votre rôle consiste à susciter la confiance des Mages Blancs et fournir tous les renseignements nécessaires à l’Empereur Noir, notamment en ce qui concerne plusieurs traitres à la Couronne : d’anciens Sorciers hauts placés ayant déserté les rangs au profit de Caelum. Une attaque est planifiée et vous êtes un élément essentiel quant au succès de l’opération : vos informations sont attendus et mieux vaut qu’elles soient exactes. Le but est néanmoins clair dans votre ordre de mission : votre infiltration est vouée à être longue et pérenne. Ainsi, vous ne devez pas compromettre votre couverture même si cela signifie échouer à cette épreuve.

------------

Constantine ne disait rien, se contentant d'écouter la musique que je jouais depuis quelques heures. Il n'y avait réellement que le piano pour apaiser mon esprit malade, fou et cruel. Quand la mélodie retentissait, je ne pensais à rien d'autre. L'Ange était perturbée mais elle n'osait rien dire, pas pour le moment. Je savais que j'allais devoir partir pour un temps plutôt long. Ce que je ne savais pas, en revanche, c'est quand je reviendrais. Le Roi exigeait de moi une mission spécifique qui nécessitait un certain doigté. Si je n'avais pu obtenir la main de l'Ultimage, je pourrai sans doute obtenir sa tête, un jour. Ce n'était qu'une question de jours. Il m'en faudrait beaucoup avant d'atteindre mes différents objectifs mais j'étais patient. « Je vais m'ennuyer sans toi... ». Elle avait finalement parlé, tout en attendant que l'air que je jouais, jusqu'ici grave, prenne des allures plus légères. J'aimais les opposés, jouer sur les nuances. Parfois, je réinventais les morceaux, la partition n'étant alors qu'un lointain souvenir. J'étais ainsi, de ceux qui cachent la vérité derrière une façade attrayante. C'était sans doute pour cette raison que Lord m'avait choisi pour infiltrer le lac de la transparence. A y réfléchir, je manquais de souplesse dans les doigts malgré mes entraînements. J'espérai que cette souplesse ne me fasse pas défaut en temps voulu. J'étais très loin de considérer mes ennemis comme de stupides créatures, quand bien même elles n'avaient pas à exister selon moi. Les Sirènes avaient écrasé mon peuple et je pensais que, peut-être, elles avaient réussi à le faire à cause du fait que nous les avions sous-estimées. Le jour où j'avais su pour la tuerie de la plage, je m'étais promis que, jamais, je ne me proclamerai victorieux avant de l'être réellement. Trop d'êtres pensaient qu'il était intéressant de faire un discours avant d'écraser son ennemi, le confronter à sa médiocrité avant qu'il rejoigne la terre ou rencontre le feu. Je ne pensais pas ça nécessaire. Peu importait, pour moi, de confronter une dernière fois mes opposants. Le résultat uniquement comptait et j'avais en tête que seuls ceux qui avaient des choses à prouver et des complexes multiples s'adonnaient à ce genre de comportement. Je me fichais de gagner dans le silence, du moment que je gagnais. Je me fichais que mes ennemis sachent qui avait porté le coup fatal, du moment qu'il était porté. Je ne voulais pas de gloire incommensurable car je pensais qu'il s'agissait là du meilleur moyen de multiplier les risques. Si j’œuvrais dans l'anonymat alors ceux qui resteraient haïraient un fantôme introuvable, imperturbable, un avatar. « Ne dis pas n'importe quoi. » avançai-je doucement. « Tu as beaucoup d'amis ici. Ça ne m'enchante pas non plus mais je dois rentrer au lac pour des affaires importantes. ». Elle fit la moue. « J'ai l'impression que ta reine te fait confiance de plus en plus alors que mon roi ne semble pas avoir besoin de moi. ». Je lui souris, arrêtant de jouer. Mes yeux rencontrèrent les siens. « Fais attention, le péché d'envie pourrait t'être fatal si tu continues. ». Je ris, sans pour autant trouver la situation amusante. Si elle devenait Déchue, elle ne me servirait plus à rien. « Cela viendra. J'ai une famille importante par rapport à toi. Je sais que ce n'est pas juste mais je suis sûr que tu seras reconnue, pour tes compétences, et non pour ton nom comme je le suis. Ce n'est pas agréable tu sais d'entendre à longueur de temps des éloges sur ses ancêtres. Je risque de les décevoir. ». « Oh non... Je suis sûre que tu réussiras à satisfaire ta reine, quoi qu'elle te demande. ». Satisfaire cette femme détestable... je pensais plutôt à l'enchaîner dans une cave.

Au Lac de la Transparence, j'avais réussi à m'adapter sans trop de difficultés. Curieusement, malgré cette aura bénéfique insupportable qui semblait émaner des individus qui se trouvaient là, leurs discours n'étaient pas dénués d'intérêt. Ils ne se perdaient pas dans une morale parfaite et, surtout, n'évoquaient pas le mal comme un affront à toutes les créatures existantes. Bien sûr, au début, j'évitais soigneusement d'initier ce genre de sujets de conversation. J'avais été accueilli dans une famille après un mensonge habile sur mon identité, créé de toutes pièces par mes supérieurs hiérarchiques. Aussi, s'ils avaient sauvegardé mon prénom, mon nom de famille avait été modifié pour les besoins de ma mission. Je logeais donc chez des parents éloignés de mon père qui n'était autre que l'un des cousins de l'Archimage Nylmord. La complexité familiale avait été pensée de façon à ce que personne ne cherche à comprendre et, en effet, personne n'essaya de trouver une logique à toute cette histoire. J'étais donc simplement Kaahl, un jeune adulte qui se rendait pour la première fois depuis longtemps sur les terres magiciennes pour y parfaire son apprentissage. Le mensonge avait été façonné de manière à ce qu'il ne s'éloigne pas trop de la réalité. J'étais donc bel et bien étudiant à Basphel. Ainsi, je pouvais répondre aisément à tout un tas de questions concernant l'école puisqu'elle faisait partie de mon quotidien. Puisque je vivais à la campagne, dans une maison tout de même grande mais dans un style paysan, je compris vite que si je souhaitais être accepté, j'allais devoir me plier aux exigences de la ferme. Je n'attendis donc pas qu'il me soit demandé telle ou telle tache mais, au contraire, allai moi-même en demander. Mon objectif était que tout le monde ici me fasse confiance. J'avais toujours cherché cette confiance en réalité, peu importe mes relations. Je souhaitais plus que tout que les gens que je côtoyais voient en moi l'ami idéal, celui qui pourrait les aider en cas de difficultés et à qui ils pouvaient se confier. Je commençai donc le travail, aidant ma prétendue famille à s'occuper de leur terre. Les premiers jours furent difficiles, surtout parce que je n'avais pas l'habitude. À Basphel, je me contentais de déambuler dans les couloirs et restais assis la plupart du temps. Je détestais particulièrement les cours de sport qui me mettaient à rude épreuve. J'eus donc, ici, de nombreuses courbatures, provoquant l'hilarité de la fille du couple chez lequel je vivais, qui me tapota l'épaule en se moquant gentiment de mon cas. Elle était plutôt séduisante malgré l'appartenance à un peuple opposé au mien. Cette expérience au Lac allait m'apprendre bien des choses sur la vie, notamment les plaisirs charnels et le fait que la frontière entre Magicien et Sorcier n'était pas si grande.

Au fur et à mesure des jours, je trouvai le moyen de discuter de choses plus, disons, personnelles. Je savais que les individus qui avaient déserté la Prison se trouvaient dans les environs et puisque l'Empereur Noir souhaitait attaquer le Lac pour avoir raison des traîtres, il me fallait trouver les informations adéquates. Je doutais qu'il souhaite combattre de front les Magiciens. Dans mon esprit, il s'agissait plutôt d'éliminer certaines personnes uniquement. Je n'en savais pas plus et ne chercherai sans doute pas à savoir. Certaines choses étaient bien mieux enterrées que hors de terre et je ne souhaitais pas commettre d'impairs. « Tu sais... parfois il m'arrive de douter un peu. ». Ma stratégie était assez simple et ne me demanderai pas un talent d'acteur faramineux. Je doutais, comme tout le monde, juste que je ne doutais pas sur ce genre de choses précises. Bethany posa ses yeux sur moi, semblant soudain préoccupée. « À propos de quoi ? ». Je soupirai, semblant hésitant. « Dis moi, je ne le répéterai pas, promis. ». Elle était un peu plus âgée que moi mais sa joie de vivre et son enthousiaste faisaient en sorte que tous ceux qui nous croisaient pensaient que j'étais le plus âgé. J'étais plus calme. « À propos de... tu sais, d'être un Magicien ou pas... ». Elle rit, se moquant une nouvelle fois de moi gentiment. « Je crois qu'il n'y a pas plus Magicien que toi ! Sans offense ! ». Je compris vite que, dit en ce sens, c'était une boutade. Elle précisa sa pensée. « Tu sais, ce que les autres pensent de nous, que nous sommes naïfs et tout ça. Mais je plaisante, tu n'es pas comme ça. Peut-être un peu trop généreux mais personne ne pourra te le reprocher. ». Je trouvais que les choses prenaient une tournure plutôt inattendue. J'avais l'impression que le désir de paraître naïve n'était là que pour cacher autre chose. Je finis par passer l'une de mes mains dans mes cheveux. « Je ne sais pas trop... J'ai peur que le mal m'emporte. Ça arrive bien aux meilleurs, pourquoi pas à moi ? ». Elle sembla réfléchir un moment. « Je connais quelques individus qui étaient Sorciers avant. Peut-être que leur parler pourrait t'aider ? Normalement, on n'ébruite pas trop ce genre de choses mais ce sont devenus des amis de mes parents. De toute façon, tu sais, ce n'est pas si rare qu'un Magicien devienne Sorcier avant de réintégrer sa race d'origine. Père dit que ce genre de phénomènes est souvent passé sous silence mais qu'il existe bel et bien. ». Je comprenais tout à fait pourquoi. On ne m'avait jamais vraiment parlé de ça, sans doute parce que, dans ma famille, il était impossible d'échouer aussi lamentablement. Un Paiberym qui deviendrait Magicien serait un grand déshonneur. Seulement, en y réfléchissant un peu plus, je connaissais deux personnes de ma famille qui avait changé d'alignement : ma propre mère et mon oncle. Les deux devaient être morts à l'heure qu'il était. « Je ne sais pas trop, je ne veux pas déranger... ». Elle me tapota de nouveau l'épaule. « Allons, tu fais partie de la famille ! ». C'était assez étrange car, malgré ce fait, je sentais chez elle le même genre de comportements que pouvait avoir Constantine à mon égard. La première fois que je l'avais vu, elle n'était pas coiffée et déambulait dans une tenue peu conventionnelle. Depuis, elle prenait toujours soin d'elle. « Tu sais... ma branche est quand même assez éloigné de la tienne. Je ne suis pas vraiment sûr d'avoir un lien avec toi... Je crois en plus que c'est de la famille par alliance. ». J'avais la tête de quelqu'un qui cherchait à savoir. Elle rit. « Oui c'est ce que je me disais. Notre famille est un peu compliquée. ». Après une courte pause, elle s'étira avant de préciser. « Je demanderai à ma mère si elle peut t'arranger une rencontre. ». « Merci. ».

Les choses se passaient on ne peut mieux. J'avais réussi à rencontrer plusieurs anciens Sorciers. Curieusement, ils étaient assez proches les uns des autres, comme si évoquer leur passé ensemble pouvait les aider à ne pas replonger. Ils m'encouragèrent à parler de moi, à leur confier mes doutes, chose que je fis sans trop de mal. Je savais où ils vivaient et prenais note de leurs habitudes. Ils n'avaient pas l'air d'être d'anciens Sorciers, bien que la magie des ténèbres aient laissé quelques traces sur leur corps, comme ils purent me le montrer. Ce n'était pas encore mon cas mais peut-être que ça viendrait bientôt. Ils me contèrent ce qu'était qu'être un Sorcier, la folie ressentie parfois, l'emprise du mal. Je me retrouvais dans leurs paroles et, en réalité, je me mis à apprécier leur compagnie, sans perdre de vue ma mission. Ils allaient mourir mais, avant, je voulais en tirer tout ce que je pouvais. Malheureusement, un beau jour, Bethany vint vers moi avec une missive à la main. Celle-ci m'était adressée et évoquait une mission particulière que je devais effectuer pour le compte de la royauté des Mages Blancs. Surpris, je compris qu'il serait suspect de refuser. Je me contentai donc d'envoyer une lettre à ma propre hiérarchie une fois sorti du territoire magicien, afin de dévoiler les informations que j'avais réussi à obtenir et d'expliquer ma situation. L'Enfer m'attendait et, avec lui, une surprise de taille.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://lesterresdesympan.forumactif.com/t38028-kaahl-paiberym-el
 

Niveau IV, Mission I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Niveau IV, Mission II
» [Mission Niveau III] L'imposteur | ft Among Us
» Une étoile dans l'eau [Mission de niveau 4]
» La Vie a une fin, la Vengeance n’en a pas [Prologue + Mission Niveau V]
» Le jour du choix (Mission niveau III)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres du Lac Bleu-