-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Tea Time [ft. Li | Mirra | Eärhyë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Lun 02 Mai 2016, 23:30

「 Tea Time」

Li | Mirra | Eärhyë


De retour au continent naturel, Lilith regarda autour d’elle. Elle n’y avait pas que des bons souvenirs et aurait clairement voulu que le capitaine change de cap. Mais ce dernier était des plus têtus… Enfin… C’était aussi le chef tout de même… Son rang récent ne lui permettait pas d’instaurer une forme d’autorité… Quoique… Elle aurait tout de même bien voulu pour le coup l’orientait vers le continent dévasté qu’autre part… Cela l’aurait arrangé nettement et réfléchissait de plus en plus à prendre le contrôle du galion, le Libertad.
Ce n’est sans doute que le fait que ce soit une pause en territoire bélua qui l’avait quelque peu calmé.Il s’agissait d’une race qu’elle appréciait, sans doute parce que ses dernières relations avec l’un de ses membres se passaient plutôt bien, et qu’elle conservait dont un a priori plutôt positif. Aussi, ce fut avec la plus grande impatience que la rouquine attendit que les amarres soient jetées dans une crique située sur la côte située au sud de l’île. Rapidement, la petite orisha s’arrangea pour fausser compagnie aux autres membres de l’équipage. Leur quartier libre pouvait durer de quelques heures à quelques jours, et Lilith ne comptait pas en gaspiller la moindre seconde. Toujours sur le pont, en train de régler les derniers détails avec Rack, le capitaine, Azraël n’eut que le temps de voir la rouquine disparaître. Il poussa un profond soupir… Evidemment, il n’ignorait pas l’endroit où elle se rendait, connaissant la jeune femme, ce n’était de toute façon pas bien difficile à appréhender… Un bar, n’importe lequel, pourvu qu’il serve un alcool pas trop mauvais lui suffirait… Il aurait toutefois préféré qu’elle patiente quelques instants afin qu’il puisse l’y accompagner. Seule, elle se retrouvait bien trop souvent à prendre des décisions des plus incongrues… Aussi, redoutait-il le pire de ne croiser son chemin que bien plus tard, une fois qu’elle se trouvait dans une situation inextricable…

De son côté, la rouquine ne se posait pas tant de question. A vrai dire, rendre compte de ses journées la poussait vers un ennui profond… Si s’engager sur le Libertad lui avait tenu à cœur, c’était bien parce qu’elle comptait jouir d’une liberté certaine. Rapidement, comme si elle était dotée d’un sixième sens en la matière, ses pas la conduisirent rapidement vers une auberge pas trop mal famée. Ravie, elle se dirigea vers le comptoir et poussa un soupir de soulagement en faisant craquer sa nuque.  Immédiatement, elle commanda un verre de rhum, et sourit en voyant le liquide ambré lui être servit.

Alors qu’elle était entrain de vers tourner l’alcool dans le verre pour en dégager l’odeur, un homme entra alors dans l’établissement. Il attirait l’attention car, clairement, tout dans sa conduite indiquait qu’il ne s’agissait pas d’un habitué des lieux. Même pour une taverne bien tenue. Ses vêtements seyants et de bonne facture indiquait qu’il avait un confort de vie certain et que la fréquentation de mercenaires tels qu’il pouvait en trouvait ici n’était pas dans ses habitudes. Il se râcla alors la gorge et commença à s’exprimer.

- Excusez-moi… j’attire votre attention… Je me nomme… ehm… Je me nomme Aramis Baal. Je suis sûr que beaucoup d’entre vous me connaisse…

Baal ? La rouquine fronça les sourcils, cherchant dans ses souvenirs.. Ca devait avoir un lien avec ces plantes que beaucoup mettaient dans de l’eau chaude… Du thé… Voilà..  Ca devait être ça… Elle en avait vaguement entendu parlé par Rack, plus pour l’intérêt de la valeur d’une telle marchandise et le prix prohibitif que ce produit pouvait avoir dans d’autres contrées que pour l’intérêt réel à ces plantes.

- Ehmm… Je… Je dois traverser les rochers au clair de lune pour transporter de la marchandise au grand marché local… Il y en a pour un ou deux jours… Tout dépend de l’avancement. Et je cherche des volontaires pour s’assurer qu’il n’y ait pas de pillages…

- Ah ouais, le bourgeois ? Des volontaires ? Tu nous prends pour des mécènes… lança l’un des hommes des plus avinés.

Ecarlate, Aramis tenta de défendre sa proposition.

- Non… Non.. ; Evidemment… Une rémunération conséquente sera versée. Si la marchandise arrive bien à port évidemment..

Lilith se leva alors… Il avait formulé un mot qui sonnait comme un sésame… Un sourire sur les lèvres, elle s’avança.

- Et cette récompense, on peut avoir un ordre d’idée ?

L’homme regarda la petite rouquine un peu hébété, parler devant tant de monde l’embarassait.

- Elle sera à la hauteur de l’effort.

Cela ne répondait pas à sa question… mais au pire, elle se servirait pour que cela corresponde à ses attentes.

- Parfait… Je te suis. Lança t elle en souriant.

Aramis parut légèrement soulagé et s’adressa au reste de l’établissement.

- Il… Il y a d’autres volontaires ?


794 Mots | Post 1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 03 Mai 2016, 21:07

Tea Time

919 mots

Mirra avait l'habitude de partir récolter des informations sur les événements qui découlaient des Béluas. Il cherchait un moyen de contrôle des informations, pouvoir s'en servir à son avantage lorsqu'un problème pouvait filer. Malgré tout, cet homme ailé n'était pas forcément apprécié car il répondait généralement froidement à ses interlocuteurs. Sa famille n'étant pas apprécié, il montrait toujours un certain dédain envers ceux qui martyrisaient ses congénères. Même s'il n'aimait pas ses parents, il ne voulait pas non plus être sujet à des moqueries ou des insultes. La seule chose qui avait maintenu ses objectifs étaient qu'il cherchait à aider sa petite protégé, à l'aider lui-même. En effet, il ne contrôlait pas la transformation en son Animal Totem et à l'heure actuelle elle non plus, et quoi de mieux que de chercher des informations auprès de ceux de sa race pour apprendre le contrôle de soi-même ?

Une journée comme les autres. Calme et d'un ennuie. Fffeuh, vivement une aventure ou quelque chose du même genre, ça pourrait être bien utile.
Il chercha l'aventure dans le coin qu'il détestait le plus car tout le monde reconnaissait sa génération. Avec une allure totalement blanche et des ailes caractéristiques de la Chouette, les autres Béluas le reconnaissaient à cent kilomètre à la ronde.
Mais il ne fallait pas s'égarer.
Alors, il alla dans le coin le plus réputé de son village pour réussir à récupérer des informations ici et là, et peut-être même trouver quelqu'un qui chercherait de l'aide, qui c'est ? Ce n'était pas bien compliqué de rejoindre la taverne la plus célèbre du village. Il suffisait simplement observer le nombre de personnes qui y sortaient. Pratiquement toutes les minutes, un groupe de trois personnages sortaient, ivres comme des trous; ou bien des vagabonds, dans le même état que les précédents.

Il y entra, vérifia la disponibilité et fit un hochement de tête en guise de "bonjour" auprès du tavernier. Il s'y approcha et lui commanda, comme à son habitude, la meilleure pinte qu'il avait. Comme à chaque fois, il s'installa au fond en sirotant sa pinte. Il voulait toujours avoir un contrôle parfait de ses mouvements, et il était sûrement le seul réceptacle dans l'auberge. Tâchons de ne pas attirer les ennuies. Un homme trop ivre pourrait me poser quelques problèmes. Il s'inquiétait, comme à chaque fois, mais ça ne servait absolument à rien. Les hommes qui convoitaient le bar connaissaient un des pouvoirs de Mirra, ils l'avaient vu à l'oeuvre. Parce-que oui, Mirra aimait parfois s'entraîner auprès d'un quelconque individu afin d'améliorer ses compétences. Puis un homme ivre était une cible bien plus facile que quelqu'un en pleine possession de ses moyens.

Des ragots, encore et toujours des ragots. C'était un ennuie. Mortel même.
Un homme aurait coupé la barbe de l'un car il ne l'aimait pas. Un autre une querelle amoureuse, ses compagnons l'encourageant à ne plus fricoter avec elle, de la laisser tomber. Quel débilité. Quel ennuie. Pourquoi s'acharner là où certains n'avaient pas à s'acharner ? Les hommes ne s'écoutaient pas, ils ne cherchaient pas à savoir pourquoi ils étaient ainsi. Cela énervait Mirra, bien plus qu'autre chose. Ces êtres, ces gens, ils les détestaient. Ce n'était pas forcément des Béluas qui gouvernaient le lieu, il pouvait y avoir d'autres races. Aux yeux de Mirra, son plus grand malheur était d'être né sous une mauvaise étoile. En effet, il considérait que d'être né sous l'animal de la Chouette était une injustice la plus totale. Mais au fond de lui, il cherchait à se réconcilier avec celle-ci, car elle restait cependant majestueuse.

Aramis Baal avait fait son entrée, demandant la parole afin de chercher une aide pour son convoi marchand. Mirra avait entendu parler de lui à maintes reprises et ce n'était pas du tout étonnant que celui-ci cherche quelqu'un pour aider sa besogne. Dans tous les cas, ça pouvait être intéressant, mais Mirra attendait plus que ça.
Il n'aura pas beaucoup de succès s'il ne montre pas de déterminations. Surtout pas auprès d'eux..
Il avait raison, un homme le remit à sa place. Décidément, les événements étaient bien trop habituels, rien n'avait changé. A chaque fois qu'un gentilhomme venait proposer une quête, on l'envoyait balader. Il fallait seulement que quelqu'un parle de récompenses pour que quelqu'un puisse être intéressé.
BINGO. Aussitôt dit, aussitôt fait. Et quelqu'un pour se proposer auprès de lui en plus. Décidément, c'était sa journée. Cependant il ne connaissait pas la femme aux cheveux roux qui s'était proposée et ça l'avait intrigué. Même la "récompense" suivant l'effort... Mmmmh, je vais voir ce qu'il va advenir.

- Je suis présent si vous voulez, avait-il dit froidement, en espérant que tout ceci se passera sans encombre.


Il marchait jusqu'à eux, il avait détesté ça. Les moqueries commençaient à fuser. Et bien oui, c'était le petit Rüfl, toujours à jouer les gentils alors que son caractère démontrait le contraire. Qu'il n'allait pas servir à grand chose au vu de son animal insignifiant.
Cela ne démontait pas les motivations, il y avait là une personne qu'il ne connaissait pas et il chercherait à savoir tout ce qu'il pouvait apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mer 04 Mai 2016, 19:53

「 Tea Time 」
Eärhyë laissait ses jambes se balancer dans le vide au gré de ses pensées, ses doigts massant distraitement les hématomes qui apparaissaient de manière indolente sur ses membres, que ce soit les bras mais aussi les jambes - bien que la jeune femme ne s'occupait pas d'apaiser la douleur sur celles-ci puisqu'elles n'étaient pas atteignables par ses doigts...
Bien loin de se douter de la proposition de voyage qui sortirait de sa bouche dans un avenir proche, elle considérait du haut de son perchoir, un arbre majestueux qui aurait ravi la Bête, le monde qui s'agitait sous ses yeux, inconscient même de sa présence. Cet état de fait n'était pas vraiment dû à sa discrétion, elle savait qu'elle avait encore du chemin à parcourir pour devenir aussi silencieuse que la Bête. Non, c'était simplement en raison de la bousculade qui régissait les lois de la vie, ce phénomène qui empêchait à la fois les plus ambitieux et les plus démunis de savourer ces petits moments qui enrichissent une vie de plaisirs purs et innocents.

Eärhyë, elle, ne faisait rien de sa vie. Qu'est-ce qu'une pauvre Bélua... Elle grimaça. Qu'est-ce qu'un pauvre Réceptacle comme elle pouvait bien entreprendre, alors que sa misérable condition lui interdisait - ou la préservait ? - de tout contact avec les autres, du moins les plus faibles - et tout le monde savait que les plus puissants n'étaient pas les plus accessibles - au risque sinon d'être un danger incontrôlable pour eux ? Mais également pour elle, d'ailleurs. A chaque transformation, son esprit était relégué dans les coins sombres de la conscience animale et le félin qui s'incarnait lors d'une métamorphose toujours plus douloureuse luttait avec toujours plus de persistance et de force pour garder le contrôle un laps de temps toujours plus prolongé. Beaucoup de toujours, beaucoup de noirceur dans son cheminement de pensées, beaucoup de lassitude envers son statut de Réceptacle qui bridait le moindre de ses choix. Eärhyë suffoquait de l'intérieur, et sinuer dans une errance vaine dans les rues, pourtant accueillantes, de la cité ne la préservait en rien de cette faiblesse intérieure.

Est-ce réellement moi qui songe à cette vie merdeuse, ou plutôt le lynx qui recherche toujours son désir  de liberté...? Cette interrogation supplémentaire surgit en enfumant le visage de la blonde d'une senteur amère. Car être reléguée au rang de Réceptacle induisait forcément la crainte de perdre un jour le contrôle total, mais également la terreur de ne plus savoir penser par et pour soi-même, mais par l'esprit Totem en personne... La jeune femme frissonna. Je préférerai mourir plutôt que d'abandonner toute maîtrise au profit de la Bête... Cette pensée lui tira un rire dénué de joie. Si la Bête remportait la bataille à jamais, l'esprit de la jeune femme serait éteint, dissoud, pour toujours, ce qui impliquerait fatalement sa mort.

Et voilà que je déprime comme une grand-mère édentée qui bave devant une bonne pomme... La métaphore n'était pas totalement compréhensible pour tout un chacun, mais Eärhyë se comprenait et c'était le principal : cette image traduisait la volonté de prendre sa vie en main, un rêve au goût trop prononcé du fantasme...

Un cri outré retentit non loin de là, et l'épiderme de la jeune femme frissonna aussi bien que le reste de son corps alors que celui-ci se redressait d'un bond sur sa branche, s'accrochant dans le même geste à celle-ci pour ne pas tomber. Après tout, si elle avait fait une ou deux chutes pour réussir à se percher là-haut, il serait idiot de croire qu'elle ne serait pas capable de tomber, même en restant simplement assise... Niveau agilité, elle se plaçait là !

Un second cri résonna, plus fort cette fois-ci. Menée par son impulsivité frisant le statut de légende, Eärhyë désescalada l'arbre, loupant la plus basse branche de peu : elle atterrit sur les fesses, heureusement sur un carré d'herbe qui permit d'amortir sa chute. Cela ne l'empêcha pourtant pas de grimacer de douleur puis de se relever et de s'approcher de l'endroit d'où venaient les cris, une main se massant le postérieur duquel s'échappaient des ondes de douleur. Vais être quitte à trois jours sans m'asseoir... eut-elle le temps de penser sur un ton déprimé.
Elle sentit soudain une main lui taper une fesse. Que... Avant même de réagir face à l'opportun, un brun pâle plutôt frêle, la jeune Bélua avisa deux femmes qui s'observaient, une main sur une de leurs fesses. Pas un danger, juste un idiot de service...

Elle se retourna et poursuivit le brun, prête à en découdre et surtout à mordre. La Bête ne s'était étrangement pas réveillée, Eärhyë comptait bien profiter de cette occasion pour se dérider les pensées.


Hey, toi ! cracha-t-elle avec véhémence en tirant sur le poignet de l'homme pour l'obliger à se retourner. C'est quoi ton problème, tu fais une fixette sur le corps des femmes ?

Le sourire de l'homme... Enfin du gamin semblait-il, était tout destiné à signifier "Question idiote, suivante". Cela ne fit qu'attiser la colère de la jeune femme, qui lui admonesta une gifle monumentale.

Et estime-toi heureux que je ne sorte pas mon gant orné de griffes, de la peau partirait avec !

Le garçon prit un air apeuré, ce qui suffit pour radoucir la Bélua.

File, et que je ne t'y reprenne pas !

Elle eut à peine le temps de relâcher son étreinte autour du poignet de l'adolescent que celui-ci partait en courant pour tourner à le première intersection. Et c'est couard en plus... Elle soupira puis le poids de ses sombres pensées revint la hanter. Mirra... Faut que je trouve Mirra, il saura bien me remonter le moral.
Elle savait où le trouver. Après près de treize années passées ensemble, l'un connaissait forcément les habitudes de l'autre.
Elle se mit donc en route vers la taverne, même si la simple idée de s'entourer d'autant de monde, et pas du beau qui plus est, l'horripilait d'avance. La Bête se régalerait peut-être, mais il était certain que la jeune femme dégusterait...


1059 mots | Post 1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 06 Mai 2016, 22:20

「 Tea Time」

Li | Mirra | Eärhyë


Lilith observa le nouveau participant avec un regard interloqué. Des moqueries ? Pourquoi en faisait-il l'objet ? malgré le fait qu'elle le dévisageait, la jeune orisha n’en comprenait pas le sens. Le nouveau volontaire paraissait n’avoir aucune anomalie propre à soulever des réactions de ce genre. Au contraire, il était plus grand, en tout cas, par rapport à elle… Mais ce n’était pas bien compliqué.. les traits réguliers, agréable à regarder, avec des yeux d'un doré profond qui tranchait fortement au milieu de son visage. Fin, le blanc dominait tant sa physionomie, que ses choix vestimentaires… La petite pirate avait beau l’observer… Non, rien ne lui permettait de comprendre ce qui justifait une telle animation de l’assistance.
Aussi, dès qu'il arriva à ses côtés, la rouquine l'arrêta pour lui adresser la parole.

- Eh bien… t’as pas mal d’amis toi, ça doit faire plaisir de se faire acclamer de la sorte à chaque fois qu’on se lève. J’aurais bien aimé avoir la même chose, moi ..

Un sourire sarcastique se lisait sur son visage et était destinée à la salle plutôt qu’à son nouveau compagnon de route.

- Lilith… Enchantée. On aura le temps de faire un peu connaissance, il me semble. Mais vois-tu contrairement à toi, j’aimerais qu’il y ait un peu d’action.

Aramis parut choqué.

- Mais… un peu d’action… Ca veut dire que vous souhaitez que nous soyons l’objet d’une attaque.

Sans quitter son éternel sourire moqueur, la rouquine croisa les bras et se rapprocha de son commanditaire.

- Ca veut dire que je souhaite une récompense qui en vaille la peine. Une visite en forêt, c’est bien, mais je peux la faire seule tant qu’à faire…


Et il ferait mieux de ne pas se plaindre, dans de tels cas, cela éviterait un ajustement que le marchand de thé risquait de ne pas apprécier ultérieurement. Le groupe se composait désormais d’une dizaine de personnes. Beaucoup d’entre eux paraissaient novices à vrais dire… Et, d’ailleurs, ils se connaissaient entre eux. Ce n’avait été qu’après un commun accord qu’ils s’étaient décidés à se porter volontaire à la présente expédition. Lilith les jaugea du regard. Apparemment, le marchand de thé ne savait pas choisir ses mercenaires… Ils ne lui paraissaient tous au moins aussi fiable qu’elle-même. Mais après tout… Si c’était ce que souhaitait cette homme… Elle ne voyait pas pourquoi elle y aurait faite la moindre obstruction…

Face au groupe complet, il sembla vouloir prendre la parole.

- Bien.. ; Bien,.. Disons que… Disons que nous allons traverser la ville, puis la forêt… Nous passerons par le rocher au clair de lune et nous nous arrêterons à un petit village situé dans les parages. Ce sera notre destination. C’est assez clair ?

La pirate n’avait écouté que distraitement les instructions. N’ayant aucun sens de l’orientation, tenter de se repérer sur la base de simples dires, surtout dans un lieu qu’lle ne connaissait pas n’avait pas le moindre sens… Aussi, elle ne se rapprocha du reste du groupe que lorsque le départ de l’exécution fut annoncé. Naturellement, elle se dirigea vers le dernier arrivant, l’homme qui s’était fait hué.. Ce dernier ne paraissait pas connaitre plus de monde qu’elle. Ou, du moins, s’il les connaissait, les autres hommes ne faisaient pas partis de ses amis. Pendant ce temps, Aramis continuait ses instructions.

- Nous ne ferons que peu de pauses… Les pauses risquent de nous mettre en difficulté… Lors de notre
dernier voyage, c’est là que nous avons perdu la marchandise la plupart des autres fois…


Le marchand passait entre eux, épiant ses recrues comme s’il pouvait deviner d’un regard ce qu’il en était… L’ensemble de la cargaison se trouvait dans une charrette tirée par plusieurs chevaux. Les hommes étaient à pied encadrant cette dernière, ce qui faisait rager la rouquine. Les ordres n’étaient déjà pas quelque chose auquel, elle se pliait volontiers mais en plus lorsqu’ils émanaient d’incompétents notoires dans le domaine, cela avait le don de l’exaspérer. Même les profils les moins expérimentés parmi les mercenaires semblaient avaient remarqué à quel point leur interloculeur manquait de discernement dans le domaine.

Préférant ignorer cet état de fée, la rouquine se rapprocha de l’homme qui avait été moqué lors du recrutement.

- Alors… Qu’est ce qu’il s’est passé tout à l’heure ? Je suppose tout de même que c’est pas le simple fait de te voir qui a provoqué ce type de grondement général..


737 Mots | Post 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 08 Mai 2016, 16:31

Tea Time

891 Mots | POST 2

Mirra était plutôt serein, rien qu'à voir la mine des individus dans la taverne le mettaient en confiance. Il savait bien choisir ses alliés, il l'avait toujours su. Ce n'était pas quelques idiots du village qui allait l'empêcher de vivre, surtout quand eux-mêmes étaient en quelque sorte des proies à son "amusement". Insolent, manipulateur, calculateur et une légère tendance sadique. C'était ces mots qui le caractérisaient le mieux. Surtout quand une bande d'abruties savent très bien où ils mettent les pieds. Dès lors, la rouquine lui fit la remarque qu'il attendait.

- Ce ne sont simplement que des cobayes. Nous n'avons pas à tergiverser là-dessus pour le moment. Il lui fit son plus beau sourire et se retourna pour donner un regard remplit d'une haine et d'une envie de tuer qui mit en sueur chaque buveur de la taverne, avec un jolie *GLOUPS* !

- Enchanté, je m'appelle Mirra, Bélua à mes heures perdues. Enfin, elles sont toutes perdues. Il sourit avec le même regard que tout à l'heure. Nous n'avons plus besoin de traîner ici, enfin, je pense.

Que des gens que je connais... Je vais me mettre à l'écart pour mieux évaluer et observer la nouvelle venue. Le marchand avait demandé à d'autres personnes pour l'aider à garder le convoie et sa marchandise. Bien entendu, Mirra les connaissait tous, en même temps avec dix-neuf bougies au compteur il était sûr de connaître chaque habitude et chaque personne du territoire des Béluas. Quoi que, il n'avait jamais essayé de se déplacer dans les villages alentours et fut surpris de constater qu'il ne reconnaissait que six béluas sur dix. Pour lui, ça ne changeait rien, son objectif était de se concentrer sur la rouquine. Elle était plutôt jolie, plus petit que lui (il avait déjà comparé leur taille lorsqu'il s'était approché d'Aramis pour lui proposer son aide) et sa chevelure avait un certain charme. Il était clair pour lui, que sous ses traits, la rouquine n'était pas une simple humaine. En même temps, croiser un simple humain relevait pour lui d'une chance à la limite de la prétention. Elle s'appelle Lilith hein ? Difficile de lui trouver un autre prénom qui pourrait lui coller parfaitement...

Ce qui l'étonnait, c'est de lui avoir souri de cette façon. Il avait beaucoup plus de sourire d'un air calculateur et manipulateur, mais il semblait qu'un vrai sourire était plus utile pour donner confiance. Malgré tout, il aurait aussi voulu qu'Eärhyë soit là, elle qui aimait les inconnu(e)s, elle aurait pu lui faire passer une interview intéressante (et surtout pleines d'informations). Quand au sujet de l'action, il aurait aussi voulu qu'il y en ait, mais il était inapte au combat. Il ne pouvait simplement que regarder, ou essayer d'imiter les actions de ses compagnons. Cependant, leur allure démontrait un manque d'expérience qui laissait Mirra de marbre. Pourquoi avoir demandé à des personnes inexpérimentées de protéger le convoi ? Surtout que certains ne semblaient pas forcément très intéressés à la récompense, ce qui fit d'ailleurs rendre encore plus méfiant Mirra. Une voulant bastonner et d'autres n'ouvrant pas la bouche. Et m*rde, je vais vraiment devoir aider ce pauvre Aramis... Changement de plan, Mirra devait maintenant se concentrer sur la mission en cours plutôt que d'obtenir des informations sur Lilith. Surtout qu'il ne portait pas forcément Aramis dans son coeur, trop lié aux Béluas, cette race qu'il n'aimait absolument pas. Vous l'avais-je déjà dit ? Mirra est un bélua qui déteste les béluas, sauf une, c'était sa protégée qu'il connaissait de sa plus tendre enfance.
Mais cessons encore une fois les apartés !

Elle était venue lui parler, Mirra n'avait pas du tout prévu cette circonstance, et il savait tout de suite que c'était dû aux proclamations de tout à l'heure. En plus, il n'avait gagné aucune information supplémentaire en côtoyant ce lieu de mauvaises fréquentations.
BINGO.
Elle avait exactement réussi à dire ce que lui attendait d'elle. Ses yeux se firent d'ailleurs plus brillant et il s'était auto-félicité pour ça. Parfois, il était d'humeur à aimer son intuition, aussi étrange soit elle. Et du coup, il fallait simplement lui répondre.

- Et bien, si, c'est tout à fait ça. Je n'appartiens pas à une bonne famille et ils ont l'habitude que je me sers d'eux comme cobayes. C'est tout naturel d'employer des ivrognes pour tester ses compétences, non ? Quand aux moqueries, il peut s'avérer vrai que je n'aide pas forcément beaucoup les gens dans le besoin, surtout parce-que je ne suis pas très utile au combat. Il mentait, il n'avait pas besoin d'aider ceux qu'il n'aimait pas. Ici, c'était une simple exception. Et quand est-il pour toi, bel.. rouq... Lilith ? Il ne fallait pas exagérer, il n'avait pas besoin de draguer pour mettre en confiance ou pour faire le petit toutou prêt à se prendre un vent. Surtout qu'il devait avoir des informations, pas essayer d'avoir une conquête.. Quel idiot ce Mirra. Que fais-tu ici ? En voyage ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 09 Mai 2016, 16:10

「 Tea Time 」
Un simple coup d'oeil en taverne lui apprit tout ce qu'il lui fallait : Mirra n'était pas là. Eärhyë soupira. Les établissements de ce type n'étaient pas nombreux dans le bourg et elle avait déjà fait le tour des autres, s'obligeant à poser quelques questions aux tenanciers avant de laisser son désir de fuir loin prendre le dessus, se dirigeant néanmoins vers l'auberge suivante...
Pour cette dernière taverne, l'enchaînement fut malheureusement le même... Elle s'assit au comptoir avec lenteur pour minimiser la douleur à ses fesses, gardant pour ce faire un visage digne et froid, une expression qu'elle affichait généralement pour éloigner la racaille des bas fonds, même si la simple présence de ses poils félins au bout de ses oreilles suffisait généralement à refroidir les plus confiants des ivrognes : on ne se mesurait pas à quelqu'un capable de sortir les griffes très facilement, aussi reluisante soit cette personne. Tapotant d'un bon rythme des doigts sur le comptoir avec irritation autant pour la douleur de son postérieur ou par simple impatience, elle finit par se lever brusquement en repoussant son siège, les mains à plat sur le comptoir.


Bon, il va ramener son nez par ici, le joufflu ? s'emporta-t-elle sans prendre le temps de minimiser ses paroles.

Elle avait déjà trop attendu et en avait par-dessus la tête de ces "voleurs" qui se croyaient supérieurs.
Le tenancier à la mine revêche porta sa bedaine et ses joues rougeaudes et rougies de colère devant elle. La taverne avait beau être bien tenue, cela ne signifiait pas pour autant que le personnel était accueillant et le tenancier avait tout sauf une bonhomie ambiante. Enfin, il doit savoir accueillir, voire même cueillir tout court, à sa manière, se dit-elle en levant la tête vers lui, la carrure imposante du bestiaux ne la faisant même pas ciller.


Qu'est-ce qu'il veut, l'morveuz incontrôlabre ? demanda-t-il sans daigner articuler correctement.

Si tu passais moins ton temps le nez dans un taudis de ce genre et plus dans une salle d'étude, tu remarquerais que je suis une femme et...

T'pô une femme, plutôt un garçon manqué, voui !

... qu'on dit incontrôlable et non incontrôlabre
, acheva-t-elle sans se formaliser outre mesure de la pique. Après tout, les sarcasmes ne blessaient que lorsqu'ils étaient acceptés comme tels et la jeune femme assumait pleinement con caractère épineux.

Le tavernier croisa des bras musclés comme les cuisses de la Bélua sur son tablier tâché et usé recouvrant un vaste poitrail. Se rasseyant sagement avec cette même lenteur par égard pour son séant endolori, Eärhyë ne perdit aucunement son flegme et daigna enfin répondre.


Je cherche Mirra, tu l'aurais vu par ici ?

Tu sais bien ce que je demande en contrepartie de renseignements.


Voilà, des voleurs... Eärhyë soupira, jeta un vague coup d'oeil à la carte, regrettant pour la énième fois de sa journée de ne pas avoir accompagné son ami plus souvent dans ses moments de beuverie solitaire. Il aurait su la conseiller sur la boisson la moins alcoolisée. Elle avait bu un verre dans chaque établissement où elle avait posé ses questions, si bien qu'elle craignait de perdre la pleine maîtrise de ses moyens, elle qui commençait déjà à voir trouble... Il faudra que je songe à m'entraîner contre les effets de l'alcool, à l'avenir...
Relevant finalement le nez vers son interlocuteur, elle soupira en hochant la tête.


File-moi ce que t'as de moins cher en réserve, j'en suis déjà à mon troisième ou quatrième verre de la journée...

Le tavernier éclata d'un rire tonitruant et lui rapportant une chope de bière, la plus fade qu'Eärhyë n'est jamais goûtée bien qu'elle ne soit pas experte.

Mirra n'est pas là, l'informa-t-il avec un sourire éblouissant.

Sans rire ? s'énerva la Bélua. Il est parti où ?

Avec une rouquine.

Voilà qui ne lui ressemble pas, songea-t-elle tout haut. Elle était mignonne ?
demanda-t-elle, amusée.

Du genre qu'on se taperait bien, ouais.

Toujours aussi gentleman, le joufflu... Bref, je vois qu'il va être indisponible un certain temps.


Nanmésonpaltisavecunmarchand, déballa d'une traite un voisin qui écoutait depuis le début.
Unidiotcherchaitdesgenspourprotégerunchargement... doivent'êtresurl'placecentrale.

Ah, voilà une info intéressante !

Sans prendre le temps de finir son verre, Eärhyë fuit la taverne et s'empressa de joindre la place centrale, où un convoi était en effet en partance.
La rouquine ne fut pas longue à repérer, vu la flamboyance de sa couleur. D'un sourire énigmatique, plus amusée que jaloux - sentiment qu'elle ne ressentirait jamais envers son ami d'enfance - Eärhyë se demanda si Mirra s'était proposé pour la mission pour le bénéfice pécuniaire ou pour le bénéfice d'une charmante compagnie.

Décidée à ne pas encore trop s'approcher - fallait bien laisser sa chance à ce pauvre Mirra - elle chercha d'abord du regard le marchand à la tête du convoi pour lui proposer ses services.

- Mais... Vous êtes sûre de faire l'affaire..? Vous semblez plutôt... frêle... pour être en capacité de protéger mon chargement...


On n'a insinué y'a pas dix minutes que j'étais une furie incontrôlabre, pour le citer précisément. Alors vous en faites pas, je ferai l'affaire... Plus que vous en tout cas... Pis je connais un zigoto que vous venez de recruter, du coup je pourrais garder un oeil sur lui si ça tournait mal pour vous.

Lui offrant son sourire le plus éclatant pour contraster avec le ton sarcastique, elle serra néanmoins avec écœurement la main du marchand pour sceller l'embauche.
Puis elle s'approcha de son ami Mirra alors qu'il discutait tranquillement avec sa rouquine.


B'jour vous deux, ça roule ?

Etrangement, l'état déprimé qui l'avait étreint y'a même pas une heure était loin derrière elle. La mission des plus banales, le petit voyage en vue et la compagnie avaient suffi pour balayer ses soucis. Ou alors, tout simplement un effet bienvenu de l'alcool, allez savoir...

1026 mots | post 2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 10 Mai 2016, 03:46

「 Tea Time」

Li | Mirra | Eärhyë


Lilith haussa un léger sourcil. A ses heures perdues ? Drôle de façon de parler de sa race, cela ne lui serait en tout cas pas venue à l’esprit une seule seconde.

- En effet, je suppose qu’à moins que tu aies le pouvoir de passer de belua à une autre race à ta guise… Tu risques d’avoir une perte de temps phénoménale. Faudrait y remédier.

A son tour, elle lui adressa un sourire, qui, cependant, n’avait pas du tout la même teneur. Au contraire, celui-ci était davantage espiègle que menaçant.

- Et je partage ton avis, vaut mieux que nous y allions. Enfin, sauf si tu veux régler encore quelques comptes, tu pourras toujours mettre ça sur le dos de tes heures perdues.

Lilith sursauta à sa réponse, une lueur de haine se mit à briller dans ses yeux… Les tests, les cobayes, tout ce que sa race avait subi, l’existence même de cette dernière qui n’était que la suite d’opérations plus indécentes les unes que les autres sur des humains. Sans le moindre respect pour la vie qui avait été ainsi créée… C’est bien à cause de tout cela que le regard sur sa race demeurait pesant et humiliant, qu’elle avait vu beaucoup des siens mourir. Pour des tests… Le belua face à elle devait sans doute être un peu jeune pour ne pas avoir remarqué ses origines. Ou du moins, il ne connaissait pas l’histoire des orishas. Sa mâchoire se décrispa légèrement lors du compliment avorté. Lilith attrapa une flasque de rhum qu’elle portait toujours sur elle et en but plusieurs gorgées d’une traite pour canaliser ses esprits et se maîtriser.

- C’est du rhum, je t’en aurais bien proposé, mais j’ai peur que tu ne t’en remettes pas, mon chou. Et qui sait si dans le coin quelques personnes mal intentionnées souhaiteraient utiliser ses compétences sur toi. Ton charmant fessier ne s’en remettrait pas.

Naturellement, quelques idées déplacées lui venaient en tête au cas où cette situation arriverait. Un sourire un peu mauvais se dessina sur ses lèvres avant qu’elle ne décide de continuer, sur un ton enjoué, contrastant avec ses propos.

- Bref… Cessons de rêver… soupira-t-elle comme si elle regrettait la non réalisation de ce désir. Je comprends mieux les quolibets. Quant à mon nom, Lilith ou belle rouquine, je t’en prie, tu peux en user comme tu veux. Je suis bien ici en voyage, et je ne suis jamais contre un peu de financement. D’où même ma présence dans ce cortège.

Surtout quand la raison même de ce besoin d’argent était de panser les blessures de tout un flanc d’un galion de cinquante mètres…

- En revanche, tu ne m’as dit toi, ce qui te motivais. Visiblement pas le goût du risque.

Sa remarque initiale avait bien souligné le fait qu’il espérait ne pas avoir de mauvaises rencontres et qu’il n’était utile au combat. .

- La volonté peut—être de protéger les intérêts du thé ? Puisque ce que n’est pas non plus dans tes habitudes d’aider les personnes en difficulté. Tu dois bien avoir un moteur, non ?

Une jeune femme, sans doute la dernière participante, se joignit également au groupe. Elancée, avec une longue chevelure d’un blond presque blanc, elle aurait pu avoir quelque chose d’éthéré. Sur sa joue, un curieux symbole y était présent, ce dernier, peu régulier, ajoutait quelque chose de mystérieux à la nouvelle venue. Quelque chose qui ne pouvait manquer d’interpeller.
Etant donné le ton familier usé par l’inconnu, il n’était pas difficile de s’avancer en considérant que la jeune femme devait connaître son interlocuteur, Mirra. Lilith accueillit d’un signe de tête cette dernière, et lui offrit un large sourire.

- Eh bien écoute, parfait pour moi ! Comment ça pourrait ne pas aller ?

Après tout, elle avait bien dit « vous deux », pourquoi se priver de répondre.

- Peut-être pourrions-nous refaire les présentations, j’ai la vague impression que Mirra et toi, vous vous connaissez, mais ça ne m’en dira pas plus sur ton nom, ni ta personne.

Elle lui tendit alors la main, en gage de bonne foi.

- Lilith, pour te servir. Enfin… Façon de parler.

La rouquine avait cette habitude qui lui paraissait détestable de se présenter de la sorte, et, il lui paraissait plus qu’évident que la notion de servir quelqu’un lui était désormais au-dessus de ses forces.

724 Mots | Post 3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mer 11 Mai 2016, 13:09

Tea Time

881 Mots | Post 3

Mirra était calé, elle partageait à peu près son sens de l'humour et ça lui suffisait pour qu'il puisse l'apprécier. Mais là n'était pas son objectif qu'il s'était fixé, il voulait en savoir plus sur cette mystérieuse femme.

- On n'en tirera rien, même si c'est à mes heures perdues. Pas envie de m'embêter avec des poivrots. Dit-il d'une manière plutôt froide.

Mirra avait remarqué son sursaut, il en devina alors ses origines. En effet, il voulait tailler dans le vif du sujet le plus rapidement possible, il devait (même si c'était pour attirer de la haine) en apprendre vraiment davantage sur elle. Alors comme ça c'est une Orisha, intéressant. Ses mots avaient été placés tel qu'il voulait feindre l'ignorance. C'est ainsi qu'elle lui répondit d'une manière plutôt sèche et déplacé, mais il n'en avait guère besoin de plus pour savoir qu'il lui avait ouvert un peu plus les méandres de son esprit. S'ensuivit sa remarque, un peu décalé, démontrant parfaitement que Mirra avait placé des mots quelques peu hostiles, malfaisants. En parlant de l'origine de l'Orisha Rousse, c'était pour lui une espèce de faille vis-à-vis de son caractère. Puis vint l'histoire du rhum ou de cette histoire d'expérimentation de compétences sur lui.

- Oh, je prendrai tout de même bien du rhum. Il s'avère que j'ai l'habitude de l'alcool, je n'étais pas dans ce bar pour rien. Pour l'expérimentation, j'en ai déjà fait les frais, donc pas de quoi m'en faire.


Mirra lui montre alors ses ailes, l'une d'elle était atrophiée, dû à un mauvais souvenir de son passé. Il sourit à Lilith pour marquer sa compréhension puis lui prit des mains sa bouteille de rhum pour avaler une grosse gorgée du liquide brûlant.

- Ouais, plutôt faible comme alcool...

Mirra lui marqua un ton de défi pour l'alcool. Il avait déjà bu une pinte du meilleur alcool de la région, son met préféré parmi tant d'autres. Puis vint la conversation sur leur propre motivation, il se demanda alors si ce financement n'avait pas un intérêt particulier pour un quelconque métier. Serais-ce une marchande et elle avait besoin de financement ? Cependant l'envie qu'il y ait de l'action démontrait bien une part combative de sa personnalité. Puis vint la question sur ses propres motivations. Autant aller jusqu'au bout et y aller sans broncher, Mirra ne pensait pas que la méthode de la manipulation servirait à grand chose maintenant.

- Il s'avère que tu es inconnue ici, et j'aime bien en savoir plus sur les personnes qui traversent le territoire Bélua, surtout pour une belle rouquine comme toi. De plus, c'est vrai qu'un petit financement ne fait jamais de mal. Pour ce qui est d'une quelconque action, je suis armé, ne t'en fais pas. Je sais me défendre, malgré que je ne sois pas très costaud.


Il disait ses mots avec un ton plutôt chaleureux, comme une espèce de façon de s'excuser pour les mots employés tout à l'heure, dans le bar. Quand à son histoire d'armement, son arc était caché dans l'une de ses ailes et on ne pouvait voir de son katana que sa poignée.

Il vit sa protégée du coin de l'oeil, puis elle s'approchait en leur donnant un bonjour que Mirra était habitué à entendre. Elle était aussi un peu rouge sur les joues, ce qui fit ricaner Mirra. Ce n'était pas habituelle qu'Eärhyë soit dans cet état lorsqu'elle se présentait. Mais ce qui fit encore plus marrer Mirra, c'était qu'en considérant la situation sous un autre angle, c'était comme si il avait cherché à charmer Lilith.

- Salut p'tite débile, c'est à moitié pompette qu'on se présente ? Ahah. Je vais bien aussi !

Il connaissait par coeur son amie, ils avaient appris à connaître les moindres détails de leur façon de parler des choses, de comment ils voyaient leur vie. Puis ce n'était pas difficile de remarquer qu'elle avait dû le chercher à travers les bars, vu son état plutôt "rouge", elle avait dû boire pour se permettre d'avoir des informations. Il faudrait qu'il pense à lui donner conseil pour maîtriser l'emprise de l'alcool, ça lui ferait un très bon entraînement.

- La petite teigne que tu vois s'appelle Eärhyë, je prends de l'avance comme ça on est fixé. On se connaît depuis bien longtemps, alors ne t'en fais pas, elle ne mord pas. Heu... Normalement bien sûr.

Il ricana une nouvelle fois, c'est vrai que d'un certain point de vue, c'était elle la cause du tourment de sa faiblesse. Il n'avait pas su la protéger contre la nature sauvage de son Animal Totem lorsqu'ils étaient petits. Il ne voulait pas que souvenir se réitère en compagnie d'un nouvel interlocuteur. Surtout qu'il avait besoin d'elle vivante pour en apprendre davantage. Quoi que, ça ne lui avait jamais traversé l'esprit de voir s'il pouvait faire une causette avec un mort...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mer 11 Mai 2016, 22:05

「 Tea Time 」
La rouquine parla en premier, ce qui ne fut pas pour déplaire à la jeune Bélua, au moins elle pourrait analyser entre guillemets ses réactions sans que ces dernières soient influencées par les futures paroles de Mirra.
Comme ça pourrait ne pas aller, on se le demander, oui ! Le soleil brillait haut et clair, elle avait enfin retrouvé ce coureur de Mirra, et une aventure pointait le bout de son nez ! Houlala... Je n'ai jamais été aussi...euphorique... Je n'aurai pas du boire autant...
Serrant la main avec cette impression d'être plus joviale... cordiale et chaleureuse qu'en temps normal, Eärhyë accueillit les présentations de la rousse, Lilith, avec un sourire un peu groggy. Elle s'apprêtait même à reprendre la parole, ouvrant la bouche dans un geste ostentatoire mais Mirra lui coupa l'herbe sous le pied, attaquant d'emblée la nouvelle arrivante.


Heu... Pompette ? T'as pas de la déjection d'hibou pour sortir une ânerie pareille ?

Il n'empêche, si ses joues étaient rosies avant son entrée en scène auprès du duo, le salut de Mirra eut le don de la faire rougir davantage, du moins si cela était encore possible. Elle, pompette ? Il est vrai que les formes prenaient parfois une matière inconsistance et prodiguaient l'impression de tomber mais elle ne s'en sentait pas moins en pleine forme, aussi pétillante et impertinente que d'habitude.
Pas le temps de réfléchir davantage à la question, Mirra reprenait la parole pour se moquer d'elle et... Hein ?


Ptite teigne ? Moi ?

Emportée par l'influence de toutes ces boissons ingurgitées, la jeune Bélua avait l'impression d'en faire trop lorsqu'elle prenait la parole mais malheureusement elle n'affichait aucun contrôle, ne maîtrisait plus les rênes. En temps normal, cette situation l'aurait frustrée et inquiétée. Cependant elle s'en moquait comme de son premier vagissement.

Miiirra... Faudrait ouvrir les yeux, tu es plus teigneux que moi...

Un sourire étincelant mais ne manquant pas de sarcasme fusa. Puis Eärhyë dévisagea la Rouquine, ses dents blanches étincelant à la lumière d'un rayon de soleil.

En règle général, je ne mords jamais les jolies filles. Mais nous ne sommes jamais trop prudents !

La Bélua gloussa ridiculement comme si elle venait de proférer la blague de la journée, sans même se rendre compte de l'image qu'elle pouvait bien dégager...
La Bête feula plus fort encore, tentant de griffer la corde qui le bridait, entravait ses mouvements dans ce corps si maladroit et chétif. L'alcool faisant son travail, Eärhyë ne s'en rendit même pas compte, une situation vraiment inquiétant.


Pffff, c'ta faute Mirra.. Tu restes toujours en taverne habituellement... Tes amis vol... 'fin tenanciers ont fait payer le prix de ton absence...

Un relent assaillit sa bouche, la jeune femme le contint discrètement avant de s'appuyer sur l'épaule de Mirra pour éviter de chanceler. Et entre deux vapeurs atteignant enfin le masse organique qui lui servait de cerveau, une question tirailla les tripes la jeune blonde.

Au fait... On fait quoi ici ?

Le marchand choisit cet instant pour reprendre la tête du convoi.

- Je... Heu... vous invite à prendre la route vers la sortie de la ville...

Les pupilles pâles de la Bélua cillèrent un instant au même titre que sa certitude.


Je sais que je suis sûrement beurrée.. bourrée... 'fin bref... Il a vraiment dit je vous invite...? Prenant une moue dégoûtée, elle observa son ami d'un oeil critique. Dans quoi t'es-tu encore fourré pour avoir un tel responsable au-dessus de ta tête ?

La Bête gronda en écho à ses paroles, indignée d'avoir un tel dirigeant au-dessus de sa tête. D'avoir un dirigeant tout court, d'ailleurs. Le félin ruait dans les brancards, accentuant ses gestes pour rompre la corde, une volonté des plus résistantes dans cet état si particulier. Eärhyë prit soudain conscience que la Bête, malgré ses coups de griffes frénétiques, ne semblait pas aussi volontaire qu'en temps normal. Les effets de l'alcool l'atteignent-ils également ? Mmmh, intéressant... Plongée dans une réflexion des plus complexes, les mots lui venant difficilement, ses yeux prirent une vague consistance qui trahissait son moment d'absence. L'alcool serait-il le remède à ma condition de Réceptacle ? Un calmant ou un antidote contre l'Horreur de la Bête ?
Dépitée de se voir offrir des débuts de piste par ses petites expérimentations impromptues et non volontaires plutôt qu'une réponse provenant de la Déesse de la Nature, Phoebe, Eärhyë réintégra la réalité avec un goût des plus amers dans la bouche.

Voyant que tout le monde se mettait en route, elle suivit le mouvement en se postant sur un des côtés de la charrette, avec un regard désolé pour Mirra et la Rouquine.


Désolée, je suis pas vraiment dans mon état normal...



811 mots | Post 3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 15 Mai 2016, 07:08

「 Tea Time」

Li | Mirra | Eärhyë



Lilith haussa un sourcil lorsque le jeune homme saisit la bouteille de ses mains. Pas une seconde, elle n’avait pensé sérieusement lui proposer un breuvage après ses propos. Aussi, le fait que Mirra prenne de lui-même la flasque des mains la contraria quelque peu. Néanmoins, elle fut surprise qu’il lui avoue aussi librement avoir fait l’objet d’une maltraitance de son fondement. A vrai dire, avec une telle pique elle n’attendait pas un tel aveu. Pourtant, bien vite, il lui montra autre chose… Bien qu’elle fuse de même prise d’un sérieux doute lorsque le jeune homme se retourna, espérant qu’il ne chercherait pas à illustrer ses propos… En soit, elle acceptait volontiers de le croire sur parole ! Pourtant, au grand soulagement de la rouquine, Mirra se contenta de lui montrer une aile estropiée dans le dos. Elle marqua un léger temps d’arrêt. Il ne s’agissait ni d’ailes d’anges, ni de démons… L’hypothèse la plus probable concernant son interlocuteur était qu’il s’agisse d’un bélua, compte tenu du lieu et de l’accueil qui lui avait été fait un peu plus tôt dans la taverne, ça ne pouvait en soit que difficilement être autrement.

- Je vois ça… finit par dire Lilith. Beau souvenir en effet…

Elle esquissa un léger sourire. A vrai dire, les pires souvenirs étaient bien souvent ceux qui ne laissaient aucune trace évidente… Mais au moins, le jeune homme savait ce que c’était d’être un cobaye. C’était sans doute plus étonnant encore qu’il cherche à répercuter cet acte sur d’autres. Même par vengeance… Quoique… Sur ses propres bourreaux… Lilith esquissa un sourire sauvage en imaginant vaguement ce qu’elle aurait pu entreprendre. Son attention se reporta sur Mirra.

- Faible ? Ah oui ? Tu sais que je vais te prendre au mot et te prier de m’en faire goûter un plus fort. Mais il serait tout de même dommage que tu ne parviennes plus à tenir debout en cas d’assaut… Qu’en penses-tu ?

Malgré ces dires, à défaut d’alcool à lui proposer, la rouquine récupéra rapidement sa flasque pour la ranger dans ses affaires. Après tout… elle ne comptait pas gaspiller son précieux bien si facilement. A son tour, le jeune homme parut se confier en exposant sa situation. Son précédent aveu concernant ses tests dans les auberges la laissait tout de même plus réservée qu’elle n’aurait pu l’être en temps normal. Elle acquiesça et inclina la tête en signe de remerciement face au compliment de son interlocuteur.

- Donc si je résume, bien que tu ne sois pas contre un peu d’argent supplémentaire en guise de récompense, mais c’est donc ma seule intervention qui t’as convaincu de t’engager… Eh bien… Tu m’en vois ravie ! Je vais considérer que mon charme irrésistible a donc été bien efficace… ironisa t elle..

Lilith l’écouta son défendre concernant son armement sans qu’elle ne cherche à le mettre en doute. A vrai dire, elle l’espérait pour lui, tout simplement parce qu’il serait le premier à en payer un lourd tribut s’il n’était pas près. Mais dans le cas contraire… De son côté, elle saurait faire le nécessaire.

Une nouvelle fois, la nature de l’échange que Mirra pouvait entretenir avec son entourage étonna la rouquine. A vrai dire, si elle n’hésitait pas à taquiner plus qu’outrageusement certains de ses amis, ce n’était pas tout à fait les mêmes formes qu’elle y mettait… En tout cas, cette familiarité traduisait non sans peine l’aisance qu’ils avaient à se fréquenter. A son tour, la fameuse Eärhyë prit alors la parole. Elle avait bien le même type de langage de son compagnon. Peut-être avait-il grandi ensemble pour adopter de telles attitudes similaires… Le sourire de Lilith s’accentua légèrement en entendant les paroles de la jolie blonde qui venaient d’intégrer le groupe.

- Que de compliments de la part de toi et ton ami… Bah écoute, merci… C’est toujours bon à prendre.

Son visage se fit alors radieux tandis qu’elle se concentrait sur cette histoire de morsure.

- Mais je retiens donc qu’il faut que je me tienne à l’écart… je n’ai pas envie de succomber à tes crocs.

A vrai dire… Plaisanterie ou non, Lilith n’aurait pas pris le risque. S’il ne s’agissait pas d’un jeu de mots, cela pourrait lui coûter cher.. Pourtant, le sourire éclatant de cette dernière n’alla pas en diminuant, bien au contraire.

- Sûrement bourrée… Bah alors Mirra, t’as pas fait don de tes talents pour apprendre à gérer l’alcool à ton amie ? Tu sais que c’est égoïste, ça ? En tout cas ma jolie… Y a rien d’anormal dans son vocabulaire… C’est juste… Un marchand. Qui a besoin d’aide, et qui embauche notamment une ado ivre pour sa protection… Si t’es encore assez lucide, tu constateras tout de suite qu’il y a comme un souci de suivi de la part de ce gars…

Et à présent, la rouquine espérait bien ne pas passer à côté de la récompense… Instinctivement, elle conservait les mains sur ses dagues, parées à l’attaque.

- Et ton ami fait parti du convoi pour le plaisir de mes beaux yeux. Et de l’argent à récupérer, n’est ce pas Mirra ? taquina Lilith.

853 Mots | Post 4
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 16 Mai 2016, 16:30

Tea Time

ft.

Mirra était songeur, il n'avait pas forcément remarqué qu'il avait donné trop d'informations à son sujet. Mais bon, d'un certain côté, il était toujours de bonne augure pour lui d'en révéler suffisamment pour obtenir en échange l'équivalent en information. Il avait, d'ailleurs, l'habitude de se confier souvent auprès de nouvelles cibles qu'il s'était fixé afin d'obtenir tout ce qu'il avait besoin de savoir. Dans tous les cas, à la fin de cette quête, il n'était pas sûr de recroiser si vite la route de Lilith. Après tout, il n'avait pas encore réalisé ce qu'il avait pour pouvoir vraiment partir de son village, même s'il détestait tant ses compagnons de race.

- Beau souvenir, d'autant plus que c'est surtout une mauvaise expérience, pas forcément dû à une expérimentation, mais plutôt une transformation qui a mal tourné. Et oui, je suis un Bélua.

Il regardait aux alentours afin de voir ce qu'il pouvait obtenir. La cargaison de thé ne l'avait jamais intéressé. Puis après son petit manège vis-à-vis de l'alcool, Lilith lui avait lancé une petite pique afin de démontrer sa faiblesse, seulement si celui-ci ne fait pas attention du tout à l'alcool.

- Oh rassure-toi, jamais eu de soucis, à force d'en boire.
Il prit une de ses bouteilles à lui, un alcool très fort qu'il avait réussi à dénicher auprès d'un revendeur clandestin. Goûte-ça, tu verras. Il prit une gorgée qui lui brûlait la gorge, mais il se sentait de nouveau réveillé et en forme, il lui tendit la bouteille avec un regard complice. Si ça te plaît, tu pourras garder la bouteille. J'en ai d'autres sur moi. Et ça réveille bien, c'est le plus fort que j'ai pu trouver en territoire Bélua.

Eärhyë était arrivé, avait prononcé plusieurs mots à l'encontre de Mirra puis de la belle rouquine que chacun apprenait à connaître. Il était sûr que le voyage pour protéger le marchand allait être plaisant. Il l'avait deviné, et quand bien même ils se feraient attaquer, il n'allait pas perdre cette merveilleuse journée qui se profilait.

- Et bien, la p'tite fauve, tu n'auras pas l'occasion de la mordre. Je ne t'ai pas dressé pour que tu mordes les belles inconnues ! Alors cou-couche panier si tu sens la bête s'énerver ! Il rigola d'un ton régulier en faisant un clin d'oeil à la nouvelle venue pour lui signifier qu'elle n'avait rien à craindre. Surtout dans l'état où sa protégée s'était présentée. On est ici pour protéger notre confrère, on a une "jolie récompense" à la clé si jamais on réussit à bien la mission, alors essaie d'être dans ton état normal fissa ! Ok ? Merci bien p'tite débile !

Il remarqua que Lilith avait prononcé des mots qui le touchèrent assez. Non pas vis-à-vis de leur relation, mais vis-à-vis du convoi en lui-même. Il est vrai qu'il y avait une disproportion évidente avec les gars qui étaient sensés les aider. Il n'aimait pas du tout voir que les choses n'allaient pas dans le bon sens, il devait rester sur ses gardes et devait repousser à un autre moment les informations à récupérer sur Lilith.

- Non, elle n'a pas le temps je crois... Il était évasif... Par contre, désolé Belle Rouquine, mais je pense que nous devrions nous concentrer sur les gugusses qui sont avec nous, ils ne m'inspirent absolument pas confiances. Donc restons sur nos gardes si tu le veux bien.

Leur convoi commença à se déplacer, il y avait une chose qu'il voulait vérifier et essaya d'écouter les autres voyageurs. Ils ne disaient rien mais marmonnaient dans leur barbe. C'était quelque chose qui l'horripilait au plus haut point et ne put faire autrement que de repartir à l'écart. Il regagna sa place avec son amie et la rouquine, il ne put s'empêcher de leur faire un clin d'oeil avec un sourire ravageur, juste par curiosité de voir leur réaction.

- Je pense certainement que c'est pour tes beaux yeux en effet, je dois dire qu'on va en être gaga à force de s'y plonger dedans, n'est-ce pas Erhy ?

Il intensifia son regard en observant les yeux de Lilith, afin d'essayer de songer un peu son esprit. Puis regarda son amie et lui tapota la tête comme si c'était un animal apprivoisé. Il lui murmura de simples mots.

- Peux-tu essayer de drainer l'énergie du gros balourd là ? Discrètement si tu le peux ? On est d'accord que si ces gars sont hostiles, c'est le plus gros qui va nous poser problème non ?

Il lui caressa maintenant les cheveux pour lui faire comprendre qu'elle avait carte blanche et se retourna vers leur nouvelle amie.

- J'aimerais bien en apprendre plus sur toi, le temps qu'on peut encore parler. Donc, dis-moi tout ce que je peux savoir. Bien sûr, avec un peu d'alcool, on devrait mieux s'entendre, non ? Il prit sa deuxième bouteille et sourit chaleureusement à Lilith pour lui faire comprendre qu'elle n'avait rien à craindre de lui.

- 897 Mots | Post 4
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 17 Mai 2016, 19:34

「 Tea Time 」
Coup d'oeil à la Rouqine, puis Mirra, puis la Rouquine. Un sourire amusé dessinait la courbe de ses lèvres, adoucissant les traits froids de son visage.

Ah oui, lui aussi t'a fait des compliments ? Eh bien, il m'avait caché ses dons de dragueur... C'est qu'il n'a plus autant le bec dans l'eau qu'avant...

Elle donna un petit coup de coude dans les côtes de Mirra, le tout accompagné d'un sourire goguenard. L'alcool ingurgitait avait complètement annihilé la dureté de sa personnalité pour ne garder que le meilleure : l'impertinence au centuple.
Mais la remarque de Mirra lui arracha plutôt une moue dépitée. Cou-couche panier, il est sérieux ? Son sourire s'étira finalement en un rictus innocent, préparant avec soin la petite pique, qui n'en était pas moins une mise en garde, qu'elle ne manquerait pas lui sortir.


Eh bien l'ami, tu d'vrais prendre gard'. La Bête attaque tous ceux qui n'lui conviennent pas, et la traiter comme un chien ne lui plaira probablement pas... Et puis, tu as fait mieux en matière d'pédantisme...

Elle ponctua sa diatribe d'un tirage de langue immature, là encore une réaction suscitée par les effets indésirables de l'alcool étant donné qu'elle ne se serait jamais permise un tel comportement en temps normal.
Elle ne prêta pas attention à ladite récompense. La Bélua n'était pas matérialiste pour deux sous et agile comme elle était, elle pouvait très bien chaparder pour se sustenter correctement. Cependant, elle ne rechignerait pas à recevoir une rémunération, non seulement parce qu'elle gratifierait un travail bien fait, mais également parce qu'elle venait de dépenser ses maigres ressources, vu que la Blonde ne travaille pas, dans des dépenses futiles : l'alcool pour acquérir les informations sur Mirra. Je lui ferai rembourser ça...
Mais Lilith coupa court au plan qui prenait forme dans sa tête pour obtenir cette veng... réparation.


Oh ! Je n'étais pas encore complètement ivre quand j'ai abordé le marchand. Vu son air incertain quand je me suis présentée, si j'avais été saoule, je n'aurai aucune chance de vous rejoindre... Mais oui, y'a de gros problèmes...

La petite tape de Mirra sur sa tête, alors que le convoi s'était enfin mis en route, eut le don de faire frémir ses oreilles auxquels s'ajoutaient des poils de lynx. Les pupilles de la Bélua s'intensifièrent de fierté bafouée, mais sa demande murmurée pour préserver son don lui fit oublier toute rancune en un temps records.

Tu crois que..?

Elle avisa le balourd en question. Baraqué et bien armé, il fondait dans le décor, aussi anodin que tout autre gros bras musclés et doses de testostérones que formaient la caravane. Le lynx enfoui en elle feula longuement, ce qui acheva de convaincre la jeune femme de mettre la demande son ami en pratique. Sachant qu'elle allait perdre toute notion de son environnement le temps qu'elle manipulerait les énergies, elle enroula son bras autour de celui de Mirra pour le temps que prendrait l'opération. Ses pupilles, déjà pâles en temps normal, se voilèrent davantage pour prendre une consistance trouble. Ce qu'elle voyait aller au-delà de la réalité.
De l'extérieur, rien ne changeait à sa vue. Pourtant, par ce pouvoir elle était capable de se fondre dans le corps de l'individu par la seule entremise de son esprit afin de drainer l'énergie sans que celui ne ressente sa présence : seule une fatigue, plus ou moins intense selon le pourcentage d'énergie volé, l’assaillirait.
Eärhyë n'avait utilisé ce don que sur des plantes auparavant, elle doutait qu'elle est la maîtrise et surtout la concentration nécessaires pour parvenir à ses fins.
Ce fut ainsi une belle surprise qui accueillit son essai, alors qu'elle se rendait compte que le processus entre personnes n'était guère différent de celui de plantes à humain. Elle draina un maximum, c'est-à-dire trop peu en raison de l'alcool. Mais elle se rendit compte que son ivresse s'était légèrement dissipée. L'énergie volée a annihilé le gros de l'alcool, découvrit-elle avec plaisir. Elle allait enfin retrouver ses pleines capacités pour leur petite mission.


Ses pupilles reprirent de la consistance. Reprenant de la distance avec Mirra comme s'il ne s'était rien passé, elle espérait que son entourage n'avait rien aperçu de sa petite excursion. Puis elle se concentra de nouveau sur le fil de la discussion pour savoir quoi répondre si on l'interpellait directement.


770 mots | Post 4
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Ven 20 Mai 2016, 21:55

「 Tea Time」

Li | Mirra | Eärhyë


Lilith haussa un sourcil. Des souvenirs d’expériences qui avaient mal tournées… Elle en avait plein le dos.. De nombreuses cicatrices indiquaient à quel point les punitions pouvaient être sévères, c'était gravé en elle, et même si, un jour, par le plus grand des hasards, elle trouverait une solution pour les effacer... Elle n'était pas sûre de vouloir oublier tout ça... C'était les conséquences d'un passé désastreux. Mais ce n’étaient sans doute pas ce qu’elle irait mettre en avant à présent.

- Une transformation ? En quel animal ?

Visiblement un animal volant.. Sans doute pas un aigle ou autre animal noble.. Sinon, il n'aurait pas fait l'objet de tels quolibets. Néanmoins, ses questions ne s'arrêtèrent pas là.

- Ca peut mal tourner ? Quelles sont les conséquences ? Enfin… Je sais pas… Je doute que tout le monde se retrouve avec ce type de choses dans le dos. Et puis… ca veut dire également que personne ne t’a infligé quoi que ce soit, non ? A moins que ce ne soient les circonstances qui ont rendu ton transformation délicate…

La rouquine attrapa la bouteille que le jeune homme lui tendait pour s’assurer des qualités du précieux liquide. C’était en effet plutôt relevé, et elle sentait la liqueur lui arracher le gosier. Elle s'essuya les lèvres d'un revers de manche avant de lui adresser un franc sourire en levant la bouteille vers Mirra en guise de remerciement.

- Eh bien, écoute, c’est pas de refus, je garde avec plaisir la bouteille, ça me changera du rhum !


A l'arrivée de son amie, il la taquina. Avec ce vocable qui ressortait... La bête… Sans doute l’animal totem de la jeune femme. Impossible de déterminer lequel sous une appellation aussi vague. Juste..; Des crocs et de la puissance. Mais c’était étonnant cette manière de parler de parler d’elle-même comme s’il s’agissait d’une autre partie de sa personnalité, totalement étrangère et ingérable. Cela se rapprochait sans doute de la réaction de Jaagd… Cette belua, inquiète à l’idée de se retrouver sous une forme animale. Lilith adressa néanmoins un sourire particulier à Mirra face à sa nouvelle qualification avantageuse et s'inclina vers Eärhyë en s'inclinant en souriant.

- Voilà… Tu as pu avoir une démonstration de ses talents de dragueur, tu vois ! Mais merci une nouvelle fois, Mirra.. Je vois que tu es très observateur...
taquina t elle.

Amusée, Lilith observa tout de même la jolie blonde dont l’élocution semblait pâtir de l’alcool. A la remarque de son compagnon, la pirate sourit légèrement. Au moins, l’état d’ivresse avancée d’Eärhyë n’était visiblement pas quelque chose de courant. D’ailleurs ce surnom… Ehry.. Cela serait sans doute bien plus simple à retenir.

- Mmmh.. Oui.. Enfin, même sans être ivre deux secondes plutôt… C’est assez net que tu as l’esprit quelque peu échauffé.

Ne serait-ce que ses joues rouges… En soit, ce n’était tout de même pas étonnant. L’absence de réaction des autres mercenaires, beaucoup plus… Ce n’était pas naturel. Ils devenaient un groupe dont chaque membre était un maillon..

Le belua chouette se positionna à ses côtés, ce qui fit légèrement sourire l’orisha.

- On peut parler en effet.. Et je ne crains pas vraiment les effets de l’alcool… Tout ce que tu peux savoir ? Mmmh… Est-ce que ma simple présence ne donne pas assez d’informations ? Je suppose que tu as pu déterminé ma race et mes buts. Y a-t-il autre chose que tu veuilles savoir ?


Pourtant, elle tourna le visage vers les autres membres de la cohorte. Aramis s’éloignait un peu trop. Il était hors de vue, ne prenait pas en compte sans doute la puissance des chevaux tirant la cargaison. L’un des mercenaires parut en profiter pour attaquer la marchandise. Lilith fit apparaître l’une de ses chaînes qui s’accrocha au poignet de l’un des hommes.


- Eh bien.. Il y a de la mutinerie lança la rouquine en souriant. On peut savoir ce qu’il en est ?

L’homme grimaça face à la chaîne qu’il ne parvenait pas à briser.

- C’est juste un guignol, Aramis. On aura rien.. ; Aucune récompense. Pas un sou. Alors non… On s’est concerté… On a pas l’intention de partir sans rien, ma jolie.. On va se servir.

Il regarda le petit groupe avec un sourire mauvais.

- Alors.. Vous avez le choix… Avec nous… Ou contre nous..


727 Mots | Post 5
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Sam 21 Mai 2016, 13:19

Tea Time

ft.

Son amie avait toujours taquiné Mirra, mais la voir dans cette état là ne lui faisait qu'en rire. En effet, une Bélua aux joues rouges, essayer de répondre en étant ivre, ça ne pouvait que l'amuser, il n'y avait pas tant d'amusements que ça dans leur territoire. Mais au fond, c'était de sa faute s'il ne s'y amusait pas, il était toujours à côté, distant envers sa race. Mais à force, vous devriez avoir compris.

Les mots n'arrêtaient pas de fuser dans son crâne, il ne savait pas forcément comment tourner les phrases qui ne cessaient pas de le harceler, surtout envers Lilith. Il voulait créer tout un tas de carnets d'informations qu'il cacherait, tout ça afin de pouvoir les réutiliser par la suite. Et généralement, s'il n'avait pas assez d'informations, il en créait de manière très spécifiques. C'est au moment où Eärhyë fut là que Mirra lui répondit, avec un sourire narquois.

- Je me transforme en Chouette, elle en Lynx. Vu qu'on ne contrôle pas encore notre animal, bah "pouic" mon aile ! C'est ainsi pour cette raison que j'ai une aile atrophiée !

Il devenait de plus en plus familier avec elle, de sorte à montrer qu'il était en quelque sorte en confiance au côté de la Rouquine. Il ne voulait pas forcément attirer les ennuies. Mirra reprit donc une gorgée de son alcool fort, le liquide chaud fusa dans sa gorge, lui brûlant ses narines et ce qui était sa gorge. Il faisait en sorte de faire comprendre que toutes nouvelles taquineries à son encontre passaient par une oreille et sortaient de l'autre. Il était bien trop concentré sur les événements en cours, toujours à rester dans ses pensées, comme il en avait l'habitude.

Après avoir indiqué ce que devait faire Erhy, il continua la discussion avec Lilith avant que celle-ci ne s'impatiente.

- Oui, j'ai bien remarqué que tu es une Orisha. D'ailleurs ma remarque de tout à l'heure n'était absolument pas le bienvenu. Il fit mine d'être timide, essayant de faire croire que l'alcool lui remontait au cerveau. Et une belle rouquine comme toi... a... quelqu'un ?

Certes cette question était risible, mais cela lui permettrait de savoir si elle avait un engagement particulier envers une personne. Ce n'était pas si bête de poser une question de la sorte au vu de la situation actuelle. Faire comprendre un intérêt particulier pour elle pouvait aussi lui permettre d'obtenir plus d'informations que possible.

- Tu fais quoi à part ce genre de missions d'escortes... ?

Je déteste faire ça. Purée, Erhy, dépêche-toi de l'affaiblir ce gros balourd, j'en ai ma claque de jouer les innocents. Mirra vit sa protégée reprendre connaissance, elle avait enfin fini ce qu'elle devait faire. Mais chacun remarqua alors un changement de comportements absolument pas banal.

D'un côté, le gros avait l'air de s'endormir, il se demandait ce qui lui arrivait. Il était accompagné d'un maigrichon à l'air morose et sûrement doué d'une intelligence égale à la force de ses doigts de pied.
De l'autre, les hommes étaient plutôt bien préparés à ce qu'ils allaient faire. Mais certains avaient l'air totalement à part. Ils ne sont donc pas tous ensemble.

Mirra prit sa dernière bouteille d'alcool, il y but comme si c'était un simple verre de 25 centilitres. Il essayait de voir pour un plan, mais il savait qu'un moment à un autre l'alcool jouerait sur son tempérament. Il n'avait donc pas de temps à prendre.
C'était à ce moment que les mercenaires montrèrent le soulèvement qu'ils avaient minutieusement préparé. Mirra n'était absolument pas surpris, il en avait vu des biens pires. Un des hommes leur fit un brin de causette, discutant sur le fait que leur employeur ne leur donnerait rien en retour du service accomplit.

Mirra étouffa un juron.
Ce n'était pas la première fois que des guignols montraient leur croc. La menace, sur quel camp choisir, résonna dans son crâne. Il ne voulait pas se battre, mais il était las que chacune de ses quêtes se fassent la malle à cause de prétentions qui n'ont d'yeux que pour les marchandises. Finalement c'était ça le plus facile à comprendre, Aramis perdait ses provisions à cause de ces mercenaires de pacotilles.

- J'en ai un peu ras la casquette de ces histoires de chiottes. C'était la première fois qu'il prenait un ton aussi glacial et sévère. Vous n'êtes donc pas capable de vous asseoir comme des clebs ? Vous n'êtes donc pas capable de faire les lèches-culs et attendre votre petit "os" ?

Il en compta cinq.

Cinq péquenaud prêt à sacrifier ce qui leur sert de bâton de "voyage". Vous m'en direz des nouvelles lorsque vous vous rendrez compte qu'il vous manque une partie de votre corps. Alors, non, je ne vais pas rejoindre une bande de minable tout juste bon à passer la serpillière.

Il fit un clin d'oeil à Erhy et un petit à Lilith, il ne savait pas si elle allait les aider ou rejoindre les mercenaires. Il tenta alors d'hypnotiser celui qui semblait le gros balourd, étant donné qu'il était déjà bien affaibli par le pouvoir de son amie.
Dès que l'un de ses bonhommes tirent leur épée ou autre arme, tu lui fracasses le crâne contre le sol. OK ?! Le dernier ordre était pris d'un ton hyper sévère à la dureté militaire. Le gros balourd bava un court instant avant d'être presque amorphe par ce regard qui s'était teinté de différentes couleurs.

- Donc ? Que vas-tu faire ?, dit-il en regardant Lilith de manière affectueuse.

- 982 Mots | Post 5
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 23 Mai 2016, 14:56

「 Tea Time 」
Eärhyë soupira alors que Mirra avouait son animal Totem. Elle détestait cela, ne pas avoir le choix, qu'il prenne cette initiative sans l'interroger auparavant, ne serait-ce du regard. A présent, elle devrait subir sans posséder la pleine maîtrise d'un effet de surprise dont, même si elle ne le savait pas encore, la suite aurait été bénéfique. Cependant elle ne laissa aucune pensée sombre la prendre de court, préférant profiter de cette belle journée ensoleillée, même si elle se trouvait plongée dans une petite mission.

Sans plus prêter attention à la discussion entre Lilith et son ami, elle observa les décors du village avec suffisance. Les constructions de pierre avaient progressivement remplacé les vieilles huttes d'antan, ce qui déplaisait totalement à la Bélua. Enfin, ce n'était pas vraiment à elle que cela dérangeait, mais plutôt à la Bête enfouie en elle. En effet, le félin était avide de grands espaces et chérissait la Nature Mère. La voir s'avilir de la sorte le faisait frémir et Eärhyë partageait ses humeurs, se voyant contrainte de subir la souffrance de son esprit Totem.
Frissonnante, son regard porta sur les villageois plongés dans leur quotidien et la teneur de ses pensées se fit plus acérées. Oui, il y avait des mésententes entre elle et ses congénères depuis ses plus vieux souvenirs et rien ne pourra lui faire accepter les bons côtés de son peuple. Mais elle devait reconnaître une chose : malgré les sombres événements survenus depuis le début de la guerre, les Béluas gardaient le coeur et l'esprit solides, une qualité appréciable en une période si trouble.

Puis le convoi franchit les dernières masures et entreprit d'aborder la route traversant la forêt. Là, les pensées de la jeune femme se firent plus apaisée. Elle eut même le droit de respirer un peu mieux et de se détendre, la Bête étant elle-même plus tranquille. Les pupilles de la jeune femme s'égaraient dans les feuillages ébouriffés par le vent, où la palette de couleurs allant du vert anis au vert émeraude entremêlaient les couleurs en un joyeux chaos harmonieux.
Eärhyë s'apprêtait à s'ouvrir davantage à la nature quand des paroles lointains d'un mercenaire prônant la mutinerie fit écho en elle. Dépitée de voir ce voile de paix qui la préservait se déchirer de la sorte, elle ramena son regard glacial sur le convoi. Elle était cependant incapable de prendre une décision.

D'abord, elle avait besoin d'une contribution pour les efforts fournis afin de rembourser tout l'argent dépensé en alcool en début de cette journée. La somme déboursée, sans être conséquente, suffisait à mettre en péril l'équilibre précaire de ses ressources. Toutefois Eärhyë refusait de s'engager en un métier quotidien qui la contraindrait à abandonner cette fameuse liberté qu'elle chérissait tant.
Et puis la Bête insuffla en elle un vent d'idée s'apparentant à un métier sans trop de contraintes. Elle qui aimait pister et dont la vue du sang ne la rebutait pas, sauf quand le liquide sanguin la recouvrait de la tête au pied, elle se surprit à penser que rejoindre le rang des mercenaires lui apporteraient une expérience enrichissante et une joie sincère. Et puis, ce serait un revers de fortune et une vengeance des plus savoureuses pour cette jeune femme à moitié persécutée.

Ce furent les paroles cinglantes de Mirra qui la ramena sur terre. Se promettant de repenser ce flot de pensées plus tard, elle attrapa de sa main droite son gant avec des griffes pour l'enfiler sur la main gauche avant de fléchir les jambes dans une posture de garde : si le combat s'engageait réellement, elle aurait de quoi accueillir un ou deux mercenaires avec sa garde.
Ses pupilles firent le tour de chacun des potentiels adversaires, cherchant dans le même temps leur employeur.


Me dites pas qu'Aramis s'est éloigné de la charrette ?! s'étrangla-t-elle.

Sa question pouvait sembler idiote à ceux qui avaient suivis toute l'histoire mais la jeune femme, perdue dans ses pensées, avait loupé quelques épisodes et découvrait seulement les nouvelles surprises que cette journée, à inscrire dans les annales, avait promises.

Cet homme est une vraie plaie, acheva-t-elle en un soupir dépité, prenant conscience de l'ampleur de l'inconscience d'Aramis.

A présent, la jeune Bélua se demandait comment allait se dérouler les choses. Elle doutait que Mirra refuserait de prendre part à la mutinerie, il était trop intègre pour cela et ses précédentes paroles le confirmaient. En revanche, il n'était pas certain que Lilith accepte de les aider. Si c'était le cas, il serait deux contre six ou sept mutins, pas de quoi faire le paon. Eärhyë resta ainsi sur la défensive, prête à agir rapidement sans toutefois lancer le début des hostilités.



809 mots | Post 5
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Tea Time [ft. Li | Mirra | Eärhyë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Retour parmi les siens [Rp Libre Terminé Mirra, Eärhyë & Wriir]
» [Quête] Bouc émissaire - Ft Mirra
» [Quête] Le Labo de Dinguo ! [ft. Mirra, Eléa]
» Tea time [pv Daario]
» Tea Time [Quête solo]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Est :: Rocher au clair de lune-