-57%
Le deal à ne pas rater :
Chromebook Lenovo IdeaPad Slim 3 14” FHD 4 Go / 128 Go (ODR de ...
99.99 € 229.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Viens si tu l'oses (pv la personne qui voudra o/)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsu
♚ Fondatrice ♔

◈ Parchemins usagés : 36417
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005
Mitsu
Dim 10 Jan 2016, 01:18



Cela faisait peu que Mitsuko avait repris possession de ses appartements, dans la partie la moins fréquentable du Manoir Taiji, l'endroit même où avait eu lieu les épreuves de force de la Coupe des Nations. Pour le moment, personne n'avait encore osé pénétrer dans les pièces qui étaient siennes. Malgré le fait que celles-ci ne représentent qu'une partie du Manoir, l'espace était très grand, surtout que l'ancienne salle de bal en faisait partie. Elle avait donné bien des réceptions ici du temps où elle était Reine. Elle avait dansé sur ce parquet magnifique avec d'innombrables grands de ce monde. Dans le petit salon, elle s'était battue une nuit avec Vlad Sparrow. Il lui avait enfoncé son doigt dans le pied sans aucune pitié. Dans la salle de bal, elle avait dansé un tango endiablé avec Orion, semant dans son esprit les premiers échos de la folie. Orion... et dire que leur histoire avait commencé dans la boutique du Magicien qu'il était à l'époque. Elle souhaitait simplement une robe d'un rouge étincelant et elle lui avait confié l'ouvrage. Elle ne savait guère encore, à l'époque, qu'en lui vivait le futur Roi Noir. Il y avait eu bien des combats ici, entre Vlad et Jun, entre Orion et Vlad, entre Dante et Vlad. Ici, elle sentait la présence d'Ismérie mais surtout celle de Zéleph. Depuis le balcon de la salle de bal, elle pouvait voir le jardin où il avait attendu sous la neige un temps important. Puis, elle l'avait fait entrer et il avait pris possession de sa vie sans qu'elle ne puisse même s'en rendre compte.

La Déesse claqua dans ses doigts, faisant apparaître des musiciens et une chanteuse à la voix sensuelle et grave. Elle n'eut qu'à les payer et attendre qu'ils se remettent de leurs émotions pour qu'ils jouent et chantent pour elle. Elle voulait simplement danser, comme un hommage au temps passé. Son époux n'avait jamais aimé cela mais elle avait toujours adoré s'abandonner dans les bras d'un homme. Peu avaient l'audace de la guider mais elle appréciait ceux qui prenaient le risque. La danse en disait beaucoup sur les gens de manière générale.

Habillée d'une robe rouge au dos nu, elle commença à bouger doucement, son bassin, ses épaules. La musique était lente et ses mouvements suivaient. Elle se mordit la lèvre inférieure, penchant la tête en arrière avant de la faire rouler doucement jusqu'à son épaule droite. Elle resta un instant ainsi, sa joue caressant sa peau, son souffle l'accompagnant. Elle ferma les yeux, ressentant la musique, la vivant, l'incarnant. Elle tourna sur elle-même, les drapés de sa robe s'envolant dans des vagues de tissu, envoûtantes. Ses bras accomplissaient des mouvements langoureux, ses mains frôlant sa peau, ses doigts la caressant. Mitsuko descendit en grand écart, collant son buste contre l'une de ses jambes avant de rejoindre l'autre. Elle revint au milieu, laissant son dos se plier vers l'arrière, ses cheveux suivant le mouvement, les boucles tombant sur le sol pour l'illuminer. Il ne lui suffit que d'arquer un peu plus, ses mains rejoignant le sol, pour faire basculer sa silhouette en arrière et se retrouver debout. Une barre apparut, elle l'attrapa et s'y fit glisser doucement. L'éducation qu'elle avait reçu avait provoqué un brin de folie en elle. La jeune femme avait accepté d'être la digne descendante de la famille Taiji mais il était hors de question que sa vie soit fade et ennuyeuse. Elle avait donc enfreint toutes les règles, une par une. Bien entendu, son apparence avait toujours été l'une de ses forces. Pour rien au monde l'on aurait pu croire qu'elle était maléfique, ce petit bout de femme au regard clair et aux cheveux reflétant le soleil. Et pourtant...

Dos à la barre, ses mains se baladèrent sur son corps avant de la rejoindre, juste au dessus de son crâne. Une pression et elle souleva ses jambes, penchant doucement sa tête sur le côté, comme si elle était prête à sentir la morsure délicieuse d'un Vampire au creux de son cou. Ses orteils touchèrent de nouveau le sol et elle se laissa tomber en arrière, retenue uniquement par l'une de ses mains. Elle aimait sentir le danger, elle avait toujours apprécié le vent dans sa chevelure quand elle se lançait du haut d'une montagne, comme si cet instant était le dernier de son existence. Elle était Immortelle mais le frisson était le même, profondément délicieux. Une fois de nouveau stable, elle murmura simplement. « Venez vous joindre à moi mais, par pitié, jusqu'à la fin de la chanson, taisez-vous. ». Un homme se tenait au niveau de la porte. Elle ne l'avait pas encore contemplé mais elle savait qu'il était là. Un égaré sans doute. Fuirait-il ou oserait-il ?

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Dim 10 Jan 2016, 04:51



Le jeune vampire savourait la fraicheur de la nuit, laissant ses pieds le guider vers un lieu qu'il ne connaissant pas. Nécessité de se changer les idées et se trouver un repas frais, depuis que le calme était revenu, il était moins aisé de s'offrir un casse-croûte sans attirer l'attention. Les grandes cités trop surveillées et les petites, tout le monde se connait. Vie de errance en quête de sa propre identité, de sa survie, loin de celui à qui il ressemble pour ne pas lui attirer de problème voir se protéger lui-même des soucis que son sosie s'attire bien qu'il soit du genre à ce mettre les pieds dans les plats lui-aussi. Un manoir se dessinait peu à peu à l'horizon, une apparence à la fois lugubre et attirante, sa nature de créature de la nuit qui l'emportait surement. Il accéléra le pas, mené par sa curiosité et peut-être sa soif qui lui démangeait les crocs depuis un moment. L'endroit ne semblait pas très fréquenté, les chances sont là qu'une disparition ou deux ne ferait pas trop de vague dans la communauté qui se résume à la faune et la flore, ou ce qu'il en reste.

La région n'avait rien d'accueillante, l'antre des damnés avait sa réputation et les créatures qui y rôdent ne sont pas des enfants de coeur qui veulent des câlins, voilà tout ce qu'il avait appris de la région avant d'y mettre les pieds ou plutôt de s'y perdre. Coup de chance, sa promenade avait été plus que paisible, même trop, poussant Kinji à passer la grille sud de ce domaine. Aucun mouvement, aucune réaction, il put sans problème se rendre jusqu'à la porte qu'il poussa lentement. Une fois à l'intérieur, il passa les mains sur son pantalon pour en retirer la poussière, ajustant sa chemise  Explorant sans bruit les pièces qui s'ouvrent à lui de façon la plus discrète possible. Pas à pas, laissant son ouïe le guider vers l'origine de la musique qui berce son esprit.

Une porte ouverte, de la lumière plus qu'ailleurs dans le bâtiment, il se plaça dans l'embrasure et admira cette femme au charisme indescriptible en train de danser. Séance d'hypnose serait aussi adéquat pour décrire les effets de ces mouvements sur son esprit... Talent évident pour cet art qui nécessite de coordonner le tempo et le corps en une symbiose parfaite. Kinji se savait danseur à ses heures mais le niveau de la partenaire qui venait de l'appeler à la rejoindre était une barre plus que haute. Il prit un grand respire tandis qu'il approchait à pas lent, essayant de garder son assurance tandis qu'elle se redressait pour se tenir bien droite et dos à lui.

Posant une main sur sa hanche, venant chercher la main opposée de l'autre, il l'a fit tournoyer sur elle-même pour être face à l'occupante des lieux, mettant de côté l'idée qu'il s'y trouvait sans invitation pour considérer celle qu'elle venait de faire. La musique n'avait jamais cessez et offrait  un doux rythme à suivre, ce que le vampire essaya de faire avec la plus grande précision dont il pouvait être capable. Cette femme inconnue qu'il tenant entre ses bras fit un pas en avant et il emboîta aussitôt, un après l'autre ses mouvements épousaient les siens. Cet air de tango était divin pour l'oreille mais il n'en connaissait pas la subtilité, délaissant le rôle de meneur de l'homme pour savourer le moindre instant menant jusqu'à la fin du morceau. La sensualité du tango faisait son oeuvre et si il avait été vivant son coeur se serait surement emballé dans sa poitrine.

Chaque fois qu'elle s'adossait à lui, la tête en arrière sur son épaule, il approchait ses crocs de son cou si délicieusement offert et frôlait presque sa peau pour y prendre une gorgée de sang. Mais il n'en avait jamais le temps et encore moins la complète conviction, comme envoutée par sa proximité, perdant les précieuses secondes nécessaire à l'accomplissement de son geste. Laissant sa partenaire de danser bouger de nouveau pour continuer les pas et quitter cette position si délectable. Il savait que la musique tirait à sa fin, espérant qu'elle ne sonnerait pas la sienne.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Mitsu
♚ Fondatrice ♔

◈ Parchemins usagés : 36417
◈ YinYanisé(e) le : 07/07/2005
Mitsu
Jeu 12 Mai 2016, 20:49

Lorsque la musique cessa, Mitsuko se recula doucement, un sourire apparaissant sur son visage. « Connaissez-vous ce conte qui met en scène deux enfants un peu trop naïfs qui entrent d'eux-mêmes dans une maison entièrement constituée de sucreries ? ». Ses deux canines s'étirèrent doucement. « Bien sûr, l'histoire a plusieurs versions mais ce que trouvent ces enfants dans la bâtisse est terriblement dangereux. Entre nous, je ne pense pas que deux bambins puissent venir à bout d'une méchante Sorcière, ils ne peuvent que se faire dévorer par cette dernière. ». Elle rit. « Sauf que vous, mon cher, vous venez d'entrer dans la demeure d'une femme qui tue les méchantes Sorcières. Il n'est pas dit que je vous laisse ressortir d'ici en vie. ». Rien n'était perdu car, après tout, il pouvait s'avérer être une perle rare. Peu l'étaient mais, parfois, elle décelait du talent et de l'avenir là où personne d'autre n'en voyait. Pour le moment, ce n'était pas le cas. Elle ne voyait en lui qu'un Vampire assoiffé qu'il allait falloir contenter d'une manière ou d'une autre. Boire son sang à elle semblait être semblable à ne rien boire du tout. Elle n'était que magie et, quand bien même elle pouvait laisser croire ce qu'elle désirait aux Mortels, elle n'avait pas l'intention de le nourrir. Il fallait la mériter et, là encore, avant d'obtenir un quelconque privilège de sa part, il fallait être doté d'une puissance non négligeable. Il n'était pas rare qu'elle aide certains individus, si l'on pouvait appeler ses interventions ainsi, mais rien ne s'obtenait gratuitement. Si elle faisait le déplacement, c'est que, quelque part, quelque chose lui plaisait.

« Cela dit, je suis joueuse. Il se pourrait que je vous rende votre liberté. Après tout, quiconque entre dans ma demeure m'appartient et chercher à fuir ne serait qu'une perte de temps. Vous êtes un Vampire, vous devez aimer jouer, vous aussi. ». Elle se recula un peu plus jusqu'à atteindre un fauteuil en construction. Le bois mutait, doucement, des petits troncs s'entortillant sur eux-mêmes pour donner une assise confortable à ce qui la soutiendrait bientôt. Elle finit par s'asseoir, les mains posées sur les accoudoirs, l'une de ses jambes venant dominer l'autre. Elle observa un instant le Vampire, silencieuse. « Vous me semblez en vouloir à mon sang mais sachez que vous ne l'aurez pas. Approchez, ne serait-ce que pour essayer et je vous réduirai à un état que vous ne souhaiteriez même pas ne faire qu'envisager. Je vous donne donc le choix. Vous pouvez quitter ces lieux, maintenant, ou rester ici. Dans ce dernier cas, nous jouerons selon mes règles. Je vous garantis que cela sera plaisant et enrichissant. Et... ». Elle chercha un instant, parcourant les plaines et les rivières, les montagnes et les cités. Elle voyait, tout, sans avoir besoin de se mouvoir. Parfois, elle se perdait dans le temps et l'espace, ce n'était pas rare, pensant qu'une éternité s'était écoulée alors qu'il ne s'agissait que de quelques secondes. L'inverse arrivait également, plus délicat à gérer, surtout lorsqu'elle se trouvait au beau milieu d'une conversation. Elle finit par sourire, ayant sélectionné sa proie. Il ne fallait pas une femme trop puissante, mais pas non plus trop faible. Un Vampire se devait d'apprécier les défis, les risques et la chasse. Une Magicienne vierge serait un présent on ne peut plus délicieux. Elle se serait elle-même damnée pour goûter le sang d'une pareille créature du temps où elle était une infante de la nuit. « … afin de vous prouver ma bonne foi, voici un mets délicat. ». Elle claqua des doigts, la jeune femme sélectionnée apparaissant dans la pièce. Il était clair qu'elle n'aurait pu deviner pareil acte et, justement, cela rendait les choses bien plus amusantes. « Je serai vous, ma chère, je courrai... Les Vampires n'ont guère pour habitude de laisser filer un plat aussi délicieux que vous facilement. ». L'avantage était que le Manoir Taiji était grand. Les pièces se ressemblaient beaucoup et les couloirs aux allures infinis venaient troubler les sens. Elle aurait sans doute une chance de s'échapper mais elle était bien maigre. Il y avait dans la demeure bien d'autres créatures qui rôdaient, connues ou inconnues des habitants. Un Vampire n'était pas si machiavélique en comparaison. « Tango mes chers. » dit-elle aux musiciens comme pour agrémenter la scène qui allait se dérouler.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mar 17 Mai 2016, 15:21


L'incompréhension. Que fais-je ici ? Et surtout, plus important, ou suis-je et comment me suis-je retrouvée ici ? Fermant un instant les yeux je fais rapidement le point sur la situation. L'instant d'avant je me trouvais dans la forêt bordant la citée elfique puis, sans aucune raison, sans aucun élément avant coureur, je me retrouve ici. Dans une salle de bal au milieu d'un manoir. Secouant la tête je regarde autour de moi alors que la voix d'une femme raisonne dans la pièce. Me tournant vers elle je reste un instant interdite devant l'aura qui se dégage d'elle, ne prêtant pas attention aux paroles qu'elle prononce, totalement hypnotisée par sa beauté. Ses derniers mots me font me retourner précipitamment et prendre de manière presque immédiate la situation dans laquelle je me trouve. Par une magie quelconque j'ai été attirée ici afin de servir de repas au vampire qui me fait face. La raison m'est inconnue cependant, il ne fait aucun doute. J'ai intérêt de prendre au pied de la lettre les paroles de cette femme et m'enfuir si je ne veux pas passer un mauvais moment.

Alors que la musique change, passant de la valse au tango je me précipite vers la porte de la salle de bal. Je connais mes capacités physique et en cas de course prolongée mes chances de lui échapper sont nulle. Cependant, si comme moi il s'est retrouvé ici par hasard alors peut-être ais-je une chance de m'en tirer. J'ai du mal à croire qu'une femme avec une telle prestance ce contente d'un simple manoir. Celui-ci doit faire partis des plus grands des terres. J'en suis persuadée. Ou en tout cas je tente de m'en persuader. Dans tous les cas le plan est simple, m'enfuir dans les couloirs en avançant au hasard et tenter de le semer, ou alors dans une moindre mesure gagner du temps pour réfléchir. Inspirant péniblement je baisse la tête et continue ma course. J'ignore si c'est ce qu'elle voulait, probablement, l'intérêt de me faire venir afin de servir d'en-cas pour un vampire et finalement me prévenir de prendre la fuite est somme toute assez relatif néanmoins, un jeu de cache-cache vient de débuter. Un jeu de cache-cache où si je ne parviens pas à me cacher j'écoperais d'un gage avec des conséquences bien plus lourdes que ce que je peux supporter.

Ma course me semble durer plusieurs longue minutes cependant, plus j'avance et plus l'impression de faire du sur place se fait ressentir. Le couloir semble s'étirer à l'infinie et bien que le fond soit visible, bien loin devant moi, le sentiment que je ne pourrais jamais l'atteindre commence à s'immiscer dans mon esprit, commençant lentement à me décourager. À cette perte de courage vient se joindre un sentiment de malaise, une peur que je ne parviens pas réellement à expliquer. À une ou deux reprises je sursaute sans raison, manquant de trébucher et ainsi perdre la précieuse avance que j'ai réussis à acquérir. J'ai comme le sentiment d'être épiée, que le vampire qui me poursuit n'est pas la seule chose que je devrais craindre. Et pourtant, quand je regarde autour de moi rien. Juste des ombres furtive qui semble se moquer de moi. Avec une forte inspiration je continue mon avancée, laissant de coté ces pensées parasites. Je dois me concentrer sur un point précis, pas sur de simples suppositions. D'autant plus qu'actuellement j'ai bien du mal à voir ce qui pourrait-être pire qu'un vampire en soif de sang lancé à mes trousses. Oh certes des créatures plus dangereuses que ça existe mais… Il n'y a aucune raison que l'une d'entre elles soit présente ici. En théorie tout du moins.

Essoufflée je ralentis ma course, hésitant un instant à tenter de me cacher dans une des pièces présente autour de moi. Finalement je laisse cette idée de côté en continuant ma marche. Temps que je n'y suis pas contrainte je ne prendrais pas ce risque. Me retrouver dans un manoir dont je ne connais rien est une chose cependant, je peux m'en sortir juste en suivant les couloirs. Ou je peux essayer de trouver une sortie potentielle dans une moindre mesure. En revanche me lancer à corps perdus dans l'exploration de pièces m'étant inconnues n'est pas réellement une idée attirante.

Au terme de ce qui me semble une éternité, et en ayant probablement visité la moitié du manoir je me résigne. Courir au milieu des couloirs comme ça, sans aucun but n'a aucun sens. D'autant plus que les ombres semblent se faire plus insistantes au fur et à mesure que j'avance. Prenant mon courage à deux mains et adressant une rapide prière silencieuse aux Aetheri j'ouvre la première porte que je croise, espérant ne pas me retrouver dans une salle de torture ou n'importe qu'elle pièce ou il ne serait pas de bon ton d'y passer un trop long moment. Quand mon regard se pose sur les premiers meubles je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire. Une cuisine. Pouvais-je vraiment espérer trouver un meilleur endroit pour me faire ponctionner ? Au moins s'il lui vient l'idée saugrenue de m’agrémenter de je ne sais quoi il a tout sous la main. Titubante, haletante je fais quelques pas avant de m'écrouler par terre, m'adossant difficilement à un plan de travail. Je ne peux pas faire un pas de plus. J'ignore qui me retrouveras ici néanmoins, ce qui est certains c'est que cette personne n'aura pas grand-chose à faire pour mettre la main sur moi.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Lun 27 Juin 2016, 04:15



La fin de la musique sonna une interaction plus verbale que gestuelle, la dame des lieux ayant bien compris son envie de croquer sa chair aux allures si douce. L'histoire d'un conte pour enfant, parabole à la violence dont elle pouvait faire preuve en cas de nécessité. Annonçant ses règles où sa vie semblait être un des gains, le vampire restant un moment sans mot à chercher si d'autres issus était possible. Mais chaque explication suivante, chaque détail qui se rajoutait lui faisait comprendre qu'il devrait mériter son droit de quitter le manoir où il avait fait irruption. Kinji avait du mal à quitter les courbes de la maîtresse des lieux, comme figé par le charisme qu'elle dégage, en oubliant la soif qui le tenaille pour se concentrer sur le jeu dont il devient le pion. En restant dans cette pièce, devant elle, il avait accepté de ce soumettre aux règles, s'amuser et profiter du moment présent au lieu de prendre cette seule chance qu'il avait de quitter sans heurt.  La partie marqua son début tandis qu'elle annonçait prouver sa bonne foi sous un claquement de doigts.

Une jeune femme apparaissant à quelques pas de lui, pouvant sentir le doux parfum de sa virginité, avivant les sens du vampire qui ne pouvait laisser tel festin lui glisser entre les mains. Elle lui était servi sur un plateau d'argent, il n'avait qu'à cueillir le fruit et le savourer mais le jeu était autre. La magicienne était une proie en liberté dans un manoir immense aux couloirs nombreux et salles au nombre incalculable. Son flair se devrait d'être à son meilleur pour suivre sa trace, espérant n'avoir rien sur son chemin pour l'empêcher de planter ses crocs dans cette chair pure. Celle-ci compris très vite la situation, se mettant à courir vers la sortie de la pièce pour emprunter le couloir, le vampire lui laissant quelques pas d'avance, le temps de faire une révérence à l'hôtesse en guise de remerciement puis se lance à ses trousses. Il use de son flair, suivant son odeur excitante, parcourant les couloirs. Écoute attentive à la recherche du bruit des pas de sa proie qui court sans cesse, tapant le sol à chaque impact, lui soutirant peu à peu son énergie alors qu'il avance d'un pas rapide. Approche plus silencieuse que la course, il comptait tirer profit de sa stature versus la plus faible constitution de la vierge.

Il ne sentait pas seul au travers des couloirs, certes il y avait sa proie mais une impression constante d'être observé troublait sa concentration. Kinji cherchait l'odeur de la magicienne, se parfum enivrant qui avive ses sens, sa soif réclamant ce liquide onctueux qui coule dans les veines de sa victime qui cherche la fuite dans ce dédale de couloirs sans fin. Son sens de l'orientation ne vaut rien, n'arrivant pas à trouver repère, ne se fiant qu'à son instinct pour obtenir son dû. Se disant que la maîtresse des lieux étaient tout à fait en mesure de le retrouver voir de connaître l'avancement de la chasse sans même quitter le fauteuil qu'elle avait fait apparaitre tandis qu'elle effectuait le mouvement de s'asseoir dans le vide, synchronisation parfaite de sa magie. Le vampire s'arrêta devant une porte, fermant les yeux pour humer l'air ambiant, fermant les yeux pour prendre une grande respiration. Sans bruit il tourne la poignée et ouvre la porte très lentement, espérant qu'elle ne grince pas. Il ne doutait plus de son choix de pièce, cette cuisine contenait son festin, embarquant sur le plan de travail pour y avancer et étirer le bras de l'autre côté pour attraper la tenue de la magicienne qu'il soulève et couche sur le dos sur la surface de pierre froide et prendre place à califourchon sur elle afin de la maîtriser. Profitant de sa taille pour s'asseoir tout juste sur le haut des cuisses, attrapant ses poignets avec les mains, il vint effleurer le cou de sa victime avec ses crocs qu'il dévoile dans un sourire carnassier. Le vampire ne portait plus attention à rien autour de lui, enivré par ce sang qui s'offre à lui, ce pouls rapide qui palpite à quelques millimètres sous cette peau chaude et douce. Il passe la langue sur ses crocs puis pose les lèvres sur la chair de la jeune femme et la mord, fermant les yeux pour lentement savourer ce nectar exquis qui coule dans sa gorge par petite gorgée. Nul doute qu'il devra remercier son hôtesse de lui avoir offert ce repas divin même si au fond de lui, il avait un doute que ce ne serait pas gratuit...

806 mots
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Viens si tu l'oses (pv la personne qui voudra o/)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Viens à moi .... toi que je connais [Quête Solo]
» Viens pèlerin, t’enorgueillir de mon trépas !
» [Q] - Viens avec moi si tu veux vivre | Isley
» [A] - Personne n'est à l'abri
» Viens boire un p'tit coup à la maison [Erza | Trash -18]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Devasté - Ouest :: Antre des damnés-