Le Deal du moment :
PC portable Gamer 15,6” ERAZER DEPUTY P60 (144Hz ...
Voir le deal
999.99 €

Partagez
 

 [EVENT solo Partie IV - solo] Rétablir un semblant de vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar
Mer 08 Oct 2014, 11:18


« Voilà, la lecture du rapport concernant la situation de la Capitale et de nos territoires est terminée. Pour conclure en quelques mots, je dirai que nous sommes revenues à la normale. Tout est comme avant. » La Muse souriait. Fière d'elle, elle posa doucement la pile de parchemins dont elle avait fait l'exposé devant le Conseil réuni en son entierté. Sa confiance s'ébranla lorsque son regard croisa celui de la Vénus. Elle était si belle mais tellement froide. La Muse comprit qu'elle avait du commettre une erreur et baissa la tête dans l'attente de sa sentence qu'elle savait imminente. Lily-Lune croisa lentement ses longs doigts fins et blancs, pensive. « Tout est comme avant. » murmura-t-elle de sa voix douce. Ses quelques mots, prononcés par les lèvres de sang de la belle, prenait une conotation risible. La Muse entrouvrit la bouche, prête à se défendre avant de se raviser. « Les édifices et les maisons peuvent êtres reconstruits. Les champs peuvjustifyee semés une nouvelle fois. Ce renouveau a été orchestré par une force supérieur qui nous a tendu la main. C'est une chance fabuleuse. Les esprits et les mémoires, quant à eux, mettront un peu plus de temps à se remettre de cette époque. » La Muse hocha la tête. « Je suis navrée, Lily-Lune. Mon intention n'était pas de minimiser les troubles. »  L'intéressée sourit, loin d'être mauvaise. « Ce n'est rien mais prends garde à tes paroles. » Elle fit une brève pause avant de reprendre : « Les apparences ont été, pour la plupart, restaurées. Ceci dit, il reste beaucoup à faire pour que la situation redevienne plus ou moins comme autrefois. Des lunes durant, le monde a sombré dans une sauvagerie anarchique. Les pactes et les alliances ont été brisés. Nos territoires vivent essentiellement de nos accords économiques, aujourd'hui inexistants. C'est pourquoi j'ai décidé de partir quelques temps, afin de conclure quelques marchés.» - « Souhaites-tu que l'on t'accompagne ? » s'enquit Aédé. « Oui, j'aurai besoin de volontaires pour m'épauler dans cette tâche mais pas toi. Il faut quue tu gères Maëlith en mon absence. » - « Je me propose. » dit Thelxinoé en se levant. « Moi de même. » continua Erato. « De même. » conclut Calliope.

Il fut rapidement décidé par la Vénus que cette dernière rechercherait de nouveaux contrats en compagnie de la Muse de l'Eloquence et de la Poésie, tandis que les Muses de la Justice et des Relations iraient à la rencontre de ceux avec qui des accords avaient été conclus auparavent. « Lily-Lune je ... » Calliope soupira. « Je ne veux pas me méler de ce qui ne me regarde pas, mais est-ce raissonnable ? Ta grossesse se passe bien ? » La Reine sourit. « Je ne prendrai pas ce risque pour mes bébés. » - « En tout cas, n'hésite pas à dire si ça ne va pas. » La jeune femme glissa ses mains sur son ventre rond, pensive. « Ne t'inquiète pas. Partons. » - « As-tu déjà des idées, des projets, un itinéraire ? Comment nous déplacerons nous ? » Lily sourit. « Curieuse. Ceci dit, je suis désolée, je sais bien que voyager avec Galatée serait plus rapide mais ... mieux vaut user de chevaux et bâteaux. Pour moi. » - « Pas de soucis. » - « J'ai, sinon, prévu de rencontrer quelques Rois, de grandes familles, des communautés et des groupes de métiers. » - « Où allons-nous tout d'abord ? » - « Nul part, il nous faut attendre ici. J'attends un invité. » - « Ici ? Au manoir Araé ? » Surprise, Calliope s'assit sur le premier fauteuil venu. Délicate, Lily-Lune se glissa ses côtés. « Qui attendons-nous ? » La Vénus n'eut pas même le temps d'esquisser  une réponse. Trois coups résonnrent, doucement frappés à la porte d'entrée. Risa indiqua tout haut qu'elle allait ouvrir et face au visiteur, elle s'écria : « Papa ! » Il rit tout bas. La Rehla lui avait sauté dans les bras. Il grimpa les escaliers avec sa fille contre lui. « Bonsoir, Caleb. » murmura Lily-Lune voyant la silhouette massive du Sin Luxinreis franchir le seuil du salon où elle se trouvait avec la Muse. « Merci d'être venu. »

Il ne fallut guère longtemps avant que les anciens amants ne trouvent un terrain d'entente en matière commerciale. Caleb signa de son écriture penchée quelques papiers qu'il tendit à la Vénus pour qu'elle fasse de même. C'est ainsi qu'il fut décidé que les fruits des terres Orines seraient échangés contre le blé et le poisson de Lua Eyael. La Cité Rehla commenda aussi à Maëlith une liste impressionante d'instruments de musique, qui iraient ravir les écoles et les académies de la ville neuve. « Je suis heureuse de te revoir, Caleb. » La jeune femme glissa ses doigts dans les mains de Caleb. Il souriait. « Moi aussi. » - « Souhaites-tu rester dîner avec nous ? Les filles seraient ravies de passer un peu de temps avec toi. » - « Tu me parais soucieuse. » La Vénus soupira. « Il me faut prendre une décision difficile. » - « Concernant Risa, je suppose. » - « Oui. Elle aurait plus sa place auprès de toi, auprès des siens mais ... » Le jeune homme caressa la joue de la belle. « Ne te préoccupe pas de ça. Pas aujourd'hui. »

905 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mer 08 Oct 2014, 11:26


« Ah ... » - « Lily-Lune ? Est-ce que ça va ? Ton teint est encore plus pâle que d'ordinaire. Je ... » Inquiète, Calliope dévisageait la Vénus. Celle-ci se tenait un peu à l'écart de sa Muse. Assise sur le rebord d'une fênetre, elle s'était perdue dans la contemplation des paysages avant de défaillir un tantinet. Les mains sur son ventre rond, elle respirait lentement. « Nous n'aurions pas du quitter la Capitale. » murmura la Muse, mal à l'aise. « Ne te préoccupe pas de mon état. » - « Arrives-tu au terme de ta grossesse ? » - « Non. La naissance n'est prévue que dans un mois. » - « Souhaites-tu ... » - « Calliope, je ne risque rien. Nous n'avons même pas quitté les terres Orines. » Les jeunes femmes patientaient dans l'un des grands salons du Palais de la Cité des Mirages. Une grosse et vieille horloge se balançait tranquillement et ses battements rythmaient les silences. Puis trois coups résonnèrent, discrets, avant que la porte ne s'ouvre. Une petite Orine aux chevex roux escortait une femme à la peau aux couleurs chaudes. Sa crinière noire encadrait son visage aux traits typiques. Démarche assurée, son caractère affirmée se ressentait dans son expression même. Elle était loin de l'image qu'on se faisait des Anges. Pourtant, elle était bel et bien l'une de ces créatures de vertu. « Sélène. » dit-elle en guise de présentation, tout en s'inclinant face à Lily-Lune qui s'était revelée pour aller à la rencontre de son interlocutrice. « Enchantée de faire votre connaissance, Vénus. Muse. » La douce Orine hocha la tête dans un sourire. « Merci d'être venue. »

D'immenses drappés doux et colorés étaient plissés le long de la table. Les deux Orines scrutaient les tissus tandis que Sélène, éloquente et pleine de conviction, parlait de la soie produite par son peuple. Délicate, Lily-Lune fit courrir ses longs doigts sur la fibre soyeuse. « La qualité est impressionante. » - « Notre soie est la meilleure. Nous n'en avons pas  acquis le monopole pour rien. » La Vénus, pensive, réfléchissait. Nombreuses étaient celles qui, à Maëlith, se plaisaient à confectionner robes et tenues voilées et élégantes. Les plus douées tenaient même les rares boutiques de la Cité des Arts et des Beautés, sans compter les commerces des territoires annexes. Les Orines avaient besoin de tissu. La soie était une matière première très prisée. Un accord devait être signé. « Combien en voulez-vous pour des livraisons régulières ? » Sélène sourit, ravie. Elle savait qu'elle était sur le point de décrocher un contrat intéressant. « A vrai dire, nous espérions un échange. » - « Qu'est-ce que les Orines auraient à vous offrir ? » - « Pensez-vous que vos denrées alimentaires pourraient faire l'objet d'un accord commercial ? » Lily-Lune sourit. Depuis qu'elle régnait sur les Orines, elle s'était employée à développer l'économie à travers des terres nouvelles cultivées avec soin. Les fruits et les légumes poussaient à foison, réputés savoureux. Les Anges étaient nombreux. Ils avaient besoin d'être nourris. « Tout à fait. » C'est ainsi que, de sa plume gracile, redigea la paperasse en cinq examplaires : trois en langage commun, un en dialecte angélique et le dernier en Niseis. Puis ce fut l'heure des signatures.

A l'abri des regards indiscrets ou de l'angoisse de Calliope, Lily-Lune prit le temps de réfléchir à sa situation. Lentement, elle glissa ses mains sur son ventre. Dans un soupire, elle alla s'asseoir. La naissance de ces jumeaux n'était pas prévu avant de longues semaines. Pourtant, elle sentait que sa grossesse touchait à sa fin très certainement parce qu'il n'y avait pas qu'un enfant mais bien deux. Ce n'était pas le moment. Il y avait encore tant à faire. La Vénus se devait d'aller à Dhitys afin de rencontrer la Déesse Totem, Mélinda, dans l'espoir d'établir un contrat sur le thé, dont les Orines étaient de grandes consommatrices. A son plus grand damn, elle était aussi invitée à a Cité Engloutie, sans savoir si elle avait rendez-vous avec l'Empereur ou la Dame. De tout coeur, elle espérait ne pas avoir à faire à la sulfureuse Khaeleesi, si détestable derrière ses sourires et son visage d'ange. Non, elle ne souhaitait pas la voir. Elle savait, à présent, la vérité sur Caliel. Le sujet viendrait forcément sur le tapis. « Lily-Lune ? » Calliope s'approcha doucement de sa Reine, hésitante. « Oui ? » répondit celle-ci avec l'expression la plus sereine qu'elle avait à disposition. « Nous devrions y aller pour ne pas être en retard à Dhitys. Es-tu certaine que ça va ? » Elle sourit.

773 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mer 08 Oct 2014, 11:37


« Pourquoi afficher cette mine si sombre et contrariée ? Les discussions se sont très bien passées avec Dame Mélinda. » - « Je sais. » Le silence, un brin pesant, régna de longues minutes durant entre les deux jeunes femmes, perdues dans leur réfléxion personnelle. Timide, la Muse finit par murmurer : « Peut-être que l'Abyssum sera notre interlocuteur et non Khaeleesi. » - « Je l'espère. Je ne tiens guère à voir cette Démone. » - « Je doute qu'elle soit si mauvaise. Ce n'est pas possible. Sûrement, elle ... » D'un regard, la Vénus la fit taire. Prudente et mesurée, Lily-Lune n'avait jamais vraiment évoquée les raisons de sa haine envers l'étrange Vanille. Ils étaient peu à savoir et à être encore en vie. A sa manière, elle préservait ses Muses tout en laissant entendre la dangerosité de cette femme méprisable. « Quels sont donc les produits des mers qui t'incite à mettre de côté ta rancoeur ? » - « Les Sirènes sont des créatures fascinantes. Je ne peux me permettre de renier un peuple entier à cause deséboires de leur Reine. Ils ont les meilleures plantes médicinales qu'il puisse exister et leurs algues, réduites en poudre ou en crème, sous très prisées par les Orines. J'aimerai aussi un accord concernant leur nacre et notamment leur perles. » Calliope souriit. « Impossible de couper à cette rencontre, je suppose. » - « Pour moi, non. » Troublée, Calliope répéta. « Pour toi ? » - « Tu ne viens pas avec moi. Pas cette fois. » - « Mais ... Pourquoi ? » Lily-Lune n'ajouta rien.

« Merci de vous être déplacée, Vénus. » - « Merci de m'avoir reçue. Je suis enchantée de l'issue de nos discussions. » - « Moi de même. Pourvu que nos accords perdurent. » Après un dernier sourire pour le Néris avec lequel elle avait longuement discuté, Lily-Lune se mit à descendre les escaliers. Elle quittait son interlocuteur avec de nouveaux contrats, bien heureuse et soulagée d'avoir négocié avec un membre du gouvernement ondin et non l'une des têtes couronnées. « Vous, ici. Jamais je n'aurai cru que vous accepteriez mon invitation. Je suis ... hum ... surprise. » sussura une voix chaude et douce. Comment ne pas reconnaitre ses intonations ? C'était toujours lorsque l'on croyait avoir échappé à l'ire de la Furie qu'elle arrivait dans un souffle, courant d'air furtif, vague léchant la plage. L'Orine tourna doucement les talons. Elle était là. Belle et scandaleuse, elle était apparue en haut des marches, délicatement appuyée contre les décors forgés. « Khaeleesi. J'ignorai que vous étiez dans votre Capitale. » - « Je viens tout juste de rentrer. » Lily-Lune prit quelques instants pour observer la Sirène. Elle comprenait aisément pourquoi les gens se laissaient berner par ces mots et ces gestes. La terrible Nymphe savait comment manipuler les esprits. La Vénus était consciente qu'elle aurait pu, elle aussi, tomber dans le piège, si elle n'avait pas entendu les bonnes paroles et relever les bons indices. « Suivez-moi. Parlons un peu. » Entre ses lèvres, la simple proposition relevait de la menace. Néanmoins, Lily-Lune ne refusa pas. Elle avait des choses à dire à la délicieuse Vampire des eaux.

« Mes félicitations pour votre mariage, Vénus, ainsi que pour vos enfants à venir. » Vanille sourit. Elle s'assit sur un large fauteuil, croisant lentement ses longues jambes. « J'espère que vous avez compris que ma fille représentait mon humble présence. » - « Votre choix fut apprécié. » Lily-Lune, après une maigre hésitation, prit place en face de la Sirène. L'atmosphère était lourde. A présent, elles étaient seules. Les masques tombaient. « Au delà de nos différences, Khaeleesi, je dois avouer que nous avons plusieurs choses en commun. » La Dame des Abysses pencha la tête sur le côté, désapointée ou étonnée, à moins qu'elle ne fusse simplement intriguée. « Réellement ? » - « Tout à fait. Vous avez un fils de Jun, j'attends ses jumeaux. Vous avez un fils de Naram, je l'ai élévé. » Vanille ne répondi d'abord rien. Puis elle se mit à rire tout bas. « Je vous pensais moins intuitive. » - « Je ne me suis pas trompée quant à votre arrogance. » - « Si cela peut vous rassurer, les ressemblances ne s'arrêtent pas là. » - « Pardon ? » - « Vous l'apprendrez bien assez tôt. » Elle but une gorgée de vin, avant de baisser les yeux sur la tasse de thé fumante que la Vénus n'avait, évidemment, pas touché. « Je suis surprise du calme de cette conversation. » Lily-Lune ne souligna pas la remarque. Elle savait que Vanille ne tentait rien simplement à cause de Jun. Elle n'en devenait pas sotte au point de boire ce qu'elle lui offrait. De son côté, la Vénus s'évertuait à la mesure puisqu'elle était enceintee et que de manière générale, elle se méfiait de cette femme sans moral ni coeur. « C'est ... Amusant. Nos enfants sont liés par le père. » Ces paroles arrachèrent une légère moue à l'Orine. L'idée ne lui plaisait guère. Dommage que la vérité soit si acide. « Un jour, vous paierez Khaeleesi. » Elle rit. « Un jour, je détruirai votre vie. »

876 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
Mer 08 Oct 2014, 11:41

Tout se passa très vite. Lily-Lune n'en conserva qu'un souvenir brumeux. Elle se rappelait de la rancoeur, du tremblement de ses doigts agacés alors qu'elle quittait le Palais de la Cité Engloutie. Elle se souvenait de ses chaussures qu'elle tenait du bout des ongles, des quelques instants écoulés à longer le rivage, le sable chaud et doré sous ses pieds nus. Une vague bride de mémoire lui laissait à penser qu'elle avait voulu se rendre chez les Elfes. Elle souhaitait rencontrer Enaldus pour conclure toujours plus d'accords commerciaux mais elle avait hésité, embarassée de ce qu'elle avait fait subir autrefois au Roi. Elle entendait encore Calliope, qui l'appelait au loin. Elle criait. Peut-être même qu'elle hurlait. N'avait-elle pas cru voir ses traits déformés par la terreur ? La Vénus n'était plus certaine de rien. Elle avait fermé les yeux. Puis seule la douleur existait, il n'y avait plus qu'elle à avoir un sens. « Lily ! Lily-Lune, regarde-moi ! » La Muse glissa ses doigts sur les joues froides de sa Reine. Par delà les souffances, la Vénus scrutait, avec une pointe de surprise, le visage de son amie, baignée par les larmes. « Lily ... Tu ... saignes ... Tu perds beaucoup trop de sang je ... ne sais pas quoi faire. » Du sang ? L'Orine ne se rendait compte de rien. Doucement, elle posa ses mains sur son ventre. Calliope les prit dans les siennes. C'est alors que la douce Lily-Lune comprit toute l'horreur de la scène. La gorge serrée, le coeur au bord des lèvres, elle voyait le pourpre couler et dégouliner. « Mes ... » - « Chut, Lily. Ne dis rien. Repose toi. Garde tes forces. Je vais m'occuper de toi. Il faut que ... que je trouve quelqu'un ... de l'aide ... Nous sommes à deux pas des Terres d'Emeraude ... Lily ... Lily ! » Calliope fila comme un boulet de canon, détalant sans se préoccuper du cri de ses pieds meurtris, jusqu'à trouver un village où elle implora de l'aide. Lorsqu'elle revint avec les hommes les plus forts, les médecins, guérrisseurs et mères, Lily-Lune n'était plus consciente.

Quelques mots parvenaient à l'esprit de la Vénus. Ils se voulaient réconfortants, encourageants. Des étrangers prévenants lui répétaient sans cesse que tout allait bien. Seulement, Lily-Lune n'était pas une idiote et elle savait que rien n'allait bien. Pire, elle ne pouvait pas ignorer qu'elle risquait de perdre ses bébés. L'angoisse, vicieux sentiment, créateur de peur, s'insinua lentement. Vanille Deslyce. La flamboyante Khaeleesi, cette Démone sans âme, était forcément responsable. Le hasard serait trop beau, trop parfait. La grossesse ne se déroulait pas plus mal que la précédente. Du moins, elle s'était sentie paisible jusqu'à rencontrer la méprisable Dame des Abysses. Cette femme n'était pas quelqu'un de bien. Elle ne connaissait aucune limite. Aurait-elle été capable de causer laperte des enfants de Jun ? Sans aucun doute. Son sens de l'amitié était vicié. Son époux était fou de faire confiance à une Sirène telle qu'elle.

Un brin déconcertée, Lily-Lune ouvrit les yeux. Troublée et muette, elle contemplait les poutres d'un vieux plafond usé. Les mains tremblantes, elle effleura son ventre, dont les rondeurs s'étaient évanouies. « Calliope ? » murmura la Vénus en se redressant lentement. La Muse accourrue. « Lily ... Je suis soulagée de te voir éveillée. Reste allongée ! » Les protestations n'y firent rien. La Reine fut debout, le regard sombre. « Mes enfants. » La Muse sourit tendrement. « Ils vont bien et sont magnifiques. Les villageois se sont très bien occupés de toi. Tu es restée, cependant, inconsciente trop longtemps. Les femmes se chargent d'eux en cet instant puisqu'on ne savait pas si ... » - « J'ai compris. » Pouvait-on lui en vouloir d'être un tantinet agacée ? La jeune femme se sentait vacillante, prête à sombrer une nouvelle fois à tout instant. Dans un soupire, à bout de force, elle se rassit sur le lit. Calliope fila à travers les pièces. Une femme au regard bienveillant arriva alors. Elle tenait dans ses bras les jumeaux, qu'elle remit doucement à sa mère. Lily-Lune sourit. Ils allaient bien. Du bout des doigts, elletraca le contour de leur nez, de leur joues. Ils avaient le teint pâle et on devinait leur cheveux noirs. « Félicitations, Lily-Lune. Un ravissant petit garçon et une adorable petite fille. Jun et toi avez-vous déjà choisi des prénoms ? » Perdue dans ses pensées, la jeune mère entendait à peine ce qu'on lui disait. Elle avait eu si peur. Comment aurait-elle pu vivre la perte de ses enfants ? Elle ne s'en serai jamais remise. Elle n'aurait jamais pu regarder Jun dans les yeux. « J'ai envoyé une Orine à Maëlith pour annoncer la nouvelle et faire venir tes filles. » - « Merci. » - « Je ... Nous allons te laisser un peu avec tes enfants. »

814 mots
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT solo Partie IV - solo] Rétablir un semblant de vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ¤ A mort! [Quête solo partie III event] ¤
» [Event Solo] Partie III - Pour un fragment
» [Event solo Partie III] Les enfants des bois
» [ Event - Première Partie Solo ] Dans les flammes et la pénombre
» [Event Partie Aout] Les doutes de l'autre monde | solo
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Sympan :: Zone RP - Océan :: Continent Naturel - Ouest :: Terres d'émeraude :: Maëlith-